Valeurs et motivations : Le portrait chinois


Le portrait chinois

archimbolde portrait légumes

si j’étais… un légume

Pour les personnes au tout début de leur recherche d’emploi, il convient de se faire une idée sur vos motivations profondes et sur vos valeurs, c’est-à-dire tout ce qui vous permet de penser et d’agir comme vous le faites.

Pour découvrir ces informations et vous guider ensuite vers tel ou tel métier ou entreprise, voici un exercice simple : le portrait chinois.
 

Remplir la grille

  1. En face de chaque mot proposé, inscrire un nom dans la deuxième colonne.
    Faites preuve d’imagination et de spontanéité. Indiquez ce qui vous vient à l’esprit en premier car c’est alors le plus important pour vous, donc ce qui vient du fond de votre esprit.
  2. Une fois, la colonne 2 remplie, remplissez la dernière colonne, en écrivant ce que le mot que vous avez choisi évoque pour vous. Autrement dit, écrivez pourquoi vous avez choisi ce mot, puis continuez jusqu’à ce que tout le tableau soit rempli

SI J’ÉTAIS

JE SERAIS

PARCE QUE

Un arbre
Un animal
Une habitation
Une voiture
Un homme ou une femme célèbre
Une plante
Un pays
Un monument
Un écrivain
Un artiste
Un paysage
Une tenue vestimentaire
Un métier
Une période de la vie
Une couleur
Un instrument de musique
Un sport
Un proverbe ou une devise
Un défaut
Une qualité

Il existe de nombreuses variantes à cet exercice. Il faut cependant que le nombre total de lignes reste inférieur à 20 et supérieur à 15 pour pouvoir en tirer des conclusions significatives, sans lasser la personne qui répond.

En prenant chaque réponse de la dernière colonne séparément, il est possible que vous éprouviez des difficultés à trouver vos motivations profondes.

Cependant, globalement vous aurez des indications sur les valeurs qui sont les vôtres et les types de métiers qui vous conviennent le mieux.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour un accompagnement personnalisé, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Visitez notre site : www.boosteremploi.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Les bonnes questions pour se fixer ses priorités
Stagnation dans sa recherche d’emploi : se remettre en question
Le parapluie de Jean exercice de logique

Exercices de diction : le crayon dans la bouche
Vos envies – ce que vous aimez ou pas
Réflexions pour une orientation professionnelle

Autres Emploi :

Récapitulatif 14 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

La méthode Coué


La méthode Coué

Emile CouéÉmile Coué de la Châtaignerais, psychologue de la fin du 19ème et du début du 20ème siècle, a inventé une méthode qui fonctionne uniquement avec les gens qui croient : la méthode Coué.

« Tous les jours, à tous points de vue,
je vais de mieux en mieux
»

Cette phrase est devenue célèbre. Répétée 20 fois tous les matins et tous les soirs, elle permet, à ceux qui croient, de se sentir beaucoup mieux. C’est de l’autosuggestion, voire de l’autohypnose. Et ça marche !

Le mantra

Un mantra est une phrase répétée de nombreuses fois suivant un certain rythme. Le mantra a pour objectif d’orienter esprit vers la méditation pour apporter un bienfait physique ou spirituel.

Le mantra est une technique employée par plusieurs religions, comme l’hindouisme ou le bouddhisme. La méthode Coué est basée sur le principe du mantra.

Volonté et imagination

Les principes de la méthode Coué :

  1. L’imagination l’emporte toujours sur la volonté
  2. Les résultats sont les meilleurs lorsque la volonté et l’imagination sont en accord entre elles
  3. Il est possible d’influencer notre inconscient par la suggestion

Les limites de la méthode Coué

Avec le temps, cette méthode a montré ses limites. Néanmoins, elle est utilisée dans la pensée positive. La méthode Coué permet de se sentir mieux, mais elle ne guérit pas. Par contre, certains troubles temporaires, comme le stress ou la peur, peuvent s’atténuer en l’appliquant.

L’atténuation

Même à force de se répéter que l’on ne doit pas avoir peur, la peur arrive lorsque l’imagination a été insuffisante pour se représenter tous les cas qui peuvent susciter la peur. Cependant, grâce à la méthode Coué, la peur va s’atténuer et même disparaître beaucoup plus rapidement. Il en est de même dans les situations de stress.

Le détachement

Avoir répété ses mantras au point de les connaître par cœur permet de se détacher du discours pour se concentrer sur la manière de l’exprimer, sur l’observation de son entourage et de réagir plus facilement à celui-ci.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Exercices de diction : le crayon dans la bouche
Il ne suffit pas de savoir, il faut aussi appliquer
C’est difficile, osons ! Sénèque

Quelques bonnes résolutions à partir de maintenant
Ce que vous devez atteindre
Menu à préparer chaque matin pour un bon jour

Autres Bien-être :

Récapitulatif 12 Bien-être

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Premier emploi : Les jeunes apprennent vite


Apprendre aux jeunes à trouver leur premier emploi

les jeunes apprennent viteNécessité fait loi

En bien ou en mal, les jeunes apprennent vite, même s’ils tirent souvent des conclusions partielles ou erronées à partir des premiers résultats, souvent négatifs, de leur démarche de recherche d’emploi.

Plus le temps passe et plus l’écart entre jeunes de milieux différents s’agrandit. Ce n’est pas une question d’argent, mais d’entourage.

Un milieu où le jeune est soutenu par sa famille et son entourage, saura apporter au jeune le soutien nécessaire. Il saura plus facilement résister à la pression et au stress du chômage.

Un milieu où le jeune est peu soutenu, où il se retrouve seul, voire en charge de famille avec l’obligation de gagner de l’argent pour vivre, génère chez le jeune la nécessité de développer son imagination.

Plus un jeune doit résister à la pression, plus il développe de capacité d’innovation et de débrouillardise. Il apprendra plus rapidement les techniques de recherche d’emploi.

Le spectre de la délinquance

Il n’est pas nécessaire d’être jeune pour devenir un délinquant.
De même, il n’est pas nécessaire d’être pauvre pour devenir un délinquant.

La délinquance est plus un état d’esprit qu’une nécessité sociale.

Pour les employeurs : Les atouts des jeunes

  • Les jeunes apprennent vite. Ils sont courageux et volontaires.
  • En bonne santé et de bonne volonté, ils sont avides de travailler et de gagner de l’argent.
  • Ils savent qu’ils ont besoin de développer leurs compétences.
  • Ils sont aussi souvent timides et brouillons dans leur communication.
  • Ils ont envie de montrer ce dont ils sont capables.
  • Ils font des erreurs et savent se corriger très vite.

Ils sont tous différents et si ces quelques arguments ci-dessus s’appliquent, certains ont une attitude différente.
Alors abandonnez les clichés sur les jeunes et les préjugés sur les personnes en recherche d’emploi.
Faites-leur confiance, et donnez-leur leur chance

Il y a trop de décalage entre ce que nos jeunes apprennent et ce dont ils ont besoin pour leur vie professionnelle. Aidons-les

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Jeunes et sans diplôme : Les écoles de la seconde chance ou E2C
Modèle de Kolb ou l’apprentissage par l’expérience
Emploi : apprenez l’allemand ou le néerlandais plutôt que l’espagnol

Insertion par l’Activité Économique ou IAE : Définition
Parler anglais dans un entretien d’embauche : How goude is ior english ?
Devise 007 : Garde toujours les oreilles ouvertes

Autres Emploi :

Récapitulatif 12 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Manager : Augmentation, Prime, Promotion, 4 astuces pour dire Non


Comment refuser une demande individuelle d’augmentation de salaire, une prime ou une promotion

dire nonTous les chefs sont confrontés à l’exercice de dire non à une demande d’augmentation individuelle de salaire

En général, elle est seule, il arrive aussi qu’elle s’accompagne d’une demande de promotion ou, même d’une prime.

En tant que manager,

  • que vous soyez cadre, chef d’une équipe,
  • cadre supérieur ou
  • patron,
  • que vous soyez décideur ou
  • que vous devez en référer à votre propre hiérarchie,
  • que ce soit une fois par an, après le bilan de l’année
  • ou individuellement par un (e) collaborateur (trice),

vous êtes confronté à sa sollicitation de la reconnaissance du travail effectué par une demande d’augmentation de salaire, voire d’une demande de promotion ou d’une prime.

Seulement voilà, votre budget ne vous le permet pas.

Votre attitude de manager, tout au long de l’année, conditionne l’impulsion de vos collaborateurs (trices).


Astuce 1 : Des objectifs élevés

Pour éviter de devoir reconnaître un travail bien fait, très bien fait, exceptionnel, mettez la barre des objectifs très haute.

De cette façon, peu de collaborateurs atteindront la limite haute que vous aurez fixée, ce qui entraîne moins de sollicitations et permet de dire non plus facilement sur le critère d’objectifs non atteints

Ce peut être une marge brute minimum à atteindre pour le collaborateur, le service ou l’entreprise entière. Ou/et des économies de temps et donc d’argent.

Avantages :

  • L’une ou l’autre des solutions vous permettra d’utiliser le surplus de trésorerie pour les augmentations éventuelles, que vous auriez néanmoins accordées.
  • Le degré de qualité et un objectif ambitieux génère une activité plus importante du (de la) collaborateur (trice) tout au long de l’année

Inconvénient :

  • A trop tirer sur la corde, elle se casse. Le (la) collaborateur (trice) va chercher ailleurs, si pour le même salaire ou plus, le travail, qui sera plus facile ou plus simple, moins stressant.

Astuce 2 : Des objectifs multiples

Plus vous fixez d’objectifs à chaque collaborateur, et plus vous multipliez les efforts qu’il doit produire pour atteindre chacun d’eux.

Avantage :

  • Qu’un seul ne soit pas atteint vous donne une excuse supplémentaire pour refuser augmentation, prime ou promotion.

Inconvénient :

  • Un trop grand nombre d’objectifs peut décourager le (la) collaborateur (trice) plus enclin (e) à se contenter de son salaire et de son poste plutôt qu’à ne plus savoir où donner de la tête et concentrer ses efforts

Astuce 3 : Des objectifs variés

  • Reprenez les objectifs fixés pour l’année, lors de l’entretien individuel annuel
  • Éliminez de la liste de l’année suivante, les objectifs atteints
  • Remettez les objectifs non atteints, quitte à les augmenter s’ils ont été presque atteints
  • Fixez des objectifs nouveaux, qualitatifs ou quantitatifs

Avantage :

  • Les objectifs qualitatifs induisent une notion d’arbitraire dans l’estimation que vous en ferez. Cela vous donne une marge de manœuvre pour refuser une prime ou une augmentation

Inconvénients :

  • Votre imagination va se tarir car il faut renouveler  et inventer de nouveaux objectifs. A long termes cela se complique chaque année
  • Le (la) collaborateur (trice) « sent » le piège, et reste avec un sentiment d’injustice puisque son appréciation va forcément lui être plus favorable que votre appréciation

Astuce 4 : Des éloges rapprochés

Plus souvent vous félicitez vos collaborateurs, moins l’éloge sera rare. Tous les jours, encouragez-les à faire du bon travail pour qu’ils voient, entendent, sentent que vous appréciez, au quotidien, leur travail.

Avantage :

  • Quand le travail sera au-dessus de la norme que vous vous êtes fixé, exceptionnel, félicitez le (la) collaborateur (trice) fait déjà partie de votre panel d’encouragement. Une prime, une augmentation ou une promotion ne se justifie plus, puisque c’est « normal »
  • L’ambiance au travail sera plus sympathique et les collaborateurs mettront plus facilement du coeur à l’ouvrage

Inconvénient :

  • Sachez aussi réprimander quand le travail est au-dessous de la norme que vous avez fixée. Ce n’est pas parce que vous félicitez votre collaborateur (trice) que celui-ci (celle-ci) doit relâcher ses efforts

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour des conseils adaptés à votre vas, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en avoir plus :


En complément :

Définition des critères d’exigence
Les cinq clés de la Communication pour un manager
Manager à distance : Mode d’emploi en 10 points

Être manager de nos jours : Entre sa hiérarchie et ses collaborateurs
Motiver un individu, une équipe
Pratiquez-vous le management participatif ? Sondage

Autres Management :

Récapitulatif 4 Management
Récapitulatif 8 Management
Récapitulatif 10 Management

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Pausez vous ! Faute de français ou évolution de la langue ?


« Pausez vous ! » Est-ce une faute de français ou l’évolution d’une langue ?

faites une pauseSur l’autoroute du Nord, direction Paris, peu après le péage et le Parc Astérix, un panneau lumineux affiche cet avertissement :

« Pausez vous »

Maîtrisant la langue, j’ai compris que l’idée de l’auteur de ces mots était d’inviter les automobilistes à faire une pause, à se reposer, voire, pourquoi pas, à poser les pieds par terre sur une aire de repos ou encore à déposer ou amener sa voiture sur le bas-côté de la route.

Dans le même instant, je me suis dit que les étrangers, et ils sont nombreux à prendre cette autoroute, belges, hollandais, allemands, et autres, si tant est qu’ils comprennent un peu de français, devaient se faire une idée complètement fausse de la langue française.

Enfin, quoi ! S’agit-il d’une faute de français ?…

L’employé(e) ne sait-il(elle) pas son orthographe ? Le verbe « Pauser » n’existe pas !

« Faire une pause » existe !

Avait-il(elle)  si peu de place sur la ligne qu’il(elle) a raccourci la bonne expression en quelques caractères issus du langage texto, utilisé pour la communication écrite via le téléphone portable, et très prisé par une population jeune  ?

Est-ce un(e) jeune inadapté(e), intérimaire, issu(e) d’un milieu si défavorisé intellectuellement que le français soit une langue quasi étrangère ou, du moins, mal maîtrisée ?

…ou d’une évolution de la langue ?

S’agit-il, au contraire, d’un néologisme, copié sur celui du verbe « Positiver« , inventé pour une publicité ?

Une évolution naturelle de la langue que chaque génération apporte à la précédente pour la suivante ?

Allez-vous nous « pauser » pour faire une pause ? Que va devenir alors le verbe « Poser« , le pauvre vieux ?

La modernité passes-t-elle par l’invention inégalée de ce génie imaginatif qui a écrit ces deux mots sur un panneau d’avertissement d’une autoroute française ?
A-t-il (elle) compris les subtilités d’un message simple et percutant comme un slogan publicitaire ?

Qu’en penser ?

Étant respectueux de la langue, ma première réaction fut négative, durant environ une seconde et demi. Amoureux des mots, ma seconde réaction a été de me dire que le message était passé puisque je l’ai retenu. L’objectif du rédacteur de ces deux mots était atteint.

Alors ! Faute de français ou évolution de la langue ? Qu’en pensez-vous ?

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Définition des critères d’exigence dans le domaine Connaissances et compétences professionnelles
Définition des critères d’exigence dans le domaine de la Motivation
Définition des critères d’exigence dans le domaine de la Communication

Convaincre par les mots
Les atouts du langage
Fautes de français : dur dur, pas glop, nase, grave !

Autres Bien-être et Communication :

Récapitulatif 7 Communication
Récapitulatif 5 Communication
Récapitulatif 1 Bien-être

Tous les articles de ces catégories se trouvent dans les pages Bien-être et Communication de la page Autres catégories

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

7 conditions de réussite pour la résolution de problème


Les sept conditions de la réussite pour la résolution de problème

7 réussitesEn plus d’avoir une ou plusieurs méthodes pour résoudre un problème, le succès vient seulement les conditions appropriées sont réunies :

  1. Remise en question systématique de l’existant
  2. Analyse approfondie de la situation
  3. Multiplicité des points de vue
  4. Raccordement constant avec les objectifs (de l’entreprise)
  5. Implication de tous les acteurs concernés
  6. Imagination et créativité
  7. Continuité dans l’effort

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Méthodes et outils de résolution de problèmes
Les 7 catégories d’outils de la résolution de problème
Démarche en 7 étapes pour la résolution de problèmes

Principe de Pareto ou principe des 80-20
Méthode d’Analyse de problème
Méthode SCORE ou Chercher les causes profondes

Autres Organisation :

Récapitulatif 4 Organisation

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Créativité dans l’informatique


Créativité dans l’informatique

créativité imaginationLa Créativité est aussi présente dans l’informatique, au même titre que la recherche d’idées et l’innovation.

C’est aussi un point d’entrée de mon

Lexique informatique

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Les différentes Méthodes d’innovation
La Méthode 635
Moyens mnémotechniques de création de mots de passe

Le brainstorming ou remue méninges, une méthode pour trouver des idées en groupe
Le CQFD du Brainstorming
Toutes les idées peuvent être simplifiées dans un schéma

Autres Informatique et Organisation :

Récapitulatif 4-1 Informatique
Récapitulatif 4-2 Informatique
Récapitulatif 2 Organisation

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

%d blogueurs aiment cette page :