Employeurs trop curieux : Ils veulent accéder à votre page Facebook


Une pratique de plus en plus dénoncée : des employeurs demandent les codes d’accès à Facebook

Facebook merci d'être passéUne pratique née aux États-Unis

Jusqu’ici, la e-réputation permettait aux (futurs) employeurs de vous connaître au travers des informations que vous diffusez sur les réseaux sociaux, Facebook en tête

De nombreuses mises en garde contre le contenu de votre blog, votre page Facebook ou votre site Web ont permis à nombre d’entre vous de mettre en place des mesures de protection sur les droits, les autorisations de consultation de vos informations à vos « amis ». L’arrivée de Google+ a introduit la notion de regroupement d’amis dans des cercles pour lesquels, vous pouvez gérer des autorisations différentes.

Oui, seulement voilà, cela ne suffit plus !

En effet, lors des entretiens d’embauche, frustrés, trop curieux et sans-gêne, des employeurs ont trouvé la parade : ils demandent carrément les codes d’accès (pseudo, compte, mots de passe) à vos informations présentes, personnelles ou non, à la liste de vos amis, à vos photos, privées, confidentielles ou non, présentes sur les réseaux sociaux.

Fini la vie privée, aussi en Europe ?

Une loi est proposée aux Etats-Unis, avec pour objectif d’interdire cette pratique et de sanctionner les employeurs qui la poursuivrait, et même qui seraient dénoncés par des employés ou candidats qui auraient fait l’objet de pression en vue de devoir fournir leurs codes d’accès

Ma proposition de solution

Que les réseaux sociaux mettent en place un système qui permet d’utiliser le même pseudo avec un deuxième mot de passe.

Ainsi, l’employeur ou/et le recruteur qui utiliserait ce second mot de passe, aurait un accès limité à des informations non confidentielles, qu’il considérerait comme confidentielle : un faux en quelque sorte.

Non seulement, il serait pris au piège de fausses informations, mais, en plus, une alerte automatique et secrète, avertirait directement un service de police de l’intrusion frauduleuse, de façon à ce que la trace numérique (ordinateur qui accéderait aux informations des fausses pages, adresse IP, voire identification de celui qui accéderait par utilisation de ce second mot de passe) soit diffusée ou/et transmise.

Bien sûr, ce système serait rapidement détourné par les contrevenants. Du moins, il permettrait de freiner ceux qui hésiteraient à se lancer à vous réclamer vos codes d’accès.

Que pensez-vous de ma proposition ?

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour répondre ou avoir plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Comment se protéger sur Facebook
Cybersécurité : Le gouvernement français créé un groupe d’intervention rapide
Même mot de passe partout : Une mauvaise idée

Recrutement en ligne : attention cheval de Troie
Google + : Le réseau social de Google
Votre e-réputation sur le Web 2.0

Autre Informatique, Juridique et Sécurité :

Récapitulatif 8 Informatique
Récapitulatif 8 Juridique
Récapitulatif 8 Sécurité

Tous les articles de cette catégorie sont listés dans la page Informatique et dans les pages Juridique et Sécurité de la page Autres catégories

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :