Deuxième entretien d’embauche : Se préparer pour réussir


Quelles questions préparer pour une seconde entrevue de recrutement ?

Vous étiez préparé pour le premier entretien d’embauche et vous avez franchi le cap : Vous êtes sélectionné (e) pour passer un second entretien.

Vous pensiez avoir tout dit et avoir tout appris durant la première entrevue.
Que va-t-il falloir ajouter cette fois-ci ?

1 Vos interlocuteurs

Si l’interlocuteur principal, voire unique, rencontré lors du premier rendez-vous, est issu du milieu des Ressources Humaines, il sera peut-être absent au second.

deuxième entretien d'embaucheCe qui est sûr, c’est la présence de votre futur chef. Celui ou celle avec qui vous allez travailler, qui va vous confier vos missions et superviser votre travail.

Son objectif principal sera de vous imaginer dans son équipe et estimer la réussite de votre intégration potentielle.

Ses questions vont aussi porter sur vos savoir-faire, source initiale du besoin qui a conduit au lancement du recrutement.

De votre côté, repassez-vous le déroulé du dernier entretien pour trouver de nouvelles questions.

2 Vos questions

Même si vous pensez avoir fait le tour des questions durant la première interview, certains sujets méritent d’être éclaircis. Tout flou ou mauvaise compréhension doit s’effacer et vos questions porteront, en partie, sur les sujets déjà traités.

des questions pour nousD’autres questions seront nouvelles.
Voici un échantillon de 10 sujets de questions pour un deuxième entretien d’embauche :

  1. La culture de l’entreprise
  2. La stratégie globale de l’entreprise
  3. Les objectifs à court et moyen terme
  4. La structure de votre future équipe
  5. Les personnalités de vos principaux contacts dans l’entreprise : collègues, supérieurs, collaborateurs
  6. Le périmètre d’autonomie du poste
  7. Les conditions d’accueil et d’intégration
  8. Le contenu du contrat de travail
  9. Les conditions de travail
  10. La protection sociale

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

Les signes encourageants dans un entretien d’embauche
Candidature : Quelles sont vos motivations
Management : Comment évaluer l’intégration d’un nouveau salarié

Le Pourquoi de certaines questions en entretien d’embauche
Contrat de travail : Les droits et obligations
Se sentir bien en entreprise : Les 7 critères

CLIQUEZ ICI POUR VISITER NOS ANNUAIRES DE L’EMPLOI

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Entretien d’embauche : Les nouvelles questions pièges liées à la pandémie


Quand la pandémie provoque de nouvelles questions pièges en entretien d’embauche

2019 L’apparition du corona-virus, appelé COVID-19 s’est répandu dans une pandémie mondiale qui a touché tous les pays et toutes les populations.

L’activité économique a été stoppée ou freinée selon les périodes de l’année depuis 2020.
L’impact sur le travail et la recherche d’emploi a modifié les règles : Déplacements en baisse et télétravail en hausse, entre autres.

Comment bien porter un masqueDe nouvelles questions sont posées durant les entretiens d’embauche. A prendre avec précaution pour répondre correctement.

Comment allez-vous ?

Là où il y avait une banale formule de bienvenue se trouve maintenant une première question piège.

La question de la santé est réservée à la médecine du travail. Cependant, les conséquences sur votre état psychique est le sujet de cette question.

rue déserte pendant le confinementLe recruteur souhaite savoir si vous avez surmonté l’alternance de peur et d’espoir, de confinement et de couvre-feu.

Votre réponse doit montrer que tout va bien, que vous êtes prêt (e) à retourner à l’emploi, tourné (e) vers l’avenir et les nouvelles tâches qui vous attendent.

Pour quelle(s) raison(s) cherchez-vous un emploi ?

Vous pouvez avoir été en recherche d’emploi avant le début de la pandémie.
Dans ce cas, la baisse des recrutements vous a compliqué la recherche. Il est facile d’expliquer pourquoi nous êtes toujours en recherche.

Si vous avez perdu votre emploi durant la crise, parce que votre entreprise a dû se résoudre à vous licencier, alors il est facile de comprendre que vous ayez démarré une nouvelle recherche d’emploi.

perte d'emploi restaurationPlus difficile à motiver est votre départ ou envie de quitter votre employeur actuel.

Est-ce par crainte et anticipation de la perte de votre emploi ou un besoin de changer de mode de management ou d’activité, ou encore de progresser et de développer responsabilités et compétences ?

Dans ce dernier cas, le recruteur cherchera à savoir si votre candidature est liée à la crise sanitaire ou a pour motivation une de celles qui existaient déjà avant la pandémie.

Qu’avez-vous fait durant les confinements ?

En dehors de la première et de la deuxième ligne de front face à la pandémie, nous sommes tous resté chez nous durant les confinements.
Par contre, nos occupations durant ces périodes sont propres à chacun de nous.

Entre un farniente imposé devant la télé ou les jeux de société en famille, le bricolage et le rangement de son logis, ou encore des heures passées à se former en ligne, ou même le sport dans sa chambre ou son salon, le choix des occupations est très large.

rameur chez soi ou dehorsD’autres se sont occupés de l’éducation des enfants alors que certains se sont enfermés pour éviter pleurs et cris en plus de la promiscuité durable.

Le nombre de divorces a augmenté, ainsi que les dépressions et autres symptômes de mal-être.

Votre résistance au stress a été mise à rude épreuve. Votre sens de l’organisation et du dialogue ont fait toute la différence.

Ce sont vos capacités et vos ressources que veut découvrir le recruteur, à l’épreuve du feu.

Qu’avez-vous appris de cette crise sanitaire et économique ?

Vos habitudes de travail ont-elles changées durablement ? Lesquelles ?

Vous avez gardé le moral et passé la période de restrictions sanitaires sans trop vous poser de questions.

A moins que vous avez énormément réfléchi à la suite de votre carrière, avec un déménagement à la clé et un changement d’orientation.

se laver les mainsPeut-être même vous êtes-vous engagé à soutenir les soignants ou vos voisins et développé des actions pour lutter contre la crise.

Quelle que soit votre réflexion sur votre future carrière, il s’agit, pour le recruteur, de déterminer votre degré de réactivité et de résilience face à cette période difficile de pandémie.

Qu’est-ce qui vous a le plus manqué ?

De l’absence de relations avec les autres au manque de papier toilette dans les rayons, le panel de réponse à cette question est immense.

Votre première réponse va déterminer l’impression que vous donnerez au recruteur.

restaurant ToursElle portera sur la vie privée ou sur la vie professionnelle. Elle sera le révélateur de la place de l’une et de l’autre dans votre vie. Trop de l’une ou trop de l’autre et votre vie est déséquilibrée.

Il s’agit d’un état des lieux de vos valeurs prioritaires qui sont rendu plus facile à analyser par le recruteur que pendant la période qui a précédé la pandémie.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

Combien de temps pour faire une première impression ?
Quelles motivations dire en entretien d’embauche
Recrutement : « Parlez-moi de vous »

5 conseils efficaces pour montrer sa motivation en entretien d’embauche
Entretien d’embauche : « Pourquoi êtes-vous là ? »
Entretien d’embauche : Jamais les mêmes questions. Zut alors !

CLIQUEZ ICI POUR VISITER NOS ANNUAIRES DE L’EMPLOI

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Un blog ? Pourquoi faire


La genèse de ce blog et ce qu’il m’apporte

Le 6 juillet 2008, j’ai écris mon premier billet dans ce blog. Oui, on disait billet à l’époque. Maintenant, on parle d’articles ou de posts. Je préfère article, en français.

Deux idées se sont coalisées pour me lancer.

D’abord, j’étais en convalescence après un grave accident et j’avais envie de m’occuper.
Ensuite, c’était le plein boom des blogs et j’étais curieux.

d'un accident vers un blogJ’ai découvert que la plupart des blogs de l’époque ressemblaient à un carnet intime où les jeunes étalaient leur vie privée sur le net, totalement inconscients des conséquences d’une telle attitude en exposant ce qui est du domaine privé.

Ce genre de confidences se trouve désormais dans les réseaux sociaux, à commencer par Facebook. Ce type de blog a disparu.

Devant mon écran et ayant la volonté d’éviter d’exposer ma vie privée, qu’allais-je écrire dans un blog ?

Les premiers pas

Première idée : un recueil de notes

C’est ainsi que mes premiers articles sont la transcription de notes prises au cours de ma vie professionnelle et conservées jusque là sur papier.

archives sur papierL’idée de pouvoir accéder à une grande masse d’archives sous forme numérique et pouvoir jeter mes kilos de papier m’a séduit.

Et puis, tant qu’à faire, autant les partager avec d’autres. Si j’avais eu, plus tôt, une telle source d’informations pratiques, j’en aurait été bien content.

Un bon référencement

J’avais compris que pour être lu, il faut avoir un bon référencement sur les moteurs de recherche.

WordPress est très simple à utiliser et dégage de l’esprit les aspects techniques informatiques. C’est un outil qui permet de se lancer dans la création d’un blog avec une grande facilité et aucune connaissance particulière.

panneau stop spamIl permet de diffuser les articles sur plusieurs réseaux sociaux par un simple paramétrage.
C’est ainsi que j’ai multiplié les canaux de diffusion pour que mes articles soient vus dans Facebook, Twitter, LinkedIn et Viadeo.

J’ai remarqué aussi qu’en ajoutant des images, Google images propose celles issues de mon blog. J’ai donc repris tous mes articles et ajouté une image, libre de droit, en adéquation avec le texte, quitte à la créer moi-même.

Cela m’a amené à apprendre à me servir d’un traitement d’images, gratuit, PhotoFiltre, version simplifiée et facile d’utilisation d’un grand outil trop compliqué à apprendre.

Le déclic

Malgré cela, mes articles ont eu très peu de lecteurs… jusqu’à un article qui a tout changé :
Des mots pour se définir. Ce 31 juillet 2008, les statistiques gratuites fournies quotidiennement par WordPress ont montré que le sujet a un intérêt pour les internautes.

Pourtant, il s’agit « seulement » d’une liste de points faibles et de points forts.

monument archimède siracuseAlors que j’étais encore dans l’esprit de partager mes notes professionnelles, voilà que la diffusion d’un de mes articles semblait plaire.

Par défi, après avoir lu un article de presse en ligne, qui indiquait le manque de persévérance des blogueurs, et par l’envie d’améliorer, orgueilleusement, le référencement de mon blog, j’ai continué à épuiser mon stock d’archives.

Là, j’ai repris une seconde fois l’ensemble de mes articles et j’ai signé de mon nom chacun d’eux. J’ai ajouté la possibilité aux internautes de me laisser des messages.

La crise

Bien que travaillant comme cadre à la direction d’une équipe à taille humaine, j’ai subit, comme beaucoup, le contrecoup de la crise économique.

Mon blog a changé alors de fonction : Je voulais en faire la vitrine de mes compétences.
Un CV, c’est bien. Une lettre de motivation, c’est excellent. Pourtant, ils ne servent que lors d’une recherche d’emploi.

compétence fond denimPetit à petit, mes articles ont fait état de mes compétences professionnelles.
Avec la multidiffusion sur les réseaux sociaux, je pensais pouvoir intéressé un chasseur de têtes ou un cabinet de recrutement, plus qu’une entreprise.

Après mon licenciement économique, j’ai eu l’idée de créer une entreprise de conseils ou de formations. Mon envie de partager mon savoir-faire en la matière et l’envie de laisser une trace de mon passage sur Terre après avoir frôlé la mort (à 10 minutes près, d’après le chirurgien), je me suis dit qu’il fallait que je poursuive mon blog.

La réussite ?

Cette idée ne s’est pas concrétisée. Néanmoins, une reconversion professionnelle m’a amené, après une série de formations, à devenir indépendant. Espoir, déception. Vous pouvez avoir tout le savoir-faire nécessaire dans votre domaine, si vous n’avez pas le sens commercial, vous vous arrêterez, comme je l’ai fait.

réussite en rougeDurant cette période, j’ai été contacté par deux journalistes, et par des entreprises.
Dans tous les cas, ils avaient lu certains de mes articles.
Notamment sur le speed recruiting. Vous savez, ce type d’entretien d’embauche en 7 minutes.
J’ai formé des recruteurs et gagné un peu d’argent. Trop peu pour poursuivre en indépendant, mais très encourageant pour continuer à écrire dans mon blog.

Chômage et travail

Quand vous êtes au chômage, il est bon de rompre l’isolement.
Mon blog y a très grandement contribué.

En une douzaine d’année, ce sont près de 600 personnes qui ont pris contact avec moi, au travers d’un formulaire que j’ajoute systématiquement dans tous mes articles.
Certaines sont devenues des amis.

foule admirateur admiratricePour aller plus loin, j’utilise les services d’un diffuseur de newsletters.
Encore une fois, j’ai appris un nouvel outil informatique, assez compliqué puisque il est en anglais, langue que je maîtrise moyennement bien que suffisamment pour comprendre comment ça marche.

Un bilan positif

Après avoir trouvé un nouvel emploi, fort de près de 2400 articles et de plus de 2,6 millions de visites, je continue.

Cette « notoriété » m’incite à aller toujours plus en avant.
Quel plaisir que le partage de connaissances, de rendre service, de faire plaisir !

plus moinsCe que l’apporte mon blog au cours de ces années :

  • La connaissance d’outils numériques : WordPress pour le blog, un logiciel de retouche et création d’images, un logiciel de création et de diffusion de Newsletter, et aussi
  • Des connaissances sur Comment surfer pour trouver des images libres de droit, et pour trouver des sources d’inspiration. Il faut dire qu’avec autant d’articles, l’inspiration manque parfois
  • De la notoriété, une e-réputation de compétences dans mes domaines de prédilection
  • Une image positive de moi. Savoir répondre aux multiples et diverses questions, rendre service, conseiller, former, toutes ces actions rehaussent mon estime de soi
  • Un travail, qui me plait énormément, en conformité avec mes motivations profondes, trouvé grâce à mon réseau qui a reconnu mon expertise vie mes articles
  • Une pensée positive et la joie du partage. L’impression d’être utile tant sur le côté concret que sur le moral de mes lecteurs. Un grand merci à eux
  • Des amis, que je salue.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

Appel aux lecteurs de mon blog
Restructuration du Blog de Philippe Garin
2300 articles dont 600 sur l’emploi dans le blog de Philippe Garin

Page Emploi
Sondages dans le Blog de Philippe Garin
Site web gratuit : Est-ce possible ?

LES ANNUAIRES DE L’EMPLOI

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Emploi : Internet pour se renseigner sur l’entreprise, mode d’emploi


Internet est votre ami

Article précédent : Se renseigner sur l’entreprise qui recrute

surfer sur internetPlus vous avez besoin de trouver des informations sur l’entreprise qui recrute et plus le temps de la recherche sera long, particulièrement pour une candidature spontanée.

Internet vous fait gagner beaucoup de temps, sous réserve de savoir où se trouvent les informations.
C’est ainsi que vous allez consulter les sites suivants :

Le site de l’entreprise

Qu’il s’agisse d’une TPE ou d’un grand Groupe, rares sont les entreprises qui n’ont pas leur site web.

Le site de l’entreprise regorge d’informations car elle s’y présente.
C’est la principale source qui délivre en quelques clics la quasi-totalité des informations dont vous avez besoin.

Les sites d’offres d’emploi

On les appelle aussi Jobboards. Le plus connu est celui de Pôle emploi.

On y trouve les entreprises en cours de recrutement et celle qui ont recruté avant votre intérêt pour elle.

Le rythme de ses recrutements, la façon dont elle décrit les postes et se décrit vous donnent des indications précieuses pour rédiger CV, lettre de motivation et même sur l’entretien d’embauche, voire sur le processus complet de recrutement.

Les sites financiers

On y trouve le dépôt légal des bilans annuels des entreprises au Greffe du Tribunal dont elle dépend.

Attention, cependant : Toutes les organisations n’ont pas obligation de le faire et certaines préfèrent payer une amende que de publier leurs chiffres.

Les sites de la Presse

Les sites de la Presse permettent de connaître les déboires, conflits, succès, projets de développement, publicité sur les produits et les services de l’entreprise, etc.

Mieux vaut postuler auprès d’une entreprise en plein essor que dans une entreprise avec des conflits sociaux répétitifs ou fortement concurrencée.

Les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux sont utiles de deux façons :

La première est que pour toucher ses clients, l’entreprise peut avoir une communication externe par une page qui permet des échanges directement.
Elle présente son activité, répond aux critiques des consommateurs, etc.

D’autre part, les réseaux sociaux contiennent les profils des employés ou anciens employés.
Ils s’expriment sur leur travail, l’ambiance ou/et sont disponibles pour échanger avec vous dans des conversations privées.
Vous pouvez même y trouver le profil des dirigeants, de votre futur chef ou de la personne en charge du recrutement.

Les moteurs de recherche

Les moteurs de recherche sont bien utiles pour trouver tous ces sites et aussi pour connaître

  • l’état du marché,
  • des statistiques sur le secteur d’activité et ses pratiques,
  • la concurrence et
  • la position de l’entreprise, que vous souhaitez intégrer, sur son marché

Les moteurs de recherche permettent de se faire une idée précise sur la réputation de l’entreprise ainsi que sur votre propre e-réputation.

En effet, quand vous aurez contacté l’entreprise ou l’organisation pour y prendre des renseignements ou envoyer votre candidature, le chargé de recrutement fera comme vous, il utilisera un moteur de recherche. Il voudra savoir ce que la toile connaît de vous.

Alors, vous aurez plus de chances de décrocher un entretien et même d’obtenir le poste convoité si votre réputation est irréprochable que si vous avez une vie privée étalée sur le web ou si vous avez laissé des commentaires qui heurtent la sensibilité du chargé de recrutement ou de l’employeur directement.

Philippe Garin

Pour vous faciliter l’embauche, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Mauvaise réputation sur internet : C’est gênant quand on cherche un emploi
Recherche d’emploi : Les 5 premiers pas
Emploi ou Busines : 10 conseils pour sa veille concurrentielle ou pour sa recherche d’emploi

Quiz sur la recherche d’emploi
En poste ET en recherche d’emploi : Prudence
Déroulement d’une cellule de mobilité ou cellule de reclassement

Autres Emploi :

Récapitulatif 17 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Reconversion : Motivation et décision, le mode d’emploi


Une reconversion, ça se décide

reconversion_dans_l_artSe reconvertir peut être un choix, lorsque l’on occupe un poste qui ne convient pas à ses aspirations.

Une reconversion peut être aussi imposée : un tiers des chômeurs se reconvertissent à un nouveau métier.

Quant aux plus de 50 ans au chômage… Ont-ils le choix ? Vraiment !

Motivation pour une reconversion

Renseignez-vous

Avant de changer de domaine professionnel, mieux vaut prendre un maximum de renseignements sur le nouveau domaine que vous envisagez. Tout métier, tous les secteurs d’activité ont leurs avantages et leurs inconvénients.

Listez-les objectivement avant de prendre position sur les opportunités du changement de carrière.

Si vous quittez une situation confortable pour une situation très incertaine, mieux vaut savoir où vous mettez les pieds.

Vos critères de choix

Chacun d’entre nous a des valeurs qui lui servent de référence et avec lesquelles on se sent le plus à l’aise. Par exemple, le partage, l’argent, la famille, etc.

Dressez la liste des valeurs qui sont les moteurs de votre motivation, en prenant en compte autant votre vie privée que le monde du travail.

Confrontez vos motivations pour une reconversion avec vos valeurs. Plus elles seront en adéquation et plus votre reconversion aura de chances de réussir.

Philippe Garin

Pour votre évolution de carrière, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Reconversion ou réorientation ?
La mobilité : 2 définitions
Reconversion : Manque d’expérience, comment convaincre

Se sentir bien en entreprise : Les 7 critères
Prise de décision : L’heure du doute et de la remise en question
10 conseils pour décider de poursuivre ou d’abandonner une décision

Autres Emploi :

Récapitulatif 16 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Efficacité : 30 jours pour une nouvelle habitude


Une habitude : 30 jours

Fernand Raynaud

Fernand Raynaud

Un exercice de communication consiste à demander aux apprenants combien de temps il faut pour prendre une nouvelle habitude.

Généralement, les réponses sont très divergentes d’une personne à l’autre. Chacun y va de sa réponse en fonction de ses expériences personnelles.

Sommaire :

Les habitudes dans la productivité

  1. Une seule action à la fois
  2. Tenez compte de vos préférences au travail
  3. Travaillez tous les jours, même durant les vacances, sans exception
  4. Il faut 30 jours pour prendre une habitude
  5. Agir régulièrement pour se sentir bien
  6. La force de volonté est limitée, pensez-y quand elle s’épuise
  7. Acceptez un nouveau projet, quand votre esprit et votre cœur vous disent oui, tous les deux
  8. Ignorez les gens qui n’ont rien à faire de votre temps

Une « bonne » habitude s’attrape-t-elle plus lentement qu’une « mauvaise » habitude ?

Cette seconde question semble plus facile à répondre et pourtant la réponse serait la même :

« Un certain temps »

Une habitude au travail est-elle plus facile à prendre qu’une habitude dans sa vie personnelle ?

Cette question mérite un peu plus de réflexion puisque, souvent, les habitudes au travail influencent les habitudes de la vie privée. Il suffit de penser à un changement de poste, à un changement d’entreprise, voire un déménagement pour se rapprocher de son lieu de travail, pour s’imaginer les changements induits dans la vie personnelle.

De même, un évènement qui nous touche personnellement va avoir une influence sur son travail : mariage, naissance, séparation, etc.

Dans tous les cas, le changement de situation, de travail, d’attitudes, devient une habitude au bout de 30 jours. C’est le temps moyen dont nous avons besoin pour qu’une habitude soit bien installée, que l’on se soit « habitué ».

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour plus de conseils :

En complment :

Analyse de mes habitudes de travail
Journée de travail : 10 minutes avant de partir
Catastrophe stress et mesures personnelles à prendre pour se préparer

Les 6 erreurs humaines d’après Cicéron
Inventions grâce à la perception du temps
Le bûcheron qui n’a pas le temps

Autres Organisation :

Récapitulatif 14 Organisation

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Management : 8 différences entre la France et l’Allemagne


8 clés pour comprendre le management en France et en Allemagne

Lorsqu’un Allemand vient travailler en France ou lorsqu’un Français va travailler en Allemagne, il se trouve confronter à une culture différente, à des modes de fonctionnement différents, qui dépassent le cadre de l’entreprise.

50 ans du traité de l'Elysée

Les managers de chaque pays agissent différemment

Des réflexes de base sont mis en question. Une adaptation est indispensable pour bien comprendre et être compris.
Sinon, c’est le retour au pays avec de la rancœur et une interrogation : « mais qu’ai-je fait de mal ? », ou un jugement hâtif : « Ils sont fous ces… ».

Voici 8 clés pour vous aider à comprendre les différences fondamentales de management entre la France et l’Allemagne. Certaines idées toutes faites vont tomber.

FranceFrance

AllemagneAllemagne

1)  Autorité, ou management directif  Consultation ou management participatif
2)  JE décide, je me réserve les décisions pour Me faire valoir  JE délègue, les subalternes prennent des décisions et en assument les responsabilités
3)  Les subalternes exécutent sans discussion  Les subalternes exécutent après discussion
4)  Le « bac + N » détermine toute votre carrière  L’expérience et les compétences priment sur le diplôme
5)  Improvisation, pour plus de réactivité  Planification, pour plus d’efficacité
6)  Le stress est générateur d’activité et accélère les actions  Le stress est perturbateur et freine les actions
7)  Le cadre reste le soir jusqu’à ce que sa tâche soit terminée pour montrer que l’on a le souci du travail  Le cadre part à la même heure que les autres pour montrer que l’on est suffisamment efficace pour avoir terminé à l’heure
8)  On parle de sa vie privée, on se lie d’amitié avec des collègues sur le lieu de travail  On est là uniquement pour travailler, on laisse sa vie privée à la maison

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

Les salaires en Allemagne 1/4 : Comparez, c’est possible
5 différences entre l’Arbeitsamt en Allemagne et le Pôle emploi français
Autoroute en Allemagne : Attention particulière

Kompetenz : la compétence allemande
Emploi : apprenez l’allemand ou le néerlandais plutôt que l’espagnol
La gestion stratégique du management

Autres Management et Emploi:

Récapitulatif 11 Management
Récapitulatif 11 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Efficacité : Abandonnez votre vie privée au vestiaire de votre entreprise


Efficacité : Abandonnez votre vie privée au vestiaire de votre entreprise

vestiaire_avec_portesQuand vous êtes au travail, votre vie privée doit être oubliée, mise de côté durant les quelques heures d’activité professionnelle. Si vous pensez à votre vie privée au boulot, ou, pire, si elle empiète sur le temps que vous devriez consacrer à travailler, alors votre efficacité au travail va s’en ressentir très fortement

Sommaire :

Fermer sa messagerie
Laissez le téléphone sonner
Ne surfez plus avec votre smartphone, tablette ou PC

« Laissez-moi tranquille » ou « Fichez-moi la paix »
N’allez pas à des réunions
Isolez-vous phoniquement

Accrochez mentalement votre vie privée au porte-manteau à votre arrivée sur le lieu de travail et décrochez votre vie professionnelle pour reprendre votre vie privée à la fin de votre journée de travail

  • Ne décrochez pas le téléphone quand vous remarquez que l’appel émane d’un contact d’ordre privé
  • Ne lisez pas vos messages privés dans votre messagerie et n’écoutez pas ceux laissés dans votre boîte vocale pour se les réserver aux moments de pauses, ou de préférence à la fin de la journée de votre activité professionnelle
  • Organisez vos activités privées, et prévoyez des actions à mener en fonction d’évènements potentiels ou connus de votre vie privée. Par exemple, la garde d’enfant, une démarche administrative ou les courses à faire pour manger le soir

Comment font les acteurs, comédiens, journalistes, etc. quand ils doivent être très concentrés sur leurs activités tout en sachant qu’ils ont des problèmes financiers ou familiaux à régler ?

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

Vos priorités dans la vie
Pays riches = PIB Niveau de vie = PIB/habitant
n° 2011-1012 du 24 août 2011 sur la fuite des données personnelles

Critères de planification de ma situation personnelle
CNIL et données personnelles
Durée d’archivage des documents

Autres Organisation :

Récapitulatif 3 Organisation
Récapitulatif 7 Organisation

Tous les articles de cette catégorie sont listés dans la page Organisation de ce blog

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

7 règles pour rester concentré sur son travail


Efficacité : 7 règles pour rester concentré (e) sur son travail

crepuscule_banc_silhouetteLa fin de la journée arrive. C’est l’heure du bilan et vous vous dites : « Déjà ! Mais je n’ai rien fait de la journée ! »

Pour éviter cela, voici quelques règles pour rester concentré(e) et améliorer son efficacité :

  1. Efficacité : Fermer sa messagerie
  2. Laissez le téléphone sonner
  3. Ne surfez plus avec votre smartphone, tablette ou PC
  4. « Laissez-moi tranquille » ou « Fichez-moi la paix »
  5. N’allez pas à des réunions
  6. Isolez-vous phoniquement
  7. Abandonnez votre vie privée au vestiaire de votre entreprise

Tous ces sujets font l’objet d’un article dans ce blog

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Avec le temps vient le conseil
On perd ou on gagne du temps
Le bûcheron qui n’a pas le temps

Mesures à prendre en cas d’écart dans le planning d’un projet
Pour être un manager performant
Méthode d’Analyse de situation comment fixer des priorités

Autres Organisation :

Récapitulatif 7 Organisation

Tous les articles de cette catégorie sont listés dans la page Organisation de ce blog

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Urgences Réactions courantes au stress en situation d’urgence


Réactions courantes au stress en situation d’urgence

séisme Sumatra techtoniqueLes réactions courantes au stress durant une situation d’urgence ou d’une catastrophe ou immédiatement après sont généralement mineures ou temporaires chez les spécialistes des interventions d’urgence.

Les réactions au stress deviennent problématiques lorsque les symptômes perdurent ou perturbent la vie quotidienne.

Réactions physiques (votre corps)

  • Fatigue
  • Maux de tête, d’estomac, étourdissements
  • Mal de dos, douleurs musculaires
  • Raideur dans le cou, les épaules
  • Manque d’énergie ou fatigue généralisée
  • Augmentation/réduction de l’appétit
  • Insomnie
  • Augmentation de la pression sanguine, du rythme cardiaque, de la respiration

Réactions intellectuelles (votre pensée)

  • Difficulté à résoudre les problèmes
  • Réduction de la durée d’attention
  • Réflexion et compréhension ralenties
  • Difficultés à se concentrer
  • Indécision
  • Inquiétude
  • Autocritique
  • Refus de la réalité

Réactions émotives (vos sentiments)

  • Anxiété
  • Peur
  • Irritation / attitude de confrontation
  • Colère
  • Culpabilité
  • Tristesse
  • Stupeur

Réactions comportementales (vos actes)

  • Agitation
  • Baisse d’efficacité
  • Difficultés à communiquer
  • Incapacité de se détendre
  • Consommation accrue d’alcool, de tabac ou de drogues ou médicaments
  • Sur-contrôle
  • Baisse de l’estime de soi
  • Isolement

Source : Gouvernement du Canada

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Stress technologique : comment le maîtriser
Tests de réaction au stress et aux tensions
Les événements susceptibles de faire augmenter le stress durant une urgence

Catastrophe stress et mesures personnelles à prendre pour se préparer
Moi, stressé (stressée) ?
Don d’organes : Lesquels ?

Autres Bien-être :

Récapitulatif 5 bien-être

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter