Embauche : Pourquoi voulez-vous ce poste ?


Comment répondre à la question des motivations du candidat

Dans tout processus de recrutement, vous devez vous poser la question de ce qui vous attire pour le poste. Outre le fait que cela vous permet de vous jauger et de vérifier que vous avez les capacités de prendre la responsabilité du poste, vous aurez, aussi, à répondre au recruteur qui vous posera la question de vos motivations.

D’accord, il y a la lettre de motivation, censée répondre à cela. Seulement, la lettre de candidature est faite pour montrer l’adéquation entre votre profil et le poste plus que vos véritables motivations, celles qui font que vous vous sentirez bien dans ces nouvelles fonctions.

motivations diverses

chacun ses motivations

Les mots positifs

L’usage des mots positifs est de mise. C’est le moment de les prononcer. Voici quelques exemples :

  1. Intéressé (e), Intérêt, m’intéresse
  2. Passion, passionné (e), passionnant
  3. M’impliquer, rejoindre
  4. Correspondre, Me correspond
  5. Répondre, donner
  6. Rejoindre, participer
  7. Opportunité, Mission
  8. Progression, carrière, étape
  9. Ravi (e), heureux (se)
  10.  

L’attitude positive

L’enthousiasme passe par le sourire, alors souriez, c’est une excellente nouvelle que d’être là pour présenter tout l’intérêt de votre profil pour le futur employeur.

Soyez légèrement penché (e) vers l’avant, le dos décollé de la chaise.

Ayez les mains ouvertes, paumes vers le haut, en guise d’offrande, pour donner ou recevoir.

Et aussi

Vos motivations vont souvent au-delà du poste en lui-même.

autre motivation

autre motivation ?

C’est l’entreprise, sa réputation, sa solidité, ses valeurs qui vous attirent.

Vous avez droit d’être fier (ère) de faire partie de ses effectifs, de rejoindre une équipe et le mode de fonctionnement, à la fois de l’équipe et du management de l’entreprise.

Les technologies, les méthodes, les machines utilisées vous font baver d’envie ou vous permettre d’être au goût du jour, de rester compétitif (ve) dans votre métier.

Votre créativité, votre autonomie, votre esprit d’innovation s’exprimeront davantage dans ce nouveau milieu professionnel, à votre portée.

Votre projet de carrière passe par cette entreprise, ou par ses concurrents, et votre progression dans la hiérarchie en sera facilitée.

Votre besoin de sécurité, de stabilité, de durabilité dans un poste sera comblé.

A éviter

Cependant, évitez d’évoquer la rémunération, les avantages sociaux, la place de parking ou la voiture de fonction. Ce sont des motivations trop centrées sur vous, qui peuvent sembler trop égoïstes.

coeur brisé

motivation trop personnelle

Évitez aussi les motivations extra-professionnelles, comme une rupture familiale, le besoin d’échapper à une routine, ou diminuer le temps de trajet.

Parmi les mauvais motifs à exprimer se trouvent les difficultés ou même les rancœurs envers l’ancienne entreprise, votre hiérarchie ou anciens collègues.
Dénigrer son ancien employeur, même si vous avez raison de vous en plaindre, fait toujours un effet très négatif.

Votre interlocuteur n’est pas un exutoire à votre colère ni à vos frustrations.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

Les 5 plus puissantes motivations au Monde
Valeurs et motivations : Le portrait chinois
Ex-chef d’entreprise : 8 conseils pour rassurer le recruteur

Motifs de départ : papillon ou pas de bol
Lettre de motivation : 3 conseils de base
Se reconvertir ou changer d’employeur ?

CLIQUEZ ICI POUR VISITER NOS ANNUAIRES DE L’EMPLOI

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Lettre de recommandation : Mode d’emploi


Comment écrire une lettre de recommandation

Pour appuyer sa candidature, un ancien collaborateur, un ex-collègue, vous demande une lettre de recommandation, avec l’intention de la joindre à son CV et à sa lettre de motivation.

C’est une marque de confiance, qui montre que les relations entre les deux personnes ont été cordiales et que la séparation a eu lieu avec respect mutuel.

Vous avez décidé d’accepter avec la conviction de l’aider à retrouver un nouvel emploi.
Sinon, répondez simplement que vous préférez vous en abstenir.

Lettre de recommandation de Louis Pasteur en faveur du Docteur Albert Calmette

Lettre de recommandation de Louis Pasteur en faveur du Docteur Albert Calmette

Qu’est-ce que vous allez écrire ?

Indiquez qu’il s’agit d’une lettre de recommandation, dès le premier paragraphe, en citant la personne recommandée

Rappeler votre lien professionnel, en précisant la hiérarchie, le service dans lequel vous avez travaillez, surtout si c’est le même. La durée et la fréquence de vos relations et le type de relations démontrent la bonne connaissance que vous avez de la personne recommandée.

Évoquer le travail réalisé et votre appréciation, en donnant un ou deux exemples d’actions.

Précisez les compétences que vous avez constatées chez la personne recommandée, ainsi que son style de personnalité. La façon dont elle prend en charge les tâches est aussi importante que le savoir-faire en lui-même.

Signalez ce que vous avez apprécié particulièrement. Instaurez une sorte de complicité tacite avec le futur responsable ou collègue, votre pendant, en faisant ressortir tout l’intérêt pour lui de travailler avec votre protégé (e), sur le plan humain autant que professionnel.

complicité

Bonne entente entre collègues

Comment rédiger sa lettre de recommandation ?

La lettre de recommandation tient sur une page, comme la lettre de motivation du candidat.

Annoncer tout de suite dans l’objet : « Lettre de recommandation »

Elle est aéré avec des paragraphes séparés par une ligne blanche, et qui contient jusqu’à 4 lignes maximum.

Un thème par paragraphe pour éviter de se répéter. Une idée par phrase.

Apposer votre signature manuscrite au-dessus de votre nom, en bas de page.

Écrivez votre fonction et l’entreprise pour laquelle vous travaillez, ainsi que vos coordonnées, téléphone et mail, pour être contacté directement, si besoin.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

Pourquoi les propositions, recommandations, nouvelles idées sont-elles souvent refusées?
La résilience : Définition et principes
Le Projet de Transition Professionnelle : Mode d’emploi

Contrôle de référence, côté recruteur
Contrôle de référence aux abonnés absents
Emploi : Licenciement et Contrôle de référence

CLIQUEZ ICI POUR VISITER NOS ANNUAIRES DE L’EMPLOI

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Postuler plusieurs fois dans la même entreprise : Mode d’emploi


Un autre chance de rentrer dans la même entreprise

Après avoir espéré décrocher le poste pour lequel vous avez postulé, vous avez reçu une réponse négative.

Cela vous ferme-t-il les portes de l’entreprise pour la vie ? C’est ce que la très grande majorité des candidats pense.
A tort.

Digérez l’échec

Même et surtout si vous êtes allé jusqu’au bout du processus, avec un ou plusieurs entretiens d’embauche, il faut faire le deuil de sa candidature pour mieux rebondir. Cette étape est incontournable.

échec professionnel

candidature rejetée

Attendez 6 mois minimum voir 8 à 10 mois pour envoyer une seconde candidature.

Restez à l’écoute de l’actualité de l’entreprise, notamment ses offres d’emploi, pour guetter le développement de l’entreprise, ses besoins en compétences.

Que ce soit en spontané ou en réponse à annonce, soyez à l’affut de toute opportunité qui correspond à votre profil.

Tirez les leçons de votre échec

Si vous refaites pareil que lors de votre première candidature, alors vous répéterez les mêmes erreurs.

Il convient donc d’analyser les causes du refus de vous embaucher.

exemple de causes à analyser pour mieux se préparer

exemple de causes à analyser pour mieux se préparer

Refus avant entretien

La première sélection se fait par le CV.

  • Votre CV donne-t-il envie d’être lu ?
  • Met-il bien vos compétences en avant ?
  • Vos savoir-faire correspondaient-ils à ceux attendus ?
  • Avez-vous le diplôme ou le niveau souhaité par le recruteur ?
  • Vos valeurs sont-elles en phase avec celles de l’employeur ?
  • Votre lettre de motivation était-elle bien rédigée ?

Refus après entretien

L’entretien est décisif pour faire la différence.

  • Étiez-vous bien préparé (e), physiquement vêtements, coiffure, etc. ?
  • Et mentalement : confiance en soi, estime de soi, maîtrise du stress ?
  • Et opérationnellement : trajet et emplacement pour se garer reconnus, prise de notes, pitch de présentation, réponses aux questions les plus courantes ?
  • Sourire ? Maîtrise de votre attitude ? Voix mal posée ?
  • Avez-vous repéré les pièges tendus par le recruteur et réagit avec professionnalisme ?

Le retour du recruteur, après l’annonce du refus, vous permet d’affiner l’analyse en demandant les raisons de cette décision.

C’est toujours bon à savoir pour la prochaine fois.

Préparez la prochaine candidature

Avant votre prochaine candidature dans la même entreprise, préparez-la en tenant compte des résultats de l’analyse de votre premier échec.

plusieurs candidatures pour le même employeur comment postuler à la Poste

plusieurs candidatures pour le même employeur ?

Un nouveau CV, plus orienté compétences, sobre, clair, aéré, facile à lire, fera une meilleure impression.

Une lettre de motivation qui démontre l’adéquation de votre profil avec celui du candidat idéal, aura plus de succès.

Éliminez toutes fautes d’orthographe ou de grammaire de votre CV et de votre lettre de motivation.

Suivre une formation complémentaire, même sans obtention d’une qualification ou d’un diplôme, vous permet de mieux répondre aux questions techniques en entretien.
Pour cela, les organismes de formation sont nombreux, et des formations en ligne sont encore plus nombreuses.

Le recruteur

La personne qui, chargée du recrutement, vous a reçu, puis éliminé ou qui l’a fait dès la lecture de votre CV, 6 à 10 mois après votre première candidature, sera-t-elle la même que celle chargée de votre seconde candidature ?

deuxième candidature, deuxième recruteur

deuxième candidature, deuxième recruteur ?

Si oui, il vous faudra être plus dynamique en entretien, plus à l’écoute et plus convaincant (e).

Si non, alors c’est comme si vous postulez pour la première fois, en étant plus fort (e) dans votre tête et informé (e) sur l’entreprise.

Dans les deux cas, vous pouvez joindre d’autres documents : copie des diplômes nouvellement obtenus ou preuve du suivi de formations, recommandations, notamment d’anciens chefs ou collègues.

Et si ça ne marche toujours pas ?

Considérez alors que tout ce que vous avez préparé pour cette seconde candidature vous servira pour postuler ailleurs ou pour une troisième candidature, si vous n’avez pas trouvé un autre poste entre temps.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

Les recettes magiques vers l’échec
La résilience : Définition et principes
Deuxième entretien d’embauche : Se préparer pour réussir

Les meilleurs mois pour postuler sont
Être en phase avec la Culture d’Entreprise en 5 critères
Recrutement : Le premier contact téléphonique 

CLIQUEZ ICI POUR VISITER NOS ANNUAIRES DE L’EMPLOI

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Candidature spontanée : Mode d’emploi 2 sur 2


Candidature spontanée : Mode d’emploi 2 sur 2

Article précédent : Candidature spontanée : Mode d’emploi 1 sur 2

Préparez vos documents

Pour éviter de se griller auprès d’une entreprise, vos documents et votre approche doivent être les meilleurs.

Le meilleur CV est un CV dans lequel vous allez mettre vos compétences en avant.

Pour mettre toutes les chances de votre côté, choisissez, parmi vos compétences, celles que vous allez proposer à votre futur employeur.

cv dsur machine à écrireÉliminez tout ce qui pourrait nuire à votre candidature et retenir, parmi vos réalisations, celles qui apportent un plus,  un bénéfice quelconque, à l’entreprise : une spécialisation, des connaissances, des faits et des résultats qui attirent son attention.

La Lettre de motivation sert à expliquer pourquoi vous proposez vos services. Elle illustre certaines des compétences que vous mettez en avant car elles correspondent le mieux à celles qui manquent, peut-être, pour le développement de l’entreprise.

CV et Lettre de motivation sont des instruments de marketing, alors ils doivent être rédigés sans faute de français, être clairs et lisibles, intéressants, percutants, facile à lire et à comprendre.

Patience et relance

Trois cas de figure se présentent à la réception de votre candidature spontanée.

  1. L’entreprise envisageait un recrutement et vous arrivez au beau moment
  2. Vos compétences manquent à l’entreprise qui s’en rend compte en vous lisant
  3. Rien pour le moment, l’entreprise n’est pas intéressée, du moins pas pour les mois à venir
patience du pêcheur à la ligne

prenez patience, relancez, ça va mordre !

L’idéal est le premier cas, car vous êtes le seul candidat.
Recruter coûte cher et quand un bon candidat se présente, il est bon de commencer son recrutement par lui/elle, voire de l’embaucher dans la foulée.

Le second cas est également intéressant. Généralement, il vous permet d’obtenir un rendez-vous, ne serait-ce que par téléphone, vous échanger sur ce que vous pourriez apporter, que ce soit en tant que salarié ou comme prestataire externe, première étape d’une intégration.

En ce qui concerne le troisième cas de figure, il est le plus fréquent.
Votre CV va rejoindre la pile des CV reçus. C’est dans cette pile, que piochera le chargé de recrutement, lorsqu’une embauche sera envisagée avant même de publier une annonce.

Faute d’avoir une réponse sous quinzaine, il est bon de se rappeler au souvenir de la personne à qui vous avez adressé votre courrier de candidature : Chef d’établissement, chef de service, service des Ressources Humaines.

relancer par téléphoneUn appel téléphonique vous permet de savoir si votre offre de services est bien arrivée et l’accueil qui lui a été fait, c’est-à-dire dans lequel des trois cas précédemment évoqués elle se trouve.

Comme, généralement, il vous faut patienter, relancer une fois par mois ou tous les deux mois, par mail ou par téléphone suffit à rester dans la mémoire de votre interlocuteur.

Le jour J, il ressortira votre CV, voire votre lettre, puis vous demandera si vous êtes toujours à la recherche d’un emploi.

Bien sûr, si entre temps, vous avez été embauché dans une autre entreprise, vous signalerez que vous retirez votre candidature.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

Le mystère des 30 secondes de lecture d’un CV dévoilé : Partie 2/2
Lettre de motivation : 8 conseils pour réussir
Critère d’embauche : L’orthographe

Refuser un candidat : 10 réponses motivées et légales
Recrutement : Refuser un poste en se préservant
Les 10 règles d’Or pour vos mails

CLIQUEZ ICI POUR VISITER NOS ANNUAIRES DE L’EMPLOI

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Recruteur : Que faire après la publication d’une offre d’emploi


3 conseils pour agir après avoir publié son offre d’emploi

Les recruteurs occasionnels, que sont les chefs d’entreprise, ont déjà peiné sur la rédaction de leur offre d’emploi.
Ils l’ont rédigé seuls ou accompagnés, par exemple par un conseiller de Pôle emploi ou de l’APEC.

Enfin, l’annonce est publiée.

dans l'attente d'une réponseSe croiser les bras et attendre les candidatures est une mauvaise attitude.

Voyons que faire !

1 Patienter

Durant la première semaine de diffusion de l’offre, il faut commencer par patienter.

Internet a besoin de temps pour reproduire l’annonce d’un serveur à un autre, tout au long de la « toile », web en anglais. Même si le phénomène est rapide, il peut prendre plusieurs heures, voire une journée complète.

Ensuite, les internautes doivent prendre le temps de trouver l’annonce.
Si ces chercheurs d’emploi ont, préalablement, créé une alerte sur le site qui diffuse l’annonce alors elle leur sera transmis le jour-même, sinon c’est le contenu de l’annonce et son titre qui attirera les candidats potentiels.

prendre son tempsPuis, chaque candidat intéressé a besoin de temps pour

  • décortiquer l’annonce
  • en voir les points de convergence avec son profil,
  • décider de postuler,
  • prendre des renseignements sur la structure qui l’a rédigée,
  • rédiger sa lettre de motivation,
  • adapter son CV à l’offre,
  • envoyer sa candidature

Il faut compter une semaine, avant d’avoir plusieurs candidatures et commencer la prochaine phase du processus

2 Les autres moyens

La diffusion d’une offre d’emploi implique de permettre à quiconque de postuler.

Les candidatures reçues sont de tout ordre : de celles qui correspondent aux spécifications données dans l’offre, jusqu’à des candidatures totalement hors de propos, fantaisistes ou incompréhensibles.

moteurs de recherche les plus utilisésC’est pourquoi, la recherche de CV qui correspondent aux critères indispensables pour le poste à pourvoir est à lancer sans attendre.

De nombreuses bases de données existent. Celles de Pôle emploi et de l’APEC sont gratuites pour toute organisation disposant d’un code SIREN en cours de validité et du nom d’un de ses représentants enregistrés.

Néanmoins, la plupart de ces bases impliquent un investissement qui limite le nombre de bases.
Il convient donc de bien choisir celles qui convient le mieux à l’entreprise.

3 Réseauter

Le bouche-à-oreilles, son réseau personnel et de partenaires, y compris les chambres consulaires et les organisations syndicales patronales sont aussi de très bons canaux d’information pour trouver le (la) candidat (e)idéal (e)

réseauter pour élargir son réseauA côté de ce réseautage physique, se trouvent les réseaux sociaux, autres sources, gratuites, de profils de candidats.
C’est la chasse de têtes.

Un bon moteur de recherche à critères multiples ou un logiciel ATS spécialisé sont des outils à considérer pour trouver un profil rare ou pour des recherches répétitives.

Ces outils donnent pour résultat des profils variés et des CV plus ou moins récents. Il convient donc de prendre le temps de faire le tri avant de contacter les candidats potentiels, surtout s’ils sont retournés à l’emploi.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

TPE, PME : Comment préparer votre prochain recrutement
Le ghosting ou quand le candidat est aux abonnés absents
5 méthodes pour optimiser son recrutement

Sélectionner les candidats : IA et Vidéo
Entreprise : 14 motifs légaux pour proposer un CDD
Recrutement d’un salarié étranger en France : Les règles

CLIQUEZ ICI POUR VISITER NOS ANNUAIRES DE L’EMPLOI

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Mail de remerciement : Pourquoi, comment


Un  mail de remerciement ? Pourquoi ?

Toujours délicat, souvent vous restez dans l’expectative, après votre entretien d’embauche, hésitant sur la suite de vos actions.

Pourtant, le processus de recrutement est toujours en cas et vous pouvez encore intervenir.

C’est là qu’intervient le mail de remerciement

Joseph_Marie_Stanislas_Becquey_Beaupré_directeur_remerciement

comment on remerciait il y a 200 ans

 

Si vous refuser le poste

Évidemment, si vous avez décidé de vous retirer de la course parce que le poste vous déplait, vous pouvez être tenté de laisser tomber carrément.

Pourtant, même si vous refusez le poste, vous pouvez transformer le contact en contact de réseau.
Quand il s’agit d’un cabinet de recrutement, c’est indispensable pour demander s’il a d’autres opportunités en cours ou qu’il se rappelle de vous pour une future offre.

refuser le posteQuand il s’agit de l’ex-futur employeur, mieux vaut attendre la fin du processus pour lui demander la même chose.

Si le poste vous intéresse toujours

Envoyer un mail de remerciement, dans les 48 heures qui suivent l’entretien, permet :

  • de remercier sincèrement du temps que le recruteur vous a accordé, sans tomber dans la flatterie
  • de rappeler que vous êtes toujours motivé (e) pour prendre le poste
  • de proposer un résumé des principales informations que vous avez retenues, voire un premier plan d’actions si vous êtes cadre
  • de faire la différence en votre faveur, en espérant que les autres candidats « oublient » de remercier

Plus court que la lettre de motivation

Inutile d’en faire trop. Vous remerciez. Vous ne refaites pas l’entretien. Faites court.
Une bonne jauge est la longueur de sa lettre de motivation qui doit plus longue que le mail de remerciement.

Évitez les fautes d ‘orthographe et un style compliqué. Faites simple.

Quand relancer le recruteur ?

Respectez le délai que le recruteur vous a donné.
Le relancer trop tôt sera vu comme de l’insistance et dérangera.

relancer défibrillateur

relancer… le coeur

La première relance sera le lendemain du délai indiqué à la fin de l’entretien de recrutement, pour demander où en est votre candidature.

Adressez votre mail de remerciement à toutes les personnes que vous avez rencontrées, même si l’entretien était par écrans interposés, ou au recruteur dont vous l’avez l’adresse mail, en demandant poliment de transmettre vos remerciements à vos interlocuteurs.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

Question piège du recruteur : Pourquoi vous ?
Boosteremploi : Témoignage et remerciements de Sylvie
Recrutement : Refuser un poste en se préservant

Répondre hors sujet dans un entretien d’embauche
Les 5 dernières minutes de son entretien d’embauche
Candidature : Les délais de réponse

CLIQUEZ ICI POUR VISITER NOS ANNUAIRES DE L’EMPLOI

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Les signes encourageants dans un entretien d’embauche


Les signes qui montrent que l’entretien d’embauche est positif

Ah ! Si vous pouviez lire dans les pensées des recruteurs en entretien d’embauche, que ce serait facile !

Vous pourriez savoir si le recruteur a lu votre CV, votre lettre de candidature.
Vous sauriez quelle première impression vous avez fait.
Vous connaîtriez les questions qu’il se pose à votre sujet, s’il arrive en entretien avec un préjugé favorable ou défavorable.

Vous pourriez savoir ce qu’il ou elle attend de vous, ses questions et les réponses attendues.
Sauf que…

llire les penséesSauf que cela reste du domaine du rêve, malgré toutes les techniques de synergologie, PNL et autres.
Être acteur de l’entrevue et être observateur en même temps est extrêmement difficile.
Chacun des interlocuteurs parle à son tour.

Le recruteur, surtout s’il s’agit d’un professionnel des Ressources Humaines, a un canevas de présentation de l’entretien et du poste

Vous, le (la) candidat (e), avez aussi préparé votre présentation en deux ou trois minutes, ainsi que les réponses aux questions les plus fréquentes.

C’est le recruteur qui mène l’entretien. Un chef d’entreprise ou le futur N+1 auront une attitude et un discours différents de ceux du DRH ou du chargé de recruteur d’un cabinet externe.

Cependant, certains signes laissent à penser que l’entretien s’est bien passé.

La durée de l’entretien

La durée classique d’un entretien est de 30 minutes pour un non cadre et d’une heure à une heure et demi pour un cadre.
Néanmoins, la plupart des décisions d’élimination sont prises dans les 10 premières minutes de l’entrevue.

A priori, plus le poste à pouvoir est élevé dans la hiérarchie et plus la durée augmente ainsi que le nombre d’entretiens.

Si votre entretien est dans cette fourchette, c’est déjà un premier bon signe

Les questions sur le CV et la lettre de motivation

Il est assez facile de se rendre compte si votre interlocuteur a lu votre CV ou/et votre lettre de candidature. Il suffit d’écouter ses questions.

question CVIl peut même commencer par vous demander un exemplaire de votre CV pour le parcourir pendant l’entrevue. C’est un très mauvais signe, car même s’il a lu vos documents, il est trop désordonné pour avoir préparé correctement votre rencontre.

Un « bon » recruteur va chercher à approfondir ce que vous lui avez transmis : compétences, responsabilités, expériences, traits de caractère.

Les réponses à vos questions

Lorsqu’un recruteur est favorablement impressionné par votre communication, il sera plus ouvert et répondra plus facilement à vos questions.

Il donnera des détails qu’il omettrait dans le cas contraire pour éviter de perdre du temps.

La nature des questions du recruteur

Plus le recruteur s’intéresse à vous et plus les signes sont encourageants.

Plus les questions concernent votre prise de poste et plus il se projette avec vous dans le poste.
Plus les questions sont éloignées des savoir-faire et plus c’est un signe favorable.

Un recruteur évite de poser des questions sur les centres d’intérêt s’il vous a mentalement déjà rejeté(e).

De même, les questions sur vos valeurs pour découvrir si elles sont partagées avec celles de l’entreprise, vos prétentions salariales ou sur le délai de votre préavis sont positives.

Si, en plus la question est posée de savoir s’il est possible de raccourcir le départ de votre actuel emploi, c’est quasiment dans la poche. Quasiment seulement.

je vous embauche

Le recruteur vous veut

Un recruteur tient à garder un « bon » profil pour éviter de vous voir aller ailleurs.
C’est pourquoi, il peut vous demander si vous avez d’autres candidatures en cours.

Si vous répondez oui, il aura tendance à raccourcir le délai de réflexion avec les codécideurs du recrutement.
Il y a de fortes chances qu’il vous informe de la suite du processus sans que vous ayez à poser la question.

Après l’entretien

Plus vite vous serez informé (e), c’est-à-dire du lendemain à la semaine qui suit l’entretien, plus vous saurez que l’entretien s’est plutôt bien déroulé.

Cependant, un silence est avoir d’autres motifs que le désintérêt de votre candidature, notamment la consultation des autres décideurs peut prendre du temps, surtout si l’un d’eux est indisponible, ou si vous êtes en ballotage avec un autre candidat.

Un entretien avec un ou d’autres candidats, planifié après le vôtre, peut également retarder la prochaine prise de contact.

excellentIl se peut aussi que l’entreprise attend la signature du contrat de travail de votre concurrent(e) avant de vous en informer, car vous arrivez en second.
Si l’autre ne vient pas, vous êtes le (la) prochain(e) sur la liste.

Vous pouvez donc avec eu un excellent entretien et laissé le poste à un autre.
Au moins, vous vous êtes préparé(e) pour le prochain entretien.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

Question piège du recruteur : Pourquoi vous ?
Pourquoi ces 5 qualités incontournables sont à mettre dans vos points forts
Quelles motivations dire en entretien d’embauche

Entretien d’embauche : l’antisèche est recommandée
Salaire : Critères de variation des salaires
Recherche d’emploi : Pourquoi le poste vous a échappé

CLIQUEZ ICI POUR VISITER NOS ANNUAIRES DE L’EMPLOI

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Un blog ? Pourquoi faire


La genèse de ce blog et ce qu’il m’apporte

Le 6 juillet 2008, j’ai écris mon premier billet dans ce blog. Oui, on disait billet à l’époque. Maintenant, on parle d’articles ou de posts. Je préfère article, en français.

Deux idées se sont coalisées pour me lancer.

D’abord, j’étais en convalescence après un grave accident et j’avais envie de m’occuper.
Ensuite, c’était le plein boom des blogs et j’étais curieux.

d'un accident vers un blogJ’ai découvert que la plupart des blogs de l’époque ressemblaient à un carnet intime où les jeunes étalaient leur vie privée sur le net, totalement inconscients des conséquences d’une telle attitude en exposant ce qui est du domaine privé.

Ce genre de confidences se trouve désormais dans les réseaux sociaux, à commencer par Facebook. Ce type de blog a disparu.

Devant mon écran et ayant la volonté d’éviter d’exposer ma vie privée, qu’allais-je écrire dans un blog ?

Les premiers pas

Première idée : un recueil de notes

C’est ainsi que mes premiers articles sont la transcription de notes prises au cours de ma vie professionnelle et conservées jusque là sur papier.

archives sur papierL’idée de pouvoir accéder à une grande masse d’archives sous forme numérique et pouvoir jeter mes kilos de papier m’a séduit.

Et puis, tant qu’à faire, autant les partager avec d’autres. Si j’avais eu, plus tôt, une telle source d’informations pratiques, j’en aurait été bien content.

Un bon référencement

J’avais compris que pour être lu, il faut avoir un bon référencement sur les moteurs de recherche.

WordPress est très simple à utiliser et dégage de l’esprit les aspects techniques informatiques. C’est un outil qui permet de se lancer dans la création d’un blog avec une grande facilité et aucune connaissance particulière.

panneau stop spamIl permet de diffuser les articles sur plusieurs réseaux sociaux par un simple paramétrage.
C’est ainsi que j’ai multiplié les canaux de diffusion pour que mes articles soient vus dans Facebook, Twitter, LinkedIn et Viadeo.

J’ai remarqué aussi qu’en ajoutant des images, Google images propose celles issues de mon blog. J’ai donc repris tous mes articles et ajouté une image, libre de droit, en adéquation avec le texte, quitte à la créer moi-même.

Cela m’a amené à apprendre à me servir d’un traitement d’images, gratuit, PhotoFiltre, version simplifiée et facile d’utilisation d’un grand outil trop compliqué à apprendre.

Le déclic

Malgré cela, mes articles ont eu très peu de lecteurs… jusqu’à un article qui a tout changé :
Des mots pour se définir. Ce 31 juillet 2008, les statistiques gratuites fournies quotidiennement par WordPress ont montré que le sujet a un intérêt pour les internautes.

Pourtant, il s’agit « seulement » d’une liste de points faibles et de points forts.

monument archimède siracuseAlors que j’étais encore dans l’esprit de partager mes notes professionnelles, voilà que la diffusion d’un de mes articles semblait plaire.

Par défi, après avoir lu un article de presse en ligne, qui indiquait le manque de persévérance des blogueurs, et par l’envie d’améliorer, orgueilleusement, le référencement de mon blog, j’ai continué à épuiser mon stock d’archives.

Là, j’ai repris une seconde fois l’ensemble de mes articles et j’ai signé de mon nom chacun d’eux. J’ai ajouté la possibilité aux internautes de me laisser des messages.

La crise

Bien que travaillant comme cadre à la direction d’une équipe à taille humaine, j’ai subit, comme beaucoup, le contrecoup de la crise économique.

Mon blog a changé alors de fonction : Je voulais en faire la vitrine de mes compétences.
Un CV, c’est bien. Une lettre de motivation, c’est excellent. Pourtant, ils ne servent que lors d’une recherche d’emploi.

compétence fond denimPetit à petit, mes articles ont fait état de mes compétences professionnelles.
Avec la multidiffusion sur les réseaux sociaux, je pensais pouvoir intéressé un chasseur de têtes ou un cabinet de recrutement, plus qu’une entreprise.

Après mon licenciement économique, j’ai eu l’idée de créer une entreprise de conseils ou de formations. Mon envie de partager mon savoir-faire en la matière et l’envie de laisser une trace de mon passage sur Terre après avoir frôlé la mort (à 10 minutes près, d’après le chirurgien), je me suis dit qu’il fallait que je poursuive mon blog.

La réussite ?

Cette idée ne s’est pas concrétisée. Néanmoins, une reconversion professionnelle m’a amené, après une série de formations, à devenir indépendant. Espoir, déception. Vous pouvez avoir tout le savoir-faire nécessaire dans votre domaine, si vous n’avez pas le sens commercial, vous vous arrêterez, comme je l’ai fait.

réussite en rougeDurant cette période, j’ai été contacté par deux journalistes, et par des entreprises.
Dans tous les cas, ils avaient lu certains de mes articles.
Notamment sur le speed recruiting. Vous savez, ce type d’entretien d’embauche en 7 minutes.
J’ai formé des recruteurs et gagné un peu d’argent. Trop peu pour poursuivre en indépendant, mais très encourageant pour continuer à écrire dans mon blog.

Chômage et travail

Quand vous êtes au chômage, il est bon de rompre l’isolement.
Mon blog y a très grandement contribué.

En une douzaine d’année, ce sont près de 600 personnes qui ont pris contact avec moi, au travers d’un formulaire que j’ajoute systématiquement dans tous mes articles.
Certaines sont devenues des amis.

foule admirateur admiratricePour aller plus loin, j’utilise les services d’un diffuseur de newsletters.
Encore une fois, j’ai appris un nouvel outil informatique, assez compliqué puisque il est en anglais, langue que je maîtrise moyennement bien que suffisamment pour comprendre comment ça marche.

Un bilan positif

Après avoir trouvé un nouvel emploi, fort de près de 2400 articles et de plus de 2,6 millions de visites, je continue.

Cette « notoriété » m’incite à aller toujours plus en avant.
Quel plaisir que le partage de connaissances, de rendre service, de faire plaisir !

plus moinsCe que l’apporte mon blog au cours de ces années :

  • La connaissance d’outils numériques : WordPress pour le blog, un logiciel de retouche et création d’images, un logiciel de création et de diffusion de Newsletter, et aussi
  • Des connaissances sur Comment surfer pour trouver des images libres de droit, et pour trouver des sources d’inspiration. Il faut dire qu’avec autant d’articles, l’inspiration manque parfois
  • De la notoriété, une e-réputation de compétences dans mes domaines de prédilection
  • Une image positive de moi. Savoir répondre aux multiples et diverses questions, rendre service, conseiller, former, toutes ces actions rehaussent mon estime de soi
  • Un travail, qui me plait énormément, en conformité avec mes motivations profondes, trouvé grâce à mon réseau qui a reconnu mon expertise vie mes articles
  • Une pensée positive et la joie du partage. L’impression d’être utile tant sur le côté concret que sur le moral de mes lecteurs. Un grand merci à eux
  • Des amis, que je salue.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

Appel aux lecteurs de mon blog
Restructuration du Blog de Philippe Garin
2300 articles dont 600 sur l’emploi dans le blog de Philippe Garin

Page Emploi
Sondages dans le Blog de Philippe Garin
Site web gratuit : Est-ce possible ?

LES ANNUAIRES DE L’EMPLOI

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Votre recherche d’emploi piétine : Faites le point pour vous relancer


Relancer votre recherche d’emploi sur de meilleures bases

Vous avez

  1. préparé votre CV,
  2. regardé les offres d’emploi,
  3. rédigé et envoyé une lettre de motivation,

et pourtant, aucune réponse, si ce n’est, dans le meilleur des cas, un message robotisé vous indiquant que « sans réponse d’ici trois semaines, votre candidature sera considérée comme rejetée » ou un texte approchant celui-là.

quand votre recherche d'emploi piétine

Votre réaction

La réaction naturelle est de poursuivre votre recherche : il va bien y en avoir un qui va répondre.

Vous multipliez les candidatures.

Vous passez beaucoup de temps sur Internet à scruter les petites annonces d’offres d’emploi.

Devant la multiplication des échecs et des non-réponses, vous commencez à vous décourager, à vous occuper à faire autre chose que votre recherche d’emploi. Bref ! Vous baissez les bras à, plus ou moins, longue échéance.

Les phases d’espérance et d’espoir déçu alternent. Pourquoi ça ne marche pas ?

Il est temps de faire le point sur votre recherche d’emploi

Réfléchissez à vos outils et votre démarche.

Vous allez sortir la tête du guidon en le point sur les meilleures façons de procéder pour booster votre recherche d’emploi.

Processus_audit
Utilisez cette check-list pour votre inventaire et votre analyse :

  • Les postes ciblés et votre gestion de carrière
  • Votre communication au sein de votre réseau
  • Vos outils de candidature : CV, lettre de motivation, pitch en 3 minutes
  • Les réponses aux questions des recruteurs en entretien d’embauche
  • La gestion de votre temps : temps passé, répartition du temps consacré à votre recherche
  • Etc.

Cette remise à plat de votre façon de conduire votre recherche d’emploi va vous apportez une amélioration de l’efficacité de vos outils et de vos actions.

Il est humain lors de périodes de changement majeur d’avoir besoin d’aide pour garder votre sérénité et efficacité.
Faites-vous épauler, que ce soit par un professionnel, des amis, de la famille et voyez comment  bénéficier de leur soutien

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

9 conseils pour atteindre et tenir ses objectifs
Quiz sur la recherche d’emploi
50 ans et toujours dans la course : 10 astuces pour booster votre recherche d’emploi

26 conseils tactiques pour votre recherche d’emploi
Recherche d’emploi : Méthodes classiques et nouvelles
Chômage : Les idées reçues ont la vie dure – Sondage

LES ANNUAIRES DE L’EMPLOI

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Relancer un recruteur qui a dit non


Pourquoi relancer un recruteur malgré une réponse négative ?

relancer le recruteur suite à une formationDurant une entrevue d’embauche, ou après celle-ci, vous obtenez une réponse négative.

Il est rare de réussir du premier coup. Cependant, loin de vous contenter d’une telle réponse, vous décidez de relancer le recruteur. Pourquoi ?

Dans quelles circonstances, il est intéressant de le relancer, malgré cet échec ?
Voici 3 bonnes raisons.

1. Pour comprendre

Vous avez l’impression d’avoir bien présenté votre candidature, répondu à toutes les questions avec brio, eu un bon contact et un feeling positif.
Pourtant le ou la chargé (e) de recrutement vous a refusé le poste.

Relancer le recruteur permet de savoir pourquoi, dans la mesure où il ou elle prend la peine de vous indiquer ce qui manque dans votre profil, vos compétences, vos traits de caractères ou vos savoirs, ou encore, votre comportement.

L’échange doit être cordial, sans amertume, et la raison de votre prise de contact claire et bien comprise.

C’est de ses erreurs que l’on apprend.

2. Pour faire changer d’avis

L’enjeu de l’entretien vous a rendu nerveux (se) au point que vous avez répondu à côté des questions, que vous vous êtes mélangé dans les dates, les expériences ou les compétences.

Autrement dit, vous souhaitez une seconde chance de mieux présenter votre profil.
Celui ou celle qui s’était présenté au rendez-vous était un autre « vous », différent (e) de ce que vous êtes vraiment.

Recherchez dans vos expériences, les contextes, les actions, les résultats, qui étaient absents de votre discours durant l’entretien d’embauche.
Vous prouverez ainsi que vous avez les compétences, qui ont semblé manquées pour convaincre.

Par ailleurs, si vous avez acquis les compétences, ou suivi une formation depuis l’entretien, faites-en part au recruteur.
Ce peut être sous la forme d’un nouveau CV, d’une attestation de formation ou de la recommandation d’une personne impliquée.

3. Pour un autre poste

Il est toujours bon de garder le contact avec la personne qui vous a reçu.

Que ce soit pour un autre poste dans la même entreprise ou dans une autre structure, en vous rappelant au bon souvenir de votre recruteur, vous vous placez parmi les candidats qu’il ou elle contactera en cas d’une nouvelle opportunité de travail.

C’est transformer une entrevue de recrutement en entretien de réseautage.

« Si ce n’est pas toi, c’est donc ton frère ». Fort de ce principe, et comme vous savez que les employeurs en recherche d’un (e) nouveau (elle) salarié (e) d’une autre structure peut contacter ce recruteur, vous aurez des chances d’être averti (e) de cet autre recrutement.

Là encore, c’est du réseautage. D’autant plus intéressant que le recruteur est un professionnel du recrutement, en cabinet par exemple.

Philippe Garin

Pour réussir votre relance, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Chômage : Relancez votre recherche d’emploi
30 minutes en entretien d’embauche : Suffisant ?
Le bronzage du candidat en entretien d’embauche

Candidature : Réponse automatique du recruteur
Communiquer correctement pendant un entretien d’embauche
CV au Canada : Quelques particularités

Autres Emploi :

Récapitulatif 20 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

26 conseils tactiques pour votre recherche d’emploi


Check-list de 26 conseils pour votre recherche d’emploi

Après avoir réfléchi en mode stratégie sur votre recherche d’un emploi, il faut passer à la pratique en mettant en oeuvre les conseils de cette check-list, pour obtenir les meilleurs résultats.

Un seul bon résultat suffit, le moment où vous signerez votre prochain contrat de travail.

checklist

CV

  1. Formater votre CV pour être lu par un logiciel de recherche de CV
  2. Envoyer un CV adapté à l’employeur, en faisant ressortir les critères qu’il recherche
  3. Passer votre CV au correcteur d’orthographe et refaites-le lire par un tiers
  4. Intéresser le recruteur par une accroche pertinente dans l’entête de votre CV
  5. Mettre en avant vos compétences et expériences directement transférables dans le poste à pourvoir

Communiquer

  1. En poste, évitez de rechercher votre prochain poste depuis votre bureau
  2. Mettre sur LinkedIn une photo professionnelle en tenue de travail
  3. Envoyer une lettre ou mail de candidature en respectant règles de présentation et de grammaire
  4. Relire vos documents et actualiser tous vos profils en ligne
  5. Se montrer sur les réseaux sociaux pour démontrer votre savoir-faire
  6. Réseauter pour vous faire connaître et prospecter le marché caché de l’emploi
  7. Respecter les codes vestimentaires de votre futur métier
  8. Éviter les achats d’habits rien que pour entrer dans une entreprise

Entretien

  1. Respecter le recruteur, même s’il ou elle vous énerve
  2. Avoir une poignée de main ferme sans excès pour montrer votre confiance
  3. Échanger avec votre interlocuteur plutôt que de raconter votre CV qu’il a déjà parcouru
  4. Expliquer les périodes sans emploi sans honte, tout le monde en a désormais
  5. Laisser la parole à votre interlocuteur sans l’interrompre ni parler trop de vous. 1/3 du temps pour le recruteur, les 2/3 pour vous
  6. Répondre en fonction de ce que vous êtes capable de faire. Il y a ni bonnes ni mauvaises réponses
  7. Quand vous ignorez la réponse, dites-le et ajoutez, selon le cas, que vous apporterez la réponse plus tard
  8. Posez des questions pertinentes sur le poste, l’entreprise, l’équipe autant que sur le travail
  9. Bannir les formules négatives, privilégier les mots et expressions positifs
  10. Mettre à l’aise votre interlocuteur par des questions qui montrent votre intérêt pour le poste
  11. Parler de vos compétences en rapport avec le bénéfice que l’entreprise pourrait en retirer
  12. Fixer une fourchette de rémunération en rapport avec le poste plutôt qu’en rapport à votre ancienne rémunération
  13. Donner envie par une image sympathique

La recherche d’emploi nécessite de réfléchir d’une manière stratégique pour éviter de partir dans tous les sens sans être bien préparé (e), à lire dans ce précédent article.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

Recherche d’emploi efficace 1/2 : Bien se préparer
Pourquoi avoir son CV sur un jobboard ou site d’emploi
Recherche d’emploi : « Avez-vous d’autres pistes ? »

Méthodes classiques et nouvelles de recherche d’emploi
Atout et qualité
La notion de filtre dans la déperdition d’information

Autres Emploi :

Récapitulatif 20 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Conseils stratégiques pour votre recherche d’emploi


Conseils stratégiques pour votre recherche d’emploi

ma stratégie pour trouver mon futur emploiS’il y a bien un moment dans la vie où il faut réfléchir en mode stratégie, c’est celui de la recherche d’un emploi.

De nombreuses erreurs stratégiques sont commises sous le coup de l’affolement ou de la honte d’être sans emploi.

Mettre toutes les chances de son côté, c’est réfléchir aux bons outils et surtout à la bonne attitude à prendre face au vide provoqué par l’absence d’une activité professionnelle.

Savoir ce que l’on veut

  • « Je veux… travailler ». Bien, et encore ?
  • « Gagner de l’argent ». Oui, et… ?

Sans but, vous risquez de prendre un mauvais chemin, c’est-à-dire une carrière pleine de jobs précaires, en voie de disparition, sans réelle responsabilité, avec une rémunération de survie.

Il y a ce que vous voulez et ce que vous pouvez faire. Dans les deux cas, fixez-vous des objectifs.

Vous avez des connaissances, acquises à l’école, en formation continue, au contact d’autres personnes dans un cadre privé ou professionnelle.
Vous devez décider de les exploiter dans votre carrière ou d’en acquérir d’autres pour travailler dans le domaine de votre choix.

Pour cela, vous devez aussi tenir compte de l’environnement et du marché du travail :

  • Plus de 80% des contrats de travail sont des CDD
  • Des métiers disparaissent, d’autres sont créés : Dans le numérique ou la robotique, l’économie verte ou l’économie social et solidaire, etc.
  • La recherche d’emploi passe par une présence numérique sur la Toile (web en anglais)

Soyez « open », ouvert (e) à toute opportunité.
Votre prochain poste sera différent du précédent.

Il aura un titre différent ou un contenu différent.
C’est l’occasion d’apprendre un autre métier, ou d’acquérir de nouvelles compétences dans le même métier.

Veille et formation

Internet est incontournable. C’est là que vous continuez à vous renseigner, en étant en poste et en étant en recherche d’emploi :

  • Sur l’économie locale, régionale, nationale, internationale
  • Sur votre domaine professionnel
  • Sur les nouveautés et les obsolescences des techniques que vous utilisez ou souhaitez utiliser
  • Sur les rémunérations, les métiers, les entreprises, surtout celles qui recrutent

Se sentir à l’aise devant un clavier d’ordinateur ou d’un smartphone passe par une formation à la bureautique, vous donne confiance en vous et rassure votre futur employeur.

Internet est aussi une source inépuisable de formations en ligne, sur tous les sujets imaginables, dont des formations qui augmentent votre attractivité des employeurs.

Attention à rester cohérent (e) entre vos aspirations professionnelles et vos formations.
Celles-ci sont un moyen pour vous permettre d’être toujours à niveau pour votre carrière professionnelle.

Vous avez atteint un niveau de compétences, vous connaissez votre potentiel alors votre recherche d’emploi doit être cohérente, c’est-à-dire que tous les postes…

  • inférieurs à votre niveau sont pour les autres, car un potentiel chef craint pour son propre poste et que vous le remplaciez un jour
  • supérieurs à votre niveau sont ouverts sous condition de convaincre le recruteur de vous donner votre chance de prouver que vous pouvez assumer le travail et les responsabilités

Le moral et les émotions

« Rien de sert de courir, il faut partir à point » sont les premiers mots de la fable de Jean de la Fontaine : Le lièvre et la tortue

Gardez-vous bien de démarrer votre démarche de recherche d’emploi tant que vous êtes sous le coup de l’émotion de la perte de votre précédent emploi, même s’il s’agit d’une démission.

De même, si vous trouvez que votre recherche dure depuis trop longtemps et que votre moral est au plus bas, alors faites une pause dans votre recherche.

Vous parviendrez à vous projeter dans l’avenir

  • Quand vous aurez dépassé le stade des regrets ou des remords sur votre ancien poste
  • Quand la colère, le déni, le ressentiment sur votre situation présente seront calmé et que vous serez plus serein (e)
  • Quand vous serez concentré (e) sur les bénéfices de votre profil apportera à votre futur employeur au lieu de rester concentré (e) sur vous même

La recherche d’emploi nécessite d’appliquer certaines tactiques, à lire dans ce prochain article.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Les nouvelles règles pour l’apprentissage dans la loi n° 2018-771
Nouveaux sur le marché du travail
Recrutement : De nouveaux métiers recrutent

Les risques du téléchargement et quelques principes utiles
Chômage : Sortez de votre indécision
Trouver son premier emploi est différent de trouver un job

Autres Emploi :

Récapitulatif 20 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Lettre de motivation et entretien : Mots et expressions à éviter


Le bon choix des mots et expressions à l’écrit et à l’oral

je m'excuse excusez-moi je vous prie de m'excuser

Que dites-vous ?

Les tics de langage font partie de notre langue.
Il y a des expressions typiquement régionales ou locales, des mots que l’on utilise tous les jours sans y prêter une attention particulière.

Cependant, durant un entretien d’embauche ou à l’écrit dans une lettre de motivation, utiliser certaines expressions ou mots peuvent nuire à votre candidature.

Examinons cela de plus près.

Pas assez sûr (e) de vous ?

L’incertitude et l’hésitation se transmettent par des expressions comme :

  • Je crois que
  • Je pense
  • J’ai entendu que
  • Peut-être
  • Je sens que
  • J’ai l’impression que
  • J’espère que
  • etc.

Comment voulez-vous convaincre le recruteur que ce que vous exprimez est crédible ?
C’est le contraire que se passe.
Tous les mots qui suivent ces expressions seront considérés comme inexistants.

Des phrases courtes

Sujet, verbe, complément. Voilà ce qui compose une phrase.

Une idée tient dans une seule phrase.
Une phrase contient une seule idée.

Un inconvénient, dans une lettre de motivation, est de rédiger des phrases trop longues, donc tellement compliquées que toutes les idées qu’elles contiennent sont trop nombreuses pour être retenues.

Pire, une longue phrase rebute et le lecteur risque de la passer.

Mieux vaut mettre un point et commencer une nouvelle phrase plutôt que de créer une ou des propositions subordonnées.

Des mots inutiles ou banals

« Faire des choses » est la pire des expressions.

Faire, être, avoir sont des verbes qui doivent être remplacés par des verbes qui décrivent l’action ou la situation.

Il en est de même de « chose », « machin », « truc », qui sont des mots passe-partout que l’on utilise quand on a la paresse de trouver le mot ou l’expression exacte, celle qui sera mouche auprès du recruteur.

Faites la chasse aux adverbes. Si, vous savez ces mots qui sont censés renforcer un verbe, un adjectif ou un autre adverbe.
Il s’agit, généralement, des mots qui se terminent en « -ment ». Ainsi que d’autres mots, comme « beaucoup », « très », « vraiment ».

Certains adjectifs aussi allongent les phrases sans « vraiment » en changer le sens, tel que « petit » ou « environ ».

« Un petit peu » ou « un peu » signifient la même chose –  Oups, pardon ! – ont la même signification.

Des phrases simples

Même s’il y a peu de chance que vous utilisiez la phrase : « Excusez-moi de vous demander pardon », vous risquez de compliquer inutilement la compréhension de la phrase.

Ce genre de phrases compliquées apparaît, le plus souvent, dans les formules de politesse, désuètes, telles que :

  • L’expression de ma haute considération
  • L’assurance de ma considération distinguée
  • Je vous prie de bien vouloir agréer
  • Veuillez croire à mes sentiments respectueux
  • etc.

Et vous, quelles sont vos formules de politesse préférées ?

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Mettre de motivation : 3 conseils de base
CV, lettre de motivation, entretien : La part des choses en pourcentage
Pour une image positive : Abandonnez vos tics de langage

Comment donner confiance à son interlocuteur
Des mots pour se définir
Les petites phrases à Noël qu’on aimerait ne pas entendre

Autres Communication et Emploi :

Récapitulatif 19 Communication
Récapitulatif 19 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

CV, lettre de motivation, entretien : La part des choses en pourcentage


Le point sur la situation en 2019

helloWork logoL’enquête annuelle 2019 de HelloWork donne un éclairage sur les pratiques et la perception des recruteurs et des candidats sur les processus de recrutement.

Des recrutements plus difficiles

Quand il y a pléthore de candidats, il est plus facile d’éliminer les profils les moins intéressants.

Est-ce le début de l’effet papy-boomer ou les seniors sont plus nombreux que les jeunes pousses ?

En tout cas, il est plus difficile de recruter parce que, du point de vue de 53% des recruteurs :

  • 67% des candidats sont plus sollicités
  • 55% pensent que les candidats sont moins nombreux
  • 40% des candidats sont plus exigeants

Le CV

50% des CV sont éliminés dès les premières 30 secondes passées sur chacun d’eux.

67% des recruteurs « rattrapent » des CV dans la pile des CV qu’ils viennent de rejeter.

Le CV se doit donc d’être synthétique, clair, lisible, esthétique, moderne.

Les motifs de rejets des CV sont :

  • 87% des CV sans chiffre dans les réalisations
  • 78% des CV avec des fautes d’orthographe
  • 71% des CV avec des expériences différentes de celles demandées
  • 50% des CV sont mal présentés et suppriment l’envie de les lire

La lettre de motivation

La lettre de motivation ou lettre de candidature a encore toute sa place, malgré une baisse de lecture.

Il est donc important, pour 52% des recruteurs de bien la rédiger car

  • 41% des recruteurs lisent toutes les lettres de motivation
  • 45% des recruteurs lisent parfois les lettres de candidature
  • 14% seulement des lettres de motivation sont laissées de côté

L’entretien d’embauche

Plus précisément, les entretiens d’embauche car

  • 55% font passer 2 entretiens aux finalistes
  • 32% leur font passer 3 entretiens

Seuls 27% des recruteurs posent des questions piège !

Les motifs de rejets lors des entrevues d’embauche sont :

  • 70% la nonchalance
  • 69% l’arrogance
  • 62% le manque d’hygiène
  • 47% l’incapacité à répondre aux questions
  • 38% la méconnaissance de l’entreprise qui recruter

Savoir-faire et savoir-être

Les compétences sont la base des décisions en matière de recrutement : Le candidat doit d’abord être capable de faire le travail qui lui sera demandé, s’il est embauché.

À noter que 96% des recruteurs considèrent les soft skills ou compétences comportementales comme facteur important dans leur choix.

Source : HelloWork

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Appliquer le RGPD dans le recrutement : Mode d’emploi
Recherche d’emploi efficace 1/2 : Bien se préparer
Faire une bonne impression en entretien d’embauche

Recherche d’emploi : Atout et qualité
Emploi : Se renseigner sur l’entreprise qui recrute
Pôle emploi : Les services pour les plus de 50 ans

Autres Emploi :

Récapitulatif 19 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Recherche d’emploi efficace 2/2 : Se lancer dans l’action


Postuler, certains disent candidater

se lancer avec appuiLa partie 1 se trouve dans cet article

Bien organisé (e), vous vous lancez, confiant (e) dans la période active de votre recherche d’emploi, celle qui va déboucher sur une embauche.

Cette période est pleine d’espoir et de regrets, de moral au beau fixe ou au plus bas.

C’est pourquoi, il est important de concentrer votre énergie sur la prochaine étape, à chaque fois qu’une action donne un résultat négatif, une candidature sans suite, ou positif, avec signature du contrat de travail.

3 Réseauter

Lister tous vos contacts, personnels et professionnels et informez-les de vous transmettre toute informations susceptibles de vous faire rencontrer un décideur en matière de recrutement.

Inscrivez-vous sur des réseaux professionnels et/ou des forums de discussion sur les sujets qui vous intéressent et qui sont en lien avec votre projet.

Demandez à entrer en contact avec les personnes qui semblent pouvoir vous fournir des informations sur votre cible, y compris les anciens salariés.

Faites connaître vos projets et illustrez vos compétences en écrivant et en publiant des articles sur les réseaux sociaux.

Sortez de chez vous, rencontrez d’autres personnes, participez aux ateliers de Pôle emploi, de l’APEC pour les cadres ou/et inscrivez-vous dans des associations pour briser votre isolement et informer de votre période active de recherche d’emploi.

4 Candidature et Offre de service

Sachant qu’environ les 2/3 à 3/4 des emplois sont trouvés en l’absence d’annonce, il est important :

  1. De répondre aux annonces, pour 1/3
  2. De proposer son offre de service en candidature spontanée, pour 2/3

Adaptez votre CV à l’offre signifie se poser la question et décider :

  • S’il faut mieux mettre le titre du poste proposé à la place de votre titre actuel,
  • De remplacer les quelques mots-clés par ceux présents dans l’annonce, ou sur le site de l’entreprise,
  • De mettre en avant compétences et réalisations qui sont proches des critères demandés ou découverts en cherchant les organisations de votre cible

Votre offre de service est la candidature spontanée en mettant l’accent sur les bénéfices que l’entreprise tirerait de faire appel à vos services.

Le début se trouve dans cet article

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Embauche : Parti fâché (e), comment l’expliquer en entretien
Contrôle de référence, côté recruteur
Le ghosting ou quand le candidat est aux abonnés absents

Réunion de travail : Mode d’emploi
Consentement des utilisateurs pour les cookies : C’est quoi ?
Entretien de recrutement : Des trous dans son CV

Autres Emploi :

Récapitulatif 19 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter