Cuire trop de pâtes


Pour celles et ceux qui cuisent toujours trop de pâtes

plat de pâtes tagliateleAstuce, comment faire pour
éviter de cuire trop de pâtes :

Prenez autant de pâtes que vous pensez
pouvoir manger. Puis prenez-en la moitié.
Puis un tiers.

Source : Brigitte.de (Magazine allemand)

Traduction par Philippe Garin
phgarin@gmail.com

Pour en avoir plus :

Voir aussi :

Manque d’appétit
Des continents au réfrigérateur
cosmétique et nourriture

Les petites phrases à Noël qu’on aimerait ne pas entendre
En faire trop
Pour un ventre plat

Autres Humour :

Récapitulatif 18 Humour

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Le matin, dessinez une carte des actions à mener


Démarrez votre journée par un dessin

carte des actions à menerLe diagramme de Gantt est un mode de présentation des différentes tâches à accomplir pour un projet industriel, de construction de bâtiment ou informatique, etc.

C’est compliqué d’utiliser cet outil pour organiser sa journée de travail.
Cependant, il est possible de l’adapter à votre manière pour dessiner une carte des actions à mener, en appliquant certains des principes de cette méthode

Que faut-il pour bien préparer sa journée ?

D’abord, il faut savoir ce qu’il a à faire.

La liste des tâches, appelée en anglais la to-do-list, vous permet de choisir celles que vous allez mener au cours de la journée.

Certaines de ces tâches sont déjà planifiées. Par exemple, participer à une réunion de 10:00 à 11:00.

D’autres n’ont pas d’horaire précis. Vous savez seulement qu’elles sont à faire dans la journée.
Vous allez estimer le temps dont vous avez besoin pour chacune des tâches.

Vous commencez votre carte des actions à mener dans la journée, par la première que vous prévoyez.

Puis vous continuez à écrire les tâches les unes sous les autres, tant qu’elles n’ont pas de point commun.

Lorsqu’une tâche doit attendre qu’une autre tâche soit terminée avant de démarrer, alors écrivez-la avec un décalage vers la droite et vous reliez les deux tâches par une flèche.

Si entre les deux tâches, vous avez une tâche planifiée, et donc que vous allez avoir une interruption, écrivez la tâche planifiée entre les deux tâches qui doivent se suivre.

En continuant ainsi, vous obtenez en un rapide coup d’oeil l’ordre des tâches à mener.

Rayez-les de la carte au fur et à mesure que vous les avez exécutées.

Si, à la fin de votre journée de travail, il reste des tâches à accomplir, alors mettez-les à l’ordre du jour dans la carte du lendemain.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

A quoi sert un planning
Mesures à prendre en cas d’écart dans le planning d’un projet
Productivité : Utilisez un code couleur pour vos tâches

Comment s’assurer que toutes les taches prévues ont bien été menées
Comment je me facilite le travail de routine au moyen de listes de contrôle ou check-lists
Méthodes et outils de résolution des problèmes

Autres Organisation:

Récapitulatif 17 Organisation

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter domai

Les étapes pour établir le planning de ce jour efficacement


Les étapes pour établir le planning de ce jour efficacement

agenda multi langues papierPour être efficace dans l’établissement de son planning, voici les étapes pour y parvenir

Étape 1 : Lister les tâches

  1. Lister les tâches que vous prévoyez pour la journée sans se préoccuper de leur importance, simplement celles qui vous passent par la tête.
     
  2. Reprendre cette liste en utilisant une lettre que vous écrivez à gauche de chaque tâche pour indiquer le type de tâche, par exemple :
    T pour Téléphone,
    C pour Courrier,
    R pour Réunion,
    D pour Déplacement,
    V pour Visite,
    P pour Planification de votre temps,
    etc.

Étape 2 : Fixer les priorités

  1. Tout simplement, entourez la lettre du type de tâche avec un cercle pour indiquer que la tâche est prioritaire pour cette journée

Rappel : une tâche urgente est une tâche importante qui n’a pas été exécutée à temps

Étape 3 : Estimer le temps et calculer le total

  1. Pour chaque tâche, estimez la durée en minutes ou en fraction d’heure (0.25 = 15 minutes) dont vous pensez avoir besoin pour exécuter la tâche et écrivez cette estimation à droite de la tâche
     
  2. Additionner les durées estimées

Étape 4 : Planifier

  1. Comparer le total des durées estimées avec la durée totale disponible pour exécuter toutes les tâches (exemple 8 heures de travail dans la journée)
     
  2. Si le total est inférieur à un tiers à la moitié alors tout va bien, vous pouvez commencer votre journée avec les tâches prioritaires, en laissant un durée tampon entre chacune d’elles afin de se préserver des imprévus ou, plus simplement au cas où vous mettrez plus de temps que prévu
     
  3. Si le total dépasse un tiers à la moitié du temps, vous devez reprendre votre liste des tâches et la travailler :
    • Décaler les tâches non prioritaires à une autre journée
       
    • Surtout ne diminuez pas les durées estimées, même si vous avez « un peu exagéré ».
      Si c’était le cas, alors vous pourrez reprendre les activités repoussées au lendemain avant la fin de cette journée

Pas plus d’un tiers à la moitié de la journée ?

C’est tout simplement que, statistiquement, votre journée est faite de tâches prévues et imprévues et que ces dernières prennent de la moitié aux deux tiers de votre temps de travail quotidien.

Et dans la journée ?

    • Rayer (Biffer) les tâches exécutées au cours de la journée
       
    • Inscrivez la durée réelle, sur la droite de la tâche, à la fin de celle-ci.
      Vous enregistrez mentalement ainsi les corrections à apporter dans vos prochaines estimations de durée et serez plus efficace dans vos futures planifications

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Découpage du temps de travail
Quelques Règles pour bien planifier ses actions dans le temps
Principes de la planification

Les mauvais moments sont de bons sujets de conversation
C’était le bon temps, celui où l’on vivait selon le calendrier
les actes héroïques de nos ancêtres

Autres Organisation et Bien-être :

Récapitulatif 2 Organisation
Récapitulatif 2 Bien-être

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Mesures à prendre en cas d’écart dans le planning d’un projet


Mesures à prendre en cas d’écart dans le planning d’un projet

compas de Léonard de Vinci

Compas de Léaonard de Vinci

Les écarts dans un projet sont caractérisées clairement par :

  • Des retards dans le planning et / ou
  • Des dépassements de coûts et / ou
  • Des retraits ou ajouts dans le système

Les écarts suivants sont le plus souvent constatés :

  • a) La charge de travail a été mal (trop basse) estimée
  • b) Le personnel, y compris du côté des spécialistes du domaine concerné, n’était pas autant disponible que ce qui était envisagé
  • c) La qualité visée dans le développement du logiciel n’a pas été atteinte

Les mesures suivantes peuvent être prises :

Pour a), quand la charge de travail a été mal estimée

Le chef de projet / l’équipe de projet devrait reconnaître des erreurs dans l’estimation. Les causes des erreurs doivent d’abord être analysées. Avant une nouvelle estimation est de règle que les causes de l’insuffisance des progrès du projet soient incorporées dans la mesure du possible (par exemple, le mauvais niveau de formation de certains salariés, des sous-activités).

Pour b), quand le personnel n’était pas suffisamment disponible

Les mesures suivantes peuvent être, tout ou partie, prises :

=> Conséquences : augmentation du budget, augmentation de la durée par l’apprentissage du sujet par les nouveaux collaborateurs et les besoins de communication au cœur d’une équipe agrandie.
Plus cette mesure est prise tard dans le déroulement du projet, plus il est incertain, sous certaines conditions, que ces mesures apportent des avantages supplémentaires sans charge

  • Aller jusqu’à 100% du temps de collaborateurs qui n’étaient pas entièrement dédié au projet

=> Conséquences : augmentation du budget

  • Faire faire des heures supplémentaires aux collaborateurs prêts à les faire

=> Conséquences : augmentation du budget, mesure possible à titre temporaire seulement

  • Repousser la date limite, c’est-à-dire la livraison du système

=> Conséquences : augmentation du budget, le bénéfice du projet arrive plus tard, (impact sur le comparatif entre coûts et bénéfices du projet attendus), ceci pose problème en cas de date limite fixe, par exemple, en début d’exercice

  • Réduire la solution, c’est-à-dire renoncer à certains résultats ou repousser leur réalisation à une date ultérieure

=> Conséquences : une partie des avantages attendus par le projet ne s’applique pas (ou le sera plus tard), ce qui désavantage les utilisateurs dans le domaine concerné

Pour c), quand la qualité n’a pas été atteinte

Le critère de la qualité sont les livrables des résultats de phases

Des manques vont se faire dans la documentation utilisateur, qui n’est plus rédigée dans les premières phases du développement de système et, le cas échéant, dans les phases ultérieures du projet. Il ne faut cependant pas perdre de vue que chaque fois qu’il y a un travail supplémentaire – n’était pas encore prévu – il y a une charge supplémentaire.

Des lacunes dans les exécutables, dans la documentation ou un mauvais Guide de l’utilisateur et une insuffisance dans la formation (documents de formation) ont un impact très négatif sur l’acceptation du système.

Ensuite, il doit encore être dit que l’alternative la plus dangereuse lors de l’apparition d’écart est de ne rien faire avec l’espoir que le temps perdu serait rattrapé dans les phases suivantes ou dans les autres modules du projet.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Prendre des mesures, les cinq types de mesures
Organisation de la Gestion de Projet
Suivi de hotline ou de projet

Du découpage d’un projet en tâches
Contraintes Priorités et rapports dans la gestion de projets
Règles et axiomes d’un chef de projet

Autres Informatique et Management :

Récapitulatif 1 Informatique
Récapitulatif 1-2 Management

Tous les articles de cette catégorie sont listés dans la page Informatique de ce blog

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Du découpage d’un projet en tâches


Du découpage d’un projet en tâches

Toute tâche doit être documentée

decoupageC’est en fonction de l’ampleur de la tâche que la description est plus ou moins importante.
Les contraintes dans les interfaces avec les autres tâches doivent figurer dans les spécifications, qu’il s’agisse d’une tâche de développement, de tests, d’une installation de matériel ou d’une réunion d’étape.

Le découpage d’un projet en étapes, puis en phases, puis en tâches élémentaires, est du ressort de l’expérience du chef de projet.

Plus on divise le temps et plus la prévision et les volumes augmentent dans le temps.

La meilleure méthode d’estimation est donc l’analogie

avec d’autres projets, qu’ils aient été effectués par le chef de projet ou par un de ses collègues.

Une étape dans un projet est un tout : spécifications, documentation, livraison des programmes.

Une étape fait partie d’une phase pour laquelle il y a une étude préalable.

La méthode d’estimation COCOMO

donne un aperçu des facteurs critiques en fonction de la taille du projet :

  • Petits projets : Aspects techniques
  • Moyens projets : Gestion de projet
  • Grands projets : Assurance qualité

Lorsqu’un chef de projet procède au découpage de son projet en tâches, il doit faire en sorte que les tâches du chemin critique aient le moins d’imprécision dans l’estimation de la durée.

Autres conseils sur les tâches :

Au début d’un projet, exigez un diagramme de charge, c’est-à-dire l’occupation des personnes sur le temps.

La complexité augmente de façon exponentielle avec le temps.

4 programmes de 5 000 lignes sont moins complexes qu’un programme de 20 000 lignes. Privilégiez le découpage des gros programmes en plus petits.

La codification d’un programme contient le texte de la spécification à programmer, la documentation technique validée et la documentation fonctionnelle validée pour les utilisateurs et le code proprement dit.

Si un seul de ces composants manque alors la tâche de codification n’est pas terminée.

Philippe Garin

Pour booster votre management de projet, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

De la planification d’un projet
Mesures à prendre en cas d’écart dans le planning d’un projet
Ajouter des ressources en cours de projet ou le principe chinois

Composition d’une équipe de projet : juniors et seniors
Règles et axiomes d’un chef de projet
Lois de programmation des ordinateurs

Autres Informatique :

Récapitulatif 1 Informatique

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Choix de projets Méthode de la rentabilité


Choix de projets Méthode de la rentabilité

rentabilité des projetsLorsque plusieurs projets ou variantes de projet sont à l’étude, il arrive un moment où il faut choisir l’ordre dans lesquels on va les traiter.

Cette méthode va même permettre d’abandonner des projets dont la rentabilité n’existe pas ou est insuffisante.

Deux indicateurs servent pour aider au choix : Le Taux de Rentabilité et le Taux de Liquidité.

Les sources de coûts et de revenus d’un projet sont indiquées dans la Liste des Coûts et Produits d’un projet informatique dans ce blog.

Taux de rentabilité = Revenu Annuel moyen / ((Coût Investissement – Valeur Résiduelle) /Durée de l’Investissement)

Soit TR = (RA / DI) / ((CI – VR) / DI)

Taux de liquidité = Coût de l’Investissement / Revenu Annuel moyen

Soit TL = CI / (RA / DI)

Plus le taux de rentabilité est élevé, meilleur est le projet.

Plus le taux de liquidité est faible, meilleur est le projet.

Exemple :

Variante 1 :

Si les dépenses de 1160 s’étalent sur 6 années, sans valeur résiduelle, pendant lesquelles le revenu attendu est de 1865 alors

Le taux de rentabilité est : (1865/6) / (1160/6) = 1.61

Le taux de liquidité est : 1160 / (1865/6) = 3.73

Variante 2 :

Si les dépenses de 1160 s’étalent sur 5 ans, avec une valeur résiduelle de 265, pendant lesquelles le revenu attendu est de 1608 alors

Le taux de rentabilité est : (1608/5) / ((1160-265)/5) = 1.80

Le taux de liquidité est : 1160 / (1608/5) = 3.61

Conclusion : La variante 2 sera préférée à la variante 1

Attention : Les calculs de cet exemple ne tiennent pas compte du Taux d’Actualisation Annuelle (inflation, …), les résultats diffèrent alors.
Cependant dans une période de taux d’actualisation faible, ou, dans le cas d’étalement sur une période à courts ou moyens ternes, une présentation de ces taux telle que présentée ci-dessus suffit généralement pour permettre le choix de l’ordre des projets ou des variantes de projet.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Liste des coûts et des produits d’un projet informatique
Choix de projets Méthode de la moyenne pondérée
Méthode de choix de progiciel

Comment choisir un progiciel ?
Choix par évaluation de projet
Critères commerciaux de choix d’un progiciel

Autres Informatique :

Récapitulatif 1 Informatique
Récapitulatif 3 Informatique

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Liste des Coûts et Produits des projets informatiques


Liste des Coûts et Produits des projets informatiques

Coûts et produits d'un projet informatiqueUne des problématiques rencontrées par un responsable informatique ou un chef de projets est de définir les coûts et les produits des projets informatiques.

Pour les coûts, c’est plus facile à cause des investissements toujours chiffrés pour la part extérieure à l’entreprise.

Pour la part des coûts internes à l’entreprise et pour les produits, c’est plus difficile.

Les listes ci-après ont pour objet de trouver les sources potentielles de dépenses et de recettes à chiffrer par devis ou par estimation.

Coûts de projets informatiques :

1.     Investissement

1.1      Installations

1.1.1   Matériels : ordinateur, terminaux, …
1.1.2   Installation logiciel : système d’exploitation, utilitaires, réseaux, SGBD, progiciel, …
1.1.3   Formation : utilisateur, centre d’exploitation, …
1.1.4   Aménagement : lignes communication, faux plancher, …
1.1.5   Mesure de sécurité : armoire anti-feu, groupe électrogène, détection feu eau, accès, …
1.1.6   Migration : saisie fichiers de base, …
1.1.7   Extensions prévues
1.1.8   Tests

1.2      Etude

1.2.1   Salaires : utilisateur, informaticien, organisateur, …
1.2.2   Honoraires
1.2.3   Moyens : outils CASE, matériels divers, …
1.2.4   …

1.3      Développement

1.3.1   Salaires : programmeurs, chef, testeur, …
1.3.2   Moyens : machines (temps, logiciel, …)
1.3.3   …

1.4      …

2.     Exploitation

2.1     Maintenance

2.1.1   Contrat d’entretien, à la demande, de 10 à 15%
2.1.2   Matériel
2.1.3   Logiciel

2.2     Licence d’exploitation

2.3     Assurances

2.4     Salaires : Personnels d’exploitation

2.5     Frais généraux : Papier, sauvegarde, disques, …

2.6     Transmissions, électricité, …

2.7     Support

Produits de projets informatiques :

1      Revente ancien matériel

2      Baisse

2.1     Maintenance

2.2    Assurances

2.3    Salaires

2.4    Frais généraux

2.5    Support

3      Amélioration de la productivité

3.1    Baisse salaire : embauche, autres activités données, …

3.2    Baisse coût de revient

3.3    Suppression machine

4      Amélioration de la qualité des informations

4.1    Diminution des erreurs : temps de recherche baisse, erreur de coordination avec les autres services, …

4.2    Rapidité augmente : perte clients baisse, temps entre commande et facture baisse, …

4.3    Augmentation de la fiabilité, de la cohérence

4.4    Qualité de décision : statistiques, …

5      Amélioration de l’organisation

5.1    Réorganisation

6      Amélioration des conditions de travail

7      Gain de stocks

8      Meilleure utilisation de la machine

9      Recherche des mauvais payeurs

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Les projets dérapent sur les délais, les coûts ou/et le contenu
Crise : pistes pour une réduction des coûts informatiques
Analyse de dysfonctionnements et réduction de coûts cachés en 10 étapes

Comment calculer la rentabilité d’un site Internet
Choix de projets Méthode de la rentabilité
Contraintes Priorités et rapports dans la gestion de projets

Autres Informatique et Management :

Récapitulatif 1 Informatique
Récapitulatif 5 Management

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

%d blogueurs aiment cette page :