Développement personnel : Le bonheur en 7 règles


Atteindre le bonheur, c’est-à-dire ?

atteindre le bonheurÊtre zen est insuffisant pour atteindre le bonheur.

Le bonheur est une notion abstraite, difficile à décrire et qui, pourtant, est un objectif commun à chacun d’entre nous.

Certains se le disent ouvertement. D’autres préfèrent se le cacher ou l’ignorer.

Les règles pour être heureux ou heureuse

Point de départ de cet article,  une image apparue sur mon profil Facebook et des échanges avec un de mes correspondants sur le sujet du développement personnel.

Le développement personnel est une réflexion sur soi-même pour parvenir, à terme, à atteindre le bonheur.

Le bonheur est fait de petits riens, de moments où tous les soucis, les préoccupations sont oubliées pour se concentrer sur un plaisir intense que l’on appelle bonheur.

Ce qui manque souvent, c’est l’expérience, ou, à défaut d’expérience, des exemples.

1. Fais la paix avec ton passé

Il s’agit de pardonner, de se dire que c’est le passé, donc terminé et que la vie est devant soi.

Ressasser le passé est important seulement pour éviter de reproduire les mêmes erreurs.

C’est une notion abstraite
Plus on est jeune et moins on a de passé, donc moins d’expérience, c’est pourquoi les adolescents et les jeunes adultes éprouvent malaises et difficultés à trouver leur place.

2. Fous-toi de ce que les gens pensent de toi

Plus compliqué car cela dépend beaucoup de son éducation.

Certaines choses ont plus d’importance que d’autres, cependant ce qui est important pour les uns est moins important pour d’autres et réciproquement.

De plus, l’importance que l’on accorde dépend de son âge.
Par exemple, avoir une mauvaise note à un devoir est très important quand tu es à l’école et est absolument d’aucune importance quand tu pars à la retraite.

C’est plus concret, tout en étant toujours abstrait, car faire abstraction du regard des autres sur soi, demande une discipline mentale qui se développe avec la multiplicité des expériences.

3. Arrête de trop penser

Rester pragmatique plus que rêveur.
Même un rêveur doit revenir sur terre de temps en temps.

Se prendre la tête avec des idées irréalisables est une perte d’énergie qui peut nuire à la santé.

L’inverse aussi est vrai, nous sommes des humains et avons besoin de réfléchir avant d’agir, il faut aussi agir pour avancer et réagir quand le temps de la réflexion est passé.

Plus facile à dire qu’à faire, car il est quasi-impossible de s’arrêter de penser.

Par contre, on peut penser à ce qui nous sert ou servira à atteindre des objectifs, même les plus petits, même les plus répétitifs, que l’on appelle aussi des habitudes.

4. Le temps arrange à peu près tout

La sagesse se développe par accumulation des expériences, bonnes et mauvaises.

Souvent une situation se développe, un problème se résout tout seul sans devoir systématiquement intervenir.

Le cerveau est sélectif et certains souvenirs s’estompent ou disparaissent avec le temps.
Seuls les traumatismes et les temps forts de sa vie restent au-devant de son esprit.

Encore une notion théorique et subjective.
Difficile de s’en rendre compte quand on est jeune, plus facile à comprendre quand on a atteint un âge qui permet de confirmer cette notion par l’expérience.

5. Personne n’est responsable de ton bonheur sauf toi

Si tu attends trop des autres, tu risques d’être déçu (e).

Quand tu agis pour toi, tu prends le risque d’être responsable de ce qui t’arrive, en bon ou en mauvais.

Si tu veux être heureux (se), fais en sorte de te trouver dans des circonstances qui te le permettent, même si c’est pour un court moment.
Le bonheur est éphémère alors il faut en profiter quand il arrive.

Là encore, tant que tu en es au niveau de la réflexion, tu vois cela comme quelque chose de flou parce que tu es incapable de te représenter ce que cela signifie vraiment.

6. Ne compare pas ta vie à celle des autres

C’est le meilleur moyen de se sentir mieux.

A se comparer aux autres, on se trouve des défauts car on juge les autres meilleurs que soi.
Or, nous sommes tous différents.
« Meilleur » est une signification uniquement pour soi.

Les éléments que l’on compare sont parfois superficiels.
Chacun d’entre nous a ses qualités et ses défauts.
Même dans un magasin avec une réputation d’être moins cher, il y a des produits plus chers que dans un autre magasin. Et alors ?

Là, c’est plus concret, cependant pour y parvenir, il faut que tu saches où tu en es toi-même, que tu découvres tout ton potentiel et que tu sois à même de présenter des résultats concrets aux autres.
Cela peut être un résultat scolaire, l’obtention du permis de conduire ou le fait de s’installer chez toi et d’être indépendant (e), d’avoir un travail,etc.

Plus tu avanceras dans le temps et moins tu passeras du temps à te comparer parce qu’il y aura de moins en moins de possibilité de le faire ou parce que les critères seront différents.

7. Souris

  • Quand tu souris, les autres te souris par imitation inconsciente.
  • Quand tu donnes une image positive, tu reçois une image positive de la part des autres.
  • Quand tu es généreux (se), les autres le sont avec toi.
  • Quand tu aides, tu reçois de l’aide.

Tout cela grâce à un simple sourire.

C’est la notion la plus concrète de toutes. Tu sais ce que ça veut dire, tu l’as vu concrètement et tu sais même l’appliquer.

La plupart des notions sont des notions abstraites

Tant que les notions, en l’occurrence les 6 premières règles restent des mots sur un écran ou du papier, et que tu cherches une représentation plus concrète, tu te heurtes à des difficultés d’assimilation.
Comment assimiler, en effet, quelque chose de théorique ?

Il est tout à fait normal que tu éprouves des difficultés à assimiler et à appliquer ces recommandations.
C’est absolument naturel que tu en comprennent certaines et tu sois capable de les appliquer, alors que, pour d’autres, il faut les comprendre, les traduire dans ton système de référence, avant de les mettre en pratique.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en avoir plus :

En complément :

Prendre du recul : Une évolution positive
Efficacité personnelle : Savoir se concentrer, comment faire
Pour améliorer sa situation dans la durée

Les 10 premières choses sur les 20 qui arrivent quand tu viens d’avoir un bébé
Se connaître, trouver son mode de fonctionnement
Zone de confort et Chômage : Evolution obligatoire

Autres bien-être :

Récapitulatif 19 Bien-être

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Où est-il interdit de se garer ?


Il est interdit de se garer Là !

Les stationnements interdits, sous peine d’amendes plus ou moins élevées selon la gêne occasionnée, sont indiqués dans les articles du Code de la Route R417-09, R.417-10, R417-11

La jurisprudence détaille les sanctions pour de nombreuses infractions commises, pour certains même de bonne foi : de la simple amende à 35 € jusqu’à 3 points sur le permis de conduire au cas où le stationnement présente un danger, agrémentée d’un retrait de permis jusqu’à 3 ans en dehors des activités professionnelles. Aïe, aïe, aïe !

Rappel des interdictions

Il est interdit de se garer en dehors des emplacements réservés. C’est la règle du « quand ce n’est pas signalé, c’est interdit ».

Il est formellement interdit de se garer :

  1. Sur le trottoir,
  2. Sur un passage pour piétons,
  3. Sur une voie de circulation réservée aux transports publics et aux taxis, sauf véhicules titulaires du label « autopartage »,
     
  4. Sur les voies vertes,
  5. Sur les bandes et pistes cyclables,
  6. Sur un emplacement réservé aux personnes en situation de handicap, sauf en présence sur le pare-brise d’une indication de la situation de handicap,
     
  7. Sur les emplacements réservés aux transports de fonds, sauf à certaines heures et seulement pour une partie de ceux-ci,
  8. Sur les stationnements réservés aux deux-roues motorisés, sauf ces véhicules,
  9. Sur les emplacements avec dispositifs destinés à la recharge en énergie des véhicules électriques, si son véhicule n’en est pas,
     
  10. Devant une sortie de parking,
  11. Sur un bateau, même devant chez soi, même avec un panneau « interdit sauf »+numéro de la plaque, car ils permettent l’accès aux services de secours,
  12. Entre le bord de la chaussée et une ligne continue lorsque la largeur de la voie restant libre est insuffisante pour passer,
     
  13. Sur les ponts,
  14. Dans les passages souterrains, tunnels et sous les passages supérieurs,
  15. À proximité des signaux lumineux de circulation ou des panneaux de signalisation lorsque son véhicule est susceptible de masquer cette signalisation,
     
  16. À proximité d’une bouche à incendie lorsque le véhicule ralentit ou en empêche l’accès,
  17. À proximité des intersections de routes, des virages, des sommets de côte
  18. À proximité des passages à niveau.

S’il n’est pas interdit, et pour cause, un emplacement payant par horodateur peut faire l’objet d’une amende, en cas de dépassement de l’horaire.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour en savoir plus, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Vignette Crit’Air : Mode d’emploi
Écoute, écoute, écoute la route
0,2 g/L = zéro verre d’alcool

Télépéage : Comment ça marche
Infractions routières à l’étranger : Vous allez payer !
Autoroute A1 : Modulation de tarif sur le trajet Lille – Paris

Autres Bien-être :

Récapitulatif 19 Bien-être

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Pour améliorer sa situation dans la durée


Changer pour son bien

changement douloureux maisLe changement peut être douloureux,
mais rien ne fait plus mal dans la durée,
que de rester là
où on n’est pas à sa place.

Source : Brigitte.de (Magazine allemand)

Traduction par Philippe Garin
phgarin@gmail.com

Pour en avoir plus :

En complément :

Envie de changer de boîte : 20 critères pour décider
Emigrer ou immigrer : Quand on change de pays pour y vivre
Conduire le changement

Se sentir bien en entreprise : Les 7 critères
Esclavage de nos jours
Docteur, je suis allergique à ma femme

Autres Bien-être :

Récapitulatif 19 Bien-être

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Rapatriement sanitaire : Comment ça marche et qui paie ?


Rapatriement sanitaire : C’est quoi ?

frais transport médicalisé

source : ameli.fr

Lorsque vous êtes à l’étranger, vous pouvez tomber malade ou avoir un accident avec blessure.

En règle générale, la trousse à pharmacie suffit.
C’est pourquoi, dans la voiture, elle doit être présente, la plus complète possible et contenir des produits en cours de validité.

Pour des voyages sans voiture, par exemple en avion, vous êtes limité dans vos bagages.
De toute façon, il n’est pas évident de se soigner soi-même, à part si vous êtes médecin.

Un médecin, c’est ce dont vous avez besoin lorsque vous êtes blessé ou si vous attrapez une maladie.
Le diagnostic établi, les premiers soins donnés, il arrive que cela soit insuffisant pour vous rétablir.

Certains pays ont une bonne médecine, de nombreux autres ont un niveau médical et pharmaceutique moins développé.
Il est possible qu’il faille vous rapatrier, c’est-à-dire vous transporter dans votre pays d’origine, par avion.

Deux cas de rapatriement

  • Le rapatriement médicalisé
  • Le rapatriement non-médicalisé

Dans le premier cas, un médecin ou un infirmier vous accompagne, car votre état de santé est à risque.
Dans le second, vous pouvez voyager seul (e).

Dans la quasi-totalité des cas, c’est le médecin local qui prend la décision du rapatriement, surtout si celui-ci est médicalisé.

Qui paye ?

Assurance + Sécu est la formule habituelle.

Selon le pays, un accord sanitaire existe pour la prise en charge des soins dans le pays.
Quand il n’y a pas d’accord entre les pays, les frais sont à la charge du malade ou de l’accidenté.

Pour un rapatriement, l’assurance santé de votre pays, en France c’est généralement la Sécurité Sociale, peut rembourser une partie des frais.
Là encore, cela dépend du pays.

Sinon, c’est votre assurance personnelle, votre mutuelle, une assurance spéciale prise par vous pour le trajet ou le séjour.
Mieux vaut se renseigner avant de partir à l’étranger !

Moins connue et pourtant bien utile, l’assurance que vous payez dans vos frais de carte bancaire.
Quand votre banque vous donne une carte, elle contracte une assurance pour vous qui prend en charge les frais de santé et de rapatriement, pour compléter ce que la Sécurité sociale ne remboursera pas.

Pour réussir votre séjour à l’étranger, soyez prudent (e) en toute circonstance !

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Activité physique adaptée à son état de santé
Les 10 premières choses sur les 20 qui arrivent quand tu viens d’avoir un bébé
Vaccination : De l’origine à aujourd’hui

Don d’organes : Lesquels ?
Employeur : Votre salarié (e) décède, que faire ?
Secourir 1/5 : Les bons gestes

Autres Bien-être, Juridique et Voyage :

Récapitulatif 19 Bien-être
Récapitulatif 19 Juridique
Récapitulatif 19 Voyage

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Les 11 à 20 choses qui arrivent quand tu viens d’avoir un bébé


Une naissance : 10 autres choses inattendues

pieds de nouveau-néSuite de cet article qui contient les 10 premières choses inattendues quand tu viens d’avoir un bébé.

La blogueuse anglaise Bekki Pope a écrit sur Facebook ces 20 choses auxquelles elle n’aurait jamais pensé avant la naissance de son fils et qui parlent au cœur de toutes les mères !

Voici la suite de ses conclusions :

11. Il y a des gens dans la clinique qui sentent ta faiblesse

Ils prendront des photos sur lesquelles ton bébé aura l’air mignon et qui t’en proposeront un million d’euros.

Ils vont te faire parcourir les 50 photos qu’ils ont prises de ton bébé, toujours dans la même position, et te demanderont de choisir celle que tu préfères.
Et si tu as un compagnon comme le mien, tu devras ensuite contracter une nouvelle hypothèque sur ta maison.

12. La nourriture à l’hôpital est mauvaise pour une bonne raison

C’est pour que les gens préfèrent rentrer chez eux avec douleur que d’avoir à manger encore une fois du « pudding à la pêche ».

Le pudding est un pipi chaud avec une goutte de lait maternel, et les pêches sont des parties du corps humain qui ont été trempées toute la nuit dans du sucre.

Et ne touche pas à la mousse au chocolat ! Laisse-le !

13. Il pète

Il rote. Il a le hoquet. Dans ton sommeil, tu entends des bruits si étranges que tu penses que la poupée tueuse Chucky est assise dans le berceau, avec une tête qui tourne et un rire diabolique.

Tu espères que les autres savent que c’est le bébé, et pas toi, qui pète. Ton anus est justement un peu hors service.

14. Toutes les personnes que tu connais voudront te rendre visite à l’hôpital

Les gens trouvent les visites à l’hôpital exagérément excitantes.
Ils se sentent comme des VIP quand ils entrent dans la maternité.

Le vrai VIP, c’est toi, la personne qui souffre le plus. Tu te sens morte et tu ressembles à une morte.

Donc, n’accepte de recevoir des visiteurs que si tu peux le supporter.

Tu es encore tellement dans le brouillard que converser avec d’autres adultes, c’est comme tamiser de la farine dans un filet de pêche : Ça sort tout seul et tu ne retiens rien.

15. Ton ventre ressemble maintenant à un ballon

Un ballon qui perd son air, et donc se fait pitié lui-même.

Si tu le presses, tu constateras qu’il est un excellent trampoline pour les souris. Ou qu’il pourrait devenir une excellente gelée de mandarines pour la cuisine de l’hôpital, si simplement tu le coupais.

16. Ils te diront que tu as besoin immédiatement de contraceptifs

D’innombrables sages-femmes viendront te dire à quel point tu es fertile et quelle est la probabilité que tu tombes enceinte à nouveau.

Cependant, ils oublient un point très important : Tu n’auras plus jamais de relations sexuelles. Tu ne veux plus jamais voir un pénis. Et si quelqu’un t’aborde, tu le détruiras immédiatement au nom de toutes les femmes du monde. Fin.

17. Tout est en colère

Ton cerveau est en colère, tes yeux sont en colère, ton estomac, ta vessie, tes fesses.

Ton vagin n’est pas en colère, il est furieux.
Donne-lui un peu de temps pour se calmer, mais pour le moment, vous n’êtes pas vraiment amis.

18. Tout le monde te demandera si tu produis déjà du lait.

Tu t’attends à moitié à ce que quelqu’un en costume de laitier vienne à la porte et reste avec toi pour toujours, pour te donner, ainsi qu’à ton bébé, du nouveau lait chaque fois que tu en as besoin.
Cela n’arrive pas.

En fait, c’est après trois jours, que tes seins commenceront à couler comme s’ils avaient oublié qu’ils étaient en réalité des seins et non des arrosoirs automatiques.
Tu ne sais pas pour qui, mais ils arrosent probablement un parc avec la quantité qui est sorti.

19. Ils veulent que tu rentres à la maison le plus tôt possible

Tu bloques un lit précieux, et maintenant tu as libéré ton petit bout d’homme puants, ils ont clairement expliqué que tout allait bien, et tu n’as donné naissance à aucun tableau vivant de Picasso – tu peux donc fiche le camp.

Ne fais pas ça ! Du moins pas avant que tu ne sois vraiment prête.

Prends chaque conseil et aide avant de rentrer chez toi.
Car, une fois à la maison, ton bébé s’attend à ce que tu saches exactement ce que tu faites.

Et alors, tu aurais plutôt aimé rester à l’hôpital, ne serait-ce que pour retarder l’énervement avec le siège auto un peu plus longtemps.

20. Arrête de t’inquiéter !

Tu n’es pas une super femme. Quelque chose comme « normale » n’existe pas, aussi peu que « parfaite ».

Tu es tout ce qui est de plus normal pour ton bébé. Tu es parfaite pour ton bébé.

Ils ne vous jugent pas. Ils sont totalement dépendants de toi et avoir la responsabilité d’une autre personne n’est pas un pique-nique.
C’est plus comme un cri du cœur, comme « Oh mon dieu, je ne pourrais jamais faire ça ! »

Mais tu peux le faire et ce sera un peu plus facile chaque jour. Il suffit de prendre une profonde respiration, maman !

Tu viens de donner naissance à un être humain. Il n’y a rien que tu ne puisses faire !

Sauf dormir.

Ça, malheureusement, tu ne pourras plus jamais le faire.

Source : Brigitte.de

Traduit de l’allemand par

Philippe Garin

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Pour un ventre plat
AGEPI ou Aide à la garde d’enfants pour les parents isolés , mode d’emploi
Entreprise : Charte de la parentalité

Enlèvement d’enfant : Confiance et méfiance
Conversion taille de soutien-gorge
Le dossier pharmaceutique : C’est quoi ?

Autres Bien-être et humour :

Récapitulatif 19 Bien-être
Récapitulatif 19 Humour

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Les 10 premières choses sur les 20 qui arrivent quand tu viens d’avoir un bébé


Une naissance : 10 premières choses inattendues

main de nouveau-néAvoir un bébé, c’est génial – mais la réalité a peu à voir avec le roman d’amour maman-enfant auquel tu pouvais t’attendre.

Quiconque a déjà eu un enfant le sait : l’expérience est unique. Mais aussi douloureuse, stressante et totalement folle – surtout après la naissance.

La blogueuse anglaise Bekki Pope a écrit sur Facebook ces 20 choses auxquelles elle n’aurait jamais pensé avant la naissance de son fils et qui parlent au cœur de toutes les mères !

Voici ses conclusions :

1. Les douleurs post-natales

Des douleurs. Après coup. Qui aurait pensé à ça ?

Quand Dieu a inventé les femmes pour qu’elles puissent avoir les enfants, il nous a bernées.

2. Ton premier pipi

Prends un grand récipient et incline-le sur tes organes génitaux comme si tu postulais pour le rôle principal dans un porno totalement déjanté.
Ça aide.

3. Tes premières selles

Ne panique pas ! Tu n’auras pas un autre bébé, c’est juste une sensation.

Rappelle-toi simplement de la taille de la chose qui est sorti par devant, alors l’idée de ce qui va sortir par l’arrière n’est plus si mauvaise.

Tu ne vas pas faire tomber tes fesses. Ou peut-être si, si tu as des hémorroïdes ; ce qui est probable.

4. Ton enfant a l’air étrange

Mais alors … vraiment étrange.

D’autres personnes te diront : « Oh, comme il est mignon / Quel beau bébé » et tout ça, et tu accepteras leur opinion.

Mais pour toi, le bébé ressemblera à un grand-père violet et usé, sans poil, sur qui collent le sang toujours séché et les résidus de peau sur son visage ridé.

5. En bas, ça a l’air totalement aberrant

Tu vas un peu t’inquiéter pour leur vie future. Les bourses des testicules des petits garçons sont aussi grosses qu’un sac de chocolats à la noix à la naissance.
Mais leurs petits pénis sont aussi minuscules que les éclats de noix que personne n’aime vraiment.

Apparemment, cela va bientôt disparaître. Sinon, sois heureuse que ton fils ait un surnom à l’école, tel que « l’homme aux œufs ».

6. Son premier caca n’est pas un vrai caca

C’est du goudron. Les sages-femmes entrent furtivement dans la pièce la nuit, remplissent la couche de bébé avec du sirop et voient si tu peux la nettoyer ou si tu saisis sur Google : « Pourquoi les couches sont-elles enduites de colle balsamique à l’usine ? »

7. Ta première douche sera comme une scène d’un film d’horreur

C’est normal Cela peut sembler comme si tu ne te sentiras plus jamais comme avant, et comme si tu devais passer le reste de ta vie à marcher comme John Wayne, et cela peut effectivement arriver, mais tu te sentiras mieux après la douche.

Tu effaces littéralement tous les péchés du monde (par exemple, si l’enfant est illégitime …)

8. Les sages-femmes aiment les bébés

Elles viendront et prendront ton petit sans avertissement.

Elles pressent ses parties génitales, lui massent le ventre jusqu’à ce qu’il ait la selle et caressent son visage au point de donner l’impression qu’il a pris du Botox.

9. Ton bébé te déteste

Il ne pleure pas. Il communique avec son maître – le diable – à quel point leur plan pour te détruire progresse.
Plus sérieusement, bien sûr, il ne te déteste pas vraiment.

Cela peut donner l’impression qu’il ne pleure jamais quand quelqu’un d’autre le tient ou qu’il trouve amusant de te tenir éveillée toute la nuit – mais, en réalité, il dépend tellement de toi que cela est gênant. Les bébés humains sont vraiment casse-pieds.

10. Tu utiliseras le mot « station-service » plus souvent que jamais dans ta vie

Et l’idée qu’une petite personne suce négligemment ton mamelon devient soudainement une réalité.

À ce moment-là, tu te sentiras enfin comme une vraie mère comme il faut.
Et comme une vache.

Lire la suite dans cet article

Source : Brigitte.de

Traduit de l’allemand par

Philippe Garin

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Fête des mères : Poème de L.R. Brice
Les petites phrases à Noël qu’on aimerait ne pas entendre
Mot d’enfant : La logique de la grossesse

J’ai grossi, bien sûr !
Vaccination : Le calendrier de 10 vaccins
Activité physique adaptée à son état de santé

Autres Bien-être et humour :

Récapitulatif 19 Bien-être
Récapitulatif 19 Humour

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Esclavage de nos jours


Point sur l’esclavage

La traite des êtres humainsesclavage moderne

Après le trafic d’armes et le trafic de drogue, l’esclavage est le troisième trafic mondial illicite.

Selon l’étude réalisée par l’OIT (Organisation internationale du travail), l’OIM (Organisation internationale pour les migrations de l’ONU) et l’ONG Walk Free en septembre 2017, la traite des êtres humains touche 40 millions de personnes dans le monde : 25 millions seraient victimes de travail forcé, soit une augmentation de près de 25% en quatre ans.

On retrouve le travail forcé dans les activités suivantes :

  1. 24% Servitude domestique
  2. 18% Construction
  3. 15% Production
  4. 11% Pêches
  5. 11% Agriculture
  6. Les mines,
  7. etc.

En France, la traite des êtres humains est définie à l’Article 225-4-1 du Code pénal ; elle  est punie de sept ans d’emprisonnement et de 150 000 € d’amende.

Comme cela a été défini par les textes internationaux, 3 éléments doivent être réunis pour que la traite des êtres humains soit caractérisée : une action, un moyen et un but.

Les 3 éléments de la traite des êtres humains

  • Une action
    • le recrutement,
    • le transport,
    • le transfert,
    • l’accueil ou
    • l’hébergement ;
  • Un moyen
    • la menace,
    • la contrainte ou recours à la force,
    • l’abus de vulnérabilité ou d’autorité,
    • la tromperie ou
    • la fraude et ;
  • Un but : l’exploitation
    • le travail forcé : Domestique, agricole, industriel…,
    • le proxénétisme ou l’exploitation sexuelle,
    • l’esclavage ou les pratiques analogues,
    • la servitude,
    • l’obligation à commettre des délits,
    • l’exploitation de la mendicité, de conditions de travail ou d’hébergement contraires à sa dignité ou
    • la contrainte à commettre tout crime ou délit.

Commission nationale des droits de l’homme (2015), Les Essentiels : Rapport sur la lutte contre la traite et l’exploitation des êtres humains

Exploitation par le travail

En France, les formes d’exploitation relatives à l’exploitation par le travail sont définies dans le Code pénal.

L’esclavage

« le fait d’exercer l’un des attributs du droit de propriété. La réduction en esclavage d’une personne est punie de vingt années de réclusion criminelle. » (article 224-1 A créé par la loi n°2013-711 du 5 août 2013)

La servitude

« le fait de faire subir, de manière habituelle, l’infraction prévue à l’article 225-14-1 à une personne dont la vulnérabilité ou l’état de dépendance sont apparents ou connus de l’auteur. » (Article 225-14-2 créé par la loi n°2013-711 du 5 août 2013)

Le travail forcé

« le fait, par la violence ou la menace, de contraindre une personne à effectuer un travail sans rétribution ou en échange d’une rétribution manifestement sans rapport avec l’importance du travail accompli. » (Article 225-14-1 créé par la loi n°2013-711 du 5 août 2013)

Les conditions de travail contraire à la dignité humaine

« soumettre une personne, dont la vulnérabilité ou l’état de dépendance sont apparents ou connus de l’auteur, à des conditions de travail ou d’hébergement incompatibles avec la dignité humaine. » (Article 225-14 créé par loi n°2003-239 du 18 mars 2003)

Source : Comité contre l’Esclavage Moderne

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en avoir plus :


En complément :

Règles pour être un humain
Indice de développement humain IDH
Régime injuste : Je suis un être humain frustré

Contrat de travail : Les clauses obligatoires … et les autres
Changer d’emploi pour un revenu inférieur ?
La pyramide de Maslow

Autres Bien-être :

Récapitulatif 19 Bien-être

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

%d blogueurs aiment cette page :