Pour bien parler : respirez correctement


Manquez-vous de souffle ?

soufflet de forge

soufflet de forge

Lorsque vous êtes amené à parler, au milieu d’une réunion de réseau, parmi des amis ou des inconnus, devant une salle pleine d’élèves, dans un entretien de recrutement ou devant un auditoire dans un symposium, votre voix est un des éléments essentiels pour vous faire entendre.

Outre la modulation de la voix, il faut aussi bien respirer. Ce que nous faisons, souvent sans nous en rendre compte, lorsque nous chantons, nous devrions le faire aussi lorsque nous parlons.

Avec une poitrine rentrée, les poumons ne peuvent expulser suffisamment d’air pour faire vibrer les cordes vocales. Le son qu’elles produisent est faible, la voix est étouffée par le bruit ambiant ou forcée pour compenser. Vos auditeurs vous comprennent alors mal, ou pas du temps, surtout s’ils sont un peu éloignés de vous.

Avec le remplissage correct des poumons par une inspiration lente par le nez, il est alors possible d’expulser l’air comme une soufflerie dans une forge, avec suffisamment de force pour terminer votre phrase, sans être à court d’oxygène.

Entraînez-vous à respirer

Inspirez lentement par le nez, bloquez votre respiration un bref instant, puis expirez par la bouche, tout aussi lentement, ce qui, par ailleurs, vous évite une hyperventilation. Recommencez autant de fois que nécessaire jusqu’à ce que cette respiration réfléchie devienne naturelle et sans effort.

Faites des pauses quand vous parlez, en rythme avec votre respiration. Imaginez que vous prononcez vos paroles comme s’il s’agissait d’une lecture d’un texte avec des points et des virgules, et autres signes de ponctuation.

Vous baissez le ton à la fin d’une phrase, sauf pour les phrases interrogatives. Et surtout, vous inspirez rapidement à chaque virgule avec une très courte pause. Essayez et vous parviendrez à retenir l’attention de votre ou vos interlocuteurs avec succès.

Philippe Garin, plus de 20 ans manager en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Voir aussi :

La prononciation, que faire contre le bégaiement, le balbutiement, le bredouillement
La monotonie du débit de la voix
Quelles sont les pauses raisonnables qui m’aident dans mon travail

Comment se libérer une ancre négative
Quelques bonnes résolutions à partir de maintenant
Entretien d’embauche, discours, présentation : Conseils pour Bien parler

Autres Communication :

Récapitulatif 12 Communication

Apnée du sommeil : Masquez vos ronflements


Ronflements et apnée du sommeil sont souvent ensemble

L’apnée du sommeil

appareil respiratoire nocturne

masque respiratoire avec humidificateur

Ce syndrome est caractérisé par un arrêt de la respiration. Lorsque la respiration est diminuée alors on parle d’hypopnée.

Ce trouble du sommeil dure plus ou moins longtemps. Plus l’arrêt de la respiration est long et plus les risques de conséquences négatives sont importants :

  • Réveils brutaux
  • Migraine
  • Somnolence diurne
  • Troubles cardiovasculaires
  • etc.
  • jusqu’à la mort

Le ronflement

Lorsque l’air revient dans les poumons, surtout après une apnée du sommeil, il se produit un son, que connaissent ceux et celles qui partagent le lit du ronfleur.

Lorsque l’on dort, les muscles se relâchent. C’est le cas aussi pour les muscles de la gorge : la luette et le voile du palais. A chaque influx et reflux d’air, ils se mettent à vibrer. C’est le ronflement.

Le ronflement est banal dans 90% des cas. Pour les 10% restant, le risque pour la santé dépend aussi d’autres facteurs, dont l’apnée du sommeil.

Un masque pour respirer

Parmi les différentes méthodes qui peuvent apporter un meilleur sommeil existe le masque de respiration nocturne.

Il y a le simple masque (voir la photo), qui, relié à un compresseur, va envoyer l’air ambiant compressé, avec ou sans humidificateur d’air, directement dans le nez.

Le masque plus sophistiqué est relié à une bombonne d’oxygène pour envoyer aux poumons, un influx d’oxygène. Ce masque est utilisable dans les cas d’apnées profondes où la durée de la respiration dépasse plusieurs dizaines de secondes.

Les cliniques du sommeil

Dans chaque Région de France, il existe un service ou un clinique, spécialisé dans les troubles du sommeil.

Il existe beaucoup de troubles et encore plus de causes, souvent multiples à ces troubles. Ces troubles sont souvent négligés par ceux et celles qui en souffrent. L’habitude de les supporter, en apparence, est forte puisque ce sont de troubles quotidiens ou permanents sur de très longues durées.

Même si les délais de rendez-vous se mesurent en mois pour avoir un entretien avec un médecin spécialiste du sommeil, si vous souffrez d’apnée du sommeil et simplement de ronflements, consultez !

Philippe Garin

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Voir aussi :

Insomnie vs sommeil fractionné
Le sommeil fractionné
Burnout ou Syndrome d’épuisement professionnel

Loi de Fraisse (Paul) : La perception du temps est subjective
La fatigue durant la période d’essai
Lâcher-prise vs relaxation

Autres Bien-être :

Récapitulatif 12 Bien-être

Points faibles en entretien d’embauche : Pourquoi et comment ?


Pourquoi le recruteur demande vos points faibles ?

point faible :la force physique ?

point faible : la force physique ?

Ce serait tellement mieux s’il demandait vos points forts.

C’est d’abord un exercice obligé. Un recruteur qui éluderait la question serait classé comme incompétent par sa hiérarchie et par ses clients.

La curiosité joue tellement peu de rôle que nous pouvons aussi l’éliminer. A vrai dire, la seule curiosité est l’espérance d’être agréablement surpris. Le recruteur voit des dizaines de candidats pour des dizaines de postes à pourvoir. Il attend, avec une certaine impatience, tout en étant blasé, à entendre un défaut nouveau, qui sort des sentiers battus.

Le recruteur souhaite connaître comment vous allez répondre plus que ce que vous avez répondre.

Il est important pour lui de se rendre compte du degré de préparation de votre entretien d’embauche. Entre un discours rendu par cœur, comme au théâtre, et un silence total, le recruteur veut connaître votre sens de l’improvisation ou de la répartie.

Le recruteur observe le comportement autant que la réponse. Bien sûr, si la réponse vous pénalise pour tenir le poste alors il la notera aussi dans son appréciation de votre personnalité.

Pour les candidats qui fournissent rapidement une liste de 3 défauts, le recruteur en demandera une ou deux de plus, jusqu’à parvenir à un silence, c’est-à-dire jusqu’à la fin de la liste que le candidat aura préparée. Là, il obtiendra la vérité.

Le recruteur cherche aussi les candidats à même de formuler leurs points faibles comme des points forts, ou, de telle façon que les points faibles soient des axes de progrès.

Ce que recherche un recruteur, c’est un (e) candidat (e) apte à se connaître, à parler sans détour de ses défauts tout en sachant ce qu’il lui faut faire pour les corriger et s’améliorer.

Comment répondre

D’abord, le recruteur attend une réponse. Impossible de l’éviter.

Donner un seul défaut est tout aussi pauvre. « J’ai le défaut de mes qualités » est encore plus nul.

Je suis « trop » quelque chose est tellement galvaudé que cette réplique sent le réchauffé, le copier-coller d’un candidat sur l’autre.

Pas question d’avouer la vérité, au risque de se faire refuser le poste ? Et pourquoi cela ?

Évidemment, si vous annoncez que vous êtes colérique et que vous postulez pour un poste au contact direct avec les clients, vous risquez de perdre ce travail qui vous tendait les bras.

Si vous répondez trop vite, le recruteur saura que vous avez préparé et appris par cœur votre liste de 3 points faibles.

Si vous répondez trop lentement, le recruteur pensera que vous voulez éviter de répondre à la question parce que vous avez tellement de défauts que vous ne savez choisir lequel.

L’idéal est de réfléchir un instant et de lui donner les points faibles les moins pénalisants en prenant le temps d’une ou deux respirations entre deux.

Si vous êtes émotif (ve) ou si vous avez un fort contrôle, soyez cohérent (e) entre votre attitude et vos paroles. Préférez dire: « je suis timide », en rougissant plutôt qu’en regardant le recruteur dans les yeux.

Le mieux est

  • de préparer une liste d’une dizaine de points faibles,
  • de formuler ces points faibles d’une manière positive,
  • de choisir lesquels annoncer durant l’entretien d’embauche,
  • de chercher, dans sa mémoire, au moment de répondre, puis de répondre.

Encore une question de vocabulaire :

On n’améliore pas un défaut, on le minimise. Par contre, on cherche à s’améliorer en atténuant ses points faibles et en développant ses points forts.

La réaction du recruteur

L’attitude du recruteur restera neutre. Il notera les points faibles que vous annoncez, puis posera la question sur les points forts, si ce n’est pas déjà fait, ou passera à une autre question.

Parfois, lorsqu’il est surpris, ou, lorsque le point faible est trop pénalisant ou trop banal, il demandera des précisions sur comment le point faible énoncé se traduit au quotidien au travail.

Alors, soyez prêt (e) !

Philippe Garin

Il est humain lors de périodes de changement majeur d’avoir besoin d’aide pour garder votre sérénité et efficacité.
Faites-vous épauler, que ce soit par un professionnel, des amis, de la famille et voyez comment bénéficier de leur soutien

Pour préparer vos entretiens d’embauche, contactez-nous : boosteremploi@gmail.com

Visitez notre site : www.boosteremploi.com

Voir aussi :

Définition Points faibles Points forts
Entretien Qualités personnelles recherchées ou points forts pour un recrutement
Comment minimiser un point faible ou Liste 3 des points forts et points faibles en entretien d’embauche

Être timide et réservé : point faible ou point fort
Point faible, Axe de progrès, Faiblesse, Entretien d’embauche
Point fort, Atout, Force, Talent, Entretien d’embauche

Autres Emploi :

Récapitulatif 12 Emploi

Arnaques téléphoniques ou par SMS


Ah ! Le bel outil qu’est le smartphone pour les arnaqueurs !

DGCCRF ou Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes

Rappelle-moi

Vous recevez un appel désespéré d’une personne inconnue, généralement une voix de jeune femme. Elle vous demande de la rappeler car la liaison est mauvaise.

Ce peut aussi être une proposition de rencontre coquine.

Plein (e) de bonne volonté, vous rappelez. Et vous vous faites arnaquez par une belle histoire, complètement inventée, qui va vous demander de payer un service ou d’envoyer de l’argent pour dépanner la demoiselle soi-disant en détresse.

Bingo, Loterie : Vous avez gagné

Mais que faire pour savoir ce qu’il faut faire pour toucher ce gros lot : rappelez un numéro de téléphone ?

Ben voyons ! Tout numéro qui commence par 08 est suivi par deux autres chiffres. Le préféré des arnaqueurs est le 0899
… Il ressemble à un numéro de fax ou à un numéro surtaxé, à votre avis ?

Envoyez-nous un devis. Notre numéro de fax est le 0899 …

Allez ! Une dernière : le faux téléchargement.

Nous avons une superbe application gratuite, une nouvelle sonnerie, pour votre smartphone. Pour télécharger, composez le 0899… Et voilà ! Un gogo de plus qui se fait plumer.

Offres alléchantes, travail, finances, amour, jeu. Tout est susceptible de vous attirer dans une arnaque téléphonique si vous ne prêtez pas suffisamment attention.

En cas de doute, contactez la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes ou simplement appeler le 33700. Eh ! Ce n’est pas un 0899 … ! C’est le vrai !

Source : DGCCRF

Philippe Garin, plus de 20 ans manager en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Voir aussi :

Arnaques, fraude, virus : Pôle emploi met en garde
RTE : arnaque au branchement électrique ?
Arnaque : Clé USB dans un disque dur

Des offres d’emploi trop belles
Signalez un mail frauduleux
Déposer plainte sur Internet pour escroquerie

Sécurité en informatique
4 acteurs de la sécurité informatique
Services de lutte contre la cybercriminalité

Autres Sécurité :

Récapitulatif 12 Sécurité

Salaire : Comment chercher son salaire


Où et comment chercher son salaire

Chercher son salaire sur Internet

Amené à effectuer une recherche d’information sur les niveaux de revenus est une démarche indispensable, pour les personnes :recherche de son salaire

En premier, Pôle emploi donne des indications sur des fourchettes de salaire pour les professions dont elle a enregistré les fiches métiers. D’autres sites d’offres d’emploi font de même.

Le salaire apparaît dans certaines offres d’emploi. Plus de niveau de qualification demandé est élevé et moins cette information est disponible. A la place, on trouve : « salaire : À définir » ou « selon expérience ». Cependant, en enregistrant les salaires visibles pour des postes équivalents dans le secteur géographique où vous chercher, vous parviendrez rapidement à vous faire une idée de la fourchette salariale du marché.

Pour chercher le salaire d’un métier particulier, il y a aussi les moteurs de recherche qui vous donne accès à des sites qui vous donne la réponse que vous cherchez par les mots clés : « salaire » et le titre du poste ou du métier.

Attention aux études où les chiffres sont donnés par les salariés eux-mêmes. En effet, les salariés dont les salaires sont en-dessous de la fourchette théorique évitent de répondre et la fourchette est toujours plus élevée que la réalité. Seuls ceux qui ont un bon salaire répondent aux sondages.

De même, les fourchettes évoluent d’une année sur l’autre. La conjoncture influence fortement sur ce que les employeurs sont à même de proposer aux candidats.

Chercher ailleurs que sur Internet

La recherche des niveaux de salaire passe aussi par une interrogation de professionnels. Il s’agit de :

  • Conseillers de Pôle emploi, APEC (association pour l’emploi des cadres) et autres entreprises d’intérim ou recruteurs
  • Professionnels exerçant ce métier, de préférence à un poste équivalent à celui pour lequel vous postulez
  • Les syndicats disposent de chiffres précis et à jour

Pas de confusion

Le salaire est une partie de la rémunération. Il est généralement fixe. Il peut aussi contenir une part de variables, c’est-à-dire une prime en fonction d’objectifs fixés par votre hiérarchie et que vous aurez atteints pour avoir le droit de toucher cette prime.

Les avantages en nature, la mise à disposition de matériels font partie de la rémunération.

Les négociations salariales portent toujours sur le salaire brut. Celui à partir duquel les cotisations patronales et les cotisations salariales dont calculées.

Plus le salaire est élevé et plus le pourcentage de cotisations est élevé. Il est généralement admis qu’un salarié touche un salaire net environ 77 % du salaire brut.

Pour l’employeur un salarié coûte environ 150 % du salaire brut.

Philippe Garin, plus de 20 ans manager en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Voir aussi :

Parler salaire durant un entretien d’embauche : Les risques
Salaire : Critères de variation des salaires

Les salaires en Allemagne 2/4 : le revenu moyen de 26 professions
Des offres d’emploi trop belles
Senior, Trop vieux, trop cher : Luttez contre les préjugés

Chômage, argent et restrictions
Aide à domicile : Quelles heures ? Payées comment ?
VAE : Les financements

Autres Emploi et Management

Récapitulatif 12 Emploi
Récapitulatif 12 Management

Salaire : Critères de variation des salaires


Critères de variation des salaires

variation du SMICQue vous cherchiez votre premier emploi, ou si vous souhaitez vous reconvertir dans un autre métier, si vous vous contentez de demander à vos voisins, à vos professeurs, à vos amis, combien vous pouvez demander pour un poste, alors vous faites fausse route.

D’abord, parce que, pour vous répondre, il vaudrait mieux qu’ils exercent un métier identique à celui pour lequel vous postulez. Ensuite, parce que les salaires sont fonction de plusieurs critères :

  1. Votre niveau de diplôme
  2. Le titre du diplôme et l’école où vous l’avez obtenu
  3. Votre expérience professionnelle, plus que votre âge
  4. L’adéquation entre le poste proposé et votre profil
  5. Le salaire des éventuels futurs collègues dans l’entreprise
  6. La politique salariale de l’entreprise, en particulier, les avantages et les augmentations
  7. La répartition entre le fixe et le variable
  8. D’autres critères propres à l’entreprise : intégration, image, accords sociaux et convention collective

+

Bien que ces critères soit illégaux :

  • votre sexe,
  • votre apparence,
  • votre âge,
  • votre lieu d’habitation,
  • etc.

Philippe Garin, plus de 20 ans manager en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Voir aussi :

Parler salaire durant un entretien d’embauche : Les risques
Salaire : Comment chercher son salaire

Les salaires en Allemagne 4/4 : écarts entre les femmes et les hommes
Recrutement : Les clichés sur les femmes et sur les hommes
Manager : Augmentation, Prime, Promotion, 4 astuces pour dire Non

L’entretien individuel annuel : conseils pour le salarié pour déstresser
L’entretien individuel : un exercice difficile pour le manager
Les niveaux de qualification et de diplômes

Autres Emploi et Management :

Récapitulatif 12 Emploi
Récapitulatif 12 Management

Parler salaire durant un entretien d’embauche : Les risques


Entretien d’embauche : Les risques de parler des revenus

négociation salarialeDans la phase de recrutement de l’entrevue d’embauche, il y a une partie à laquelle tout le monde et garde pour la fin de l’entretien.

Le candidat attend que le sujet soit abordé par le recruteur. Peut-être celui-ci indiquera qu’un second entretien d’embauche est prévu, et ne souhaitera pas évoquer la question au premier entretien. Dans ce cas c’est au candidat d’avancer cette question, à la fin de l’entretien, sinon c’est au recruteur de le faire.

Si aucun second entretien n’est évoqué et que la question du revenu est omise par le recruteur et par le candidat, alors il est probable que le recruteur choisisse un autre candidat.

Pour le candidat

L’objectif est d’obtenir un salaire qui correspond à ses attentes. Après s’être renseigné sur sa « valeur » sur le marché de l’emploi, le (la) futur salarié (e) espère que le salaire qu’il (elle) va demander sera acceptable pour l’entreprise.

Trop peu, l’entreprise risque de croire que le candidat est insuffisamment informé ou bien, qu’il demande un salaire sous-évalué de crainte de ne pas faire l’affaire.

Trop élevé, le candidat peut craindre que l’entreprise va donner le poste à un autre candidat qui demande moins. Dans le contexte de concurrence entre candidats, la loi du marché est en faveur de l’entreprise.

A contrario, un profil de candidat très spécifique et qui correspond aux besoins de l’entreprise, se voit conforté dans sa demande d’un salaire confortable pour le poste. La rareté rend plus cher. Encore faut-il être sûr de sa réussite et du peu de concurrence.

Pour déterminer la fourchette de salaire et l’annoncer au recruteur, sachez

Pour l’entreprise

L’intérêt pour l’entreprise est d’avoir un candidat qui va rapporter plus qu’il ne va coûter. Il acceptera d’autant plus volontiers de payer un salaire élevé que l’apport du candidat sera élevé.

Un salaire au rabais signifie, pour l’employeur :

  • Des dépenses salariales globales basses
  • Des salariés dont la motivation sera autre que le seul salaire, ce qui est aussi un critère de choix parmi les candidats au poste à pourvoir
  • Un risque de départs volontaires accrus parce que les salariés partiront pour un salaire plus élevé ailleurs. Encore faut-il que les écarts de salaires proposés par la concurrence soit réellement significatifs pour le salarié.

Lorsque le recruteur est l’employeur lui-même, alors il se pose aussi la question du salaire qu’il est prêt à verser à son (sa) futur (e) salarié (e).

Lorsqu’il s’agit d’une création de poste, il doit lui-même :

  • Déterminer les critères de sa politique salariale, en complément aux critères de choix du (de la) meilleur (e) candidat (e)
  • Chercher le salaire du poste à pourvoir

La recherche d’une fourchette acceptable pour l’employeur et correspondant au poste à pourvoir est identique à la cherche de son futur salaire pour un salarié.

Il dispose, en plus, d’un réseau de partenaires autour de son entreprise, qui peuvent lui apporter des informations plus précises :

  • Ses collègues et concurrents
  • Son syndicat patronal ou ses clubs professionnels, les chambres consulaires
  • Ses client, ses fournisseurs et partenaires : assurances, commissaire aux comptes, expert-comptable, avocats, etc.

Philippe Garin, plus de 20 ans manager en entreprise

Employeur ou candidat, pour vous accompagner, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Voir aussi :

Salaire : Critères de variation des salaires
Salaire : Comment chercher son salaire

Les salaires en Allemagne 1/4 : Comparez, c’est possible
Changer d’emploi pour un revenu inférieur ?
Partir pour travailler chez le concurrent

Êtes-vous prêt à quitter votre emploi en 25 questions
Contrats en alternance : Les rémunérations
Motiver un individu, une équipe

Autres Emploi et Management :

Récapitulatif 12 Emploi
Récapitulatif 12 Management

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 85 autres abonnés

%d bloggers like this: