Employeur : Réussir Accueil et intégration du nouvel embauché


Réussir accueil et intégration au travail

livret accueil nouvelle collaboratriceUn recrutement sera considéré comme réussi quand le nouveau collaborateur ou la nouvelle salariée sera correctement intégré (e) dans l’équipe en place.

C’est à la fois une marque du style de management, de la culture d’entreprise et de l’image de l’organisation qui est en jeu.

Bien accueillir sa dernière recrue, car se donner les moyens de la retenir, tout en donnant une image positive à l’intérieur et à l’extérieur de l’entreprise.

Rappel sur l’accueil et l’intégration

L’accueil est la façon dont la première journée se déroule, ou les premières journées voire seulement les premières heures, à l’arrivée de la nouvelle personne.

L’intégration est la période pendant laquelle le (la) nouvel (le) arrivant (e) va passer du statut d’arrivant à celui d’équipier (ère) à part entière.

Avant l’arrivée

La réussite de l’accueil et de l’intégration commence avant même l’arrivée du (de la) prochain (e) salarié (e).

D’abord, le recrutement aura été annoncé.
Puis, la date d’arrivée est donnée à l’intérieur de l’équipe, parfois même de l’établissement ou/et de l’entreprise, selon la taille.

Une brève description du profil retenu est fournie par le chef à son équipe au cours d’une réunion où tous les membres sont présents.

Le kit d’arrivée

Le « kit d’arrivée » est un ensemble d’objets et de documents, qui permet au nouveau collaborateur de travailler et de se sentir bien accueilli.

Il va comprendre, entre autres :

  • Le livret d’accueil, avec le règlement interne et autres papiers d’informations administratives, le plan de l’établissement, les consignes de sécurité, etc.
  • Une liste avec le nom, parfois avec photo, et titre de la Direction et des services, avec numéros de téléphones internes.
  • Des objets indispensables, comme badge ou clé, code d’accès, carte de restaurant d’entreprise.
  • Des objets pratiques et de la culture de l’entreprise : crayons/stylos et autres fournitures de bureau, uniforme, premiers jetons de la machine à café, accessoires publicitaires ou/et aux couleurs de l’organisation.

À l’arrivée

Le contact humain et le respect de tous sont les deux forces de la réussite de l’accueil et de l’intégration.

Quand il arrive, le nouvel équipier est perdu. Il ignore généralement

  • avec qui il va travailler,
  • sa place de travail et autres lieux,
  • le détail de ce qu’on attend de lui,
  • les habitudes de la maison.

Avant tout, le planning de l’accueil va le mener à reconnaître les lieux et les principales personnes avec qui il aura affaire, à l’extérieur de l’équipe en premier, puis à l’intérieur de l’équipe.

Une visite guidée comprendra deux phases, en séparant les lieux et les personnes essentielles d’une visite exhaustive, avec entre temps un bref séjour au sein de l’équipe pour dire bonjour et mettre son manteau sur une patère.

Le déjeuner permet de faire connaissance entre manager et nouvel arrivant, seuls ou avec le reste de l’équipe.

Les obligations administratives avec les RH, le service informatique qui va lui donner le matériel et les codes d’accès ou/et le chef d’équipe ou un autre collègue qui montrera le casier pour ranger ses affaires et se changer en cas de vêtements de travail obligatoires.

Les premiers temps

Le nombre d’informations que le dernier arrivé doit retenir est très important. Aussi faut-il lui laisser le temps de les assimiler et pardonner erreurs et oublis.

Rencontres et échanges formels et informels alternent. Des affinités se découvrent.

Les méthodes, les outils, sont expliqués.
Peut-être un parcours aura été prévu pour découvrir aussi les autres services, le métier, le milieu professionnel, voire clients ou/et fournisseurs principaux.

L’intégration se passe bien. Le (la) nouvel (le) arrivant (e) sera à l’aise pour donner le meilleur de lui-même (elle-même).

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Livret d’accueil : Sommaire
Management : Comment évaluer l’intégration d’un nouveau salarié
Nouvel emploi : Accueil et intégration

Aménager son bureau : Pas si simple
Malade pendant la période d’essai : Conséquence
Intégration en entreprise : Plus ou moins formalisée

Autres Emploi et Management :

Récapitulatif 19 Emploi
Récapitulatif 19 Management

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

FIFA Classement avant et après la Coupe du Monde 2018


FIFA Nouveau classement des équipes nationales

Finale France Croatie Coupe du monde de football 2018 en RussieAprès la superbe Coupe du Monde de Football gagnée par l’équipe de France contre celle de la Croatie, le classement des équipes nationales des membres de la FIFA a notablement changé ;

D’abord, les équipes traditionnellement favorites ont fait preuve de faiblesse.

Par exemple,
L’Italie ne s’est pas qualifiée,
L’Allemagne a été éliminée au premier tour.
L’Espagne, le Portugal, l’Argentine, pour ne citer que ces équipes ont aussi rapidement disparues durant la compétition.

Ensuite, le mode de calcul du classement de la FIFA/Coca Cola a été modifié et c’est le premier classement selon les nouvelles règles.

Au 16 août 2018

Rang APRES
Coupe du Monde
Pays Rang AVANT
Coupe du Monde
Différence
1 France 7 6
2 Belgique 3 1
3 Brésil 2 -1
4 Croatie 20 16
5 Uruguay 14 9
6 Angleterre 12 6
7 Portugal 4 -3
8 Suisse 6 -2
9 Danemark 10 3
9 Espagne 12 1
11 Argentine 5 -6
12 Chili 9 -3
13 Suède 24 11
14 Colombie 16 2
15 Allemagne 1 -14
16 Mexique 15 -1
17 Pays-Bas 17
18 Pologne 8 -10
19 Pays de Galles 18 -1
20 Pérou 11 -9
21 Italie 19 -2

Source : FIFA.com

Petit coup de coeur pour le Japon, passé de la 61ème place à la 55ème, soit une progression de 6 places (comme la France)

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

FIFA : Mode de calcul des points pour un match de football
Indice de développement humain IDH
L’empathie, c’est …

Activité physique adaptée à son état de santé
Calendrier scolaire 2018 2019
10 conseils pour profiter du soleil sans risque

Autres Bien-être et Voyage :

Récapitulatif 18 Bien-être
Récapitulatif 18 Voyage

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Salle informatique : Quelle surface faut-il prévoir ?


Quels critères retenir pour définir la taille d’une salle informatique ?

Trois facteurs sont à prendre en compte pour le calcul de la surface d’une salle serveur :

Salle serveur et armoire

Trop petite

  1. La place disponible pour accéder aux matériels,
  2. La chaleur dégagée et la climatisation à installer
  3. Les autres équipements, notamment de sécurité incendie

1. La place au sol

La surface nécessaire pour une salle serveur dépend d’abord de la taille des matériels à poser au sol, armoires et serveurs.

Sont-ils tous de la même taille ?
Quelle est la hauteur des armoires ?
Que vont-elles contenir ?

Avec des serveurs physiques ou des serveurs virtuels, le volume occupé est différent.
S’il s’agit de serveurs plats qui s’empilent où de serveurs qui se posent côte-à-côte, là encore la place nécessaire au sol va être différente.

En plus de la surface au sol occupée par les armoires et les serveurs, il faut pouvoir accéder aux matériels, par devant et par derrière, surtout pour les serveurs.

En cas de panne, mieux vaut pouvoir accéder aux serveurs par tous les côtés. C’est aussi nécessaire pour avoir de la place pour le technicien qui va brancher le matériel.

2. Le volume à refroidir

La salle informatique est une pièce fermée, donc le seul moyen de faire baisser la température est d’avoir une circulation d’air frais fournie par une climatisation appropriée.
La puissance et donc la taille de la climatisation va dépendre de la taille de la salle informatique et du dégagement de chaleur des matériels, surtout des serveurs.

Si la chaleur est trop importante, alors les matériels seront endommagés.
Seuls un spécialiste de la climatisation est capable de vous indiquer le volume refroidi par ses climatiseurs.
A prendre en compte dans le calcul de la surface de la salle informatique.

Plus la salle est grande et plus la climatisation est coûteuse. Trop grande, elle risque d’être trop onéreuse.

3. Les autres équipements

En plus des armoires et des serveurs, il faut compter la place pour les autres équipements.
Celui qui prend le plus de place est sûrement le système de sécurité incendie.

Les bombonnes de gaz, le dispositif de déclenchement de l’anti-incendie, l’armoire électrique, le câblage et les chemins de câble, prennent de la place.

De plus, si vos besoins actuels sont bien définis, il faut prévoir que ces nombres peuvent augmenter.

Une spécialisation des serveurs, comme un serveur de messagerie, un système de sauvegarde en doublon, un firewall, etc. sont des matériels supplémentaires potentiels, sans compter le volume de stockage et la puissance des matériels pour l’activité de l’entreprise qui augmentent avec les besoins.

Ce serait trop bête de prévoir une salle trop petite pour installer du matériel supplémentaire.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

L’électricité dans la salle informatique
Sécurité informatique : Supprimer les « faux positifs »
10 risques quand une baie de serveurs est installée hors d’une salle informatique

BOYD ou AVEC : Définition et limites
Réseau LAN ou WAN ralenti : Causes et parades 2/2
Extincteurs : Mode d’emploi

Autres Informatique :

Récapitulatif 18 Informatique

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Rassasié (e) de chocolat ?


Il y a toujours de la place

rassasié

« Rassasié (e) » ne signifie pas

qu’il n’y a plus de place pour du chocolat

Source : Brigitte.de (Magazine allemand)

Traduction par Philippe Garin
phgarin@gmail.com

Pour en avoir plus :

En complément :

Comment on parle à une femme
Une théorie à notre goût
Mon Chéri, pas au volant

La pyramide de Maslow
Menu à préparer chaque matin pour un bon jour
Développement durable : Les 17 objectifs de l’ONU

Autres Humour :

Récapitulatif 16 Humour

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Messagerie professionnelle : Gagner de la place !


Boîte-aux-lettres pleine : Que faire ?

 boite-aux-lettres pleineBien utiliser sa messagerie

QUI : A Identifiez clairement le(s) destinataires(s) du message et
utilisez votre carnet d’adresses
CC Mettez en copie les destinataires UNIQUEMENT pour information
CCi Mettez la ‘copie masquée’ si vous ne souhaitez pas que les destinataires connaissent la liste de diffusion

 

QUOI : Soyez pertinent dans le libellé du message.

Insérez vos coordonnées avec la signature électronique

 

COMMENT : Soyez simple et bref. Évitez les mails de plusieurs pages,
il vaut mieux faire une synthèse de 5 lignes avec un fichier joint

ATTENTION :

Pensez à stocker ou à supprimer vos messages après traitement.

Le surf sur Internet n’est pas gratuit.

Soyez vigilant au temps qui passe !

N’oubliez pas de fermer votre connexion en cas d’absence.

Messagerie professionnelle : Plus de place, que faire ?

Le phénomène est bien connu dans les entreprises, la messagerie interne sert à s’échanger des informations, a priori, professionnelles.

Rapidement les boîtes-aux-lettres se remplissent avec :

  • des mails d’ordre privé,
  • des mails reçus en copie, sans avoir d’action à mener à la clé,
  • des mails au contenu inutile,
  • de la publicité et des spams,
  • des pièces jointes volumineuses, parfois remplacées par d’autres pièces jointes dans d’autres mails.

En majorité, les messageries professionnelles font partie du système d’information interne à l’entreprise et les messages, avec leurs pièces jointes, sont stockés en interne sur un serveur (ordinateur) de l’entreprise.

Qu’elle soit interne à l’entreprise ou présente sur le Web, dans le fameux Cloud (Nuage), la taille réservée sur un serveur pour la boîte-aux-lettres d’un utilisateur est limitée.

Selon l’usage et le poste que vous occupez dans l’entreprise, vous avez plus ou moins de place à votre disposition.

Le stockage à un coût !

Parce que c’est une préoccupation technique, au départ, et donc sous la responsabilité du service informatique de l’organisation, le volume de stockage des mails est occupé au maximum par le collaborateur.

SON principe est : plus longtemps et plus je conserve les mails et mieux je peux travailler, puisque tout est à porter de quelques clics.

Seulement, quand il a épuisé la place disponible, il se tourne vers le service informatique pour lui demander un surplus de stockage.

Bien entendu, c’est toujours une « exception » et la Direction, ayant les mêmes soucis que tous les autres utilisateurs, profite de sa position pour que les techniciens accordent ce supplément.

Toutefois, à un moment donné, généralement au moment de parler des investissements dans l’entreprise, au moment d’établir un budget, ou au moment où le serveur de messagerie est plein, alors la Direction exige de faire plus sans avoir à augmenter la taille globale des disques durs du serveur de messagerie, ou, pire, de changer le serveur. Problème bien connu qui consiste à faire rentrer un cube dans une sphère ou un cercle dans un carré.

« Faire du ménage »

C’est alors que les informaticiens demandent aux utilisateurs de « faire du ménage ». Ce terme, un peu technique, signifie en clair :

  1. supprimez vos anciens mails et tous ceux qui sont inutiles, vraiment inutiles,
  2. copiez les pièces jointes, utiles à votre travail, puis supprimez-les de votre messagerie.

Seulement voilà, quel collaborateur, hormis les informaticiens, va prendre suffisamment de temps pour faire ce ménage ?
Son temps est précieux pour l’entreprise et il sert à exécuter les tâches dont il est directement responsable.

A quelques exceptions près, personne ne fait ce ménage, en espérant que d’autres le feront pour libérer la place commune de stockage sur le serveur, ou alors il est fait sommairement, partiellement, juste ce qu’il faut pour gagner UN PEU de place et continuer à respecter la limite de volume accordé à soi.

Le problème est repoussé, pas résolu pour autant.

Il existe pourtant des solutions. Elle passe par l’établissement et le respect, par tous, de règles du bon usage de l’e-mail.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Messagerie Comment choisir Fonctionnalités
Efficacité : Fermer sa messagerie
Pôle emploi : Surveillez votre messagerie

Manager à distance : Mode d’emploi en 10 points
Courriels échangés entre collègues : Attention au licenciement
Mail bloqué : Explications

Autres Informatique :

Récapitulatif 14 Informatique

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Productivité = égoïsme ?


Si être productif signifie être égoïste, alors soyez égoïste

moi d'abordDans une entreprise, les critères de jugement du personnel sont bien différents de ceux de la vie privée. C’est le cas de l’égoïste.

Cet état d’esprit est généralement mal vu dans la vie courante où penser à soi d’abord est la preuve la plus forte d’un grand défaut et d’un manque de solidarité envers les autres.
L’égoïste fait passer ses propres intérêts avant celui des autres.

Sommaire :

  1. Principe de Pareto ou principe des 80-20
  2. Si être productif signifie être égoïste, alors soyez égoïste
  3. Ce n’est pas une question de temps, c’est une question d’énergie
  4. Démarrez seulement lorsque vous êtes vraiment prêt
  5. Laissez-vous guider par sa paresse permet de trouver le chemin le plus facile
  6. Faites ce qui permet d’avoir un résultat le plus rapidement
  7. Ralentissez quand vous pensez qu’il faut le faire
  8. Finissez rapidement, souvent, sans rechercher la perfection

Le manque de solidarité suscite des réactions négatives de la part de la communauté, sans pour autant, du moins en apparence, que cela semble toucher la personne égoïste.

Dans le monde du travail, c’est différent.

Le chef d’entreprise, pour qui l’intérêt premier est la survie de son entreprise, doit dégager suffisamment de marge pour vivre lui-même et les siens, pour investir et pour payer ses employés, lorsqu’il en a. En période de crise ou de difficultés commerciales ou/et financières, durables, il va mettre en place un ou plusieurs licenciements.

Chaque employé, du cadre supérieur au dernier échelon, tient à garder sa place, car il en a besoin, lui aussi, pour vivre. L’argent est une des motivations au travail. Sans être la seule, elle est primordiale.

En période de crise, chacun s’inquiète de savoir si l’entreprise va continuer son activité et surtout va conserver son poste. Ceux qui craignent le plus sont les gros salaires, les derniers arrivés, les plus âgés et les plus jeunes.

L’égoïsme va alors dominer

Chacun voit ses propres intérêts et cherchera à tirer le meilleur de la situation.

Lorsque les affaires marchent bien et que la période de crise soit loin des préoccupations, l’égoïsme et l’ambition se rejoignent pour une augmentation de salaire, de meilleures conditions de travail, une promotion.

L’égoïste se fera remarquer par son attitude pour se faire voir au mieux de ses intérêts, de ses envies et de ses goûts. Il tentera d’être le plus irréprochable possible, quitte à charger un autre de ses fautes.

Sa productivité sera ainsi plus forte, car sa motivation sera son égoïsme.
La qualité de son travail sera aussi, généralement, plus élevée que celle de ses collègues.

L’égoïste sera moins apprécié de ses collègues que de ses chefs, ce qui lui convient parfaitement, autant qu’à ces derniers.

La hiérarchie le jugera plus efficace et productif que les autres. Son égoïsme devient donc une qualité pour son travail alors qu’il est jugé un défaut dans la vie privée.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Dégradation de la relation personnelle avec le responsable hiérarchique
Recrutement : Audace, ambition ou provocation
Être timide et réservé : point faible ou point fort

Point faible ou point fort : Le narcissisme
Les bonnes questions pour se fixer ses priorités
Découpage du temps de travail

Autres Organisation :

Récapitulatif 12 Organisation

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

%d blogueurs aiment cette page :