Les 100 jours de la période d’essai réelle


100 jours pour s’intégrer

Les cent-jours de NapoléonOfficiellement la période d’essai démarre le jour de la prise de poste et se termine selon le statut du salarié.

Pour un CDI, au maximum :

  • 2 mois pour les ouvriers et les employés
  • 3 mois pour les techniciens et agents de maîtrise
  • 4 mois pour les cadres

Période pouvant être doublée, selon la décision de l’employeur.

Cependant, l’intégration réelle est la période qui permet à l’employeur, comme au salarié, de considérer que cette période d’essai est terminée :
Ce sont les 100 premiers jours de travail.

Comment réussir ces 100 jours ?

La confiance en soi

Vous avez été choisi pour ce poste, donc votre employeur considère que vous êtes à même d’assumer les responsabilités et les tâches qui vous incombent.

Vos compétences et vos qualités personnelles ont été jugées appropriées pour réussir.

Rappelez-vous bien que vous êtes légitime pour ce poste. Vous pouvez faire face à tout ce qui va se passer à partir du jour 1.

La découverte

Pour commencer son intégration, il convient de découvrir l’entreprise et ses salariés : responsables hiérarchiques, collègues et éventuellement collaborateurs.

L’organigramme de l’organisation vous permet de savoir où vous vous situez.

Géographiquement, vous devrez connaître les lieux le plus vite possible, ainsi que l’emplacement des différents services.

La culture de l’entreprise, le style de management, les habitudes des salariés, sont également à découvrir rapidement.
Plus vous allez travailler avec certaines personnes, plus vous devez les connaître, à la fois sur le plan de leurs savoir-faire et comportements et sur le plan plus personnel, sans être intrusif dans leur vie privé.

Objectifs et travail

Durant ces 100 premiers jours, vous allez poser des questions, échanger avec les autres.

Vous allez vous découvrir de façon à ce que les autres sachent qui vous êtes, ce dont vous êtes capable et comment vous appréhendez le travail.

Vous allez donc poser les bonnes questions aux bonnes personnes et répondre aux interrogations de vos collègues, en y mettant les formes pour éviter de choquer qui que ce soit, sans vous exposer vous-même.

Vous recevez des objectifs par votre responsable hiérarchique et, selon le cas, vous déclinez vos objectifs en objectifs pour vos collaborateurs.

Ensuite, hé bien ensuite, vous vous mettez au travail.

Jour 100

Quand le 100ème jour est arrivé, vous êtes intégré (e)… ou vous n’êtes plus là.

Si les réactions des autres sont incompatibles avec votre façon de travailler, si des reproches se sont fait entendre, si vous n’êtes pas à l’aise pour travailler dans cette organisation, vous aurez déjà décidé de partir, à moins que votre période d’essai soit interrompue à la demande de votre futur ex-employeur.

Sinon, tout va bien. Faites-vous plaisir dans votre nouveau poste et nouvelle entreprise.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Premier emploi : Adaptation impérative
Management : Comment évaluer l’intégration d’un nouveau salarié
Management : L’entretien d’intégration

Aménager son bureau : Pas si simple
Malade pendant la période d’essai : Conséquence
Période d’essai : quand le nouveau collaborateur est déçu

Autres Emploi et Management :

Récapitulatif 20 Emploi
Récapitulatif 20 Management

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Employeur : Réussir Accueil et intégration du nouvel embauché


Réussir accueil et intégration au travail

livret accueil nouvelle collaboratriceUn recrutement sera considéré comme réussi quand le nouveau collaborateur ou la nouvelle salariée sera correctement intégré (e) dans l’équipe en place.

C’est à la fois une marque du style de management, de la culture d’entreprise et de l’image de l’organisation qui est en jeu.

Bien accueillir sa dernière recrue, car se donner les moyens de la retenir, tout en donnant une image positive à l’intérieur et à l’extérieur de l’entreprise.

Rappel sur l’accueil et l’intégration

L’accueil est la façon dont la première journée se déroule, ou les premières journées voire seulement les premières heures, à l’arrivée de la nouvelle personne.

L’intégration est la période pendant laquelle le (la) nouvel (le) arrivant (e) va passer du statut d’arrivant à celui d’équipier (ère) à part entière.

Avant l’arrivée

La réussite de l’accueil et de l’intégration commence avant même l’arrivée du (de la) prochain (e) salarié (e).

D’abord, le recrutement aura été annoncé.
Puis, la date d’arrivée est donnée à l’intérieur de l’équipe, parfois même de l’établissement ou/et de l’entreprise, selon la taille.

Une brève description du profil retenu est fournie par le chef à son équipe au cours d’une réunion où tous les membres sont présents.

Le kit d’arrivée

Le « kit d’arrivée » est un ensemble d’objets et de documents, qui permet au nouveau collaborateur de travailler et de se sentir bien accueilli.

Il va comprendre, entre autres :

  • Le livret d’accueil, avec le règlement interne et autres papiers d’informations administratives, le plan de l’établissement, les consignes de sécurité, etc.
  • Une liste avec le nom, parfois avec photo, et titre de la Direction et des services, avec numéros de téléphones internes.
  • Des objets indispensables, comme badge ou clé, code d’accès, carte de restaurant d’entreprise.
  • Des objets pratiques et de la culture de l’entreprise : crayons/stylos et autres fournitures de bureau, uniforme, premiers jetons de la machine à café, accessoires publicitaires ou/et aux couleurs de l’organisation.

À l’arrivée

Le contact humain et le respect de tous sont les deux forces de la réussite de l’accueil et de l’intégration.

Quand il arrive, le nouvel équipier est perdu. Il ignore généralement

  • avec qui il va travailler,
  • sa place de travail et autres lieux,
  • le détail de ce qu’on attend de lui,
  • les habitudes de la maison.

Avant tout, le planning de l’accueil va le mener à reconnaître les lieux et les principales personnes avec qui il aura affaire, à l’extérieur de l’équipe en premier, puis à l’intérieur de l’équipe.

Une visite guidée comprendra deux phases, en séparant les lieux et les personnes essentielles d’une visite exhaustive, avec entre temps un bref séjour au sein de l’équipe pour dire bonjour et mettre son manteau sur une patère.

Le déjeuner permet de faire connaissance entre manager et nouvel arrivant, seuls ou avec le reste de l’équipe.

Les obligations administratives avec les RH, le service informatique qui va lui donner le matériel et les codes d’accès ou/et le chef d’équipe ou un autre collègue qui montrera le casier pour ranger ses affaires et se changer en cas de vêtements de travail obligatoires.

Les premiers temps

Le nombre d’informations que le dernier arrivé doit retenir est très important. Aussi faut-il lui laisser le temps de les assimiler et pardonner erreurs et oublis.

Rencontres et échanges formels et informels alternent. Des affinités se découvrent.

Les méthodes, les outils, sont expliqués.
Peut-être un parcours aura été prévu pour découvrir aussi les autres services, le métier, le milieu professionnel, voire clients ou/et fournisseurs principaux.

L’intégration se passe bien. Le (la) nouvel (le) arrivant (e) sera à l’aise pour donner le meilleur de lui-même (elle-même).

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Livret d’accueil : Sommaire
Management : Comment évaluer l’intégration d’un nouveau salarié
Nouvel emploi : Accueil et intégration

Aménager son bureau : Pas si simple
Malade pendant la période d’essai : Conséquence
Intégration en entreprise : Plus ou moins formalisée

Autres Emploi et Management :

Récapitulatif 19 Emploi
Récapitulatif 19 Management

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Nouvel emploi : Accueil et intégration


Quelles différences faites-vous entre accueil et intégration ?

Accueil et intégrationAprès avoir envoyé votre CV, accompagné d’une lettre de motivation ou lettre de candidature, vous avez obtenu un entretien d’embauche.

Le résultat vous a été transmis : Vous avez le poste ! Youpi !

Enfin, la période de recherche d’emploi est terminée.

Bien sûr, vous savez qu’il y a encore la période d’essai, ultime étape à franchir pour fermer la page du chômage ou de l’entreprise précédente.

Encore faudrait-il ne pas oublier que la réussite dans le nouveau poste passe par deux notions différentes et pourtant bien liées :

L’accueil et l’intégration

L’accueil

Dès son premier job, ne serait-ce qu’un job d’été ou la forme de son contrat de travail, il y a toujours une phase d’accueil et une intégration.
Ces deux notions diffèrent par la forme ou/et l’organisation dans l’entreprise, l’administration ou l’association pour laquelle vous allez travailler.

L’accueil est la courte période qui démarre dès son arrivée, le premier jour de l’embauche, à son nouveau poste.

Généralement, vous arrivez sans savoir ce qui vous attend. Vous faites le pied de grue ou votre employeur vous a signalé le nom de la personne que vous devez demander en arrivant à l’entrée de votre organisation.

Vous vous y rendez et vous attendez. Puis, vous êtes reçu (e) et l’accueil débute.

Dans certains cas, on vous conduit à votre poste de travail et vous recevez des consignes. Vous êtes mis (e) dans le bain tout de suite. Les informations viendront au fur et à mesure que la journée va se dérouler.

Dans la plupart des cas, l’accueil est un peu plus formel. Des informations vous seront transmises et vous les compléterez plus tard. Un minimum est nécessaire pour débuter la première journée.

L’accueil et l’intégration sont plus ou moins codifiés et font partie intégrante de la culture de l’entreprise.
On peut juger une entreprise à la façon dont elle accueille et intègre ses nouveaux salariés.

L’intégration

L’intégration en entreprise est l’une des parties les plus négligées dans le processus de recrutement.
Souvent, les RH considèrent leur rôle terminé le jour où la personne arrive et qu’elle est accueillie.

L’accueil fait partie du processus d’intégration, et qui, malheureusement, s’arrête souvent à cette première étape.

Cependant, si le salarié doit faire quelques efforts pour s’intégrer, encore faut-il que ces efforts produisent leur effet.

D’un autre côté, l’entreprise peut, selon ses propres critères, avoir défini un processus d’intégration, formalisé, codifié et qui passe par un plan de formation, un aménagement du poste de travail, ou/et une évaluation du collaborateur et de son travail, au sein de son équipe ou de l’entreprise dans sa globalité.

L’intégration est liée à la période d’essai, même si, pour des raisons informelles, elle peut avoir une durée plus courte ou plus longue.

L’intégration sera plus courte que la période d’essai si la présence du petit dernier n’est pas remis en cause. Le nouvel arrivant agit comme s’il était depuis longtemps dans l’entreprise, à la satisfaction de son chef et de ses collègues.

Elle sera plus longue, si les capacités de l’arrivant sont mis en cause ou ses relations avec son responsable ou ses collègues sont encore difficiles, ou, moins chaleureuse que ce à quoi les autres s’attendaient.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Livret d’accueil : Sommaire
Management : Comment évaluer l’intégration d’un nouveau salarié
Sommaire d’une charte informatique

Management : L’entretien d’intégration
Nouvel emploi : une réprimande met-elle l’intégration en danger ?
Période d’essai : quand le nouveau collaborateur est déçu

Autres Emploi et Management :

Récapitulatif 17 Emploi
Récapitulatif 17 Management

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

10 conseils pour gérer les premiers jours de manager 1/2


Chef pour la première fois

Auguste premier empereur romainTout d’abord, félicitations pour votre nouveau poste !

Suite de mon premier article sur la première prise de poste de manager, voici 10 conseils, en deux articles, pour gérer vos premiers jours.

Avant de rentrer dans l’arène aux lions, commencez par rassembler vos forces et vos faiblesses dans votre tête.
Vous allez avoir plusieurs défis à surmonter en même temps.

1. L’entreprise

Si vous avez l’avantage d’y avoir déjà travaillé, même si c’est dans un lieu différent, vous connaissez les habitudes de la maison, les attentes du groupe.
Vous connaissez le milieu professionnel, les habitudes de la clientèle, les trucs et astuces du métier.

Sinon, il est absolument indispensable de prendre tous les renseignements possibles et imaginables sur l’entreprise, son secteur et ses habitudes, AVANT même d’y mettre les pieds.

2. Les collaborateurs

Dès les premières heures, vous devez apprendre et retenir le nom de vos collaborateurs et les traiter de la même façon. Certains seront plus enclins à se faire bien voir, d’autres seront plus en retrait.

C’est à la fois une période de lune de miel, où vous pouvez demander tout et n’importe quoi,vos collaborateurs vous pardonnerons vos exigences et vos questions, et une période brouillonne, dans la mesure où vous devez prendre des décisions sans avoir obligatoirement toutes les connaissances pour les prendre.

C’est parfois aussi une période de gaffes.

3. Le lieu

Indispensable, la visite des lieux, le repérage des améliorations à apporter dans la propreté, le rangement, les risques, la qualité des installations techniques, etc.

Et aussi, l’affichage pour la clientèle dans le magasin et les installations pour le personnel, y compris panneaux d’affichage ou toilettes.

Vous devez aller partout, ouvrir les placards de l’entreprise, sauf là où se trouvent les affaires privées de vos collaborateurs.

4. Votre coin à vous

Comme tout manager, vous allez avoir votre bureau et vos endroits favoris.

Mettez-y votre empreinte, de telle façon que lorsque vous recevrez collaborateurs ou fournisseurs, les gens « sentent » votre touche personnelle. Ce peut être un simple poster sur un mur où la façon dont vous rangez votre bureau.

Le but est que vous vous sentiez à l’aise et que l’ombre de votre prédécesseur soit remplacée par la vôtre.

Ces conseils sont aussi valables pour votre tenue vestimentaire, très important dans votre entreprise et dans votre position.

5. Les fournisseurs et autres contacts externes

Durant les premiers jours, vous allez avoir affaire à un défilé de solliciteurs : fournisseurs ou commerciaux qui vous prospecteront. Là, rien de particulier à vous conseiller, si ce n’est d’agir à votre façon.

Vous avez toute liberté d’attitudes et d’actions vis-à-vis des solliciteurs en tout genre.

Dans la mesure du possible, fixez des rendez-vous à partir de votre seconde semaine de présence pour vous donner le temps de vous installer.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Se sentir bien en entreprise : Les 7 critères
Être manager de nos jours : Entre sa hiérarchie et ses collaborateurs
Stratégies à l’usage d’un dirigeant d’entreprise

Prise de décision : L’heure du doute et de la remise en question
Actions d’amélioration au sein d’une entreprise
Quels sont les éléments qui composent un bureau bien conçu ?

Autres Management, Emploi et Organisation :

Récapitulatif 15 Management
Récapitulatif 15 Emploi
Récapitulatif 15 Organisation

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Management : Comment évaluer l’intégration d’un nouveau salarié


Comment évaluer l’intégration d’un nouveau collaborateur

Intégration d'un nouveauLa période d’essai est le moment où le nouvel embauché doit prouver qu’il est à la hauteur. Il doit montrer son savoir-faire.

Le nouveau collaborateur doit aussi s’intégrer dans l’entreprise, s’y sentir bien.

Son responsable hiérarchique est donc le premier sollicité pour faciliter cette intégration. Il doit tenir les promesses faites à son collaborateur lors de l’entretien d’embauche.

C’est aussi au chef d’instruire du détail des tâches à effectuer, des machines à utiliser, des lieux, des habitudes, etc.

Le chef, appelé aussi N+1, puisque juste au-dessus dans la hiérarchie, est celui qui doit évaluer son nouveau collaborateur.

Recevoir un nouveau dans son équipe est une tâche qui mérite de s’y préparer. Le manager va effectuer un compte-rendu d’évaluation au service des Ressources humaines ainsi qu’à sa propre hiérarchie. Il sera lui-même jugé sur rôle d’encadrant et sa capacité de jugement.

Deux outils sont à sa disposition pour effectuer cette évaluation :

  1. La grille d’évaluation
  2. L’entretien d’évaluation

Les deux outils sont inséparables et se complètent.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Livret d’accueil : sommaire
Période d’essai en Belgique : disparue
Les raisons de l’échec à l’embauche

Prise de décision : L’heure du doute et de la remise en question
Période d’essai : quand le nouveau collaborateur est déçu
Période d’essai interrompue : En tirer les leçons

Autres Management et Emploi :

Récapitulatif 14 Emploi
Récapitulatif 14 Management

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Anciennes unités de mesure en France


Anciennes unités de mesure de longueur en France

Jules Verne

Jules Verne

Au temps de Jules Verne (08 février 1828 – 24 mars 1905), les unités de mesures décimales, le mètre, le litre, le kilo étaient inventés depuis longtemps, puisque c’est au moment de la Révolution française qu’elles ont été inventées.

Le besoin d’uniformiser les mesures pour faciliter les échanges d’une région à l’autre à l’intérieur du territoire français se faisait sentir encore plus fort qu’avec les autres pays.

C’est ainsi que pour un même mot, par exemple, pied ou aune, des dizaines de longueur, parfois très diverses cohabitaient plus ou moins.

Les étalons s’usaient avec le temps et faussaient toutes les tentatives d’étalonnage précédentes.

Il faut du temps pour se faire à l’usage de nouvelles mesures

Le système décimal a remplacé le système à base 12 qui prévalait encore

Dans de nombreux ouvrages de Jules Verne et de ses contemporains, les distances ou les longueurs sont encore exprimées dans les reliquats de souvenir que sont les anciennes mesures.

On connaît ce phénomène en France lors de l’apparition du Nouveau Franc ou de très nombreuses personnes ont continué de compter en Anciens Francs, devenus centimes, jusque et y compris l’avènement de l’Euro.

Même avec l’apparition de l’Euro, il a fallu plus de 10 ans pour que les agences immobilières et leurs clients se mettent à évaluer les maisons en Euro et non plus en Francs.

Alors, il est facile de comprendre qu’en 1865, dans son roman « De la Terre à la Lune », Jules Verne utilise abondamment les anciennes mesures, les mêlant, autant qu’il le pouvait, avec le Kilomètre.

Était-ce parce que ses lecteurs comprenaient mieux les anciennes mesures, ou bien, parce que lui-même les maîtrisait plus facilement ?

Les anciennes mesures

En tout état de cause, voici un aperçu d’anciennes mesures et leur équivalent en unités décimales :

  • La ligne = 12 points = 2.256 mm
  • Le pouce = 12 lignes = 27 mm (25.4 mm au Royaume-Uni)
  • Le pied (pied-de-roi) = 12 pouces = 325 mm
  • La toise = 6 pieds = 1.949 m
  • La paume = 36 lignes = 3 pouces = 81 mm
  • La coudée = 216 lignes = 6 paumes = 486 mm
  • La lieue = 2283 toises = 4.444 km
  • La lieue kilométrique = 4 km
  • L’aune = 1.188 m (à Paris)

Philippe Garin

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en avoir plus :


En complément :

Tour de taille Comparaison France International
Correspondance des tailles des gants
Taille de pantalons : équivalence américaine

Conversion kilomètres en miles et miles en kilomètres
Mesures anglaises avec conversion métrique
Règles simples pour convertir des distances, surfaces, volumes, degrés

Autres Bien-être et Voyage :

Récapitulatif 8 Bien-être
Récapitulatif 5 Voyage
Récapitulatif 7 Voyage
Récapitulatif 8 Voyage

Tous les articles de ces catégories sont listés dans les pages Bien-être et Voyage de la page Autres catégories

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Nouvel emploi : Bien s’intégrer pour réussir sa période d’essai


15 conseils pour bien s’intégrer et réussir sa période d’essai

Bien s'intégrerL’un des facteurs qui permettent à un employeur de choisir LA personne qui convient au poste à pourvoir est sa capacité de celle-ci à s’intégrer à l’équipe en place.

Une personne très compétente, qui éprouve des difficultés relationnelles avec ses collègues, ses responsables hiérarchiques ou ses collaborateurs, risque de voir sa période d’essai se terminer prématurément.

Les stagiaires sont autant concernés que les personnes en contrat temporaire, intérimaire ou CDD, ou en CDI. Un stagiaire ou une personne en contrat temporaire se verra signifier d’aller voir ailleurs.
Quant à la personne en CDI, cela risque de lui arriver aussi, même au-delà de sa période d’essai, bien que les conditions de la séparation soient légalement différentes.

Pour éviter ça

Les premiers temps sont ceux de la découverte de l’entreprise, ses employés, son système de valeur et aussi ses habitudes, ses locaux et, bien entendu, son travail

  1. Observez et faites-vous une opinion sur l’entreprise et ses pratiques
  2. Rappelez-vous que, vous aussi, vous pouvez interrompre la période d’essai si vous êtes mal à l’aise et vous stresserez moins

Avant le premier jour de travail

  1. Relaxez-vous, reposez-vous ou/et faites une balade, un peu de « décrassage » musculaire, piscine, sauna, et pourquoi pas massage, coiffeur, manucure et autres soins corporels
  2. Évitez le sport qui pourrait vous mettre à mal physiquement et vous faire rater votre entrée
  3. Évitez aussi une exposition au vent, au froid ou à une trop forte chaleur, c’est-à-dire à tout ce qui peut vous rendre malade, physiquement
  4. Choisissez bien vos habits, « l’uniforme de l’emploi », en respectant les règles non dites des habitudes vestimentaires de l’entreprise. Vos habits seront différents selon l’entreprise et selon le job : Une épicerie ou un bijoutier demandent des tenues différentes, par exemple
  5. Choisissez bien aussi vos chaussures. Mieux vaut des chaussures confortables, propres, que celles achetées la veille et qui vous blesseraient

Dès le premier jour

  1. Présentez-vous ou faites-vous présenter aux autres. Généralement, c’est le rôle du responsable hiérarchique. Il devrait aussi vous montrer les locaux et particulièrement votre lieu de travail au quotidien, accompagnés de recommandations sur les pratiques et habitudes de la maison
  2. Prenez des notes. A moins d’avoir une mémoire phénoménale, mieux vaut écrire ce que vous entendez, noms des collègues et responsables, façons de faire, croquis des lieux
    Évitez, néanmoins d’écrire pendant que votre chef vous parle, faites-le durant les trajets d’un lieu à l’autre et seulement si vous en avez matériellement le temps
  3. Posez des questions aux autres. Il est habituel que les nouveaux se renseignent. Plus tard, les autres risquent de vous demander pourquoi vous n’avez pas posé des questions plus tôt
  4. Restez cependant non intrusif (ve) ni lourd(e), les personnes en face doivent avoir une impression de curiosité bien placée de votre part et non de subir un interrogatoire en règle, même dans la police
  5. Repérez les lieux et horaires des pauses, les collègues les plus volubiles, les plus blasés ou les plus anciens
  6. Écoutez sans donner votre opinion. Et, si les autres vous y poussent, restez dans le vague, vous pouvez d’autant plus facilement le faire que vous pouvez leur rappelez qu’en tant que dernier(ère) collègue arrivé(e) vous découvrez les choses.
    Si le sujet est d’ordre non professionnel, alors gardez votre opinion pour vous encore plus et répondez par un sourire, un haussement d’épaules ou par une autre question
  7. Soyez poli (e), aimable, ferme selon le cas. Vous démarrez, donc gagnez d’abord la confiance des autres, leurs opinions comptent pour beaucoup dans la décision du responsable de vous conserver au sein de l’entreprise. Le manager en tiendra compte

Philippe Garin

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Visitez notre site : www.boosteremploi.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Être manager de nos jours : Entre sa hiérarchie et ses collaborateurs
Manager une équipe : L’équipe est composée de…
Manager une équipe, c’est en être le coordinateur

Nouveaux sur le marché du travail
La prise du nouveau poste, du nouvel emploi
Le nouvel emploi

Autres Emploi et Management :

Récapitulatif 5 Emploi
Récapitulatif 7 Emploi
Récapitulatif 3 Management
Récapitulatif 7 Management

Tous les articles de ces catégories sont listés dans les pages Emploi et Management

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

%d blogueurs aiment cette page :