Entretien d’embauche : L’écoute pour se mettre au diapason


2 techniques de préparation à l’entrevue d’embauche

techniques de préparationDans un entretien d’embauche, vous pouvez rencontrer un ou plusieurs interlocuteurs, en une seule fois ou en plusieurs entretiens.

Le style d’entretien dépend de chaque recruteur, professionnel ou occasionnel.

Néanmoins, vous avez deux techniques à maîtriser qui vous permettront d’être énormément plus à l’aise dans vos entretiens d’embauche.

Se présenter et prouver

Il existe beaucoup de recruteurs qui commencent l’entretien par « présentez-vous« .

Vous devez donc être en mesure de présenter votre parcours professionnel en quelques minutes, en mettant l’accent sur vos points forts,les plus par rapport au poste à pourvoir.

De plus, cherchez dans votre expérience, des anecdotes, des faits, circonstances, actions et résultats, que vous allez raconter en guise de réponses aux questions du recruteur.

Plus vous illustrerez par ces exemples ce que vous dites et plus vous serez crédible.

Observer et s’adapter

L’adaptation passe par une première phase d’observation et d’écoute de votre interlocuteur.

Essayez de retenir le vocabulaire qu’il utilise. Pas les mots eux-mêmes, mais la catégorie auxquelles ils appartiennent.

  • Si votre interlocuteur utilise des mots comment sentir, ressentir, toucher, etc. C’est qu’il est un sensitif.
  • S’il (ou elle) utilise des mots comme vu, voir, vision. C’est un visuel.
  • S’il utilise entendre, écouter, etc. C’est un auditif.

Restez alors dans le même registre. Évitez de dire, « je vois », quand il dit, « j’entends bien ». Ou réciproquement.

C’est ce qu’on appelle aussi « les atomes crochus ».

Sans l’imiter complètement, plus vous lui renverrez son image, par les mots, et plus il prêtera de l’attention à votre discours.

Je sais que cela semble très difficile à faire. Détrompez-vous. C’est au contraire très facile.

Observez vos proches et écoutez-les. Repérez le registre des mots qu’ils utilisent et répondez, une fois avec le même registre, une fois avec un autre.
Vous verrez la différence. Dans le premier cas, la relation sera plus facile que dans la seconde.

Ça marche à tous les coups.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Entrevue d’embauche : Trac et patatras
Le bronzage du candidat en entretien d’embauche
Parlez-moi de vos erreurs

Entretien d’embauche : Jamais les mêmes questions. Zut alors !
Le Pourquoi de certaines questions en entretien d’embauche
Peur de ne pas réussir : Comment réagir

Autres Emploi :

Récapitulatif 17 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Faute du recruteur : 4. Organiser un entretien improvisé à plusieurs


4) Organiser un entretien à plusieurs : surprise

entretien à plusieurs recruteursLes entretiens à plusieurs sont un moyen aisé pour les recruteurs de rencontrer un candidat. Cela semble efficace vu des recruteurs, mais pour les candidats c’est à la fois stressant et intimidant, ce qui signifie que vous aurez rarement l’opportunité d’observer le candidat sous son meilleur jour.

Sommaire :

Les 7 fautes du recruteur qui ruinent l’entretien d’embauche

1) Considérer que la timidité signifie incapacité à
2) Élargir le champ des possibilités
3) Avoir la certitude que 5 ou 6 ok = « extra ordinaire »
5) Suivre scrupuleusement un script pré défini
6) Prenez du recul
7) Ne pas vérifier auprès des autres

De plus, les recruteurs tomberont facilement dans le piège du consensus au cours du débriefing, chacun ayant tendance à s’aligner sur une pensée unique.

Faites ceci : Ayez recours à l’entretien à plusieurs seulement dans le cas où la fonction nécessite de travailler principalement avec une équipe.

Dans ce cas, un entretien à plusieurs pourra vous aider à percevoir les aptitudes du candidat dans ce domaine.

Si vous organisez un entretien à plusieurs, faites le savoir aux candidats de telle manière qu’ils puissent s’y préparer.
C’est simplement du respect pour lui et pour vous. Sinon cantonnez-vous à l’entretien individuel.

Cette série vous est proposée par Philippe Gaultier

Philippe Garin

Pour un accompagnement personnalisé, contactez-moi : phgarin@gmail.com
Vous êtes cordialement invité à visiter le site www.boosteremploi.com et ses plus de 1000 liens vers des sites d’emploi

Pour en savoir plus :


En complément :

L’observation est un travail des cinq sens
Guide d’observation d’une visite d’entreprise
Le feedback, un moyen de tester la réalité

Règles d’interactions pour bien mener une réunion de groupe
Salon de l’emploi : 3 types d’exposants
Communication interne : Flux d’information et climat social

Autres Communication et Emploi :

Récapitulatif 1 Communication
Récapitulatif 8 Communication
Récapitulatif 9 Emploi

Tous les articles des catégories sont listés dans la page Emploi et la page Communication de la page Autres catégories

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Nouvel emploi : Bien s’intégrer pour réussir sa période d’essai


15 conseils pour bien s’intégrer et réussir sa période d’essai

Bien s'intégrerL’un des facteurs qui permettent à un employeur de choisir LA personne qui convient au poste à pourvoir est sa capacité de celle-ci à s’intégrer à l’équipe en place.

Une personne très compétente, qui éprouve des difficultés relationnelles avec ses collègues, ses responsables hiérarchiques ou ses collaborateurs, risque de voir sa période d’essai se terminer prématurément.

Les stagiaires sont autant concernés que les personnes en contrat temporaire, intérimaire ou CDD, ou en CDI. Un stagiaire ou une personne en contrat temporaire se verra signifier d’aller voir ailleurs.
Quant à la personne en CDI, cela risque de lui arriver aussi, même au-delà de sa période d’essai, bien que les conditions de la séparation soient légalement différentes.

Pour éviter ça

Les premiers temps sont ceux de la découverte de l’entreprise, ses employés, son système de valeur et aussi ses habitudes, ses locaux et, bien entendu, son travail

  1. Observez et faites-vous une opinion sur l’entreprise et ses pratiques
  2. Rappelez-vous que, vous aussi, vous pouvez interrompre la période d’essai si vous êtes mal à l’aise et vous stresserez moins

Avant le premier jour de travail

  1. Relaxez-vous, reposez-vous ou/et faites une balade, un peu de « décrassage » musculaire, piscine, sauna, et pourquoi pas massage, coiffeur, manucure et autres soins corporels
  2. Évitez le sport qui pourrait vous mettre à mal physiquement et vous faire rater votre entrée
  3. Évitez aussi une exposition au vent, au froid ou à une trop forte chaleur, c’est-à-dire à tout ce qui peut vous rendre malade, physiquement
  4. Choisissez bien vos habits, « l’uniforme de l’emploi », en respectant les règles non dites des habitudes vestimentaires de l’entreprise. Vos habits seront différents selon l’entreprise et selon le job : Une épicerie ou un bijoutier demandent des tenues différentes, par exemple
  5. Choisissez bien aussi vos chaussures. Mieux vaut des chaussures confortables, propres, que celles achetées la veille et qui vous blesseraient

Dès le premier jour

  1. Présentez-vous ou faites-vous présenter aux autres. Généralement, c’est le rôle du responsable hiérarchique. Il devrait aussi vous montrer les locaux et particulièrement votre lieu de travail au quotidien, accompagnés de recommandations sur les pratiques et habitudes de la maison
  2. Prenez des notes. A moins d’avoir une mémoire phénoménale, mieux vaut écrire ce que vous entendez, noms des collègues et responsables, façons de faire, croquis des lieux
    Évitez, néanmoins d’écrire pendant que votre chef vous parle, faites-le durant les trajets d’un lieu à l’autre et seulement si vous en avez matériellement le temps
  3. Posez des questions aux autres. Il est habituel que les nouveaux se renseignent. Plus tard, les autres risquent de vous demander pourquoi vous n’avez pas posé des questions plus tôt
  4. Restez cependant non intrusif (ve) ni lourd(e), les personnes en face doivent avoir une impression de curiosité bien placée de votre part et non de subir un interrogatoire en règle, même dans la police
  5. Repérez les lieux et horaires des pauses, les collègues les plus volubiles, les plus blasés ou les plus anciens
  6. Écoutez sans donner votre opinion. Et, si les autres vous y poussent, restez dans le vague, vous pouvez d’autant plus facilement le faire que vous pouvez leur rappelez qu’en tant que dernier(ère) collègue arrivé(e) vous découvrez les choses.
    Si le sujet est d’ordre non professionnel, alors gardez votre opinion pour vous encore plus et répondez par un sourire, un haussement d’épaules ou par une autre question
  7. Soyez poli (e), aimable, ferme selon le cas. Vous démarrez, donc gagnez d’abord la confiance des autres, leurs opinions comptent pour beaucoup dans la décision du responsable de vous conserver au sein de l’entreprise. Le manager en tiendra compte

Philippe Garin

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Visitez notre site : www.boosteremploi.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Être manager de nos jours : Entre sa hiérarchie et ses collaborateurs
Manager une équipe : L’équipe est composée de…
Manager une équipe, c’est en être le coordinateur

Nouveaux sur le marché du travail
La prise du nouveau poste, du nouvel emploi
Le nouvel emploi

Autres Emploi et Management :

Récapitulatif 5 Emploi
Récapitulatif 7 Emploi
Récapitulatif 3 Management
Récapitulatif 7 Management

Tous les articles de ces catégories sont listés dans les pages Emploi et Management

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

L’observation est un travail des cinq sens


L’observation est un travail des cinq sens

périscope binoculaireUtiliser son sens de l’observation, c’est être conscient de ce qui se passe maintenant, à l’endroit où l’on se trouve.

Observer, c’est aussi, se détacher de son système de valeurs personnelles. C’est faire en sorte de séparer l’observation et l’interprétation.

« Pure utopie ! » diront certains, puisque chacun d’entre nous ne peut s’empêcher de filtrer ce qu’il perçoit, voit, goûte, sens ou entend.

Soit !

Il est, cependant, possible de s’entraîner à observer :

  • Choisissez chaque jour un élément différent à observer.
    Par exemple, en choisissant l’heure et la minute exacte auxquelles vous souhaitez consacrer dix minutes à observer et en changeant ce moment tous les jours.
    En fonction du lieu où vous serez à ce moment-là, vous observerez des éléments différents.

Les critères suivants font partie de ce que vous pouvez observer :

  • Le nom des objets qui vous entourent. Leurs formes, leurs couleurs, leurs aspects, etc.
  • Le nom des personnes qui vous entourent. Leurs odeurs, leurs vêtements, leurs postures et leurs mouvements, les expressions de leurs visages, le ton et le rythme de leurs voix, etc.

Notez alors vos observations « objectives ».

Après une première période d’observation, par exemple, une semaine, reprenez les descriptions de vos observations et ajoutez des commentaires sur les événements qui ont eu lieu aux moments des observations.

Répétez cette analyse, par exemple sur une période d’un mois,  et notez les répétitions et les relations de cause à effet.

Êtes-vous devenu un(e) bon(ne) observateur (trice) ?

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Guide d’observation d’une visite d’entreprise
La communication non verbale : le message total
Congruent : Définition Communication verbale et non verbale

Quelques bonnes résolutions à partir de maintenant
Ce que vous devez atteindre
Burnout ou Syndrome d’épuisement professionnel

Autres Bien-être :

Récapitulatif 4 Bien-être

Tous les articles de cette catégorie sont listés dans la page Bien-être de ce blog

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

%d blogueurs aiment cette page :