Portage salarial : Mode d’emploi


Portage salarial : Mode d’emploi

principes du portage salarial

source : ITG

Être indépendant (e), tout en préservant des droits au chômage.

Voilà de quoi séduire celles et ceux qui veulent se mettre à leur compte tout en gardant la possibilité de rester salarié (e) s et de diminuer les risques en cas d’échec.

Ce statut est un mixte entre indépendance et salariat.

Les principes du portage

Le portage salarial est un service rendu à un indépendant par une entreprise de portage.

Un contrat est signé entre les deux parties, presque comme un contrat de travail.

Officiellement, l’entreprise embauche l’indépendant, en CDD ou en CDI. En tant qu’employeur, elle lui fournit un bulletin de salaire.

Dans la pratique, le salaire est le revenu facturé aux clients de l’indépendant, diminué de l’ensemble des cotisations salariales ET patronales, payées par l’entreprise.

De ce fait, le salaire du mois est d’environ la moitié du montant de la facturation du même mois.
Selon l’activité de l’indépendant, le montant sera variable tous les mois.

Pour les frais de gestion de l’entreprise, elle retient entre 5% et 15% du montant des facturations du mois.

Les avantages

L’indépendant garde le statut de salarié. Il bénéficie ainsi de toutes les prestations de ce statut, notamment la possibilité de recevoir une indemnité chômage en cas de cessation de son activité.

Une simple rupture du contrat avec l’entreprise de portage simplifie les démarches administratives, plus lourdes qu’un indépendant doit, autrement, effectuer, lorsqu’il s’arrête.

Congés payés et indemnités journalières en cas de maladie sont acquis.

Libre totalement de ses horaires, le salarié porté fixe ses prix, conserve sa clientèle en cas de rupture du contrat avec la société de portage.

C’est la société de portage qui prend en charge l’assurance professionnelle pour l’activité du salarié porté.

Les contraintes

Le portage salarial exclue de nombreux métiers car réservé aux activités de service, sauf les activités de négoce, réglementées ou à la personne.

La société de portage se refuse de fournir du travail à l’indépendant.
Cependant, elle peut lui suggérer des clients et servir d’intermédiaire dans leur mise en relation.

Toute la démarche commerciale jusqu’au service après-vente éventuel est du ressort de l’indépendant.

Pour bénéficier du portage salarial, le salarié porté doit avoir une qualification professionnelle, 3 ans d’ancienneté ou justifié d’un bac+2 au minimum.

Le chiffre d’affaires de l’indépendant doit répondre au minimum imposé par la convention collective du 22 mars 2017, facturer au moins 35 euros par heure ou 250 € par jour.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

Dépôt de bilan : Rebondir
Embauche : 5 méthodes pour trouver un emploi
Auto-entrepreneur : Lien de subordination pour requalifier un contrat de travail

Pré-embauche : LES contrats, mode d’emploi
Risques juridiques liés à un site Web
Exonérations pour les Salariés créateurs d’une entreprise

Autres Emploi et Juridique  :

Récapitulatif 19 Emploi
Récapitulatif 19 Juridique

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Les congés et jours fériés ailleurs dans le Monde


Congés et jours fériés : Quelques particularités de grands pays

salaire moyen en Europe fin 2017 début 2018En matière de congés, certains pays sont plus généreux que d’autres pour leurs salariés.

Le nombre de jours fériés varie aussi d’un pays à l’autre et souvent même entre les états d’un pays fédéral.

Voici quelques particularités parmi les plus grands pays

drapeau américianÉtats-Unis

0 jour de congés garanti.
Ce sont les entreprises qui décident, généralement 10 jours, et un jour de plus par année d’ancienneté, donc 20 jours après 20 ans d’ancienneté.

De 10 à 16 jours fériés selon l’État (pays fédéral)

drapeau canadaCanada

10 jours de congés après un an d’ancienneté
15 jours après 5 ans d’ancienneté
20 jours après 10 ans d’ancienneté

De 10 à 13 jours fériés selon l’État (pays fédéral)

drapeau RussieRussie

28 jours de congés

12 jours fériés

drapeau ChineChine

Le nombre de jours annuels de congés payés auxquels le salarié peut prétendre dépend de sa durée totale d’emploi à temps plein depuis le début de sa carrière :

5 jours de 1 an à 10 ans d’ancienneté
10 jours de 11 ans à 20 ans d’ancienneté
15 jours à delà de 20 ans d’ancienneté

27 jours fériés, en tenant compte des 5 jours de compensations pour samedis et dimanches selon l’année

drapeau JaponJapon

10 jours de congés à partir de 6 mois d’ancienneté dans son entreprise
20 jours au maximum après plus de 6 ans d’ancienneté.

Obligation de prendre 5 jours de congés d’affilé, en raison du peu d’empressement que les japonais ont à prendre des congés.

18 jours fériés

drapeau Corée du sudCorée du Sud

11 jours la première année de son contrat
15 jours à partir de la seconde année d’ancienneté

12 jours fériés

drapeau IndeInde

1 jour de congé par tranche de 20 jours travaillés, après les premiers 8 mois ou 240 jours d’ancienneté

3 jours fériés au niveau fédéral + 11 jours maximum selon l’état et la religion (pays fédéral)

drapeau BrésilBrésil

30 jours de congés après un an d’ancienneté

11 jours fériés + 1 selon les états (pays fédéral)

drapeau Afrique du SudAfrique du Sud

21 jours consécutifs de congé annuel ou à un accord, un jour pour tous les 17 jours de travail ou une heure pour 17 heures de travail

10 jours fériés

Philippe Garin

Pour échanger, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en avoir plus :

En complément :

Fêtes nationales des pays en Asie
Liste des pays en Asie
Les 25 pays les plus pauvres de la planète

Liste des Observateurs à l’ONU
Rapatriement sanitaire : Comment ça marche et qui paie ?
Indice de développement humain IDH

Autres Voyage :

Récapitulatif 19 Voyage

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Les pays les plus généreux en congés et jours fériés


Congés et jours fériés : Les pays où il y en a le plus

carte du monde le nombre de jours de congésSi les Français pensent être ceux qui disposent le plus de congés ou de jours fériés, ils se trompent.

Bien sûr, en France, il existe des accords de branches ou d’entreprises, ainsi que des accords individuels, qui permettent d’augmenter le nombre de jours chômés.

Et ailleurs, quels sont les pays les plus généreux en matière de congés ou/et de jours fériés ?

Palmarès des pays les plus généreux :

Pays

Nb de jours de congés

Nb de jours fériés

01 Estonie 28 si privé
35 si fonctionnaires
12
01 Royaume-Uni 28 8 non payés
03 Autriche 25 13
-1 jour de congés selon sa religion
03 Danemark 25 11
03 Finlande 25 11
03 France 25
+ RTT jusqu’à 23 jours
11
12 en Alsace-Moselle
03 Luxembourg 25 10
03 Suède 25 11
09 Allemagne 24
Jusqu’à 30 selon la convention collective
De 10 à 12 selon le Land (pays fédéral)
09 Islande 24 12
09 Malte 24 14
12 Espagne 22 14
12 Portugal 22 12
14 Norvège 21 12
15 Australie 20 De 11 à 12 selon l’État (pays fédéral)
15 Belgique 20 si semaines de 5 jours
24 si semaines de 6 jours
10
15 République tchèque 20 si privé
25 si fonctionnaire
13

Source : Journal du net

Vous voulez savoir quels sont les particularités de grands pays dans le Monde en matière de congés et de jours fériés ?
Lisez le prochain article

Philippe Garin

Pour échanger, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en avoir plus :

En complément :

Fêtes nationales des pays en Europe
Liste des pays en Europe
Les 20 pays les plus riches en 2014

Les 5 pays reconnus les plus récents
Sites officiels de 20 pays et gouvernements
Pays riches = PIB Niveau de vie = PIB/habitant

Autres Voyage :

Récapitulatif 19 Voyage

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Calendrier 2019 : Les jours fériés


Liste des jours fériés en 2019

2019 est une année défavorable aux salariés, sauf quelques ponts de 2 jours potentiels :

  • lundi et mardi 29 et 30 avril ou jeudi et vendredi 2 et 3 mai
  • lundi et mardi 6 et 7 mai ou jeudi et vendredi 9 et 10 mai
  • du mercredi 1er mai au mercredi 8 mai avec 4 jours de congés consécutifs
  • vendredi 16 août,
  • lundi et mardi 23 et 24 décembre ou jeudi et vendredi 26 et 27 décembre

Combien vous seront-ils accordés ?

Les jours fériés en 2019

  1. Jour de l’An : mardi 1er janvier 2019
  2. Lundi de Pâques : lundi 22 avril
  3. Fête du Travail : mercredi 1er mai
  4.Victoire 1945 : mercredi 8 mai
  5. Ascension : jeudi 30 mai
  6. Lundi de Pentecôte : lundi 10 juin
  7. Fête Nationale : dimanche 14 juillet
  8. Assomption : jeudi 15 août
  9. Toussaint : vendredi 1er novembre
10. Armistice 1918 : lundi 11 novembre
11. Noël : mercredi 25 décembre
12. Deuxième jour de Noël : jeudi 26 décembre (Régime alsacien uniquement)

calendrier 2019 semestre 1
calendrier 2019 semestre 2

Philippe Garin

Si vous souhaitez me voir traiter un sujet particulier parmi les catégories de ce blog, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Calendrier scolaire 2018 2019
Productivité : Ignorez les « mange-temps »
3 régimes en même temps

2018 : Les jours fériés
Inventions grâce à la perception du temps
La première mission du dirigeant : Planifier

Autres Bien-être, Emploi, Management :

Récapitulatif 19 Bien-être
Récapitulatif 19 Emploi
Récapitulatif 19 Management

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Contrat de travail : Les clauses obligatoires … et les autres


Le contrat de travail

signature du contrat de travailDu travail contre une rémunération, c’est la règle universelle, sur toute la planète.

Deux exceptions de taille : L’esclavage et le bénévolat.
Dans ces deux cas, le travail est effectué sans rémunération. Dans le premier, c’est un travail forcé, dans le second il est volontaire.

Une troisième exception est la condamnation, par la Justice, à un travail. Parfois, rémunéré, parfois seulement en compensation d’un crime ou d’un délit.

Dans l’immense majorité de l’exercice d’un travail, il faut un contrat.
Dans nos pays, le contrat de travail est la preuve juridique de l’exercice du droit à travailler, pour le salarié, et à faire travailler, pour l’employeur.

Pour qu’un contrat de travail soit valide, il doit comporter plusieurs mentions écrites, appelées clauses.

Les principales clauses du contrat de travail

En France, un contrat de travail peut être de plusieurs types : CDI ou contrat à durée illimitée, CDD ou contrat à durée déterminée, ou autres, tels que le contrat de professionnalisation, par exemple.

Les clauses indispensables dans un contrat de travail sont les suivantes :

1. L’engagement du salarié dans la société et le lien de subordination

C’est ce qui permet à l’employeur d’indiquer le nom du salarié et le titre de son poste dans l’organigramme de son entreprise.

Pour le salarié, cela lui permet d’inscrire ce poste dans son CV, entre autres.

2. La nature du poste à pourvoir et les missions principales attachées

Chaque poste de travail est décrit. Cette description donne les limites d’actions et de responsabilité attachées au poste.

Le salarié doit agir dans ce cadre et interagir avec les autres salariés et personnes extérieures à l’entreprise selon ces limites.

3. Le lieu de travail

Le lieu de travail est l’établissement de rattachement juridique du salarié.

Le lieu de travail effectif peut être différent selon les missions confiées au salarié.
C’est le cas de commerciaux itinérants ou de salariés détachés chez un client de l’entreprise.

4. Le nombre d’heures

Le nombre d’heures de travail est indiqué par semaine, par mois ou par an, selon le poste.

Il permet de limiter les abus dans un sens ou dans l’autre, ainsi que de déterminer la limite au-delà de laquelle les heures supplémentaires sont comptées, lorsque cette notion est appliquée.

5. La rémunération

Toute peine mérite salaire. La rémunération est une somme forfaitaire ou composée d’un ou de plusieurs éléments variables.

Si le salaire est soumis à cotisations salariales et patronales, d’autres éléments variables peuvent être ôtés du calcul des cotisations. C’est le cas des primes.

6. La présence de congés payés

Depuis 1936 en France, les contrats de travail contiennent la clause de congés payés, qui permet au salarié de cesser toute activité sans interruption du contrat de travail et sans rupture de sa rémunération.

7. La durée de la période d’essai

La durée de la période d’essai varie en fonction de la nature du poste.
Elle peut être exceptionnellement nulle ou atteindre le maximum légal, ce qui est le cas général.

Les règles de rupture anticipée de la période d’essai ou de rupture du contrat de travail après la période d’essai sont différentes.

Les clauses optionnelles

Plusieurs clauses légales peuvent être ajoutées au travail de travail.
Les plus fréquentes sont la clause de non-concurrence et la clause de mobilité.

La clause de non-concurrence

L’employeur limite par cette clause de non-concurrence le droit du salarié à aller travailler chez un concurrent de l’employeur, à l’issue du contrat de travail le reliant à son employeur.

La savoir-faire acquis par le salarié partant profiterait sans cette clause à l’entreprise concurrente, ce qui pourrait mettre à mal la première entreprise.

Cette interdiction est également valable si l’ex-salarié créé lui-même une entreprise en concurrence directe avec son ancien employeur.

La clause de mobilité

L’employeur mentionne cette clause de mobilité dans le contrat de travail, lorsque le lieu de travail du salarié est amené à changer au cours du contrat.

Le salarié est alors obligé d’accepter tous les changements de lieu de travail décidés par l’entreprise.

Les droits et obligations

Les droits et obligations induits par le contrat de travail sont décrits dans cet autre article.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Auto-entrepreneur : Lien de subordination pour requalifier un contrat de travail
Contrat de travail : Définition
Nouvel emploi : A chacun son intégration

Entreprise : 14 motifs légaux pour proposer un CDD
10 obligations de l’entreprise à partir de 50 salariés
Emploi : 22 millions de DPAE, et moi, et moi, et moi ?

Autres Emploi, Juridique et Management :

Récapitulatif 18 Emploi
Récapitulatif 18 Juridique
Récapitulatif 18 Management

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Calendrier 2018 : Les jours fériés


Liste des jours fériés en 2018

2018 est une année favorable aux salariés, avec de nombreux ponts potentiels :

  • lundi 30 avril,
  • lundi 7 mai,
  • mercredi 9 mai,
  • vendredi 11 mai,
  • vendredi 2 novembre,
  • lundi 24 décembre.

Combien vous seront-ils accordés ?

Les jours fériés en 2018

  1. Jour de l’An : lundi 1er janvier 2018
  2. Lundi de Pâques : lundi 02 avril
  3. Fête du Travail : mardi 1er mai
  4.Victoire 1945 : mardi 8 mai
  5. Ascension : jeudi 10 mai
  6. Lundi de Pentecôte : lundi 4 juin
  7. Fête Nationale : samedi 14 juillet
  8. Assomption : mercredi 15 août
  9. Toussaint : jeudi 1er novembre
10. Armistice 1918 : dimanche 11 novembre
11. Noël : mardi 25 décembre
12. Deuxième jour de Noël : mercredi 26 décembre (Alsace uniquement)

calendrier 2018 jours fériés
calendrier 2018 jours fériés semestre 2

Philippe Garin

Si vous souhaitez me voir traiter un sujet particulier parmi les catégories de ce blog, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Calendrier scolaire 2017 2018
C’était tellement mieux autrefois
Quelques règles pour bien planifier ses actions dans le temps

2017 : Les jours fériés
Les différents types de trimestres pour la retraite
Productivité : Utilisez un code couleur pour vos tâches

Autres Bien-être, Emploi, Management :

Récapitulatif 18 Bien-être
Récapitulatif 18 Emploi
Récapitulatif 18 Management

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Le bronzage du candidat en entretien d’embauche


Retour de vacances et recherche d’emploi

marque de bronzageIl est vrai que les demandeurs d’emploi ont le droit à des vacances.

Pour toute absence, pour une interruption de sa recherche d’emploi de plus de 7 jours et donc de son obligation de recherche, le demandeur d’emploi doit signaler ses « vacances » à Pôle emploi. Le nombre de jours concernés est limité, exactement comme le nombre de jours de congés d’un salarié.

C’est durant l’été que ces vacances ont le plus souvent lieu.
Soleil, plage, campagne ou montagne, sont à l’ordre du jour. Un peu de détente fait toujours du bien, n’est-ce pas ?

Le bronzage et l’entretien d’embauche

Lorsque le candidat, ou la candidate, revient tout bronzé de cette trop brève période de repos ou d’activités récréatives, arrive le moment de relancer sa recherche d’emploi.

CV, Lettre de candidature, rendez-vous à un entretien d’embauche. Tout va bien.

Voilà qu’arrive l’entrevue proprement dite.

Indifférence

Le meilleur cas possible est l’indifférence du recruteur en vous voyant bien bronzé. Il s’en fiche et se concentre sur vos savoir-faire, vos qualités personnelles et votre capacité à occuper le poste et à en assurer les responsabilités.
Tout va bien.

Bronzage du recruteur

Chouette, le recruteur aussi est bronzé !

C’est un sujet de conversation. Il engage alors la conversation sur vos loisirs, vos activités durant vos vacances, histoire d’avoir un moment détendu durant l’entretien.

L’essentiel est ailleurs, cependant, le bronzage permet d’échanger sur les dernières lignes de votre CV.

Là, c’est à vous de montrer que vos loisirs sont bien séparés, dans le temps, de votre travail, tout en enrichissant votre capacité à accomplir vos tâches pour votre futur employeur avec plus d’efficacité, grâce aux connaissances et aux savoir-faire que vous avez acquis durant vos périodes de loisirs.

Le recruteur est tout blanc

Coincé dans son bureau pendant que vous vous la couliez douce sur le lieu de vos vacances, le recruteur attend ses congés avec impatience.

Il va envier votre bronzage, durant un court instant.

La question est de savoir si cela va pénaliser votre candidature.

Votre bronzage va-t-il l’indisposer au point qu’il la rejettera ?
Va-t-il chercher à vous montrer que, si lui est resté travailler, vous auriez dû continuer à chercher un emploi plutôt que de profiter d’un moment de détente que lui, ou elle, n’a pas eu ?

C’est impossible à dire.

Toutefois, vous avez toujours la possibilité, si l’occasion de présente, de lui demander quand, lui, ou elle, va prendre ses congés.

Faites lui ressentir que son travail sera plus efficace après une période de repos, comme vous êtes plus efficace dans votre recherche d’emploi après votre propre période de détente et d’interruption de votre recherche.

L’effet sera plus positif car il est rare qu’un candidat s’intéresse au recruteur et ce dernier se souviendra de votre intérêt, surtout s’il est sincère.

Bronzage ou pas

Prenez des moments de détente, c’est un droit autant qu’une nécessité.
Ce conseil s’applique autant aux candidats qu’aux recruteurs.

Ressourcez-vous, évacuez votre stress et reprenez votre travail pour les uns, votre recherche d’emploi pour les autres, en meilleure forme qu’avant.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Répondre hors sujet dans un entretien d’embauche
Recherche d’emploi « en vacances » : mauvaise ou bonne idée
Un Visa spécial (VVT) pour le Programme Vacances Travail (PVT) dans 6 pays

Partir plus tôt avec sa retraite complète
Productivité : Relaxez-vous autant que vous travaillez
Correspondance de tailles pour chapeau

Autres Emploi :

Récapitulatif 17 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

%d blogueurs aiment cette page :