Braille : Ponctuation et signes


La ponctuation et les signes de l’alphabet Braille

Louis Braille en BrailleLes lettres et les chiffres en Braille sont insuffisants pour la rédaction de textes et de formules d’arithmétique.
C’est pourquoi, la ponctuation et les signes ont aussi leur représentation dans le système Braille.

Au temps il y a correspondance des lettres entre les différentes langues représentées en Braille, du moins avec l’alphabet latin, au temps il y a quelques différences entre dans la représentation de la ponctuation et des signes.

Ici, c’est le système Braille en français qui vous est présenté.

La ponctuation

.
,
:
;
?
!
« 
(
)

La ponctuation «  qui sont les guillemets « » et les parenthèses ( ) sont inversés dans la représentation en anglais

Les signes

+
*
=
#
÷
@
<
>
/

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

L’Alphabet Radio International
Le Code Morse International (Alphabet Morse) a trois composantes
Le clavier BEPO

Sémaphore : des signes pour se parler
L’origine du français et de son orthographe
Tableau périodique des éléments chimiques : Phrases mnémotechniques pour se souvenir

Autres Communication:

Récapitulatif 18 Communication

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Regardez les informations visuelles plutôt que du texte


Voir et lire pour apprendre et comprendre

organes de la visionPourquoi gagne-t-on en efficacité lorsque l’on regarde une information visuelle plutôt que du texte ?

Tout d’abord, il y a la vision, ensuite, il y a l’interprétation. La compréhension et l’apprentissage viennent avec le temps.
Ce sont d’autres organes que ceux de la vision qui entrent alors en jeu.

La vision

La vision est un mécanisme qui se déroule dans le cerveau, à partir des capteurs d’informations que sont les yeux.

La lumière éclaire les objets, par exemple un panneau publicitaire, puis rebondit et entre dans les yeux.
Les nerfs optiques transmettent l’information au centre de la vision du cerveau. Là, l’image est alors « visible » dans notre esprit.

Nous distinguons immédiatement, à la vitesse de la lumière, les formes et les couleurs.

Bien sûr, quand l’un de nos organes de la vision est endommagé, nous voyons mal.
Beaucoup d’entre nous portent des dispositifs correctifs pour les yeux, lunettes et autres lentilles. C’est plus difficile pour le cerveau, c’est ainsi que certains voient les couleurs différemment que la majorité.

Lorsque l’on voit une image, on l’identifie instantanément. Nous savons faire la différence entre une image figurative et une image abstraite, entre un panneau de circulation et un tableau de maître.

Nous pouvons même distinguer un texte écrit dans une langue étrangère que l’on ne comprend pas. De multiples systèmes d’écriture forment du texte par des lettres ou par des idéogrammes.
Sans connaître la signification du moindre signe, nous savons dire, à la seule vue, s’il s’agit d’un alphabet latin, cyrillique, arabe ou chinois, sans même que nous puissions interprété le moindre signe. Nous savons que c’est du texte, c’est tout.

L’interprétation

Il est plus facile, moins contraignant de regarder la télévision que de lire un journal ou une revue.
Pourtant le message passe bien par les yeux et se rend bien au même endroit dans le cerveau.

C’est son cheminement dans le cerveau qui détermine l’interprétation.

Quand l’image atteint le centre de la vision, il va faire l’objet d’un examen, à la vitesse du signal dans nos neurones, pour déterminer que qu’elle va devenir.

Elle est stockée dans la mémoire. Elle déclenche des émotions. Elle lance le processus de « traduction » du texte en rapprochant les acquis des apprentissages précédents avec l’image des caractères qui composent le texte.

C’est ainsi qu’en comparant ce que nous avons « enregistré » dans notre mémoire avec l’image que notre vision reçoit que notre cerveau permet de comprendre la signification du texte ou de l’image.

Nous pouvons lire, plus ou moins bien, sa langue ou d’autres langues que sa langue maternelle, selon que nous les avons appris.
Nous pouvons comprendre un signal de danger ou nous extasiez devant un paysage grandiose de magnificence.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Don d’organes : Lesquels ?
Proposition, Mémoire, Solution : Comment les présenter ?
Présentation 1 Modèles

Comment interpréter la phrase :  » Qu’est-ce que tu bois ? « 
Productivité : Utilisez un code couleur pour vos tâches
Utilisez du papier quand l’ordinateur n’est pas nécessaire

Autres Organisation:

Récapitulatif 17 Organisation

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

IST, VIH, SIDA


VIH/SIDA est une IST (Infection Sexuellement Transmissible)

répartition des malades du sida dans le mondeL’acronyme IST remplace officiellement MST, Maladie Sexuellement Transmissible.
Le VIA/SIDA est une autre infection sexuellement transmissible.

Sommaire :

IST ou MST : Dépistage et conseils
IST : Signes, Risques, Complications
IST, VIH et Sida
IST : La prévention

Le SIDA est une maladie mortelle.

Les traitements retardent l’échéance sans la guérir.

Description

PAS de VACCIN

Signes possibles

  • Fièvre,
  • éruption,
  • fatigue,
  • diarrhée.

Apparition des signes

à partir de 15 jours après la contamination.

Diagnostic

Par un prélèvement sanguin

Complications graves si non traitées

  • Évolution possible vers le sida
  • atteinte du nouveau-né si la mère est infectée.

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

VIH et TPE (Traitement Post-Exposition)

En cas de prise de risque (rapport sexuel non protégé avec un partenaire au statut sérologique inconnu  ou séropositif) ou de rupture de préservatif, le traitement post-exposition permet de réduire le risque de contamination par le VIH

Stop 48 h

Rendez-vous le plus vite possible (au mieux dans les 4 heures) et au plus tard dans les 48 heures, aux urgences de l’hôpital le plus proche, si possible avec le ou la partenaire.

Un médecin évaluera l’intérêt de prescrire un traitement, au regard des recommandations en vigueur.

Le traitement associe 2 ou 3 antirétroviraux et dure 4 semaines.

Il peut provoquer des effets secondaires importants.

Le TPE réduit le risque de contamination sans l’éliminer complètement.

Les IST et le SIDA

Les IST, Infections Sexuellement Transmissibles, fragilisent les muqueuses et augmentent considérablement le risque de contamination par le virus du sida.

Inversement, si on est atteint par le virus du sida, les IST peuvent être plus graves et compliquer le traitement.

Lignes d’information et d’écoute

Sida Info Service : 0 800 840 800, appel anonyme et gratuit
Hépatites Info Service : 0 800 845 800, appel anonyme et gratuit

source : www.protegetoi.org et www.sida-info-service.org

Philippe Garin

Pour échanger, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en avoir plus :

En complément :

Décès : Démarches à effectuer
Workaholic ou Bourreau de travail : du burnout au karōshi mortel
Agir en cas d’intoxication au monoxyde de carbone

Licenciement pour insuffisance professionnelle
Activités dangereuses et prévention associée
Critiqué (e) en public : Comment réagir

Autres Bien-être :

Récapitulatif 16 Bien-être

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

IST MST : Signes, Risques, Complications


Descriptions des IST (Infections Sexuellement Transmissibles)

L’acronyme IST remplace officiellement MST, Maladie Sexuellement Transmissible.

Sommaire :

IST ou MST : Dépistage et conseils
IST : Signes, Risques, Complications
IST, VIH et Sida
IST : La prévention

Chlamydia

source : wikipedia

Nous décrivons ici les maladies suivantes :

  1. La Blennorragie gonococcique
  2. La Chlamydiose
  3. Les Condylomes
  4. L’hépatite B
  5. L’herpès génital
  6. Les Mycoplasmes et la Trichomonase
  7. La Syphilis
  8. Les papillomavirus (HPV)

N’oublions pas le VIH/SIDA, qui mérite un article pour lui tout seul.


1. La Blennorragie gonococcique

PAS de VACCIN

Signes possibles

  • Brûlures et/ou écoulement jaune par la verge, le vagin ou l’anus,
  • fièvre,
  • douleur au bas-ventre.

Apparition des signes

2 à 5 jours après la contamination.

Diagnostic

Par un prélèvement local

Complications graves si non traitées

  • Risques de stérilité surtout chez la femme,
  • atteinte du nouveau-né si la mère est infectée.

2. La Chlamydiose

PAS de VACCIN

Signes possibles

Le plus souvent aucun signe, sinon

  • Brûlures et/ou écoulement jaune par la verge, le vagin ou l’anus,
  • fièvre,
  • douleur au bas-ventre,
  • voire angine.

Apparition des signes

1 à 2 semaines après la contamination.

Diagnostic

Par un prélèvement local

Complications graves si non traitées

  • Risques de stérilité,
  • de grossesse extra-utérine,
  • atteinte du nouveau-né si la mère est infectée.

3. Les Condylomes

PAS de VACCIN

Signes possibles

Petites verrues sur les organes génitaux ou l’anus

Apparition des signes

1 à 8 semaines après la contamination.

Diagnostic

Par un examen médical

Complications graves si non traitées

  • Risque faible du cancer du col de l’utérus,
  • atteinte possible du nouveau-né si la mère est infectée.

4. L’hépatite B

VACCIN

Signes possibles

  • Fièvre,
  • fatigue,
  • hépatite (jaunisse).

Apparition des signes

2 à 8 semaines après la contamination.

Diagnostic

Par prise de sang

Complications graves si non traitées

  • Risque de cirrhose,
  • du cancer du foie,
  • atteinte possible du nouveau-né si la mère est infectée.

5. L’herpès génital

PAS de VACCIN

Signes possibles

  • Petits boutons douloureux en forme de bulles sur les organes génitaux, l’anus, ou la bouche
  • démangeaisons.

Apparition des signes

1 semaine ou plus après la contamination.

Diagnostic

  • Par un examen médical,
  • prise de sang ou
  • prélèvement local

Complications graves si non traitées

  • Risques de récidive
  • Atteinte grave du nouveau-né si la mère est infectée.

6. Les Mycoplasmes et la Trichomonase

PAS de VACCIN

Signes possibles

  • Écoulement par la verge , le vagin ou l’anus,
  • brûlures,
  • démangeaisons.

Apparition des signes

à partir de 1 semaine après la contamination.

Diagnostic

Par un prélèvement local

Complications graves si non traitées

Risques de récidive


7. La Syphilis

PAS de VACCIN

Signes possibles

  • Chancre (petite plaie indolore)
  • éruptions sans démangeaison sur la peau et les muqueuses.

Apparition des signes

2 à 4 semaines ou plus après la contamination.

Diagnostic

Par prise de sang

Complications graves si non traitées

  • Atteinte du cerveau, des nerfs, du coeur, des artères et des yeux,
  • atteinte possible du nouveau-né si la mère est infectée.

8. Les papillomavirus (HPV)

VACCIN pour les jeunes filles de 11 à 14 ans

Signes possibles

Petites verrues (condylomes) sur les organes génitaux ou l’anus.

Apparition des signes

1 à 8 semaines après la contamination.

Diagnostic

Par un examen médical :

  • Chez la femme, examen médical ou suite à un frottis du col de l’utérus.
  • Chez l’homme, par examen médical si des condylomes (verrues) sont visibles.

Complications graves si non traitées

Risque de cancer du col de l’utérus pour certains papilloma.


Lignes d’information et d’écoute

Sida Info Service : 0 800 840 800, appel anonyme et gratuit
Hépatites Info Service : 0 800 845 800, appel anonyme et gratuit

source : www.protegetoi.org et www.sida-info-service.org

Philippe Garin

Pour échanger, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en avoir plus :

En complément :

Secourir 2/5 : La perte de connaissance
Enlèvement d’enfant : Des mesures simples de protection
Monoxyde de carbone : quoi, où, les dangers

Crise cardiaque et seule (e) : 10 secondes pour survivre !
Extincteurs : Comment les distinguer ?
Se sentir bien en entreprise : Les 7 critères

Autres Bien-être:

Récapitulatif 16 Bien-être

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

IST ou MST : Dépistage et conseils


IST = Infection Sexuellement Transmissible

publicité pour le traitement contre la blennoragie ou gonorhée

1944 aux USA

L’acronyme IST remplace officiellement MST, Maladie sexuellement transmissible.

Il est plus approprié, car si l’infection mène souvent à la maladie, il est possible de dépister très tôt une IST sans attendre que la maladie soit déclarée.
Par exemple, être porteur du IST, VIH et Sida
VIH signifie être susceptible de développer le SIDA avant que celui-ci soit effectif.

Sommaire :

IST ou MST : Dépistage et conseils
IST : Signes, Risques, Complications
IST, VIH et Sida
IST : La prévention

Qu’est-ce qu’une IST ?

Les IST se transmettent principalement lors de relations sexuelles, c’est à dire lorsqu’il y a un contact entre la vulve, le vagin, le pénis, l’anus, les lèvres, la bouche et la main, ou une partie d’entre eux.

La plupart des IST se soignent facilement. Par contre, en l’absence de traitement, des complications très graves en sont la conséquence.

Le dépistage des Infections Sexuellement Transmissibles

Les IST se transmettent très facilement. Les signes sont parfois très peu visibles.
En cas de doute, il est important de consulter un médecin pour effectuer un dépistage.

C’est souvent la honte ou la peur qui fait reculer le dépistage auprès de son médecin de famille.
C’est pourquoi des centres spécialisés ont été mis en place :

  • Les CDAG ou Consultations de dépistage anonyme et gratuit
  • Les CIDDIST ou Centres d’information, de dépistage et de diagnostic des IST
  • Les CPEF ou Centre de planification et d’éducation familiale

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Les conseils

Il est impossible de guérir une IST sans l’aide de traitements efficaces, prescrits par un médecin.

Les traitements

  • luttent contre la maladie,
  • évitent la transmission des IST et
  • stoppent leur évolution

Jamais seul (e)

L’automédication sans avis médical est inefficace : pommade, désinfectant ou antibiotiques, doivent être prescrits après un vrai diagnostic par un médecin.

Jusqu’au bout

La dose et la durée du traitement prescrit sont impérativement à respecter.

Durant le traitement, le préservatif est systématiquement utilisé à chaque rapport.

En parler aux personnes concernées

Partenaires occasionnels, ou réguliers : tous doivent être prévenus.
Ils doivent

  • consulter,
  • se faire dépister et
  • prendre le traitement qui leur convient.

Cela permet de limiter la contagion et de diminuer les risques personnels, y compris de réinfection (s) mutuelle (s).

Lignes d’information et d’écoute

Sida Info Service : 0 800 840 800, appel anonyme et gratuit
Hépatites Info Service : 0 800 845 800, appel anonyme et gratuit

source : www.protegetoi.org et www.sida-info-service.org

Philippe Garin

Pour échanger, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en avoir plus :

En complément :

Le calendrier de 10 vaccins
Devise 023 Rien n’est plus important que la santé… sauf l’argent
Indice de développement humain IDH

Comment éviter les intoxications au monoxyde de carbone
Burnout : Symptômes, Causes et Conséquences
Décès : Les formalités bancaires

Autres Bien-être:

Récapitulatif 16 Bien-être

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Internet : Naviguer en toute sécurité


Conseils pour surfer sur le net

le bon sens par DescartesUn peu de bon sens

L’envie de cliquer sur une page, une publicité, un courriel, qui propose monts et merveilles, un héritage ou un gain à un jeu mirifique, un emploi très rémunérateur sans rien faire ou presque, de maigrir de 10 kg en 3 jours ou une semaine, etc. est parfois tellement fort que cette technique de pirates, est très répandue.

Avec un peu de bon sens, posez-vous la question de savoir si cela a un sens, si le message ne cache pas une mauvaise intention

Signe d’alerte : langue et orthographe

Quand vous recevez un message en anglais, alors que vous ne parlez pas cette langue, est déjà un premier signe d’alerte. Pourquoi un tel message vous parvient-il alors que vous n’avez rien demandé ?

Un message ou une page avec des fautes d’orthographe flagrantes doit vous sauter aux yeux et vous faire réagir : s’agit-il d’une mauvaise traduction pour imiter un site officiel ou d’une incompétence du rédacteur.

URL et demande de renseignements

De nombreux courriels vous incitent à cliquer sur une pièce jointe ou à répondre à une demande de renseignements sous peine de perdre d’accès à un site. Ce sont des pièges.

Vous risquez de télécharger, involontaire de votre part, un virus avec toutes les conséquences graves pour vous et votre matériel.

Ne transmettez jamais de profil et mots de passe, par mail, en remplissant un formulaire ou par téléphone, surtout si c’est celui qui est dans la demande.

Vérifiez l’URL, « http… »,  du site ou l’adresse mail qui envoie le message. En cas d’incertitude, abstenez-vous. Les menaces d’interruption de service sont vides de sens, sans un courrier postal dans votre « vraie » boîte-aux-lettres.

Vos mots de passe

Trois consignes à respecter :

  1. Changez vos mots de passe régulièrement. Au moins trois fois par an
  2. Créez vos mots de passe avec majuscule, minuscule, chiffre, caractère spécial (surtout les lettres accentuées inexistantes sur les claviers qwerty)
  3. Jamais deux fois le même mot de passe : ne reprenez pas d’anciens mots de passe et utilisez un mot de passe pour un seul site ou compte pour éviter qu’en cas de piratage, vos autres comptes restent protégés

Mises à jour

Plus votre système, Microsoft, Linux ou Apple, est dans la dernière version et plus vous bénéficiez des protections les plus récentes contre les dangers d’Internet.

Privilégiez les mises à jour automatique de votre navigateur et de vos logiciels, même ceux que vous avez acheté sans les télécharger, surtout s’il s’agit de logiciels de sécurité, anti-virus, parefeu, etc.

Analyser votre matériel

Smartphone, tablette et PC ont besoin de protection. C’est pourquoi, lancer une analyse de votre système peut détecter des virus. En effet, il y a un certain temps entre le moment où un virus se propage et le moment où votre antivirus va pouvoir le détecter. Dans cette période, votre matériel peut être infecté et seule une analyse complète permet de détecter toute anomalie.

Philippe Garin

Pour une meilleure sécurité de votre informatique, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Sécurité informatique : Les scénarii de risques
Charte informatique : Le Garant ou Officier de sécurité
Devise 048 : Plus grand est le sourire, plus aiguisé est le couteau

Keylogger : Espionnage facile de votre PC
Enlèvement d’enfant : Des mesures simples de protection
Moyens de protection d’accès à mon PC

Autres Informatique et Sécurité:

Récapitulatif 16 Informatique
Récapitulatif 16 Sécurité

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Quand phonèmes et graphèmes rendent la langue française difficile


Parler et écrire le français est compliqué pour les non francophones

lettre A

graphèmes du phonème A

Les non francophones qui font l’effort de tenter d’apprendre la langue de Molière sont confrontés à des difficultés liées au manque de correspondance entre phonèmes et graphèmes.

Le phonème

Le phonème est ce que l’on prononce. C’est le son qui a une signification. Il est produit par le passage de la respiration dans les cordes vocales, et la bouche, en passant par le palais, les dents et la langue qui bouge dans la bouche. On parle.

Le graphème

Le graphème est la façon dont le son est représenté graphiquement. Un ou plusieurs signes servent à représenter un son, qu’elle que soit la langue. L’ensemble des graphèmes existants dans une langue est l’alphabet. C’est l’écriture.

Le rapport phonème / graphème est particulièrement difficile en français

Ce n’est certes pas la seule langue dans ce cas, mais la langue française s’écrit différemment qu’elle se prononce. Pire un même son ou phonème va s’écrire différemment selon le mot prononcé.

A part les apprendre chacun par cœur, comment croire qu’il est facile pour un non francophone, et même pour eux, de savoir quel graphème utiliser.

Exemple : le phonème « k » a plusieurs graphèmes dans les mots suivants :

  • cloaque
  • accent
  • kilo
  • stock
  • quoi
  • charisme

Dans l’autre sens, le rapport graphème / phonème est aussi compliqué

Les lettres muettes

Les lettres muettes sont appelées ainsi car ce sont des graphèmes sans son. On les voit et on ne les prononce pas.

Exemples :

  • Fusil
  • Banc
  • Hôpital
  • Plomb
  • Vert

Des exceptions existent en grand nombre

Des mots de la même famille ont parfois des graphèmes identiques ou différents.

Exemple de graphèmes différents :

Abri et abriter ; on aurait pu penser que entretien possède un « t » à la fin du mot

Exemple de graphèmes identiques :

Lait et laiterie ; les deux mots possèdent un « t », bien que celui de lait soit une lettre muette.

Philippe Garin

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Pourquoi le français est une langue difficile pour les étrangers
L’origine du français et de son orthographe
Leçon de français aux francophiles

Comment interpréter la phrase :  » Qu’est-ce que tu bois ? « 
Pausez vous ! Faute de français ou évolution de la langue ?
Un sot porte un sceau dans un seau

Autres Communication et Humour:

Récapitulatif 11 Communication
Récapitulatif 10 Humour

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Nouveau billet de 5 euros à partir du 02 mai 2013


Premier de la nouvelle série de billets en euros

Le nouveau billet de 5 euros fait son apparition à partir du 02 mai 2013.

Nouveau billet de 5 eurosLa Banque centrale européenne (BCE) et les banques centrales nationales (BCN) de l’Eurosystème sont sur le point d’introduire une deuxième série de billets en euros. Cette série est baptisée « Europe », figure de la mythologie grecque qui a donné son nom à notre continent et dont un portrait apparaîtra dans le filigrane et l’hologramme de chaque coupure.

La mise en circulation des nouveaux billets se fera progressivement, sur plusieurs années, dans l’ordre croissant.

Autrement dit, au billet de 5 euros succédera le billet de 10 euros et ainsi de suite

Trois nouveaux signes

  1. Le filigrane portrait
  2. L’hologramme portrait
  3. Le nombre émeraude

Coexistence des deux séries

Billet de 5 euros de la première sérieLes billets de la première série seront retirés progressivement de la circulation avant de cesser définitivement d’avoir cours légal, à une date qui sera annoncée longtemps à l’avance.

Toutefois, les billets de la première série conserveront leur valeur sans limite de temps et pourront être échangés à tout moment dans les BCN de l’Eurosystème.

Source : Banque centrale européenne

Direction Communication
Division Presse et information
Kaiserstrasse 29, D-60311 Frankfurt am Main
Tél. : +49 69 1344 7455, Télécopie : +49 69 1344 7404
Internet : http://www.ecb.europa.eu

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Inflation 2010 dans les pays de l’UE, Union Européenne
Liste Pays Europe
Indicatifs téléphoniques internationaux

La carte Européenne d’Assurance Maladie : Mode d’emploi
Les salaires en Allemagne 1/4 : Comparez, c’est possible
Codes ISO 4217 des monnaies de EUR à LRD

Autres Voyage :

Récapitulatif 9 Voyage

Tous les articles de cette catégorie sont listés dans la page Voyage de la page Autres catégories

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Comment reconnaître mon propre comportement de fuite au travail


22 signes pour reconnaître mon propre comportement de fuite au travail

comportement de fuite au travailQui n’a jamais repoussé jusqu’au dernier moment l’exécution d’une tâche sous le prétexte qu’il y a d’autres urgences à mener ou qui n’a jamais tenté de passer la main et laisser faire un autre pour ne pas avoir à le faire soi-même ?

Quand ça marche, quel plaisir de se dire que le travail s’est fait de lui-même !

Un tel comportement montre simplement que vous faites votre travail dans le stress, sous la pression du temps, avec le risque de faire des erreurs ; bref que vous avez un mauvais sentiment malgré le plaisir immédiat initial.

Quelles sont les tâches que vous devriez avoir terminées ou avoir commencées depuis longtemps ?

Pour quelles raisons ne vous y êtes pas encore mis ?

Ces questions sont désagréables car le travail à effectuer l’est pour vous

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Dans la liste suivante, notez les comportements que vous pratiquez :

Je commence par

  1. Ranger mon bureau
  2. Fumer une cigarette (cigare, pipe), pour les fumeurs
  3. Boire une tasse de café (thé, un verre d’eau, etc.)
     
  4. Exécuter une autre tâche en retard
  5. Faire un tour dans les couloirs ou dans les bureaux sans but précis
  6. Exécuter un travail routinier
     
  7. Lire un journal (magazine, etc.), parce ce que être informé est important dans mon travail
  8. Revenir sur un travail déjà exécuté, au cas où il resterait une erreur
  9. Essayer de déléguer une tâche à un autre
     
  10. Engager une conversation avec un collaborateur, un chef, un client, un ami, la famille etc.
  11. Repousser le travail pour dégager du temps libre
  12. Mener à bien une action à titre privé
     
  13. Demander encore plus d’informations que celles que je dispose déjà
  14. Visiter un contact important (client, vendeur, etc.)
  15. Téléphoner à ceux que je n’ai pu avoir une fois précédente, peut-être arriverais-je enfin à leur parler
     
  16. Me déplacer, voyager
  17. Prendre des congés
  18. Remarquer que je n’ai plus assez de temps disponible pour exécuter le travail
     
  19. Constater que le collaborateur qu’il faut pour le travail précédent est absent
  20. Demander s’il n’y a pas d’autres tâches plus urgentes
  21. Me dire que le système informatique ne fonctionne pas comme il le faudrait
  22. Me dire que je ne suis pas la bonne personne pour exécuter la tâche

Vous êtes-vous reconnu ?

Qu’allez-vous faire maintenant ?

Qu’est-ce qui peut vous aider à changer ces habitudes ou tentatives de fuite dans le travail qui vous génèrent du stress et des risques d’erreur ?

Dressez une liste des mesures à prendre et mettez en pratique celle qui est la plus appropriée au moment où vous remarquer l’un des comportements de la liste à votre travail.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en avoir plus :


En complément :

Analyse de mes habitudes de travail
Problèmes fréquemment rencontrés au cours de réunions
Quelles sont les pauses raisonnables qui m’aident dans mon travail

Conseils pour l’utilisation du téléphone fixe au travail
Les événements susceptibles de faire augmenter le stress durant une urgence
Stress technologique : comment le maîtriser

Autres Organisations :

Récapitulatif 3 Organisation
Récapitulatif 5 Organisation

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

La communication non verbale : le message total


La communication non verbale : le message total

ami en langage des signesLa communication utilise couramment le langage verbal ; cependant, dans la communication orale, les éléments non verbaux jouent un rôle important ; sans eux, la communication ne serait pas totale.

Les différents supports des messages non verbaux sont :

  • Attitudes ou signaux de posture
  • Gestes ou signaux de gestuelle
  • Mimiques ou signaux d’expression
  • Voix ou signaux sonores

Les attitudes

Au cours d’une communication, on peut distinguer deux sortes d’attitude.attitude décontractée

Les attitudes para-communicatives

À première vue, elles semblent étrangères à la communication :

  • Modification de la posture : croisement et décroisement des jambes, des bras
  • Activité sans rapport avec la communication : fait de dessiner, de manipuler un crayon, d’enrouler une mèche de cheveux…

En fait, quand elles se répètent, ces attitudes sont significatives des tensions émotionnelles de l’individu.

Les attitudes d’expression

Certaines attitudes expriment clairement le comportement de la personne face à la communication en cours :

  • Le désintéressement se traduit par une tenue relâchée, voir la somnolence ;
  • L’intérêt par une attitude tendue, le corps penché en avant ;
  • L’opposition par des bras croisés.

Les gestes

geste de victoire d'un enfant

Les gestes langage

Gestes

Signification

Applaudissements = admiration
Index de pointer horizontalement = direction
Index pointé verticalement = demande de parole
Index sur les lèvres = silence
Hautement d’épaule = mépris

Certains gestes renforcent la parole et peuvent même se substituer à elle dans certaines situations : langage de sourds-muets par exemple.

L’étude les gestes d’un interlocuteur peut éclairer ses véritables intentions, notamment quand il pense le contraire de ce qu’il exprime

Les gestes d’expression

Le soulagement peut se traduire par une forte expiration.

L’impatience par un pianotement nerveux.

Cependant :

  • Certains mouvements volontaires de l’inconscient, les tics, ont une signification incertaine
  • La politesse, l’éducation impose des gestes qui n’ont pas de véritable signification : sourires, salutations ; et provoquent le contrôle des gestes : maintien imperturbable en cas d’incident
  • L’importance de gestes très variable selon les pays (exubérance des Latins, impassibilité des Asiatiques).

Les mimiques

mimique de hibou
Les mimiques peuvent exprimer :

  • la joie ou la tristesse
  • le plaisir ou la douleur
  • le désir ou le dégoût
  • la sérénité ou la peur
  • l’intérêt ou l’indifférence

Les mimiques établissent un contact. Elles facilitent le décodage du message.

La voix

voix d'une enfant qui crie

La voix renforce le sens des paroles

cordiale
ou
sèche
joyeuse
ou
triste
indécise
ou
impérative
calme
ou
agressive

La voix trahit également la personnalité

dynamique
ou
traînante
timide
ou
assurée
basse
ou
forte
au débit régulier
ou
saccadé

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Congruent Définition Communication verbale et non verbale
La quantité d’informations transmises par un message
Attitude congruente en entretien de recrutement

L’écoute active, ça s’apprend
Entendre n’est pas comprendre
Déperdition de l’information : Pourquoi

Autres Communication :

Récapitulatif 4 Communication

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter