Définir son projet : Un plan d’actions


Comment définir son nouveau projet professionnel

Au chômage, avec de l’expérience, senior ou pas, il arrive un moment dans la vie où vous vous posez des questions sur votre avenir professionnel.

Certains appellent cela la crise de la quarantaine ou, maintenant, la crise de la cinquantaine, puisque nos carrières sont plus longues désormais.

mûrir son projet

En panne d’idées ou manque d’une méthode pour définir son projet ?
En voici :

Avoir et laisser mûrir son projet

Il faut du temps pour mûrir ses idées et plus encore pour en avoir.
Quand on est en réflexion sur la suite de sa carrière, il faut :

  • se poser les bonnes questions,
  • faire un bilan de ce qu’on a fait jusque là, pour
    • se rappeler les bons moments,
    • ceux qui ont fourni de l’énergie,
    • qui ont fait plaisir,
    • où vous vous êtes éclaté (e) dans votre travail

Actions, projets, rencontres

Ce sont souvent des moments courts, parfois de longs moments pendant lesquels vous vous êtes senti (e) bien, très bien même.

Un bilan de compétences est idéal pour se pencher sur ces sujets.
Il permet de se remettre en mémoire ces moments, ces actions en décrivant les circonstances, ainsi que d’en tirer certaines conclusions comme le ressenti, « j’aime, je n’aime pas », ou les compétences acquises.

Quand on a fait le tour de son métier, il est normal de se pencher sur d’autres horizons.

C’est là qu’interviennent les passions, les envies et les refus, les centres d’intérêts.
Tout cela contribue aussi à définir ce qui vous donne la pêche et vous donne envie d’aller voir.

Il est rare que les loisirs ou passe-temps soient suffisants pour en faire une nouvelle carrière.
Par contre, ils permettent de retrouver les moments de plaisir et ainsi ce qui vous boostent.

De même, les moments extraprofessionnels influencent sur les moments de plaisir professionnels.

Un métier qui plait

L’idéal est de s’orienter vers un métier qui vous plait, vers des activités qui donnent du plaisir.

Hélas, la réalité nous rattrape souvent au porte-monnaie, c’est alors que vous acceptez des postes qui donnent peu de satisfaction en dehors de la paye. Et encore !

Il faut profiter de cette période délicate du chômage, et plus encore du confinement (covid-19), pour se lancer dans la prospective professionnelle.

  1. Pourquoi certains postes/secteurs d’activité m’attirent plus que d’autres ?
  2. Quel est le marché de l’emploi pour ces postes ?
  3. Quels sont mes critères de sélection : salaire, intérêt du travail, lieu, secteur géographique, secteur d’activité, valeurs … ?
  4. Quelles sont mes contraintes : maison, famille, dettes, permis de conduire, … ?

Rester cohérent (e)

Il existe de nombreuses méthodes pour définir vers quoi se diriger pour la suite de sa carrière.
Néanmoins, il est être cohérent.

Il est très difficile de jeter à la poubelle tout son passé.
Il y a toujours quelques choses qui restent et qui va servir encore.

De même, parmi tout ce qui reste, il est rare de retrouver tout ce que l’on sait, que l’on a fait, que l’on a envie de faire, dans son prochain emploi.

Les compétences acquises seront utilisées en partie pour certaines, en totalité pour d’autres, et pas du tout pour les dernières.

C’est pourquoi :

  1. Quand on reste dans la droite ligne de ses anciens postes, ce sont les savoir-faire qui priment.
  2. Quand on se lance dans une évolution, c’est-à-dire des métiers proches, ce sont les savoirs et comportements (soft skills) qui sont dans ses bagages.
  3. Quand on prévoit une reconversion, ce sont les savoir-être qui dominent.

Plan d’actions

Ces trois orientations : Poursuite, évolution et reconversion, demandent une adaptation à l’entreprise, l’acquisition plus ou moins importante de nouveaux savoirs et savoir-faire, selon le cas.

Avec ces quelques lignes directrices, mettez en place un plan d’actions pour aboutir à un résultat qui vous convient.

  1. De quelles informations avez-vous besoin avant de prendre une décision sur la suite de votre carrière ?
  2. Comment obtenir ses informations ?

Voilà les deux questions pour vous permettre de définir ce plan d’actions.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

Reconversion : Motivation et décision, le mode d’emploi
Stagnation dans sa recherche d’emploi : se remettre en question
Prendre du recul : Une évolution positive

Créativité : Le pouvoir du « Ou bien »
Réflexions pour une orientation professionnelle
Changer d’emploi pour un revenu inférieur ?

Autres Emploi :

Récapitulatif 20 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Faire attention à ce que l’on mange


Avec plaisir

repas de NoëlJe fais très attention
à ce que je mange.

Je ne mange que
ce qui me plait.

Source : Brigitte.de (Magazine allemand)

Traduction par Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Cuire trop de pâtes
Méthode pour bien se nourrir
Cosmétique et nourriture

Pour faire durer le mariage
Docteur, je suis allergique à ma femme
Un tuyau pour le ménage

Autres Humour :

Récapitulatif 18 Humour

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Devise 065 : Gagner ou perdre, il y a toujours du cafard huyperien à priser


Devise 065 des Devises de l’Acquisition des Ferengi (Star Trek)

« Gagner ou perdre, il y a toujours du cafard huyperien à priser« 

« Win or lose, there’s always Huyperian beetle snuff »

source : Légende des Ferengi (DS9)

Littéralementcoléoptère

Gagnez ou perdez, il y a toujours du tabac à coléoptères Huyperians

Interprétation

Le Grand Nagus est un grand amateur de tabac à coléoptères de la planète Huyper. C’est du tabac à priser fabriqué à partir de ces animaux.

Il en prend quand il gagne une belle affaire, ce qui lui arrive souvent puisqu’il est le premier des Ferengi.

Il en prend aussi quand, très rarement, il perd une affaire. Généralement, il se rattrape peu de temps après, en spécialiste du rebond qu’il est.

Commentaires

Plus par plaisir que comme une drogue, il s’agit d’un côté de savoir fêter une victoire par un plaisir innocent. De l’autre, il faut savoir se consoler et repartir de plus belle après une défaite.

Savoir se contenter est très difficile lorsque le chemin qui mène au but que l’on s’est fixé s’avère une impasse. Après une pause de réflexion, en se changeant les idées pour un court moment, un autre chemin détourné pourrait permettre de répondre à ses attentes.

La modestie est une vertu tant que la victoire est célébrée avec un plaisir, peu coûteux, peu ostentatoire.

Dans la peine ou dans la joie, restez modeste dans la victoire et contentez-vous de ce que vous avez obtenu avant d’aller de poursuivre vos objectifs. L’un après l’autre.

Philippe Garin

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Star Trek et ses dérivés sont propriétés de Paramount Pictures (CBS)

Pour en savoir plus :


En complément :

Devise 062 : Plus le chemin est risqué, plus grand est le profit
Devise 074 : Connaissance égale profit

Prud’hommes = victoire à la Pyrrhus
7 conditions de réussite pour la résolution de problème
Le Pourquoi de certaines questions en entretien d’embauche

Prise de décision : Incertitude quand tu nous tiens !
Un trou dans le CV fait-il disparaître des compétences ?
Créer son propre emploi : oui, non, peut-être

Autres Science-Fiction :

Récapitulatif 16 Science-Fiction

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Satisfaites de 8,5 cm


Pas de soucis, les gars !

visa_ou_mastercardChers Messieurs,
naturellement 8,5 cm suffisent
entièrement pour nous rendre,
nous les femmes, heureuses.
 
Et en plus, cela nous est complètement égal,
s’il est écrit dessus

Visa ou Mastercard.

Source : Brigitte.de

Traduction par Philippe Garin
phgarin@gmail.com

Pour en avoir plus :

En complément :

Devise 047 : Ne fais jamais confiance à un homme qui porte un meilleur costume que toi
Les salaires en Allemagne 4/4 : écarts entre les femmes et les hommes
Tenir la maison à deux

Comment on parle à une femme
Lettre de Georges Sand à Alfred de Musset
Sondage sur les préjugés sexistes au travail

Autres Humour :

Récapitulatif 14 Humour

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Efficacité : Tenez compte de vos préférences au travail


Efficacité : Tenez compte de vos préférences au travail

L’envie est plus forte que la préférence

L'envie est plus forte que la préférenceLa motivation est un très bon moteur pour son efficacité personnelle et donc pour sa productivité au travail.

L’envie et le plaisir d’agir comme on le veut et de choisir ce que l’on veut faire sont des facteurs qui réduisent le temps de la productivité ou/et qui augmentent la production et la qualité de ses actions.

Sommaire :

Les habitudes dans la productivité

  1. Une seule action à la fois
  2. Tenez compte de vos préférences au travail
  3. Travaillez tous les jours, même durant les vacances, sans exception
  4. Il faut 30 jours pour prendre une habitude
  5. Agir régulièrement pour se sentir bien
  6. La force de volonté est limitée, pensez-y quand elle s’épuise
  7. Acceptez un nouveau projet, quand votre esprit et votre cœur vous disent oui, tous les deux
  8. Ignorez les gens qui n’ont rien à faire de votre temps

La préférence est limitée par les choix et les possibles. On choisit parmi un certain nombre de valeurs ou d’objets, celles et ceux qui attirent le plus. Parfois, il s’agit d’un choix par défaut ou d’un choix par élimination des autres options.

Dans un cas comme dans l’autre, lorsque l’on en a la possibilité, on travaille mieux quand on se sent bien avec ses envies, ses préférences, que ce soit pour les idées, les outils, le lieu ou les conditions de travail.

L’idéal est d’avoir réussi l’harmonisation entre ses objectifs personnels et les objectifs professionnels.

Quelle que soit la motivation, on est toujours plus efficace quand elle est là.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de motivation, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

Je peux le faire ! ou motivation personnelle en 8 étapes
Choix de carrière : Suivre sa passion
Définition des critères d’exigence dans le domaine de la motivation

Vos envies – ce que vous aimez ou pas
Le bore-out : « Quel ennui ! »
Méthode : ACP ou Approche Centrée sur la Personne

Autres Organisation :

Récapitulatif 14 Organisation

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Devise 044 : Ne confond jamais sagesse et chance


Devise 044 des Devises de l’Acquisition des Ferengi (Star Trek)

« Ne confond jamais sagesse et chance« 

« Never confuse wisdom with luck »

source : La légende des Ferengi (DS9)la princesse de Clèves a sauvé sa tête

Littéralement

Ne jamais confondre de la sagesse avec de la chance.

Interprétation

La sagesse et la chance dans les devises de l’acquisition des Ferengi sont en rapport avec le profit qu’ils peuvent tirer d’une affaire.
Parfois, ils ont la sagesse de ne pas traiter une affaire qui peut leur coûter plus que leur rapporter, à moins que ce ne soit de la chance.

S’il, à l’inverse, le profit est le résultat d’une affaire alors ils mettront cela sur le compte de leur savoir-faire, de leur sagesse et peu sur la chance.

Commentaires

La sagesse et la chance semblent être les deux revers d’une médaille liée au résultat d’une action.

Pour la sagesse, il s’agit d’une qualité propre à la personne. C’est une qualité durable, acquise et entretenu par une multitude de détails qui permet d’analyser une situation et d’y faire face en espérant basant sa réflexion sur une perception analytique et sereine de la situation.

Quant à la chance, il s’agirait plus d’un résultat positif inattendu et irrationnel, indépendant de la personne et plus en relation avec les circonstances, avec les conditions dans lesquels les évènements s’enchaînent, un effet de domino de points positifs qui conduisent à un résultat positif pour la personne qui en subit les effets.
C’est aussi une interprétation subjective des faits résultants de l’enchaînement des circonstances.

La Princesse de Clèves, épouse de Henri VIII d’Angleterre, a sauvé sa tête car elle a eu la sagesse de se refuser à lui, et la chance qu’il accepte de divorcer/// pour une autre.

Philippe Garin

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Star Trek et ses dérivés sont propriétés de Paramount Pictures (CBS)

Pour en savoir plus :


En complément :

Devise 041 : Le profit est sa propre récompense
Devise 047 : Ne fais jamais confiance à un homme qui porte un meilleur costume que toi

Recherche d’emploi : Sérendipité ou Aider la chance
Le veinard et le malchanceux
Le sage et l’absurde

Les actes héroïques de nos ancêtres
VAE : Qu’est-ce que la Validation des Acquis de l’Expérience
Mot de passe : En changer tous les combien ?

Autres Management et Bien-être :

Récapitulatif 11 Science-Fiction

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Génération Y : Comment la motiver au travail


Comment motiver la génération Y au travail

Les valeurs de la génération Y sont différentes, les leviers de la motivation aussi.Motiver la génération Y au travail

Le management participatif est le mode de management qui leur convient le mieux :

Ils sont consultés et ils savent que c’est leur chef qui prend les décisions.

Sommaire :

Ils apportent leurs idées, leurs initiatives, et pour peu qu’elles soient retenues, alors la charge de travail ne les rebute pas, au contraire.
Ils ont le goût du challenge et le plaisir au travail.

À contrario, la génération Y travaille plus pour s’épanouir dans le travail et hors du travail, que pour cotiser à une retraite qui s’éloigne de plus en plus au sens qu’ils donnent à la vie.

Il est plus facile de leur donner une mission qu’un ordre, un objectif qu’une tâche. Encore faut-il que le poste le permette.
Sinon, il faut leur expliquer dès l’entretien d’embauche les limites de leurs initiatives.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Au travail : Motivation et Démotivation vues par les employés
Management participatif : Le chef décide après
L’entretien individuel : un exercice difficile pour le manager

Productivité : Demandez à votre Némésis : La compétition motive
Cinq conseils pour booster votre carrière
Motiver un individu, une équipe

Autres Management :

Récapitulatif 11 Management

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Devise 041 : Le profit est sa propre récompense


Devise 041 des Devises de l’Acquisition des Ferengi (Star Trek)

« Le profit est sa propre récompense« 

« Profit is its own reward »

source : La légende des Ferengi (DS9)

Spinoza

Spinoza

Littéralement

Le profit est sa propre récompense.

Interprétation

Étant donné que le profit est le seul moteur qui motive les Ferengi, l’acquisition de richesses matérielles est le but ultime, la récompense suprême à tous leurs efforts pour atteindre ce but.

À l’encontre du philosophe Spinoza, pour qui aucun bien matériel ne peut être source de satisfaction suffisante en elle-même, les Ferengi placent le profit au-dessus de toute autre considération.

Ils sont pragmatiques et s’intéressent aux débats philosophiques uniquement si cela leur permet de convaincre des clients d’acheter leurs produits ou services au prix fort ou encore d’en acheter au prix faible ou, mieux, gratuitement.

Commentaires

C’est l’acte de récompense dont il s’agit ici, au sens de plaisir et de motivation.

L’accumulation de richesses conduit à une accumulation de récompense, donc au plaisir d’accumuler et de se rendre plus riche, en biens matériels.

Néanmoins, c’est plus l’acte de négocier que les biens en eux-mêmes qui intéressent les Ferengi.
Ils tendent vers un plaisir sans cesse renouvelé, car s’ils profitent eux-mêmes des biens acquis, ils n’ont aucun intérêt pour le bien en tant que tel, mais pour la valeur qu’il représente.

C’est ainsi qu’ils vendent, achètent et revendent leurs biens, pour le plaisir de faire du profit, pas d’acquérir des biens, qui sont, à leurs yeux, une immobilisation alors qu’ils sont en permanence dans l’acte, le mouvement d’acquisition.

Philippe Garin

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Star Trek et ses dérivés sont propriétés de Paramount Pictures (CBS)

Pour en savoir plus :


En complément :

Devise 040 : Elle peut caresser tes lobes, jamais ton latinum
Devise 044 : Ne confond jamais sagesse et chance

Si un homme ne sait pas vers quel port il se dirige
Les 10 principes du Pacte Mondial des Nations-Unies
Règles pour être un humain

Productivité : Demandez à votre Némésis : La compétition motive
Visualisez votre raisonnement pour être au plus performant
Les 7 systèmes de valeurs personnelles

Autres Management et Bien-être :

Récapitulatif 11 Science-Fiction
Récapitulatif 11 Bien-être

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Réorientation, reconversion : Faites ce que vous aimez ?


Ah ! Faire ce que l’on aime !

Votre point fortJ'aime mon travail

Il est sûr que si on aime ce que vous faites, vous le faites mieux, avec plaisir et satisfaction. C’est ce qu’on appelle un point fort.

Un travail bien fait peut l’être avec de l’effort et sans plaisir. D’autres motivations peuvent vous amener à bien travailler :

  • par crainte de perdre son emploi,
  • pour le revenu que l’on en tire,
  • parce qu’il permet d’obtenir un statut social, une image qui donne envie à d’autres
  • etc.

Une vocation est l’exemple typique d’une activité que l’on aime. Quelles que soient les contraintes que l’on a alors dans le travail, elles font partie du plaisir que l’on peut ressentir à l’exercer.

Faire ce que l’on aime = succès ?

Tout dépend de ce que l’on appelle succès.

La passion peut conduire à une satisfaction intérieure, et peut conduire à la pauvreté ou à la richesse matérielle. Les joueurs, les parieurs en sont l’exemple type. Les religieux aussi, dans un autre registre de satisfaction et de passion.

Devenir un expert pour convaincre

Quand on choisit une reconversion ou une réorientation professionnelle, il faut parvenir à convaincre un futur employeur ou de futurs clients.

Si votre choix se porte sur ce que vous aimez, vous allez compléter votre formation et atteindre un degré d’expertise suffisant pour les convaincre.

Attention à la désillusion

Transformer un plaisir en une profession, c’est passer de l’amateurisme au professionnel.

C’est convertir une passion en un métier. Cela demande de compléter les informations sur le métier, de comparer les informations obtenues avec les préjugés, les idées toutes faites, et la réalité du marché, les attentes des entreprises ou des particuliers, c’est-à-dire des clients, directement si vous vous mettez à votre compte ou indirectement au travail d’un emploi dans une entreprise, et la concurrence.

« I love ma job » : « J’aime mon travail » (expression canadienne)

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Démission, réorientation professionnelle : la problématique du choix
Reconversion professionnelle ou évolution de carrière
Se reconvertir ou changer d’employeur ?

Réflexions pour une orientation professionnelle
Comment faire passer mes idées en 8 étapes
Pourquoi les propositions, recommandations, nouvelles idées sont-elles souvent refusées?

Autres Communication et Emploi :

Récapitulatif 10 Communication
Récapitulatif 10 Emploi

Tous les articles de ces catégories sont listés dans la page Emploi et dans la page Communication de la page Autres catégories

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Loi de Fraisse (Paul) : La perception du temps est subjective


La notion du temps est une notion purement subjective.

  • « Ben ! Tu en as mis du temps ! »
  • « Oh ! Dis donc ! J’ai pas vu le temps passé »

Paul Fraisse psychologue françaisNotre corps est capable d’entendre, de voir, de reconnaître de nombreuses odeurs, de ressentir le chaud et le froid, mais nous n’avons aucun sens pour percevoir le passage du temps.

L’enthousiasme ou l’ennui sont deux facteurs qui influencent sur notre perception du temps.

L’envie, la colère, la gourmandise, la sexualité, et une longue liste de sentiments sont autant de points de référence qui nous donnent l’impression que le temps va vite ou s’écoule lentement.

Le même temps pour tous

La clepsydre, le sablier, l’horloge, la montre sont des moyens que nos ancêtres ont inventés pour tenter de percevoir le temps et de partager cette perception de façon à ce que les autres aient aussi la même perception.

Et pourtant, même en effectuant la même tâche, l’un va se demander quand, enfin, cette tâche sera terminée, alors qu’un autre verra la fin de cette tâche est terminée tellement vite.

Dans le management, dans l’efficacité au travail, et aussi dans sa recherche d’emploi et même dans ses loisirs,

  • le temps passe plus vite quand on a du plaisir,
  • le temps passe plus lentement quand on éprouve du déplaisir

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en avoir plus :


En complément :

Insomnie vs sommeil fractionné
Lâcher-prise vs relaxation
Loi de Parkinson

Le bûcheron qui n’a pas le temps
Découpage du temps de travail
L’empathie, c’est…

Autres Bien-être et Organisation:

Récapitulatif 9 Bien-être
Récapitulatif 2 Organisation
Récapitulatif 8 Organisation

Tous les articles de ces catégories sont listés dans la page Organisation et la page Bien-être de la page Autres catégories

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Formation par serious game (jeu sérieux)


Formation par un serious game

exemple de serious gameLe type de formation par un serious game représente un peu plus d’ 1/4 des réponses.

Cette nouvelle forme de formation utilise un principe d’apprentissage aussi vieux que le monde : le jeu.

Sommaire :

Formation présentielle (en présence d’un formateur)
Formation en e-learning (distanciel, à distance)
Formation présentielle vs serious game vs e-learning

Le serious game est un mixte entre le présentiel et l’apprentissage à distance :

  • Les participants sont réunis dans une salle et agissent sur écran
  • Le jeu sérieux (serious game) consiste à simuler une situation réelle que les participants vont rencontrer ou sont susceptibles de rencontrer
  • Des points sont distribués en fonction des bonnes réponses et une compétition est établie entre les participants

Et 100% des participants assistent à la formation jusqu’à sa fin grâce aux caractéristiques des serious games :

  • Immersion
  • Attractivité
  • Interactivité
  • Plaisir du jeu

Mais :

Cette forme d’apprentissage est difficile à maîtriser car si les situations simulées sont généralement dans le domaine précis du travail des participants, l’adhésion est forte. Dès qu’il s’agit de connaissances nouvelles à acquérir, plus théoriques, le serious game est impossible.

Par exemple, un serious game pour apprendre à parler une langue est possible, mais apprendre la grammaire de la langue ne peut se faire que par un apprentissage plus classique, en présence d’un formateur ou à distance (e-leaning) ou par le biais de la lecture d’un livre.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Une information précise est proche de l’expérience sensorielle
Comment évaluer votre niveau de connaissance d’une langue étrangère
Le Savoir est géré en informatique

VAE : Le processus de la Validation des Acquis de l’Expérience
Formations continues pour donner un second souffle à votre carrière
CV Formations Conseils pour les présenter

Autres Communication, Emploi et Management :

Récapitulatif 5 Communication
Récapitulatif 5 Emploi
Récapitulatif 5 Management

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter