Entretien d’embauche : Que faites-vous de vos mains ?


Empoté (e) ou très à l’aise avec vos mains ?

mains dans ses pochesIntrovertis et extravertis se retrouvent devant le recruteur. C’est la phase cruciale de la recherche d’emploi : l’entretien d’embauche.

C’est le moment, où l’échange entre recruteur et candidat va permettre, à l’un et à l’autre, de se faire une meilleure idée, pour l’un de l’adéquation entre le besoin de l’entreprise et le profil du candidat, pour l’autre de l’adéquation entre ses propres capacités et envies et le poste proposé.

C’est aussi le moment, où la gestuelle et les expressions du corps et du visage vont refléter ses sentiments, notamment les mains.

Pour une personne plus introvertie, plus discrète, moins expressive dans sa communication, faire des gestes avec les mains est moins naturel que pour une personne plus expressive, pour extraverties, plus ouverte dans sa communication pour qui faire des gestes permet d’accentuer ses propos.

Vos mains

Éviter les mains moites, pour l’hygiène et la sensation désagréable.

A cette règle, s’ajoute celle qui consiste à avoir une poignée de main ferme, sans aller jusqu’à l’expression de force ou incruster les bijoux sur les doigts de son vis-à-vis.

D’un côté comme de l’autre, la poignée de main au début de l’entretien, va conditionner immédiatement vers le plus ou le moins, cet entretien si important.

Durant l’entretien, cacher ses mains indique un manque de confiance en soi. C’est aussi le signe que l’on a quelque chose à cacher, ne serait-ce que sa timidité ou son stress.

Position des paumes

Celui qui dominera l’autre est celui qui orientera ses paumes vers le bas, sans avoir besoin de présenter une posture d’agresseur, griffes en avant.

La sincérité se traduit aussi par des gestes où l’on va montrer ses paumes à son interlocuteur. Un petit geste, main ouverte, pour accentuer un propos, sera associé à la vérité.

Les doigts parlent pour vous

Presser le bout des doigts de vos mains les uns contre les autres, pouce contre pouce, jusqu’à auriculaire contre auriculaire montre votre assurance, votre compréhension des propos de votre interlocuteur.

Tapoter des doigts montrera votre impatience, de parler ou de partir. Dans tous les cas, cela montrera le peu d’attention que vous portez sur les propos de l’autre. Vous êtes concentré sur ce que vous voulez dire au détriment de l’écoute.

Un doigt pointé vers l’avant est un geste d’agression, d’accusation. A éviter absolument car il met votre interlocuteur en difficulté, sur la défense et le repli sur soi, donc il le met dans une position qui vous sera défavorable.

Évitez aussi de faire craquer vos doigts. Outre le bruit désagréable, cela montre un manque de respect, ainsi qu’une désinvolture et le peu d’intérêt que vous portez aux propos de l’autre.

Plus haut : Les bras

Les bras croisés sont signe de fermeture. Vous montrez ainsi que vous fermez la porte aux arguments de votre interlocuteur. C’est une position de défense, de repli tout autant que de désaccord ou de déception

Avoir les bras ouverts, posés sur la table ou sur les bras du fauteuil est la meilleure position lorsque vous ne savez pas quoi faire de vos mains.

Avoir les coudes sur la table est un manque de respect. A bannir totalement.

Les bras écartés attirent trop le regard et distraient votre interlocuteur. Ils expriment aussi un caractère impulsif, de l’exaspération ou une tendance à l’exagération. S’en méfier par conséquent.

Sondage

Visitez notre site : www.boosteremploi.com

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Vidéoconférence : 6 conseils pour soigner votre communication
Entretien d’embauche : 4 conseils pour inspirer confiance aux recruteurs
Lâcher-prise vs relaxation

Points faibles à citer en entretien de recrutement 5/6 : Trop expérimenté ?
Ayez l’air d’être la personne indispensable en entretien d’embauche
Connaître ses limites face à un recruteur en entretien d’embauche

Autres Communication et Emploi :

Récapitulatif 14 Communication
Récapitulatif 14 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Anciennes unités de mesure en France


Anciennes unités de mesure de longueur en France

Jules Verne

Jules Verne

Au temps de Jules Verne (08 février 1828 – 24 mars 1905), les unités de mesures décimales, le mètre, le litre, le kilo étaient inventés depuis longtemps, puisque c’est au moment de la Révolution française qu’elles ont été inventées.

Le besoin d’uniformiser les mesures pour faciliter les échanges d’une région à l’autre à l’intérieur du territoire français se faisait sentir encore plus fort qu’avec les autres pays.

C’est ainsi que pour un même mot, par exemple, pied ou aune, des dizaines de longueur, parfois très diverses cohabitaient plus ou moins.

Les étalons s’usaient avec le temps et faussaient toutes les tentatives d’étalonnage précédentes.

Il faut du temps pour se faire à l’usage de nouvelles mesures

Le système décimal a remplacé le système à base 12 qui prévalait encore

Dans de nombreux ouvrages de Jules Verne et de ses contemporains, les distances ou les longueurs sont encore exprimées dans les reliquats de souvenir que sont les anciennes mesures.

On connaît ce phénomène en France lors de l’apparition du Nouveau Franc ou de très nombreuses personnes ont continué de compter en Anciens Francs, devenus centimes, jusque et y compris l’avènement de l’Euro.

Même avec l’apparition de l’Euro, il a fallu plus de 10 ans pour que les agences immobilières et leurs clients se mettent à évaluer les maisons en Euro et non plus en Francs.

Alors, il est facile de comprendre qu’en 1865, dans son roman « De la Terre à la Lune », Jules Verne utilise abondamment les anciennes mesures, les mêlant, autant qu’il le pouvait, avec le Kilomètre.

Était-ce parce que ses lecteurs comprenaient mieux les anciennes mesures, ou bien, parce que lui-même les maîtrisait plus facilement ?

Les anciennes mesures

En tout état de cause, voici un aperçu d’anciennes mesures et leur équivalent en unités décimales :

  • La ligne = 12 points = 2.256 mm
  • Le pouce = 12 lignes = 27 mm (25.4 mm au Royaume-Uni)
  • Le pied (pied-de-roi) = 12 pouces = 325 mm
  • La toise = 6 pieds = 1.949 m
  • La paume = 36 lignes = 3 pouces = 81 mm
  • La coudée = 216 lignes = 6 paumes = 486 mm
  • La lieue = 2283 toises = 4.444 km
  • La lieue kilométrique = 4 km
  • L’aune = 1.188 m (à Paris)

Philippe Garin

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en avoir plus :


En complément :

Tour de taille Comparaison France International
Correspondance des tailles des gants
Taille de pantalons : équivalence américaine

Conversion kilomètres en miles et miles en kilomètres
Mesures anglaises avec conversion métrique
Règles simples pour convertir des distances, surfaces, volumes, degrés

Autres Bien-être et Voyage :

Récapitulatif 8 Bien-être
Récapitulatif 5 Voyage
Récapitulatif 7 Voyage
Récapitulatif 8 Voyage

Tous les articles de ces catégories sont listés dans les pages Bien-être et Voyage de la page Autres catégories

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

%d blogueurs aiment cette page :