5 astuces pour attirer les recruteurs sur votre profil LinkedIn


Être visible sur LinkedIn pour être recruté

profil linkedin de Philippe GarinLe réseau social LinkedIn est surnommé « le réseau des pros ».
Par l’usage, ce concurrent de Viadeo, a pris beaucoup d’avance qu’il attire les chefs d’entreprise, les influenceurs, les recruteurs et les demandeurs d’emploi, notamment.

Pour trouver un emploi, de nombreuses méthodes existent.

Celle qui consiste à utiliser les réseaux sociaux avec le plus de chances de trouver l’emploi de ses rêves est une variante de l’utilisation de son réseau personnel.

Entre 2/3 et ¾ des emplois sont trouvés par son réseau, c’est-à-dire le bouche-à-oreille.

À l’heure d’Internet, avoir un profil sur LinkedIn permet d’agrandir son réseau.

Voici 5 astuces pour se faire voir.

1 Avoir un profil attirant

Et complet.

Mettez un bandeau à la place de l’image de fond standard de LinkedIn

Mettez une photo où vous avez tenue et attitude professionnelles, où vous souriez et qui permet de voir votre visage.
Une photo récente, prise par un photographe professionnel, augmente considérablement votre attractivité

Le pavé Info est celui dans lequel vous vous présentez. Autant y écrire une présentation originale, courte et complète de ce que vous proposez, de que vous apportez, des bénéfices qui pourrait tirer votre futur employeur en faisant appel à vos talents.

C’est là que vous pouvez lier votre CV ainsi téléchargeable.

Votre profil gagne en visibilité lorsque vous remplissez un maximum de rubriques :
Du parcours professionnel aux compétences, en passant par le bénévolat ou les centres d’intérêt.

2 Recevoir et donner des recommandations

Plus les visiteurs de votre profil rédigent une recommandation, plus le recruteur est intéressé à les lire.

Les recommandations peuvent être spontanées ou sollicitées par vous.
Un échange de recommandations est souvent le meilleur moyen de profiter de son réseau

3 Écrire des posts

Un article, court, est appelé post.

En publiant des posts sur votre profil, vous montrez que votre compte est vivant.

Inspirez-vous de votre expérience pour montrer votre savoir-faire.

Incluez des hashtags dans vos posts pour créer une communauté susceptible de vous transmettre des informations sur les besoins de recrutement d’entreprise en rapport avec vos compétences.

Incluez des liens dans vos posts pour diriger le lecteur vers votre profil et d’autres articles que vous avez déjà écrit.

4 Participer à des groupes

En marge des hashtags, il existe de très nombreux groupes aux intérêts divers.

Participer à l’animation de groupes est une autre manière d’être au contact de personnes qui ainsi voit ce dont vous êtes capable, quelles sont vos opinions et vos méthodes d’analyse ou de diffusion d’informations.

5 Agrandir le nombre de contacts

Plus vous commenterez des articles d’autres personnes, plus vous serez visible.

Demandez de faire partie des contacts des personnes qui vous intéressent :

  • Recruteurs potentiels
  • Employeurs ou décideurs dans les entreprises
  • Spécialistes de domaines qui vous intéressent, surtout si vous envisagez une reconversion
  • Anciens salariés ou actuels salariés d’une entreprise pour apprendre comment est l’ambiance ou les conditions de travail dans son fonctionnement

Visitez les profils de ces personnes. Écrivez-leur pour vous faire connaître.
Incitez-les à venir voir votre profil.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

4 bonnes raisons d’utiliser les réseaux sociaux dans sa recherche d’emploi
Pourquoi mon CV sur les Réseaux ne marche pas ?
Préparation à un entretien de Réseau Social

Postuler avec une candidature spontanée
Forum de l’emploi : Des opportunités inattendues aussi
Se renseigner sur l’entreprise qui recrute

Autres Emploi :

Récapitulatif 20 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Sélectionner les candidats : IA et Vidéo


Sélectionner les candidats : IA et Vidéo

votre prochain recruteur : une IA

votre prochain recruteur : une IA ? source : Pixabay

Dans un processus de recrutement classique, l’entreprise publie une annonce dans laquelle elle décrit, entre autres, les savoir-faire indispensables et ceux qui apportent un plus à la candidature.

Malgré cela, de trop nombreuses candidatures arrivent, sans que l’on voit le moindre rapprochement entre la demande et le CV ou la lettre de motivation.

Après avoir récolté les CV durant une semaine environ, le chargé de recrutement va se mettre à séparer le bon grain de l’ivraie, c’est-à-dire les CV qui ont un intérêt pour l’employeur et les autres.

L’IA

L’intelligence artificielle, est un programme qui aide le sélectionneur.

L’IA va établir une cotation de chaque CV en comparant les critères demandés et les mots trouvés dans le CV. Plus il y aura de correspondance et plus le candidat aura de chance d’être retenue pour la suite du processus de recrutement.

Les critères ayant le plus de poids donneront plus de points en cas de matching.

Le préalable à cette façon de faire est que le CV transmis soit dans un format compatible, de préférence un PDF.

Les CV « exotiques », comme rédigés avec un traitement de texte peu connu, ou une image, sont condamnés d’avance.

L’entretien par vidéo

La vidéo devient un outil accessible à la majorité des internautes.

D’un côté, le candidat peut enregistrer un CV vidéo.
En 1 minute à 1minute 30, il présente les grandes lignes de son CV, compétences en tête.

De l’autre côté, le recruteur gagne du temps en utilisant un outil d’entretien vidéo à distance.
C’est un »vrai » entretien en direct.

Un autre moyen est la vidéo en différée :
Le recruteur enregistre une série de questions dans une vidéo.
Le questionnaire est identique pour tous les candidats.
Chaque candidat visionne les questions et enregistre ses réponses, vidéo et son. Puis, il transmet l’enregistrement au chargé de recrutement.

Que ce soit grâce à un programme ou avec la vidéo, les candidats familiarisés avec ces nouveaux outils numériques augmentent leur chance, même s’ils possèdent moins de compétences que les autres.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Recruteur : La présélection des candidats
Embauche : 8 critères de sélection légaux ou pas
Le mode de questionnement du recruteur

Candidature : Relancer le recruteur, mode d’emploi
Recrutement : La place du numérique
Entretien d’embauche par visio : Mode d’emploi

Autres Communication, Emploi et Management :

Récapitulatif 20 Communication
Récapitulatif 20 Emploi
Récapitulatif 20 Management

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

10 conseils pour réussir son entretien d’embauche par vidéo


Un entretien d’embauche par vidéo : Mode d’emploi en 10 conseils

entretien vidéo recrutement par internetCoronavirus, grippe ou tout simplement pour gagner du temps en évitant un déplacement, l’entretien vidéo pour le recrutement se pratique de plus en plus.

Devant la caméra de son téléphone portable, ou son ordinateur, il y a tout pour rater son entretien.

La communication audiovisuelle a ceci de particulier : Elle fait ressortir tous les défauts, ceux que l’on ne voit pas quand on est en rendez-vous en face-à-face.

Voici quelques conseils pour bien réussir son entretien vidéo.

1 Bien se positionner devant la caméra

Ni trop loin, sinon vous êtes inaudible, ni trop près pour éviter la déformation de votre visage à l’écran.

Ni trop bas, ni trop haut, vous devez avoir la caméra à hauteur de vos yeux, quand vous vous tenez bien droit sur votre siège.

2 Regarder la caméra

Par manque d’habitude ou, plutôt, parce que vous avez l’habitude de regarder notre interlocuteur dans les yeux, vous regardez l’image de votre interlocuteur sur votre écran.

Or, c’est la caméra qu’il faut regarder.

Placez un post-it à côté de votre webcam pour vous rappeler l’endroit où vous devez regarder.
Ajoutez-y un smiley pour vous rappeler de sourire.

3 Être bien vu

Sur la route, vous allumez vos feux pour être vu plus que pour voir.
C’est pareil devant son écran.

Pensez à l’éclairage qui doit être de face, ajoutez une lampe de chevet, par exemple, qui vous envoie de la lumière sur le visage, si la lumière naturelle est insuffisante.

Attention, vos yeux sont plus perfectionnés que votre caméra et vous voyez avec peu de lumière alors que la webcam a besoin de beaucoup de lumière pour vous montrer.

4 Être bien assis (e)

Le dynamisme se montre avec une posture qui le prouve.

Bien assis sur son siège, sans glisser le bassin vers l’avant, sans se tenir trop droit non plus, la meilleure posture est d’avoir les épaules légèrement en avant.

5 Derrière vous

L’arrière-plan peut gâcher votre prestation.

Un fond qui soit un mur uni est le meilleur arrière-plan possible.

Évitez une fenêtre ou une porte, le contre-jour, un reflet sur les lunettes.
Pire un décor qui montre un désordre ou une accumulation de bibelots.

6 Derrière votre écran

Devant vous et derrière votre écran, installez vos pense-bêtes, vos documents,
écrits en lettres suffisamment grandes pour pouvoir les lire sans avoir besoin de plisser les yeux ou de vous approcher de la caméra.

Vous aurez placé, par exemple, sur un panneau, les informations essentielles dont vous pensez avoir besoin pour le contenu de la conversation.

Comme un prompteur pour un journaliste, vous le placez de façon à avoir le regard le plus dans l’axe de la caméra.

7 Tester l’équipement

Pour que la conversation se déroule correctement, mieux vaut prendre ses précautions et tester son équipement.

La connexion doit fonctionner. Mettez en marche votre logiciel de communication avant l’heure prévue pour s’assurer que la connexion se fait correctement.

8 Silence, on tourne !

En face-à-face, dans un bureau, votre entretien se déroule sans dérangement parce que les téléphones sont coupés et les autres vous laisseront tranquille.

C’est la même chose devant sa caméra et son microphone.

Prévenez votre entourage que vous êtes indisponible, injoignable et occupé (e).

Éloignez animaux et enfant. Fermez les fenêtres aux bruits extérieurs.

9 La bonne tenue, de haut en bas

Il est parfois tentant de se contenter de s’habiller de telle sorte que le bas de votre corps soit invisible pour votre interlocuteur.

Seulement voilà, il peut y avoir un moment où vous vous levez ou, tout au moins, que vous montrez que vous portez un pantalon de pyjama ou autre.

Soyez sérieux (se) jusqu’au bout, il s’agit bien d’une entrevue de recrutement

10 Parler lentement

De votre côté, le matériel fonctionne correctement et votre liaison Internet est parfaite.

Votre correspondant a peut-être, de son côté, des difficultés.

Entrainez-vous à bien articuler, à parler d’une voix suffisamment forte pour être audible.

Prenez le temps de parler, pour conserver la synchronisation entre vos paroles et l’image reçue par votre interlocuteur.

Un décalage entre image et paroles est d’un bien mauvais effet.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Visioconférence, Vidéoconférence, Web conférence, Webinar : S’y retrouver
Entretien d’embauche par visio : Mode d’emploi
5 conseils efficaces pour montrer sa motivation en entretien d’embauche

Déperdition de l’information : Pourquoi
Réseau LAN ou WAN ralenti : Causes et parades 2/2
Les acteurs d’un entretien d’embauche et leurs objectifs

Autres Communication et Emploi :

Récapitulatif 20 Communication
Récapitulatif 20 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Embauche : Le diplôme, Un critère de sélection parmi d’autres


Le diplôme a perdu sa place de critère le plus important

étude Pôle emploi Mars 2018La première partie de cette série de 2 articles décrit l’importance que revêt le niveau de diplôme dans l’inconscient collectif des Français.

Ils se jaugent les uns les autres selon le « Bac+combien » qui est un critère de sélection des candidats dans un recrutement.

Le diplôme perd de son importance

Selon une étude de Pôle emploi de mars 2018, Le critère « diplôme » perd de son importance au profit d’autres critères :

  1. L’expérience professionnelle dans un poste similaire
  2. Les compétences comportementales (ou soft skills)
  3. La capacité d’adaptation
  4. L’adhésion aux valeurs de l’entreprise
  5. L’adhésion au contenu du travail
  6. La variété des expériences professionnelles

Seuls 40% des employeurs considèrent le diplôme comme critère de sélection prioritaire, alors que 74% mettent l’expérience professionnelle en premier.

L’importance du diplôme dépend :

  1. Du secteur d’activité de l’employeur, plus important dans les services que dans le bâtiment
  2. De la taille de l’entreprise, plus important dans les grandes entreprises que dans les petites
  3. De l’ancienneté, plus important pour les jeunes diplômés que pour les seniors

Source : Pôle emploi

Impact dans les candidatures

Ce changement, pragmatique, qui consiste à privilégier le savoir-faire et les compétences comportementales, a un impact direct sur la présentation du CV, le contenu de la lettre de motivation et l’entretien d’embauche.

La rubrique « Compétences » est mise en avant dans le CV, pour que le recruteur voit d’abord ce dont le (la) candidat (e) est capable, sa place est avant la rubrique « Parcours professionnel ».

La lettre de candidature sert à décrire les circonstances qui ont conduit à acquérir les compétences.

Les propos du candidat en entrevue serviront à expliquer le comportent au travail, son adaptabilité à faire face aux évènements professionnels et aux relations avec les autres, collègues, clients, etc.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

VAE : Le processus de la Validation des Acquis de l’Expérience
Le CV d’un jeune diplômé : Que doit-il contenir ?
De l’importance des Centres d’intérêt dans un CV

Les secteurs professionnels officiels : code NAF
Les étiquettes professionnelles ou « t’es pas fait pour ça »
Seniors : Vos points forts auprès des recruteurs

Autres Emploi :

Récapitulatif 20 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Maîtriser son stress en entrevue d’embauche 2/2 : Lancez-vous


Maîtriser son stress pendant l’entrevue d’embauche

le stress te poursuit

quand le stress te poursuit

Le stress vous reprend.

Vous vous êtes bien préparé, en suivant les 4 premiers conseils de cette série dans l’article précédent, et pourtant, l’angoisse vous tord le ventre, vos mains deviennent moites.

Dans quelques minutes, vous rencontrez le recruteur : votre futur employeur, votre N+1, le DRH ou chargé de recrutement de l’entreprise, ou encore un recruteur professionnel d’un cabinet extérieur.

C’est le moment de suivre ces 4 conseils.

5 Res-pi-rez et sou-ri-ez

Prenez de longues inspirations et expirations avant de rencontrer votre interlocuteur.
Vous alimentez ainsi votre cerveau en oxygène et serez au mieux pour votre voix.

La respiration calme le stress.

Le sourire permet de montrer une image positive de vous et recevra un sourire en retour. Deux sourires réciproques mettent en confiance candidat et recruteur pour un meilleur dialogue.

6 Prenez votre temps et articulez

Si vous répondez trop rapidement à une question, parce que vous avez bien préparé la réponse, alors le recruteur vous posera d’autres questions jusqu’à ce qu’il se rende compte qu’il en tient une que vous n’avez pas préparée.

Vous avez le temps de répondre, de réfléchir aux réponses.
Laissez les blancs sans vous précipitez pour les combler, le silence est d’or.

Attention, néanmoins à ne pas tomber dans l’excès inverse.
Le recruteur s’attend, quand même, à un maximum de préparation de votre part, ne serait-ce que pour montrer votre intérêt pour le poste et l’entreprise

7 Échangez, posez des questions

Un entretien d’embauche sert au recruteur à faire le rapprochement avec les besoins de l’entreprise et le candidat en face de lui.

L’entrevue sert aussi au candidat à se faire une idée la plus précise possible de ce qui l’attend s’il est choisi.

Il est donc très important d’échanger et donc de préparer des questions à poser au recruteur sur les conditions de travail, le chef et les collègues, les attentes et la suite du processus de recrutement

Soyez curieux (se) sans être inquisiteur (trice).

8 Soyez honnête

Avec vous-même d’abord. Restez le plus naturel possible et agissez en vous projetant dans le poste.

Ne « surjouez » surtout pas un rôle qui n’est pas le vôtre.
Si vous êtes introverti, n’essayez pas de faire comme si vous étiez extraverti, ou l’inverse.

Avec le recruteur, le mensonge est interdit.
Les qualités et les savoir-faire que vous exposez doivent être les vôtres.

La moindre suspicion sur la véracité de vos propos met le doute sur la totalité de vos propos.

Séparez bien ce que vous avez fait de ce que vous avez vu ou entendu durant vos expériences. Un contrôle de référence est vite arrivé.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour préparer votre entretien d’embauche, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Le Pourquoi de certaines questions en entretien d’embauche
Les 5 dernières minutes de son entretien d’embauche
Questions pour temporiser et briser la glace

Mentir en entrevue ou se sentir mal à l’aise
La prononciation, que faire contre le bégaiement, le balbutiement, le bredouillement
Conseils stratégiques pour votre recherche d’emploi

Autres Emploi :

Récapitulatif 20 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Maîtriser son stress en entrevue d’embauche 1/2 : Préparez-vous


Préparez  votre prochain entretien d’embauche

draisine musée Heidelberg

draisine sans pédale

L’enjeu peut vous faire perdre les pédales.

Le manque de préparation ou simplement le fait de prendre la parole dans ce qui ressemble à un interrogatoire de police vous paralyse.

Vous avez oublié tout ce que vous savez et vous craignez de répondre à côté des attentes du recruteur.

Voici quelques 8 conseils pour mieux maîtriser votre stress

1 Mettez noir sur blanc tout ce que vous savez

Sur vous-même :

  • votre carrière,
  • vos faiblesses et vos forces,
  • vos principales réalisations et les résultats obtenus,
  • la manière dont vous avez résolus des problèmes,
  • etc.

Sur ce que vous voulez et vos critères de sélections :

  • rémunération,
  • distance logement – travail,
  • horaires,
  • contenu du poste,
  • etc.

Sur l’entreprise :

  • sa santé financière,
  • son domaine d’activité et ses produits et services,
  • son actualité,
  • ses dirigeants et leur style de management,
  • le poste proposé,
  • l’ambiance au travail,
  • etc.

2 Anticipez les questions

Outre les questions traditionnelles, plus le poste est haut dans la hiérarchie, plus les questions seront difficiles.

Préparer les réponses à ces questions est un minimum.

Quant aux autres, elles seront une épreuve si vous manquez d’imagination, de répartie ou simplement si vous ignorez quoi répondre.
L’improvisation se prépare en s’entrainant, par exemple, un tirant un sujet au hasard parmi les articles de presse.

3. Simulez l’entrevue

Faites-vous aider pour simuler un entretien d’embauche et vous sentir plus à l’aise quand l’enjeu est nul en dehors de s’exercer à parler.

Habillez-vous comme si c’était vrai et tenez compte de tous vos mouvements, votre attitude.

Vous pouvez même vous enregistrer et regarder ce qui vous dérange avec le regard de votre partenaire de simulation.

4 Pitchez en 2 minutes

Écrivez votre pitch de présentation et apprenez-le par cœur.
De simples mots-clés sont insuffisants.

Vous devez parvenir à restituer votre présentation, d’une manière fluide et naturelle.

De cette façon, vous aurez gagné deux minutes pendant lesquelles votre stress aura diminué.

Les 4 conseils suivants concernent le déroulement proprement dit de l’interview de recrutement.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour préparer votre entretien d’embauche, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Recrutement : Diminuer le stress du recruteur
Entretien d’embauche : importance du lieu
Trac : Conseils pour lutter contre

Comment s’habiller pour un entretien d’embauche
Parler anglais dans un entretien d’embauche : How goude is ior english ?
26 conseils tactiques pour votre recherche d’emploi

Autres Emploi :

Récapitulatif 20 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

5 erreurs courantes en entretien d’embauche et les solutions


5 types d’erreurs courantes en entrevue d’embauche

courrir à un rendez-vousÀ moins d’être un spécialiste, un entretien d’embauche est relativement rare dans une vie professionnelle.

La vertu d’une simulation d’entretien est de se rendre compte des erreurs qui vous pouvez facilement éviter avec un minimum de préparation.

Parmi les erreurs les plus courantes des candidats, en voici 5 :

1 Arriver en retard

Prévoyez l’imprévu, c’est-à-dire

  • le retard des transports en commun,
  • les correspondances manquées,
  • le contrôle imprévu qui dure,
  • les pannes,
  • les travaux sur la route,
  • les accidents,
  • la panne de carburant,
  • le blocage par une manifestation,
  • etc.

Bref ! Le minimum est d’ajouter une heure à la durée prévue de trajet, notamment dans les grandes agglomérations, quitte à attendre, hors de vue de l’immeuble du rendez-vous.

2 Se tromper d’adresse du lieu de l’entretien

Plus souvent que certains le pensent, il est facile de se tromper ou même d’oublier l’adresse du rendez-vous.

Il est peut-être différent du futur lieu de travail, au siège de l’entreprise ou dans un cabinet de recrutement.

3 Vouloir un travail, n’importe lequel

Être dans une situation personnelle difficile, à cause du chômage, est légitime.
Cependant, cela a tellement peu de valeur pour le futur employeur.

Ce qu’il veut, c’est quelqu’un qui soit apte à prendre le poste proposé, en premier.

Un (e) candidat (e) qui parle uniquement de lui (d’elle) sans s’intéresser au poste, à l’entreprise, à l’équipe au sein de laquelle se trouve le poste, a peu de chance de retenir l’attention du recruteur.

4 Être mal habillé (e), fatigué (e)

Votre image est loin de celle de la photo sur votre CV.
Prévoyez d’expliquer votre changement de coiffure, au cas où la question est posée et uniquement dans ce cas-là.

Dormez tout votre saoul, reposez-vous.

Habillez-vous « comme il faut », propre sans excès et avec le code vestimentaire de l’entreprise.

Asseyez-vous au fond du siège durant l’entretien, en vous penchant légèrement vers l’avant, dans une posture de conquête.

Regardez votre interlocuteur sans le fixer intensément, ce qui pourrait le gêner.

Parlez d’une voix sereine, claire et audible.

5 Manquer de confiance en vous

Faire trembler la table ou le siège, en agitant les jambes ou les bras est une très mauvaise attitude.
Restez serein (e). Faites des gestes mesurés qui accompagnent vos propos.

Éliminez tout objet pour vous occuper les mains et qui agacent votre interlocuteur.

Bannissez les tics gestuels ou verbaux.

Cessez de couper la parole et écoutez ce que l’autre vous dit. Prenez le temps de noter, d’enregistrer, de comprendre les informations qu’il (elle) vous donne.

C’est normal que vous soyez stressé (e). L’autre aussi ! Pensez-y !

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Manque de repose : Causes, erreurs et risques
Difficultés de transports : Témoignage d’un candidat heureux
Mobilité : Oser déménager pour retrouver du travail

Tempes grises : Soigner son apparence
Devise 047 : ne fais jamais confiance à un homme qui porte un meilleur costume que toi
Recrutement : Les sources de stress du recruteur

Autres Emploi :

Récapitulatif 20 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

%d blogueurs aiment cette page :