Réussir un entretien d’embauche en 21 conseils


21 conseils pour réussir son entretien d’embauche

Réussir son entretien d’embauche nécessite une bonne préparation.
Que ce soit pour un emploi dans le commercial, comme décrit dans l’article de Cadremploi, ou pour tout autre type d’emploi, les 21 conseils suivants sont toujours d’actualité et de bon aloi.

entretien d'embauche

  1. Bien connaître la fiche de poste
  2. Se renseigner sur l’entreprise
  3. Vous informer sur votre interlocuteur
  4. Préparer des questions
  5. Approfondir sa connaissance du secteur d’activité
  6. Vendez-moi ce stylo : se préparer aux questions pièges
  7. Soigner le premier contact lors de l’entretien
  8. Travailler le non-verbal
  9. Les soft skills évaluées lors de l’entretien
  10. Identifier le profil du recruteur
  11. Présenter son parcours de façon synthétique
  12. Illustrer son propos avec des exemples plutôt qu’être dans le déclaratif
  13. Adopter les codes du storytelling pour convaincre
  14. Montrer les résultats de vos actions
  15. Adopter un ton positif
  16. Évoquer ses valeurs en adéquation avec celles de l’entreprise
  17. Être force de proposition
  18. Poser des questions
  19. Réaffirmer son intérêt pour le poste
  20. Évoquer les prochaines étapes pour poursuivre le processus
  21. Commencer à s’impliquer dans un projet

Source : Cadremploi

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

Réussir son entretien d’embauche au téléphone
Entretien d’embauche par visio : Mode d’emploi
Faire une bonne impression en entretien d’embauche

Entretien d’embauche : le mode de questionnement du recruteur
Répondre hors sujet dans un entretien d’embauche
Entretien d’embauche : Jamais les mêmes questions. Zut alors !

CLIQUEZ ICI POUR VISITER NOS ANNUAIRES DE L’EMPLOI

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Les signes encourageants dans un entretien d’embauche


Les signes qui montrent que l’entretien d’embauche est positif

Ah ! Si vous pouviez lire dans les pensées des recruteurs en entretien d’embauche, que ce serait facile !

Vous pourriez savoir si le recruteur a lu votre CV, votre lettre de candidature.
Vous sauriez quelle première impression vous avez fait.
Vous connaîtriez les questions qu’il se pose à votre sujet, s’il arrive en entretien avec un préjugé favorable ou défavorable.

Vous pourriez savoir ce qu’il ou elle attend de vous, ses questions et les réponses attendues.
Sauf que…

llire les penséesSauf que cela reste du domaine du rêve, malgré toutes les techniques de synergologie, PNL et autres.
Être acteur de l’entrevue et être observateur en même temps est extrêmement difficile.
Chacun des interlocuteurs parle à son tour.

Le recruteur, surtout s’il s’agit d’un professionnel des Ressources Humaines, a un canevas de présentation de l’entretien et du poste

Vous, le (la) candidat (e), avez aussi préparé votre présentation en deux ou trois minutes, ainsi que les réponses aux questions les plus fréquentes.

C’est le recruteur qui mène l’entretien. Un chef d’entreprise ou le futur N+1 auront une attitude et un discours différents de ceux du DRH ou du chargé de recruteur d’un cabinet externe.

Cependant, certains signes laissent à penser que l’entretien s’est bien passé.

La durée de l’entretien

La durée classique d’un entretien est de 30 minutes pour un non cadre et d’une heure à une heure et demi pour un cadre.
Néanmoins, la plupart des décisions d’élimination sont prises dans les 10 premières minutes de l’entrevue.

A priori, plus le poste à pouvoir est élevé dans la hiérarchie et plus la durée augmente ainsi que le nombre d’entretiens.

Si votre entretien est dans cette fourchette, c’est déjà un premier bon signe

Les questions sur le CV et la lettre de motivation

Il est assez facile de se rendre compte si votre interlocuteur a lu votre CV ou/et votre lettre de candidature. Il suffit d’écouter ses questions.

question CVIl peut même commencer par vous demander un exemplaire de votre CV pour le parcourir pendant l’entrevue. C’est un très mauvais signe, car même s’il a lu vos documents, il est trop désordonné pour avoir préparé correctement votre rencontre.

Un « bon » recruteur va chercher à approfondir ce que vous lui avez transmis : compétences, responsabilités, expériences, traits de caractère.

Les réponses à vos questions

Lorsqu’un recruteur est favorablement impressionné par votre communication, il sera plus ouvert et répondra plus facilement à vos questions.

Il donnera des détails qu’il omettrait dans le cas contraire pour éviter de perdre du temps.

La nature des questions du recruteur

Plus le recruteur s’intéresse à vous et plus les signes sont encourageants.

Plus les questions concernent votre prise de poste et plus il se projette avec vous dans le poste.
Plus les questions sont éloignées des savoir-faire et plus c’est un signe favorable.

Un recruteur évite de poser des questions sur les centres d’intérêt s’il vous a mentalement déjà rejeté(e).

De même, les questions sur vos valeurs pour découvrir si elles sont partagées avec celles de l’entreprise, vos prétentions salariales ou sur le délai de votre préavis sont positives.

Si, en plus la question est posée de savoir s’il est possible de raccourcir le départ de votre actuel emploi, c’est quasiment dans la poche. Quasiment seulement.

je vous embauche

Le recruteur vous veut

Un recruteur tient à garder un « bon » profil pour éviter de vous voir aller ailleurs.
C’est pourquoi, il peut vous demander si vous avez d’autres candidatures en cours.

Si vous répondez oui, il aura tendance à raccourcir le délai de réflexion avec les codécideurs du recrutement.
Il y a de fortes chances qu’il vous informe de la suite du processus sans que vous ayez à poser la question.

Après l’entretien

Plus vite vous serez informé (e), c’est-à-dire du lendemain à la semaine qui suit l’entretien, plus vous saurez que l’entretien s’est plutôt bien déroulé.

Cependant, un silence est avoir d’autres motifs que le désintérêt de votre candidature, notamment la consultation des autres décideurs peut prendre du temps, surtout si l’un d’eux est indisponible, ou si vous êtes en ballotage avec un autre candidat.

Un entretien avec un ou d’autres candidats, planifié après le vôtre, peut également retarder la prochaine prise de contact.

excellentIl se peut aussi que l’entreprise attend la signature du contrat de travail de votre concurrent(e) avant de vous en informer, car vous arrivez en second.
Si l’autre ne vient pas, vous êtes le (la) prochain(e) sur la liste.

Vous pouvez donc avec eu un excellent entretien et laissé le poste à un autre.
Au moins, vous vous êtes préparé(e) pour le prochain entretien.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

Question piège du recruteur : Pourquoi vous ?
Pourquoi ces 5 qualités incontournables sont à mettre dans vos points forts
Quelles motivations dire en entretien d’embauche

Entretien d’embauche : l’antisèche est recommandée
Salaire : Critères de variation des salaires
Recherche d’emploi : Pourquoi le poste vous a échappé

CLIQUEZ ICI POUR VISITER NOS ANNUAIRES DE L’EMPLOI

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Récapitulatif 2020 Communication


Récapitulatif 2020 Communication

communication

Avec le changement d’orientation de mon blog pour se concentrer vers trois catégories d’articles, viennent de nouvelles listes récapitulatives.

La fréquence de publication est passée de 3 à 1 article par semaine, depuis le 1er juillet 2020.
Depuis le 1er janvier 2020, 13 nouveaux articles ont été publiés dans cette catégorie.

Si vous souhaitez me faire part de sujets à traiter, que vous désirez voir développer, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Tous les liens sont regroupés dans la page : Communication

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Les articles :

Bien-être
6 comportements des personnes mentalement fortes
Techniques d’animation : Comment redonner confiance en soi
Ces phrases de notre enfance qui nuisent à notre confiance en soi
Comment reprendre confiance malgré les phrases négatives de notre enfance

Citation
Celui qui ne change pas …
Ces 10 phrases intelligentes d’une femme de 90 ans vous rendront la vie meilleure

Entretien
La Reformulation : Une technique efficace
Combien de temps pour faire une première impression ?

Image
Un blog ? Pourquoi faire

Langage
L’éloquence en 10 conseils

Messagerie
Pourquoi je préfère le mail au téléphone

Règles
Langage tactique militaire : L’autre façon de parler sans parole
Les 5 plus puissantes motivations au Monde

Pour en savoir plus :

Tous les billets de cette catégorie sont listés dans la page Communication

Sans oublier les sondages

Des milliers et des milliers d’offres d’emploi via l’annuaire de ce blog

CLIQUEZ ICI POUR VISITER NOS ANNUAIRES DE L’EMPLOI

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Récapitulatif 2020 Emploi


Récapitulatif 2020 Emploi

trouver un emploi

Avec le changement d’orientation de mon blog pour se concentrer vers trois catégories d’articles, viennent de nouvelles listes récapitulatives.

La fréquence de publication est passée de 3 à 1 article par semaine, depuis le 1er juillet 2020.
Depuis le 1er janvier 2020, 56 nouveaux articles ont été publiés dans cette catégorie.

Si vous souhaitez me faire part de sujets à traiter, que vous désirez voir développer, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Tous les liens sont regroupés dans la page : Emploi

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Les articles :

Bilan
Le niveau de diplôme de moins en moins important dans les recrutements

Candidature
Embauche : J’ai trouvé un job mais j’attends une autre réponse, que faire ?
Les critères de sélection des candidats et des recruteurs
Les meilleurs mois pour postuler sont

Chômage
CSP ou Contrat de Sécurisation Professionnelle : Les avantages
Le traumatisme du chômage

Contrat
Fiche de paie d’un salarié en intérim : Que contient-elle ?

CV
Le mystère des 30 secondes de lecture d’un CV dévoilé : Partie 1/2
Le mystère des 30 secondes de lecture d’un CV dévoilé : Partie 2/2
Pourquoi ces 5 qualités incontournables sont à mettre dans vos points forts

Emploi
Les 7 phases du travail ou Comment savoir si vous devez arrêter de toute urgence

Avant l’entretien
5 erreurs courantes en entretien d’embauche et les solutions
Maîtriser son stress en entrevue d’embauche 1/2 : Préparez-vous

Pendant l’entretien
Difficultés de transports : Témoignage d’un candidat heureux
Maîtriser son stress en entrevue d’embauche 2/2 : Lancez-vous

10 conseils pour réussir son entretien d’embauche par vidéo
6 Comportements à éviter en entretien d’embauche
Comportements à éviter en cas de stress dans un entretien d’embauche
Comportements liés à votre personnalité à éviter en entretien d’embauche
Ex-chef d’entreprise : 8 conseils pour rassurer le recruteur

Après l’entretien
Relancer un recruteur qui a dit non
Comment l’IA analyse l’entretien vidéo

Questions en entretien
Quelles motivations dire en entretien d’embauche

Intégration
Les 100 jours de la période d’essai réelle

Moi
La fameuse courbe du deuil

Points faibles et points forts
Citez-moi 3 points forts et 3 points faibles

Questions en entretien
Question piège du recruteur : Pourquoi vous ?
Recrutement : « Parlez-moi de vous »
Décrivez-vous en un mot : Comment répondre en entretien d’embauche

Recherche
Conseils stratégiques pour votre recherche d’emploi
26 conseils tactiques pour votre recherche d’emploi
5 astuces pour attirer les recruteurs sur votre profil LinkedIn
Qu’est-ce que le code RIASEC sur les Fiches métier de Pôle emploi ?
Votre recherche d’emploi piétine : Faites le point pour vous relancer

Reconversion

Définir son projet : Un plan d’actions
Choisir son métier en fonction de ses valeurs
Reconversion : 8 raisons pour franchir le pas 1/2

Reconversion : 8 raisons pour franchir le pas 2/2
Orientation professionnelle : Les classements de métiers
Reconversion : Les étapes
Convaincre après une reconversion
Financer sa reconversion

Recruteur
Les 4 étapes pour le recruteur AVANT la rédaction d’une offre d’emploi
Embaucher une personne en situation de handicap : Une bonne idée !

Recrutement : 15 pistes pour trouver les talents
Embauche : Le diplôme, Un critère de sélection parmi d’autres
Le PEC : Une aide financière pour recruter une personne en situation de handicap
A savoir pour recruter une personne handicapée
Les tests de recrutement : Lesquels ?

Sélectionner les candidats : IA et Vidéo
5 méthodes pour optimiser son recrutement
Sondage : Les priorités des fonctions RH à court terme
Travailleurs handicapés : Pourquoi une entreprise a intérêt de les recruter
ATS ou Logiciel de recrutement : Les 12 fonctionnalités indispensables

Retraite
Baisse de revenu à la retraite

Senior
Lueur d’espoir pour les chômeurs de 57 ans et plus

Pour en savoir plus :

Tous les billets de cette catégorie sont listés dans la page Emploi

Sans oublier les sondages

Des milliers et des milliers d’offres d’emploi via l’annuaire de ce blog

CLIQUEZ ICI POUR VISITER NOS ANNUAIRES DE L’EMPLOI

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Les 5 plus puissantes motivations au Monde


Les Drivers ou les messages contraignants

Nous sommes tous influencés, d’une manière ou d’une autre, par nos parents, et nos éducateurs, quels qu’ils soient.

C’est normal puisque nous vivons en société, depuis qu’il existe des humains sur la Terre. Nous ne savons pas vivre isolés. La solitude totale est synonyme de mort pour nous autres, les humains.

Il existe 5 « drivers« , appelés aussi « messages contraignants », qui nous influencent tellement dans la vie que nos actions sont toujours guidées, conditionnées, par un ou plusieurs de ces cinq drivers que voici :

1 « Soit parfait ».

récompense ultime dans le cinémaC’est le plus répandu. On nous demande d’être parfait, de toujours réussir, de faire un maximum, sous peine de sanction ou pas.

Nous nous agaçons ou nous nous mettons en colère quand nous ne parvenons pas à la perfection ou quand les autres n’y parviennent pas.

Or, les autres peuvent avoir un autre driver dominant, car nous les avons tous mais pas avec la même intensité.

2 « Soit fort ».

Ce driver-là est plus répandu chez les garçons que chez les filles.

La phrase typique des « soit fort » est : « les garçons ne pleurent pas ».
Comme si la force de caractère permet de régler tous les problèmes dans la vie, alors que nous savons que ce n’est pas le cas.

Néanmoins, on nous a répété qu’il est plus facile de les prendre en main si l’on met en avant l’analyse de situation et l’action au lieu de se lamenter plus longtemps que nécessaire.

3 « Fais des efforts ».

Ce driver est aussi très répandu.

A défaut de parvenir à la perfection ou d’être fort, on nous demande de faire des efforts pour faire mieux, mieux que ce que l’on a fait avant, mieux que les autres, mieux sur tout.

fais_des_effortsC’est plus qu’une incitation à travailler puisque ce driver agit sur notre vie personnelle, comme tous les autres.

On nous demande de progresser en permanence. Ce n’est pas en faire plus, mais de se forcer ou de s’efforcer à faire.

4 « Dépêche-toi ».

Complément des autres ou qui domine les autres drivers, le « dépêche-toi » est toujours pressé.

Dès qu’il a un moment de libre, il doit l’occuper. Peu importe l’activité, il se sent obligé de « faire quelque chose ».

C’est le genre de personne qui commence une activité parce qu’elle ne supporte pas de ne rien faire.

Du coup, elle est en retard sur son planning et elle doit encore plus se dépêcher.

5. « Fais plaisir ».

fais_plaisirCe cinquième driver arrive en dernier parce qu’il faut bien les citer les uns après les autres.
En fait, l’ordre dépend de chacun d’entre nous.

Depuis notre plus tendre enfance, on est poussé à faire plaisir aux autres, sans nous en rendre compte, le plus souvent.

On se sent attiré par les autres et on fait plaisir aux autres en prenant nous-mêmes du plaisir à agir de cette manière.

Ce n’est pas de l’altruisme mais on se sent heureux quand les autres sont heureux autour de soi, au risque, parfois, de s’oublier pour ne penser qu’à faire plaisir aux autres.

Comment ça marche

Les 5 puissantes motivations qui nous dirigent depuis le tout début de notre vie, c’est que chacun, quel que soit son âge, à des motivations propres.

On s’aperçoit, rapidement ou tardivement, que les autres ont des agissements qui nous dérangent.
C’est parce qu’ils ont des drivers dominants différents.

Lien avec votre carrière

faire carrièreApprenez à réfléchir par vous-même car, c’est à vous seul(e) de trouver ce qui vous rend apte à vous sentir bien dans une activité professionnelle.

Tant qu’à aller travailler, autant le faire avec envie et s’y sentir bien.

Pour certains, c’est entreprendre qui leur convient, pour d’autres, c’est d’être salarié.

Évidemment, il existe de très nombreuses personnes qui exercent un métier uniquement parce qu’elles ont besoin d’argent pour vivre.
Néanmoins, si, en plus, elles trouvaient que ce qu’elles font est plaisant et correspond à son ou ses drivers dominants, elles seraient plus heureuses.

Avez-vous identifié vos drivers dominants ?
Nous les avons tous, plus ou moins fortement.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en avoir plus :

En complément :

Le matin, dessinez une carte des actions à mener
Citez-moi 3 points forts et 3 points faibles
7 conseils pour agir sans stress

Lâcher-prise vs relaxation
Un blog ? Pourquoi faire
Réorientation, reconversion : Faites ce que vous aimez ?

VISITEZ NOS ANNUAIRES DE L’EMPLOI

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Combien de temps pour faire une première impression ?


Jugé (e) dès le tout début de la première rencontre

Faire une bonne ou une mauvaise impression est très important, notamment pour un candidat dans un entretien d’embauche ou pour un commercial lors d’un rendez-vous d’affaire.

Il est généralement convenu que les 5 premières secondes et les 5 premiers mots sont les plus importants pour réussir une première impression.

Est-ce trop long ou trop court ?

première exposition impressionniste

par Cham 1874

Une étude américaine

Une étude américaine a consisté à montrer 66 visages différents à 200 personnes pendant une seule seconde.

Un dixième de seconde a été suffisant à ces 200 personnes pour exprimer un avis sur les traits de personnalité qu’ils ont détecté sur le visage de ceux qu’ils ont vu pour la première fois.

Est-ce tout ?

Cette étude porte uniquement sur le visage.

Lorsque vous rencontrez quelqu’un pour la première fois, il prend plus d’un dixième de seconde pour regarder votre corps en entier, la forme de votre corps, votre coiffure, vos vêtements.

Votre interlocuteur va aussi regarder comment vous bougez, vous marchez.
Quels sont les gestes que vous faites.

Le premier geste est d’aller vers l’autre, avec un sourire, et la main tendue pour saluer, sauf pendant les nouvelles règles de distanciation imposés par la lutte contre la pandémie de covid-19.

Viennent l’odeur que vous dégagez, éventuellement la moiteur de vos mains ou la sueur.

Puis, votre voix, bien placée, trop haute, trop basse.
Le débit de parole, l’aisance avec laquelle vous parlez.
La clarté de vos propos

Tous ces éléments contribuent à produire une bonne impression ou indisposent votre interlocuteur.

Réponse

Entre 1/10 de seconde et 5 secondes, voilà la durée d’une première impression.

Alors, préparez-vous bien à produire votre meilleur effet possible.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

Le mystère des 30 secondes de lecture d’un CV dévoilé : Partie 1/2
Les 5 dernières minutes de son entretien d’embauche
PNL 3 exemples

Main chaude = Succès à l’entretien d’embauche, Recrutement assuré ?
A relire la veille de l’entretien d‘embauche
12 signes qui agacent le recruteur en entretien d’embauche

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Comment l’IA analyse l’entretien vidéo


Comment l’IA analyse l’entretien vidéo

L’intelligence artificielle est tout simplement un programme.

Il est ainsi appelé parce qu’il simule le raisonnement d’un être humain pour une tâche bien précise.

Ici, nous évoquons l’analyse d’un entretien d’embauche vidéo.

entretien d'embauche par vidéo pour la famille adams

Une distinction importante dans les entretiens

Il existe 2 grands types d’entretien d’embauche à distance et en vidéo.

Le premier consiste à remplacer l’entretien en face-à-face par un entretien où chaque interlocuteur est face à son écran et à sa caméra et son microphone.

Le plus grand avantage de ce type d’entretien est l’économie de temps, de déplacement et donc des frais de transport.

Les outils comme Skype, Teams, Zoom, etc. permettent d’enregistrer la conversation.
Cependant, c’est le recruteur qui a, le premier, décrypter le langage verbal et non-verbal du candidat.

Le second type d’entretien d’embauche est l’entretien vidéo proprement dit.

Le recruteur a enregistré un certain nombre de questions dans une vidéo.
Le candidat écoute les questions en regardant cette vidéo, tout en s’enregistrant donner ses réponses. Puis, il transmet la vidéo de ses réponses au recruteur.

De cette façon, tous les candidats ont exactement les mêmes questions.

C’est alors que peut intervenir l’IA pour seconder le recruteur dans l’analyse de la voix et de l’image.

Que contient l’analyse par l’IA ?

Plusieurs logiciels d’analyse d’entretiens vidéo existent sur le marché.
Certains analysent uniquement le son, d’autres le son et l’image.

La distinction est importante car la législation française interdit les discriminations sur le physique des candidats.

Il n’empêche qu’une impression donnée par le physique du candidat a toujours une influence sur l’appréciation que le recruteur fait.

Il en est de même pour le son.
Un accent régional marqué passe inaperçu dans la région d’origine de cet accent.
Ailleurs, il peut indisposer le chargé du recrutement.

La prosodie est traitée par l’IA.
Cela consiste à analyser les tonalités, les accents, la modulation de la voix.

L’IA analyse l’image en notant les mimiques, les gestes, l’orientation de yeux, les mouvements du corps.

Le compte-rendu de l’IA est basé sur des statistiques qui indiquent que tel comportement visuel ou verbal est mis en œuvre selon le degré de confiance en soi.

Les limites de l’IA

Comme tous les tests psychotechniques durant l’entretien d’embauche, l’Intelligence artificielle peut passer à côté d’éléments difficiles à analyser.

Par exemple, si le candidat est stressé, fatigué ou est enrhumé ou tousse, sa voix sera changée et l’interprétation sera faussée.

Il en est de même pour un candidat qui bégaye ou qui est seulement timide, l’IA peut interpréter cela comme un candidat qui hésite ou ment alors qu’il s’agit d’une autre perturbation.

Et l’analyse humaine dans tout ça ?

Si l’IA va indiquer que le candidat a menti ou maîtrise pleinement son sujet, le recruteur aura tendance à de laisser influencer par le programme.

Les soft skills seront mis en avant au détriment des savoir-faire.

La surinterprétation des résultats donnés par l’IA risque de générer des rejets en nombre de tous les profils différents de celui du « candidat idéal ».

Si les seules embauches sont celles des candidats parfaits, que deviennent alors les autres ? !

L’uniformisation des programmes des IA a tendance à générer une uniformisation des profils demandés.

Alors, l’IA pour ou contre ?

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

Recruteur : La présélection des candidats
Vidéoconférence : entretien d’embauche ou pas, 6 conseils pour soigner votre communication
5 méthodes pour optimiser son recrutement

Recruteur : Les bonnes questions en entretien d’embauche
Recrutement : La place du numérique
6 Comportements à éviter en entretien d’embauche

Autres Communication, Emploi, Informatique et Management :

Récapitulatif 20 Communication
Récapitulatif 20 Emploi

Récapitulatif 20 Informatique
Récapitulatif 20 Management

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Quelles motivations dire en entretien d’embauche


La question de vos motivations en entretien d’embauche

Question traditionnelle autant que permanente et incontournable.

Il est impensable de croire que le recruteur omette de poser la question.

Il est tout aussi évident que la réponse est très importante.
Elle peut faire la différence entre deux candidats équivalents dans les compétences et le savoir-être, les motivations servent alors à les distinguer.

l'argent motive motivation

mauvaise réponse

Voici quelques bonnes et mauvaises motivations du (de la) candidat (e) à dire ou à éviter durant l’entrevue de recrutement :

Bonnes réponses :

Pour rejoindre une entreprise

  • dynamique,
  • en progression, avec un avenir
  • en adéquation avec ses propres valeurs,
  • avec un style de management qui convient,
  • pour l’ambiance avec les futurs collègues
  • etc.

Pour l’intérêt du poste

  • la mission et les responsabilités,
  • l’opportunité de montrer son savoir-faire,
  • de progresser en compétences
  • monter dans la hiérarchie,
  • avancer dans son plan de carrière
  • etc.

Mauvaises réponses :

Pour avoir un travail

  • éviter de rester au chômage ou
  • éviter de s’encroûter dans son emploi actuel
  • changer après avoir fait le tour complet de son poste
  • déménager, changer de région
  • etc.

Pour l’argent

Pour fuir

  • un management déplorable
  • un conflit avec son ancienne entreprise,
  • une ambiance pourrie
  • une entreprise en voie de disparition
  • etc.

Stratégie positive

Toutes les motivations évoquées plus haut existent bel et bien.

Cependant, certaines vérités méritent d’être omises pour garder toutes ses chances face au recruteur.

Le dénigrement de son ancienne ou actuelle entreprise est à bannir totalement. C’est pourquoi, il faut trouver vos motivations positives.

Vos motivations doivent exprimées l’intérêt que vous portez à l’entreprise et au poste plus que votre propre intérêt. Vous voulez en être parce que vos motivations sont toutes positives pour le (la) chargé (e) du recrutement.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

Les 7 phases du travail ou Comment savoir si vous devez arrêter de toute urgence
Ces phrases de notre enfance qui nuisent à notre confiance en soi
Choisir son métier en fonction de ses valeurs

Les critères de sélection des candidats et des recruteurs
Comportements liés à votre personnalité à éviter en entretien d’embauche
5 erreurs courantes en entretien d’embauche et les solutions

Autres Emploi :

Récapitulatif 20 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Choisir son métier en fonction de ses valeurs


Orientation ou poste : Quel impact de ses valeurs dans son choix ?

La question du lien entre un système de valeurs et l’orientation professionnelle, et même la prise d’un poste, est très importante, voir primordiale.

il y a suffisamment de listes de valeurs sur Internet pour trouver l’inspiration, quand on manque d’imagination.

Trouver ou choisir son orientation ou son futur emploi est, avant tout, composer avec ses valeurs.

les 7 valeurs selon Schwartz

les 7 valeurs selon Schwartz

L’important est de désigner les valeurs qui sont incontournables pour vous, et celles avec lesquelles vous êtes prêt à composer, notamment si l’entreprise a des valeurs différentes, voire opposées avec vos valeurs.

C’est beaucoup une question de circonstances, autant que de permanence de l’attachement à vos valeurs.

Exemple : à un mois de la fin de droits au chômage, j’ai accepté un poste,

  1. Loin de chez moi, à près de 500 km
    => j’ai composé avec la zone géographique
  2. Dans un petit village en pleine campagne / montagne, alors que j’ai trouvé un logement dans la ville la plus proche, mais à une heure de là
    => j’ai composé avec les dépenses d’essence et le temps de trajet qui m’a contraint à supprimer certains loisirs de début de soirée
  3. Dans une entreprise qui fonctionne uniquement par le bâton alors que je fonctionne grâce à la bienveillance
    => j’ai composé car j’avais besoin d’argent pour faire vivre ma famille avec trois enfants.Je suis arrivé le premier jour à 09:00. Et à 09:30, j’avais envie de quitter la boîte.
    Je ne m’y suis jamais senti bien et j’ai continué ma recherche d’emploi alors que j’avais un salaire le plus élevé de ma toute ma carrière.
    J’ai été licencié par raison d’incompatibilité de mode de management et parce que j’avais froissé ma chef.
    Ce qui m’a dérangé a été de ne pas avoir choisi le moment de mon départ.
    C’est arrivé avant que je trouve autre chose, sinon j’aurais démissionné sans aucun regret.

Autre exemple : J’ai été amené à recruter pour mon service, dans une entreprise dont l’activité est liée au vin.
Un de mes collaborateurs m’a indiqué connaître une femme qui avait la capacité de prendre le poste.
Lorsque je l’ai contactée, elle m’a répondu qu’étant musulmane, il était contre ses valeurs de travailler dans une entreprise qui favorise la consommation d’alcool.

Parmi tes valeurs, on retrouve aussi tout ce qui est du ressort de la vie privée, par exemple : famille, ami, loisirs, etc.

Les valeurs sont une partie des critères de sélection pour une orientation vers un métier ou un poste.
Il y a aussi l’affinité et les connaissances / compétences, l’envie.

Choisir correctement pour se sentir bien

En fonction de ce que vous êtes prêt à composer ou non, vous choisirez orientation, entreprise et poste.

Attention, dans la liste de critères de sélection à une formation ou un poste, vous pouvez aussi retrouver une partie de tous les éléments personnels.
Par exemple, selon que vous êtes introverti ou extraverti, l’orientation sera différente parce que l’intérêt sera présent ou absent.

Autres critères plus « techniques » que des valeurs, les conditions de travail, par exemple :

  • distance et trajet domicile – travail
  • locataire ou propriétaire
  • rémunération
  • ambiance au travail
  • etc.

C’est pourquoi, ils sont à part et pourtant utile pour un choix d’orientation.

Le plus important est de choisir ce qui est en phase avec sa personnalité, ses inspirations et valeurs de façon à être « droit dans ses bottes » durant toute sa vie professionnelle et personnelle.

Chacun doit partir de sa propre liste de critères de sélection pour savoir le degré d’intérêt et d’adéquation avec le métier.

Au début de ma carrière, je prenais en compte seulement trois catégories de critères :

  1. le revenu,
  2. l’intérêt du travail,
  3. l’environnement familial.

Par la suite, et beaucoup, plus tard, j’ai établi une liste plus complète, notamment avec les conditions de travail et les valeurs.
Je me suis senti nettement mieux au travail.

« On navigue mieux à voiles
quand le courant et le vent
vont dans le même sens. »

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

La philosophie Star Trek
Les accords toltèques : Explications
Développement personnel : Le bonheur en 7 règles

Influence et charisme personnel vs autorité liée au poste
Choix de projets Méthode de la moyenne pondérée
Candidature : Comment choisir entre deux réponses positives

Autres Emploi :

Récapitulatif 20 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

La Reformulation : Une technique efficace


Tout l’intérêt de reformuler

La reformulation est une technique qui consiste à répéter les propos de votre interlocuteur qui s’assure ainsi d’avoir bien transmis son message.

C’est une sorte de feedback, du point de vue de celui qui reçoit le message verbal.

C’est une technique douce qui se combine avec l’écoute passive.

technique de reformulation

Le point commun avec l’écoute active est que votre attention est centrée sur la personne qui vous parle.
La différence vient que vous gardez vos opinions et vos idées pour vous, car le seul intérêt de la reformulation est de faire comprendre à l’émetteur du message que son message est parvenu avec un minimum de pertes de l’information.

La personne doit être mise en confiance. Elle doit avoir l’impression de bienveillance et de compréhension sans jugement de la part de celles et ceux qui l’écoute.

La personne qui parle est la plus vulnérable.
La (les) personne (s) qui reformulent est (sont) une (des) personne (s) de confiance.

Comment reformuler

La reformulation consiste à répéter ce qui a été entendu, comme une sorte d’écho, avec la possibilité d’utiliser un autre vocabulaire pour synthétiser, simplifier ou pour montrer sa compréhension.

Les expressions les plus utilisées sont :

  • « Ainsi selon vous … »
  • « Vous voulez dire … »
  • « En d’autres termes … »
  • « À votre avis donc … »
  • « … C’est bien ça ? »
  • « … J’ai bien compris ? »

La reformulation permet aussi à l’émetteur du message de prendre conscience du message qu’il vient de transmettre.

Le dialogue reprend, souvent avec plus de clarté, sans que celui ou celle qui reformule n’ait donné l’impression d’être un (e) inquisiteur (trice), puisque l’interrogatoire est non invasif.

La reformulation permet alors d’éviter l’interprétation et d’aider l’autre à structurer son discours.
Et aussi, à faire ressortir ses sentiments avant de devenir plus objectif (ve).

Pour reformuler correctement, il faut avoir de l’écoute et être bienveillant (e), et aussi avoir, en même temps, du recul et de l’empathie.

Dans la vie privée

Ceux qui utilisent le plus la reformulation sont les personnes à l’écoute des autres.

Fort de ce principe, tout le monde peut utiliser cette technique. Quelques exemples :

  • Un policier ou une assistante sociale face à une femme battue par son compagnon
  • Un parent face à son enfant, dans des moments où ce dernier se sent mal dans sa peau, par exemple à l’adolescence
  • Un (e) ami (e) qui cherche à consoler face à un chagrin d’amour ou autre événement triste.
  • etc.

Dans le monde professionnel aussi

Le manager à l’écoute de ses collaborateurs utilise la reformulation pour s’assurer des propos qui lui sont rapportés.

Cela l’aide à comprendre les circonstances et les actions.
Il peut ainsi plus facilement définir des mesures correctives, donner des instructions plus adaptées, et même recadrer une personne.

En entretien d’embauche, quand le (la) candidat (e) est tellement stressé (e) ou timide, que l’enjeu empêche de s’exprimer, le recruteur reformule pour mettre en confiance tout en s’assurant d’avoir bien compris.

L’absence de jugement permet alors de construire un dialogue de meilleur niveau.

Philippe Garin, plus de 20 de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en avoir plus :

En complément :

Les 4 registres de la Communication interpersonnelle
Entendre n’est pas comprendre
Communication : La notion de filtre dans la déperdition d’information

Les sons ou phonèmes français en langage phonétique
CNV Communication Non Violente : Les 4 étapes de l’OSBD
Techniques d’animation : Comment redonner confiance en soi

Autres Communication :

Récapitulatif 20 Communication

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Comportements liés à votre personnalité à éviter en entretien d’embauche


Comportements liés à votre personnalité à éviter

Sommaire :

  1. Comportements à éviter, les deux premiers
  2. Comportements à éviter en cas de stress
  3. Comportements liés à votre personnalité à éviter

Autonomie ou indépendance

La question reste dans le monde du travail et on oublie la politique.

Toute organisation a besoin de communication entre ses membres. Il est impossible de travailler les uns sans les autres.

arrogance : Louis XIV de France

Le Roi Soleil

Si vous êtes un (e) candidat (e) qui refuse un superviseur, un contrôle de sa hiérarchie ou qui décide seul (e) dans son coin, alors le recruteur cessera rapidement d’analyser votre candidature.

Par contre, si vous savez prendre des initiatives et en assumer la responsabilité, au sein d’une équipe ou avec une équipe, en lien avec les objectifs fixés par votre direction alors vous augmentez vos chances auprès du recruteur.

Arrogance et prétention

Il est plus facile à un athlète de prouver qu’il saute plus haut, plus long ou qu’il soulève des poids que d’autres sont incapables de soulever, que de démontrer son intelligence ou ses qualités.

Nous sommes habitués à être modeste ou à montrer de la modestie. C’est bien en famille ou avec des amis.

Dans le monde du travail, il faut montrer son savoir-faire pour progresser ou pour garder son poste.

L’arrogance ou la prétention sont des défauts qui apparaissent rapidement dans un entretien d’embauche.

Prétendre être le (la) meilleur (e) pour le poste, annoncer des potentialités sans démontrer comment vous les avez acquises, affirmer sans preuve, sont autant d’attitudes qui mettent à mal la bienveillance du recruteur.

Montrez plutôt que vous êtes quelqu’un d’agréable à fréquenter et cela suffira.
Votre ambition doit être à la hauteur de vos capacités, ni en-dessous, ni au-dessus.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

Recrutement : La richesse de la personnalité
Points faibles à citer en entretien 3/6 : Un défaut, et alors ?
Mauvaise réputation sur Internet : C’est gênant quand on cherche un emploi

Jeune au chômage : Le PACEA ou Parcours contractualisé d’accompagnement vers l’emploi et l’autonomie
Devise 047 : ne fais jamais confiance à un homme qui porte un meilleur costume que toi
La Grille AGGIR pour mesurer la perte d’autonomie

Autres Emploi :

Récapitulatif 20 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Comportements à éviter en cas de stress dans un entretien d’embauche


Comportements à éviter en cas de stress

Sommaire :

  1. Comportements à éviter, les deux premiers
  2. Comportements à éviter en cas de stress
  3. Comportements liés à votre personnalité à éviter

Déception et agressivité

En entrevue de recrutement, vous pouvez être très stressé (e), à tel point que vous perdez le contrôle pour peu de chose.

comportement en cas de stress

Ce peut être une question qui vous dérange, une grimace ou une mimique de votre interlocuteur, un dérangement, une mauvaise lumière.

La moindre contrariété vous plonge dans une sorte de dépression où vous pensez avoir perdu toute chance de poursuivre le processus.
C’est alors que vous devenez agressif (ve).

Remettez-vous dans une attitude positive.
Faites la part de votre interprétation et de l’intention du recruteur.

Il y a peu de chance qu’il vous ait volontairement provoqué (e), à moins que ce soit pour étudier votre réponse et votre attitude en situation de stress, telles que vous pourriez en rencontrer dans le poste proposé.

Étourderie ou confusion

Le recruteur a l’expérience nécessaire pour séparer une attitude générée par un fort stress, par exemple le bafouillement, d’une attitude plus ancrée en vous comme l’étourderie ou la confusion.

Si vous avez la mémoire courte, si vous mélangez des dates, des noms, des actions, des résultats, vous risquez de montrer des faiblesses incompatibles avec le poste.

Au mieux, vous indisposerez votre interlocuteur en lui laissant une impression négative, très difficile à renverser.

Demandez un court moment pour vous reprendre et pour parler avec calme et une bonne diction si vous commencez à perdre les pédales.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

12 signes qui agacent le recruteur en entretien d’embauche
Période d’essai : quand le nouveau collaborateur est déçu
L’impact des couleurs sur le subconscient

Déstresser autrement
Retenir, classer dans sa mémoire pour mieux restituer quand vous prenez la parole
Recrutement : Les sources de stress du recruteur

Autres Emploi :

Récapitulatif 20 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

6 Comportements à éviter en entretien d’embauche


6 Comportements à éviter en entretien d’embauche

Sommaire :

  1. Comportements à éviter, les deux premiers
  2. Comportements à éviter en cas de stress
  3. Comportements liés à votre personnalité à éviter

Si vous pouvez rencontrer tous les types d’attitude de la part des recruteurs, employeurs ou chargés de recrutement interne ou externe, ceux-ci rencontrent aussi tous les types d’attitude de la part des candidats.

comportements à éviter

Certaines attitudes sont vraiment pénalisantes et à utiliser uniquement si vous souhaitez être éliminé (e) de la course au poste.

Voyons ici les 2 premiers comportements à éviter

1. Points forts et points faibles

Les points forts, c’est ceux qui font de vous quelqu’un d’attractif.
Ce sont, en premier, vos savoir-faire, puis vos valeurs, vos savoir-être et vos comportements, dans un ordre qui dépend du recruteur.

Les points faibles sont les axes d’amélioration, c’est-à-dire vos lacunes, dans les savoirs et les savoir-faire, et aussi certains défauts de votre caractère personnel ou/et de vos comportements.

Si vous évoquez des points forts qui n’en sont pas par rapport au poste à pourvoir ou des points faibles pénalisants pour assumer les responsabilités ou les tâches du poste, en harmonie avec le reste de l’équipe et de votre hiérarchie, vous êtes bon pour aller voir ailleurs.

Privilégiez les adéquations entre les besoins du poste et vos capacités.

Minimisez vos points faibles. Évitez de parler de perfectionnisme, car les recruteurs entendent systématiquement ce faux axe d’amélioration à chaque entretien.
Ils s’en lassent.

2. Trop d’enthousiasme ou passivité

Aux deux extrêmes des réactions en face du recruteur, on trouve les comportements excessifs que sont un enthousiasme débordants et l’absence de réaction.

Le job idéal est aussi rare que le candidat idéal. Faire des commentaires, pleins de fougue, des gestes ou des cris de joie à l’idée de travailler dans le nouvel emploi, provoquent un recul physique et mental du recruteur face à un tel débordement.

Restez dans les limites du raisonnable. Un grand sourire, de vraie joie,  suffit.

À l’inverse, le trac qui paralyse, ou votre volonté de garder le contrôle de vos émotions peut vous empêcher de montrer que le poste et l’entreprise vous intéressent.

Face à une telle attitude « face de poker », sans réaction, il est impossible au recruteur de savoir ce que vous pensez, donc entre quelqu’un qui hoche la tête positivement, qui montre son intérêt, qui est à l’écoute et qui pose des questions pertinentes, le choix sera vite fait. Passez votre chemin.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

6 comportements des personnes mentalement fortes
Difficultés de transports : Témoignage d’un candidat heureux
Comment reconnaître mon propre comportement de fuite au travail

Quels Points faibles mettre dans une lettre de motivation ?
Point faible : compensez avec des gants de cuir
Que pense un recruteur en entretien d’embauche ?

Autres Emploi :

Récapitulatif 20 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

5 astuces pour attirer les recruteurs sur votre profil LinkedIn


Être visible sur LinkedIn pour être recruté

Le réseau social LinkedIn est surnommé « le réseau des pros ».
Par l’usage, ce concurrent de Viadeo, a pris beaucoup d’avance qu’il attire les chefs d’entreprise, les influenceurs, les recruteurs et les demandeurs d’emploi, notamment.

profil linkedin de Philippe Garin

Pour trouver un emploi, de nombreuses méthodes existent.

Celle qui consiste à utiliser les réseaux sociaux avec le plus de chances de trouver l’emploi de ses rêves est une variante de l’utilisation de son réseau personnel.

Entre 2/3 et ¾ des emplois sont trouvés par son réseau, c’est-à-dire le bouche-à-oreille.

À l’heure d’Internet, avoir un profil sur LinkedIn permet d’agrandir son réseau.

Voici 5 astuces pour se faire voir.

1 Avoir un profil attirant

Et complet.

Mettez un bandeau à la place de l’image de fond standard de LinkedIn

Mettez une photo où vous avez tenue et attitude professionnelles, où vous souriez et qui permet de voir votre visage.
Une photo récente, prise par un photographe professionnel, augmente considérablement votre attractivité

Le pavé Info est celui dans lequel vous vous présentez. Autant y écrire une présentation originale, courte et complète de ce que vous proposez, de que vous apportez, des bénéfices qui pourrait tirer votre futur employeur en faisant appel à vos talents.

C’est là que vous pouvez lier votre CV ainsi téléchargeable.

Votre profil gagne en visibilité lorsque vous remplissez un maximum de rubriques :
Du parcours professionnel aux compétences, en passant par le bénévolat ou les centres d’intérêt.

2 Recevoir et donner des recommandations

Plus les visiteurs de votre profil rédigent une recommandation, plus le recruteur est intéressé à les lire.

Les recommandations peuvent être spontanées ou sollicitées par vous.
Un échange de recommandations est souvent le meilleur moyen de profiter de son réseau

3 Écrire des posts

Un article, court, est appelé post.

En publiant des posts sur votre profil, vous montrez que votre compte est vivant.

Inspirez-vous de votre expérience pour montrer votre savoir-faire.

Incluez des hashtags dans vos posts pour créer une communauté susceptible de vous transmettre des informations sur les besoins de recrutement d’entreprise en rapport avec vos compétences.

Incluez des liens dans vos posts pour diriger le lecteur vers votre profil et d’autres articles que vous avez déjà écrit.

4 Participer à des groupes

En marge des hashtags, il existe de très nombreux groupes aux intérêts divers.

Participer à l’animation de groupes est une autre manière d’être au contact de personnes qui ainsi voit ce dont vous êtes capable, quelles sont vos opinions et vos méthodes d’analyse ou de diffusion d’informations.

5 Agrandir le nombre de contacts

Plus vous commenterez des articles d’autres personnes, plus vous serez visible.

Demandez de faire partie des contacts des personnes qui vous intéressent :

  • Recruteurs potentiels
  • Employeurs ou décideurs dans les entreprises
  • Spécialistes de domaines qui vous intéressent, surtout si vous envisagez une reconversion
  • Anciens salariés ou actuels salariés d’une entreprise pour apprendre comment est l’ambiance ou les conditions de travail dans son fonctionnement

Visitez les profils de ces personnes. Écrivez-leur pour vous faire connaître.
Incitez-les à venir voir votre profil.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

4 bonnes raisons d’utiliser les réseaux sociaux dans sa recherche d’emploi
Pourquoi mon CV sur les Réseaux ne marche pas ?
Préparation à un entretien de Réseau Social

Postuler avec une candidature spontanée
Forum de l’emploi : Des opportunités inattendues aussi
Se renseigner sur l’entreprise qui recrute

Autres Emploi :

Récapitulatif 20 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

5 méthodes pour optimiser son recrutement


5 pistes pour optimiser son recrutement

Avant de faire appel à des sites d’offres d’emploi ou à des cabinets spécialisés, il convient qu’un employeur se pose la question de l’optimisation du processus de recrutement.

Définir son besoin et rédiger une fiche de poste est une chose, trouver le ou candidat (e) pour l’occuper en est une autre.

La tendance du marché s’inverse dans de nombreux secteurs. Cela rend encore plus difficile de trouver le bon profil.

optimiser le recrutement

Voici 5 pistes pour économiser son temps, son argent et des erreurs potentielles de casting.

1. Promouvoir

Pourquoi chercher ailleurs, quand on a ce qu’il faut sous la main ?

En effet, proposer une promotion interne à un collaborateur, le faire progresser dans la hiérarchie, est un moyen efficace de gagner du temps.

Il est plus facile de trouver un collaborateur qu’un responsable, un ouvrier qu’un contremaître, par exemple.

De plus, cela fidélise les collaborateurs, à l’affut d’une telle reconnaissance de leurs qualités et de leur travail.

2. Retenir des salariés précaires

Transformer un CDD en CDI, embaucher un stagiaire ou un apprenti à l’issue du stage ou de la période d’apprentissage, ou encore un intérimaire, sont également de bons moyens pour raccourcir le recrutement.

Ces nouveaux salariés permanents connaissent le travail et l’entreprise.
Le temps d’adaptation est quasi nul. L’intégration est immédiate.

3. Chercher dans les CV reçus

Les recrutements précédents ont laissé des traces, à commencer par les CV reçus des candidats malheureux.

L’analyse des CV, surtout ceux des derniers candidats qui se sont présentés en entretien d’embauche, a permis de détecter des profils, qui, bien qu’intéressants, ont été écartés jusque-là.

Reprendre des CV de moins de 6 mois permet de proposer le poste à l’un ou l’autre des anciens candidats, même s’il s’agit d’un poste différent.
Il (elle) sera peut-être intéressé (e).

4. Coopter

L’annonce d’un prochain recrutement, à l’ensemble du personnel, peut susciter des réactions vis-à-vis des proches de chaque salarié.

Quand un salarié connait une personne qui pourrait être intéressée par le poste, il lui en fait partie. C’est la cooptation.

La confiance dans le jugement du salarié se reporte, partiellement du moins, sur le candidat ainsi proposé.

5. La marque employeur

Moins rapide que les méthodes précédentes, la marque employeur consiste à communiquer, notamment sur les réseaux sociaux, l’image positive de l’entreprise.

Le vivier de profils vient de toutes celles et tous ceux qui sont abonnés (es) à la page ou qui suivent l’actualité de l’organisation.

Ainsi, dès qu’une offre d’emploi est publiée via ce media, les candidatures affluent plus vite.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

Augmenter la fréquentation de son site web : 15 conseils
Productivité : Ignorez les « mange temps »
Sélectionner les candidats : IA et Vidéo

Les 4 étapes pour le recruteur AVANT la rédaction d’une offre d’emploi
Recrutement : Difficile de choisir entre les 2 finalistes
Les valeurs d’entreprise : Pourquoi ?

Autres Emploi et Management :

Récapitulatif 20 Emploi
Récapitulatif 20 Management

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter