10 conseils pour réussir son entretien d’embauche par vidéo


Un entretien d’embauche par vidéo : Mode d’emploi en 10 conseils

entretien vidéo recrutement par internetCoronavirus, grippe ou tout simplement pour gagner du temps en évitant un déplacement, l’entretien vidéo pour le recrutement se pratique de plus en plus.

Devant la caméra de son téléphone portable, ou son ordinateur, il y a tout pour rater son entretien.

La communication audiovisuelle a ceci de particulier : Elle fait ressortir tous les défauts, ceux que l’on ne voit pas quand on est en rendez-vous en face-à-face.

Voici quelques conseils pour bien réussir son entretien vidéo.

1 Bien se positionner devant la caméra

Ni trop loin, sinon vous êtes inaudible, ni trop près pour éviter la déformation de votre visage à l’écran.

Ni trop bas, ni trop haut, vous devez avoir la caméra à hauteur de vos yeux, quand vous vous tenez bien droit sur votre siège.

2 Regarder la caméra

Par manque d’habitude ou, plutôt, parce que vous avez l’habitude de regarder notre interlocuteur dans les yeux, vous regardez l’image de votre interlocuteur sur votre écran.

Or, c’est la caméra qu’il faut regarder.

Placez un post-it à côté de votre webcam pour vous rappeler l’endroit où vous devez regarder.
Ajoutez-y un smiley pour vous rappeler de sourire.

3 Être bien vu

Sur la route, vous allumez vos feux pour être vu plus que pour voir.
C’est pareil devant son écran.

Pensez à l’éclairage qui doit être de face, ajoutez une lampe de chevet, par exemple, qui vous envoie de la lumière sur le visage, si la lumière naturelle est insuffisante.

Attention, vos yeux sont plus perfectionnés que votre caméra et vous voyez avec peu de lumière alors que la webcam a besoin de beaucoup de lumière pour vous montrer.

4 Être bien assis (e)

Le dynamisme se montre avec une posture qui le prouve.

Bien assis sur son siège, sans glisser le bassin vers l’avant, sans se tenir trop droit non plus, la meilleure posture est d’avoir les épaules légèrement en avant.

5 Derrière vous

L’arrière-plan peut gâcher votre prestation.

Un fond qui soit un mur uni est le meilleur arrière-plan possible.

Évitez une fenêtre ou une porte, le contre-jour, un reflet sur les lunettes.
Pire un décor qui montre un désordre ou une accumulation de bibelots.

6 Derrière votre écran

Devant vous et derrière votre écran, installez vos pense-bêtes, vos documents,
écrits en lettres suffisamment grandes pour pouvoir les lire sans avoir besoin de plisser les yeux ou de vous approcher de la caméra.

Vous aurez placé, par exemple, sur un panneau, les informations essentielles dont vous pensez avoir besoin pour le contenu de la conversation.

Comme un prompteur pour un journaliste, vous le placez de façon à avoir le regard le plus dans l’axe de la caméra.

7 Tester l’équipement

Pour que la conversation se déroule correctement, mieux vaut prendre ses précautions et tester son équipement.

La connexion doit fonctionner. Mettez en marche votre logiciel de communication avant l’heure prévue pour s’assurer que la connexion se fait correctement.

8 Silence, on tourne !

En face-à-face, dans un bureau, votre entretien se déroule sans dérangement parce que les téléphones sont coupés et les autres vous laisseront tranquille.

C’est la même chose devant sa caméra et son microphone.

Prévenez votre entourage que vous êtes indisponible, injoignable et occupé (e).

Éloignez animaux et enfant. Fermez les fenêtres aux bruits extérieurs.

9 La bonne tenue, de haut en bas

Il est parfois tentant de se contenter de s’habiller de telle sorte que le bas de votre corps soit invisible pour votre interlocuteur.

Seulement voilà, il peut y avoir un moment où vous vous levez ou, tout au moins, que vous montrez que vous portez un pantalon de pyjama ou autre.

Soyez sérieux (se) jusqu’au bout, il s’agit bien d’une entrevue de recrutement

10 Parler lentement

De votre côté, le matériel fonctionne correctement et votre liaison Internet est parfaite.

Votre correspondant a peut-être, de son côté, des difficultés.

Entrainez-vous à bien articuler, à parler d’une voix suffisamment forte pour être audible.

Prenez le temps de parler, pour conserver la synchronisation entre vos paroles et l’image reçue par votre interlocuteur.

Un décalage entre image et paroles est d’un bien mauvais effet.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Visioconférence, Vidéoconférence, Web conférence, Webinar : S’y retrouver
Entretien d’embauche par visio : Mode d’emploi
5 conseils efficaces pour montrer sa motivation en entretien d’embauche

Déperdition de l’information : Pourquoi
Réseau LAN ou WAN ralenti : Causes et parades 2/2
Les acteurs d’un entretien d’embauche et leurs objectifs

Autres Communication et Emploi :

Récapitulatif 20 Communication
Récapitulatif 20 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

L’éloquence en 10 conseils


L’éloquence est-il l’apanage des grands orateurs ?

buste de cicéron

Cicéron

Certainement pas !

S’il est vrai que les politiciens ou les avocats sont les champions de l’éloquence, tout le monde peut y accéder.

Tentons de décrypter ce que éloquence signifie.

Des techniques permettent d’améliorer son éloquence. En voici 10 pour vous aider

C’est quoi l’éloquence ?

La prise de parole en public implique de plaire, d’émouvoir et de convaincre grâce à la parole.

Cette définition est ancienne puisqu’elle est attribuée à Cicéron, en latin Marcus Tullius Cicero, né le 3 janvier 106 av. J.-C. à Arpinum en Italie et assassiné le 7 décembre 43 av. J.-C. (calendrier julien) à Formies.

Il s’agit de séduire, pour être écouté, puis de convaincre par des arguments, et de conclure pour inciter son auditoire à une action ou à la réflexion qui mènera à une décision.

Il s’agit donc d’une technique oratoire, qui met le poids sur les mots.

Pourtant, le corps entier participe de la communication, à commencer par la voix, indispensable pour se faire entendre.

Les 10 techniques qui favorisent l’éloquence

  1. Connaître son sujet dans les moindres détails
  2. Structurer son discours
    1. L’exorde attire l’attention
    2. La narration expose les faits
    3. La confirmation des arguments
    4. La péroraison ou conclusion
  3. Adapter son vocabulaire à son auditoire
  4. Être convaincu (e) de son propre discours
  5. Poser sa voix, échauffer ses cordes vocales
  6. Maîtriser ses silences, se taire avant de reprendre
  7. Respirer correctement pour éviter l’épuisement
  8. Maîtriser sa posture et ses gestes
  9. Supprimer ses tics de langage
  10. Être concentré (e), avant, pendant et après le discours

Faire un discours devant la famille, des amis, des collègues, une assemblée de dizaines de personnes ou devant une caméra et un micro, sont tous des moments qui nécessitent de l’éloquence pour convaincre.

Préparer son discours, c’est rédiger et apprendre son texte, autant que de le prononcer devant un miroir ou sa caméra pour corriger son langage, sa voix, ses gestes.

C’est donc, avant tout, une question d’entrainement et de pratique.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Comment faire passer mes idées en 8 étapes
Congruent Définition Communication verbale et non verbale
Sentir son auditoire pour être un bon orateur

Comment avoir une bonne élocution pour devenir un bon orateur ?
Avoir de la conversation ou comment parler en public
Langage tactique militaire : L’autre façon de parler sans parole

Autres Communication :

Récapitulatif 20 Communication

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Difficultés de transports : Témoignage d’un candidat heureux


Quand la faculté d’adaptation est prouvée

candidat heureuxDans l’Informatique comme dans les Ressources humaines, il est rare d’avoir de bonnes nouvelles.

Généralement, ce sont des postes où l’on entend plus de plaintes et de questions que de la reconnaissance ou des félicitations.

C’est pourquoi, je vous présente le témoignage d’un ex-candidat qui a mis en oeuvre sa faculté d’adaptation face à la grève dans les transports.

De plus, ce témoignage apporte aussi la preuve que le mois de décembre est, habituellement un bon mois pour les demandeurs d’emploi, nonobstant les difficultés de circulation.

Témoignage

j’étais en recherche de mission, devant les difficultés de transport; pour moi même et pour les recruteurs; j’ai décidé de favoriser les entretiens à distance.
J’ai ouvert un identifiant sur Skype, installé l’application (sous Linux, cela fonctionne aussi) et effectué quelques tests :

– webcam de qualité suffisante,

– fond du champ de la scène correct, uni et neutre

– cadrage correct,

– éclairage correct

– tenue adaptée.

Sur mon CV, j’ai mentionné en tête l’identifiant Skype (mon mail en fait) et je l’ai diffusé ainsi.

Lors des appels téléphoniques, j’ai évoqué la possibilité d’effectuer des entretiens à distance avec une disponibilité quasi immédiate.

Résultat : à mi décembre, un entretien par Skype qui s’est très bien passé.

Le recruteur; qui avait des difficultés de transport ; a trouvé l’occasion très intéressante pour tous et nous avons fait un entretien d’une bonne heure à 5 personnes.

Il m’a promis une réponse dans la demi-journée après s’être concerté avec les autres interlocuteurs.
Réponse positive, je commence lundi prochain !

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Entretien d’embauche par visio : Mode d’emploi
Recrutement : La place du numérique
Vidéoconférence ; Entretien d’embauche ou pas, 6 conseils pour soigner votre communication

L’importance du lieu d’un entretien d’embauche
CV, lettre de motivation, entretien : La part des choses en pourcentage
Entretien téléphonique non planifié

Autres Communication et Emploi :

Récapitulatif 20 Communication
Récapitulatif 20 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Entretien d’embauche par visio : Mode d’emploi


Comment s’y prendre pour réussir son entretien d’embauche par visio

la visioconférence dans un recrutementLa visioconférence est très intéressante, à la fois pour le (la) chargé (e) de recrutement et pour le (la) candidat (e) : Elle évite d’avoir à se déplacer.

À part ce gros avantage, il s’agit bien d’un entretien d’embauche, presque comme n’importe lequel.

Il nécessite d’appliquer certaines règles pour le réussir.

Tester son matériel

Vous pouvez utiliser la caméra et le micro de votre ordinateur portable ou de votre smartphone, ou encore un casque et un microphone devant votre ordinateur fixe.

Peu importe, dans tous les cas, vous devez vous assurer que votre matériel fonctionne bien avant le démarrage de l’entretien.

Un test, au plus tard, une heure avant la connexion, vous permet d’être serein (e) et de gagner du temps.

Si le son est trop faible, prévoyez d’utiliser votre téléphone.
Il servira de microphone à la place de celui trop faible et vous permettra d’entendre et de vous faire entendre sans devoir forcer la voix.

Lumière et arrière-plan

Puisque c’est vous qui décidez de l’emplacement de votre matériel, faites en sorte que ce soit vous qui soyez éclairé (e), de face, comme n’importe quel professionnel de la télévision.

Ce peut être la lumière naturelle, quand elle est suffisante, pour cela, mettez-vous face à une fenêtre, ou/et renforcez l’éclairage par une lumière d’une lampe qui sera braquer sur votre visage.

Regardez derrière vous : ce que vous voyez est ce que votre interlocuteur voit.

Alors, faites attention à supprimer tout ce qui peut vous déconsidérer aux yeux du recruteur.
Préférez un arrière-plan, neutre de préférence, par exemple un mur propre sans décoration ni poster.

L’arrière-plan, c’est aussi celui du son.

Tout son parasite est à bannir.
Alors évitez un environnement bruyant : La rue, les voisins, le téléphone qui sonne en pleine conversation, le chien qui aboie, etc.

Le regard et la distance

Évitez de plissez les yeux et de faire la grimace.

Si la lumière dans la figure vous dérange, c’est qu’elle est trop forte.
Pour autant, il faut bien que votre interlocuteur vous voit.

Mettez un post-it juste à côté de la webcam, avec une flèche en direction de l’objectif, afin de vous rappeler, en permanence, que c’est là que vous devez concentrer votre regard tout au long de la conversation.

Rien de plus désagréable pour l’autre que de vous voir toujours la tête penchée au point de ne pas rencontrer votre regard.

C’est ce qui risque d’arriver lorsque vous lisez vos notes pour répondre à une question ou pour écrire.
L’idéal est de vous entraîner à jeter un rapide coup d’œil sur les documents que vous avez étalés devant vous et à écrire tout en continuant de regarder la caméra.

Si vous êtes trop loin, votre interlocuteur vous voit mal et vous entendra mal.

Si vous êtes trop près, il ou elle vous voit en gros plan, effet désagréable surtout si vous êtes mal coiffé (e), mal maquillé ou mal rasé, ou si vous avez un défaut quelconque sur votre visage (coupure, boutons, etc.)

La « bonne » distance est celle qui vous permet de vous faire voir et entendre sans que votre visage prenne tout l’écran. À tester donc avant l’interview !

La tenue

C’est la même tenue vestimentaire que si vous aviez eu un rendez-vous en face-à-face.

Elle doit être impeccable et complète. Professionnelle du haut en bas.
Si vous devez vous lever durant l’échange, quel mauvais effet serait d’avoir un pantalon de pyjama, par exemple !

Bien entendu, vous êtes aussi bien coiffé (e) que bien habillé (e).

Souriez, vous êtes filmé (e) !

L’échange

C’est un entretien de recrutement. Il y a une embauche à la clé.
L’échange doit être professionnel.

Évitez tics de langage et gestuel déplacée. Laissez donc votre stylo tranquille.

Gardez vos jambes calmes. Vous risqueriez de faire bouger la caméra et donneriez un effet de tremblement de terre ou de mal de mer à votre interlocuteur.

Si vous étiez en face-à face dans le bureau du recruteur, vous seriez dérangé (e) par personne.
Ce doit être pareil.

Prévenez votre entourage que vous êtes indisponible durant l’entretien.

Faites en sorte que votre ordinateur ne fasse aucun bruit lorsqu’il vous annonce un nouveau mail, par exemple.
Toutes les autres applications doivent être fermées pour éviter les interférences qui dérangent et qui vous distrairaient.

Pas de poignée de main ni de raccompagnement vers la sortie.

Lorsque la conversation est terminée, arrêtez le logiciel utilisé, Skype, Hangouts ou autre.
Vérifiez que le son et l’image sont bien coupés.

Respirez, l’entretien est terminé.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Checklist pour la préparation d’un entretien réussi
Trac : Conseils pour lutter contre
Vidéoconférence ; Entretien d’embauche ou pas, 6 conseils pour soigner votre communication

La notion de filtre dans la déperdition d’information
Comment s’habiller pour un entretien d’embauche
Les acteurs d’un entretien d’embauche et leurs objectifs

Autres Communication et Emploi :

Récapitulatif 19 Communication
Récapitulatif 19 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Toutes les idées peuvent être simplifiées dans un schéma


Toutes les idées peuvent être simplifiées dans un schéma

schéma tactique football

Mais comment te dire ?

Dessine-moi un mouton !

Les émoticons, les idéogrammes chinois, les dessins rupestres de Lascaux ou d’Australie, les dessins du désert de Nazca et les logiciels de Mind mapping, les plans d’un barrage ou une vidéo de formation, ont tous pour objectif de transmettre une émotion, une idée, un savoir, une vision par l’image.

La réception de l’idée

Que l’image soit statique, comme les illustrations dans un livre, ou qu’elle bouge, comme une publicité à la télévision, l’image est le support idéal pour transmettre une idée.

La vue est le sens le plus développé chez les Humains.

Les informations visuelles sont traitées plus vite et mieux que celles transmis par du texte.

S’il faut un référentiel commun pour comprendre le message, il est possible de le transposer et, avec une certain imagination, la compréhension du message se fait quand il n’y en a pas.
C’est ainsi, par exemple, que le Croissant Rouge est une variante de la Croix Rouge. L’idée soutenue dans ces images est la même, prendre soin des blessés et des malades. Une idée d’altruisme.

De l’idée à l’image

Pour se faire comprendre par le plus grand nombre, il faut commencer par transformer son idée en image.

C’est là qu’intervient le référentiel commun et les clichés.

Comment donner envie d’acheter un parfum à la radio ou à la télévision, alors qu’il faut utiliser son nez pour le sentir ?
Ils y arrivent. Pour cela, il donne envie par association d’idées, par exemple une image de réussite sociale et un parfum va donner envie d’aller dans un magasin pour sentir le parfum, en laissant croire que c’est grâce à cela qu’est dû la réussite sociale.

Même les sensations les plus abstraites ou, au contraire, les idées les plus concrètes peuvent être simplifiées par un schéma.

C’est la cas des notices de montage pour des meubles à monter soi-même.

Avec un schéma, vous pouvez montrer :

  • le point de départ de l’idée,
  • le cheminement,
  • une association d’idées grâce à un référentiel commun,
  • le résultat attendu.

Et il est même possible d’ajouter du texte dans un schéma.

Cela donne des tableaux de bord de pilotage, des plans de construction d’immeuble ou des plans de bataille, etc.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Voyez-vous bien les couleurs ? Le test de Diana Derval
Utilisez du papier quand l’ordinateur n’est pas nécessaire
Chronitron : une idée saugrenue pour son organisation personnelle ?

Langues : Le référentiel européen commun
Elaboration du tableau de bord
Produits chimiques : Les 9 symboles de danger

Autres Organisation et Communication:

Récapitulatif 17 Communication
Récapitulatif 17 Organisation

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Compétences : Création de contenu numérique


Compétences : Création de contenu numérique

Contenu numérique

source : famfamfam

Les moteurs de recherche ont évolué depuis les deux décennies, seulement, qu’existe Internet pour le grand public.

La notion de référencement est apparue. Les résultats affichés privilégient les sites ayant du contenu numérique.

Chacun est libre de chercher, et surtout de créer du contenu, qui sera trouvé par les autres internautes.

Être capable de créer du contenu est une des compétences demandées dans le CV européen.

Voici une grille pour découvrir comment vous vous en sortez.

Utilisateur élémentaire

  • Je peux créer du contenu numérique simple (textes, tableaux, images ou fichiers audio, etc.) dans au moins un format, en utilisant les outils numériques.
  • Je peux apporter des modifications de base aux contenus créés par d’autres.
  • Je sais que le contenu peut être protégé par des droits de reproduction.
  • Je peux appliquer et modifier des fonctions et paramètres de base des logiciels et des applications que j’utilise (par ex. modifier les paramètres par défaut).

Utilisateur indépendant

  • Je peux produire du contenu numérique dans différents formats simples (textes, tableaux, images ou fichiers audio, etc.).
  • Je peux utiliser les outils ou éditeurs pour créer une page web ou un blog, en utilisant des modèles (WordPress, etc.).
  • Je peux appliquer un formatage de base (insérer une note de bas de page, un graphique, un tableau, etc.) à un contenu créé par moi ou par quelqu’un d’autre.
  • Je sais comment faire référence et réutiliser un contenu protégé par des droits de reproduction.
  • Je connais les bases d’un langage de programmation.

Utilisateur expérimenté

  • Je peux produire ou modifier des contenus multimédia complexes dans différents formats, à l’aide de diverses plateformes, outils et environnements.
  • Je peux créer un site web en utilisant un langage de programmation.
  • Je peux utiliser des fonctions avancées de différents outils (fusion de courriels, fusion de documents de différents formats, utilisation de formules et macro complexes, etc.).
  • Je sais comment appliquer les licences et les droits de reproduction.
  • Je peux utiliser plusieurs langages de programmation.
  • Je sais concevoir, créer et modifier des bases de données à l’aide d’un outil informatique.

Source : Europass

Les niveaux de compétences des 5 domaines du numérique :

  1. Traitement de l’information
  2. Création de contenu
  3. Communication
  4. Résolution de problème
  5. Sécurité

Pour vous aider à autoévaluer votre propre niveau, cliquer sur les liens pour accéder aux grilles

Philippe Garin

Pour un accompagnement personnalisé, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Règles 7 – 9 pour être mieux vu par les moteurs de recherche
Site Web : Responsabilité de l’entreprise éditrice et des personnes
Forum de discussion : Règles ou Conditions d’utilisation d’un site Web

Signalez un mail frauduleux
Employeurs trop curieux : Ils veulent accéder à votre page Facebook
Les projets dérapent sur les délais, les coûts ou/et le contenu

Autres Emploi et Informatique :

Récapitulatif 16 Emploi
Récapitulatif 16 Informatique

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Grooming : Attention les jeunes !


Le grooming est un danger sérieux pour les adolescents

Qu’est-ce que le grooming ?

Le groomingLe grooming est la sollicitation sexuelle en ligne d’un mineur par un majeur

Le grooming est l’utilisation par un adulte d’une identité sur Internet pour se faire passer pour un adolescent ou jeune adulte afin de tenir des propos de harcèlement sexuel envers des adolescents.

Inexpérimentés, innocents, crédules, les adolescents, filles et aussi garçons, croient avoir à faire à un autre garçon, en grande majorité, ou une autre fille, parfois. Au départ, le dialogue s’amorce avec des propos assez anodins puis dévie, petit à petit vers des propos salaces.

Le faux adolescent va titiller la curiosité, la sexualité naissante, le secret des adolescents non avertis pour les attirer à un rendez-vous physique avec un risque de relations sexuelles consenties ou non, ou pour demander à se déshabiller avec le risque de retrouver sur des sites pédophiles la vidéo du déshabillage.

Des traumatismes à éviter

Il y a peu, une jeune fille, victime du grooming, s’est suicidée, en France, en découvrant sa vidéo extorquée et prise à son insu.

Une autre aux USA aussi, croyant avoir à faire avec un garçon, elle en était tombée amoureuse et lorsque l’adulte s’est rendu compte de son erreur, alors qu’il ne tenait aucun propos à connotation sexuelle, lui, il a fait marche arrière et avait avoué à l’adolescente sa supercherie.

Dans le premier cas, comme dans le deuxième, la fragilité psychologique de ces jeunes filles les ont conduit à une réaction extrême.

Source : pointdecontact.net

Philippe Garin

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Signalez un mail frauduleux
Déposer plainte sur Internet pour escroquerie
Comment se protéger sur Facebook

Sécurité sur Internet : Les 10 commandements
Bonnes pratiques de navigation sur Internet
Les risques du téléchargement et quelques principes utiles

Internet : Composer votre guide des bonnes pratiques vous-même à partir du site info-familles.netecoute.fr
Services de lutte contre la cybercriminalité

Autres Sécurité, Juridique et Informatique:

Récapitulatif 10 Informatique
Récapitulatif 10 Juridique
Récapitulatif 10 Sécurité

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

%d blogueurs aiment cette page :