Embauche : 20 Questions sur la culture d’entreprise pour prendre le poste ou pas


Quelles questions poser pour définir la culture d’une entreprise

La culture d’entreprise est, à la fois, un style de management et des actions pratiques.

Les valeurs affichées, annoncées, sont-elles vraiment mises en œuvre et comment ?

Valeurs de la Fédération Nationales des Maisons des Cadres

Valeurs de la Fédération Nationale des Maisons des Cadres

Pour s’en rendre compte, voici un panel de questions qui réclament une réponse :

  1. Comment se déroule une semaine de travail ?
  2. Quelles sont les priorités de l’entreprise ?
  3. Quelles sont les 3 valeurs principales de l’organisation ?
  4. Quelles sont les initiatives mises en œuvre pour mettre en avant les valeurs de l’entreprise ?
  5. Quelle est l’ancienneté moyenne des collaborateurs ?
  6. Comment l’organisation permet l’évolution de carrière au sein de l’entreprise ?
  7. Quelles sont les formations proposées cette année ?
  8. Y a-t-il un système de parrainage ou de mentorat au sein de l’organisation ?
  9. Quelle est la fréquence des entretiens d’évaluation ?
  10. Sur quels critères les dernières évolutions internes ont lieu ?
  11. Quelles sont les actions en cours ou passées pour favoriser la diversité, l’équité ou/et l’inclusion ?
  12. Quels sont les engagements de l’entreprise pour l’environnement ou le social, le sociétal ?
  13. Dans quelle mesure les actions de Qualité de Vie au Travail sont envisagées / menées ?
  14. Comment est l’ambiance au sein de l’entreprise ? Dans les équipes ?
  15. Quel est le point de vue de l’entreprise sur la flexibilité au travail ? Le télétravail ?
  16. Quelles sont les projets qui restent à développer dans la culture de l’organisation ?
  17. Comment vous sentez-vous / vous êtes-vous senti dans cette entreprise ?
  18. Si vous deviez y retourner / la quitter, y reviendriez-vous volontiers, avec plaisir ?
  19. Que faudrait-il améliorer ?
  20. Que devrais-je encore découvrir en prenant le poste ?

Les réponses vous sont données par vos recherches sur Internet, et surtout par les réseaux sociaux et par vos interlocuteurs lors de l’entretien de recrutement.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

Tout l’intérêt de communiquer par son image
Les 100 jours de la période d’essai réelle
Intégration en entreprise : Plus ou moins formalisée

Travailleurs handicapés : Pourquoi une entreprise a intérêt de les recruter
Recrutement : Attirer des candidats par la RSE
Seniors Vos points forts auprès des recruteurs

CLIQUEZ ICI POUR VISITER NOS ANNUAIRES DE L’EMPLOI

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Recherche d’emploi : La culture d’entreprise attire ou repousse


La culture d’entreprise dans votre future entreprise

Il y a des moments dans sa recherche d’emploi où, attiré par la description d’un poste, dans une annonce ou dans un entretien de recrutement, vous vous rendez compte rapidement que vous avez fait le mauvais choix : cette entreprise n’est pas pour vous !

Comment est-il possible que vous vous êtes trompé à ce point ?

les 5 étapes de la rupture de la période d'essai

les 5 étapes de la rupture de la période d’essai

Généralement, la réponse est liée à deux éléments concrets.

1/ La mariée était trop belle

Seuls les aspects positifs du poste vous ont été présentés.
Le côté obscur vous a été caché, en espérant que votre capacité d’adaptation soit assez forte pour rentrer dans le moule et accepter les contraintes liées au poste ou la culture d’entreprise.

2/ La timidité ou la crainte vous a retenu

Osez poser des questions sur l’entreprise en plus du poste.

En voulant travailler à ce poste, vous acceptez, a priori, tout ce qui va avec. Il est donc important de se renseigner pour savoir où vous mettez les pieds.

panorama des réseaux sociaux en 2020

panorama des réseaux sociaux en 2020

Les réseaux sociaux pour se renseigner

En plus du site de l’entreprise, de vos échanges avec le ou la chargé(e) du recrutement, vous avez une source d’informations formidable pour découvrir la culture de l’entreprise : Les réseaux sociaux.

Trouvez des personnes qui ont travaillé ou qui travaillent dans l’entreprise.

Les premières vont tout déballer puisque, parties, elles ne risquent rien de dire du mal de l’organisation, s’il y a lieu, ou du bien.

Les secondes sont encore en place et vivent la culture d’entreprise au quotidien.

Dans les deux cas, plusieurs témoignages sont impératifs, pour croiser les réponses et vous faire une idée plus précise de ce qui vous attend.

Quelles questions poser pour bien se renseigner ?

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

Recrutement : Refuser un poste en se préservant
Premier emploi : Adaptation impérative
4 bonnes raisons d’utiliser les réseaux sociaux dans sa recherche d’emploi

Emploi : Envie de quitter votre poste, 20 signes
Postuler plusieurs fois dans la même entreprise : Mode d’emploi
Les raisons de l’échec à l’embauche

CLIQUEZ ICI POUR VISITER NOS ANNUAIRES DE L’EMPLOI

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Recherche d’emploi et Réseaux sociaux en 14 conseils


Ce que permettent les réseaux sociaux professionnels dans la recherche d’emploi

Dans votre recherche d’emploi, il serait dommageable d’éviter les réseaux sociaux professionnels.
Le plus connu est LinkedIn. D’autres existent aussi.

LinkedIn logo

Voici 14 conseils pour en tirer le meilleur parti :

  1. Adaptez votre profil sur un réseau social professionnel.
    Cela vous rend visible et optimise votre présence.
  2. Participez à des forums en ligne et montrez votre expertise.
  3. Ayez un bon titre de profil et exposez clairement vos objectifs :
    ce que j’apporte / ce que je recherche.

  4. Mettez à jour régulièrement votre profil pour dynamiser votre présence.
    Une fois par mois suffit le plus souvent.
  5. Autoriser que votre profil soit référencé sur les moteurs de recherche.
    Pour faire partie des résultats des recherches.
  6. Renseignez une carte de visite professionnelle.
    Elle permet d’être enregistré plus rapidement parmi les contacts des recruteurs et des employeurs.

  7. Ayez une présentation plus complète de votre expérience que dans un CV classique, en cohérence avec ce dernier.
    Utilisez toutes les possibilités proposées par les réseaux sociaux pour fournir d’autres renseignements que dans votre CV.
  8. Faites-vous recommander par un ex-employeur ou un collègue.
    Faites-le sur votre profil en global et sur chacune des compétences que vous enregistrez dans votre profil.
    10 réseaux sociaux
  9. Recommandez des contacts susceptibles de les intéresser à vos contacts.
    Ils se sentiront reconnaissants et vous renverrons l’ascenseur à l’occasion.
  10. Retrouvez des professionnels avec des points d’intérêt communs.
    Échangez sur ces sujets afin de vous faire connaître et d’apprendre de vos contacts de réseaux.
  11. Invitez ou faire-vous inviter à des événements organisés via un réseau social.
    Une rencontre physique remplace aisément des échanges à distance.

  12. Publiez une question ou répondez à un sujet posé pour démontrer votre expertise.
    C’est l’occasion de montrer votre savoir-faire et de vous mettre en avant.
  13. Accéder à des offres d’emploi, à des annonces.
    Beaucoup d’offres sont présentes dans les sites de réseaux sociaux sans passer par un autre site d’emploi.
  14. Lisez les communiqués de Presse, les demandes de partenariat, etc.
    Cela vous permet de voir qui recherche quoi et où.

Source : Pôle emploi

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

Recherche d’emploi : Des clés pour construire votre pitch
Étude du marché de l’emploi des cadres seniors
Précrastination vs procrastination

La résilience : Définition et principes
Entretien d’embauche : Les nouvelles questions pièges liées à la pandémie
Compétence, Habilité, Aptitude : Définitions

CLIQUEZ ICI POUR VISITER NOS ANNUAIRES DE L’EMPLOI

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Candidature spontanée : Mode d’emploi 1 sur 2


Le marché caché de l’emploi

Dans une recherche d’emploi, plus le poste visé est élevé dans la hiérarchie et plus la concurrence est rude pour les obtenir.

Le réseautage, la recommandation sont des techniques qui augmentent considérablement les chances des candidats d’approcher le décisionnaire.

A l’autre bout de la hiérarchie, pour les postes les moins qualifiés, la candidature spontanée peut prendre la forme d’un déplacement directement sur place, à l’entreprise, avec ou sans CV. Vous frappez à la porte

  • Bonjour, je cherche un travail, en avez-vous pour moi ?

porte-à-porteÇa peut surprendre. Le porte-à-porte amène parfois de belle surprise.

Pour les cadres, la candidature spontanée est plus compliquée à mettre en œuvre.

Au contraire du « petit bonheur la chance » et de la multiplication des rencontres par le porte-à-porte, le cadre doit bien choisir les entreprises auxquelles il va s’adresser.

Trouver les entreprises

Les chambres consulaires, c’est-à-dire Chambres des Métiers et de l’Artisanat, CMA, Chambres de l’Agriculture, Chambres du Commerce et de l’Industrie, CCI, disposent de listes des entreprises qui s’y rattachent.

Certaines d’entre elles mettent gratuitement ces listes à disposition, d’autres demandent une contribution pour cela.

Les pages jaunes enregistrent les nouvelles entreprises et les incluent dans la liste des numéros de téléphone et vous pouvez retrouver les établissements de la zone géographique ou vous voulez travailler.

Des sites se sont spécialisés dans des listes d’entreprises, avec des informations issues des bilans annuels déposés et qui fournissent des indications sur la bonne santé des entreprises.

alumni ou ancien élève

alumni ou ancien élève

Pour les jeunes diplômés, les réseaux d’anciens élèves listent les entreprises dans lesquelles ils travaillent pour leurs adhérents.

Et puis, il y a Internet, le bouche-à-oreille et toutes autres sources comme la Presse pour découvrir l’existence de l’organisation qui sera votre futur employeur.

Par ailleurs, vos anciens collègues partis avant vous, les clients, les fournisseurs et les concurrents de l’entreprise pour laquelle vous avez travaillé ou pour laquelle vous travaillez encore, sont aussi des sources d’informations, des intermédiaires voire de futurs collègues ou futurs employeurs.

Renseignez-vous

Une fois la liste des entreprises qui vous intéressent établie, vous passez à la sélection, parmi elles, de celles potentiellement pourraient vous embaucher.

Pour cela, vous devez prendre un maximum d’informations sur les activités et les projets des entreprises.

Un recrutement arrive soit pour remplacer une personne qui s’en va, de son plein gré, démission, retraite, ou pas, fin de période d’essai anticipée, licenciement.

Si ce genre d’informations est difficile à trouver, il est plus facile d’en découvrir d’autres :

sites internetLes sites Internet des entreprises contiennent une description de ses activités, ses produits, ses services, ainsi que ses valeurs, son mode de recrutement, son organigramme, et parfois ses offres d’emploi.

Les sites d’emploi permettent de savoir si une entreprise recrute ou ont recruté et pour quels postes.

La Presse, et plus particulièrement, la Presse spécialisée ou la Presse économique, vous donne, à la fois, les projets des entreprises mais aussi un moyen de rédiger le premier paragraphe de votre lettre de candidature spontanée.

Toute nouveauté, positive, comme la création d’un établissement, le lancement d’un produit ou d’un service, la publicité, un événement sponsorisé, vous apporte de quoi comprendre les besoins potentiels de ressources humaines et de compétences de l’entreprise.

Suite de l’article : Candidature spontanée : Mode d’emploi 2 sur 2

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

Pourquoi une candidature spontanée a plus de succès qu’une réponse à annonce ?
Convaincre après une reconversion
Que faut-il connaître sur l’entreprise avant l’entretien d’embauche

Lettre de motivation : Adresser la lettre à …
Envie de changer de boîte : 20 critères pour décider
Recherche d’emploi efficace 2/2 : Se lancer dans l’action

CLIQUEZ ICI POUR VISITER NOS ANNUAIRES DE L’EMPLOI

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

8 étapes pour s’orienter professionnellement


S’orienter professionnellement en huit étapes

Le chemin vers l’emploi passe parfois par un changement d’orientation, au début, au milieu ou à la fin de sa carrière. Jeunes diplômés, chômeurs, ou simple envie de faire autre chose.

Il est alors temps de se poser les bonnes questions pour s’orienter correctement.

A Confronter ses caractéristiques personnelles à celles du métier

Suis-je en mesure d’exercer ce métier ?

choisir un métier Yalc'had Skoazell

Choisir un métier

B Chercher de l’information sur le marché du travail et de la formation

Est-ce que je connais les débouchés ?

C Trouver des pistes de métier diversifiées

Dans quels nouveaux métiers puis-je me projeter ?

job_index

D Prioriser des pistes de métier

Quel est le métier que je préfère ?

E Expliciter son expérience, ses choix et son projet professionnel

Suis-je capable d’expliquer mon projet et d’argumenter mes choix ?

F Mettre en œuvre et adapter mon plan d’actions

Est-ce que je connais les étapes pour réaliser mon projet ?

Gestion de projet : diagramme de Gant

Gestion de projet : diagramme de Gant

G Identifier dans son environnement les soutiens à son projet

Mon entourage soutient-il mes choix ?

H Activer et élargir son réseau

Comment faire jouer mes relations ?

Source : Pôle emploi

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

Orientation professionnelle : Les classements de métiers
Reconversion : Les étapes
Le Conseil en Évolution Professionnelle : Les 8 questions fondamentales

Les 5 types de risques dans un projet pro ou perso
Changement : Dix conseils pratiques pour en gérer la conduite
Communication : La notion de filtre dans la déperdition d’information

CLIQUEZ ICI POUR VISITER NOS ANNUAIRES DE L’EMPLOI

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Prétentions salariales : Quoi répondre en entretien d’embauche


Comment estimer ses prétentions salariales pour répondre en entretien d’embauche

Quand vous êtes dans une période de chômage, vous êtes déjà satisfait (e) d’avoir réussi à décrocher un entretien d’embauche.

Débutant sur le marché de l’emploi ou après une reconversion, la question des prétentions salariales génère toujours un moment de stress.

évolution du salaire net annuel moyen entre 1995 et 2015Vous pensez que c’est une question piège, alors qu’elle est tout à fait dans l’ordre des choses.

Bien sûr, le recruteur connaît la tranche de revenus que l’entreprise est prête à verser, cependant c’est rarement le cas pour le (la) candidat (e).

Plus facile pour un poste similaire

Quand vous êtes à la recherche d’un emploi identique ou équivalent à celui que vous avez quitté ou que vous allez quitter, le futur salaire est vraisemblablement le même, à peu de chose près.

Ce qui peut faire la différence, c’est l’ampleur du poste, le niveau de responsabilité, la zone géographique ou la gamme de produits, ou encore la clientèle. Tous ces paramètres diffèrent d’une entreprise à une autre, même entre concurrents.

Tenez-en compte, ou pas, pour annoncer un montant.

Soyez également prêt (e) à montrer votre dernier bulletin de salaire, en cas de demande du recruteur, qui veut savoir si vous avez menti sur vos revenus précédents.

Un simple coup de téléphone à votre ancien employeur permettrait de découvrir le pot-aux-roses.

Les offres d’emploi

S’il est vrai que nombre d’offres d’emploi sont avares d’information sur le salaire, nombre d’entre elles donnent des fourchettes de salaires.

Les offres d’emploi sont donc d’excellentes sources d’estimation d’un salaire pour son prochain poste.

panneau offre d'emploiElles donnent aussi des indications sur les avantages en nature et autres avantages, comme la présence de tickets restaurant, d’une mutuelle, de primes diverses, sans compter une participation aux résultats, au téléphone ou voiture de fonction pour certains.

Tous les revenus sont non imposables. Il convient donc d’en tenir compte dans le calcul de vos prétentions.

Attention : dans les offres d’emploi, c’est le salaire brut annuel qui est annoncé. Pensez à calculer le salaire net en retirant environ 20%, et en divisant par 12 ou 13, voire plus selon la présence d’une 13ème mois, ou plus.

Recoupez vos sources d’informations

Plus vous aurez d’informations d’origines différentes et mieux vous cernerez votre prochain salaire.

Les journaux en ligne, des sites spécialisés dans la récolte de salaires par sondage, ainsi que les sites d’emploi, appelés aussi jobboards, fournissent des grilles de salaires, sur la base des offres, et aussi sur la base de déclarations de salaire des internautes.

Attention, ces grilles sont souvent surévaluées. D’abord, parce qu’un salaire parisien est d’au moins 15% au-dessus d’un salaire provincial. Ensuite, parce que ceux qui ont des salaires inférieurs à la moyenne préfèrent s’abstenir d’indiquer leur vrai salaire, de crainte de se sentir sous-évalués.

Les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux présentent l’avantage de permettre la mise en contact entre le candidat et les salariés ou anciens salariés de l’entreprise à qui vous voulez envoyer votre candidature en réponse à annonce ou en spontané.

réseaux sociaux linkedin devant pour l'emploipanneau offre d'emploiGénéralement, la fourchette des salaires et les avantages ajoutés sont donnés par les personnes contactées, après plus de moins d’échanges.

En recoupant les informations de plusieurs salariés ou anciens salariés, vous pouvez conforter votre idée de salaire à l’embauche.

Les conventions collectives

Souvent oubliées, les conventions collectives donnent des indications sur les salaires minimum selon la classification des métiers dans la branche.

Bien entendu, votre entreprise-cible peut déroger à la règle. Au moins, vous aurez une base de négociation sous la main pour montrer que vous vous êtes renseigné (e) et que l’entreprise devrait revoir sa proposition. A l’inverse, connaissant le salaire minimum et en croisant vos informations de diverses sources, vous serez favorablement surpris (e) ou conforté (e) dans votre estimation.

Il arrive que des groupes ou de grandes entreprises définissent leurs propres grilles de salaire. C’est le cas des administrations aussi.

Vos « plus »

Vos points forts ou la tension sur le marché de votre métier peuvent influencer sur les prétentions salariales.

Un métier rare, des compétences supplémentaires, la motivation et l’engagement vont vous permettre de négocier à la hausse vos revenus.

Ni sous-estimation, ni surestimation

Quand vous avez confiance en vous, vous avez tendance à demander le haut de la fourchette, voire au-delà.

Quand vous craignez d’être trop bien payé, c’est l’inverse, vous risquez d’avoir des prétentions trop basses pour votre valeur sur le marché de l’emploi. C’est le cas, notamment des seniors, qui craignent un refus.

bulletin de salaire à la loupeC’est pourquoi, mieux vous aurez estimé vos prétentions, plus vous serez à l’aise pour donner un chiffre ou une fourchette.

Attention, les recruteurs entendent toujours le montant le plus bas de votre fourchette et deviennent sourds à votre chiffre le plus haut.

Donnez plutôt un seul montant, celui que vous estimez correct pour le travail que vous aurez à fournir et pour les responsabilités du poste.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

Changer d’emploi pour un revenu inférieur ?
Offre d’emploi : Les exigences et les souhaits dans les annonces
Candidat : 8 Critères pour choisir votre cabinet de recrutement

Emploi : Internet pour se renseigner sur l’entreprise, mode d’emploi
Réussir un entretien d’embauche en 21 conseils
20 atouts à mettre en avant dans une candidature ou liste 8 de points forts

LES ANNUAIRES DE L’EMPLOI

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Recruteur : Que faire après la publication d’une offre d’emploi


3 conseils pour agir après avoir publié son offre d’emploi

Les recruteurs occasionnels, que sont les chefs d’entreprise, ont déjà peiné sur la rédaction de leur offre d’emploi.
Ils l’ont rédigé seuls ou accompagnés, par exemple par un conseiller de Pôle emploi ou de l’APEC.

Enfin, l’annonce est publiée.

dans l'attente d'une réponseSe croiser les bras et attendre les candidatures est une mauvaise attitude.

Voyons que faire !

1 Patienter

Durant la première semaine de diffusion de l’offre, il faut commencer par patienter.

Internet a besoin de temps pour reproduire l’annonce d’un serveur à un autre, tout au long de la « toile », web en anglais. Même si le phénomène est rapide, il peut prendre plusieurs heures, voire une journée complète.

Ensuite, les internautes doivent prendre le temps de trouver l’annonce.
Si ces chercheurs d’emploi ont, préalablement, créé une alerte sur le site qui diffuse l’annonce alors elle leur sera transmis le jour-même, sinon c’est le contenu de l’annonce et son titre qui attirera les candidats potentiels.

prendre son tempsPuis, chaque candidat intéressé a besoin de temps pour

  • décortiquer l’annonce
  • en voir les points de convergence avec son profil,
  • décider de postuler,
  • prendre des renseignements sur la structure qui l’a rédigée,
  • rédiger sa lettre de motivation,
  • adapter son CV à l’offre,
  • envoyer sa candidature

Il faut compter une semaine, avant d’avoir plusieurs candidatures et commencer la prochaine phase du processus

2 Les autres moyens

La diffusion d’une offre d’emploi implique de permettre à quiconque de postuler.

Les candidatures reçues sont de tout ordre : de celles qui correspondent aux spécifications données dans l’offre, jusqu’à des candidatures totalement hors de propos, fantaisistes ou incompréhensibles.

moteurs de recherche les plus utilisésC’est pourquoi, la recherche de CV qui correspondent aux critères indispensables pour le poste à pourvoir est à lancer sans attendre.

De nombreuses bases de données existent. Celles de Pôle emploi et de l’APEC sont gratuites pour toute organisation disposant d’un code SIREN en cours de validité et du nom d’un de ses représentants enregistrés.

Néanmoins, la plupart de ces bases impliquent un investissement qui limite le nombre de bases.
Il convient donc de bien choisir celles qui convient le mieux à l’entreprise.

3 Réseauter

Le bouche-à-oreilles, son réseau personnel et de partenaires, y compris les chambres consulaires et les organisations syndicales patronales sont aussi de très bons canaux d’information pour trouver le (la) candidat (e)idéal (e)

réseauter pour élargir son réseauA côté de ce réseautage physique, se trouvent les réseaux sociaux, autres sources, gratuites, de profils de candidats.
C’est la chasse de têtes.

Un bon moteur de recherche à critères multiples ou un logiciel ATS spécialisé sont des outils à considérer pour trouver un profil rare ou pour des recherches répétitives.

Ces outils donnent pour résultat des profils variés et des CV plus ou moins récents. Il convient donc de prendre le temps de faire le tri avant de contacter les candidats potentiels, surtout s’ils sont retournés à l’emploi.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

TPE, PME : Comment préparer votre prochain recrutement
Le ghosting ou quand le candidat est aux abonnés absents
5 méthodes pour optimiser son recrutement

Sélectionner les candidats : IA et Vidéo
Entreprise : 14 motifs légaux pour proposer un CDD
Recrutement d’un salarié étranger en France : Les règles

CLIQUEZ ICI POUR VISITER NOS ANNUAIRES DE L’EMPLOI

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Candidat : 8 Critères pour choisir votre cabinet de recrutement


Faire appel à un cabinet de recrutement dans sa recherche d’emploi

Dans une recherche d’emploi, le candidat va employer tous les moyens pour (re)trouver un emploi qui lui convient. Du moins, c’est la théorie.

Dans la pratique, TOUS les moyens sont rarement utilisés. La plupart du temps, faute de les connaître ou d’accepter de les mettre en oeuvre.

Parmi ces moyens, faire appel à un cabinet spécialisé dans le recrutement est beaucoup utilisé par les entreprises et très peu par les candidats.
Et encore ! Ce contact est souvent la conséquence de la publication d’une offre d’emploi par le cabinet.

recrutement cv à la loupePourtant, une candidature spontanée adressée à un cabinet de recrutement, bien que différence d’une candidature spontanée adressée directement à une entreprise, permet de multiplier ses chances d’être recruté (e).

Le cabinet de recrutement va pour permettre

  • De connaître les offres d’emploi avant qu’elles soient publiées.
    La publication est payante et le cabinet a tout intérêt à s’en passer s’il a déjà un candidat adéquat pour l’offre qu’il vient de recevoir
  • De vous faire connaître et mettre en relation avec leurs réseaux. En effet, un bon cabinet dispose d’un carnet d’adresses largement plus étoffé que le vôtre et peut vous en faire bénéficier, parfois même sans vous en parler directement.
  • De vous faire part du besoin de ses clients avant même que ceux-ci aient envisagé un recrutement. Ils font votre candidature spontanée à votre place, du moins en partie.

Comment choisir son cabinet RH

D’abord, si vous pouvez en choisir plusieurs, gardez à l’esprit qu’ils peuvent avoir les mêmes clients. S’ils s’en rendent compte, ils peuvent apprécier modérément que vous fassiez aussi appel à leur concurrence.

criteres_reputationVoici quelques critères pour faire votre choix :

1. L’image du cabinet

L’e-réputation et la réputation tout court du cabinet est importante. Une bonne presse, une image positive est nettement plus attirante.

2. La pérennité du cabinet

Bien que ce critère soit subjectif, un cabinet bien établi dans la place depuis longtemps est, a priori, plus compétent, qu’un cabinet susceptible de disparaître à tout moment, faute d’avoir une base solide de clients.

3. Les clients du cabinet

Un bon cabinet va s’appuyer sur ses clients les plus fidèles et les plus prestigieux pour montrer son savoir-faire. Ils approuvent leurs relations durables et les succès de leurs recrutement en acceptant de servir de servir la promotion du cabinet.

secteurs pro4. Les spécialités du cabinet

Rares sont les cabinets spécialistes en tout. Un cabinet spécialisé dans quelques domaines professionnels est un atout pour le candidat qui cherche dans ces domaines.
Les recruteurs du cabinet ont appris le vocabulaire des métiers et les profils types, ce qui leur procure une attention plus axée sur ce qui différencie un (e) candidat (e) d’un (e) autre.

5. Les postes proposés

Le nombre d’offres d’emploi est un critère. Là encore, il faut savoir regarder la fréquence et le nombre de nouvelles offres. Plus ces chiffres sont élevés et plus le cabinet RH a de succès.

A contrario, plus le nombre d’annonces de plusieurs mois est fort et moins le cabinet trouve de profils pour ses clients.
Certains cabinets vont même jusqu’à laisser des offres pourvues ou à en créer de fausses pour augmenter artificiellement le nombre total d’offres.

écouter voir sourire

qualités d’un expert en recrutement

6. Les recruteurs du cabinet

Là encore, plus le nombre de recruteurs travaillant pour le cabinet de recrutement est important et meilleur est le service rendu aux entreprises et aux candidats.

Plus que la quantité, c’est la qualité des recruteurs et leur degré d’expertise qui est important. Il est donc intéressant d’en savoir plus sur eux.

7. Le professionnalisme des recruteurs

Un chargé de recrutement dans un cabinet RH est un professionnel qui passe tout son temps de travail a mené les recrutements d’un bout à l’autre du processus : de la prise de contact avec l’entreprise pour découvrir son besoin à la signature ou à la fin de la période d’essai du (de la) candidat (e) embauché (e).

C’est du moins, ce que vous devez vérifier pour choisir votre cabinet.

accord signé8 La prise en charge

L’organisation, l’implication et la communication du recruteur vis-à-vis de son travail et de ses relations avec le candidat sont aussi des critères de votre choix.
Si vous ressentez de la déception sur la manière dont votre demande est prise en charge, si vous vous sentez mal à l’aise, cela peut provenir autant de vous que du recruteur du cabinet.

Enfin, si le cabinet vous demande de payer tout ou partie de ses prestations, c’est généralement qu’il manque d’argent, alors que ses ressources financières proviennent des clients.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

Le coût d’un recrutement et de l’intégration
Recrutement : Palmarès des moyens les plus utilisés par les employeurs
Le chargé de recrutement veut vous imposer

Facteurs Critères Mesure de la Qualité
Emploi : Pourquoi une entreprise recrute
Prise de décision : Comment est-elle prise ?

CLIQUEZ ICI POUR VISITER NOS ANNUAIRES DE L’EMPLOI

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Télétravail et cybersécurité : Que faire pour se protéger


6 mesures de cyberprotection pour le télétravail

Environ 40% des entreprises ont mis en place le télétravail dans le but de continuer leurs activités tout en respectant les sécurités sanitaires en période de pandémie et pour protéger leurs salariés des contaminations.

Elles sont confrontées à l’ouverture de leur système d’informations à Internet et à la protection des données indispensables à leur bon fonctionnement.

rencontre internationale pour la cybersécurité

rencontre internationale pour la cybersécurité

Pire, les attaques de pirates, dont les plus courantes sont :

  • Le ransomware, ou demande de rançon pour « libérer » les ordinateurs pris en otage en bloquant l’accès des utilisateurs, ou
  • Le phishing, ou hameçonnage, qui dérobe les profils et mots de passe, voire des informations qui permettent d’accès aux comptes bancaires données volontairement par les victimes des arnaqueurs qui se font passer pour une institution, une entreprise ou un ami en peine.

Il convient donc pour les entreprises de mettre en place des mesures de protections à commencer par l’information aux risques auprès de leurs salariés.

1 Charte informatique, numérique ou du télétravail

Il s’agit d’un texte, déposé avec le règlement intérieur, et qui informe les salariés de leurs droits et de leurs devoirs, des bonnes pratiques en matière d’utilisation des outils et des matériels informatiques.

risque de casse en télétravail par les animaux

risque de casse en télétravail par les animaux

Le refus de respecter cette charte peut être suivi de sanctions pouvant aller jusqu’au licenciement.

2 La protection du matériel emporté

Le télétravail s’effectue à partir d’un ordinateur, d’une tablette ou autre, connecté à Internet. Que ce matériel appartienne à l’entreprise ou non, ce qui est défini dans la charte numérique, implique la mise en place d’un antivirus, payé et choisi par l’entreprise, qui augmente la protection au-delà de l’antivirus gratuit.

3 Un réseau segmenté

Le télétravail commence par le poste de travail à distance, relié à Internet. Puis, côté entreprise ou directement dans le cloud, c’est-à-dire sur des serveurs appartenant à un fournisseur de services, le lien se fait également par Internet pour accéder aux serveurs qui contiennent les données et les programmes utilisés par l’entreprise.

SSL = protégé par chiffrement

SSL = protégé par chiffrement

Le cloisonnement consiste à séparer physiquement ou par des programmes spécialisés et à usage exclusif des informaticiens de « maison ». De cette façon, un télétravailleur accède uniquement à la partie du système d’informations qui le concerne et lui interdit le reste.

4 Wi-Fi sécurisé

Ça parait tout bête et pourtant il existe des utilisateurs qui passent par une borne wifi libre, par exemple dans des lieux publics ou par la borne de leur voisin. Or, c’est la porte ouverte à l’espionnage de tout ce qu’ils font sur leur terminal.

Pour éviter d’être à plusieurs sur une connexion wi-fi, il suffit de configurer sa box avec un mot de passe, ce qui est toujours recommandé par le fournisseur d’accès à internet qui fournit la box.

5 Un VPN, ou réseau privé via Internet

Ce travail est celui des informaticiens de l’organisation qui définissent une clé de codage et de décodage. Les utilisateurs travaillent à distance sans savoir que toutes les informations qui circulent dans un sens et dans l’autre de la connexion Internet sont chiffrées par ce système.

exemple connexion de son ordinateur au serveur via Internet

exemple connexion de son ordinateur au serveur via Internet

C’est comme la création d’un tunnel à travail la toile (web). Durant tout le cheminement dans les nuages (cloud) les informations sont illisibles. C’est quand elles arrivent à destination, à l’entreprise ou chez le télétravailleur, qu’elles sont rendues lisibles grâce à l’algorithme de décryptage.

6 Supervision des échanges

Le service informatique de l’entreprise doit disposer d’outils de supervision de tout ce qui se passe entre la salle serveur et le télétravailleur.

Cela implique un investissement dans ces outils, qui permettent d’enregistrer et d’analyser tous les échanges d’information, de détecter les anomalies, et d’alerter pour prendre des mesures correctives.

La sauvegarde est indispensable, bien qu’insuffisante. La remontée d’incidents aux informaticiens et l’analyse des anomalies permettent de détecter toute tentative d’accès à des données protégées par des personnes qui n’en ont pas le droit. Ceci en plus de la détection de pannes sur les câbles et appareils.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

RGPD : Le registre des activités de traitement
Sécurité smartphone : Danger avec les paiements par téléphone
Parefeu : Analyser l’activité du parefeu

Comment reconnaître un mail de phishing ou frauduleux
Sécurité des données : Les 7 points capitaux du comportement responsable
PCA et PRA : L’analyse des enjeux et des besoins

CLIQUEZ ICI POUR VISITER NOS ANNUAIRES DE L’EMPLOI

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Le traumatisme du chômage


« Au secours, je suis au chômage ! »

Volontaire ou victime, se retrouver dans une situation de perte de son statut social, acquis par son travail, tout le monde aurait préféré éviter.

Vous n’êtes plus représenté(e) par le titre de votre poste, puisque vous l’avez perdu.

Financièrement, vous savez que les temps risquent d’être durs, que vous allez devoir serrer les cordons de votre bourse et réduire votre train de vie précédent.

perte d'emploi qui suis-jeFaire face

Que l’on soit trentenaire, après quelques années d’emploi, en pleine forme, seul(e) ou accompagné(e) dans la vie, vous étiez bien engagé(e) pour faire carrière.
Elle est stoppée net.

Quadra, vous avez de l’expérience, engagé(e) financièrement dans un achat de logement ou lié(e) à un loyer pour votre famille, vous angoissé(e) pour vos revenus, tout en étant à l’affut d’une nouvelle opportunité d’emploi.

Plus de 50 ans, expert(e) dans votre domaine, les préjugés contre l’emploi des séniors vous font craindre de rester sans emploi jusqu’à l’âge de la retraite et de tomber dans la précarité.

Isolé(e)

Le premier constat est que la vie change au quotidien.

faire face à son imageLe rythme du lever au coucher évolue.
Difficile de se motiver pour se lever à la même heure qu’avant, de respecter l’heure du repas le midi, voire de changer d’alimentation, de passer son temps devant Internet, d’aller se coucher d’aussi bonne heure qu’au moment qui était devenu habituel.

Les amis sont joignables, certes, sur leurs moments libres donc le midi ou le soir seulement. Du moins, celles et ceux qui sont restés en contact.

Vous devez  supporter que les autres vous traitent désormais comme un(e) assisté(e), profiteur(se) d’un système.

Des conséquences matérielles

La baisse de revenus entraîne une base du taux d’imposition pour le prélèvement à la source. Encore faut-il effectuer la démarche auprès du centre des impôts.

baisse de revenus réduire ses dépensesVotre loyer ou votre remboursement de prêt immobilier ne change pas.
Et pourtant, avec moins d’entrée d’argent, il faut continuer à payer. Au mieux, un décalage peut avoir lieu sous réserve d’avoir pris une assurance dès la signature du prêt.

Les loisirs et les petits plaisirs qui coûtent vont se trouver réduits proportionnellement à la baisse de revenus.

Les démarches

Après la démarche d’inscription à Pôle emploi, simple si tous les documents, comme les bulletins de salaire, y compris le dernier, et l’attestation de l’employeur, viennent les démarches de recherche d’emploi.

Déception face à des réponses négatives, frustration en cas d’absence de réponse, énervement en cas d’abandon de processus de recrutement ou en cas de promotion interne.

Il est temps de prendre patience, d’analyse ses échecs pour mieux repartir à la bataille de l’emploi.

C’est aussi le moment de rencontrer son réseau, d’établir de nouveaux contacts et d’élargir son cercle de connaissances. L’une d’elles peut vous apporter une information qui vous mènera à votre futur employeur.

Le temps passe

alphonse de lamartine ô temps suspens ton volPour éviter procrastination et ennui, des formations en ligne ou en présentiel, sont toujours possible, à condition de les financer ou d’obtenir un financement via Pôle emploi.

Envisager une reconversion ou se lancer dans une VAE, validation des acquis de l’expérience, sont des solutions pour s’occuper, en dehors de la télévision, des jeux, de la cuisine, du bricolage ou du sport

Toutes ces activités permettent de se découvrir des talents et d’ouvrir des pistes nouvelles vers le retour à l’emploi.

C’est un moment privilégié pour faire le point sur vos envies et vos critères de choix du futur emploi.

Le plus important est de trouver ce qui correspond le mieux à vos compétences, vos valeurs et envies, dans de meilleures conditions de travail.

L’idéal est peut-être à porter de main.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

Zone de confort et Chômage : Évolution obligatoire
Comment regagner de la confiance en soi
Chômeurs, un traitement inégal par Pôle emploi

Chômage : Sortez de votre indécision
Pourquoi une candidature spontanée a plus de succès qu’une réponse à annonce ?
Chômage : Le nombre de jours sans indemnité

LES ANNUAIRES DE L’EMPLOI

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

ATS ou Logiciel de recrutement : Les 12 fonctionnalités indispensables


Pourquoi les entreprises qui recrutent s’équipent en ATS

Dans tout processus de recrutement, la partie administrative interne à l’organisation est fastidieuse et chronophage.

A l’ère du numérique, les services RH et les spécialistes du recrutement utilisent de plus en plus des logiciels spécifiques à leur métier pour gagner du temps.
Plus ils ont de recrutements, plus le besoin d’informatisation se fait sentir.

Bien que les chiffres suivants datent de 2016, ils sont éloquents :

taux d'équipement en logiciel de recrutement ATS par taille d'entreprisesSource : Cadremploi

C’est quoi un ATS

L’Applicant Tracking System, ou, ATS ; est un logiciel qui aide à gérer le processus de recrutement dans les entreprises.

Que permet un ATS ?

Il y a de multiples logiciels donc chacun apporte des fonctionnalités, plus ou moins, complètes.

Toutefois, ils contiennent ou devraient contenir, les fonctionnalités suivantes :

  1. Rédiger ses offres d’emploi, seul ou à plusieurs
     
  2. Diffuser en une fois sur une sélection ou pré-sélection des environ 700 sites d’emploi en France, y compris sur son propre site
     
  3. Recueillir les CV et Lettres de candidature (de motivation), en réponse à annonce, dans son propre site ou à partir d’un site d’emploi, appelé aussi Jobboard, extérieur, ou en spontané
     
  4. Enregistrer CV et LM, les classer selon ses propres critères et les retrouver facilement, repérer et fusionner les doublons
     
  5. Traiter et gérer les candidatures, avec attribution d’un statut selon leur intérêt et à date
     
  6. Sélectionner les profils qui sont le plus en adéquation avec le besoin, selon des critères internes ou via un moteur de recherche sémantique
    moteur de recherche sémantique
  7. Effectuer des recherches sur les réseaux sociaux et, plus généralement via les grands moteurs de recherche, pour toucher les 8 profils sur 10 qui sont « seulement » à l’écoute du marché de l’emploi et qui ne postulent pas
     
  8. Répondre automatiquement aux candidats écartés
     
  9. Planifier les contacts avec les candidats
     
  10. Enregistrer les notes diverses sur le CV, la Lettre de motivation ou prises durant l’entretien et après, y compris vocales ou par vidéo
     
  11. Partager les dossiers des candidats avec toutes les personnes impliquées dans le recrutement, en interne ou externes (client) à l’entreprise
     
  12. Gérer les cooptations de nouveaux profils par le personnel interne avec récompense à la clé, surtout que les « cooptés » restent en moyenne 3 ans en entreprise contre 14 mois des « recrutés via un site d’emploi », selon le livre blanc The social referral de Bill Booman

Comme vous pouvez le constater les petits robots qui traquent les CV en ligne sont une des fonctionnalités d’un ATS.

Certains se contentent de chercher exactement les mots-clés saisis, d’autres utilisent des dictionnaire de synonymes et d’équivalence pour être sûr de trouver tous les CV compatibles avec les mots-clés saisis.

Bonne chasse et bon recrutement !

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

Embaucher une personne en situation de handicap : Une bonne idée !
Recrutement : Diminuer le stress du recruteur
Les 4 étapes pour le recruteur AVANT la rédaction d’une offre d’emploi

Appliquer le RGPD dans le recrutement : Mode d’emploi
Recruteur : Les bonnes questions en entretien d’embauche
Contrôle de référence, côté recruteur

LES ANNUAIRES DE L’EMPLOI

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Un blog ? Pourquoi faire


La genèse de ce blog et ce qu’il m’apporte

Le 6 juillet 2008, j’ai écris mon premier billet dans ce blog. Oui, on disait billet à l’époque. Maintenant, on parle d’articles ou de posts. Je préfère article, en français.

Deux idées se sont coalisées pour me lancer.

D’abord, j’étais en convalescence après un grave accident et j’avais envie de m’occuper.
Ensuite, c’était le plein boom des blogs et j’étais curieux.

d'un accident vers un blogJ’ai découvert que la plupart des blogs de l’époque ressemblaient à un carnet intime où les jeunes étalaient leur vie privée sur le net, totalement inconscients des conséquences d’une telle attitude en exposant ce qui est du domaine privé.

Ce genre de confidences se trouve désormais dans les réseaux sociaux, à commencer par Facebook. Ce type de blog a disparu.

Devant mon écran et ayant la volonté d’éviter d’exposer ma vie privée, qu’allais-je écrire dans un blog ?

Les premiers pas

Première idée : un recueil de notes

C’est ainsi que mes premiers articles sont la transcription de notes prises au cours de ma vie professionnelle et conservées jusque là sur papier.

archives sur papierL’idée de pouvoir accéder à une grande masse d’archives sous forme numérique et pouvoir jeter mes kilos de papier m’a séduit.

Et puis, tant qu’à faire, autant les partager avec d’autres. Si j’avais eu, plus tôt, une telle source d’informations pratiques, j’en aurait été bien content.

Un bon référencement

J’avais compris que pour être lu, il faut avoir un bon référencement sur les moteurs de recherche.

WordPress est très simple à utiliser et dégage de l’esprit les aspects techniques informatiques. C’est un outil qui permet de se lancer dans la création d’un blog avec une grande facilité et aucune connaissance particulière.

panneau stop spamIl permet de diffuser les articles sur plusieurs réseaux sociaux par un simple paramétrage.
C’est ainsi que j’ai multiplié les canaux de diffusion pour que mes articles soient vus dans Facebook, Twitter, LinkedIn et Viadeo.

J’ai remarqué aussi qu’en ajoutant des images, Google images propose celles issues de mon blog. J’ai donc repris tous mes articles et ajouté une image, libre de droit, en adéquation avec le texte, quitte à la créer moi-même.

Cela m’a amené à apprendre à me servir d’un traitement d’images, gratuit, PhotoFiltre, version simplifiée et facile d’utilisation d’un grand outil trop compliqué à apprendre.

Le déclic

Malgré cela, mes articles ont eu très peu de lecteurs… jusqu’à un article qui a tout changé :
Des mots pour se définir. Ce 31 juillet 2008, les statistiques gratuites fournies quotidiennement par WordPress ont montré que le sujet a un intérêt pour les internautes.

Pourtant, il s’agit « seulement » d’une liste de points faibles et de points forts.

monument archimède siracuseAlors que j’étais encore dans l’esprit de partager mes notes professionnelles, voilà que la diffusion d’un de mes articles semblait plaire.

Par défi, après avoir lu un article de presse en ligne, qui indiquait le manque de persévérance des blogueurs, et par l’envie d’améliorer, orgueilleusement, le référencement de mon blog, j’ai continué à épuiser mon stock d’archives.

Là, j’ai repris une seconde fois l’ensemble de mes articles et j’ai signé de mon nom chacun d’eux. J’ai ajouté la possibilité aux internautes de me laisser des messages.

La crise

Bien que travaillant comme cadre à la direction d’une équipe à taille humaine, j’ai subit, comme beaucoup, le contrecoup de la crise économique.

Mon blog a changé alors de fonction : Je voulais en faire la vitrine de mes compétences.
Un CV, c’est bien. Une lettre de motivation, c’est excellent. Pourtant, ils ne servent que lors d’une recherche d’emploi.

compétence fond denimPetit à petit, mes articles ont fait état de mes compétences professionnelles.
Avec la multidiffusion sur les réseaux sociaux, je pensais pouvoir intéressé un chasseur de têtes ou un cabinet de recrutement, plus qu’une entreprise.

Après mon licenciement économique, j’ai eu l’idée de créer une entreprise de conseils ou de formations. Mon envie de partager mon savoir-faire en la matière et l’envie de laisser une trace de mon passage sur Terre après avoir frôlé la mort (à 10 minutes près, d’après le chirurgien), je me suis dit qu’il fallait que je poursuive mon blog.

La réussite ?

Cette idée ne s’est pas concrétisée. Néanmoins, une reconversion professionnelle m’a amené, après une série de formations, à devenir indépendant. Espoir, déception. Vous pouvez avoir tout le savoir-faire nécessaire dans votre domaine, si vous n’avez pas le sens commercial, vous vous arrêterez, comme je l’ai fait.

réussite en rougeDurant cette période, j’ai été contacté par deux journalistes, et par des entreprises.
Dans tous les cas, ils avaient lu certains de mes articles.
Notamment sur le speed recruiting. Vous savez, ce type d’entretien d’embauche en 7 minutes.
J’ai formé des recruteurs et gagné un peu d’argent. Trop peu pour poursuivre en indépendant, mais très encourageant pour continuer à écrire dans mon blog.

Chômage et travail

Quand vous êtes au chômage, il est bon de rompre l’isolement.
Mon blog y a très grandement contribué.

En une douzaine d’année, ce sont près de 600 personnes qui ont pris contact avec moi, au travers d’un formulaire que j’ajoute systématiquement dans tous mes articles.
Certaines sont devenues des amis.

foule admirateur admiratricePour aller plus loin, j’utilise les services d’un diffuseur de newsletters.
Encore une fois, j’ai appris un nouvel outil informatique, assez compliqué puisque il est en anglais, langue que je maîtrise moyennement bien que suffisamment pour comprendre comment ça marche.

Un bilan positif

Après avoir trouvé un nouvel emploi, fort de près de 2400 articles et de plus de 2,6 millions de visites, je continue.

Cette « notoriété » m’incite à aller toujours plus en avant.
Quel plaisir que le partage de connaissances, de rendre service, de faire plaisir !

plus moinsCe que l’apporte mon blog au cours de ces années :

  • La connaissance d’outils numériques : WordPress pour le blog, un logiciel de retouche et création d’images, un logiciel de création et de diffusion de Newsletter, et aussi
  • Des connaissances sur Comment surfer pour trouver des images libres de droit, et pour trouver des sources d’inspiration. Il faut dire qu’avec autant d’articles, l’inspiration manque parfois
  • De la notoriété, une e-réputation de compétences dans mes domaines de prédilection
  • Une image positive de moi. Savoir répondre aux multiples et diverses questions, rendre service, conseiller, former, toutes ces actions rehaussent mon estime de soi
  • Un travail, qui me plait énormément, en conformité avec mes motivations profondes, trouvé grâce à mon réseau qui a reconnu mon expertise vie mes articles
  • Une pensée positive et la joie du partage. L’impression d’être utile tant sur le côté concret que sur le moral de mes lecteurs. Un grand merci à eux
  • Des amis, que je salue.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

Appel aux lecteurs de mon blog
Restructuration du Blog de Philippe Garin
2300 articles dont 600 sur l’emploi dans le blog de Philippe Garin

Page Emploi
Sondages dans le Blog de Philippe Garin
Site web gratuit : Est-ce possible ?

LES ANNUAIRES DE L’EMPLOI

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

5 astuces pour attirer les recruteurs sur votre profil LinkedIn


Être visible sur LinkedIn pour être recruté

Le réseau social LinkedIn est surnommé « le réseau des pros ».
Par l’usage, ce concurrent de Viadeo, a pris beaucoup d’avance qu’il attire les chefs d’entreprise, les influenceurs, les recruteurs et les demandeurs d’emploi, notamment.

profil linkedin de Philippe Garin

Pour trouver un emploi, de nombreuses méthodes existent.

Celle qui consiste à utiliser les réseaux sociaux avec le plus de chances de trouver l’emploi de ses rêves est une variante de l’utilisation de son réseau personnel.

Entre 2/3 et ¾ des emplois sont trouvés par son réseau, c’est-à-dire le bouche-à-oreille.

À l’heure d’Internet, avoir un profil sur LinkedIn permet d’agrandir son réseau.

Voici 5 astuces pour se faire voir.

1 Avoir un profil attirant

Et complet.

Mettez un bandeau à la place de l’image de fond standard de LinkedIn

Mettez une photo où vous avez tenue et attitude professionnelles, où vous souriez et qui permet de voir votre visage.
Une photo récente, prise par un photographe professionnel, augmente considérablement votre attractivité

Le pavé Info est celui dans lequel vous vous présentez. Autant y écrire une présentation originale, courte et complète de ce que vous proposez, de que vous apportez, des bénéfices qui pourrait tirer votre futur employeur en faisant appel à vos talents.

C’est là que vous pouvez lier votre CV ainsi téléchargeable.

Votre profil gagne en visibilité lorsque vous remplissez un maximum de rubriques :
Du parcours professionnel aux compétences, en passant par le bénévolat ou les centres d’intérêt.

2 Recevoir et donner des recommandations

Plus les visiteurs de votre profil rédigent une recommandation, plus le recruteur est intéressé à les lire.

Les recommandations peuvent être spontanées ou sollicitées par vous.
Un échange de recommandations est souvent le meilleur moyen de profiter de son réseau

3 Écrire des posts

Un article, court, est appelé post.

En publiant des posts sur votre profil, vous montrez que votre compte est vivant.

Inspirez-vous de votre expérience pour montrer votre savoir-faire.

Incluez des hashtags dans vos posts pour créer une communauté susceptible de vous transmettre des informations sur les besoins de recrutement d’entreprise en rapport avec vos compétences.

Incluez des liens dans vos posts pour diriger le lecteur vers votre profil et d’autres articles que vous avez déjà écrit.

4 Participer à des groupes

En marge des hashtags, il existe de très nombreux groupes aux intérêts divers.

Participer à l’animation de groupes est une autre manière d’être au contact de personnes qui ainsi voit ce dont vous êtes capable, quelles sont vos opinions et vos méthodes d’analyse ou de diffusion d’informations.

5 Agrandir le nombre de contacts

Plus vous commenterez des articles d’autres personnes, plus vous serez visible.

Demandez de faire partie des contacts des personnes qui vous intéressent :

  • Recruteurs potentiels
  • Employeurs ou décideurs dans les entreprises
  • Spécialistes de domaines qui vous intéressent, surtout si vous envisagez une reconversion
  • Anciens salariés ou actuels salariés d’une entreprise pour apprendre comment est l’ambiance ou les conditions de travail dans son fonctionnement

Visitez les profils de ces personnes. Écrivez-leur pour vous faire connaître.
Incitez-les à venir voir votre profil.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

4 bonnes raisons d’utiliser les réseaux sociaux dans sa recherche d’emploi
Pourquoi mon CV sur les Réseaux ne marche pas ?
Préparation à un entretien de Réseau Social

Postuler avec une candidature spontanée
Forum de l’emploi : Des opportunités inattendues aussi
Se renseigner sur l’entreprise qui recrute

Autres Emploi :

Récapitulatif 20 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Recrutement : 15 pistes pour trouver les talents


La chasse de tête ou sourcing en 15 astuces

rapprochement profils demande recrutementLes employeurs éprouvent de plus en plus de difficultés à recruter les talents.

Cette pénurie de profils bien précis a de multiples causes.

Pour trouver ou attirer de nouveaux candidats, les chasseurs de tête multiplient les sources d’informations et les actions de séduction directe et indirecte.

Voici 15 pistes

  1 Se concentrer sur certains jobboards, les plus intéressants dans le rapport investissement/succès

  2 Inciter aux candidatures spontanées sur les réseaux sociaux, principalement LinkedIn

  3 Organiser des rencontres, notamment lors de participation à des forums de l’emploi et journées portes ouvertes

  4 Campagne de recrutement par Internet, sur des réseaux sociaux dédiés à certains publics

  5 Lancer des programmes de cooptation

  6 Organiser des speeds meetings en face-à-face

  7 Favoriser la mobilité interne

  8 Privilégier la CVthèque

  9 Internaliser le sourcing

10 Mettre en place un CRM interne qui expose la vision des ressources humaines

11 Organiser des réunions d’après-travail (afterwork)

12 Utiliser l’Intelligence Artificielle ou IA pour trouver des profils

13 Multiplier les rencontres avec les étudiants

14 Organiser ou participer à des conférences ou des forums de discussion

15 Utiliser le canal de la publicité en ligne

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Embaucher une personne en situation de handicap : Une bonne idée !
Quiz sur la recherche d’emploi
Les 4 étapes pour le recruteur AVANT la rédaction d’une offre d’emploi

Appliquer le RGPD dans le recrutement : Mode d’emploi
Le ghosting ou quand le candidat est aux abonnés absents
Contrôle de référence, côté recruteur

Autres Emploi et Management :

Récapitulatif 20 Emploi
Récapitulatif 20 Management

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

26 conseils tactiques pour votre recherche d’emploi


Check-list de 26 conseils pour votre recherche d’emploi

Après avoir réfléchi en mode stratégie sur votre recherche d’un emploi, il faut passer à la pratique en mettant en oeuvre les conseils de cette check-list, pour obtenir les meilleurs résultats.

Un seul bon résultat suffit, le moment où vous signerez votre prochain contrat de travail.

checklist

CV

  1. Formater votre CV pour être lu par un logiciel de recherche de CV
  2. Envoyer un CV adapté à l’employeur, en faisant ressortir les critères qu’il recherche
  3. Passer votre CV au correcteur d’orthographe et refaites-le lire par un tiers
  4. Intéresser le recruteur par une accroche pertinente dans l’entête de votre CV
  5. Mettre en avant vos compétences et expériences directement transférables dans le poste à pourvoir

Communiquer

  1. En poste, évitez de rechercher votre prochain poste depuis votre bureau
  2. Mettre sur LinkedIn une photo professionnelle en tenue de travail
  3. Envoyer une lettre ou mail de candidature en respectant règles de présentation et de grammaire
  4. Relire vos documents et actualiser tous vos profils en ligne
  5. Se montrer sur les réseaux sociaux pour démontrer votre savoir-faire
  6. Réseauter pour vous faire connaître et prospecter le marché caché de l’emploi
  7. Respecter les codes vestimentaires de votre futur métier
  8. Éviter les achats d’habits rien que pour entrer dans une entreprise

Entretien

  1. Respecter le recruteur, même s’il ou elle vous énerve
  2. Avoir une poignée de main ferme sans excès pour montrer votre confiance
  3. Échanger avec votre interlocuteur plutôt que de raconter votre CV qu’il a déjà parcouru
  4. Expliquer les périodes sans emploi sans honte, tout le monde en a désormais
  5. Laisser la parole à votre interlocuteur sans l’interrompre ni parler trop de vous. 1/3 du temps pour le recruteur, les 2/3 pour vous
  6. Répondre en fonction de ce que vous êtes capable de faire. Il y a ni bonnes ni mauvaises réponses
  7. Quand vous ignorez la réponse, dites-le et ajoutez, selon le cas, que vous apporterez la réponse plus tard
  8. Posez des questions pertinentes sur le poste, l’entreprise, l’équipe autant que sur le travail
  9. Bannir les formules négatives, privilégier les mots et expressions positifs
  10. Mettre à l’aise votre interlocuteur par des questions qui montrent votre intérêt pour le poste
  11. Parler de vos compétences en rapport avec le bénéfice que l’entreprise pourrait en retirer
  12. Fixer une fourchette de rémunération en rapport avec le poste plutôt qu’en rapport à votre ancienne rémunération
  13. Donner envie par une image sympathique

La recherche d’emploi nécessite de réfléchir d’une manière stratégique pour éviter de partir dans tous les sens sans être bien préparé (e), à lire dans ce précédent article.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

Recherche d’emploi efficace 1/2 : Bien se préparer
Pourquoi avoir son CV sur un jobboard ou site d’emploi
Recherche d’emploi : « Avez-vous d’autres pistes ? »

Méthodes classiques et nouvelles de recherche d’emploi
Atout et qualité
La notion de filtre dans la déperdition d’information

Autres Emploi :

Récapitulatif 20 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter