Lettre de Georges Sand à Alfred de Musset


Une lettre très coquine

Georges Sand et Alfred de MussetUne fois n’est pas coutume, voici un rappel historique et, pourtant très « femme libérée« .

Amantine Aurore Lucile Dupin, baronne Dudevant, est née en 1804. Quand elle a voulu être publiée, elle a pris le pseudonyme de Georges Sand, dès 1829. A cette époque, il était hors de question qu’une femme soit écrivaine, dans l’esprit de ses contemporains.

Elle fait scandale par sa vie amoureuse mouvementée et ses idées et actions en faveur des femmes.

Parmi les noms célèbres de son époque, on peut citer Charles Baudelaire, Franz Liszt, Frédéric Chopin, Honoré de Balzac, Gustave Flaubert, Eugène Delacroix, Victor Hugo.

Parmi ses écrits, on trouve cette lettre d’amour, adressée à Alfred de Musset, son amant jusqu’à la mort de ce dernier, très enflammée en apparence, et très coquine, en lisant une ligne sur deux.

Lettre de George Sand à Alfred de Musset

Je suis très émue de vous dire que j’ai
bien compris l’autre soir que vous aviez

toujours une envie folle de me faire
danser. Je garde le souvenir de votre

baiser et je voudrais bien que ce soit
là une preuve que je puisse être aimée

par vous. Je suis prête à vous montrer mon
affection toute désintéressée et sans cal-

cul, si vous voulez me voir aussi
vous dévoiler sans artifice mon âme

toute nue, venez me faire une visite.
Nous causerons en amis, franchement.

Je vous prouverais que je suis la femme
sincère, capable de vous offrir l’affection

la plus profonde comme la plus étroite
en amitié, en un mot la meilleure preuve

dont vous puissiez rêver, puisque votre
âme est libre. Pensez que la solitude ou j’ha-

bite est bien longue, bien dure et souvent
difficile. Ainsi en y songeant j’ai l’âme

grosse. Accourrez donc vite et venez me la
faire oublier par l’amour où je veux me

mettre.

La réponse d’Alfred de Musset

Quand je mets à vos pieds un éternel hommage
voulez-vous qu’un instant je change de visage ?
Vous avez capturé les sentiments d’un cœur
que pour vous adorer forma le Créateur.
Je vous chéris, amour, et ma plume en délire
couche sur le papier ce que je n’ose dire
avec soin, de mes vers lisez les premiers mots
vous saurez quel remède apporter à mes maux.

La réponse de Georges Sand

Cette insigne faveur que votre cour réclame
nuit à ma renommée et répugne mon âme

Ces morceaux de bravoure savoureux sont des exercices d’écriture très difficile, qui permettent de cacher une correspondance des plus osées dans un texte d’apparence presque anodine.

A méditer pour tous les amoureuses et amoureux qui aiment les belles lettres.

Philippe Garin

Contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

Mot d’enfant : Les guerres mondiales
Convaincre par les mots
Des mots pour se définir

Orthographe, grammaire, conjugaison … : Points forts ou points faibles
Le langage des fleurs
Exercices de diction : le crayon dans la bouche

Autres Humour et Bien-être :

Récapitulatif 14 Humour
Récapitulatif 14 Bien-être

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :