Les sons ou phonèmes français en langage phonétique


Les sons ou phonèmes français en langage phonétique

phonétique en phonétique et en françaisOn ne prononce pas le français comme on l’écrit et réciproquement.

La phonétique a été inventée pour représenter graphiquement les sons.
C’est un système représentatif universel car il permet de représenter les sons de toutes les langues sur Terre.

Le français fait partie de ces langues qui ont beaucoup de voyelles.

Or il existe de nombreuses façons de représenter les sons français.

Si l’alphabet français possède 6 voyelles : a, e, i, o, u, y, il faut combiner certaines d’entre elles pour former des sons, comme « ou », « on » ou « eu ».

Chacun de ses 3 sons sont représentés en phonétique respectivement par /u/, /ɔ̃/ et /ø/

Les voyelles

/i/ : Son naturel de « i »

/e/ : « é »

/ɛ/ : « è »

/a/ : « a », « à »

/ɑ/ : « â »

/ɔ/ : « o », comme dans « album »

/o/ : « au », « eau »

/u/ : « ou »

/y/ : « u »

/ø/ : « eux », « œu »

/œ/ : « eu »(ouvert) comme dans « œil »

/ə/ : « e »

/ɛ̃/ : « ain »

/ɑ̃/ : « an »

/ɔ̃/ : « on »

/œ̃/ : « un »

Semi-consonnes

/j/ : « ill » comme dans « éveillé »

/w/ : « oua » comme dans « oie », « noyau », « whisky »

/ɥ/ : « hu » comme dans « huit »

Consonnes

/p/ : « p »

/t/ : « t »

/k/ : « k », « c »

/b/ : « b »

/d/ : « d »

/g/ : « g »

/f/ : « f »

/s/ : « s »

/ʃ/ : « ch » comme dans « chat »

/v/ : « v »

/z/ : « z »

/ʒ/ : « j » comme dans « gibier »

/l/ : « l »

/ʁ/ : « r » comme dans « rue »

/m/ : « m »

/n/ : « n »

/ɲ/ : « gn » comme dans « gnôle »

/h/ : « h » comme dans « hop »

/ŋ/ : « ng » comme dans « camping »

/x/ : « r » comme dans le mot espagnol « jota »

Vous vous y retrouvez ?

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Quand phonèmes et graphèmes rendent la langue française difficile
L’origine du français et de son orthographe
Comment avoir une bonne élocution pour devenir un bon orateur ?

Ponctuation : Les règles
Allographe : Définition et exemples
Fautes de français : dur dur, pas glop, nase, grave !

Autres Communication :

Récapitulatif 19 Communication

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

La Marseillaise en phonetic anglais


L’hymne national français pour les anglophones

Le nom de l’hymne national français est connu bien au-delà des frontières de l’hexagone : La Marseillaise.

Cette musique retentit de très nombreuses fois sur tous les stades au Monde dans toutes les disciplines sportives et dans les événements officiels, notamment politiques.

La solidarité internationale

Face aux actes de terrorisme du 13 novembre 2015, la Marseillaise a servi à montrer la compassion et la solidarité aux Françaises et aux Français par de simples citoyens dans de nombreux pays.

Le 17 novembre 2015 a eu lieu une rencontre sportive au stade de Wembley, en Angleterre. Les anglais ont battu 2 – 0 l’équipe de France de football, après avoir fait la démonstration de leur soutien en chantant la Marseillaise.

A cette occasion et parce que, il faut bien le dire, les Anglais connaissent mal la langue française, la Marseillaise a été traduite phonétiquement afin que les supporters puissent la chanter. Ce texte, le voici :

La Marseillaise en phonétique anglais

La Marseillaise en phonétique anglais

Si vous lisez mal l’image, voici le texte « en clair »

Ah-lonz uhn-fun dullah pahtree-ee-uh
Luh de glwhh ate arry-vay
Letten-dar son glan tay lev-eh
Letten-dar son glan tay lev-eh
Onttoon-dey voo dan no campa-nn-uh
Moo-geer say fair-oss-uh solda
Ki vienn, jooska dahn no bra
Ay-gorge-ay vo fees ay vo compaaah-gnnh
OZARM-uh sit-waah-yen
Fpr-may vo bat ah-yon
Marsh on, marsh on
Kun son im-pure
Abb rev-er noh see-on

Allez, avouez ! Vous l’avez lu en chantonnant !

Philippe Garin

Contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

Jours fériés en Grande-Bretagne, en Italie, au Luxembourg
Autoroute en Grande-Bretagne : passage de 110 à 130 km/h
La prononciation, que faire contre le bégaiement, le balbutiement, le bredouillement

Leçon de français aux francophiles
Pourquoi le français est une langue difficile pour les étrangers
Sites officiels de 20 pays et gouvernements

Autres Communication et Voyage :

Récapitulatif 14 Communication
Récapitulatif 14 Voyage

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Orthographe, grammaire, conjugaison … : Points forts ou points faibles


Point fort ou point faible

b-a-baParmi les points forts ou les points faibles d’une personne, sa maîtrise d’une langue est souvent citée.

Si vous parlez 2, 3 ou plus de langues, votre valeur sur le marché du travail et l’intérêt que l’on vous porte dans votre vie privée seront d’autant plus importants que vous savez lire, écrire, parler ces langues.

La première langue qu’il est impératif de bien connaître est sa propre langue maternelle.

Un débutant sur le marché du travail se verra pénaliser dans sa recherche d’emploi, s’il fait trop de fautes dans son CV, sa lettre de motivation ou ses comptes-rendus d’activité.

Un senior, qui a subi une perte de 4 points par faute dans une dictée, apportera un meilleur atout à l’entreprise qui l’embauche

Voici le vocabulaire à connaître pour savoir de quoi on parle.

Langue

Une langue est un système de signes linguistiques, vocaux (sons), graphique (écriture) ou gestuels, qui permet la communication entre les individus.

Linguistique

La linguistique est l’étude du langage. À la différence de la grammaire, elle est descriptive.

Grammaire

La grammaire est l’étude systématique des éléments constitutifs d’une langue.

La grammaire étudie les règles qui composent une langue. Entre autres :

  • La phonétique, qui étudie les sons
  • L’orthographe, qui étudie l’écrit
  • La syntaxe, c’est-à-dire les phrases

Phonétique

La phonétique d’une langue désigne l’ensemble des sons et des traits qui caractérisent la prononciation naturelle des mots et des énoncés dans une langue, c’est-à-dire les sons utilisés dans la communication verbale.

Orthographe

L’orthographe désigne les normes qui règlent la façon d’écrire dans une langue.

L’orthographe grammaticale définit la façon d’écrire les éléments variables des mots, par exemple les marques du pluriel, du féminin et la conjugaison des verbes. L’écriture représentant les sons et les éléments variables dépend des autres éléments de la phrase et du contexte de l’expression.

Conjugaison

La conjugaison décrit les variations du son et de l’orthographe des verbes.

Ces variations sont dues à :

  • La personne : je, tu, …
  • Le nombre : singulier, pluriel
  • Le genre : masculin, féminin
  • Le temps : passé, présent, futur
  • La voix : active, passive, pronominale
  • Le mode : affirmatif, impératif, interrogatif

Syntaxe

La syntaxe est la branche de la linguistique qui étudie les combinaisons des mots pour former des phrases.

Sémantique

La sémantique est la branche de la linguistique qui étudie le sens des mots contenus dans les phrases.

Lexique

Le lexique d’une langue est l’ensemble des mots d’une langue.

C’est aussi le nom que l’on donne à un recueil de termes et de mots pour lesquels le sens est expliqué.

Dictionnaire

Un dictionnaire est un recueil de mots et d’expressions, généralement présentés par ordre alphabétique.

Un dictionnaire comprend une partie du lexique d’une langue. Il est impossible de lister tous les mots d’une langue dans un temps suffisamment court pour en faire l’inventaire complet. Outre cette impossibilité, de nouveaux mots et expressions sont créés en permanence.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Exercices de diction : le crayon dans la bouche
L’allemand est presque devenue la langue officielle des États-Unis ou la légende de Mühlenberg
Règles et axiomes d’un chef de projet en trois langues

Le lexique informatique de Philippe Garin
Entretien d’embauche, discours, présentation : Conseils pour Bien parler
L’origine du français et de son orthographe

Autres Communication :

Récapitulatif 12 Communication

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

L’origine du français et de son orthographe


La dernière réforme de la langue française date de 1990.

La France, la Belgique francophone, le Québec sont les trois pays contributeurs à cette réforme.

Le français est un mélange de mots d’origines différentes.

Le substrat principal provient du latin, langue officielle de tous les écrits administratifs jusqu’au 14ème siècle, tel qu’il était parlé à cette époque.
Des mots issus du gaulois ont été intégrés au français : char, charrue, brais, pour ne citer que quelques exemples.

Le français écrit phonétiquement

La Chanson de RolandLes textes en français écrits avant cette époque montrent l’absence de règles communes d’orthographe, d’où la grande difficulté à lire de tels textes, quand on y est pas habitué.

Le français était alors écrit d’une manière phonétique, c’est-à-dire on écrit comme on prononce.

On retrouve ce principe dans de nombreuses langues, comme l’allemand moderne ou le breton : toutes les lettres écrites sont prononcées. Bara = pain, Gwyn = vin => baragouine, verbe signifiant l’incapacité à comprendre ce que dis son interlocuteur quand il emploie des mots inconnus, en l’occurrence les Bretons lors de la première guerre mondiale qui réclamaient à manger et à boire dans les tranchées, ce qui a provoqué un déchaînement de l’état français contre les langues régionales et failli les faire disparaître.
NB : Le mot est plus ancien encore que le début du 20ème siècle.

Le français écrit étymologiquement

Les lettrés du Moyen-Âge ont mis très longtemps à accepter le changement du latin vers le français pour les actes officiels. De plus, pour s’y retrouver plus facilement, ils ont, petit à petit, écrit le français en tenant compte de l’étymologie des mots, c’est-à-dire de leur origine principale, qui est le latin.

Ils ont voulu aussi permettre de différencier des mots qui se prononcent de la même manière ou presque, comme vert, vers, ver, verre, vair.
La fameuse pantoufle de vair n’a jamais été une pantoufle de verre. Le vair est une sorte de cuir souple.

Avec le temps, le système s’est compliqué, ce qui permit aux lettrés de conserver l’ascendant sur une population très largement analphabète.

L’arrivée de l’imprimerie a permis la diffusion de la langue écrite et a renforcé l’usage de la grammaire et de l’orthographe.

L’évolution du français dans l’Histoire

L’apogée de la langue française est parallèle à celle de la puissance de la France, c’est-à-dire au 18ème siècle, le siècle des lumières, celui de Louis XIV.
Toutes les cours européennes parlaient le français, considéré donc comme la langue de l’élite.

Le revers de la médaille est que cette langue, devenue très compliquée pour ceux dont ce n’est pas la langue natale, s’est trouvée détrônée par des langues plus faciles à apprendre, et toujours en rapport avec les puissances politiques coloniales.
L’espagnol et l’anglais, et dans une moindre mesure le portugais.

De nos jours, c’est l’anglais la première langue la plus parlée au monde, car elle est relativement facile à apprendre.
Néanmoins, elle-même contient énormément de mots d’origine française.

Parions que dans un avenir proche, c’est le mandarin qui s’imposera comme la Chine s’impose en tant que puissance mondiale.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Leçon de français aux francophiles
Fautes de français : dur dur, pas glop, nase, grave !
Pausez vous ! Faute de français ou évolution de la langue ?

Alphabet Braille français ; tout sur les lettres et les chiffres
L’allemand est presque devenue la langue officielle des États-Unis ou la légende de Mühlenberg
Origine du nom des notes de musique

Autres Communication et Bien-être :

Récapitulatif 10 Communication
Récapitulatif 10 Bien-être

Tous les articles de ces catégories sont listés dans les pages Communication et Bien-être de la page Autres catégories

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Pourquoi le français est une langue difficile pour les étrangers


Pourquoi le français est une langue difficile pour les étrangers

Une raison pour laquelle les étrangers éprouvent certaines difficultés avec le français est la reconnaissance des mots prononcés.

En effet, les français lient les mots d’une phrase entre eux et prononcent les liaisons entre ces mots.une oie deux oies

Un exemple est celui de l’oie [lua] dont la prononciation dépend du mot qui le précède :

Une oie [nua], deux oies [zua], quatre oies [tua], cinq oies [kua], neuf oies [vua] ou [fua]

Plus difficile encore est d’écrire ce que l’on entend.

Exemple 1 : « comme un vieil hareng saur » = « comme un vieillard en sort« 

Si la personne qui parle ne détache pas les syllabes, il est alors quasi impossible d’écrire ce que l’on entend, surtout lorsque l’on n’a pas le contexte global dans lequel s’insère la phrase que l’on a à écrire

Exemple 2 : [sètométénormémenbèt]

Encore plus flagrant est cet exemple, où si l’on prononce toutes les syllabes sans pause entre elles, de multiples possibilités de transcriptions écrites sont possibles. Cet exemple est issu d’une lecture dont j’ai oublié l’origine. Si un lecteur de cet article pouvait me la transmettre, je lui serais reconnaissant .

Cet homme est énormément bête

Cet homme est énorme et m’embête

Cet homme est ténor, mais m’embête

Cet Ohm est énorme et m’embête

Cette eau m’est énorme et m’embête

« Sept Ohm » est énorme et m’embête

C’est tôt ! Mettez Nord. Mais, ment, bête !

C’est « tomette » et nord m’aime en bête

Cet « Oh mais », ténor, m’aime en bête

Cette eau, mes ténors, m’aime en bête

Cet tôt, Mets « ténor », mais ment, bête !

Cette eau, met tes nords, mais m’embête

C’est tôt, les ténors, même en bête !

Sept ! Oh mes ténors ! Mais ment, bête !

C’est taux m’étaient normes, et ment, bête !

Etc.

Et la lecture n’est pas mieux servie

Comment un étranger peut-il savoir que les deux syllabes du mot « chercher » ne prononcent différemment ?

D’ailleurs, le mot « différemment » se prononce [diférament] alors qu’il n’y a aucune lettre « a » dans l’orthographe de ce mot.

Ou encore que « couvent » et « couvent » se prononcent différemment selon qu’il s’agisse du cloître pour femmes ou de la troisième personne du pluriel du verbe couver ?
Le second se prononce [kuv] et le premier [kuvan]

Bon courage aux non francophones !

Philippe Garin

Pour échanger, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Des mots pour se définir
Lire pour bien converser
Retenir, classer dans sa mémoire pour mieux restituer quand vous prenez la parole

Les noms et les verbes pour améliorer un entretien par des bonnes questions
Les généralisations et les règles pour mieux se faire comprendre
Quand phonèmes et graphèmes rendent la langue française difficile

Autres Voyage et Communication :

Récapitulatif 3 Voyage
Récapitulatif 5 Communication

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

%d blogueurs aiment cette page :