Le mystère des 30 secondes de lecture d’un CV dévoilé : Partie 2/2


30 secondes pour retenir ou éliminer un CV !

Trente malheureuses et pourtant longues trente secondes.
C’est le temps moyen suffisant pour décider de conserver ou d’éliminer le CV durant le processus de recrutement.

Par quoi commence le recruteur ?

30 secondes chrono

Que fait-il pendant cette lecture rapide ?

Il néglige la seconde page, donc toutes les informations sont à mettre dans la première page.
Un CV sur une page est la solution idéale.

Les premières secondes de la lecture

Il est généralement admis qu’un recruteur passe environ 30 secondes à parcourir le CV de chaque candidat.

Plus précisément, ce court moment contient les 3 à 5 premières secondes, avant la seconde période qui mène à plus ou moins 30 secondes, en moyenne ;

Durant ces toutes premières secondes, le recruteur va voir l’aspect général du CV.

Si le CV est trop chargé ou trop long, ou s’il est écrit avec une police de caractère trop petite, ou encore s’il est d’une couleur qui fait mal aux yeux, alors l’envie de lire le CV lui passe tout de suite.

S’il a peu de candidature, il poursuivra la lecture.
S’il en a beaucoup, il passera au CV suivant.

Conclusion : L’apparence joue beaucoup.

Un CV clair, bien lisible, a plus de chances qu’un CV où le candidat a voulu mettre un maximum d’informations.

Durant les secondes qui suivent

Le recruteur va commencer par chercher ses critères de sélection, c’est-à-dire les mots du CV qui correspondent aux critères de sélection.

Certains robots, plus perfectionnés, utilisent des bases de données de synonymes, ce qui facilite la recherche des profils par comparaison du vocabulaire.
Par exemple, Production et Fabrication peuvent convenir car ils sont très proches l’un de l’autre.

L’être humain est capable de faire ces comparaisons intuitivement.

Conclusion : Le choix des mots, leur position dans le CV, sont à mettre en évidence pour accrocher le plus vite possible de regard du lecteur.

La multiplicité des synonymes permet d’augmenter ses chances.
De même, plus le mot-clé sera positionné en haut dans le CV et plus vite il sera lu.
Un mot présent dans une annonce et retrouvé dans le CV, à commencer par le titre, rapproche plus facilement l’offre et la demande, alors plus il y en a mieux c’est.

Bon à savoir

Comme le recruteur a peu de temps à passer à la lecture d’un CV, il va se concentrer sur le titre et l’accroche du CV.

Une accroche percutante, originale, qui décrit bien le projet professionnel ou/et l’offre de services du candidat, va donner envie d’approfondir la suite de la lecture.

À l’inverse, une accroche banale que peuvent écrire tous les candidats, affaiblira l’envie et raccourcira le temps de lecture.

Toujours par faciliter, la lecture se poursuivra par les premiers mots de la première phrase des premiers paragraphes.

Un CV bien conçu va contenir des espaces, des lignes blanches pour définir des paragraphes.
Chaque paragraphe va commencer par le plus important, le plus en adéquation avec le besoin découvert par le candidat, dans l’annonce ou lors de sa recherche d’informations sur l’entreprise, notamment pour les candidatures spontanées.

Voilà, le mystère de l’utilisation des 30 secondes de lecture d’un CV par un recruteur vous est maintenant connu.

À vos CV !

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

Présentation : La méthode du Pecha Kucha
Pourquoi mon CV sur les Réseaux ne marche pas ?
Critère d’embauche : L’orthographe

Un trou dans le CV fait-il disparaître des compétences ?
Un CV ou des CV
Sélectionner les candidats : IA et Vidéo

Autres Emploi :

Récapitulatif 20 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Le mystère des 30 secondes de lecture d’un CV dévoilé : Partie 1/2


Ce que cherche un recruteur dans un CV

Le CV, élément indispensable et primordial de la recherche d’emploi, est devenu un élément de marketing personnel, de communication pour le candidat.

C’est aussi une mine d’informations pour le recruteur, à la recherche du profil idéal pour le poste à pourvoir.

check-list de sélection des candidats

Recruteur professionnel dans un cabinet spécialisé, chargé (e) de recrutement dans un service RH, ou entrepreneur qui occasionnellement recrute, tous ont à cœur de réussir à trouver la personne qui aura le meilleur profil face aux besoins.

Deux méthodes, un résultat

Outre le degré très variable de familiarité du recruteur avec le processus de recrutement, le recruteur va :

  1. Rechercher un profil, ou
  2. Recevoir des réponses à son annonce

Dans le premier cas, il va effectuer des recherches sur Internet, lui-même ou par l’intermédiaire d’un logiciel spécialisé.
Son objectif : trouver des CV avec les mots-clés qu’il recherche

Dans le second cas, il va recueillir un maximum de candidatures, sous la forme d’un CV et d’une lettre de motivation.
Son objectif : éliminer les CV trop en dehors des critères demandés pour le poste.

Dans un cas comme dans l’autre, le CV est le centre des résultats de la recherche.

Le recruteur cherche, dans le CV, tous les éléments qui lui permettent de sélectionner les profils qui ont le plus de points communs avec les critères indispensables pour embaucher.

Par quoi commence le recruteur

L’analyse du poste à pourvoir permet au recrutement de dresser une liste de critères, c’est-à-dire de mots-clés.

Certaines caractéristiques sont faciles à déterminer, comme le diplôme ou les langues.

D’autres nécessitent une légère analyse, comme le nombre d’année d’expérience qui est le résultat du calcul entre la première année du parcours professionnel et l’année en cours ou l’année de fin du dernier emploi.

D’autres encore sont plus subtils et impliquent fortement le savoir-faire du recruteur, comme le dynamisme, la clarté du discours, la présentation des réalisations et des résultats choisis par le candidat pour figurer dans son CV.

Comment se répartissent ces mystérieuses 30 secondes ? À lire dans le prochain article

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

Emploi : CV papier vs Profil sur des réseaux sociaux
CV : Le chasseur de têtes
Le sourcing dans le recrutement 2.0

5 méthodes pour optimiser son recrutement
Les 4 étapes pour le recruteur AVANT la rédaction d’une offre d’emploi
Appliquer le RGPD dans le recrutement : Mode d’emploi

Autres Emploi :

Récapitulatif 20 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

5 méthodes pour optimiser son recrutement


5 pistes pour optimiser son recrutement

Avant de faire appel à des sites d’offres d’emploi ou à des cabinets spécialisés, il convient qu’un employeur se pose la question de l’optimisation du processus de recrutement.

Définir son besoin et rédiger une fiche de poste est une chose, trouver le ou candidat (e) pour l’occuper en est une autre.

La tendance du marché s’inverse dans de nombreux secteurs. Cela rend encore plus difficile de trouver le bon profil.

optimiser le recrutement

Voici 5 pistes pour économiser son temps, son argent et des erreurs potentielles de casting.

1. Promouvoir

Pourquoi chercher ailleurs, quand on a ce qu’il faut sous la main ?

En effet, proposer une promotion interne à un collaborateur, le faire progresser dans la hiérarchie, est un moyen efficace de gagner du temps.

Il est plus facile de trouver un collaborateur qu’un responsable, un ouvrier qu’un contremaître, par exemple.

De plus, cela fidélise les collaborateurs, à l’affut d’une telle reconnaissance de leurs qualités et de leur travail.

2. Retenir des salariés précaires

Transformer un CDD en CDI, embaucher un stagiaire ou un apprenti à l’issue du stage ou de la période d’apprentissage, ou encore un intérimaire, sont également de bons moyens pour raccourcir le recrutement.

Ces nouveaux salariés permanents connaissent le travail et l’entreprise.
Le temps d’adaptation est quasi nul. L’intégration est immédiate.

3. Chercher dans les CV reçus

Les recrutements précédents ont laissé des traces, à commencer par les CV reçus des candidats malheureux.

L’analyse des CV, surtout ceux des derniers candidats qui se sont présentés en entretien d’embauche, a permis de détecter des profils, qui, bien qu’intéressants, ont été écartés jusque-là.

Reprendre des CV de moins de 6 mois permet de proposer le poste à l’un ou l’autre des anciens candidats, même s’il s’agit d’un poste différent.
Il (elle) sera peut-être intéressé (e).

4. Coopter

L’annonce d’un prochain recrutement, à l’ensemble du personnel, peut susciter des réactions vis-à-vis des proches de chaque salarié.

Quand un salarié connait une personne qui pourrait être intéressée par le poste, il lui en fait partie. C’est la cooptation.

La confiance dans le jugement du salarié se reporte, partiellement du moins, sur le candidat ainsi proposé.

5. La marque employeur

Moins rapide que les méthodes précédentes, la marque employeur consiste à communiquer, notamment sur les réseaux sociaux, l’image positive de l’entreprise.

Le vivier de profils vient de toutes celles et tous ceux qui sont abonnés (es) à la page ou qui suivent l’actualité de l’organisation.

Ainsi, dès qu’une offre d’emploi est publiée via ce media, les candidatures affluent plus vite.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

Augmenter la fréquentation de son site web : 15 conseils
Productivité : Ignorez les « mange temps »
Sélectionner les candidats : IA et Vidéo

Les 4 étapes pour le recruteur AVANT la rédaction d’une offre d’emploi
Recrutement : Difficile de choisir entre les 2 finalistes
Les valeurs d’entreprise : Pourquoi ?

Autres Emploi et Management :

Récapitulatif 20 Emploi
Récapitulatif 20 Management

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

6 Facteurs de diminution de la déperdition d’un message


Plusieurs facteurs minimisent la déperdition d’un message

discussion à deuxImaginez deux personnes qui discutent. L’une raconte une histoire personnelle à l’autre, avec beaucoup de détails et de précision, durant une heure, sans prise de notes.

Comment la seconde personne va-t-elle rapporter ce qu’elle a entendu par écrit avec suffisamment de fidélité au récit initial ?

Là, commence la mémoire à fonctionner d’une manière sélective.
Certains facteurs entrent alors en jeu pour permettre un rapport plus précis en diminuant la déperdition de l’information ordinaire.

1. L’attention

Il parait évident que plus la seconde personne va prêter attention à ce que dit la première, plus elle retiendra d’informations dans sa mémoire.

La concentration sur les paroles attendues augmentera la mémoire.

2. Le savoir

Le savoir du passé, que l’on appelle aussi connaissance, est un facteur qui favorise la mémoire.

Si les deux personnes se connaissent bien, la seconde a, peut-être, des connaissances sur le passé de la première, ce qui lui permettre de rapporter plus tard des circonstances ou des éléments qui ont été répétés durant cette conversation.

De plus, si la seconde personne a elle=même, des connaissances sur le sujet raconter, elle sera susceptible de retenir plus d’informations que si elle découvrait le sujet pour la première fois.

3. L’objectif ou intérêt

Savoir que l’on va avoir un résumé à rédiger, ou, plus généralement, que l’on va avoir à rapporter des paroles que l’on a attendu, favorise la mémoire.

Si l’enjeu du rapport est en lien direct avec un objectif important pour la deuxième personne, elle retiendra plus d’informations.

4. Le réflexe professionnel

Il y a le facteur appelé un mécanisme professionnel.

En effet, certaines professions sollicitent la mémoire, à titre professionnel, ce qui l’active plus que pour d’autres professions. Exemples : forces de l’ordre, journalistes, comédiens, ou … élève, etc.

5. Le talent oratoire

La première personne a un talent oratoire plus ou moins développé qui va retenir, plus ou moins, l »intérêt de son auditoire.

Par exemple, une histoire dramatique, effrayante ou cocasse sera plus facilement retenue qu’une histoire banale du quotidien.

6. Le non-verbal et l’ancrage

Encore un autre facteur, les autres sens que l’ouïe. Une association peut se faire entre un son ou une odeur et l’histoire entendue.

Par exemple, si l’histoire racontée l’a été autour d’une tasse de thé avec un gâteau forêt-noire dans le salon à la décoration à grosses fleurs sur la tapisserie, au milieu de meubles de style normand avec une pendule qui a marqué seize heures par 4 coups de gong et son tic-tac, il se passe alors un phénomène d’ancrage.

Se retrouver dans des conditions similaires et la mémoire revient d’un seul coup grâce à ces stimuli avec plus de détails que sans ancrage.

La combinaison de plusieurs facteurs

La combinaison de deux facteurs ou plus parmi ceux cités augmente le pourcentage d’informations retenues dans la mémoire ou, plus précisément, va les faire revenir plus facilement dans la mémoire consciente au moment de rédiger un rapport du récit entendu.

La déperdition de l’information sera fortement diminuée.

Merci à ma lectrice, qui a inspiré cet article.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Déperdition de l’information : Pourquoi
La communication non verbale : Le message total
Convention et référentiel commun indispensables

Congruent Définition Communication verbale et non verbale
Compréhension dans la communication
La quantité d’informations transmises par un message

Autres Communication :

Récapitulatif 17 Communication

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Une théorie à notre goût


On voudrait y croire !

calories_sur_hancheQuand, en mangeant du chocolat,
on sautille sur place,

les calories ne peuvent pas
se retenir aux hanches !

Source : Brigitte.de (Magazine allemand)

Traduction par Philippe Garin
phgarin@gmail.com

Pour en avoir plus :

En complément :

Le poids du sac-à-main
Confiance en soi : Un indicateur pour la mesurer
Lois de programmation des ordinateurs

Comment on parle à une femme
Moi devenir Panda
Principes humoristiques du travail Thèses de l’Institut de gestion de Nuremberg

Autres Humour :

Récapitulatif 16 Humour

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

La fatigue durant la période d’essai


Occuper un nouveau poste génère plus de fatigue

fatigue_chouetteQuel que soit le poste que vous allez nouvellement occuper, que ce soit pour un travail manuel ou un travail de bureau, ou encore lié à des déplacements, vous serez sujet à un surcroît de fatigue.

La fatigue est d’abord intellectuelle

Vous devez :

  • apprendre à connaître les lieux,
  • reconnaître les personnes et leurs rôles,
  • retenir les noms des personnes avec qui vous allez travailler,
  • apprendre de nouvelles techniques de travail,
  • vous renseignez sur les habitudes de la maison, du patron, du chef direct,
  • etc.

La fatigue est aussi physique

Vous devez :

  • apprendre un nouvel itinéraire pour vous rendre à votre travail,
  • prendre de nouvelles habitudes alimentaires : durant les pauses avec ou sans les collègues, y compris les repas,
  • partager les rencontres avec les collègues, lorsqu’il y en a. Cela fait partie de l’intégration,
  • faire travailler des muscles, marcher, courir, acquérir de nouvelles postures. Tous les sièges ne sont pas confortables !
  • etc.

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Re-po-sez-vous !

  • Changez vos habitudes, si nécessaire, pour consacrer plus de temps au repos.
  • Ce peut être le sommeil, en se couchant plus tôt le soir.
  • Profitez de la pause de midi pour faire une micro-sieste de 5, 10 ou 20 minutes
  • Écrivez des informations à retenir, plutôt que de tenter de les conserver toutes et tout de suite dans votre mémoire
  • Utilisez la liste des numéros de téléphone internes pour apprendre les noms et les postes des personnes
  • Ingurgitez les informations au fur et à mesure, en commençant par les plus importantes. N’hésitez pas à demander à votre chef et à vos collègues ce que vous devez retenir en premier
  • Faites répéter les autres, sans heurter les autres, surtout ceux qui vont juger de la réussite de votre intégration
  • etc.

Philippe Garin

Besoin d’un accompagnement personnalisé ? Contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

La période d’essai : Pour faire ses preuves
Nouvel emploi : Bien s’intégrer pour réussir sa période d’essai
Période d’essai : Fin prématurée, les risques

TMS troubles musculo squelettiques comment les éviter
TMS : Des chiffres et des accessoires (Troubles musculo-squelettiques)
Risques cardiovasculaires : les facteurs du risque

Autres Emploi, Bien-être et Juridique :

Récapitulatif 8 Emploi
Récapitulatif 9 Emploi
Récapitulatif 9 Bien-être
Récapitulatif 6 Juridique
Récapitulatif 9 Juridique

Tous les articles de ces catégories sont listés dans la page Emploi et dans les pages Bien-être et Juridique de la page Autres catégories

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Comment retenir et valoriser ses propres idées


Comment retenir et valoriser ses propres idées

tyês d'idéesQue faites-vous quand une idée vous vient soudain à l’esprit ?

Les idées spontanées viennent généralement à deux types de moments dans la journée :

  • Peu de temps juste après le réveil ou juste avant de s’endormir,
  • Lors de tâches monotones ou ennuyeuses, où l’esprit n’est pas vraiment sollicité, par exemple, en conduisant sa voiture, en faisant du vélo, pendant le rasage, dans le bain, etc.

Règle 1 : Ecrire votre idée

Le plus simple pour retenir une idée est de l’écrire, quelque soit le support.

Evitez seulement d’utiliser un papier que vous devez donner à un autre ou que vous risquez d’oublier sur un bout de table.

Règle 2 : Classer vos idées

Pour retenir, comme pour retrouver ses idées, il convient de les regrouper par thème et sous-thème, avec la condition que leur nombre ne soit pas trop grand pour être facilement retenu.

Les grands types d’idées sont :

I = Innovation, pour les idées qui impliquent un changement
D = Développement, pour les idées qui, basées sur une idée, un événement, un objet, une organisation, etc. déjà existant, permettent d’en donner une suite
E = Engagement, pour les idées qui peuvent se réaliser rapidement ou/et sans gros effort dont la mise en œuvre, l’engagement, dépend essentiellement de votre décision
E = Ego (soi en latin), pour les idées, qui, en premier, vous concernent que ce soit dans la vie professionnelle ou personnelle

Règle 3 : Revoir ses idées

  • Reprenez les idées écrites et lisez-les.
  • Sélectionner celles qui vous semblent réalisables, peu importe à court, moyen ou long terme.
  • Imaginez comment, quand, avec qui vous pourriez les mettre en œuvre.
  • Dressez des plans, des projets qui regroupent vos idées ou qui concernent une seule idée.
  • Partagez et mettez vos idées en pratique.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Comment faire passer mes idées en 8 étapes
Les différentes Méthodes d’innovation
Les étapes et les principes de la Méthode d’Analyse de problème

Carences dans une organisation décelées par son informatisation
Toutes les idées peuvent être simplifiées dans un schéma
Le Brainstorming ou remue méninges : Une méthode pour trouver des idées en groupe

Autres Organisation :

Récapitulatif 2 Organisation

Tous les articles de cette catégorie sont listés dans la page Organisation de ce blog

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

La quantité d’informations transmises par un message


Les causes de la déperdition d’informations transmises par un message

perte d'informationsEntre deux interlocuteurs, il existe de multiples causes de déperdition ou de déformation du message.

Entre le Message initial et le Message final, la quantité d’informations transmises diminue à chaque étape.

C’est ce qu’on appelle la déperdition d’information

Ce que l’émetteur veut dire,

C’est le message initial qu’il formule dans sa tête.

Ce que l’émetteur dit réellement

perd déjà de son sens à cause

  • d’un vocabulaire insuffisant,
  • d’idées confuses,
  • de l’émotivité ou/et
  • du trac.

Ce que le récepteur entend

est déformé par

  • du bruit ambiant,
  • une mauvaise audition ou/et
  • un support inadapté.

Ce qu’il écoute

est moindre à cause

  • d’un manque d’intérêt,
  • la fatigue,
  • une émotivité,
  • une projection personnelle ou/et
  • un message trop long.

Ce qu’il retient

est encore moins d’information car la mémoire est peu fidèle.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en avoir plus :


En complément :

Une information précise est proche de l’expérience sensorielle
Les cinq clés de la communication
Compréhension dans la communication

Schéma de la déperdition de l’information
Information
Communiquer correctement pendant un entretien d’embauche

Autres Communication :

Récapitulatif 1 Communication

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter