Peur de ne pas réussir : Comment réagir


Pire que le trac, la déconsidération de soi

peur de l'échecVous doutez de vous-même ?

Après une série d’échecs ou une seule rebuffade, votre moral est au plus bas.

Un dépit amoureux ou un licenciement, un cadeau raté reçu à votre anniversaire ou une réduction qui vous est passé sous le nez, une remontrance de votre chef ou un harcèlement sur Internet, etc. : il y a tellement d’occasions de se sentir oublié (e), frustré (e), décontenancé (e), rabaissé (e), au point de penser que l’on est bon à rien, malgré ses qualités et son savoir-faire.

La peur de l’échec

La peur de l’échec est un des premiers symptômes que l’on éprouve dans sa vie.

Elle apparaît dès l’école, surtout quand une leçon est mal apprise ou que l’on s’est entiché de son ou sa camarade de classe.

La peur de manquer des connaissances ou des compétences pour parvenir au résultat envisagé est au moins aussi forte que celle d’essuyer un refus et de perdre l’estime de l’autre.

Le manque de confiance en soi

Le manque de confiance en soi vient aussi des discours entendus dans sa vie professionnelle autant que dans sa vie personnelle.

Quand vos parents, vos professeurs, votre conjoint (e), vos enfants, vos chefs disent du mal de vous ou vous répètent que d’autres font mieux que vous, ou encore vous ignorent, on peut dire que cela pèse sur le moral.

Se sous-estimer

Mettez-vous la barre trop haute ?

Sans vouloir pécher par excès de zèle ou surestimer ses qualités et ses compétences, dites-vous que l’opinion des autres sur vous-même à moins d’importance que votre propre opinion sur vous-même.

C’est vous qui avez raison !

Accumulez les échecs pour progresser

Si vous ratez cette fois-ci, ce sera pour une prochaine fois.

Préparez-vous, formez-vous, renseignez-vous et quand vous pensez être prêt (e), lancez-vous.

Avoir peur de l’échec conduit à la paralysie, alors dites-vous que l’occasion fait le larron : une opportunité que l’on laisse passée vous fait éprouver des regrets.

Préférez-vous avoir des regrets ou des remords ? Ceci est une question entendue dans un entretien d’embauche.

Agir, c’est se donner le droit de se tromper. Le droit à l’erreur que l’on s’accorde, permet de rebondir sur de meilleures bases, sous réserve d’avoir compris ce qu’il aurait fallu faire.

Analyser ses erreurs

Certains échecs sont sans rapport avec vous :

Un amour non réciproque, un licenciement économique, une inondation soudaine, etc. sont autant d’exemples où l’échec est indépendant de votre volonté.

D’autres échecs sont bien les vôtres :

Ne rejetez pas systématiquement tous les malheurs qui vous arrivent sur les autres. On a vite fait de trouver des boucs-émissaires alors qu’une analyse plus objective montre que vous avez commis une erreur.

Faites la part des choses et rebondissez.

Progresser

D’autres font mieux que vous ou ont plus de chance. Et alors ? La jalousie est un sentiment négatif.
Être envieux (se) devrait vous aider à vous surpasser.

Si vous voulez parvenir à atteindre les mêmes objectifs que les plus chanceux, les plus intelligents ou les plus entreprenants, alors déterminez vos points forts et vos axes d’amélioration.

Renforcez les premiers et minimisez les seconds.

Philippe Garin

Pour vous faciliter le recrutement, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Penser positif génère des résultats positifs
Les 7 systèmes de valeurs personnelles
Stress : Utilisez votre intuition 2/2

Au bureau, vous êtes agacé (e) par …
L’idéal pourrait être ainsi défini : Vivez de votre mieux
Menu à préparer chaque matin pour un bon jour

Autres Bien-être et Emploi :

Récapitulatif 17 Bien-être
Récapitulatif 17 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Start-up : 10 clés du succès


10 conseils pour créer une start-up
créer une start-up

Créer QUOI ?

  1. Personne ne fera le boulot à votre place
  2. La pratique remet en cause la théorie
  3. S’adapter sans dévier du but final
  4. Mesurer la progression vers son objectif
  5. Voir grand, commencer petit
  6. Sans argent, point de salut
  7. Vendre est plus difficile que d’avoir une idée
  8. Tenir compte de l’expérience utilisateur
  9. Répartir rôles, gains et pertes au sein de l’équipe
  10. L’harmonie et la confiance entre les fondateurs sont vitales

Philippe Garin

Pour vous faciliter le démarrage de votre start-up, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Management de projet : 5 causes de l’échec
Tenir ses objectifs
Stratégies à l’usage d’un dirigeant d’entreprise

Questions à se poser pour construire son tableau de bord de pilotage stratégique
Créer son propre emploi : oui, non, peut-être
Comment structurer une entreprise ou une organisation

Autres Management :

Récapitulatif 17 Management

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Enlèvement d’enfant : Confiance et méfiance


Encouragez vos enfants

Danger enlèvement

Danger enlèvement

Faire comprendre à l’enfant qu’il peut dire « non »

Les parents doivent apprendre à leur enfant qu’il a le droit de se défendre contre des adultes, quand ceux-ci essayent de lui faire faire quelque chose qu’il (elle) ne veut pas, surtout lorsqu’il s’agit d’une atteinte à son corps.

C’est aux parents d’apprendre à leur enfant à s’affirmer, à faire se faire confiance et à jauger de la confiance à accorder aux autres.

Se méfier des actes et non des étrangers

Il y a Étranger et étranger. Le premier est une personne qui vient d’un autre pays. Le second est une personne inconnue. Le même mot sert pour les deux, car une personne qui vient d’un autre pays est souvent une personne inconnue, pas l’inverse.

Cela, l’enfant doit bien le comprendre. Faire l’amalgame entre les deux, risque de conduire l’enfant à penser qu’il doit se méfier de tous ceux qui sont différents par l’apparence alors qu’il risque de se faire enlever ou agresser par des gens qui lui ressemblent.

Dialoguer en toute confiance

Plus un parent dialogue, avec bienveillance, avec son enfant, plus ce dernier saura qu’il peut avoir confiance dans les adultes, y compris les parents de ses camarades et tout autre adulte connu.

Sommaire Enlèvement d’enfant :

Des actions pour les protéger
Confiance et méfiance
Des mesures simples de protection (prochainement)

Philippe Garin

Pour échanger, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Grooming : Attention les jeunes !
Pièces à présenter pour déposer plainte
Sécurité des données : Les 7 points capitaux du comportement responsable

Comment éviter les intoxications au monoxyde de carbone
Décès : Démarches à effectuer
Paix Mondiale : Les 23 indices

Autres Sécurité:

Récapitulatif 15 Sécurité

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Quand le canular crie au loup


Hoax : Quand le canular crie trop « au loup »

présence du loup en France en 2014

source : Breizh info

Bien intentionné, l’internaute reçoit un message d’alerte, s’en inquiète et rediffuse l’alerte auprès de ses contacts pour les alerter à leur tour.

Ce genre de canular (hoax) est fréquent et l’information se répand à la vitesse de la lumière sur la Toile.

Lorsqu’il s’agit d’une vraie alerte, a priori, rien de spécial à dire.

Par exemple, certains enlèvements d’enfants ont échoués et le ravisseur appréhendé grâce aux alertes sur Internet.
Sauf que ces alertes sont lancées dans un cadre législatif précis, et suffisamment rares pour avoir l’impact attendu par les autorités compétentes.

Mais, lorsqu’il s’agit d’une fausse alerte, on se laisse prendre ou pas.
Et lorsque cette alerte est répétée, à un moment donné, on se laisse tenter, on se laisse prendre et on s’inquiète.

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Le pire

Avec la répétition de cette fausse alerte ou l’arrivée de multiples fausses alertes, on ne prête alors plus d’attention aux VRAIES alertes, que l’on confond ainsi avec des canulars.

Ce cri « au loup », et l’indifférence qui génère par sa répétition, a pour conséquence que les informations utiles, les vraies alertes, les vrais appels à l’aide sont noyés et pris pour d’autres canulars ou hoax.

Malheureusement, c’est une technique employée aussi par les spams et par les malandrins à l’affut de personnes crédules qu’ils sollicitent pour de fausses affaires ou des dons à des personnes qui n’en ont pas besoin,
ou encore par des personnes qui utilisent de tels messages pour introduire un virus chez l’internaute.

Avec un canular de type « au loup », l’internaute doit rester très vigilant, garder son sang-froid et répondre aux sollicitations de toutes sortes en recoupant préalablement plusieurs sources de confiance, de préférence, des organismes officiels ou à la réputation sans tache.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Emploi : Licenciement et Contrôle de référence
Ce que vous devez atteindre
Signalez un mail frauduleux

Devise 033 : ça ne fait pas de mail de flatter son patron
Secourir 5/5 : Protéger, Alerter
Critiqué(e) en public : Comment réagir

Autres Communication, Informatique et Sécurité :

Récapitulatif 14 Communication
Récapitulatif 15 Informatique
Récapitulatif 15 Sécurité

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Entretien d’embauche : Que faites-vous de vos mains ?


Empoté (e) ou très à l’aise avec vos mains ?

mains dans ses pochesIntrovertis et extravertis se retrouvent devant le recruteur. C’est la phase cruciale de la recherche d’emploi : l’entretien d’embauche.

C’est le moment, où l’échange entre recruteur et candidat va permettre, à l’un et à l’autre, de se faire une meilleure idée, pour l’un de l’adéquation entre le besoin de l’entreprise et le profil du candidat, pour l’autre de l’adéquation entre ses propres capacités et envies et le poste proposé.

C’est aussi le moment, où la gestuelle et les expressions du corps et du visage vont refléter ses sentiments, notamment les mains.

Pour une personne plus introvertie, plus discrète, moins expressive dans sa communication, faire des gestes avec les mains est moins naturel que pour une personne plus expressive, pour extraverties, plus ouverte dans sa communication pour qui faire des gestes permet d’accentuer ses propos.

Vos mains

Éviter les mains moites, pour l’hygiène et la sensation désagréable.

A cette règle, s’ajoute celle qui consiste à avoir une poignée de main ferme, sans aller jusqu’à l’expression de force ou incruster les bijoux sur les doigts de son vis-à-vis.

D’un côté comme de l’autre, la poignée de main au début de l’entretien, va conditionner immédiatement vers le plus ou le moins, cet entretien si important.

Durant l’entretien, cacher ses mains indique un manque de confiance en soi. C’est aussi le signe que l’on a quelque chose à cacher, ne serait-ce que sa timidité ou son stress.

Position des paumes

Celui qui dominera l’autre est celui qui orientera ses paumes vers le bas, sans avoir besoin de présenter une posture d’agresseur, griffes en avant.

La sincérité se traduit aussi par des gestes où l’on va montrer ses paumes à son interlocuteur. Un petit geste, main ouverte, pour accentuer un propos, sera associé à la vérité.

Les doigts parlent pour vous

Presser le bout des doigts de vos mains les uns contre les autres, pouce contre pouce, jusqu’à auriculaire contre auriculaire montre votre assurance, votre compréhension des propos de votre interlocuteur.

Tapoter des doigts montrera votre impatience, de parler ou de partir. Dans tous les cas, cela montrera le peu d’attention que vous portez sur les propos de l’autre. Vous êtes concentré sur ce que vous voulez dire au détriment de l’écoute.

Un doigt pointé vers l’avant est un geste d’agression, d’accusation. A éviter absolument car il met votre interlocuteur en difficulté, sur la défense et le repli sur soi, donc il le met dans une position qui vous sera défavorable.

Évitez aussi de faire craquer vos doigts. Outre le bruit désagréable, cela montre un manque de respect, ainsi qu’une désinvolture et le peu d’intérêt que vous portez aux propos de l’autre.

Plus haut : Les bras

Les bras croisés sont signe de fermeture. Vous montrez ainsi que vous fermez la porte aux arguments de votre interlocuteur. C’est une position de défense, de repli tout autant que de désaccord ou de déception

Avoir les bras ouverts, posés sur la table ou sur les bras du fauteuil est la meilleure position lorsque vous ne savez pas quoi faire de vos mains.

Avoir les coudes sur la table est un manque de respect. A bannir totalement.

Les bras écartés attirent trop le regard et distraient votre interlocuteur. Ils expriment aussi un caractère impulsif, de l’exaspération ou une tendance à l’exagération. S’en méfier par conséquent.

Sondage

Philippe Garin

Il est humain lors de périodes de changement majeur d’avoir besoin d’aide pour garder votre sérénité et efficacité.
Faites-vous épauler, que ce soit par un professionnel, des amis, de la famille et voyez comment bénéficier de leur soutien

Pour bien communiquer un entretien d’embauche, contactez-nous : boosteremploi@gmail.com

Visitez notre site : www.boosteremploi.com

Pour en savoir plus :

Voir aussi :

Vidéoconférence : 6 conseils pour soigner votre communication
Entretien d’embauche : 4 conseils pour inspirer confiance aux recruteurs
Lâcher-prise vs relaxation

Points faibles à citer en entretien de recrutement 5/6 : Trop expérimenté ?
Ayez l’air d’être la personne indispensable en entretien d’embauche
Connaître ses limites face à un recruteur en entretien d’embauche

Autres Communication et Emploi :

Récapitulatif 14 Communication
Récapitulatif 14 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Devise 048 : Plus grand est le sourire, plus aiguisé est le couteau


Devise 048 des Devises de l’Acquisition des Ferengi (Star Trek)

« Plus grand est le sourire, plus aiguisé est le couteau« 

« The bigger the smile, the sharper the knife »

source : Les devises de l’acquisition (DS9)

Littéralementmasque halloween

Plus grand le sourire, plus aiguisé le couteau

Interprétation

Quand on est en pleine conversation, surtout s’il s’agit d’une négociation commerciale, alors celui qui sourit le plus, a le plus de chance de gagner car il prépare, derrière son sourire, tous les arguments pour gagner.

Plus le sourire est grand et plus son interlocuteur est confiant dans celui qui sourit, alors que celui-ci prépare, dans son dos, un couteau pour détrousser celui qui est trop confiant.

Commentaires

Les voleurs ont rarement une tête de voleur. Nombreux sont, dans l’histoire, les arnaqueurs qui, par leurs paroles, leurs sourires, leurs beaux atours, sont parvenus à convaincre les plus incrédules et les plus confiants de leur confier de l’argent. Puis, l’argent encaissé, adieu les arnaqueurs.

Les méthodes ont évoluées. De nos jours, les arnaques se font beaucoup par Internet, via des messages qui promettent amour ou argent, quand ce ne sont pas les deux à la fois. Plus l’attrape est grosse et plus la tentation est importante.

Le phishing, qui consiste à obtenir que l’internaute donne volontairement ses codes d’accès à sa messagerie ou à ses comptes bancaires, ou l’appel au bon coeur pour des oeuvres soit-disant charitable, ou encore une photo d’une superbe jeune femme à l’autre bout du monde qui veut venir en Europe, etc.

Les plus forts se font passer pour des haut-fonctionnaires, des investisseurs, des gourous, etc. à qui l’on fait confiance, a priori, et qui se révèlent menteurs et voleurs, une fois leurs « coup » réussi.

Cela impliquerait-il de faire confiance qu’à ceux que l’on connait bien ? Ou à personne ? Bien sûr que non ! Seulement, un seul brin de soupçon et des vérifications permettent souvent de se prémunir contre de mauvaises intentions, n’est-ce pas ?

Star Trek et ses dérivés sont propriétés de Paramount Pictures (CBS)

Philippe Garin

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Voir aussi :

Pourquoi la Science Fiction dans ce blog
La philosophie Star Trek
Entretien d’embauche : 4 conseils pour inspirer confiance aux recruteurs

Devise 047 : Ne fais jamais confiance à un homme qui porte un meilleur costume que toi
Devise 052 : Ne demande jamais si tu peux prendre

Le-pacte défense cyber : 550 postes créés
Arnaques téléphoniques ou par SMS
Arnaques, fraude, virus : Pôle emploi met en garde

Autres Science-Fiction :

Récapitulatif 14 Science-Fiction

Devise 047 : Ne fais jamais confiance à un homme qui porte un meilleur costume que toi


Devise 047 des Devises de l’Acquisition des Ferengi (Star Trek)

« Ne fait jamais confiance à un homme qui porte un meilleur costume que toi« 

« Don’t trust a man wearing a better suit than yours »

source : Épisode  Rivaux (Rivals) (DS9)

Littéralement

Ne fait jamais confiance à un homme qui porte un meilleur costume que le tiencostumes de Ferengi

Interprétation

Pour en mettre plein la vue, il faut commencer par bien s’habiller. Comme seuls les Ferengi mâles ont le droit de porter un vêtement, leurs costumes sont les plus chatoyants et bien coupés.

Cette devise est là pour leur rappeler que si un autre porte un meilleur costume, alors c’est qu’il gagne plus qu’eux. Donc, c’est un rival en affaires, et un rival qui s’en sort mieux.

Commentaires

Deux métaphores se cachent derrière cette devise.

Celle que l’habit ne fait pas le moine. Ce n’est pas à l’apparence qu’il faut juger les autres, seuls leurs actes parlent pour eux et permet de se faire une opinion quant à leur sincérité ou leur volonté de nuire.

L’autre est celle des coqs de basse-cour où chaque coq tente de se faire le plus beau possible pour impressionner les autres coqs, jusqu’à l’exagération qui peut les mener à se battre. Là, c’est la force et non plus l’apparence qui fait la différence. Les deux étant séparés, la force et l’apparence sont sans rapport entre eux.

La confiance est un sentiment que l’on a vis-à-vis d’une autre personne. On lui fait confiance parce que l’on émet l’hypothèse que l’on connaît suffisamment bien cette personne pour s’imaginer ses actions et ses réactions vis-à-vis de soi.

Lorsque deux personnes se rencontrent pour la première fois, c’est l’aspect extérieur, la gestuelle, la voix et les premiers mots qui vont déterminer la première impression et générer la confiance ou la méfiance. Selon ses propres expériences de confiance renforcée, parce que l’autre a agit ou réagit comme on se l’était imaginé, ou de méfiance, parce que l’autre a « trahit sa confiance » en agissant différemment voire contre soi, que l’on aborde un (e) nouvel (le) inconnu (e) avec confiance ou méfiance, quitte à changer d’avis quand on connaît mieux l’autre.

Star Trek et ses dérivés sont propriétés de Paramount Pictures (CBS)

Philippe Garin

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Voir aussi :

Pourquoi la Science Fiction dans ce blog
La philosophie Star Trek
Les Ferengi

Devise 044 : Ne confonds jamais sagesse et chance
Devise 048 : Plus grand est le sourire, plus aiguisé est le couteau

Friday Wear ou Le vendredi relax
Tempes grises : Soigner son apparence
S’habiller pour un entretien d’embauche : pas de bague, pas de blague

Autres Science-Fiction :

Récapitulatif 11 Science-Fiction

%d blogueurs aiment cette page :