Recherche d’emploi : Pourquoi le poste vous a échappé


Les raisons du refus

le savon s'échappeL’entreprise, directement ou par l’intermédiaire du cabinet chargé du recrutement, vous a reçu. Vous pensiez avoir réussi l’entretien et pourtant le poste vous a échappé, il a été attribué à un autre candidat.

La raison « cachée »

Lorsqu’un patron à une idée dans la tête et qu’il est face à deux bons candidats, il va privilégier la raison « cachée » pour faire son choix.

Quand tous les critères importants, ceux donnés dans l’offre d’emploi sont présents chez les deux finalistes, l’employeur se trouve confronté à un choix. Qu’il soit lui-même le recruteur ou qu’il soit passé par un cabinet de recrutement est indifférent : deux candidats idéaux ont postulé, ont été reçu en entretien et ont convaincu, mais il n’y a qu’un seul poste à pourvoir.

La raison « cachée » consiste à utiliser d’autres critères de choix, plus ou moins avouables. Par exemple, parce que vous êtes une femme et que l’employeur souhaitait un homme ou l’inverse, parce que vous êtes débutant (e) ou senior, parce que vous avez envie de progresser ou vous manquez d’ambition, ou simplement parce que votre apparence physique déçoit. Il existe beaucoup de choix basés sur des motifs irrecevables ou même interdits par la loi.

C’est la raison pour laquelle le recruteur, de l’entreprise ou du cabinet, ne peut pas donner la raison pour laquelle le choix s’est porté sur l’autre candidat. Il est, en effet, interdit de passer une annonce pour un homme ou pour une femme. Le choix selon le sexe de la personne est puni par la loi, comme pour son orientation sexuelle, son appartenance ethnique, le lieu de son habitation, sa religion, etc.

Sélectionné (e) pour « faire-valoir » ?

Ce qui est ennuyeux, c’est que la sélection, ou short-list, aurait pu (aurait dû) se faire avec uniquement des personnes qui correspondent à ces critères « cachés ». Cela aurait évité de mettre cet argument en avant, à moins que la présence de candidats « inappropriés » permet au recruteur de mettre en avant le candidat de son choix car il correspond mieux à ces critères.

C’est comme dans les radio-crochets où l’on accepte certains candidats qui chantent mal en sachant qu’ils seront éliminés pour l’audience et non pour la victoire. Les pauvres sélectionnés s’imaginent avoir leur chance alors que les dés sont pipés dès le départ.

« Cachés » et presque « avouables » ?

Dans d’autres cas, les critères sont avouables tout en restant indisponibles aux candidats car douteux.

Par exemple, le choix peut s’être porté sur l’autre candidat pour son manque d’ambition. En d’autres termes, il va rester longtemps à ce poste convoité sans demander à évoluer ou à partir si cette évolution tarde à venir. C’est le cas de jeunes candidats, surtout après une première expérience réussie, face à un senior dont la seule ambition est de rester dans le poste durant les quelques années qu’il lui reste avant la retraite.

Flous, pas cachés

La création du poste est un critère avouable. Sans être véritablement un critère de choix, le poste est nouveau dans d’entreprise. Les critères de sélections sont flous au lieu d’être cachés.

Une création de poste où certains des critères restent à définir, est un vrai challenge, tant pour l’employeur que pour le futur titulaire du poste.

De même, succéder à une personne qui a longtemps occupé le poste, est une gageure puisqu’il s’agit de trouver ou non un « clone » ou accepter les différences d’avec le prédécesseur. C’est alors les discours des candidats qui vont apporter au recruteur, qui peut être l’employeur, des nouveaux critères auxquels il n’avait pas pensé jusque là.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Embauche : Création de poste ou remplacement
Recherche d’emploi : Pourquoi la réponse est aussi longue
Les raisons de l’échec à l’embauche

Mon aide directe : Votre participation

Poste de travail vacant : Les causes
Le veinard et le malchanceux
Les 7 fautes du recruteur qui ruinent l’entretien d’embauche

Autres Emploi :

Récapitulatif 12 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Génération Y : Comment la motiver au travail


Comment motiver la génération Y au travail

Les valeurs de la génération Y sont différentes, les leviers de la motivation aussi.Motiver la génération Y au travail

Le management participatif est le mode de management qui leur convient le mieux :

Ils sont consultés et ils savent que c’est leur chef qui prend les décisions.

Sommaire :

Ils apportent leurs idées, leurs initiatives, et pour peu qu’elles soient retenues, alors la charge de travail ne les rebute pas, au contraire.
Ils ont le goût du challenge et le plaisir au travail.

À contrario, la génération Y travaille plus pour s’épanouir dans le travail et hors du travail, que pour cotiser à une retraite qui s’éloigne de plus en plus au sens qu’ils donnent à la vie.

Il est plus facile de leur donner une mission qu’un ordre, un objectif qu’une tâche. Encore faut-il que le poste le permette.
Sinon, il faut leur expliquer dès l’entretien d’embauche les limites de leurs initiatives.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Au travail : Motivation et Démotivation vues par les employés
Management participatif : Le chef décide après
L’entretien individuel : un exercice difficile pour le manager

Productivité : Demandez à votre Némésis : La compétition motive
Cinq conseils pour booster votre carrière
Motiver un individu, une équipe

Autres Management :

Récapitulatif 11 Management

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

%d blogueurs aiment cette page :