Candidature : Comment choisir entre deux réponses positives


Deux candidatures et deux propositions

fromage ou dessertParfois, il arrive que le candidat ait de la chance, ou un super profil qui intéresse deux entreprises différentes en même temps ou presque.

Durant votre recherche d’emploi, vous avez postulé pour différents postes auprès de différentes entreprises.
Les réponses arrivent, les entretiens d’embauche se passent très bien.
Vous recevez deux propositions fermes.

C’est là que le dilemme arrive. Laquelle choisir ?

Quand les propositions sont simultanées

Quand elles arrivent en même temps ou presque, il est plus facile de faire son choix.

Il y a ceux qui prennent une décision sur un coup de tête, un sentiment, un détail ou une intuition et qui décideront immédiatement, au risque de se tromper ou … de faire le « bon » choix.

Ce choix sera le bon car l’entreprise répondra à leurs attentes et ils s’y sentiront bien.

Et puis, il y a ceux qui vont avoir besoin de plus de temps, parce qu’ils préfèrent se décider à partir d’une analyse de leur carrière, des perspectives, des conditions de travail, et de tous les critères qu’ils vont passer en revue avant de se décider pour la « bonne entreprise ».

Dans l’un et l’autre cas, la décision est basée sur les éléments rassemblés durant la période de recherche d’informations sur l’entreprise et au travers des informations obtenues pendant le ou les entretiens d’embauche.

Dans tous les cas, ces renseignements s’avéreront incomplets. Il faut être dans l’entreprise pour se rendre compte si les idées que l’on s’est fait de son poste, de ses actions et de ses responsabilités correspondent bien à la réalité.

Quand les propositions sont décalées

Il est possible que le candidat reçoive une réponse positive de la part d’une entreprise, alors qu’il attend une réponse pour une autre candidature qui lui plairait beaucoup mieux.

C’est embêtant d’avoir une réponse pour le plan B sans savoir si le plan A fonctionne. Seulement voilà, faire attendre la première entreprise peut conduire à perdre le poste sans pour autant obtenir le second.

De même, dire oui à la première proposition puis recevoir une réponse positive pour le poste favori, c’est mettre en cause son premier choix, lorsqu’il est possible de le faire.

La période d’essai permet effectivement de partir sans avoir d’explication à donner. Cependant, vous avez peut-être déjà pris des dispositions sur un logement, des engagements financiers sur le transport, etc.

Sans compter que la seconde entreprise risque d’apprendre que vous avez lâché la première et votre employeur peut ne pas apprécier votre façon de faire.

Lâcher la proie pour l’ombre et miser sur l’arrivée prochaine de la seconde proposition est un quitte ou double. Soit vous pouvez vous le permettre, financièrement ou dans votre plan de carrière, soit vous ne le pouvez pas et vous risquez de laisser passer le poste idéal dans l’entreprise idéale.

Philippe Garin

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Réflexions pour une orientation professionnelle
Management : L’entretien d’intégration
Entrevue d’embauche : Parlez-moi de vos erreurs

Cinq conseils pour booster votre carrière
Prise de décision : Incertitude quand tu nous tiens !
Modèle de Kolb ou l’apprentissage par l’expérience

Autres Emploi :

Récapitulatif 17 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Management : Comment évaluer l’intégration d’un nouveau salarié


Comment évaluer l’intégration d’un nouveau collaborateur

Intégration d'un nouveauLa période d’essai est le moment où le nouvel embauché doit prouver qu’il est à la hauteur. Il doit montrer son savoir-faire.

Le nouveau collaborateur doit aussi s’intégrer dans l’entreprise, s’y sentir bien.

Son responsable hiérarchique est donc le premier sollicité pour faciliter cette intégration. Il doit tenir les promesses faites à son collaborateur lors de l’entretien d’embauche.

C’est aussi au chef d’instruire du détail des tâches à effectuer, des machines à utiliser, des lieux, des habitudes, etc.

Le chef, appelé aussi N+1, puisque juste au-dessus dans la hiérarchie, est celui qui doit évaluer son nouveau collaborateur.

Recevoir un nouveau dans son équipe est une tâche qui mérite de s’y préparer. Le manager va effectuer un compte-rendu d’évaluation au service des Ressources humaines ainsi qu’à sa propre hiérarchie. Il sera lui-même jugé sur rôle d’encadrant et sa capacité de jugement.

Deux outils sont à sa disposition pour effectuer cette évaluation :

  1. La grille d’évaluation
  2. L’entretien d’évaluation

Les deux outils sont inséparables et se complètent.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Livret d’accueil : sommaire
Période d’essai en Belgique : disparue
Les raisons de l’échec à l’embauche

Prise de décision : L’heure du doute et de la remise en question
Période d’essai : quand le nouveau collaborateur est déçu
Période d’essai interrompue : En tirer les leçons

Autres Management et Emploi :

Récapitulatif 14 Emploi
Récapitulatif 14 Management

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Efficacité : Agir régulièrement pour se sentir bien


Productivité: Agir régulièrement pour se sentir bien

se sentir bienPour améliorer sa productivité, il faut agir régulièrement. Son efficacité personnelle augmente dès que l’on se sent bien.

Se perfectionner et apprendre tous les jours sont des conséquences d’un travail quotidien.
L’esprit et le corps restent alertes, la santé se maintient ou s’améliore, Alzheimer arrive plus tard ou pas du tout.

Plus de cerveau fonctionne, plus le corps bouge et meilleure est la qualité de vie, ainsi que sa productivité.
Non seulement, il faut être motivé pour être productif, encore faut-il que le corps suive.

Quel que soit le métier que l’on exerce, pour réussir un travail manuel, il faut faire fonctionner son cerveau et pour être efficace dans un travail intellectuel, il faut que l’on se sente bien dans sa peau.

« Mens sana in copore sano »
« Un esprit sain dans un corps sain »

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Les habitudes dans la productivité, Sommaire :

  1. Une seule action à la fois
  2. Tenez compte de vos préférences au travail
  3. Travaillez tous les jours, même durant les vacances, sans exception
  4. Il faut 30 jours pour prendre une habitude
  5. Agir régulièrement pour se sentir bien
  6. La force de volonté est limitée, pensez-y quand elle s’épuise
  7. Acceptez un nouveau projet, quand votre esprit et votre cœur vous disent oui, tous les deux
  8. Ignorez les gens qui n’ont rien à faire de votre temps

Pour plus de conseils :

En complément :

Être à l’aise avec soi pour bien parler
La méthode Coué
Lâcher-prise vs relaxation

L’empathie, c’est …
Comment se libérer d’une ancre négative
50 ans et plus : Agir pour avancer

Autres Organisation :

Récapitulatif 14 Organisation

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Se sentir bien en entreprise : Les 7 critères


Avoir un travail et s’y sentir bien

J'aime mon travailLes critères qui permettent de savoir si l’on se sent bien dans son entreprise ou sa future entreprise sont propres à chacun. Si l’un va privilégier la rémunération, un autre préférera les perspectives d’évolution de sa carrière ou la proximité et sa vie de famille.

Dans son classement des 400 meilleurs employeurs, le magazine Capital, nous fourni les critères retenus par leurs employés pour déterminer ce qui leur tient le plus à coeur. Cette liste est basée sur un sondage à grande échelle de 30 000 employés.

Appropriez-vous ces critères. Retenez ceux qui correspondent à votre situation, votre ambition. Que vous soyez en poste ou au chômage, que vous soyez satisfait de votre travail ou que vous en cherchiez un dans lequel vous allez vous sentir mieux, classez ces critères selon l’importance que vous leur donnez.

Utilisez une échelle

Mettez un degré d’importance sur chacun des critères pour pouvoir les comparer les uns aux autres. Par exemple, la rémunération sera « très importante » et la « formation continue » sera « accessoire ».

Voici une échelle pour vous permettre d’apprécier ces critères selon votre goût :

  1. Très important
  2. Important
  3. Moins important
  4. Accessoire

Ces critères pour la recherche d’un poste

Une fois établi le classement des critères :

  • analysez les offres d’emploi, pour les candidatures en réponse à une annonce, et les entreprises, pour, aussi, les candidatures spontanées,
  • postulez à celles qui remplissent les critères que VOUS avez retenus

Votre motivation en sera d’autant plus forte qu’un maximum de ces critères seront remplis par l’entreprise envisagée.

Pour ceux qui sont en poste

Faites l’exercice par rapport à votre société actuelle et vous pourrez ainsi décider d’y rester ou d’envisager d’en changer.

Pour les employeurs, les 7 critères

Pour faire partie des meilleures entreprises, la taille de votre entreprise est sans importance. Pour conserver les meilleurs éléments et attirer vos futurs employés, satisfaits de travailler pour vous, au point qu’ils voudront rester longtemps chez vous, mettez en place sur les 7 critères suivants :

Philippe Garin

Il est humain lors de périodes de changement majeur d’avoir besoin d’aide pour garder votre sérénité et efficacité.
Faites-vous épauler, que ce soit par un professionnel, des amis, de la famille et voyez comment bénéficier de leur soutien

Pour choisir votre plan de carrière, contactez-nous : boosteremploi@gmail.com

Visitez notre site : www.boosteremploi.com

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter
Voir aussi :

Stress : maladie contagieuse ou faute du management ?
Sentir son auditoire pour être un bon orateur
Quels Points faibles mettre dans une lettre de motivation ?

Réflexions pour une orientation professionnelle
Burnout ou Syndrome d’épuisement professionnel
Psychologie du travail dans l’organisation du bureau

Autres Emploi et Management :

Récapitulatif 12 Emploi
Récapitulatif 12 Management

Votre commentaire :

%d blogueurs aiment cette page :