Du nouveau dans la page Juridique


Des sous-catégories nouvelles !

Codes de loisDans la page Juridique de ce blog, le nombre d’articles listés dans la sous-catégorie Travail commençait à être tellement important qu’il était devenu urgent de réorganiser cette catégorie pour effectuer de nouveaux regroupements.

La recherche d’articles se trouve ainsi facilitée et la page plus claire à parcourir.

En même temps, en affinant les sujets juridiques traités dans le blog de Philippe Garin, une répartition nouvelle des articles a eu lieu : Certains articles ont changé de catégorie.

Voici les nouvelles sous-catégories, accessibles directement en cliquant sur le lien :

Sous-catégories juridiques diverses :

Sous-catégories liées au monde du travail :

Plus de 2200 articles sont présents dans ce blog, profitez-en pour apprendre et développer vos connaissances sur tous les sujets traités dans les catégories qui figurent en fin de cet article.

Vous êtes déjà environ 1,8 millions de visiteurs pour près de 2 500 000 visites a en avoir profité !

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Plus mes lecteurs poserons des questions, plus il y aura de réponse, alors pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en (s)avoir plus :


En complément :

Récapitulatif 19 Bien-être
Récapitulatif 19 Communication
Récapitulatif 19 Emploi

Récapitulatif 19 Humour
Récapitulatif 19 Informatique
Récapitulatif 19 Juridique

Récapitulatif 19 Management
Récapitulatif 19 Organisation
Récapitulatif 19 Science-Fiction

Récapitulatif 19 Sécurité
Récapitulatif 19 Voyage
Sans oublier les Sondages

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Recherche d’emploi efficace 2/2 : Se lancer dans l’action


Postuler, certains disent candidater

se lancer avec appuiLa partie 1 se trouve dans cet article

Bien organisé (e), vous vous lancez, confiant (e) dans la période active de votre recherche d’emploi, celle qui va déboucher sur une embauche.

Cette période est pleine d’espoir et de regrets, de moral au beau fixe ou au plus bas.

C’est pourquoi, il est important de concentrer votre énergie sur la prochaine étape, à chaque fois qu’une action donne un résultat négatif, une candidature sans suite, ou positif, avec signature du contrat de travail.

3 Réseauter

Lister tous vos contacts, personnels et professionnels et informez-les de vous transmettre toute informations susceptibles de vous faire rencontrer un décideur en matière de recrutement.

Inscrivez-vous sur des réseaux professionnels et/ou des forums de discussion sur les sujets qui vous intéressent et qui sont en lien avec votre projet.

Demandez à entrer en contact avec les personnes qui semblent pouvoir vous fournir des informations sur votre cible, y compris les anciens salariés.

Faites connaître vos projets et illustrez vos compétences en écrivant et en publiant des articles sur les réseaux sociaux.

Sortez de chez vous, rencontrez d’autres personnes, participez aux ateliers de Pôle emploi, de l’APEC pour les cadres ou/et inscrivez-vous dans des associations pour briser votre isolement et informer de votre période active de recherche d’emploi.

4 Candidature et Offre de service

Sachant qu’environ les 2/3 à 3/4 des emplois sont trouvés en l’absence d’annonce, il est important :

  1. De répondre aux annonces, pour 1/3
  2. De proposer son offre de service en candidature spontanée, pour 2/3

Adaptez votre CV à l’offre signifie se poser la question et décider :

  • S’il faut mieux mettre le titre du poste proposé à la place de votre titre actuel,
  • De remplacer les quelques mots-clés par ceux présents dans l’annonce, ou sur le site de l’entreprise,
  • De mettre en avant compétences et réalisations qui sont proches des critères demandés ou découverts en cherchant les organisations de votre cible

Votre offre de service est la candidature spontanée en mettant l’accent sur les bénéfices que l’entreprise tirerait de faire appel à vos services.

Le début se trouve dans cet article

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Embauche : Parti fâché (e), comment l’expliquer en entretien
Contrôle de référence, côté recruteur
Le ghosting ou quand le candidat est aux abonnés absents

Réunion de travail : Mode d’emploi
Consentement des utilisateurs pour les cookies : C’est quoi ?
Entretien de recrutement : Des trous dans son CV

Autres Emploi :

Récapitulatif 19 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Recherche d’emploi efficace 1/2 : Bien se préparer


Organiser sa recherche d’emploi efficacement : La préparation

un agenda pour gérer son tempsLa partie 2 se trouve dans cet article

Débutant (e) ou expérimenté (e), votre recherche du prochain emploi implique de bien s’organiser pour en réduire la durée.

Se contenter de lire les petites annonces dans le journal local est l’un des moyens de trouver un job. C’est aussi très limité.

Pour être efficace, il faut une discipline personnelle et bien gérer son temps.

1 Agenda et to-do-list

L’idéal est de réserver un tiers de son temps à la recherche d’emploi, un tiers à ses proches et un tiers pour soi, c’est-à-dire pour décompresser.

Toutes actions à mener dans le cadre de votre recherche d’emploi doit être inscrite dans votre agenda :

  • La préparation des outils : CV, lettre de motivation, pitch de présentation oral et sur les réseaux sociaux, entretien d’embauche ou de réseau, les alertes, etc.
  • La lecture d’offres d’emploi publiées sur Internet, reçues via les alertes ou recherchées directement.
  • Les contacts et rencontres : salons de l’emploi, job datings, réseau physique, conseillers de Pôle emploi et d’association de chercheur d’emploi, etc.

La to-do-list est la liste des actions à mener.
Papier ou avec l’ordinateur, en écrivant ce que vous avez à faire, vous aurez plus de chance de vous en rappeler.

L’agenda contiendra, par exemple, « rencontre avec … », à tel jour et telle heure.

La to-do-list contiendra alors, par exemple :

  • Se renseigner sur la personne à rencontrer
  • Se préparer physiquement : choisir les vêtements et chaussures appropriés, se laver, se coiffer, etc.
  • Repérer l’itinéraire et sa durée, y compris pour se garer ou parcourir le reste du chemin à pied
  • Préparer et emmener mes documents
  • etc.

2 Projet et cible

L’efficacité de sa recherche d’emploi passe par :

  1. Bien définir son projet professionnel, c’est-à-dire ce que vous proposez comme compétences à votre futur employeur et ce que vous avez envie de faire
  2. Trouver les structures, entreprises, administrations, associations, qui correspondent à vos critères de choix

Plus le projet et plus la cible sera précise et moins vous taperez tous azimuts en dépensant une folle énergie.

Lancer ses filets sans savoir ce que l’on veut pêcher ni s’il y a du poisson
a peu de chances de donner une bonne pêche.

Le nombre de candidatures est totalement inintéressant.

Une seule, bien ciblée, sera la bonne si elle débouche sur la signature d’un contrat de travail.
Elle sera toujours plus efficace que toutes les autres.

La suite se trouve dans cet article

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Recrutement : « Parlez-moi de vous »
Attention aux Centres d’intérêt sur un CV
Portage salarial : Mode d’emploi

Emploi : Votre pitch de présentation
Chômage : Droit aux absences à respecter
Chercher une offre d’emploi avec Google

Autres Emploi :

Récapitulatif 19 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Entreprise : Comment établir son budget prévisionnel


Son budget prévisionnel, étape par étape

budget prévisionnel équilibréÉtablir un budget prévisionnel, c’est mettre des chiffres en face de son business plan de l’année à venir, des 3 ans ou/et 5 ans.

Autant le business plan est indispensable lors de la création de l’entreprise, autant le budget prévisionnel est important pour la vie de l’entreprise.

Le chef d’entreprise doit savoir combien il peut dépenser et combien il veut gagner pour financer ses revenus, son personnel, ses investissements ; en bref sa croissance et la survie de l’entreprise.

Inutile de faire des plans sur la comète, une entreprise est différente de l’État : elle DOIT être rentable.
Faute de trésorerie ou trop de dettes et elle doit fermer.

Les étapes

Pour établir le budget prévisionnel, voici les étapes à suivre :

  1. Analyse du marché et de la concurrence, son évolution, son tableau de bord de pilotage
  2. Prévisions des ventes : Segment par segment, jusqu’au prix de chaque produit
  3. Prévisions du personnel : Recrutement, formation, etc.
  4. Investissements : Modernisation et Ajouts, amortissement, etc.
  5. Dépenses courantes : Honoraires, énergie, Internet, Stock, etc.
  6. Trésorerie et frais financiers : Besoin en Fonds de Roulement, Taxes et impôts, etc.
  7. Synthèse des recettes et des dépenses, Équilibre financier
  8. Ajustement selon des variantes optimistes ou pessimistes
  9. Choix du budget prévisionnel final

La mise en œuvre suit le budget.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour en savoir plus, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

La relation commerciale : Source d’insatisfactions
Pourquoi une entreprise recrute
Comment utiliser le succès d’un concurrent : Démonstration par Microsoft

Évolution de l’informatique dans l’entreprise
Productivité : Un résultat rapidement
Quand une entreprise en difficulté demande de l’aide au Médiateur du Crédit

Autres Management et Organisation :

Récapitulatif 19 Management
Récapitulatif 19 Organisation

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Employeur : Réussir Accueil et intégration du nouvel embauché


Réussir accueil et intégration au travail

livret accueil nouvelle collaboratriceUn recrutement sera considéré comme réussi quand le nouveau collaborateur ou la nouvelle salariée sera correctement intégré (e) dans l’équipe en place.

C’est à la fois une marque du style de management, de la culture d’entreprise et de l’image de l’organisation qui est en jeu.

Bien accueillir sa dernière recrue, car se donner les moyens de la retenir, tout en donnant une image positive à l’intérieur et à l’extérieur de l’entreprise.

Rappel sur l’accueil et l’intégration

L’accueil est la façon dont la première journée se déroule, ou les premières journées voire seulement les premières heures, à l’arrivée de la nouvelle personne.

L’intégration est la période pendant laquelle le (la) nouvel (le) arrivant (e) va passer du statut d’arrivant à celui d’équipier (ère) à part entière.

Avant l’arrivée

La réussite de l’accueil et de l’intégration commence avant même l’arrivée du (de la) prochain (e) salarié (e).

D’abord, le recrutement aura été annoncé.
Puis, la date d’arrivée est donnée à l’intérieur de l’équipe, parfois même de l’établissement ou/et de l’entreprise, selon la taille.

Une brève description du profil retenu est fournie par le chef à son équipe au cours d’une réunion où tous les membres sont présents.

Le kit d’arrivée

Le « kit d’arrivée » est un ensemble d’objets et de documents, qui permet au nouveau collaborateur de travailler et de se sentir bien accueilli.

Il va comprendre, entre autres :

  • Le livret d’accueil, avec le règlement interne et autres papiers d’informations administratives, le plan de l’établissement, les consignes de sécurité, etc.
  • Une liste avec le nom, parfois avec photo, et titre de la Direction et des services, avec numéros de téléphones internes.
  • Des objets indispensables, comme badge ou clé, code d’accès, carte de restaurant d’entreprise.
  • Des objets pratiques et de la culture de l’entreprise : crayons/stylos et autres fournitures de bureau, uniforme, premiers jetons de la machine à café, accessoires publicitaires ou/et aux couleurs de l’organisation.

À l’arrivée

Le contact humain et le respect de tous sont les deux forces de la réussite de l’accueil et de l’intégration.

Quand il arrive, le nouvel équipier est perdu. Il ignore généralement

  • avec qui il va travailler,
  • sa place de travail et autres lieux,
  • le détail de ce qu’on attend de lui,
  • les habitudes de la maison.

Avant tout, le planning de l’accueil va le mener à reconnaître les lieux et les principales personnes avec qui il aura affaire, à l’extérieur de l’équipe en premier, puis à l’intérieur de l’équipe.

Une visite guidée comprendra deux phases, en séparant les lieux et les personnes essentielles d’une visite exhaustive, avec entre temps un bref séjour au sein de l’équipe pour dire bonjour et mettre son manteau sur une patère.

Le déjeuner permet de faire connaissance entre manager et nouvel arrivant, seuls ou avec le reste de l’équipe.

Les obligations administratives avec les RH, le service informatique qui va lui donner le matériel et les codes d’accès ou/et le chef d’équipe ou un autre collègue qui montrera le casier pour ranger ses affaires et se changer en cas de vêtements de travail obligatoires.

Les premiers temps

Le nombre d’informations que le dernier arrivé doit retenir est très important. Aussi faut-il lui laisser le temps de les assimiler et pardonner erreurs et oublis.

Rencontres et échanges formels et informels alternent. Des affinités se découvrent.

Les méthodes, les outils, sont expliqués.
Peut-être un parcours aura été prévu pour découvrir aussi les autres services, le métier, le milieu professionnel, voire clients ou/et fournisseurs principaux.

L’intégration se passe bien. Le (la) nouvel (le) arrivant (e) sera à l’aise pour donner le meilleur de lui-même (elle-même).

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Livret d’accueil : Sommaire
Management : Comment évaluer l’intégration d’un nouveau salarié
Nouvel emploi : Accueil et intégration

Aménager son bureau : Pas si simple
Malade pendant la période d’essai : Conséquence
Intégration en entreprise : Plus ou moins formalisée

Autres Emploi et Management :

Récapitulatif 19 Emploi
Récapitulatif 19 Management

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Liste des Observateurs à l’ONU


Liste des Observateurs à l’Organisation des Nations-Unies

Qu’est-ce qu’un « Observateur » à l’ONU ?

logo des Nations-UnisUn Observateur est un État non membre, une entité ou une organisation ayant reçu une invitation permanente à participer en tant qu’observateur aux sessions et aux travaux de l’Assemblée générale de l’ONU.

Ce statut relève de l’usage, car aucune disposition de la Charte des Nations Unies n’en fait état.
Cet usage remonte à 1946, où le Secrétaire général a accepté que le Gouvernement suisse devienne Observateur permanent auprès de l’Organisation des Nations Unies.

La Suisse est entrée à l’ONU le 10 septembre 2002.

Les Observateurs permanents ont le droit d’assister à la plupart des réunions et d’en consulter la documentation.
De nombreux organismes régionaux et internationaux ont également le statut d’observateurs dans les travaux et les réunions annuelles de l’Assemblée générale.

Liste des États non membres

  • Saint-Siège
  • État de Palestine

Liste des organisations intergouvernementales permanentes

  • Agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA)
  • Autorité internationale des fonds marins
  • Communauté des Caraïbes (CARICOM)
  • Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO)
  • Conseil de coopération des États arabes du Golfe
  • Cour pénale internationale (CPI)
  • Institut international pour la démocratie et l’assistance électorale
  • Ligue des États arabes (LEA)
  • Organisation juridique consultative pour les pays d’Asie et d’Afrique (AALCO)
  • Organisation de la coopération islamique (OCI)
  • Organisation internationale de droit du développement (OIDD)
  • Organisation internationale de la Francophonie (OIF)
  • Organisation internationale de police criminelle (INTERPOL)
  • Partenaires dans le domaine de la population et du développement
  • Secrétariat du Commonwealth
  • Système d’intégration de l’Amérique centrale (SICA)
  • Union africaine
  • Union européenne
  • Union internationale pour la conservation de la nature et de ses ressources (UICN)
  • Université pour la paix

Autres entités permanentes

  • Comité international de la Croix-Rouge (CICR)
  • Comité international olympique (CIO)
  • Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR)
  • Ordre souverain de Malte
  • Union interparlementaire (UIP)

Liste des organisations internationales sans bureau permanent au siège de l’ONU à New-York

  • Assemblée parlementaire de la Méditerranée
  • Centre du Sud
  • Chambre de commerce internationale (CCI)
  • Communauté économique de l’Afrique Centrale (CEEAC)
  • Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE)
  • Organisation des États américains (OEA)
  • Organisation du Traité d’interdiction complète des essais nucléaires
  • Organisation internationale pour les migrations (OIM)
  • (64 autres)

Source : ONU

Philippe Garin

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en avoir plus :

En complément :

Développement durable : Les 17 objectifs de l’ONU
Paix mondiale : Les 23 indices
Fêtes nationales des pays en Afrique

Liste des pays en Europe
10 conseils pour atténuer les effets du décalage horaire
Indice de développement humain IDH

Autres Voyage :

Récapitulatif 19 Voyage

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Présentation : La méthode du Pecha Kucha


20 secondes pour chacune des 20 diapos

Pecha Kucha signifie « bavardage » en japonais.
C’est une méthode de présentation inventée par Astrid Klein et Mark Dytham, lassés des présentations interminables ou/et inefficaces.

méthode de présentation Pecha Kucha

Présenter son projet ou son idée d’une manière simple et claire, et surtout complète et rapide (6 minutes 40 secondes), tel est le but de cette méthode.

Les composants du Pecha Kucha

Une illustration, 2 à 3 mots-clés sur la diapo et seulement 20 secondes pour parler.

Le tout avec un enchaînement automatique d’une diapo à l’autre sans aucun effet particulier.

Les principes de la méthode

L’illustration est là pour faciliter la mémorisation du propos par les destinataires du message.
Elle doit être simple et compréhensible.

Les 2 à 3 mots-clés servent :

  1. À indiquer de quoi le présentateur parle ;
  2. À lui rappeler ce qu’il a à dire, en cas de « trou de mémoire »

20 secondes, c’est à la fois court et long.
Si le propos a tendance à dépasser ce délai alors il faut une seconde diapo, car il est impossible de revenir en arrière ou de ralentir le débit de l’enchaînement automatique  des dispos (appelées aussi slides).

En pratique

L’absence d’effet dans la succession des diapositives permet de concentrer l’attention sur le contenu visuel et auditif de ceux qui assistent à la présentation.

20 images obligent à la fois à :

  • Synthétiser le contenu que l’on présente ;
  • Être complet et détaillé pour toutes les utiliser

La première diapo sert à introduire le sujet de la présentation.

La dernière diapo est celle de la conclusion.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Grain de beauté ou cancer de la peau ? : La méthode ABCDE
Description des besoins : La Méthode DIC
La méthode Coué

Méthode ACP ou Approche centrée sur la personne
Prise de décision : 10 méthodes
Méthode de choix de progiciel

Autres Communication et Organisation :

Récapitulatif 19 Communication
Récapitulatif 19 Organisation

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

%d blogueurs aiment cette page :