5 Conseils pour mieux se concentrer


5 Conseils pour mieux se concentrer

La fatigue ou le manque d’intérêt sont deux des facteurs qui font que nous sommes distraits ou que nous ayons du mal à nous concentrer sur ce que nous écoutons, écrivons, disons, faisons.

De tout temps et en tout lieux, le manque d’attention est souvent lié à notre esprit. Il vagabonde, il imagine, se soustrait à la tâche ingrate que l’on s’impose et qui nous est imposée.

Selon une étude américaine en 2020,

  1. 28% du temps de travail d’un employé est perdu en bavardages, vagabondages des idées et plus généralement à la déconcentration au travail,
  2. 34% des distractions serait dû aux interruptions d’autres employés ;
  3. 29% viennent de la lecture de mails,
  4. 23% de discussions entre collègues
  5. 21% de réunions
soyez attentif

soyez attentif

Pour se (re)concentrer sur son travail, voici quelques conseils de non aloi :

1/ Se concentrer sur une autre activité

Afin de discipliner son esprit, autant le faire sur une distraction qui demande de la concentration : le jeu en solitaire : Mots croisés et équivalent, sudokus, et autres jeux de mémoire qui font appel à la réflexion et oblige à se concentrer exclusivement sur le jeu.

Ceci a pour conséquence, d’apprendre au cerveau à se concentrer sur la tâche du moment, tout en créant les connexions synaptiques nécessaires qui aident, par la suite, à se concentrer sur son travail.

2/ Faire des pauses

Quand le cerveau surchauffe, il « décroche » sans nous prévenir. On s’acharne à poursuivre au risque de faire des erreurs par manque de concentration. Plus on veut poursuivre et plus la concentration se perd.

C’est pourquoi, faire des pauses régulières permet au cerveau de décompresser. La tension artérielle baisse et le sang circule mieux. Le cerveau est mieux irrigué.

pause chocolat

pause chocolat

Reprendre un travail après une pause où l’on a agi par de simples actes comme se désaltérer, manger un en-cas, aller aux toilettes, se laver les mains, permet une déconnexion rapide et une meilleure concentration.

3/ Dormir

La qualité du sommeil influence grandement la concentration et l’efficacité au travail.
La quantité de sommeil entre aussi en jeu. Selon chacun d’entre nous, le nombre d’heures de sommeil est différent, néanmoins, il se situe généralement autour de 7 à 8 heures au quotidien. Dans le silence, le noir et sans interruption.

4/ Avoir une activité physique

Outre le fait d’améliorer la circulation sanguine par une pratique du sport, il est toujours possible de trouver des moments pour avoir une activité physique.

Elle permet d’éliminer les déchets toxiques pour notre organisme. Il s’agit le plus souvent de la marche. Une bonne marche, vive, sans flâner, monter les escaliers, laisser la voiture plus loin ou descendre une station de bus, de tram ou de métro avant sa destination.

méditer, respirer

méditer, respirer

5/ Respirer consciemment

Une pause relax, une séance de sophrologie, ou un moment de méditation, sont autant de techniques qui aident à se concentrer.

Prendre conscience de sa respiration, respirer lentement en faisant attention à l’inspiration et à l’expiration, permet de se concentrer, sur soi d’abord, puis sur son travail ensuite..

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

Manque de repos : Causes, erreurs et risques
Efficacité personnelle : Savoir se concentrer, comment faire
Productivité : Relaxez-vous autant que vous travaillez

6 comportements des personnes mentalement fortes
Concentrez vous sur les choses importantes plutôt que de rester concentré
Gestion du temps : Concentré de tomates ou la technique Pomodoro

CLIQUEZ ICI POUR VISITER NOS ANNUAIRES DE L’EMPLOI

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

La mise en situation et les soft skills


La mise en situation en entretien d’embauche

De tout temps, les employeurs cherchent des salariés compétents, capables d’utiliser leurs savoir-faire dans leur travail.
De plus en plus, les recruteurs s’intéressent aussi aux fameux soft skills, mot anglais que les francophones ont du mal à appréhender et à comprendre.

Ce sont les soft skills qui sont testés lors des mises en situation durant un entretien d’embauche.

Qu’est-ce que la mise en situation ?

Les modalités vont de la simple question posée par le recruteur au jeu de rôles.

ikea entretien de recrutement

Il s’agit pour le recruteur de confirmer ou de déceler certaines aptitudes comportementales, appelées aussi soft skills, lors d’un scénario proposé au candidat.

Exemple de question posée par un recruteur :

« Vous êtes responsable informatique. Vous recevez un commercial en vue d’en faire un fournisseur. Votre patron vous appelle car son imprimante vient de tomber en panne et exige votre présence immédiate puisqu’il préfère faire appel au responsable plutôt qu’au technicien. En même temps, on vous prévient de l’immobilisation d’une chaîne de montage visiblement à cause d’un dysfonctionnement informatique. Que faites-vous ? »

On voit bien qu’ici, c’est le sens des priorités et la diplomatie qui est en jeu, ainsi que le sens des responsabilités, la prise de décision, la gestion du stress. Autant de soft skills en un seul scénario.

Chacun peut donner la réponse qui lui parait la plus appropriée. Certains vont répondre que les ordres du patron priment sur tout le reste et que l’équipe informatique va s’occuper de la panne à la production. Quid alors du fournisseur potentiel ?

La réponse la plus correcte est :

« Je préviens le commercial, en face de moi, que des urgences m’empêchent de poursuivre la conversation et lui demande de se retirer. J’appelle le patron pour lui dire que je vais m’occuper de son imprimante dès que j’en aurai terminé avec la panne sur la chaîne de production. »

mise en situation dans un entretien d'embaucheLa mise en situation de groupe

Dans le jeu de rôle, la question se transforme en saynète de théâtre. Une fois le scénario expliqué au candidat, il se retrouve face à une troisième personne qui va être son partenaire de jeu. Il s’agit aussi d’un recruteur. Pendant que vous et votre partenaire échangez, le recruteur principal écoute et note vos réactions, votre discours, votre maîtrise.

Par exemple, vous jouez le rôle d’un vendeur de magasin et votre partenaire celui d’un client irascible qui va tout faire pour vous faire perdre votre sang-froid en utilisant une mauvaise foi évidente, voire une attitude provocante et un langage très désagréable.

Pire, la mise en condition à plusieurs.

Certains recrutements font que plusieurs candidats sont convoqués en même temps.

A tour de rôle, chacun va devoir intervenir selon plusieurs scenarii dans un jeu de rôle, où les acteurs intervertissent leurs places ou changent d’attitude.

Ce sont le leadership, l’aisance relationnelle, la réactivité, la gestion du stress, qui sont le plus analysés.

Conclusion

Chaque poste et chaque métier fait l’objet d’une mise en situation. Néanmoins, les plus fréquemment soumis au test de mise en situation sont les commerciaux et les postes de cadres.

La mise en situation est une des méthodes utilisées, au même titre que les tests psychologiques qui servent à déterminer le profil, côté savoir-être, du candidat.

Pour vous y préparer, mieux vaut se connaître, savoir ce dont on est capable. Remémorez-vous les situations de crise auxquelles vous avez fait face et les enseignements que vous en avez tiré.

Consultez vos anciens collègues, pour avoir leurs avis sur vous et votre comportement, ainsi que des personnes ayant un profil proche du vôtre pour savoir à quelles mises en situation elles ont été soumises avant vous. Ça peut toujours servir.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

40 Soft skills classés à mettre dans son CV
Moyens de recrutement utilisés par les employeurs
Entretien d’embauche : Les nouvelles questions pièges liées à la pandémie

Vos priorités dans la vie
Prise de décision 10 méthodes
2020 : Le nouveau statut « cadre »

CLIQUEZ ICI POUR VISITER NOS ANNUAIRES DE L’EMPLOI

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Entretien d’embauche : 5 conseils supplémentaires pour réussir l’entrevue


5 conseils supplémentaires pour réussir votre entretien d’embauche

Le précédent article vous propose 5 premiers conseils pour débuter votre entretien d’embauche.

Mettez toutes les chances de votre côté pour que ce passage obligé vers votre prochain poste se déroule au mieux pour vous.

6/ Être clair sur son parcours

De nos jours, tout le monde a des trous dans son CV.
Un candidat qui cherche à les cacher se rendre suspect, alors que si vous les assumez en expliquant ce que vous avez fait durant la période entre deux emplois, vous serez mieux juger sur votre capacité à rebondir et à faire face aux responsabilités du poste à pourvoir.

Refuser de répondre à des questions légitimes ou tout faire pour éviter que le recruteur appelle votre ancien employeur parce que vous êtes parti fâché est une très mauvaise idée.

des trous dans son parcours

des trous dans son parcours

Mieux vaut jouer cartes sur tables et expliquer pourquoi vos relations se sont dégradées.

De toute façon, il vous est impossible d’éviter le contrôle de référence par le futur employeur.

7/ Rester professionnel

Votre vie privée peut faire l’objet de questions de la part du recruteur. Certaines questions interdites mises à part, il est important de faire connaître certaines implications personnelles pour l’exercice du poste à pourvoir. C’est le cas du lieu d’habitation, par exemple.

Cependant, vos préoccupations d’ordre privé, sont à exclure totalement de l’entretien d’embauche. Celui-ci concerne et doit concerner uniquement le domaine professionnel.
Gardez à l’esprit que vous devez garder une attitude professionnelle, même lorsque vous parlerez de vos centres d’intérêt.

8/ Garder certaines questions pour la fin de l’entretien

Vous devez, avant tout, convaincre le futur employeur que vous êtes le candidat qu’il attend pour renforcer son équipe. Par conséquent, si vous montrez plus d’intérêt à savoir s’il propose des tickets restaurants ou un téléphone portable, il y aura un écart de motivation bien trop important pour qu’il vous embauche.

reste calme c'est presque finiRéservez vos questions sur les conditions de travail, les avantages divers pour la fin de l’entretien, comme il le fera aussi sur le montant de la rémunération ou la date à partir de laquelle vous serez disponible pour démarrer.

Ces informations sont secondaires aux yeux de l’entreprise et vous devez vous mettre en phase avec elle.

9/ Poser des questions sur la suite

Il est indispensable de se renseigner sur la suite que compte donner le recruteur à votre candidature.

A minima, vous devez savoir, si vous êtes le dernier candidat interviewé, et quand vous aurez une réponse.

Si la réponse est immédiate et négative, alors transformez immédiatement l’entretien en entretien de réseau. Demandez ce qui a déplu et si votre interlocuteur connaît d’autres entreprises susceptibles d’être intéressées par votre profil.

Si la réponse est positive ou qu’un délai vous est donné, gardez votre calme, souriez et patienter. C’est au futur employeur de vous informer de la suite, même si cela prend plus de temps que celui qu’il vous a indiqué à la fin de votre entretien.

Un second entretien, même inattendu, est toujours possible.

heureux au travail10/

Le poste avant l’entreprise

Lorsqu’une entreprise vous intéresse, il est contreproductif, de répondre à toutes les annonces qu’elle publie. Cela montre que vos candidatures sont peu sérieuses car il est impossible d’être motivé et d’avoir les compétences nécessaires pour tous ces postes.

Mieux vaut montrer votre intérêt pour l’entreprise en envoyant une candidature spontanée. Ce sera alors, dans l’entretien qui, peut-être, suivra, l’occasion de voir, ensemble, quel est le poste qui vous correspondra le mieux au sein de l’organisation.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

Comment traiter des trous dans votre CV
Contrôle de référence : Peur du référent ?
Attention aux Centres d’intérêt sur un CV

Embauche : 20 Questions sur la culture d’entreprise pour prendre le poste ou pas
Embauche : Pourquoi voulez-vous ce poste ?
Comment se déroule une entrevue ou entretien d’embauche

CLIQUEZ ICI POUR VISITER NOS ANNUAIRES DE L’EMPLOI

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Entretien d’embauche : 5 premiers conseils pour bien débuter l’entrevue


5 premiers conseils pour réussir votre entretien d’embauche

Réussir son entretien d’embauche demande de la concentration, une attitude positive, la maîtrise de son stress durant toute la conversation.

C’est l’épreuve par laquelle tous les candidats passent pour avoir une chance de faire la différence, pour rassurer et convaincre l’entreprise de vous embaucher.

Voici les cinq premiers des 10 conseils pour mettre toutes les chances de votre côté :

1/ Arriver à l’heure

Arriver pile à l’heure est preuve de ponctualité.

Cinq minutes à l’avance est un maximum pour laisser à la personne qui vous reçoit de venir jusqu’à l’entrée du bureau ou devant son ordinateur s’il s’agit d’une entrevue via écrans interposés.

arrivé cinq minutes avant ou après l'heure du rendez-vous

bon : 5 min avant ; mauvais : 5 min après

Si vous êtes plus tôt, restez dans la rue ou dans le plus proche café, à l’abri du regard de la fenêtre du recruteur. Prenez soin de garder votre tenue propre. Évitez tâches et miettes et les mains moites.

Si vous sentez que vous aurez du retard, prévenez au plus tôt votre interlocuteur. C’est très désagréable d’attendre un candidat en retard et met le recruteur dans une mauvaise disposition à votre égard.

2/ Être modéré dans sa communication non verbale

D’un côté, il y a les nerveux, ceux qui sont mal à l’aise à cause de l’enjeu ou d’un manque de qualification, voire d’un mensonge sur le CV, ou, au contraire, sont très enthousiastes et cherchent à convaincre par une attitude, hélas excessive.
Ils bougent sans arrêt, la jambe tremblotte, les mains sont incapables de tenir en place, les lèvres tremblent.

D’un autre côté, il y a les paralysés, ceux qui sont immobiles, qui donnent l’impression de ne pas respirer, d’être coincés sur le bout de la chaise, le dos droit, les mains cachées ou crispées.

les 3 singes de la sagesse

les 3 singes de la sagesse

Et puis, il y a la grande majorité, ceux qui s’assoient bien calés dans le siège, le buste en avant, les mains ouvertes qui appuient le discours, sans grands gestes avec les bras.
Le regard se pose 10 cm derrière l’œil gauche de son vis-à-vis. L ’attitude est sereine, la voix posée, le sourire aux lèvres.

3/ Poser des questions

Il se peut que le recruteur vous fournisse tellement d’informations que vous ayez l’impression de tout savoir sur l’entreprise et le poste.

L’entretien d’embauche est un échange pendant lequel le recruteur parle environ un tiers du temps, habituellement, et vous fait parler de vous, de vos forces et de l’apport que représente votre candidature pour l’entreprise.

Un échange comprend aussi des questions, de part et d’autre. Il y a toujours des questions à poser, sur des sujets comme la personnalité des collaborateurs et des collègues.

Venir sans question, c’est comme se déplacer sans argent sur soi.

4/ Prendre des notes

Dans le même ordre d’esprit que les questions à poser, prendre des notes, avec l’accord de votre interlocuteur, est une démonstration de votre intérêt pour le poste et l’organisation.

prendre des notes en entretien d'embauche

prendre des notes

Montrer son intérêt fait partie de la motivation. S’en abstenir, c’est donner l’impression que vous êtes là pour passer un moment sans rien retenir de la conversation. Outre un sentiment désagréable que vous laisseriez, un candidat plus motivé, même moins compétent aura la préférence du recruteur.

5/ Apporter vos documents

En plus de votre bloc-notes, de crayons taillés ou de stylo qui marche, vous aurez besoin d’apporter des documents avec vous.
Indispensables sont votre CV en deux exemplaires, dont l’un pour le recruteur s’il l’a oublié ou feint de l’avoir oublié, votre Lettre de motivation et l’annonce à laquelle vous avez répondu, si tel est le cas.

Vous pouvez aussi, amener avec vous, vos diplômes ou certificats de qualification, habilitation, certifications.

De même, toutes les notes que vous avez prises, préalablement sur l’entreprise, ce qui montrera, mine de rien, que vous êtes motivé suffisamment pour vous êtes renseigné avant l’entretien.

Votre antisèche, c’est-à-dire les réponses préparées aux questions les plus fréquentes, vos questions à poser, etc.

Le prochain article vous propose 5 conseils supplémentaires pour réussir votre entretien d’embauche

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

4 conseils pratiques pour réussir sa période d’essai
Question piège du recruteur : Pourquoi vous ?
20 gaffes qui ruinent un entretien d’embauche

Faire une bonne impression en entretien d’embauche : Mode d’emploi
12 conseils pour convaincre
Comment traiter des trous dans votre CV

CLIQUEZ ICI POUR VISITER NOS ANNUAIRES DE L’EMPLOI

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Attirer les candidats : Agir pour réussir


Attirer les candidats : Agir pour réussir

Cet article est la suite de Attirer les candidats par l’offre d’emploi

C’est un vrai défi que d’attirer les talents dans votre entreprise.

5/ La notoriété de votre entreprise

Les noms connus attirent, celle de votre entreprise, de vos produits et services. Et aussi, de vos actions de sponsoring, d’engagement dans la vie locale ou à une plus grande échelle, vos campagnes publicitaires sur Internet sont autant d’éléments pour vous faire connaître, en bien.

se faire connaître par le sponsoring

se faire connaître par le sponsoring

Interrogez les réseaux sociaux, vos clients, vos fournisseurs et même vos salariés sur l’image donnée par votre entreprise, sur sa réputation d’employeur.
Mettez en place une diffusion d’articles sur votre actualité, etc. dans les réseaux sociaux, notamment ceux fréquentés par vos candidats-cibles.

6/ Mieux gérer votre recrutement en ligne

Les offres d’emploi doivent être aussi bien accessibles et pratiques d’utilisation sur un smartphone que sur une tablette ou un ordinateur. Le « cliquer ici pour postuler » est plus direct s’il permet l’envoi du CV, d’une lettre de motivation ou la copie d’un diplôme, même sur le plus petit des écrans.

La possibilité de partage de votre offre doit également être inclue dans votre système de diffusion pour atteindre le réseau des candidats directement intéressés.

7/ Le traitement des candidatures

Rien de plus décourageant, pour un candidat, que d’attendre sans savoir s’il va recevoir une réponse. Il a besoin de savoir à quel stade de l’analyse de sa candidature se trouve.

no reply barré

répondez aux candidats éliminés !

Sans aller à perdre du temps, votre bonne réputation passe aussi par les réponses négatives que vous fournissez aux candidats malheureux. Une brève explication sur leurs lacunes suffit généralement pour les aider à comprendre.

Pour les profils retenus, l’approfondissement de leurs motivations et capacité d’intégration dans l’équipe en place, doit se faire dans un délai assez court pour éviter qu’ils se découragent et aillent voir ailleurs.

Deux semaines pour les rencontrer. Une à deux semaines pour décider et faire votre choix définitif. La durée du processus dépend évidemment du poste à pourvoir.

8/ Recruter et… retenir

L’accueil et l’intégration sont tout aussi important que le recrutement proprement dit.
Tenez vos promesses lors des entretiens d’embauche.

Un plan de formation peut être mis en place.
Un plan de carrière aussi, plus ou moins rapidement. Mieux vaut attendre la conclusion définitive et positive de la période d’essai.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

Augmenter la fréquentation de son site web : 15 conseils
La Communication externe : Message et Cible
Les déclarations des entreprises doivent se faire en ligne à partir du 01 janvier 2012

Réussir son premier recrutement
Erreur de recrutement : Comment l’éviter 
CDD : Délais de carence, période d’essai, préavis

CLIQUEZ ICI POUR VISITER NOS ANNUAIRES DE L’EMPLOI

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Attirer les candidats par l’offre d’emploi


Attirer les candidats : Les forces de l’offre d’emploi

A l’heure des tensions sur le marché du travail, il est intéressant de faire le point sur les stratégies de recrutement et l’utilisation des offres d’emploi.

La pénurie de candidats dans certains secteurs implique de séduire les talents et de modifier certaines pratiques dans la rédaction et la diffusion des offres d’emploi.

1/ Multiplier les canaux de diffusion

Le temps de passer une annonce dans le journal local est bien révolu. Certes, vous pouvez aussi coller une affiche sur la vitrine de votre boutique. A part ces rares pratiques, il en est de meilleures pour faire connaître votre besoin d’embauche.

pigeon voyageur pour une offre d'emploi

canal de diffusion obsolète : le pigeon voyageur

  • Chercher à la source les jeunes diplômés, dès leur présence dans les écoles spécialisées
  • Participer à des forums en ligne, sur les réseaux sociaux fréquentés par vos futurs salariés
  • Proposer une prime de cooptation pour inciter vos salariés à recruter pour vous dans leurs réseaux
  • Utiliser les services d’un recruteur professionnel : Pôle emploi, job boards, cabinet de recrutement ou entreprise d’emploi temporaire
  • Diffuser votre offre d’emploi sur votre site
  • Utiliser les services de diffusion de votre offre sur Internet, notamment pour la publicité des moteurs de recherche
  • Chasser les profils sur LinkedIn ou/et sur les réseaux sociaux

2/ Bien décrire le poste à pourvoir

Chercher le mouton à cinq ou six pattes, c’est perdre ton temps et son argent.

Le candidat idéal est très rare. Pour avoir la possibilité de choisir entre plusieurs candidats, plus la liste des critères de sélection est courte, plus celle des candidatures sera longue.

Les savoir-faire indispensables restent, bien sûr, le point de départ. Il convient donc de les séparer des critères souhaités. Une formation interne peut alors compléter le noyau dur des exigences pour adapter ou donner les compétences à vos nouveaux salariés.

votre candidat idéal est là

… ou pas !

3/ Regarder comment font les autres

La veille concurrentielle s’étend aussi au domaine de la recherche de candidats.
Savoir comment vos concurrents s’y prennent vous fournit des indications sur les moyens mis en œuvre pour attirer les candidats.

4/ Les conditions de travail

Une des conséquences de la crise liée à l’épidémie de Covid-19 est le besoin de créer un environnement de travail propice à se sentir bien dans votre organisation.

Le rapport vie privée – vie professionnelle a basculé, surtout pour les plus jeunes salariés, vers de meilleures conditions de travail.

Dans la mesure du possible, le télétravail et les valeurs sociétales sont des options qui attirent.
Elles complètent les avantages sociaux, les primes, etc. déjà classiques.

La suite dans cet autre article

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

Recrutement : 15 pistes pour trouver les talents
Attirer des talents : Tendance 2022
Recrutement : La mise en situation

Recruteur : 5 questions indispensables à poser aux candidats
Les 4 étapes pour le recruteur AVANT la rédaction d’une offre d’emploi
Contrôle de référence, côté recruteur

CLIQUEZ ICI POUR VISITER NOS ANNUAIRES DE L’EMPLOI

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Donnez un coup de jeune à votre CV


Votre CV est-il « has been » ?

CV est l’acronyme de Curriculum Vitae, le chemin de vie, autrement dit le parcours professionnel, agrémenté de quelques informations complémentaires.

C’est ainsi qu’il y a encore une dizaine d’années, on trouvait l’ensemble des postes occupés ou des activités d’indépendant, bien rassemblés, bien classés, avec moults détails sur les responsabilités, les actions menées et les résultats obtenus.

En supplément, on y trouvait les formations académiques de base, des activités extra-professionnelles et quelques autres détails comme sa situation maritale, son permis de conduire, les langues parlées ou comprises.

CV choisi

CV choisi

Tout ça est très bien. Seulement voilà.
La crise économique, l’élévation du nombre de bacheliers, la concurrence forte pour tenter d’obtenir un poste, ont changé la donne.

De plus, le niveau de vie augmentant, les deux dernières générations Y et milléniums ont une approche du monde du travail différente des générations précédentes, avec une meilleure répartition vie personnelle – vie professionnelle.

La conséquence de tout ça est qu’il est grand temps de mettre votre CV au goût du jour, pour augmenter vos chances d’être contacté pour un entretien d’embauche.

Qu’est-ce qui change ?

Le projet professionnel

Tout d’abord, travailler pour gagner de l’argent est insuffisant. Un employeur embauche parce qu’il a un besoin. Soit pour gagner plus d’argent, et développer ses affaires, soit pour combler le départ d’un (e) salarié (e). Jamais pour faire plaisir à un (e) candidat (e).

Il vous faut un projet professionnel. Il s’agit de définir ce que vous voulez faire et de trouver les arguments qui démontrent votre capacité à exercer le métier choisi.

un projet de formation pour une reconversion

un projet de formation pour une reconversion

Votre projet consiste aussi à définir votre cible, c’est-à-dire le type d’entreprises ou d’organisations à qui vous allez envoyer votre CV.
En effet, selon que vous vous adresserez à une TPE, une PME ou à un grand groupe, par exemple, une administration ou une association, que vous acceptez telle ou telle contrainte, vous serez plus ou moins motivé pour y travailler.

L’accroche

L’accroche est devenue indispensable. Elle est le reflet de son projet professionnel.

Placé juste dessous le titre du poste, en tête du CV, l’accroche, sous forme de mots-clés ou en une phrase d’un maximum de deux lignes, voire trois selon la largeur de la page, est là pour donner envie de lire la suite du CV.

Sachant que le nombre de candidat, en réponse à annonce, est énorme, il s’agit d’être synthétique et convaincant en quelques mots.

L’accroche est la réponse à la question : « pourquoi devrais-je vous embaucher ?« .
C’est votre slogan publicitaire !
C’est un résumé de ce que vous proposez à votre futur employeur. Vous y indiquez ou sous-entendez les avantages pour lui de vous prendre dans son équipe.

Les compétences

Placée généralement sous l’accroche, la rubrique Compétences va lister les compétences majeures utilisées ou acquises durant votre carrière jusqu’à ce jour.

carte de compétences transversales

compétences transférables d’un métier à un autre

Comme vous avez beaucoup de savoir-faire, il vous faut choisir celles qui sont utiles pour votre projet, celles qui seront utilisées, potentiellement, dans le poste que vous voulez obtenir.

Les compétences sont généralement regroupées en blocs ou en paragraphes pour distinguer des savoir-faire, soft skills, langues, techniques, numériques, etc.
Vous pouvez même y ajouter des savoir-être ou traits de caractère.

Les expériences

Foin de la longue liste des postes occupés ou de tout ce que vous avez fait dans le passé.

Le recruteur s’intéresse de près à vos cinq dernières années. Les vingt années précédentes lui donne une indication de la variété de postes, d’organisation et de secteurs pour lesquels vous avez travaillé.

Plus vous avez d’années d’expérience et moins les plus lointaines ont de l’importance. Vous pouvez donc les supprimer de votre CV. Et si vous hésitez alors regroupez-les en indiquant qu’il s’agit d’un regroupement de plusieurs postes. En gros, avant l’an 2000.

Les réalisations

Le contenu de chaque expérience va être réduit. Puisque le CV doit toujours tenir sur une page A4, et qu’une partie de la place est occupée par l’accroche et les compétences, il est indispensable de réduire le nombre de réalisations.

Dans certains cas, seuls dates de début et de fin, titre du poste et organisme pour qui vous avez travaillé suffisent. C’est-à-dire aucune réalisation. Elles sont toutes résumées dans les compétences.

Toutefois, ne rien mettre peut décontenancer certains recruteurs, aussi est-il préférable de conserver vos plus belles réalisations, celles qui sont l’illustration de vos compétences, celles que vous mettez à disposition de votre futur employeur. Et vous oubliez les autres.

un CV hors norme

un CV hors norme, TRES hors norme

Le design du CV

Il existe de nombreux modèles de CV sur Internet, la plupart sont gratuits et… inadaptés.
Jolis, oui. Efficace, loin de là.
Néanmoins, ils sont une bonne source d’inspiration pour définir votre propre composition.

Le CV doit faciliter la lecture du recruteur. Ce qu’il cherche, ce sont les mots ou expressions qui sont ses critères de sélection. S’il met plus de cinq secondes à trouver ses marques et à lire ce qu’il cherche, il laissera tomber le CV.

Mettre plein de couleurs, des dessins, des logos, des éléments graphiques, c’est faire perdre un temps de lecture extrêmement précieux.

Faire simple est très souvent le plus efficace. Moins de bling-bling et plus de droit au but.

Le passé au service du futur

Le CV doit inciter le recruteur à décrocher son téléphone et à prendre un premier contact pour se rendre compte si un rendez-vous vaut la peine ou pas.
Cela implique d’orienter son CV vers le futur, vers son offre de service, vers le futur employeur.

Le passé sert de support et les réalisations retenues sont des illustrations de ce que vous proposez, dans la mesure où vous avez les compétences.

Ces quelques règles devraient vous guider dans la révision de votre CV.
Le CV est devenu un outil de marketing de soi et de son projet.

Un coup de jeune lui fera du bien.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

Le CV européen
Un CV ou des CV
CV rejeté : Pourquoi ?

CV Formations Conseils pour les présenter
Le mystère des 30 secondes de lecture d’un CV dévoilé : Partie 1/2
CV : Quoi mettre dans les « Centres d’intérêt »

CLIQUEZ ICI POUR VISITER NOS ANNUAIRES DE L’EMPLOI

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Quelles formations pour un CV au top


Quels types de formation pour compléter son CV

Les nouvelles technologies offrent un panel important de types de formation.

à l’heure du télétravail et des besoins des entreprises, il est bon d’ajouter des formations continues dans son CV à la formation initiale.

Les diplômes ont perdu de l’importance qu’ils avaient, puisque tout un chacun peut se former et acquérir des savoirs complémentaires, validés par une capacité professionnelle ou un diplôme.

S’il est pléthore de postes proposés dans le numérique pour combler les lacunes des entreprises, le besoin existe dans d’autres secteurs.

outils métiers

outils métier

La connaissance d’outils métiers, de méthodes de travail, de créativité, d’analyse, est tout aussi importante pour faire la différence face aux candidats concurrents pour un poste à pourvoir.
Il convient donc de se mettre au goût du jour pour rester compétitifs et décrocher un nouvel emploi.

La COVID-19 a changé la donne

L’apparition de la pandémie de Covid-19 a bouleversé le marché de l’économie et donc du travail.

Beaucoup ont découvert des lacunes, les uns dans leur organisation d’entreprise, les autres dans leurs compétences. Les uns et les autres ont été bousculé dans leurs certitudes.

Être plus agile, être capable de réagir plus vite, est devenu un impératif pour les entreprises. Encore leur faut-il des collaborateurs à la hauteur.

Beaucoup, confinés à deux reprises, ont pris du temps pour réfléchir à leur situation. Ils se sont rendu compte de leurs conditions de travail et le rapport vie professionnelle – vie personnelle était déséquilibré.

Pour trouver un autre travail, il faut aussi se remettre en question et se former.

Rendre son CV plus attractif

Les formations continues ont toujours eu un attrait pour les recruteurs. Elles montrent l’intérêt que porte le candidat à son employabilité. C’est pourquoi, les compétences nouvellement acquises doivent être en phase avec les besoins du marché, comme d’habitude.

Ce qui change, ce sont les diverses possibilités de se former, rapidement, sans se ruiner.

formation en ligne

formation en ligne

Après un bilan de compétences et une autoévaluation de votre niveau, vous pourrez faire le point sur ce que vous savez faire et ce qu’il vous manque pour plaire et rassurer le futur employeur.

Le développement personnel est largement couvert par des formations en ligne. Il vous permettra de mettre en avant vos qualités personnelles et vos soft skills dans votre CV.

Pour les savoir-faire, c’est pareil. Du moins, pour la partie théorique.

Quels types de formation

Les plateformes en ligne

Elles sont nombreuses. Conçues en module. Souvent gratuites ou peu coûteuses. Pour tous les goûts et besoins.

Les chaînes de vidéos

S’abonner à un ou des chaînes de vidéos sur un thème précis vous permet d’acquérir des connaissances, pas-à-pas jusqu’à faire de vous un vrai spécialiste du sujet.

se former en ligne

se former en ligne

Se former à plusieurs

La création de groupes d’apprentissage, à distance ou en présentiel, en un nombre limité de participants crée une émulation, un partage des projets communs. La visioconférence et les outils de partage, tels que Teams, facilitent la montée en compétence de chacun.

Les échanges avec des professionnels

Les réseaux sociaux vous permettent de joindre et d’échanger avec des professionnels qui partagent leur savoir et leur savoir-faire avec vous, pour peu que le contact soit positif entre personnes. L’avancement de tels échanges permet un apprentissage de tout ou partie d’un métier, en plus de permettre d’ajouter une référence sur son CV ou son profil LinkedIn ou ailleurs.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

Formation présentielle vs serious game vs e-learning
Formation présentielle (en présence d’un formateur)
Formations continues pour donner un second souffle à votre carrière

CV Formations Conseils pour les présenter
Attirer des talents : Tendance 2022
Salarié ou demandeur d’emploi : La liste des aides à la reconversion professionnelle

CLIQUEZ ICI POUR VISITER NOS ANNUAIRES DE L’EMPLOI

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Retraite : CICAS et CARSAT pour vous renseigner


Préparer sa retraite : CICAS et CARSAT

Le CICAS

Les deux organisme AGIRC, Association générale des institutions de retraite des cadres, et ARRCO, Association pour le régime de retraite complémentaire des salariés, ont fusionné, le 1er janvier 2019, pour n’en former plus qu’un seul organisme de retraite complémentaire.

cicas centre d'information conseil et accueil des salariés agirc et arrcoLe CICAS est le Centre d’information retraite Agirc-Arrco.

Il existe 750 agences locales du CICAS, pour plus de proximité. Cependant, comme pour la CARSAT, il est impossible de s’y rendre sans rendez-vous.

Un numéro de téléphone, unique et gratuit, 097 660 660, est à composer pour prendre contact.

Préparez vos questions à l’avance car vous avez un créneau de 30 minutes à votre disposition pour un échange téléphonique ou un rendez-vous physique avec un conseiller.

Sur le site de la CICAS, en créant votre espace personnel, vous obtiendrez déjà un bon nombre de réponses à vos questions. Vous pouvez aussi remplir un formulaire de contact pour transmettre vos questions.

La CARSAT

La CARSAT, Caisse d’Assurance Retraite et de la Santé au Travail, est l’organisme de la retraite du régime général.

Jusqu’au 1er juillet 2010, son ancien nom était CRAM, Caisse Régionale d’assurance maladie.

carsat centre assurance retraite et santé au travailElle a remplacé le 1er juillet 2010 la CRAM, Caisse Régionale d’Assurance Maladie, lors de la division de la Sécurité sociale en trois organismes : CARSAT, CNAM, caisse nationale de l’assurance maladie et CPAM, caisse primaire d’assurance maladie.

La CARSAT a pour mission de préparer et payer la retraite par répartition.
Les retraites complémentaires sont, elles, payées par des organismes de retraites complémentaires qui reçoivent les fonds récoltés par l’Agirc-Arrco, auprès des entreprises.

Comme pour le CICAS, un seul numéro de téléphone pour obtenir des renseignements et prendre un rendez-vous avec un conseiller de la CARSAT, le 3960.

Soyez patient !

Compte tenu du nombrez croissant de demandes d’informations, il est préférable de téléphoner en cours de journée, les mercredis, jeudis ou vendredis, pour éviter une attente déjà longue pour avoir un interlocuteur, tant pour le CICAS que pour la CARSAT, bien que les services fonctionnent de 08h à 17h.

Sources : demarchesadministratives.fr et travail-emploi.gouv.fr

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

Taux plein vs retraite complète : Comprendre
Le relevé de carrière : L’indispensable avant de demander sa retraite
Retraite : Il faut la demander

La retraite du Régime Général
Retraite : Il faut la demander
Comment valider ses stages pour sa retraite

CLIQUEZ ICI POUR VISITER NOS ANNUAIRES DE L’EMPLOI

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Les règles pour toucher la Prime d’activité


Prime d’activité : Il faut la demander

La prime d’activité est une allocation versée par la CAF pour inciter les demandeurs d’emploi à travailler.

Dans l’esprit des créateurs de cette allocation, les demandeurs d’emploi sont des personnes qui préfèrent toucher une indemnité chômage plutôt que d’accepter un travail peu rémunérateur et donc, la prime d’activité est une carotte pour augmenter les faibles revenus. Peu importe, puisqu’elle est là et concerne 5 millions de foyers en France !

droit à la prime d'activitéLes conditions requises

Pour prétendre à recevoir la prime d’activité, vous devez remplir les conditions suivantes :

  • Avoir 18 ans ou plus
  • Résider en France au minimum 9 mois par an
  • Avoir un salaire inférieur à 1806 euros net par mois (08/2022) pendant les trois mois qui précèdent la demande

Les étudiants salariés, stagiaires, apprentis dont le salaire est inférieur à 78% du SMIC sont exclus du droit à la prime d’activité.

Les demandeurs d’emploi qui travaillent à temps partiel ont le droit à la prime d’activité.

Il en est de même des personnes en congé parental, congé sabbatique, sans solde ou disponibilité.

Les personnes non-salariées ont également le droit à la prime d’activité, en fonction des bénéfices déclarés au fisc ou du chiffre d’affaires du trimestre et inférieur à un plafond qui dépend de l’activité : secteur marchand, profession libérale, artisan, secteur agricole

situation prime d'activité cafComment l’obtenir

C’est uniquement sur le site de la CAF que la demande de la prime d’activité est faite.

Elle n’est pas rétroactive, c’est-à-dire qu’elle est versée uniquement pour le futur, même si les conditions d’obtention étaient remplies dans le passé.

Comme elle est accordée pour 3 mois, renouvelable sous condition de ressources du foyer, comme pour le RSA.

Une seule demande par foyer est autorisée.

Le montant

Le montant de la prime d’activité est fixe durant les trois mois.

Faites une estimation sur le site de la CAF

Le calcul tient compte des revenus du foyer, du nombre de personnes à charge.
Une bonification ou une majoration dans certains cas :

  • Si plus de deux personnes à charge
  • Si vous êtes parent isolé
  • En cas de grossesse, de naissance ou d’adoption, de séparation ou de veuvage
  • Si un enfant à charge a moins de 3 ans

D’autres facteurs entrent dans le calcul de la prime d’activité :

  • Les avantages en nature
  • Les aides, comme les allocations familiales ou l’allocation chômage ARE
  • Une hospitalisation, pour les personnes vivant seules sans personne à charge, sauf les femmes enceintes
  • Une incarcération non déclarée peut conduite à la radiation et au remboursement des sommes perçues à la sortie de prison

D’une manière plus générale, la CAF peut réclamer le trop-perçu versé durant les deux dernières années.

Pour plus de détails, renseignez-vous auprès de votre CAF

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

Les règles pour toucher la Prime d’activité
Indemnité chômage : Comment est calculé le montant de l’Allocation d’aide au Retour à l’emploi
RSA ou Revenu de Solidarité Active et Prime d’Activité

Salarié ou demandeur d’emploi : La liste des aides à la reconversion professionnelle
ATS ou Allocation transitoire de solidarité pour les chômeurs touchés par le recul de l’âge de la retraite
RSA, Revenu de solidarité active : Il faut le demander

CLIQUEZ ICI POUR VISITER NOS ANNUAIRES DE L’EMPLOI

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Modèle PERMA : Que du bonheur !


Comment se sentir bien avec la psychologie positive

Martin Seligman, un des fondateurs de la psychologie positive, a défini un modèle, appelé PERMA.

Il s’agit des initiales des mots (en anglais) sensés favoriser le bien-être et l’épanouissement.

P =

Positive emotions

Emotions positives, ressentis, bonheur, satisfaction dans la vie

E =

Engagement

Engagement, expérience optimale ou flux

R =

Positive relationships

Relations positives, relations intimes et plus éphémères, partage de moments forts avec d’autres personnes

M =

Meaning

Sens, but dans la vie, servir une cause qui dépasse notre propre personne

A =

Accomplishment

Accomplissement, réussites, succès, réalisations, victoires

Chacun de ces 5 facteurs contributifs au bien-être sont recherchés pour lui-même et peut être mesurer sans avoir recours aux autres facteurs.

le modèle PERMA

1/ Émotions positives

Les émotions positives apparaissent quand vous vous sentez bien. La joie, le plaisir, le ravissement, le confort en sont des exemples.

Elles génèrent de l’optimisme. Vous voyez le verre à moitié plein. Vous voyez le bon côté des choses et envisagez l’amélioration continue dans les relations avec les autres et la vie professionnelle.

2/ L’engagement

S’engager dans une action, petite ou grande -notion toute relative par ailleurs -, que ce soit pour résoudre une grille de mots-croisés ou dans la défense du climat, c’est s’absorber et dépasser la notion du temps qui passe, se passionner pour ce que vous faites.

Vous êtes pleinement à ce que vous faites, et vous aimez le faire. Vous y trouver de l’intérêt qui vous donne une sensation de bien-être.

3/ Relations positives

L’être humain vit en communauté avec les autres. Avec l’éveil de l’accueil et de partage, de compassion et d’intelligence, voir les relations avec les autres comme un enrichissement mutuel est source de bien-être.

La joie est partagée et rend l’autre heureux. La peine est partagée et diminue la tristesse de l’autre.

4/ Sens

La quête de sens à ce que vous faite dépasse la simple relation avec les autres. Elle va au-delà de vous dans une communauté d’esprit partagée avec d’autres qui donne le même sens que vous à la vie.

Quand vous savez pourquoi vous faites ce que vous faites, vous le faites avec satisfaction et plaisir, pour peu que ce que vous faites a un sens pour vous qui vous dépasse.

5/ Réalisations positives

C’est autant le chemin que le but qui vous donne un sentiment d’accomplissement.

Votre efficacité personnelle augmente avec le plaisir d’atteindre son objectif. C’est pourquoi, la multiplication des victoires multiplie vos objectifs et augmente votre bien-être.

le bonheur à deux

le bonheur à deux

Le bonheur

Certains pensent que le bonheur est une utopie ou que les moments de bonheur sont furtifs et éphémères. Peu importe.

Le modèle PERMA permet de garder en tête tout ce qui permet de contribuer à vous sentir bien.

Vous développerez ainsi une vision positive de votre environnement, de vos projets, des relations avec les autres, de vos émotions et de vos succès, en cherchant à vous améliorer à chaque action, chaque projet, à vous dépasser pour un but plus grand que vous-même.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

La résilience : Définition et principes
Employeur : Le bouleversement de la valeur travail
Développement personnel : Le bonheur en 7 règles

Agression verbale 2/2 : Les Accords Toltèques
CNV Communication non Violente : les 4 étapes de l’OSBD
Méthode : ACP ou Approche centrée sur la personne

CLIQUEZ ICI POUR VISITER NOS ANNUAIRES DE L’EMPLOI

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Le Contrat d’Engagement Jeune : Mode d’emploi


Les bases du Contrat d’Engagement Jeune

Parmi les derniers types de contrat destinés à la population de jeunes de 16 à 25 ans à la recherche de leur premier emploi, jusqu’à 30 ans pour les personnes en situation de handicap, sous réserve de rencontrer des difficultés d’accès à l’emploi durable ou à une formation, le Contrat d’Engagement Jeune est accordé aux plus éloignés de l’emploi.

contrat d'engagement jeuneLe jeune s’engage à :

  • Suivre avec assiduité le parcours, avec suppression au troisième manquement après réduction de 15 jours, puis d’un mois pour les précédents
  • Participer activement aux actions prévues, 15 à 20 heures par semaine, pour découvrir un métier, se former, trouver un apprentissage ou un emploi, effectuer des démarches
  • Communiquer avec sincérité et exactitude les informations demandées, sous peine de suppression immédiate

En contrepartie,

Le jeune reçoit une allocation d’environ 500 euros par mois, sauf les moins de 18 ans qui perçoivent 200 euros, pendant une période de 6 à 12 mois, selon les objectifs fixés avec le conseiller qui le suit durant tout le parcours.

Cette allocation est versée par Pôle emploi ou la Mission locale selon l’âge du bénéficiaire.

Néanmoins,

Le montant est réduit lorsque le jeune perçoit une allocation chômage, de stage de formation ou une école de la seconde chance.

Il en est de même s’il perçoit un revenu d’activité, de chômage partiel ou des indemnités maladie, ou d’un service civique.

Enfin, cette allocation est incompatible avec le RSA et la prime d’activité.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

Le Compte d’Engagement Citoyen ou CEC : C’est quoi
Contrats en Alternance : c’est quoi et pour qui
CSP ou Contrat de Sécurisation Professionnelle : Les avantages

Les règles pour toucher la Prime d’activité
Le contrat de génération : L’argent n’est pas la seule motivation
Le CDDI ou Contrat à durée déterminée d’insertion

CLIQUEZ ICI POUR VISITER NOS ANNUAIRES DE L’EMPLOI

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Les règles pour toucher la Prime d’activité


Prime d’activité : Modalités pour la percevoir

Qu’est-ce que la prime d’activité ?

La prime d’activité est une aide financière versée par la CAF sous la forme d’une prestation sociale.

Elle a pour objectif d’inciter les demandeurs d’emploi à trouver du travail et de soutenir financièrement les revenus les plus faibles.

prime d'activitéQui a droit à la prime d’activité ?

Tout adulte de 18 ans et plus a le droit de demander la prime d’activité, auprès de la CAF ou de la MSA, sous réserve de résidence principale en France et un cumul de séjours à l’Étranger de moins de 3 mois par année civile.

Sont exclus du dispositif :

  • Les travailleurs détachés
  • Les personnes en congé parental d’éducation, en congé sabbatique ou en congé sans solde ou en disponibilité, sauf si elles perçoivent des revenus d’activité.
  • Les étudiants, les stagiaires et les apprentis sauf s’ils ont des enfants à charge ou si leur revenu net dépasse un plafond.

Quel est le calcul de la prime d’activité ?

Ce sont les revenus du couple qui sont pris en compte dans le calcul et la présence de personnes à charge.
La majoration est de :

  • 50% pour la première personne en plus,
  • 30% par personne supplémentaire
  • 40% après la troisième personne

La majoration est accordée pour 12 mois et varie selon l’âge des enfants dans le foyer.

Le montant de la prime d’activité est la différence entre le montant forfaitaire fixé par la CAF et le total des ressources du demandeur, ARE des demandeurs d’emploi, allocations familiales, aides au logement, etc. sont pris en compte dans le revenu.

trois exemples de simulation de calcul de la prime d'acrtivité

montants en 2019

Et le montant de la prime d’activité sera ?

La prime d’activité est versée si les revenus restent en-dessous d’un certain montant.

Essayer de calculer soi-même le montant nécessite de connaître toutes les exceptions dans le calcul. C’est pourquoi, la CAF a mis en place une simulation en ligne dans son site avec quelques paramètres. Le montant donné alors reste indicatif.

Comment demander la prime d’activité ?

La prime d’activité se demande sur le site de la CAF.

La demande effectuée en ligne durant un mois permet le versement le mois suivant, en cas d’éligibilité. La prestation n’est pas rétroactive, même si l’on y avait droit plus tôt.

La prime d’activité est versée le 5 du mois et nécessite une déclaration trimestrielle.

Pour plus de détails, renseignez-vous auprès de votre CAF

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

Oups ! Le droit à l’erreur avec Pôle emploi
Le Compte d’Engagement Citoyen ou CEC : C’est quoi
RSA ou Revenu de Solidarité Active et Prime d’Activité

AGEPI ou Aide à la garde d’enfants pour les parents isolés, mode d’emploi
La Grille AGGIR pour mesurer la perte d’autonomie
Prud’hommes : Le barème des indemnités en cas de licenciement abusif

CLIQUEZ ICI POUR VISITER NOS ANNUAIRES DE L’EMPLOI

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Milleniums au travail : Quels sont leurs critères pour l’emploi 11 à 22


Les critères de choix des jeunes de 18 à 25 ans pour démarrer dans la vie professionnelle : Deuxième partie

Voici les autres critères, obtenus par Glassdoor lors d’un sondage en avril 2022.
Voir les 10 premiers.

11/ Culture et valeur de l’entreprise – 22%

Nouveaux critères, les valeurs et la culture d’entreprise apparaissent pour plus d’un jeune candidat sur cinq.

Travailler dans une entreprise qui annonce des valeurs sans les respecter ou une culture décalée entre ce qui est donné comme image vue de l’extérieur et la réalité du terrain en interne, débouche généralement par des départs anticipés.

12/ Avantages sociaux – 19%

Autre critère classique qui a bien perdu sa place dans le palmarès des critères, les avantages sociaux sont devenus plus comme faisant partie du « paquage » que critère de sélection.

avantage social

C’est d’autant plus vrai qu’en parler lors du premier entretien d’embauche est mal vu par les recruteurs, qui vantent plus le poste et l’entreprise dans le sens de l’intérêt du travail.

A éviter de confondre avec une négociation sur le salaire, au moment de l’embauche. Elle est toujours séparée des avantages sociaux qui sont principalement collectifs.

13/ Réputation de l’entreprise – 17%

Une entreprise de bonne réputation a toujours plus de facilité de recruter. Toutefois, il existe bon nombre de mauvaises réputations liées à un évènement ou une rumeur.

La réputation est comme un aimant, elle attire et repousse, pour toutes les générations de salariés.

14/ Le nombre de congés payés – 16%

Il semble que plus il y a de congés et de journées de RTT, plus l’entreprise est attirante. C’est vrai pour un candidat sur six, seulement.

Les congés participent à l’équilibre vie pro / vie perso, ce qui implique que ce critère est possiblement plus haut dans le palmarès des critères de choix d’un candidat.

15/ Télétravail possible – 13%

Critère quasi inconnu dans les années qui précèdent la crise sanitaire de la Covid-19, la possibilité de télétravailler s’est largement répandue dans l’esprit des jeunes à la recherche d’un emploi.

télétravail
télétravail

Néanmoins, ceux-ci restent suffisamment réalistes pour savoir que cette possibilité est restreinte et dépend des postes.

16/ Transparence de la grille salariale – 13%

Quand on débute, on ignore souvent si l’on est « sous-payé » ou si l’on obtient un salaire correct vis-à-vis des autres.

Cette vieille revendication se heurte souvent à l’habitude bien française de silence sur ce point de friction au sens des entreprises.

Et pourtant, cette transparence est importante pour un candidat sur six.

17/ Les autres critères

La diversité, l’équité et l’inclusion – 10%, surtout réclamés par ceux qui se sentent ou qui sont réellement discriminés dans leur recherche d’emploi.

L’éthique – 10%, toujours difficile à évaluer l’éthique quand on recherche un emploi avant de postuler.

La Direction, le management – 08%, ce critère a perdu beaucoup d’importance grâce aux efforts fournis dans la très forte majorité des organisations.

Les initiatives de développement durable – 08%, effet de mode ou effet durable, l’avenir le dira. Pour l’instant c’est une réalité pour près d’un candidat sur dix.

La connaissance de la marque – 08%, plus une marque est prestigieuse, plus son prestige à un impact sur la réputation de l’entreprise. Ce critère est donc à rapprocher de celle-ci.

Les résultats financiers de l’entreprise – 08%, bizarrement, ce critère vient en dernier, à croire que les jeunes sont confiants dans leurs possibilités de rebondir en cas de crise financière et de licenciement. A méditer fortement par les entrepreneurs !

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

Candidature : Quelles sont vos motivations
Orientation professionnelle : Les classements de métiers
Le syndrome de l’imposteur ou Suis-je à ma place

Management : Définition et Particularités
Développement durable : Les 17 objectifs de l’ONU
Psychologie positive, Pensée positive, Parler positif

CLIQUEZ ICI POUR VISITER NOS ANNUAIRES DE L’EMPLOI

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Milleniums au travail : Quels sont leurs critères pour l’emploi 01 à 10/22


Les critères de choix des jeunes de 18 à 25 ans pour démarrer dans la vie professionnelle : Première partie

Parmi les enseignements des deux années de crise sanitaire, entre confinement et télétravail, beaucoup de salariés ont décidé de changer d’emploi.
La valeur travail a évoluée avec le temps et la pandémie a accéléré la réflexion, provoquant un inversement de pouvoir entre recruteurs et candidats.

Ces derniers ont des exigences dont doivent tenir compte les entreprises pour les attirer et les conserver dans leurs effectifs.

milleniums en recherche d'emploi
milleniums en recherche d’emploi

Passons en revue, les critères exprimés par les nouveaux arrivants sur le marché du travail, dans un sondage publié par Glassdoor en avril 2022.

1/ Le salaire – 58%

Il reste toujours le premier critère. Sans une rémunération à la hauteur de la tâche, selon les compétences du salarié, peu de chance d’attirer du simple travailleur au diplômé.

Un bon salaire est insuffisant pour retenir le nouvel embauché.

2/ Qualité de vie au travail – 41%

Les conditions de travail, se sentir bien à son poste sont passé en tête des nouveaux critères de sélection des jeunes.

3/ La localisation – 39%

Plus le lieu de travail est proche de son domicile et plus il est facile d’accepter le poste proposé.

C’est un critère classique et toujours d’actualité. Déménager est toujours une rupture, même pour se rapprocher de son lieu de travail.

4/ Être traité de façon juste pour son travail – 38%

Harcèlement, chicanerie, favoritisme, petits chefs, voilà des critères qui font fuir les jeunes salariés qui s’attendent à être jugés sur leurs efforts et leurs résultats plus que sur l’humeur d’une hiérarchie.

L’injustice de certains managers envers leurs équipes est très mal vécue. Plus encore depuis la baisse du syndicalisme.

la façon dont tu traites les autres est un reflet direct de la façon dont tu te sens envers toi-même

5/ Équilibre vie pro / vie perso – 36%

En cinquième position seulement, l’équilibre entre sa vie professionnelle et sa vie personnelle surprend. Ce critère était plus élevé pour la génération précédente.

Les jeunes sont-ils prêts, pour un bon tiers, à faire des compromis ?

6/ Sécurité de l’emploi – 35%

Un autre grand classique parmi les critères de choix des candidats, la dualité entre flexibilité et sécurité.

La carrière n’est plus entre être fonctionnaire ou travailler dans le privé, mais plus avoir un CDI ou un CDD ou une mission d’intérim.

7/ Collègues – 32%

Une bonne ambiance entre collègues facilite toujours la retenue du salarié dans son poste.

Comme il s’agit encore d’un critère classique, les entreprises savent harmoniser les membres de leurs équipes, ce qui reste toujours une inconnue dans la recherche d’emploi, quel que soit l’âge du candidat.

8/ Opportunités d’évolution professionnelle – 28%

Autre critère bien connu, seules les entreprises d’une taille certaine, offrent la possibilité d’évoluer vers des postes plus élevés dans la hiérarchie ou dans un autre service.

La nouveauté vient du fort pourcentage, puisque plus d’un quart des jeunes candidats tient compte de leur évolution professionnelle dans leur recherche d’une entreprise.

9/ Flexibilité des horaires de travail – 26%

Rêve de bien des salariés des générations précédentes, la possibilité d’être flexible dans les horaires est devenu une réalité pour un quart des jeunes.

Certains ont besoin de plus de temps le matin avant d’exploiter leur potentiel au maximum, d’autres, au contraire, travaillent mieux de bonne heure.

Ce critère est souvent lié au temps de trajet, à l’équilibre vie pro / vie perso et au télétravail.

10/ Avoir une mission au sein de l’entreprise – 26%

Le critère de l’intérêt de sa mission, du travail à son poste, a baissé dans l’esprit des jeunes salariés.

Non pas qu’ils soient prêts à accepter un travail déplaisant ou sans saveur, c’est seulement que les autres critères passent avant celui-ci.

Les autres critères dans la partie 2 des critères pour l’emploi des milléniums.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

Embauche : Pourquoi voulez-vous ce poste ?
Le contrat de génération : L’argent n’est pas la seule motivation
Nouvel emploi : Bien s’intégrer pour réussir sa période d’essai

Embauche : Le diplôme, Un critère de sélection parmi d’autres
Pourquoi ces 5 qualités incontournables sont à mettre dans vos points forts
Qu’est-ce que le code RIASEC sur les Fiches métier de Pôle emploi ?

CLIQUEZ ICI POUR VISITER NOS ANNUAIRES DE L’EMPLOI

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter