Harcèlement : 2. Se plaindre


2. Se plaindre

se plaindreMieux vaut avoir préparé son dossier et rassembler les preuves avant d’aller se plaindre. Cela permet de précéder des tentatives de faire disparaître des preuves par le harceleur.

Sommaire Dénoncer un harcèlement au travail :

  1. Préparer son dossier
  2. Se plaindre
  3. Cesser le travail

Quand on parle de harcèlement au travail, c’est qu’il y a répétition d’actions à l’encontre de la victime.

Le plus difficile est que ces agissements viennent souvent d’une personne ayant plus de pouvoir dans l’organisation que la personne qui s’estime en être victime.

Les représentants du personnel

Le soutien peut venir des représentants du personnel. La plupart du temps, ce sont des adhérents à un Syndicat.

Ils sont protégés par la Loi et ont l’habitude des confrontations à l’intérieur de l’entreprise.

De plus, ils ont l’accès à des experts juridiques qui apportent, eux aussi, un soutien.

Au 1er janvier 2018, le Comité Social et Économique remplace les anciennes instances de représentation du personnel.

Le chef d’entreprise

Lorsque le harcèlement vient d’une autre personne que le plus haut responsable de la hiérarchie, alors celui-ci est l’interlocuteur idéal pour se plaindre d’agissements de harcèlement.

Le chef d’entreprise doit être informé afin qu’il prenne les mesures appropriées pour les faire cesser.

Il est responsable juridiquement des conditions de travail et de la santé physique et mentale de ses salariés.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Quand la critique devient harcèlement
Incompétence ou 10 conseils pour faire face aux critiques
Le POUVOIR en entreprise : oui, mais lequel

Grooming : Attention les jeunes !
Faute grave : Définition juridique
Dénonciation d’une fraude : Injustice ou Abus

Autres Juridique et Management :

Récapitulatif 18 Juridique
Récapitulatif 18 Management

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Comment dénoncer un harcèlement au travail


Harcelé (e) ? Que faire ?

doigts croisées mensonge harcèlementUn de mes correspondants m’a annoncé avoir perdu aux Prud’hommes contre son employeur, qu’il avait accusé de harcèlement sexuel.

En conséquence de quoi, cette personne a dû payer les frais de justice, mais encore a perdu son emploi.

Elle a toutefois éviter une plainte pour dénonciation calomnieuse, le harceleur en avait pourtant le droit.

Qu’aurait-il fallu qu’elle fasse pour faire cesser les agissements ?

Sommaire :

  1. Préparer son dossier
  2. Se plaindre
  3. Cesser le travail

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Quand la critique devient harcèlement
Incompétence ou 10 conseils pour faire face aux critiques
Le POUVOIR en entreprise : oui, mais lequel

Grooming : Attention les jeunes !
Faute grave : Définition juridique
Propos déplacés sur votre site web : Que faire ?

Autres Juridique et Management :

Récapitulatif 18 Juridique
Récapitulatif 18 Management

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Influence et charisme personnel vs autorité liée au poste


Dans les organisations transversales l’influence et le charisme

priment-ils sur l’autorité traditionnellement dévolue aux cadres ?Jeanne d'Arc au siège d'Orléans

Une partie de la réponse se trouve dans ce précédent article.

Non

Dans une structure verticale ou par projet, l’influence et le charisme personnel fonctionnent de la même manière. Ils se font remarquer tous les deux.

Dans toutes les structures verticales, il y a des positions d’influence qui dépassent les clivages traditionnels.
Par exemple, la secrétaire d’un directeur a parfois plus d’influence qu’un cadre subordonné à ce directeur.

Cela reste valable dans une équipe de projet.
L’expression est libérée sans aller jusqu’à se laisser entraîner vers autre chose que le but à atteindre.
Le responsable reste le chef de projet, même s’il a un mode de management participatif.

Oui

Dans une structure par projet, il est plus facile de se faire remarquer parce que la parole est plus facile à donner ou à prendre.

C’est aussi plus difficile car le jugement arrive aussi plus rapidement.
On est jugé sur son activité durant le projet et non plus une fois par an lors d’un bilan annuel.

Par contre, la réussite d’un projet, le rôle dévolu durant le projet, permet aux plus travailleurs, aux plus « sachant », aux plus ambitieux d’influencer les autres par leur charisme personnel, car ils seront plus écoutés.

Le respect

Quant au respect d’un individu à un autre… une entreprise n’est ni une démocratie ni une anarchie ni une dictature.

Dans une structure verticale, le vouvoiement est de rigueur, signe de respect. La tenue vestimentaire est plus classique, sobre.

Dans une structure par projet, le tutoiement se fait plus facilement, signe de familiarité et de proximité. Les vêtements sont plus décontractés tout en restant classiques sans dans les organisations à taille modeste.

Le respect se fait par démonstration de son savoir, savoir-faire et, bien sûr, de son savoir-être, son charisme et sa conséquence : l’influence sur les autres.

D’une manière plus générale, lorsque vous avez de l’influence et du charisme, il y a de fortes chances que vous parveniez à obtenir un poste qui vous donne l’autorité naturelle liée au poste.

Pensez-y !

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :
Les 4 facteurs influençant les comportements
Les 7 systèmes de valeurs personnelles
Entretien annuel d’évaluation du cadre en 6 points

Stress : Maladie contagieuse ou faute du management
Le POUVOIR en entreprise : oui, mais lequel
Bien diriger : Les recettes de six grands patrons

Autres Management :

Récapitulatif 17 Management
Récapitulatif 17 Communication

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Efficacité : 30 jours pour une nouvelle habitude


Une habitude : 30 jours

Fernand Raynaud

Fernand Raynaud

Un exercice de communication consiste à demander aux apprenants combien de temps il faut pour prendre une nouvelle habitude.

Généralement, les réponses sont très divergentes d’une personne à l’autre. Chacun y va de sa réponse en fonction de ses expériences personnelles.

Sommaire :

Les habitudes dans la productivité

  1. Une seule action à la fois
  2. Tenez compte de vos préférences au travail
  3. Travaillez tous les jours, même durant les vacances, sans exception
  4. Il faut 30 jours pour prendre une habitude
  5. Agir régulièrement pour se sentir bien
  6. La force de volonté est limitée, pensez-y quand elle s’épuise
  7. Acceptez un nouveau projet, quand votre esprit et votre cœur vous disent oui, tous les deux
  8. Ignorez les gens qui n’ont rien à faire de votre temps

Une « bonne » habitude s’attrape-t-elle plus lentement qu’une « mauvaise » habitude ?

Cette seconde question semble plus facile à répondre et pourtant la réponse serait la même :

« Un certain temps »

Une habitude au travail est-elle plus facile à prendre qu’une habitude dans sa vie personnelle ?

Cette question mérite un peu plus de réflexion puisque, souvent, les habitudes au travail influencent les habitudes de la vie privée. Il suffit de penser à un changement de poste, à un changement d’entreprise, voire un déménagement pour se rapprocher de son lieu de travail, pour s’imaginer les changements induits dans la vie personnelle.

De même, un évènement qui nous touche personnellement va avoir une influence sur son travail : mariage, naissance, séparation, etc.

Dans tous les cas, le changement de situation, de travail, d’attitudes, devient une habitude au bout de 30 jours. C’est le temps moyen dont nous avons besoin pour qu’une habitude soit bien installée, que l’on se soit « habitué ».

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour plus de conseils :

En complment :

Analyse de mes habitudes de travail
Journée de travail : 10 minutes avant de partir
Catastrophe stress et mesures personnelles à prendre pour se préparer

Les 6 erreurs humaines d’après Cicéron
Inventions grâce à la perception du temps
Le bûcheron qui n’a pas le temps

Autres Organisation :

Récapitulatif 14 Organisation

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

L’impact des couleurs sur le subconscient


L’impact des couleurs sur le subconscient

impact des couleurs sur le subconscientLes couleurs des murs et du mobilier dans une pièce ont une influence, un impact sur le subconscient qui fait que l’on se sent bien ou moins bien au travail ou ailleurs.

De plus, l’éclairage met en valeur les couleurs des meubles et accentue les impressions ressenties en présence d’une couleur chaude ou d’une couleur froide.

Couleur Distance Impression de température Stimulation psychique
Bleu éloignement froid calme
Vert éloignement très froid, neutre très calme
Rouge proximité chaud très excitant
Orange grande proximité très chaud stimulant (rend communicatif)
Jaune proximité très chaud stimulant
Marron, brun grande proximité neutre stimulant
Violet grande proximité froid agressif, décourageant

Avec les couleurs, on peut compenser le bruit

Vert olive, gris vert, marron foncé, pour diminuer les sons clairs et très aigus

Jaune, orange, vert clair, pour les sons graves et sourds

Tout dépend aussi de l’orientation de la source de la couleur

Couleur Du haut Du côté Du bas
Jaune stimule l’esprit réchauffe élève l’esprit
Rouge (foncé) élégance forte puissant solide
Vert (clair)

Bleu (clair)


élève l’esprit

froid

stimule le mouvement
Violet pesant triste dévorant

Les couleurs claires donnent une impression de propreté et facilitent le nettoyage

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Encombrement de la table de bureau
Quels sont les éléments qui composent un bureau bien conçu
Quels sont les différents procédés de rangement

Pour assurer le bon fonctionnement des CD DVD et Disquettes
Stress technologique : comment le maîtriser
Le langage des fleurs

Autres Organisation :

Récapitulatif 2 Organisation

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Les différentes sources du pouvoir


Les différentes sources du pouvoir

arc-de-triomphe_parisDans les relations professionnelles, les communications ont souvent lieu entre des employés ayant des positions sociales différentes. Dans ce cas, l’une des personnes a un pouvoir sur l’autre.

C’est d’autant plus flagrant, que certaines personnes ont une influence sur d’autres, sans avoir de lien hiérarchique ou sans les respecter.

C’est ainsi que j’ai connu une secrétaire que tous les employés ou presque surnommaient la « directrice adjointe », parce que tout le monde savait que la promotion canapé était utilisée dans son cas.

Les différentes sources du pouvoir

Remarques

  Pouvoir de coercition     Le subordonné se soumet car il craint des sanctions     Le pouvoir risque d’engendrer des oppositions : des sanctions doivent être bien définies et légitimes     Ces pouvoirs peuvent être délégués  
  Pouvoir de récompense     Le subordonné se soumet car il espère que son obéissance lui vaudra des avantages     L’adhésion du subordonné est volontaire ; les récompenses attribuées peuvent être méritées à condition de ne pas détériorer l’ambiance dans le groupe de travail  
  Pouvoir légitime     Le supérieur détient son pouvoir de sa position dans l’organigramme de structure     Un des responsables ne peut agir que dans les limites du pouvoir qui est attribué à sa fonction  
  Pouvoir de compétences     La personne a de l’influence en raison de ses connaissances     Le pouvoir de compétences ne s’exerce que dans un domaine, mais il peut s’accompagner d’une renommée plus générale     Délégation impossible  
  Pouvoir d’identification     Le chef a une autorité naturelle, reconnue, acceptée et même recherchée par ses subordonnées     C’est le couronnement de toute forme de pouvoir, il est intimement lié à la personne  

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en avoir plus :


En complément :

Les paramètres de la maturité des systèmes d’information
Modes de pilotage en entreprise
Comment structurer une entreprise ou une organisation

Ce que doit faire un responsable hiérarchique, tâches du manager
Incompétence ou 10 conseils pour faire face aux critiques
Le POUVOIR en entreprise : oui, mais lequel

Autres Management :

Récapitulatif 1-1 Management
Récapitulatif 1-2 Management

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

%d blogueurs aiment cette page :