Réussir une bonne première impression


Conseils pour une première impression réussie

Il existe de nombreuses circonstances pour lesquelles faire une bonne première impression est absolument indispensable pour réussir à atteindre son objectif.

Toutes les nouvelles rencontres sont concernées. Certaines plus que d’autres car elles ont une influence directe sur sa vie personnelle ou/et sa vie professionnelle.

C’est le cas de l’entretien d’embauche.

fausse image de soiEn une fraction de seconde, vous trouvez la personne sympathique ou antipathique. Vous savez que vous allez faire des efforts pour convaincre rien qu’en regardant l’autre.

Rare sont les personnes – et les recruteurs sont des personnes – qui ont la capacité de remettre en cause leur première impression. Plus souvent, les quelques secondes ou minutes de la rencontre servent à confirmer la toute première impression.

Le non verbal

Le sens de la vue est le plus développé. Par conséquent, tous les signes visuels ont une grande importance.

Dans un entretien d’embauche, cela commence par la façon dont vous êtes habillé, votre coiffure, votre sourire, votre poignée de main ou manière de saluer.

S’il vous est impossible de changer de taille ou votre silhouette, entre la prise de rendez-vous et la rencontre avec le recruteur, vous avez de nombreuses possibilités d’influencer le regard de l’autre.

cothurne d'empereur romain

cothurne d’empereur romain

Des chaussures à talon haut ou plat, selon votre besoin, ou encore choisir des vêtements qui vous mettrons en valeur, et vous aurez fait ce qu’il fallait.

De même, préférez choisir un vêtement en accord avec le métier, la profession ou le domaine de l’entreprise. Un emploi dans une banque ou dans le nettoiement implique, pour le premier, une tenue stricte, costume ou tailleur, alors que, pour le second, une tenue propre dans laquelle vous vous sentez bien suffit.

Derniers instants avant la rencontre

Les cinq premières secondes vous permet de montrer votre aisance dans votre déplacement, votre confiance en vous, votre envie d’être là. Les gestes, les mimiques du visage, sont autant d’indicateurs qui mes montrent.

Votre regard est le reflet de votre tension intérieure, tout autant que le sourire, crispé ou épanoui. Un regard fuyant ou trop insistant gêne ; à éviter. Un entrainement devant une surface réfléchissante, miroir ou vitrine, juste avant la rencontre permet de corriger cela.

doigt dans le nezSi vous vous sentez mal, énervé(e), si vous avez mal dormi ou si vous avez du retard, rappelez-vous quelques rapides conseils juste avant la rencontre.
Respirez un bon coup, dites-vous que vous allez donner le meilleur de vous-même. Oubliez vos soucis et vos douleurs et concentrez-vous sur l’instant de la première impression à faire. Puis entrez dans le bâtiment.

Le verbal

Quel que soit le poste visé, votre voix est un outil qui va renforcer la première impression.

Avec la vue, l’ouïe est le second sens qui sert à jauger la personne que l’on rencontre pour la première fois.

Chauffez votre voix, parlez tout seul à voix haute, dès le petit-déjeuner, vous permet d’éviter une voix éraillée. De même, évitez de fumer ou de boire avant l’entretien.

Choisissez vos mots parmi ceux de votre vocabulaire habituel tout en l’adaptant à votre interlocuteur. Parlez avec respect et naturel, sans forcer le trait.

ayez donc le sourireÉvitez de rire, gardez le sourire. Écoutez, répondez. Éviter les plaisanteries durant les quelques premières minutes de l’entrevue.

Gagnez la confiance

On gagne la confiance de l’autre en restant le plus naturel possible.

Il est évident pour le candidat comme pour le recruteur que chacun entre en scène et joue son rôle. Vous êtes là pour convaincre. L’autre attend d’être convaincu. Avoir cela en point commun est déjà un pas vers la réussite.

Tant qu’à être recruté(e), autant montrer qui on est plutôt que de se cacher derrière une façade que le recruteur percera plus ou moins rapidement selon son expérience.

Plus vous serez à l’aise et meilleure sera la première impression.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

Job dating ou speed recruiting : Faire une bonne impression
Image de Marque personnelle : Définition et concept
Entretien d’embauche : Votre corps parle

12 conseils pour convaincre
Comportements à éviter en cas de stress dans un entretien d’embauche
Entretien d’embauche : 4 conseils pour inspirer confiance aux recruteurs

CLIQUEZ ICI POUR VISITER NOS ANNUAIRES DE L’EMPLOI

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Tout l’intérêt de communiquer par son image


Une image vaut mieux qu’un long discours

En poste ou en entretien d’embauche, avant même d’avoir parlé, votre image en dit long sur vous.

Quand vous rencontrez un employeur, un client, un fournisseur, un partenaire, mettez toutes les chances de votre côté en donnant la meilleure image de vous

Définition

Image : ce qu’une personne montre par son comportement, sa façon d’être, de parler, de s’habiller … et qui est perçu et interprété par le regard des autres.

image d'une rose multicoloreVotre image : un atout

Pour faire de votre image un atout, vous devez en savoir suffisamment sur le style de vos interlocuteurs et des entreprises qui vous intéressent.

En recherche d’emploi, vous devez aussi connaître les exigences des employeurs dans le métier que vous recherchez.

En donnant une bonne impression part votre image, vous incitez vos protagonistes à avoir une attitude favorable à votre égard.

En entretien d’embauche, il vous restera simplement à lui prouver vos compétences pour le poste.

Si vous savez que votre image correspond à ce qu’attend l’entreprise, vous êtes plus à l’aise pendant l’entretien. Cela favorise son bon déroulement et peut influer sur les décisions à prendre.

Votre image parle pour vous. Elle peut étayer des qualités parfois difficiles à exprimer comme la rigueur, le soin, le dynamisme.

image d'une rose rose

13 Conseils pour une bonne image

  1. Soyez propre et soigné (e), bien coiffé (e), bien habillé (e)
  2. Ayez quelques tenues prêtes à être utilisées pour une rencontre importante pour vous
  3. Lorsque vous êtes en recherche d’emploi, habillez-vous chaque jour comme si vous alliez rencontrer un employeur
  4. Se constituer une garde-robe nécessite un investissement souvent peu coûteux
  5. Ayez un regard critique sur vous-même et apprenez à mettre en valeur vos atouts
  6. Soyez à l’aise avec votre image, c’est la meilleure façon de vous faire accepter
  7. Pensez à vous renseigner sur le style et les usages de l’entreprise ou/et de votre interlocuteur
  8. En poste, vous respecterez une attitude adaptée à votre milieu professionnel
  9. Quel que soit le poste que vous occupez ou occuperez, c’est l’entreprise que vous représenterez
  10. Si vous adaptez votre style à une entreprise, vous restez pour autant la même personne
  11. Toute situation de communication nécessite une préparation sur deux aspects :
  • Préparer ce que vous allez dire ;
  • Réfléchir à l’image que vous souhaitez donner
  1. L’harmonie générale de votre personne sera remarquée dès les premiers instants de l’entrevue
  2. Quand vous avez insuffisamment d’informations sur l’image attendue par votre interlocuteur, adoptez un comportement et une tenue sobres

Source : Pôle emploi

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

Être en phase avec la Culture d’Entreprise en 5 critères
Un blog ? Pourquoi faire
Combien de temps pour faire une première impression ?

Pour une image positive : abandonnez vos tics de langage
4 Principes de base pour planifier ses actions
Déperdition de l’information : Pourquoi

CLIQUEZ ICI POUR VISITER NOS ANNUAIRES DE L’EMPLOI

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

12 conseils pour convaincre


Comment être convaincant (e) en 12 points

Il y a, dans sa vie professionnelle ou dans sa vie privée des moments où convaincre son interlocuteur a un très fort impact sur votre carrière ou/et votre vie personnelle.

Ce peut être un entretien d’embauche, une demande de mariage ou d’un prêt, par exemple.

ne laisse personne te convaincre que tes rêves sont trop grands

Voici 12 conseils à appliquer pour convaincre

  1. Identifiez bien votre interlocuteur
  2. Créer un lien personnel
  3. Montrez-vous subtil et patient
  4. Parlez avec votre corps
  5. Parlez clair, concis et vulgarisé
  6. Jouez franc et authentique
  7. Admettez le point de vue de l’autre
  8. Posez les bonnes questions
  9. Montrez des images plus que des mots
  10. Réussissez la première impression
  11. Utilisez le nom de votre interlocuteur
  12. Souriez, souriez et souriez encore

Source : Cadre et dirigeant magazine

convaincre les recruteurs en entretien d'embaucheAppliqués à un entretien d’embauche, cela donne :

  1. Votre interlocuteur est le recruteur, professionnel du recrutement ou recruteur occasionnel
  2. Ce qui vous relie, c’est la volonté de réussir. De son côté pour trouver le candidat qui correspond le plus à la demande. De votre côté, de décrocher un contrat de travail dans une entreprise qui vous convienne
  3. Laissez l’autre parler et répondez à ses questions
  4. Faites des gestes pour appuyer vos propos. Maîtrisez vos expressions faciales et corporelles.
  5. Présentez-vous en trois minutes
  6. Évitez tout mensonge qui mettrait en cause l’ensemble de votre discours
  7. Réagissez calmement aux attaques éventuelles et aux critiques par des arguments réfléchis qui démontrent vos capacités
  8. Posez les questions sur l’entreprise, le poste, l’équipe, la suite donnée à l’entretien et évitez toute question qui vous dévaloriserait
  9. Utilisez votre bloc-notes pour dessiner, si le besoin se fait sentir. Amenez des documents préparés pour illustrer vos propos : Diplôme, graphiques, recommandations, etc.
  10. Donnez une image de confiance de vous par un regard droit, une poignée de main ferme (en présentiel et sauf gestes barrières)
  11. Utilisez « Madame X » ou « Monsieur Y », quand vous remerciez de vous recevoir et de vous avoir reçu
  12. Souriez, souriez et souriez encore, tout au long de votre entrevue

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

Image de Marque personnelle : Définition et concept
La confiance en soi se voit en entretien d’embauche 1/2
Que pense un recruteur en entretien d’embauche ?

Règles d’interactions pour bien mener une réunion de groupe
Mener un entretien d’évaluation d’un collaborateur
Convaincre par les mots

CLIQUEZ ICI POUR VISITER NOS ANNUAIRES DE L’EMPLOI

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Muse, inspire-moi !


Allo lecteur, que souhaites-tu lire ?

Après plus de 2400 articles dont environ 650 sur l’Emploi, 700 sur le Management et 200 sur la Communication, il y a de quoi manquer l’inspiration.
C’est le cas en ce moment.

C’est pourquoi, je lance un appel à toute suggestion d’articles.
Indiquez-moi les sujets qui vous intéressent et qui sont susceptibles de figurer dans ce blog.

Voici les thèmes abordés parmi les 3 catégories :

EMPLOI

Du départ de l’entreprise à l’intégration dans la prochaine, tout pour (re)trouver un emploi.

emploi job

A. Préparer sa recherche d’emploi

B. Une recherche active

C. En poste

MANAGEMENT

Du l’accueil en entreprise au départ de celle-ci, tout dans le monde du travail.

Management

A. Généralités sur l’entreprise et le management

B. Le travail organisé et efficace

C. Superviser et aviser

COMMUNICATION

Parce que nous communiquons, tout le temps.

communication

A Généralités sur la Communication

B La Communication professionnelle

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Laissez un commentaire ou envoyez-moi vos suggestions : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément : Les deux derniers articles de chaque catégorie

Recherche d’emploi : 6 questions indispensables à poser en entretien de réseau
Recruteur : 5 questions indispensables à poser aux candidats

Les clés de la réussite selon Steve Jobs
Licenciement : 20 signes qui vous alertent

Agression verbale 2/2 : Les Accords Toltèques
Agression verbale 1/2 : CNV Communication non Violente

CLIQUEZ ICI POUR VISITER NOS ANNUAIRES DE L’EMPLOI

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Les clés de la réussite selon Steve Jobs


Les facteurs qui mènent au succès

Il est toujours bon de comprendre comment un homme, talentueux, est parvenu à devenir l’un des entrepreneurs ayant un succès aussi grand que celui de Steve Jobs.

Steve Jobs - 2007

Steve Jobs – 2007

Il nous a laissé des conseils pour parvenir à réussir dans ce que nous entreprenons.

1 Suivez votre passion

Choisir un métier qui vous plait est un facteur de succès car vous l’exercerez avec passion.

2 Changez le monde

Quand vous avez une vision claire de votre projet, vous pouvez changer le monde. Voir grand, voir loin, avoir de l’ambition et transmettre sa vision ouvrent les voies du succès.

Confucius

Confucius

3 Soyez curieux de tout

Plus vous apprenez dans de multiples domaines, et plus vous aurez des connaissances qui vous permettons d’aborder n’importe quel sujet. Vous aurez une meilleure compréhension du monde qui nous entoure.

4 Savoir dire non

Réussir passe aussi par savoir se concentrer sur l’action en cours. Évitez de vous disperser quand vous avez fait un choix. Concentrez vos efforts sur des objectifs ciblés et donc plus faciles à atteindre.

savoir dire non5 Créez un lien

Avec vos collaborateurs, avec vos clients, avec vos divers contacts dans la vie, l’interaction avec les autres à titre personnel créer un lien direct qui mène à la prospérité.

6 Sachez communiquer

Les présentations de Steve Jobs étaient des shows à succès. La scénarisation, l’histoire racontée, le divertissement et la mise en lumière de l’objet de votre communication sont des facteurs de réussite.

rêver de réussir7 Faites rêver

Quand ce que vous proposez est simple à comprendre, vous montrez aux autres qu’ils sont doués pour vous comprendre. Cela valorise l’autre. Vous excitez son imagination pour le faire rêver, le rendre plus grand et plus satisfait.

Conclusion

Steve Jobs a personnifié le succès. Il a su partager sa vision et faire de son entreprise l’un des fleurons de l’économie mondiale.

Chacun peut s’inspirer de ces conseils pour avancer dans la vie vers la réussite.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

Jack Welch : « Mes conseils pour réussir »
Les 14 règles de Jeff Bezos pour devenir un bon manager
7 conditions de réussite pour la résolution de problème

Start-up : 10 clés du succès
Les 5 plus puissantes motivations au Monde
Les cinq clés de la Communication pour un manager

LES ANNUAIRES DE L’EMPLOI

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Le manque de confiance en soi se voit en entretien d’embauche 2/2


Afficher son manque de confiance en soi pendant l’entretien d’embauche

Lire l’article précédent : La confiance en soi se voit en entretien d’embauche

Les signes du manque de confiance en soi sont plus évident à découvrir, lors d’un entretien d’embauche, que la confiance en soi.

Communication non verbale

Malgré une bonne préparation, il existe toujours des impondérables, notamment dans la façon dont vous communiquez avec le recruteur

La communication non verbale

Les gestes et la voix sont des signes de la confiance en soi ou de son absence.

Abandonnez la posture de perdant :

  • Tremblements
  • Transpiration
  • Regard fuyant
  • Rougissement
  • Hésitations
  • Bégaiement, balbutiement
  • Sourire crispé ou mâchoires serrées
  • Dos vouté
  • Épaules en avant
  • Bras croisés
  • Mains fébriles ou cachées
  • Ongles rongés
  • Gestes compulsifs comme jouer avec son stylo ou avec ses cheveux
  • Se mordiller les lèvres
  • Voix faible ou atonale

Cette liste est loin d’être exhaustive.
De plus, il est difficile de s’exprimer tout en contrôlant sa communication non verbale.

manque de confiance en soi

S’exercer, de préférence avec un proche ou un coach, peut vous aider à diminuer le nombre de gestes qui montrent votre manque de confiance en vous.

La communication verbale

Les gestes parasites, ci-dessus, sont plus facile à contrôler dès que vous en prenez conscience.
Cependant, la démonstration de votre confiance en vous passe par le discours et votre capacité à trouver les mots qui conviennent.

C’est là que votre style de communication joue son rôle :

  • Valorisez vos expériences passées pour montrer ce que vous en avez tiré comme enseignement, surtout dans les échecs ou difficultés.
  • Évitez de prendre trop de temps ou pas assez pour parler. Trop de temps donne une impression que vous hésitez, pas assez que vous récitez un discours ou une réponse.
  • Donnez suffisamment de détails pour montrer que vous savez passer un message tout en évitant de vous justifier ou de donner des détails trop nombreux ou inappropriés qui montreraient ainsi que vous êtes mal à l’aise.
  • Vous connaissez votre valeur sur le marché de l’emploi, gardez votre fourchette de prétentions salariales en tête pour la ressortir sans vous dévaloriser ni vous surestimer.
  • Laissez l’autre parler sans l’interrompre. Sachez l’écouter.
  • Montrez votre confiance en vous en vous projetant dans le poste, annoncez ce que vous avez retenu des enjeux et des difficultés, vers la fin de l’entretien.

être soi même en confiance

Restez vous-même pour vous montrer sous votre meilleur jour : confiant (e) sans excès.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

La PNL ou Programmation Neuro-linguistique
Les signes encourageants dans un entretien d’embauche
Communication : La notion de filtre dans la déperdition d’information

Attitude en entretien d’embauche : l’effet miroir
Le timbre de la voix
Marché de l’emploi : La loi de l’offre et de la demande

CLIQUEZ ICI POUR VISITER NOS ANNUAIRES DE L’EMPLOI

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

La confiance en soi se voit en entretien d’embauche 1/2


Afficher sa confiance en soi pendant l’entretien d’embauche

Se trouver devant le recruteur, cette personne qui va décider de votre avenir professionnel durant les quelques dizaines de minutes que va durer l’entretien d’embauche, est générateur de stress, ou, au minimum d’un inconfort.

Nonobstant ce désagrément, vous vous posez aussi la question de savoir si vos compétences et votre savoir-être sont à la hauteur de l’enjeu du poste pour lequel vous postulez.

confiance en soiVous devez donc convaincre le (la) chargé (e) du recrutement que vous êtes prêt (e) à assumer les responsabilités liées au poste et à exécuter les tâches demandées.

Pour cela, vous devez être vous-même convaincu (e) et montrer votre confiance en soi.

Une bonne préparation

Il est évident que vous allez arriver en entretien après vous êtes préparé (e).
Vous avez une tenue correcte, êtes arrivé suffisamment tôt pour éviter d’être en nage, ou, pour un entretien vidéo, vous avez vérifié que votre matériel fonctionne parfaitement.

Vous avez votre CV sur papier, ainsi que votre lettre de motivation, ainsi que de quoi prendre des notes. De toute façon, vous connaissez les dates par coeur, ainsi que vos réalisations, vos points forts et vos faiblesses.

Vous avez écrit votre pitch de présentation en deux ou trois minutes. Vous l’avez appris et vous savez le réciter avec aisance.

Vous vous êtes renseigné (e) sur l’entreprise, sur ses valeurs, son style de management.
Vous connaissez ses principales activités, ses produits et services, son organisation interne, ou, vous connaissez les questions à poser pour obtenir les réponses à ces questions.

Vous respirez un bon coup avant d’entrer et avez les réponses aux questions les plus courantes des recruteurs dans la tête.

dossier de candidature

Tout va bien.

Votre préparation est incomplète ?

Gardez la tête froide !
Faites-vous confiance pour improviser et pour faire revenir à la surface de votre mémoire ce dont vous avez besoin, en fonction de l’attitude du recruteur et des questions vraiment posées.

Dites-vous que si vous êtes arrivé (e) jusqu’à cette étape du processus de recrutement, c’est que le chargé de recrutement s’intéresse à vous et cherche à déterminer si vous vous intégrerez dans la structure en pleine capacité d’action.

Lire la suite : Le manque de confiance en soi se voit en entretien d’embauche

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

Comment reprendre confiance malgré les phrases négatives de notre enfance
Un exercice pour vous relaxer et diminuer vos tensions
Entretien d’embauche : Les nouvelles questions pièges liées à la pandémie

Canevas pour votre présentation en deux minutes
Faire une bonne impression en entretien d’embauche : Mode d’emploi
Peur de ne pas réussir : Comment réagir

CLIQUEZ ICI POUR VISITER NOS ANNUAIRES DE L’EMPLOI

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Les signes révélateurs de vos mensonges


20 signes pour repérer un menteur

Comme le répète un célèbre médecin d’une série télévisée :

« Tout le monde ment ».

Le mensonge fait partie des outils qui, consciemment ou inconsciemment, nous permet de vivre en société.
C’est un moyen de se protéger, d’obtenir satisfaction ou de se mettre en valeur ou mettre l’autre en valeur.

conjurer son mensonge

conjurer son mensonge

Quelle que soit la raison pour laquelle nous détournons la vérité, il existe des signes qui permettent de remarquer que notre interlocuteur ment ou invente un mensonge.

Stress et rythme cardiaque

Mentir provoque un stress, lié à la peur que son mensonge soit détecté.
Le rythme cardiaque change à cause d’une hausse de la production d’adrénaline.
La respiration augmente pour suivre l’accélération du coeur.

Ces trois premiers symptômes sont utilisés par les détecteurs de mensonge.

Pour s’assurer d’avoir affaire à un (e) menteur (se), même le détecteur de mensonge est insuffisant face aux personnes habituées à mentir.

Elles peuvent s’auto-suggérer d’augmenter son stress pour générer de faux signes et perturber le calibrage de l’appareil lors des premières questions posées.

polygraphe détecteur de mensongeVoici d’autres signent. Leur accumulation créé un faisceau de présomption assez grand pour laisser à penser que ce qui est dit est un mensonge.

Le menteur ou la menteuse

    1. cache ses lèvres, ou pose un doigt devant sa bouche
    2. va « inventer » pour combler le silence et donner plus d’informations que demandé
    3. se répète et donne trop de détails, souvent inventés au fur et à mesure
    4. va utiliser plus de mots pour répondre
    5. debout, va s’approcher doucement vers la sortie
    1. assis, va se crisper sur sa chaise
    2. va détourner la conversation et changer de sujet
    3. va rougir durant son mensonge, à différencier de la timidité
    4. va fuir le regard de son interlocuteur
    5. baisse les yeux
    1. devient agressif pour brouiller la conversation
    2. s’agite, devient nerveux
    3. se touche les cheveux, les oreilles ou bouge les pieds, se caresse le nez
    4. tire ses sourcils vers le haut et le milieu du front
    5. fait de petits mouvements de tête
  1. change de voix, souvent vers les aigus
  2. respire plus fort
  3. sue. La sueur est provoquée l’augmentation de chaleur créée par le stress
  4. met jusqu’à 10% plus de temps pour répondre
  5. relâche ses muscles, quand il (elle) pense avoir été convaincant (e)

Et vous

Êtes-vous un bon « détecteur de mensonge » ?

Source : étude américaine parue dans Medisite

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

25 excuses pour une absence au travail
CV : Les 3 mensonges sur les diplômes
Entretien d’embauche : Bonnes et mauvaises raisons de vos départs

Quand répondre à une question provoque des regrets
Entretien de recrutement : Mentir en entrevue ou se sentir mal à l’aise
Canular : Les dangers de la rumeur sur Internet

CLIQUEZ ICI POUR VISITER NOS ANNUAIRES DE L’EMPLOI

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Réussir un entretien d’embauche en 21 conseils


21 conseils pour réussir son entretien d’embauche

Réussir son entretien d’embauche nécessite une bonne préparation.
Que ce soit pour un emploi dans le commercial, comme décrit dans l’article de Cadremploi, ou pour tout autre type d’emploi, les 21 conseils suivants sont toujours d’actualité et de bon aloi.

entretien d'embauche

  1. Bien connaître la fiche de poste
  2. Se renseigner sur l’entreprise
  3. Vous informer sur votre interlocuteur
  4. Préparer des questions
  5. Approfondir sa connaissance du secteur d’activité
  6. Vendez-moi ce stylo : se préparer aux questions pièges
  7. Soigner le premier contact lors de l’entretien
  8. Travailler le non-verbal
  9. Les soft skills évaluées lors de l’entretien
  10. Identifier le profil du recruteur
  11. Présenter son parcours de façon synthétique
  12. Illustrer son propos avec des exemples plutôt qu’être dans le déclaratif
  13. Adopter les codes du storytelling pour convaincre
  14. Montrer les résultats de vos actions
  15. Adopter un ton positif
  16. Évoquer ses valeurs en adéquation avec celles de l’entreprise
  17. Être force de proposition
  18. Poser des questions
  19. Réaffirmer son intérêt pour le poste
  20. Évoquer les prochaines étapes pour poursuivre le processus
  21. Commencer à s’impliquer dans un projet

Source : Cadremploi

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

Réussir son entretien d’embauche au téléphone
Entretien d’embauche par visio : Mode d’emploi
Faire une bonne impression en entretien d’embauche

Entretien d’embauche : le mode de questionnement du recruteur
Répondre hors sujet dans un entretien d’embauche
Entretien d’embauche : Jamais les mêmes questions. Zut alors !

CLIQUEZ ICI POUR VISITER NOS ANNUAIRES DE L’EMPLOI

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Récapitulatif 2020 Communication


Récapitulatif 2020 Communication

communication

Avec le changement d’orientation de mon blog pour se concentrer vers trois catégories d’articles, viennent de nouvelles listes récapitulatives.

La fréquence de publication est passée de 3 à 1 article par semaine, depuis le 1er juillet 2020.
Depuis le 1er janvier 2020, 13 nouveaux articles ont été publiés dans cette catégorie.

Si vous souhaitez me faire part de sujets à traiter, que vous désirez voir développer, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Tous les liens sont regroupés dans la page : Communication

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Les articles :

Bien-être
6 comportements des personnes mentalement fortes
Techniques d’animation : Comment redonner confiance en soi
Ces phrases de notre enfance qui nuisent à notre confiance en soi
Comment reprendre confiance malgré les phrases négatives de notre enfance

Citation
Celui qui ne change pas …
Ces 10 phrases intelligentes d’une femme de 90 ans vous rendront la vie meilleure

Entretien
La Reformulation : Une technique efficace
Combien de temps pour faire une première impression ?

Image
Un blog ? Pourquoi faire

Langage
L’éloquence en 10 conseils

Messagerie
Pourquoi je préfère le mail au téléphone

Règles
Langage tactique militaire : L’autre façon de parler sans parole
Les 5 plus puissantes motivations au Monde

Pour en savoir plus :

Tous les billets de cette catégorie sont listés dans la page Communication

Sans oublier les sondages

Des milliers et des milliers d’offres d’emploi via l’annuaire de ce blog

CLIQUEZ ICI POUR VISITER NOS ANNUAIRES DE L’EMPLOI

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Les 5 plus puissantes motivations au Monde


Les Drivers ou les messages contraignants

Nous sommes tous influencés, d’une manière ou d’une autre, par nos parents, et nos éducateurs, quels qu’ils soient.

C’est normal puisque nous vivons en société, depuis qu’il existe des humains sur la Terre. Nous ne savons pas vivre isolés. La solitude totale est synonyme de mort pour nous autres, les humains.

Il existe 5 « drivers« , appelés aussi « messages contraignants », qui nous influencent tellement dans la vie que nos actions sont toujours guidées, conditionnées, par un ou plusieurs de ces cinq drivers que voici :

1 « Soit parfait ».

récompense ultime dans le cinémaC’est le plus répandu. On nous demande d’être parfait, de toujours réussir, de faire un maximum, sous peine de sanction ou pas.

Nous nous agaçons ou nous nous mettons en colère quand nous ne parvenons pas à la perfection ou quand les autres n’y parviennent pas.

Or, les autres peuvent avoir un autre driver dominant, car nous les avons tous mais pas avec la même intensité.

2 « Soit fort ».

Ce driver-là est plus répandu chez les garçons que chez les filles.

La phrase typique des « soit fort » est : « les garçons ne pleurent pas ».
Comme si la force de caractère permet de régler tous les problèmes dans la vie, alors que nous savons que ce n’est pas le cas.

Néanmoins, on nous a répété qu’il est plus facile de les prendre en main si l’on met en avant l’analyse de situation et l’action au lieu de se lamenter plus longtemps que nécessaire.

3 « Fais des efforts ».

Ce driver est aussi très répandu.

A défaut de parvenir à la perfection ou d’être fort, on nous demande de faire des efforts pour faire mieux, mieux que ce que l’on a fait avant, mieux que les autres, mieux sur tout.

fais_des_effortsC’est plus qu’une incitation à travailler puisque ce driver agit sur notre vie personnelle, comme tous les autres.

On nous demande de progresser en permanence. Ce n’est pas en faire plus, mais de se forcer ou de s’efforcer à faire.

4 « Dépêche-toi ».

Complément des autres ou qui domine les autres drivers, le « dépêche-toi » est toujours pressé.

Dès qu’il a un moment de libre, il doit l’occuper. Peu importe l’activité, il se sent obligé de « faire quelque chose ».

C’est le genre de personne qui commence une activité parce qu’elle ne supporte pas de ne rien faire.

Du coup, elle est en retard sur son planning et elle doit encore plus se dépêcher.

5. « Fais plaisir ».

fais_plaisirCe cinquième driver arrive en dernier parce qu’il faut bien les citer les uns après les autres.
En fait, l’ordre dépend de chacun d’entre nous.

Depuis notre plus tendre enfance, on est poussé à faire plaisir aux autres, sans nous en rendre compte, le plus souvent.

On se sent attiré par les autres et on fait plaisir aux autres en prenant nous-mêmes du plaisir à agir de cette manière.

Ce n’est pas de l’altruisme mais on se sent heureux quand les autres sont heureux autour de soi, au risque, parfois, de s’oublier pour ne penser qu’à faire plaisir aux autres.

Comment ça marche

Les 5 puissantes motivations qui nous dirigent depuis le tout début de notre vie, c’est que chacun, quel que soit son âge, à des motivations propres.

On s’aperçoit, rapidement ou tardivement, que les autres ont des agissements qui nous dérangent.
C’est parce qu’ils ont des drivers dominants différents.

Lien avec votre carrière

faire carrièreApprenez à réfléchir par vous-même car, c’est à vous seul(e) de trouver ce qui vous rend apte à vous sentir bien dans une activité professionnelle.

Tant qu’à aller travailler, autant le faire avec envie et s’y sentir bien.

Pour certains, c’est entreprendre qui leur convient, pour d’autres, c’est d’être salarié.

Évidemment, il existe de très nombreuses personnes qui exercent un métier uniquement parce qu’elles ont besoin d’argent pour vivre.
Néanmoins, si, en plus, elles trouvaient que ce qu’elles font est plaisant et correspond à son ou ses drivers dominants, elles seraient plus heureuses.

Avez-vous identifié vos drivers dominants ?
Nous les avons tous, plus ou moins fortement.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en avoir plus :

En complément :

Le matin, dessinez une carte des actions à mener
Citez-moi 3 points forts et 3 points faibles
7 conseils pour agir sans stress

Lâcher-prise vs relaxation
Un blog ? Pourquoi faire
Réorientation, reconversion : Faites ce que vous aimez ?

VISITEZ NOS ANNUAIRES DE L’EMPLOI

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Citez-moi 3 points forts et 3 points faibles


Citez-moi 3 forces et 3 faiblesses ou axes d’amélioration

L’entretien d’embauche est toujours stressant. Vous vous sentez comme devant un officier de police ou devant le proviseur de votre lycée, comme un élève ou un citoyen pris en faute.

En fait, votre faute est d’être au chômage ou d’avoir envie de quitter votre poste actuel.

En cette période difficile où les employeurs ont le choix parmi de trop nombreux demandeurs d’emploi, faire la différence et être choisi (e) s’avère compliqué.

demandeur d'emploi épinay-sur-seineC’est toujours plus facile, quand on sait, que lorsqu’on doit deviner ce qui l’autre attend comme réponse.

Parmi les nombreuses questions des recruteurs, il y a celle des 3 forces et des 3 faiblesses.

Pourquoi le recruteur pose la question ?

Pour le poste à pourvoir, il faut des compétences, du savoir-faire, de la pratique. Il faut aussi avoir certaines qualités et comportements pour agir et réagir dans le sens de l’entreprise.

Le futur employeur a donc besoin de savoir si ce que vous avez écrit dans votre CV et dans votre lettre de motivation correspond à la réalité.

les 16 compétences indispensables source le figaroIl y a bien la période d’essai pour faire ses preuves. Seulement avant d’arriver à ce stade, vous devez convaincre que vous êtes le (la) mieux placé (e) pour réussir.
Une erreur de casting lui coûterait trop cher.

Vos points forts

Atouts ou simples points forts, vous en avez beaucoup.

Pour avoir exercé ce métier auparavant ou suivi une formation dans le domaine, vous savez qu’elles sont les tâches qui vous attendent.

Or, pour exécuter ces tâches, vous mettez en œuvre vos savoir-faire.
En choisir 3 parmi toutes vos qualités et vos savoirs, vous avez l’embarras du choix.

Rappelez-vous de l’offre d’emploi !

nous_recrutonsLa description du poste figurant dans l’annonce vous donne toutes indications nécessaires pour définir parmi vos savoir-faire, les trois à annoncer, en lien direct avec le poste.

Vous pouvez aussi donner un mixte de vos qualités personnelles en plus des compétences. C’est le mélange des deux qui donnera une meilleure idée de ce que vous êtes et vous permettra de vous distinguer.

Évitez les évidences.
Si vous postulez pour être comptable, il est évident que tous les candidats sont des comptables et connaissent la comptabilité.
Ce savoir-faire est donc à exclure de votre liste.

Par contre, si vous avez une spécialité ou des connaissances dans ce domaine ou un domaine annexe alors c’est intéressant pour l’employeur.

Par exemple, comptabilité, trésorerie, finance et RH.
Ce genre de poste à multiples facettes est très recherché dans de petites structures.

Vos points faibles

Là, le risque de passer à côté est grand.

Évitez de sortir, là aussi, des banalités, du genre « je suis perfectionniste ».
Même si le recruteur est un patron qui embauche très peu, il n’a que faire de cette information. Les autres l’ont trop entendue.

citation chef avisé force faiblesse sophocleComme vous vous connaissez, vous avez tendance à mettre l’accent sur des faiblesses parmi vos traits de caractère.
Vous pensez que évoquer des manques dans vos savoir-faire vous pénaliserait.

Hum ! Si vous connaissez les bases de votre métier, vous savez où sont vos lacunes.
Faut-il en nommer trois ? Pas sûr

Ce qui est important dans le choix des points faibles, c’est choisir ceux qui vous pénaliseraient le moins dans votre nouveau job.

Une connaissance absente ou lacunaire s’acquiert, par une formation ou/et le soutien des collègues. Un plan de formation peut être mis en place pour combler vos lacunes, si tant est que vos points forts vous ont rendus plus attrayant (e) que les autres candidats.

Une qualité qui manque est moins gênante si elle est sans rapport avec le poste. Exemple : la gourmandise. Défaut peu utilisé, sauf avec le sourire, juste ce qu’il faut pour montrer que vous savez détourner la question.

Dans tous les cas, quand vous annoncez une faiblesse, ajoutez toujours une force ou un moyen de compenser cette faiblesse.

En annonçant que vous êtes sujet à la dépression, vous vous pénalisez.
En annonçant que vous êtes sensible, vous vous valorisez.
En effet, la sensibilité est bon pour les relations avec les autres, car elle implique le respect, l’écoute, et aussi renforce votre capacité à dire « non » ou à faire comprendre que vous existez en tant qu’être humain.

force ou faiblesseVous hésitez encore ?

Je vous propose, dans ce blog, plusieurs listes de points qui sont forts ou faibles selon ce que vous en ferez.

Consultez-les et faire votre choix.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

Exemples de points faibles présentés comme des points forts
6 comportements des personnes mentalement fortes
Convaincre après une reconversion

Comment reprendre confiance malgré les phrases négatives de notre enfance
Points faibles à citer en entretien 3/6 : Un défaut, et alors ?
Les tests de recrutement : Lesquels ?

LES ANNUAIRES DE L’EMPLOI

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Pourquoi je préfère le mail au téléphone


Communication écrite vs Communication téléphonique

Au travail, la communication individuelle avec l’extérieur de sa structure se fait de deux manières  principales :

  1. Le téléphone
  2. La messagerie

Comme la très grande majorité d’entre nous, je dispose d’un smartphone, objet multifonctions, héritage ou précurseur du tricordeur, appareil omniprésent dans les séries et les films de Star Trek, et qui sert à tout, lui aussi, puisqu’il sert, en plus, à des fins d’analyse et de détection.

tricordeur starfleet Star Trek

Tricordeur Starfleet

Parmi les fonctions de ce sublime appareil, se trouvent le téléphone et la messagerie.

Ces deux fonctions S’il est possible d’envoyer et de recevoir des messages via une tablette ou un ordinateur, tout aussi facilement que sur son smartphone, il aussi possible de communiquer par le son et l’image.

Le smartphone a cet avantage d’être petit, facilement transportable dans une poche ou un sac-à-main. Il nous accompagne partout où l’on va.

Certains y sont tellement accros qu’ils ont activé une sonnerie qui retentit à chaque arrivée d’une nouvelle, en plus de la sonnerie du téléphone, laquelle peut être différente selon l’interlocuteur qui appelle.

D’autres ont décidé de taire cette fonctionnalité, pour ne laisser que la sonnerie d’un appel téléphonique. J’en fais partie.

Je préfère communiquer par courriel.

Synchrone vs asynchrone

Le téléphone est une forme de communication synchrone : Les deux interlocuteurs doivent être disponibles en même temps.
C’est loin d’être toujours le cas, surtout au travail.

La messagerie est une forme de communication asynchrone : L’émetteur envoie son message quand il veut. Le récepteur aussi et c’est souvent avec un décalage dans le temps.
communication synchrone versus asynchroneDe cette façon, je reste concentré sur mon activité, puis je regarde les messages de ma boîte de réception entre deux tâches, sans perturbation.

Bien sûr, il est possible d’interagir via l’écrit en direct, et de communiquer par la voix en différé.

Dans le premier cas, je réponds tout de suite aux mails, SMS, à un forum ou durant une web-conférence.

Dans le second, je laisse des messages vocaux sur un répondeur et j’écoute ceux que je reçois, bien qu’il m’arrive d’écouter avec un décalage de plusieurs heures à plusieurs jours.

Je laisse le téléphone sonner

En voiture, quand je conduis, je laisse le téléphone sonner. Le correspondant choisit alors de laisser un message ou non. Dans les deux cas, je sais facilement qui a appelé.

Au bureau et dans la vie privée, je regarde aussi qui appelle, d’un simple coup d’œil.
Comme tout le monde sait que son nom va apparaître, il est d’usage de répondre immédiatement, à tel point que, soit vous n’avez pas envie de répondre à cet interlocuteur-là, soit vous finissez la tâche que vous avez commencée.

téléphone sonne

ta-daa

Parfois, la mention « numéro inconnu » apparait. C’est à la fois irritant et normal en entreprise.

Par exemple, les conseillers de Pôle emploi appellent avec cette mention, car le seul numéro, qu’ils sont autorisés à communiquer, est le 3949, qui sert à centraliser les appels. Sinon ils passeraient leur temps à répondre aux sollicitations des centaines de demandeurs d’emploi dont ils ont la charge.

C’est irritant, parce qu’on ne peut savoir qui appelle. La peur de l’inconnu se réveille et l’on craint toujours de mal répondre à la demande.
Et normal quand beaucoup d’inconnus cherchent à joindre l’organisation pour laquelle on travaille.

Les paroles s’envolent, les écrits restent

Écrire un message, SMS ou courriel, oblige à réfléchir à ce que l’on veut communiquer.
Il est possible de se relire avec d’envoyer son message, de corriger les fautes d’orthographe et de style, de le compléter ou d’effacer des mots.

Recevoir un mail fixe le contenu de la communication, je peux y revenir autant de fois que je veux, même des mois plus tard, sous réserve de l’avoir conservé, bien sûr.

testament je soussignéToute une conservation, tous les échanges par « répondre » sont regroupés pour faciliter le processus de mémoire et se remettre dans la conversation. Ceci est particulièrement pratique quand plusieurs conversations existent en parallèle, avec les mêmes ou avec des interlocuteurs différents.

De plus, avec un mail, je peux joindre des fichiers, impossible par principe avec une conversation téléphonique. Encore plus d’écrits, et aussi des images et même du son.

Je lis et j’écris quand je veux et où je veux. Vive la liberté !

Je peux le faire le jour ou la nuit, sans me préoccuper de savoir si je vais déranger l’autre.

Téléphoner est, par contre, le gros avantage pour toutes les personnes qui écrivent mal, qui ne savent pas écrire, ou qui tapent avec difficulté sur un clavier, avec deux doigts par exemple. Rien, cependant, d’irrémédiable. Elles peuvent apprendre.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

Faire face à un contact agressif au téléphone
Mieux téléphoner c’est possible : Des tuyaux pour m’aider
Écrivez des mails de moins de 5 lignes

Les 10 règles d’Or pour vos mails
Quels sont les avantages de téléphoner, d’une conversation téléphonique
Comment reconnaître un mail de phishing ou frauduleux

LES ANNUAIRES DE L’EMPLOI

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Votre recherche d’emploi piétine : Faites le point pour vous relancer


Relancer votre recherche d’emploi sur de meilleures bases

Vous avez

  1. préparé votre CV,
  2. regardé les offres d’emploi,
  3. rédigé et envoyé une lettre de motivation,

et pourtant, aucune réponse, si ce n’est, dans le meilleur des cas, un message robotisé vous indiquant que « sans réponse d’ici trois semaines, votre candidature sera considérée comme rejetée » ou un texte approchant celui-là.

quand votre recherche d'emploi piétine

Votre réaction

La réaction naturelle est de poursuivre votre recherche : il va bien y en avoir un qui va répondre.

Vous multipliez les candidatures.

Vous passez beaucoup de temps sur Internet à scruter les petites annonces d’offres d’emploi.

Devant la multiplication des échecs et des non-réponses, vous commencez à vous décourager, à vous occuper à faire autre chose que votre recherche d’emploi. Bref ! Vous baissez les bras à, plus ou moins, longue échéance.

Les phases d’espérance et d’espoir déçu alternent. Pourquoi ça ne marche pas ?

Il est temps de faire le point sur votre recherche d’emploi

Réfléchissez à vos outils et votre démarche.

Vous allez sortir la tête du guidon en le point sur les meilleures façons de procéder pour booster votre recherche d’emploi.

Processus_audit
Utilisez cette check-list pour votre inventaire et votre analyse :

  • Les postes ciblés et votre gestion de carrière
  • Votre communication au sein de votre réseau
  • Vos outils de candidature : CV, lettre de motivation, pitch en 3 minutes
  • Les réponses aux questions des recruteurs en entretien d’embauche
  • La gestion de votre temps : temps passé, répartition du temps consacré à votre recherche
  • Etc.

Cette remise à plat de votre façon de conduire votre recherche d’emploi va vous apportez une amélioration de l’efficacité de vos outils et de vos actions.

Il est humain lors de périodes de changement majeur d’avoir besoin d’aide pour garder votre sérénité et efficacité.
Faites-vous épauler, que ce soit par un professionnel, des amis, de la famille et voyez comment  bénéficier de leur soutien

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

9 conseils pour atteindre et tenir ses objectifs
Quiz sur la recherche d’emploi
50 ans et toujours dans la course : 10 astuces pour booster votre recherche d’emploi

26 conseils tactiques pour votre recherche d’emploi
Recherche d’emploi : Méthodes classiques et nouvelles
Chômage : Les idées reçues ont la vie dure – Sondage

LES ANNUAIRES DE L’EMPLOI

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Pourquoi ces 5 qualités incontournables sont à mettre dans vos points forts


Pourquoi ces 5 qualités incontournables sont à mettre dans vos points forts

Anticiper les réponses aux questions du recruteur fait partie du processus de recherche d’emploi.

Comme la question des points forts est toujours évoquée en entretien d’embauche, il est intéressant de citer des qualités parmi celles qui font de vous un futur collaborateur précieux et incontournable.

incontournable pont des soupirsDe plus en plus, l’anticipation à cette question se traduit par une liste de softs skills et de savoir-être dans une rubrique à part sur le CV. Les mots sont variables, les idées demeurent.

Chacune de ses 5 qualités principales en amènent d’autres. Le choix des mots est donc plus étendu et de loin. Voici de quoi les comprendre.

1. L’adaptation

L’adaptation est une qualité qui vous permet de vous intégrer rapidement à l’équipe en place.

adaptation incontournableElle implique l’usage d’autres qualités :

L’écoute, qui est la capacité de laisser l’autre parler

L’attention ou la concentration, pour fixer son esprit sur ce que vous faites, dites, écouter

La mémorisation, qui permet de retenir les nouvelles notions, les noms, les méthodes, les outils, etc.

La capacité à faire face à l’imprévu et proposer des solutions

L’apprentissage, la remise en question d’anciens savoirs au profit de nouveaux acquis par des nouvelles formations ou autoformations

2 La fidélité

La fidélité est une forme de confiance mutuelle entre le (la) salarié (e) et le chef d’entreprise.

La durée d’occupation d’un poste est indépendante de la fidélité dans la mesure où l’on peut rester pour d’autres raisons. Cependant, c’est un signe de stabilité, toujours recherchée par les responsables.

fidélité à son entrepriseC’est l’intégrité, l’honnêteté et la fiabilité du collaborateur qui amènent le chef à faire confiance. Réciproquement, le (la) salarié (e) sera d’autant plus fidèle que les marques d’appréciation positives et de confiance lui sont données par ses chefs.

La parole et les actes des uns et des autres rendent la collaboration fructueuse pour chacun.

Une recommandation positive de son ancien employeur lors d’une séparation sera toujours d’un bon effet auprès du futur employeur.

3. L’esprit d’équipe

Bien que souvent évoquer sur un CV ou dans un entretien d’embauche, l’esprit d’équipe est une qualité qui se démontre par les actes.

Sur un CV, l’esprit d’équipe se traduit dans les réalisations et dans les centres d’intérêt.

esprit d'équipeLe succès obtenu à plusieurs permet de valoriser sa participation au groupe. Un faux-pas d’un membre de l’équipe est rattrapé par les autres. L’efficacité et la qualité au travail s’en trouve renforcées et le collaborateur corrige ses faiblesses.

De même, faire partie d’un groupe sportif ou musical ou avoir un engagement de bénévole dans une association sont des marques de l’esprit d’équipe.

La bonne ambiance au sein d’une équipe, l’harmonie et le respect mutuel sont des facteurs favorables aux yeux dans une candidature

4. Le dépassement

Quand l’employeur définit les savoir-faire qu’il attend de son (sa) futur (e) collaborateur (trice), il cherche aussi quelqu’un qui puisse compléter une équipe et pallier à ses propres lacunes.

C’est pourquoi, s’il reste le décideur, il attend des propositions d’améliorations ou de développement de la part de ses collaborateurs.

dépassement de soiAvoir le sens de l’initiative et la confiance en un responsable à l’écoute des propositions entraîne une plus grande autonomie du collaborateur. Cette autonomie lui permet de gagner en influence au sein de son équipe.

La réactivité et l’anticipation sont deux qualités bien appréciées.

La curiosité et la recherche de progression personnelles du futur salarié sont aussi des atouts pour l’employeur, le prochain autant que l’actuel.

Le dépassement du cadre strict de la description de poste par les réalisations bien décrites dans un CV et bien expliquées sur sa lettre de motivation et dans le discours en entretien d’embauche va fortement et positivement impressionné le recruteur.

5. L’implication

L’implication du salarié pour son entreprise va au-delà de la motivation attendue par le futur employeur.

Montrer par ses actes, son sourire, son discours positif rend le collaborateur plus sympathique.

implication motivéeS’impliquer, c’est s’engager avec enthousiasme. La passion pour un projet amène le collaborateur à vouloir la réussite de ce qu’il entreprend au sein de l’organisation.

L’implication pour son entreprise amène à améliorer les conditions de travail, l’efficacité des autres collaborateurs, la reconnaissance du travail effectué, l’amélioration des pratiques au sein de l’organisation.

Un salarié impliqué dans le succès de son entreprise sera précieux pour son futur patron.

Conclusion

Dans une recherche d’emploi, il est important de démontrer au futur employeur les avantages et les bénéfices qu’il peut tirer d’une collaboration avec son (sa) futur (e) salarié (e)

Le savoir-faire et le savoir sont indispensables lors d’un recrutement.

Les qualités personnelles et comportementales peuvent pallier à certains manques du (de la) candidat (e). Les 5 qualités décrites ici sont bien des incontournables à prouver pour se distinguer des autres candidats et être retenu par le recruteur.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

Exemples de points faibles présentés comme des points forts
Quels Points faibles mettre dans une lettre de motivation ?
Points faibles et points forts : Pourquoi le recruteur pose la question en entretien d’embauche

Exemples de points faibles présentés comme des points forts
Et vos points faibles ?
Pourquoi les recruteurs intéressent-ils aux soft skills ou savoir-être

LES ANNUAIRES DE L’EMPLOI

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter