Techniques d’animation : Comment redonner confiance en soi


Comment redonner confiance par l’animation à un public brisé

moral brisé

moral brisé

Il y a de nombreuses circonstances dans la vie qui brisent le moral.
La perte d’un emploi et une longue période de chômage en font partie.

C’est pourquoi, avant de former un tel public désabusé, il convient de leur redonner confiance.

Voici quelques techniques d’animation d’un atelier pour demandeurs d’emploi en détresse, dont le but est de les aider à découvrir leurs qualités.

1. Montrer l’exemple

Vous devez montrer votre confiance en vous pour inspirer les autres par mimétisme inconscient.

Soyez souriant, à l’écoute, laissez vos préjugés au vestiaire et démarrez votre atelier en demandant aux participants de faire de même.

Indiquez-leur ces règles de bienveillance pour qu’ils les mettent en oeuvre dès la première minute.

Par exemple, on laisse quelqu’un terminer sa phrase sans l’interrompre avant d’intervenir.

Si besoin, en cas d’indiscipline, demandez à ce qu’ils utilisent un signe pour réclamer la parole, par exemple, lever la main ou un petit carton.
C’est très scolaire, aussi vaut-il mieux suggérer qu’imposer.

2. La technique des post-its

Vous distribuez une dizaine de post-its à chacun.

Puis, vous leur demander d’écrire une idée par un ou deux mots-clés par feuille sur ce qu’ils pensent que sont, par exemple, les qualités demandées par un employeur, ou que l’on retrouve dans tel ou tel métier.

J’évoque là les qualités humaines ou traits de caractère, utiles dans l’exercice d’une profession.
Ce peut aussi être des qualités comme la dextérité, la politesse, la ponctualité, etc.

Après 5 minutes, où, en silence, chacun a écrit ce qu’il pense, vous demandez, à ce qu’ils lisent, l’un après l’autre, les idées à voix haute et en collant chaque post-it sur un mur, un tableau, ou ce que vous avez sous la main pour vous permettre de regrouper les idées tout en montrant à tous.

S’il existe des participants qui ne savent pas écrire, alors qu’ils dessinent sur le post-it.

Prévoyez des feutres en quantité suffisante en plus des post-its.

Quand toutes les idées sont collées sur le mur, après avoir fait en sorte de les regrouper au moment où ils les collaient, vous expliquez pourquoi vous les avez regroupées pour faire ressortir les idées principales, c’est-à-dire les qualités trouvées.

Cette technique d’animation, à utiliser au début de votre atelier, vous permet de faire participer les gens qui commencent à comprendre qu’ils sont écoutés et qu’ils ont des choses à dire. Ils se décoincent.

Cela les implique et donc ils sont plus actifs pour recevoir ensuite votre enseignement. Ils commencent à reprendre confiance.

De cette manière, ils perdent la crainte d’avoir devant eux une personne qui va leur faire un cours comme un prof devant des élèves.

La position d’animateur est renforcée quand les participants sentent qu’il est, certes un sachant, mais pas condescendant.
Rien de pire que d’avoir l’impression que l’animateur vous prend de haut, car le petit reste de confiance qu’ils gardent encore risquerait de disparaître.

3. Le positivisme

Il s’agit d’encourager par un langage qui exclu les mots négatifs.

C’est très difficile, car nous avons tous l’habitude de les utiliser en surabondance. Il faut vous entrainer.

Des petits mots, comme « bien » au lieu de « pas mal », par exemple, font monter la confiance en soi et surtout la bienveillance.

Faites l’exercice et recherchez ces mots positifs qui remplacent les mots négatifs, les négations sont à bannir.
Employez-les même au quotidien pour qu’ils vous viennent à l’esprit durant votre atelier.

Rassurez et félicitez à chaque occasion, à chaque fois qu’un participant parle ou réussi un exercice.
Déjà se lancer à parler est difficile pour eux, alors de savoir que ce qu’ils disent est bienvenu les encourage à poursuivre.

La confiance en soi se gagne avec l’accumulation de succès, aussi infimes soient-il. plus une personne est cabossée dans la vie et plus elle a besoin d’encouragement à aller plus loin.

Parlez clairement, lentement.
Écrivez grand.
Soyez dynamique, bougez pour montrer l’exemple de ce qu’il faut que les participants fassent.
Souriez.

Soyez vigilant dans votre gestuelle, vos mimiques et votre voix, pour garder toujours l’image positive qui rassure et encourage.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Les nouveaux chômeurs vous font de l’ombre ? Comment vous motiver
Règles d’interactions pour bien mener une réunion de groupe
Réussir l’animation d’une réunion de travail

Trouver ses qualités personnelles : La méthode du jeu du bac
La communication non verbale : Le message total
CNV Communication Non Violente : Les 4 étapes de l’OSBD

Autres Communication, Bien-être et Emploi :

Récapitulatif 20 Communication
Récapitulatif 20 Bien-être
Récapitulatif 20 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Employeur : Réussir Accueil et intégration du nouvel embauché


Réussir accueil et intégration au travail

livret accueil nouvelle collaboratriceUn recrutement sera considéré comme réussi quand le nouveau collaborateur ou la nouvelle salariée sera correctement intégré (e) dans l’équipe en place.

C’est à la fois une marque du style de management, de la culture d’entreprise et de l’image de l’organisation qui est en jeu.

Bien accueillir sa dernière recrue, car se donner les moyens de la retenir, tout en donnant une image positive à l’intérieur et à l’extérieur de l’entreprise.

Rappel sur l’accueil et l’intégration

L’accueil est la façon dont la première journée se déroule, ou les premières journées voire seulement les premières heures, à l’arrivée de la nouvelle personne.

L’intégration est la période pendant laquelle le (la) nouvel (le) arrivant (e) va passer du statut d’arrivant à celui d’équipier (ère) à part entière.

Avant l’arrivée

La réussite de l’accueil et de l’intégration commence avant même l’arrivée du (de la) prochain (e) salarié (e).

D’abord, le recrutement aura été annoncé.
Puis, la date d’arrivée est donnée à l’intérieur de l’équipe, parfois même de l’établissement ou/et de l’entreprise, selon la taille.

Une brève description du profil retenu est fournie par le chef à son équipe au cours d’une réunion où tous les membres sont présents.

Le kit d’arrivée

Le « kit d’arrivée » est un ensemble d’objets et de documents, qui permet au nouveau collaborateur de travailler et de se sentir bien accueilli.

Il va comprendre, entre autres :

  • Le livret d’accueil, avec le règlement interne et autres papiers d’informations administratives, le plan de l’établissement, les consignes de sécurité, etc.
  • Une liste avec le nom, parfois avec photo, et titre de la Direction et des services, avec numéros de téléphones internes.
  • Des objets indispensables, comme badge ou clé, code d’accès, carte de restaurant d’entreprise.
  • Des objets pratiques et de la culture de l’entreprise : crayons/stylos et autres fournitures de bureau, uniforme, premiers jetons de la machine à café, accessoires publicitaires ou/et aux couleurs de l’organisation.

À l’arrivée

Le contact humain et le respect de tous sont les deux forces de la réussite de l’accueil et de l’intégration.

Quand il arrive, le nouvel équipier est perdu. Il ignore généralement

  • avec qui il va travailler,
  • sa place de travail et autres lieux,
  • le détail de ce qu’on attend de lui,
  • les habitudes de la maison.

Avant tout, le planning de l’accueil va le mener à reconnaître les lieux et les principales personnes avec qui il aura affaire, à l’extérieur de l’équipe en premier, puis à l’intérieur de l’équipe.

Une visite guidée comprendra deux phases, en séparant les lieux et les personnes essentielles d’une visite exhaustive, avec entre temps un bref séjour au sein de l’équipe pour dire bonjour et mettre son manteau sur une patère.

Le déjeuner permet de faire connaissance entre manager et nouvel arrivant, seuls ou avec le reste de l’équipe.

Les obligations administratives avec les RH, le service informatique qui va lui donner le matériel et les codes d’accès ou/et le chef d’équipe ou un autre collègue qui montrera le casier pour ranger ses affaires et se changer en cas de vêtements de travail obligatoires.

Les premiers temps

Le nombre d’informations que le dernier arrivé doit retenir est très important. Aussi faut-il lui laisser le temps de les assimiler et pardonner erreurs et oublis.

Rencontres et échanges formels et informels alternent. Des affinités se découvrent.

Les méthodes, les outils, sont expliqués.
Peut-être un parcours aura été prévu pour découvrir aussi les autres services, le métier, le milieu professionnel, voire clients ou/et fournisseurs principaux.

L’intégration se passe bien. Le (la) nouvel (le) arrivant (e) sera à l’aise pour donner le meilleur de lui-même (elle-même).

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Livret d’accueil : Sommaire
Management : Comment évaluer l’intégration d’un nouveau salarié
Nouvel emploi : Accueil et intégration

Aménager son bureau : Pas si simple
Malade pendant la période d’essai : Conséquence
Intégration en entreprise : Plus ou moins formalisée

Autres Emploi et Management :

Récapitulatif 19 Emploi
Récapitulatif 19 Management

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Le rapport ou compte-rendu de réunion


Réunion de travail : Un rapport complet

rapport ou compte-rendu de réunionSommaire :

À quoi sert une réunion de travail

Bien préparer une réunion de travail

Réussir l’animation d’une réunion de travail

Le rapport ou compte-rendu de réunion

Toutes les réunions de travail doivent faire l’objet d’un rapport ou compte-rendu de réunion.

Le rapport doit être rédigé le jour-même ou, au pire, le lendemain, afin d’avoir encore en tête la compréhension des notes prises durant la réunion et se rappeler les points omis dans ses notes.

Tout retard expose à de la perte d’information.

Le rapport sera adressé à tous les participants et à ceux qui ont besoin de connaître les conclusions du travail des participants.

Le compte-rendu rependra, point par point, l’ordre du jour, qui est fil conducteur.

Si, pour un point, une ou des actions sont à mener, alors celui ou celle (ou ceux) qui est chargé de ces tâches sera mentionné, avec, de préférence, une date butoir de réalisation de l’action.

Si une autre réunion doit suivre celle qui vient de se dérouler alors la date de la prochaine réunion sera indiquée en fin du rapport.

Le rapport doit être le reflet réel et objectif de la réunion.
Les interprétations du rédacteur du compte-rendu sont exclues.

Un bref résumé synthétisera le résultat obtenu, lequel dépend de l’objectif de la réunion.

Pour une réunion de décision ou de résolution de problème, c’est la décision ou la solution qui sera brièvement décrite.

Toutes les alternatives seront indiquées, du plan B aux idées éliminées, si cela a un sens.

Pour une réunion d’information ou une formation, le rapport est accompagné d’un questionnaire où chaque participant donne son avis sur le résultat obtenu et sa satisfaction personnelle.

Si des avis différents ont été exprimés, ils doivent figurer dans le compte-rendu, avec la mention de majorité et de minorité pour l’un ou l’autre des avis.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Que doit contenir un rapport d’activité ?
Concentrez-vous sur les choses importantes plutôt que de rester concentré
Avant d’entreprendre un travail, je me demande

7 règles pour rester concentré sur son travail
Rédiger un rapport d’activité dans une entreprise pour la première fois
Je contrôle à bon escient

Autres Organisations :

Récapitulatif 19 Organisation

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Réussir l’animation d’une réunion de travail


Réunion de travail : Une animation réussie

animation de réunionSommaire :

À quoi sert une réunion de travail

Bien préparer une réunion de travail

Réussir l’animation d’une réunion de travail

Le rapport ou compte-rendu de réunion

Avant la réunion

L’animateur de la réunion est généralement celui ou celle qui organise la réunion. Cependant, il peut s’agit de quelqu’un d’autre mandaté pour cela.

Avant la réunion, il :

  • choisit et invite les participants,
  • fixe l’objectif et l’ordre du jour,
  • indique le lieu, l’heure de début et la durée de la réunion, sachant que l’attention baisse après 50 à 60 minutes,
  • vérifie la logistique et les moyens techniques prévus pour le bon déroulement
  • distribue éventuellement les documents de préparation

L’animation de la réunion

Durant la réunion, le rôle de l’animateur consiste à :

  • rappeler l’objectif et les règles de fonctionnement de la réunion,
  • informer,
  • poser des questions aux participants,
  • faire en sorte que tous les participants s’expriment,
  • éviter les interruptions, par exemple sonnerie de téléphone, bruit extérieur, visite impromptue
  • recueillir les avis des uns et des autres,
  • donner un rythme approprié et dynamique
  • introduit les pauses, lors de réunions longues
  • veiller au respect des horaires et de la durée prévue,
  • rédiger un procès-verbal de la réunion, rôle qui peut être délégué à un participant ou à une assistante si l’animateur participe activement au travail du groupe
  • conclure la réunion

L’animateur est là pour animer la réunion. Encore faut-il qu’il s’y prenne avec doigté selon l’objectif à atteindre.

Il peut être discret, en laissant les participants échanger entre eux, notamment dans des séances de créativité, ou dirigiste, en donnant la parole à chacun, à tour de rôle, et en limitant le temps de parole.

Dans le monde de l’entreprise, l’oisiveté est considérée comme une perte de temps et comme le temps, c’est de l’argent…

Par conséquent, si l’habitude de commencer les réunions à l’heure et de les terminer à l’heure prévue alors les participants prendront l’habitude d’arriver à l’heure et pourront planifier leurs autres tâches à la suite de la réunion.

Qu’un seul participant déroge à cette règle et c’est une autre règle qui s’applique, avec dérangement pour tous.
Il en est de même en cas de dépassement de la durée d’une pause avant la reprise de la réunion.

Si, à la fin d’une réunion, il s’avère que sa durée est insuffisante ou qu’une décision reste encore à prendre, il faut cesser la réunion à l’heure prévue et en planifier une autre avant le départ des participants.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Problèmes fréquemment rencontrés au cours de réunions
Règles d’interactions pour bien mener une réunion de groupe
Management, Déléguer : Rectifier, sanctionner, féliciter

Ces phrases qui tuent le dialogue
Je confie les tâches à bon escient
CNV Communication Non Violente : Les 4 étapes de l’OSBD

Autres Organisations :

Récapitulatif 19 Organisation

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Bien préparer une réunion de travail


Réunion de travail : Une bonne préparation

bien préparer une réunion de travailSommaire :

À quoi sert une réunion de travail

Bien préparer une réunion de travail

Réussir l’animation d’une réunion de travail

Le rapport ou compte-rendu de réunion

La préparation des participants

Lorsque l’on est invité ou convoqué à une réunion, surtout une réunion de travail, il est préférable d’être prêt afin de rester concentré sur son sujet, sans se disperser en évoquant d’autres sujets que ceux de l’ordre du jour. Ceux-ci feront l’objet d’une ou d’autres réunions.

Si le participant a reçu un document de l’organisateur, il en prendra connaissance avant la réunion.

S’il doit, lui, produire un ou des documents, il le préparera, également avant la réunion. Idem pour des réponses à un questionnaire reçu.

Si, au contraire, la réunion de travail doit être une réunion de créativité commune, alors ce sont les interactions entre les idées émises des uns et des autres au cours de la réunion qui donneront un résultat, impossible à prévoir à l’avance.

Le lieu et le moment

Avant de choisir le lieu et de planifier la réunion, l’animateur choisira la langue de travail durant la réunion, dans le cas où les participants pratiqueraient des langues différents, par exemple à l’international ou en Suisse.

Le lieu sera choisi en fonction :

  • du nombre des participants,
  • des moyens techniques de communication, tels que projecteur, écran, caméra, vitesse de la connexion Internet, tableau blanc, etc.
  • de l’accessibilité : proximité de la salle de réunion, parking, etc.
  • de la durée de la réunion : debout pour une réunion de quelques minutes ou fauteuils confortables pour une réunion de plus d’une heure

Le moment sera choisi :

  • en fonction des disponibilités des participants, dans la mesure où la présence de chacun est impérative,
  • en évitant les périodes de moindre attention, entre 14:00 et 16:00
  • en évitant les moments difficiles dans les déplacements lorsque la réunion a lieu à l’extérieur
  • suffisamment à l’avance pour permettre aux participants de se préparer, surtout s’il leur ait demandé de produire un document

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Efficacité : N’allez pas à des réunions, si vous pouvez l’éviter
Messagerie professionnelle : 20 conseils pour un meilleur usage
Pour bien parler : Respirez correctement

La première mission du dirigeant : Planifier
9 conseil pour atteindre et tenir ses objectifs
Surmenage au travail, comment s’organiser pour déléguer

Autres Organisations :

Récapitulatif 19 Organisation

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

À quoi sert une réunion de travail


Réunion de travail : Définition et objectif

Sommaire :

À quoi sert une réunion de travail

Bien préparer une réunion de travail

Réussir l’animation d’une réunion de travail

Le rapport ou compte-rendu de réunion

Dans toute organisation, les réunions sont un pilier du bon fonctionnement, en plus d’être inévitable.

à quoi sert une réunion de travail

Il y a les réunions obligatoires, individuelles ou collectives, définies par la loi, telles que la réunion de seconde partie de carrière ou les négociations entre les représentants du patronat et représentants des salariés.

Les échanges d’informations peuvent prendre différentes formes et passer par différents canaux.
Cependant, la réunion à plusieurs permet, de raccourcir les échanges par un contact direct entre les participants.

Le déroulement d’une réunion dépend beaucoup de la culture d’entreprise et de la culture du pays.

C’est ainsi que le mode de fonctionnement « à la française » est incompréhensible pour un anglo-saxon, sans, pour autant, que la productivité en soit diminué, bien que :

Les participants se coupent la parole ou la prennent sans prévenir,

  • Les heures prévues de début, avec un quart d’heure de retard minimum, et de fin, qui s’éternise,
  • Des discussions sans aucune décision n’aient été prises,
  • Certains s’endorment ou presque pendant que d’autres parlent,
  • Etc.

À quoi sert une réunion ?

La réunionite !

La fameuse réunionite est une réunion régulière, fixée à l’avance, sans objectif particulier et qui donne l’impression aux participants de perdre leur temps.

C’est pourquoi, pour être efficace, une réunion de travail doit répondre aux questions suivantes :

  • Cette forme d’échanges d’informations est-elle utile ?
  • Quel est l’objectif ou quels sont les résultats attendus à l’issue de la réunion ?
  • Qui doit y assister et pourquoi ?

Un réunion qui consiste à recueillir les compte-rendus de ses collaborateurs n’est pas une réunion de travail.
C’est une réunion d’informations où le responsable souhaite que chaque participant sache où en sont rendus les autres dans leur travail.

Si ces informations sont utiles d’être partagées à plusieurs, alors une réunion est organisée, sinon il s’agit d’un échange entre le responsable et chacune des autres personnes qui lui fait un rapport sur son activité.

D’autres canaux d’échanges peuvent être utilisés en dehors d’une réunion de travail, par exemple le téléphone ou la messagerie interne

L’objectif d’une réunion

Sans objectif, une réunion est inutile. Elle s’apparente alors un moment de pause où les participants s’échangent des informations pour rien.

Une réunion sert pour :

  • Transmettre un message, sans débat, par exemple pour informer le personnel d’une décision de la Direction
  • Faire le point sur un projet en cours
  • Chercher et trouver une solution à un problème, un conflit, un dysfonctionnement, etc.
  • Créer de nouveaux services ou produits
  • Prendre une décision en demandant l’avis de tous les participants
  • Former les participants

C’est à l’organisateur de la réunion d’indiquer le but de la réunion et le résultat attendu.

Il indiquera aussi quels seront les participants, et fixera le moment et la durée de la réunion, ainsi que les moyens matériels utiles pour son bon déroulement.

Lorsque c’est nécessaire, il fournira aux participants des indications sur le rôle de chaque participant ainsi que l’ordre des interventions.

Ainsi avertis, les participants pourront préparer leurs interventions.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

Le matin, dessinez une carte des actions à mener
Open space : Des solutions humaines
Management participatif : Votre but principal

Faute du recruteur : 4. Organiser un entretien improvisé à plusieurs
Je confie les tâches à bon escient
Actions d’amélioration au sein d’une entreprise

Autres Organisations :

Récapitulatif 19 Organisation

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Réunion de travail : Mode d’emploi


Réunion de travail : Introduction

réunion de travailÀ la demande d’un de mes correspondants, suite à la diffusion de ma newsletter n° 89 de juin 2019, voici une série de 4 articles sur l’organisation d’une réunion de travail.

Sommaire :

À quoi sert une réunion de travail

Bien préparer une réunion de travail

Réussir l’animation d’une réunion de travail (prochainement)

Le rapport ou compte-rendu de réunion (prochainement)

Merci Lucy

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

L’entretien individuel : Un exercice difficile pour le manager
Une bonne méthode de conduite de réunion
Abandonnez votre vie privée au vestiaire de votre entreprise

Manager à distance : Mode d’emploi en 10 points
Les quatre règles du brainstorming ou remue méninges
Approche pour la construction d’une atmosphère de sympathie dans le cadre d’un entretien

Autres Organisations :

Récapitulatif 19 Organisation

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Management : 4 astuces pour faire appliquer le SBAM


Quand le manager qui veut faire appliquer le SBAM à ceux qui n’en veulent pas

commercial refuse d'appliquer le SBAMAugmenter ses ventes par le SBAM est une très bonne idée. C’est facile et ça peut rapporter gros.

Typiquement, c’est une démarche qu’un directeur commercial devrait faire appliquer systématiquement par ses commerciaux.

Hélas ! Que faire quand certains d’entre eux résistent et refusent de le mettre en oeuvre ?

C’est avant tout une question de management liée à l’autorité du poste et au charisme du chef.
Ceci sera l’objet d’un autre article.

Pour la parte technique, voici quelques astuces pour amener le commercial récalcitrant dans les rangs, en douceur.

1. La vertu de l’exemple

Rien de vaut de montrer aux autres ce que l’on attend d’eux.

Quand on montre l’exemple, le collaborateur, par un réflexe d’imitation, appliquera le même comportement.

C’est long selon la faculté d’adaptation qu’il possède ou de résistance au changement.

Cette méthode fonctionne, car elle s’applique à l’ensemble des consignes que le responsable donne.

En montrant le bon exemple et en félicitant les uns sur ce qui vous plaît dans ce qu’ils font, instinctivement les autres rentreront dans les rangs.
A défaut d’imiter le responsable, le collaborateur imitera ses collègues et le changement passera plus facilement.

2. L’exercice de groupe

Sous la forme d’une séance de brainstorming ou remue-méninge, ou comme exercice de motivation ou encore une formation au marketing, le manager peut organiser une réunion avec son équipe.

L’ordre du jour de cette réunion sera : le sbam ou les techniques pour mettre le prospect/client à l’aise.

L’objectif réel d’une telle réunion est de conduire le commercial réticent à une prise de conscience et une mise en oeuvre des consignes.

C’est le sentiment de meute. Le collaborateur adoptera plus facilement le changement afin d’éviter de se distinguer par un comportement adopté par les autres.

L’avantage de passer ouvertement par le biais de l’équipe pour le manager est qu’il lui sera plus facile, suite à une telle réunion, de reprocher ouvertement, et dans une réunion individuelle, un comportement déviant par rapport au consensus obtenu :
Si la tête de mule n’applique pas le sbam, cela pèsera sur ses résultats et ses objectifs personnels.

3. La répétition

Il faut 4 répétitions à un enfant de moins de 4 ans pour être sûr qu’il ait bien compris le message.
Pour adulte, combien en faut-il ?

La plupart des gens sont plus réceptifs lors qu’ils regardent une image que lorsqu’ils entendent une phrase.

Afficher une image, genre bande dessinée, qui représente le sbam, bien visible à un endroit où le collaborateur la verra de manière répétée sans pouvoir s’en détourner est efficace.

A force de « voir » ces images, il retiendra le message.

C’est une méthode douce. Elle est efficace car elle laisse les personnes qui voient l’image s’imprégner du message d’une manière consciente et inconsciente avec moins de réticence que si elles entendent tout le temps ce qu’elles considèrent comme un reproche plutôt que comme une consigne du chef.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Influence et charisme personnel vs autorité liée au poste
Psychologie positive, Pensée positive, Parler positif
Congruent : Définition Communication verbale et non verbale

PNL : Découvrez votre dominante par ce test
Les techniciens et les commerciaux
Règles pour un manager pour des phases difficiles de communication

Autres Communication, Management et Organisation :

Récapitulatif 18 Communication
Récapitulatif 18 Management
Récapitulatif 18 Organisation

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Le médiateur de Pôle emploi : Qui, Quand, Comment


Un médiateur de Pôle emploi, ça existe !

Qui est le médiateur de Pôle emploi ?

MédiationLe médiateur de Pôle emploi a une fonction similaire au Défenseur des droits ou au Médiateur des entreprises, tout en étant limité au domaine exclusif des relations entre les demandeurs d’emploi, les employeurs et Pôle emploi.

Ce poste a été créé au moment de la fusion entre l’ANPE et les ASSEDIC par la loi du 1er août 2008.

C’est un médiateur. Il facilite les relations en examinant les demandes des employeurs et des demandeurs d’emploi qui ont reçus une réponse de Pôle emploi qui ne leur convient pas.

La médiation peut avoir pour résultat :

  • Une recommandation à Pôle emploi sur votre cas particulier, ou
  • Une explication donnée au demandeur d’emploi ou à l’employeur sur le bien-fondé de la décision de Pôle emploi

Quand faire appel au médiateur de Pôle emploi ?

C’est la voie de recours après et uniquement après avoir épuisé les autres possibilités de réclamation, auprès de Pôle emploi.

Le médiateur et la Justice sont deux instances sans lien.
Si la réponse obtenue a conduit à un dépôt de plainte et une instruction auprès d’un tribunal, ils sont poursuivis sans interruption.

Comment réclamer auprès du médiateur de Pôle emploi ?

Il existe un médiateur national et des médiateurs par Région française.

Le plus rapide et le plus simple est de transmettre toutes les pièces du dossier sous forme de pièces jointes à un courriel envoyé à l’une des adresses mail indiquées ci-après.

Chaque médiateur, national et régional, possède aussi une adresse postale.

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Coordonnées des médiateurs Pôle emploi

Le Médiateur National
mediateur.national@pole-emploi.fr

Auvergne-Rhône-Alpes
mediateur.ara@pole-emploi.fr

Bourgogne-Franche-Comté
mediateur.bfc@pole-emploi.fr

Bretagne
mediateur.Bretagne@pole-emploi.fr

Centre-Val de Loire
mediateur.centre@pole-emploi.fr

Corse
mediateur.corse@pole-emploi.fr

Grand Est
mediation.grandest@pole-emploi.fr

Hauts-de-France
mediateur.hdf@pole-emploi.fr

Ile-de-France
mediateur.Idf@pole-emploi.fr

Normandie
mediateur.normandie@pole-emploi.fr

Nouvelle-Aquitaine
mediateur.alpc@pole-emploi.fr  

Occitanie
mediation.lrmp@pole-emploi.fr

PACA
mediateur.paca@pole-emploi.fr

Pays de la Loire
mediateur.pdl@pole-emploi.fr

Guyane
mediateur.97310@pole-emploi.fr

Guadeloupe
mediateur.guadeloupe@pole-emploi.fr

Martinique
mediateurmartinique.97210@pole-emploi.fr

Réunion
mediateur-reunion.97410@pole-emploi.fr

Mayotte
lanto-haingotiana.ralibera@pole-emploi.fr

Pôle Emploi Services
mediateur.poleemploiservices@pole-emploi.fr

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

La médiation du crédit : Qu’est-ce que c’est ?
e-justice Le portail européen sur la Justice
Dénoncer une fraude

Pièces à présenter pour déposer une plainte
Fausse déclaration à Pôle emploi : Les sanctions
Rupture du contrat de travail : risques et légalité

Autres Emploi et Juridique :

Récapitulatif 18 Emploi
Récapitulatif 18 Juridique

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Vacances scolaires 2013 2014 DOM-TOM


Les dates des vacances scolaires sont différentes dans les DOM-TOM français

Histoire de ne pas oublier nos compatriotes loin de la métropole française, voici les calendriers de leurs vacances scolaires.
DOM TOM français

Saint Pierre-et-Miquelon (fixées par le Recteur de l’académie de Caen)

Rentrée des élèves

vendredi 06 septembre 2013

  Vacances de la Toussaint

du samedi 23 octobre 2013
au lundi 04 novembre 2013

Vacances de Noël

  du vendredi 20 décembre 2013
au lundi 06 janvier 2014

Vacances de Février

du samedi 14 février 2014
au lundi 03 mars 2014

Vacances de Printemps

du samedi 18 avril 2014
au lundi 05 mai 2014

Vacances d’Été

vendredi 04 juillet 2014

Académie de la Guyane

Rentrée des élèves

lundi 02 septembre 2013

  Vacances de la Toussaint

du samedi 19 octobre 2013
au lundi 04 novembre 2013

Vacances de Noël

  du samedi 21 décembre 2013
au lundi 06 janvier 2014

Vacances de Carnaval

du samedi 22 février 2014
au lundi 10 mars 2014

Vacances de Pâques

du jeudi 17 avril 2014
au lundi 05 mai 2014

Abolition de l’esclavage

mardi 10 juin 2014

Vacances d’Été

samedi 05 juillet 2014

Académie de Guadeloupe

Rentrée des élèves

mardi 3 septembre 2013

Abolition de l’esclavage
(Saint-Barthélémy)

mercredi 9 octobre 2013

Vacances de la Toussaint

du samedi 19 octobre 2013
au lundi 04 novembre 2013

Vacances de Noël

  du samedi 21 décembre 2013
au lundi 06 janvier 2014

Carnaval

du samedi 26 février 2014
au lundi 10 mars 2014

Mi-carême (Guadeloupe
et Saint-Martin)

jeudi 27 mars 2014

Vacances de Pâques

du samedi 12 avril 2014
au lundi 28 avril 2014

Vacances de Mai

mercredi 7 mai 2014
au lundi 12 mai 2014

Abolition de l’esclavage
(Guadeloupe et Saint-Martin)

Récupération Mi-carême
(Saint-Barthélémy)

mardi 27 mai 2014

Vacances d’Été

samedi 05 juillet 2014

Académie de Martinique

Rentrée des élèves

mardi 03 septembre 2013

  Congés de Toussaint

  du samedi 19 octobre 2013
au lundi 04 novembre 2013

Congés de Noël

  du samedi 21 décembre 2013
au lundi 6 janvier 2014

Congés de Carnaval

du mercredi 26 février
au lundi 10 mars 2014

Congés de Pâques

du samedi 12 avril
au lundi 28 avril 2014

Abolition esclavage
Pentecôte

du mercredi 21 mai
au lundi 26 mai 2014

Sortie

samedi 5 juillet 2014

Académie de la Réunion

Rentrée des élèves

lundi 19 août 2013

Vacances après la 1ère période

du mercredi 09 octobre 2013
au jeudi 24 octobre 2013

Été austral

  du mercredi 18 décembre 2013
au lundi 20 janvier 2014

  Vacances après la 3ème période

du mercredi 05 mars 2014
au jeudi 20 mars 2014

Vacances après la 4ème période

du mercredi 07 mai 2014
au lundi 19 mai 2014

Vacances d’hiver austral

samedi 05 juillet 2014

Mayotte

Rentrée des élèves

mardi 27 Août 2013

  Vacances de la Toussaint

du samedi 12 Octobre 2013
au lundi 27 Octobre 2013

Vacances de Noël

  du samedi 14 Décembre 2013
au lundi 13 Janvier 2014

Vacances d’Hiver

du samedi 01 Mars 2014
au lundi 13 Mars 2014

Vacances de Printemps

du mercredi 30 Avril 2014
au lundi 12 Mai 2014

Vacances d’Été

lundi 07 Juillet 2014

Polynésie française

Rentrée des élèves

vendredi 16 août 2013

  Vacances de Septembre

  du samedi 14 septembre 2013
au lundi 30 octobre 2013

Vacances de Toussaint

du samedi 02 novembre 2013
au mardi 12 novembre 2013

Vacances de Noël

du samedi 14 décembre 2013
au lundi 13 janvier 2014

Vacances de Février

du samedi 15 février 2014
au lundi 24 février 2014

Vacances de Printemps

du samedi 29 mars 2014
au lundi 14 avril 2014

Vacances d’Été

vendredi 27 juin 2014

Académie de Nouméa (Nouvelle Calédonie)

Rentrée des élèves

jeudi 14 février 2013

Vacances 1ère période

du samedi 06 avril 2013
au lundi 22 avril 2013

  Vacances 2ème période

du samedi 08 juin 2013
au lundi 24 juin 2013

Vacances 3ème période

du samedi 10 août 2013
au lundi 26 août 2013

Vacances 4ème période

  du samedi 12 octobre 2013
au lundi 28 octobre 2013

Vacances d’Été

jeudi 19 décembre 2013

Wallis et Futuna (2014)

Rentrée des élèves

vendredi 14 février 2014

Vacances de mi-trimestre

du samedi 05 avril 2014
au lundi 21 avril 2014

Vacances du 1er trimestre

du samedi 07 juin 2014
au lundi 23 juin 2014

Vacances de mi-trimestre

du samedi 09 août 2014
au lundi 25 août 2014

  Vacances du 2ème  trimestre

  du samedi 11 octobre 2014
au lundi 27 octobre 2014

Vacances de mi-trimestre

jeudi 18 décembre 2014

Source : Ministère de l’éducation nationale

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Les académies françaises
Vacances scolaires 2013 2014 Métropole française
Liste Pays Amériques Océanie

Liste Pays Afrique
Le pourboire en et hors Europe
Pièces à présenter pour déposer plainte

Autres Voyage :

Récapitulatif 10 Voyage

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Management participatif : Votre communication


Dans les réunions de travail, vous êtes irrité par…

irrité agacé désappointé mécontent

Voici la cinquième question sur les 7 du sondage sur le management participatif.

a) La nécessite de recadrer certains membres devant les autres

Recadrer un collaborateur se fait entre 4 yeux, hors de portée des oreilles des autres membres de votre équipe. Ceux-ci sont déjà au courant qu’il y a une « remontée de bretelles », les détails doivent rester entre les personnes concernées directement.

Si, en réunion, un collaborateur dépasse les limites du respect entre les personnes, que ce soit les autres membres de l’équipe, ou, le manager, ou des personnes extérieures à l’équipe, votre rôle est de le prendre à part et de lui faire comprendre qu’il, ou elle, est allé trop loin.

b) Le manque d’implication des membres de l’équipe

Quand le manager fait l’effort de faire participer l’équipe à la réussite commune, certains prennent plus facilement la parole que d’autres.

Le manager se doit d’écouter tous les membres de son équipe. Il doit freiner les uns et encourager les autres à prendre la parole.

Le manque d’implication et de participation est un indicateur de bien-être ou de mal-être du collaborateur.

En cas de répétition du manque d’implication, une écoute dans un cadre plus confidentiel, formelle ou informelle, s’avère alors nécessaire, sur le plan humain et sur le plan de la réussite des objectifs communs.

c) Les discussions sans fin ni décision

Les latins ont la réputation d’être de grands bavards.

Les pays du nord de l’Europe ou d’Amérique ont parfois du mal à comprendre comment les pays du sud de l’Europe parviennent à maintenir un niveau d’efficacité et de rendement aussi élevés.

Les Suisses sont les spécialistes du respect des horaires. « Avant l’heure ce n’est pas l’heure, après l’heure ce n’est plus l’heure ».

Une réunion de travail ou une discussion devant la machine à café sont autant de lieux de convivialité que de travail.

Le manager doit parvenir à faire comprendre à ses collaborateurs qu’il y a un temps pour se distraire et un temps pour être concentré sur son travail.

Il y a le temps de la discussion et le temps de la décision. C’est au manager, là encore, de fixer les règles. Au -delà d’une durée, qu’il fixe à l’avance, une décision doit être prise, ne serait-ce que de reporter la décision à un autre moment.

La meilleure réponse est

b) Le manque d’implication des membres de l’équipe

SOMMAIRE :

1) On vous annonce que vous devez diriger une équipe sur un nouveau projet. Que faites-vous en premier ?
2) Vous avez la plus grande satisfaction lorsque…

3) Votre style de management provoque des critiques parce que…
4) Pour une décision non cruciale pour la réussite du projet…
5) Dans les réunions de travail, vous êtes irrité par…

6) Un membre de l’équipe vous préviens peu avant la fin de la journée de travail qu’il ne sera pas prêt pour le lendemain matin

7) En réunion, votre but principal est de…

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Je peux le faire ! ou motivation personnelle en 8 étapes
Définition des critères d’exigence dans le domaine de la Motivation
Au travail : Motivation et Démotivation vues par les employés

Motiver un individu, une équipe
Force et découragement
De bonne humeur dès l’aube

Autres Management :

Récapitulatif 6 Management
Récapitulatif 7 Management
Récapitulatif 9 Management

Tous les articles de ces catégories sont listés dans la page Management de ce blog

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Management participatif : Nouveau projet, que faites-vous ?


On vous annonce que vous devez diriger une équipe sur un nouveau projet. Que faites-vous en premier ?

nouveau projet informatique

C’est la première question du sondage sur le management participatif.

a) Vous organisez une réunion avec toute l’équipe pour discuter du projet

Discuter pour discuter est inutile. Une préparation est indispensable.

Quand votre chef ou votre client vous expose le projet, vous disposez déjà d’éléments de réflexion et de discussion.

Les points à l’ordre du jour de la première réunion sont de votre ressort. Ensuite, écoutez et retenez les bonnes idées.

Ne prenez aucune décision importante sans avoir fait le tour de table avant de vous exprimer. Laissez les autres parler d’abord, après avoir exposé ce que vous avez appris sur les besoins et les conditions connues du projet.

b) Vous réunissez ceux que vous connaissez le mieux dans l’équipe pour préparer le projet

Lorsque vous connaissez bien votre équipe, vous avez déjà l’avantage de connaître leurs réactions.

Les consulter implique de donner aux autres l’impression d’avoir un ou des favoris et de les considérer comme des équipiers de seconde zone.

De plus, celle/celui qui sera consulté(e) pour la préparation du projet peut se sentir mal à l’aise ou, au contraire, valorisé. Cela dépend de son tempérament… et du vôtre.

Si vous faites des différences entre les membres de votre équipe, basez ces différences sur leurs compétences réciproques et non pas sur vos affinités avec l’un ou l’autre. Vous éviterez ainsi des conflits de personnes, toujours préjudiciables au projet et à vous-même.

c) Vous planifiez les actions et le planning avant d’en faire part aux membres de votre équipe

Dès l’exposition du projet, vous avez déjà une idée de son déroulement. Les grandes étapes vous sont connues. La date de fin du projet est donnée ou demandée. Votre équipe est composée ou à composer.

Penser que l’on peut, seul, tout planifier sans consulter, sans connaître les compétences de chaque membre, les moyens de contourner les difficultés, est inapproprié. Vos collaborateurs sont là pour vous suggérer des améliorations et vous indiquez les obstacles et les moyens de les franchir.

Leur imposer une liste d’actions à mener et une planification unidirectionnelle, c’est démotiver l’équipe.

Cela peut sembler efficace, a priori, et un gain de temps. Cependant, obtenir l’adhésion des autres procède de la motivation

La meilleure réponse est

a) Vous organisez une réunion avec toute l’équipe pour discuter du projet

SOMMAIRE :

1) On vous annonce que vous devez diriger une équipe sur un nouveau projet. Que faites-vous en premier ?

2) Vous avez la plus grande satisfaction lorsque…

3) Votre style de management provoque des critiques parce que…
4) Pour une décision non cruciale pour la réussite du projet…
5) Dans les réunions de travail, vous êtes irrité par…

6) Un membre de l’équipe vous préviens peu avant la fin de la journée de travail qu’il ne sera pas prêt pour le lendemain matin
7) En réunion, votre but principal est de…

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Tous les sondages de ce blog
Plan d’actions de mise en oeuvre d’un projet IIS système d’information interne
Management de projet : 5 causes de l’échec

Questions préliminaires liées au Management de projet
Estimez la charge de travail, le coût et l’implication à leurs justes valeurs
Mode d’emploi de la Gestion de projets

Autres Informatique et Management :

Récapitulatif 9 Management
Récapitulatif 1 Informatique
Récapitulatif 8 Informatique

Tous les articles de ces catégories sont listés dans les pages Informatique et Management de ce blog

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Un effet bénéfique de l’Open space


L’Open space a aussi un côté bénéfice

semaine_agendaOrganiser son entreprise en mettant en place un ou des open space, c’est générer du stress sur ses employés.

Un effet dérivé de cette organisation et parfois inattendu au moment de la décision peut apparaître : la disparition du quart d’heure de tolérance

Ce fameux quart d’heure

est le temps nécessaire pour passer de l’heure prévue du début d’une réunion à l’heure à laquelle, effectivement, tous les participants sont présents et se mettent à parler du premier sujet à l’ordre du jour

Dans la plupart des pays, dits latins, mais pas qu’eux, c’est un quart d’heure de perdu

Certains participants, toujours les mêmes, arrivent en retard (jamais en Suisse, sauf cause réelle et sérieuse !), ne sont pas préparés ou discutent de choses et d’autres sans rapport avec le motif de la réunion

Sauf que, en Open space, il n’est pas possible d’avoir une réunion dans l’open space lui-même

Des salles de réunion , partagées

Le responsable de l’entreprise a donc prévu un nombre de salles de réunion, de différentes tailles, pour recevoir les personnes qui ont besoin de se réunir ou de recevoir des visiteurs

Une gestion de ces salles est alors organisée, généralement au travers d’un agenda électronique et un système de réservation de salle est mis en place

Comme il s’agit de partager, comme dans lopen space, la place disponible, il s’agit aussi de partager le temps d’occupation de la salle de réunion

De plus, la réservation doit se faire pour une durée prévue de la réunion, de façon à permettre à d’autres d’utiliser la salle

Par conséquent, et c’est là que l’on découvre l’effet bénéfice de l’open space : il faut quitter la salle à l’heure pour laisser la place aux suivants, donc il faut aussi commencer à l’heure pour avoir suffisamment de temps pour sa réunion et éviter de réserver un temps trop long au détriment des autres

Le quart d’heure est alors, de fait, supprimé

Gare à celle ou celui qui ne respecte pas les horaires de début et de fin de la réunion, car il se fera mal voir par le reste de ses collègues !

Source de stress ?

Oui, peut-être… pour ceux qui ne parviennent pas à se plier à la discipline et au respect des horaires… ou des autres

Philippe Garin

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en avoir plus :


En complément :

Principes de la planification
Quelques Règles pour bien planifier ses actions dans le temps
Découpage du temps de travail

Facteurs chronophages ou pourquoi je perds du temps
7 règles pour rester concentrer sur son travail
La première mission du dirigeant : Planifier

Autres Organisation :

Récapitulatif 1 Organisation
Récapitulatif 2 Organisation
Récapitulatif 7 Organisation
Récapitulatif 8 Organisation

Tous les articles de cette catégorie sont listés dans la page Organisation

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Efficacité : N’allez pas à des réunions, si vous pouvez l’éviter


Efficacité : N’allez pas à des réunions, si vous pouvez l’éviter

salle_de_reunionLa réunionite qui sert à se réunir quand il n’y a rien d’intéressant à dire, la pause qui s’allonge parce qu’un bavard ou une bavarde n’en fini pas de raconter sa vie ou les derniers ragots, sont des facteurs de perte de temps ou/et de perte de concentration qui vous perturbent et vous soustrait aux tâches que vous avez à accomplir.

Sommaire :

Isolez-vous phoniquement

7 règles pour rester concentrer sur son travail

Fermer sa messagerie
Laissez le téléphone sonner
Efficacité : Ne surfez plus avec votre smartphone, tablette ou PC

Efficacité : « Laissez-moi tranquille » ou « Fichez-moi la paix »
Abandonnez votre vie privée au vestiaire de votre entreprise

Pour éviter tout ça :

  • Déclinez les invitations sans ordre du jour précis, et sans heure de fin indiquée. Faites-vous indiquer les horaires et l’objet de la réunion
  • Vérifiez que vous êtes disponible pour éviter d’entamer une tâche qui demande de la concentration juste avant l’heure de la réunion
  • Demandez à recevoir les documents préparatoires à la réunion, lorsque cela est possible, afin de les examiner et permettre ainsi de diminuer la durée de la réunion et, même, d’éviter d’y aller
  • Prévenez, au début de la réunion, que vous êtes susceptible de la quitter avant la fin, en raison d’autres tâches à effectuer sans attendre, sauf, bien sûr si c’est vous qui avez organisé la réunion
  • Arrivez à l’heure et exigez que la réunion débute à l’heure, sinon reportez-là ou demandez à être prévenu de la « vraie » heure de début de la réunion

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Problèmes fréquemment rencontrés au cours de réunions
Que doit contenir un rapport d’activité ?
Conseils pour Bien parler

Une bonne méthode de conduite de réunion
Règles d’interactions pour bien mener une réunion de groupe
Les 4 facteurs influençant les comportements

Autre Organisation :

Récapitulatif 1 Organisation
Récapitulatif 5 Organisation
Récapitulatif 7 Organisation

Tous les articles de cette catégorie sont listés dans la page Organisation de ce blog

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

7 règles pour rester concentré sur son travail


Efficacité : 7 règles pour rester concentré (e) sur son travail

crepuscule_banc_silhouetteLa fin de la journée arrive. C’est l’heure du bilan et vous vous dites : « Déjà ! Mais je n’ai rien fait de la journée ! »

Pour éviter cela, voici quelques règles pour rester concentré(e) et améliorer son efficacité :

  1. Efficacité : Fermer sa messagerie
  2. Laissez le téléphone sonner
  3. Ne surfez plus avec votre smartphone, tablette ou PC
  4. « Laissez-moi tranquille » ou « Fichez-moi la paix »
  5. N’allez pas à des réunions
  6. Isolez-vous phoniquement
  7. Abandonnez votre vie privée au vestiaire de votre entreprise

Tous ces sujets font l’objet d’un article dans ce blog

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Avec le temps vient le conseil
On perd ou on gagne du temps
Le bûcheron qui n’a pas le temps

Mesures à prendre en cas d’écart dans le planning d’un projet
Pour être un manager performant
Méthode d’Analyse de situation comment fixer des priorités

Autres Organisation :

Récapitulatif 7 Organisation

Tous les articles de cette catégorie sont listés dans la page Organisation de ce blog

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter