Comment reprendre confiance malgré les phrases négatives de notre enfance


Comment reprendre confiance malgré les malédictions entendues de notre enfance

malédiction invectiveIl y a des moments dans la vie, privé ou professionnelle, où nous demandons ce que nous faisons là.

À d’autres moments, des évènements arrivent brusquement et nous obligent à nous poser des questions.

C’est là que nous découvrons un manque de confiance en nous, pire, une estime de soi dévalorisée par les phrases négatives entendues pendant notre enfance.

Comment s’en sortir

Tout d’abord, il faut se dire que nous avons passé le cap de l’enfance et de l’adolescence.
Nous sommes adultes et devons réagir et agir comme des adultes et non comme des enfants attardés.

Nos parents ont, certes, une grande influence. Cependant, d’autres personnes se sont ajoutés dans le cercle des « influenceurs » : Nos amis, nos amours, nos collègues, un mentor, une personnalité, un chef.

Il y a des savoirs nouveaux, des découvertes sur soi, des propos tenus par d’autres personnes qui nous aident à avoir un autre point de vue, à prendre du recul sur ces phrases assassines et répétitives.

L’éducation, l’apprentissage, le milieu où l’on vit et celui où l’on travaille, contrecarrent l’acquis de l’enfance.

Prendre conscience de son estime de soi repousse l’idée que les gènes dictent nos choix

Pourquoi faudrait-il se comparer aux autres pour savoir ce que l’on vaut.
Chacun d’entre nous a des qualités et des défauts.
Mieux vaut chercher à s’améliorer pour soi-même que pour faire plaisir aux autres ou pour comparer les mérites respectifs.

Les autres sont « meilleurs ». Tant mieux pour eux ! Et alors ?

Nous avons des moments de réussites et des échecs dans la vie.
Ceux qui tentent quelque chose, font des erreurs et apprennent de leurs erreurs.
Les autres peuvent toujours s’y mettre.

Les circonstances dans lesquelles nous avons entendu des messages négatifs dans notre enfance ont peu de chance de se reproduire.
Et si cela arrive, alors nous raisonnons différemment, parce que nous avons appris à faire la part des choses.

« Toujours » et « Jamais » sont des mots tellement forts, il faudrait toujours les éviter et les oublier à jamais.

Même quand nous avons entendu de telles phrases, prononcées à l’encontre d’autres enfants, nous les avons enregistrées dans notre subconscient, pour notre perte d’estime de soi.

Là encore, les autres ne sont pas nous. Nous sommes tous différents.
Ce que nous avons pris pour nous, correspond tellement peu à ce que nous sommes et même à ce que nous étions dans ces moments-là.

Au moment de l’adolescence et du début de l’âge adulte, nous cherchons à savoir qui nous sommes et ce que nous sommes capables de faire.
Or, la vie d’adulte démarre seulement. Il est rarement possible, à ce moment important de la vie de tout connaître, de savoir ce que l’on veut faire.
Seuls les charlatans prédisent l’avenir.

En conclusion

Pour transmettre un état d’esprit positif à nos enfants, évitons ces phrases tellement dévalorisantes.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Migraine : 10 phrases à ne jamais prononcer
Personne toxique, relation toxique : Définition et exemples
La Reformulation : Une technique efficace

Techniques d’animation : Comment redonner confiance en soi
Des mots pour se définir
6 comportements des personnes mentalement fortes

Autres Bien-être :

Récapitulatif 20 Bien-être

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Ces phrases de notre enfance qui nuisent à notre confiance en soi


Ces phrases de notre enfance qui nuisent à notre estime de soi

l'autruche manque d'estime de soiL’éducation que nous recevons de nos parents a une influence sur nos comportements lorsque nous arrivons à l’âge adulte.

Nous sommes tous les enfants de nos parents, quel que soit notre âge, en fait.

Même les retraités ont des parents toujours vivants.

Les critiques et les encouragements entendus durant notre enfance et notre adolescence influencent considérablement notre confiance en nous, à long terme.

Attention donc à ces phrases, prononcées souvent sous le coup de la colère ou de la déception, par nos parents et, parfois, par le reste de la famille.

Les mots ont un pouvoir plus grand que ce que nous pensons habituellement.
L’enfant que nous étions est trop immature pour faire la différence entre la vérité et le jugement, surtout de la part de ses parents.
Ce que disent les parents, les enfants y croient.

Ces phrases répétées, encore et encore,  s’incrustent dans la tête des enfants comme une malédiction.

Exemples de messages qui sapent la confiance en soi

  1. « C’est la faute à ta mère si tu ne pas faire de maths. Tu as hérité d’elle ! »

  2. « Ta sœur a de bonnes notes, elle, au moins ! »

  3. « C’est typique de toi, ça ! »

  4. « Tu laisses toujours tes affaires traîner ! »

  5. « On ne peut jamais compter sur toi ! »

  6. « Elle, c’est une gamine paresseuse ! »

  7. « Encore en train de pleurnicher ! »

  8. « Tu ne feras jamais rien dans la vie, toi ! »

La suite dans ce prochain article : Comment reprendre confiance malgré les phrases négatives de notre enfance

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Comment regagner de la confiance en soi
Manque de confiance en soi ou désir de bien faire les choses
Entretien d’embauche : 4 conseils pour inspirer confiance aux recruteurs

La fameuse courbe du deuil
Violences conjugales : Comment aider
Le syndrome de l’imposteur ou Suis-je à ma place

Autres Bien-être :

Récapitulatif 20 Bien-être

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Migraine : 10 phrases à ne jamais prononcer


10 phrases à ne jamais prononcer devant une personne en pleine migraine

traitement de la migraine sur un papyrus égyptien

ancien traitement de la migraine

Les migraines sont une maladie neurologique qui assomme les personnes touchées et leur rend la vie impossible au quotidien.

Que la douleur arrive brutalement ou progressivement, les personnes qui subissent les migraines sont mises hors service, pour une durée indéterminée.

C’est là, que les personnes autour d’elles sont désemparées.
Elles compatissent ou elles refusent de croire.

Dans tous les cas, les migraineux refusent d’entendre ces 10 phrases, qu’il ne faut jamais prononcer.

1. Les maux de tête ne sont pas la fin du monde maintenant, prenez un Ibu

Une migraine est plus qu’un banal mal à la tête.

Cela signifie que les vaisseaux cérébraux sont dilatés et enflammés.

2. Oui, les femmes ont toujours des migraines lorsqu’elles n’ont pas envie de faire l’amour, Ouahahahaha!

Pour la bagatelle, il faudra revenir plus tard, parce que, pour le moment, la migraine prime sur tout le reste.

3. Vous avez juste besoin d’un peu d’air frais / de café / d’exercice

C’est une maladie chronique contre laquelle il n’y a pas grand-chose à faire, sinon attendre.

Les mouvements et la lumière aggravent les migraines, malheureusement une consommation excessive de caféine est également contre-productive.

4. Encore? Ce n’est pas normal …

C’est justement pourquoi les migraines appartiennent également à la catégorie des « maladies chroniques ».

Elles ont généralement peu à voir avec la normalité.

5. Essayez de vous détendre. C’est peut-être le stress.

Quelqu’un s’est-il déjà détendu parce qu’on lui avait dit de le faire?

Le stress peut avoir déclenché la migraine, mais quand il est là, il est là.

6. Vous devez … voir un neurologue / naturopathe / dormir plus / mieux prendre soin de vous …

D’abord, la crise doit passer, car il est impossible de penser correctement par cette atroce douleur.

Ensuite, consulter n’implique pas une guérison, surtout pour une maladie chronique.

7. Allez dans une baignoire chaude, c’est bon pour vous.

Surtout pas !
Parce que les vaisseaux expansés continuent de croître à la chaleur.

8. Le cousin de ma belle-sœur l’a maîtrisé.

C’est très gentil pour lui, mais ça n’aide pas.

Ça fait sentir la victime de migraines responsable de sa propre douleur

Comme si elle n’avait jamais rien essayé pour faire disparaître la migraine !

9. Vous ne pouvez pas prendre de médicaments tout le temps!

Les experts conviennent que les migraines peuvent être traitées avec des triptans jusqu’à dix fois par mois.

Oui, mais… comment faire alors ?

10. Bah, les femmes, hé … !

Sans commentaire …

Philippe Garin

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

25 excuses pour une absence au travail
Les petites phrases à Noël qu’on aimerait ne pas entendre
Mot d’enfant : La logique de la grossesse

IST MST : Signes, Risques, Complications
Crise cardiaque et seul (e) : 10 secondes pour survivre !
Activité physique adaptée à son état de santé

Autres Bien-être :

Récapitulatif 20 Bien-être

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Lettre de motivation et entretien : Mots et expressions à éviter


Le bon choix des mots et expressions à l’écrit et à l’oral

je m'excuse excusez-moi je vous prie de m'excuser

Que dites-vous ?

Les tics de langage font partie de notre langue.
Il y a des expressions typiquement régionales ou locales, des mots que l’on utilise tous les jours sans y prêter une attention particulière.

Cependant, durant un entretien d’embauche ou à l’écrit dans une lettre de motivation, utiliser certaines expressions ou mots peuvent nuire à votre candidature.

Examinons cela de plus près.

Pas assez sûr (e) de vous ?

L’incertitude et l’hésitation se transmettent par des expressions comme :

  • Je crois que
  • Je pense
  • J’ai entendu que
  • Peut-être
  • Je sens que
  • J’ai l’impression que
  • J’espère que
  • etc.

Comment voulez-vous convaincre le recruteur que ce que vous exprimez est crédible ?
C’est le contraire que se passe.
Tous les mots qui suivent ces expressions seront considérés comme inexistants.

Des phrases courtes

Sujet, verbe, complément. Voilà ce qui compose une phrase.

Une idée tient dans une seule phrase.
Une phrase contient une seule idée.

Un inconvénient, dans une lettre de motivation, est de rédiger des phrases trop longues, donc tellement compliquées que toutes les idées qu’elles contiennent sont trop nombreuses pour être retenues.

Pire, une longue phrase rebute et le lecteur risque de la passer.

Mieux vaut mettre un point et commencer une nouvelle phrase plutôt que de créer une ou des propositions subordonnées.

Des mots inutiles ou banals

« Faire des choses » est la pire des expressions.

Faire, être, avoir sont des verbes qui doivent être remplacés par des verbes qui décrivent l’action ou la situation.

Il en est de même de « chose », « machin », « truc », qui sont des mots passe-partout que l’on utilise quand on a la paresse de trouver le mot ou l’expression exacte, celle qui sera mouche auprès du recruteur.

Faites la chasse aux adverbes. Si, vous savez ces mots qui sont censés renforcer un verbe, un adjectif ou un autre adverbe.
Il s’agit, généralement, des mots qui se terminent en « -ment ». Ainsi que d’autres mots, comme « beaucoup », « très », « vraiment ».

Certains adjectifs aussi allongent les phrases sans « vraiment » en changer le sens, tel que « petit » ou « environ ».

« Un petit peu » ou « un peu » signifient la même chose –  Oups, pardon ! – ont la même signification.

Des phrases simples

Même s’il y a peu de chance que vous utilisiez la phrase : « Excusez-moi de vous demander pardon », vous risquez de compliquer inutilement la compréhension de la phrase.

Ce genre de phrases compliquées apparaît, le plus souvent, dans les formules de politesse, désuètes, telles que :

  • L’expression de ma haute considération
  • L’assurance de ma considération distinguée
  • Je vous prie de bien vouloir agréer
  • Veuillez croire à mes sentiments respectueux
  • etc.

Et vous, quelles sont vos formules de politesse préférées ?

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Mettre de motivation : 3 conseils de base
CV, lettre de motivation, entretien : La part des choses en pourcentage
Pour une image positive : Abandonnez vos tics de langage

Comment donner confiance à son interlocuteur
Des mots pour se définir
Les petites phrases à Noël qu’on aimerait ne pas entendre

Autres Communication et Emploi :

Récapitulatif 19 Communication
Récapitulatif 19 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

12 signes qui agacent le recruteur en entretien d’embauche


Agacer le recruteur = échec assuré

agacé irritéS’il y a bien une chose qui vous met hors course dans la recherche d’emploi, c’est agacer le recruteur.

Celui-ci ou celle-ci a l’habitude d’avoir, devant lui, un (e) candidat(e)s, qui cherche un emploi et qui est prêt (e) à « presque » tout pour le (la) « séduire » et le convaincre qu’il (elle) est le (la) meilleur (e) pour le poste.

Seulement voilà ! Même avec les meilleures qualités possibles et les capacités suffisantes pour obtenir le poste, vous le voyez vous passer sous le nez, sans comprendre pourquoi.

Ce ne sont ni vos savoir-faire ni vos savoir-être qui en sont responsables mais vous avez déçu par votre comportement durant l’entrevue d’embauche.

Vous l’avez agacé parce que

  1. Vous êtes arrivé en retard, sans prendre la peine de vous en excuser ni d’avoir prévenu
  2. Vous avez les mains moites ou avez une poignée de main molle
  3. Votre voix est trop haute ou trop basse
  4. Vous utilisez des mots qui se répètent ou d’autres tics de langage
  5. Vous zozotez ou balbutiez ou avez un fort accent
  6. Vous avez déballé vos affaires sur le bureau du recruteur sans autorisation
  7. Vous êtes mal assis (e)
  8. Vous avez votre smartphone qui sonne ou, pire, vous téléphonez
  9. Vous mâchez quelque chose : gomme ou autre
  10. Vous avez croisé les bras, signe de refus
  11. Vous avez occupé vos mains avec un objet ou un tapotement
  12. Vous avez fait la tête (presque) tout le temps

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour allonger la liste, n’hésitez pas et contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Comment rater son entretien d’embauche
Entrevue d’embauche : Trac et patatras
Faire une bonne impression en entretien d’embauche : Mode d’emploi

30 minutes en entretien d’embauche : Suffisant ?
Comment interrompre poliment un entretien d’embauche ?
Communication : Convention et référentiel commun indispensables

Autres Communication et Emploi :

Récapitulatif 19 Communication
Récapitulatif 19 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Comment avoir une bonne élocution pour devenir un bon orateur ?


Qui n’a pas rêvé d’être un bon orateur ?

Démosthènes

Demosthenes

Depuis les anciens Grecs, être un bon orateur commence par avoir une bonne élocution.

Avoir une bonne élocution est difficile car les critères de jugement sont très différents d’une personne à l’autre.

Personnellement, je considère qu’un orateur a une bonne élocution lorsque l’un ou /et l’autre des événements suivants se produisent :

  • Le premier est quand, à la fin du discours, les participants font l’éloge du « bon parleur » (à ne pas confondre avec le beau parleur !)
  • L’autre est quand l’orateur retient l’attention de petits enfants, de l’ordre de 3 à 4 ans.
    C’est le plus compliqué de tous les exercices car c’est le plus difficile des publics.

Non seulement le bon orateur doit avoir préparé son discours, c’est-à-dire ce qu’il va dire, mais encore il doit le faire de telle façon qu’il enchante son public.

Un bon orateur doit « poser sa voix », la moduler pour rendre les phrases avec les intonations aux bons endroits.

Il doit respirer au bon moment, c’est-à-dire lorsqu’il y a des points et des virgules, lorsqu’il fait un effet de suspense, lorsqu’il est drôle ou très sérieux.

Un bon orateur doit aussi bien bouger et bien communiquer autrement qu’avec sa voix.

Comment s’améliorer

L’élocution est un des éléments du bon orateur.

L’articulation et le « parler dans le masque », sont deux méthodes qui se rejoignent pour améliorer son élocution.
Peu importe le texte, l’exagération produite par l’articulation des mâchoires, de la langue et de la respiration s’estompe avec l’habitude donc avec l’entraînement.

Lisez n’importe quoi, en pensant à articuler, à respirer et à marquer les emphases là où c’est nécessaire pour « faire vivre » le texte.

L’idéal est la lecture de textes pour enfant, des contes et histoires.
Prenez l’exemple des CD d’histoires racontées aux enfants et vous verrez toute la difficulté de l’élocution.
Vous pourrez ainsi mesurer l’effort qu’il vous reste à faire.

Puis, passez de plus en plus à des textes plus ardus, comme la lecture d’un livre ou d’un journal, toujours à haute voix.

Enfin, passez à l’étape qui suit l’entraînement seul devant sa glace et lancez-vous devant un public restreint, amis ou famille, avec votre propre texte.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

La voix pour bien communiquer en entretien d’embauche et ailleurs
Exercices de diction : le crayon dans la bouche
Pour bien parler : respirez correctement

Entretien d’embauche, discours, présentation : Conseils pour Bien parler
Le trac : Comment le vaincre
Avoir de la conversation ou comment parler en public

Autres Communication :

Récapitulatif 19 Communication

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter 

Allographe : Définition et exemples


Mais qu’est donc un allographe ?

Le Bourgeois Gentilhomme de MolièreM. Jourdin, dans la pièce de théâtre de Molière, le Bourgeois gentilhomme, apprend qu’il fait de la Prose sans le savoir.
En fait, à part les poètes, tout le monde est dans son cas, puisqu’il s’agit de parler sans faire de vers.

Quand vous saurez ce qu’est un allographe, vous connaîtrez une partie de l’origine des textos, tellement utilisés par les des détenteurs de smartphones un peu pressés ou trop illettrés pour écrire les mots en entier en bon français.

La langue française a ceci de merveilleux, qu’elle permet une multitude de jeux de mots. Celui qui est présenté ici est appelé « Allographe ».

Un allographe est un mot ou une phrase qui devient compréhensible uniquement en prononçant les lettres et les chiffres, un par un, à quelques variantes près.

Quelques exemples

Lnnéopy

Hélène est née au pays grec

CQQCOQP

C’est cul-cul, c’est occupé

DSAKCO-3vR

Déesse a cassée au moins trois verres.

g6k èt mu lho

Jessica était émue, elle a chaud

G a c o b i a L

J’ai assez obéi à elle

Une variante

Que mon ancien prof de maths me pardonne !
La variante suivante est un vieux souvenir de cours de récréation car il fait intervenir une pseudo-équation mathématique, qui, évidemment, est sans signification en maths et un peu olé-olé en français  :

2aboqpaπc = 2qbc
2πr2

Deux abbés occupés à pisser sur deux pierres carrées égalent deux culs baissés

Ça vous a plus ? Alors c’est à vous !

Philippe Garin

Pour en avoir plus, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Trois p’tits chats : Exemple de jeux de mots
La courte histoire d’amour de Nopécu
Comment va ton frère Cyrus ?

Un porc au zoo
L’inefficacité de Franz Schubert
Comme la Belle au bois dormant

Autres humour:

Récapitulatif 17 Humour

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

%d blogueurs aiment cette page :