Comment reprendre confiance malgré les phrases négatives de notre enfance


Comment reprendre confiance malgré les malédictions entendues de notre enfance

Il y a des moments dans la vie, privé ou professionnelle, où nous demandons ce que nous faisons là.

À d’autres moments, des évènements arrivent brusquement et nous obligent à nous poser des questions.

malédiction invective

C’est là que nous découvrons un manque de confiance en nous, pire, une estime de soi dévalorisée par les phrases négatives entendues pendant notre enfance.

Comment s’en sortir

Tout d’abord, il faut se dire que nous avons passé le cap de l’enfance et de l’adolescence.
Nous sommes adultes et devons réagir et agir comme des adultes et non comme des enfants attardés.

Nos parents ont, certes, une grande influence. Cependant, d’autres personnes se sont ajoutés dans le cercle des « influenceurs » : Nos amis, nos amours, nos collègues, un mentor, une personnalité, un chef.

Il y a des savoirs nouveaux, des découvertes sur soi, des propos tenus par d’autres personnes qui nous aident à avoir un autre point de vue, à prendre du recul sur ces phrases assassines et répétitives.

L’éducation, l’apprentissage, le milieu où l’on vit et celui où l’on travaille, contrecarrent l’acquis de l’enfance.

Prendre conscience de son estime de soi repousse l’idée que les gènes dictent nos choix

Pourquoi faudrait-il se comparer aux autres pour savoir ce que l’on vaut.
Chacun d’entre nous a des qualités et des défauts.
Mieux vaut chercher à s’améliorer pour soi-même que pour faire plaisir aux autres ou pour comparer les mérites respectifs.

Les autres sont « meilleurs ». Tant mieux pour eux ! Et alors ?

Nous avons des moments de réussites et des échecs dans la vie.
Ceux qui tentent quelque chose, font des erreurs et apprennent de leurs erreurs.
Les autres peuvent toujours s’y mettre.

Les circonstances dans lesquelles nous avons entendu des messages négatifs dans notre enfance ont peu de chance de se reproduire.
Et si cela arrive, alors nous raisonnons différemment, parce que nous avons appris à faire la part des choses.

« Toujours » et « Jamais » sont des mots tellement forts, il faudrait toujours les éviter et les oublier à jamais.

Même quand nous avons entendu de telles phrases, prononcées à l’encontre d’autres enfants, nous les avons enregistrées dans notre subconscient, pour notre perte d’estime de soi.

Là encore, les autres ne sont pas nous. Nous sommes tous différents.
Ce que nous avons pris pour nous, correspond tellement peu à ce que nous sommes et même à ce que nous étions dans ces moments-là.

Au moment de l’adolescence et du début de l’âge adulte, nous cherchons à savoir qui nous sommes et ce que nous sommes capables de faire.
Or, la vie d’adulte démarre seulement. Il est rarement possible, à ce moment important de la vie de tout connaître, de savoir ce que l’on veut faire.
Seuls les charlatans prédisent l’avenir.

En conclusion

Pour transmettre un état d’esprit positif à nos enfants, évitons ces phrases tellement dévalorisantes.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

Migraine : 10 phrases à ne jamais prononcer
Personne toxique, relation toxique : Définition et exemples
La Reformulation : Une technique efficace

Techniques d’animation : Comment redonner confiance en soi
Des mots pour se définir
6 comportements des personnes mentalement fortes

Autres Bien-être :

Récapitulatif 20 Bien-être

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Trouver ses qualités personnelles : La méthode du jeu du bac


Le jeu du bac pour sa recherche d’emploi

Le jeu du bac, un des très anciens jeux des cours d’école est une bonne méthode pour trouver ses traits de caractères, ceux qui forment sa personnalité et qui, accessoirement, peuvent servir dans sa recherche d’emploi.

Les soft skills ou compétences douces, sont majoritairement des qualités personnelles, propres à chacun, et qui ont un intérêt certain pour un employeur.

C’est la réussite de l’intégration d’un nouveau salarié dans son équipe qui est en jeu.
Quand les caractères sont compatibles entre eux, il est plus facile de fidéliser son salarié.

Il faut bien sûr que le salarié, avant tout, ait les compétences, le savoir-faire nécessité par le poste.

jeu du bac

La méthode

Dans le jeu du bac, plusieurs colonnes sont définies à l’avance et chacune d’elles est une catégorie. Par exemple : Pays, Ville, Prénom, Métier, Légumes, Célébrités, Animal, etc.
Une lettre est tirée, au hasard. Les concurrents doivent trouver un mot commençant par la lettre pour chacune des catégories prédéfinies.
Le reste des règles a moins d’importance pour notre propos.

Appliqué pour trouver ses qualités personnelles, la méthode du jeu du bac consiste à utiliser une seule colonne appelée « Personnalité » ou deux colonnes « Qualité » et « Défaut ».

Les lettres peuvent être tirées au hasard. Cependant, la meilleure utilisation est de choisir les lettres de son prénom et de son nom. Ainsi, si vous disposez de plusieurs fois la même lettre, vous trouverez des mots différents commençants par la même lettre.

Exemple sur une seule colonne :
P => Pédagogue
H => Humble
I => Infatigable
L => Loyal
I => Intelligent
P => Paternaliste
P => Présent
E => Élégant

G => Gentil
A => Agaçant
R => Résolu
I => Indifférent
N => Nuancé

Variante 1

Une première variante consiste à autoriser des phrases à la place de mots uniques.

Par exemple : E => Être proche des besoins du client

Variante 2

Quand l’inspiration vous manque, vous pouvez décaler la lettre : Au lieu de la considérer comme la première du mot à trouver, vous allez la choisir comme seconde ou troisième lettre, ou plus.

Par exemple : E => sEvère

Bien sûr, une combinaison de toutes les variantes est possible !

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

Le brainstorming ou remue méninges, une méthode pour trouver des idées en groupe
Le MBTI pour mieux se décrire en quelques mots
Des mots pour se définir

Recrutement : La richesse de la personnalité
Pourquoi les recruteurs s’intéressent-ils aux soft skills ou savoir-être ?
Liste d’exemples de points forts et de points faibles

Autres Emploi et Organisation :

Récapitulatif 19 Emploi
Récapitulatif 19 Organisation

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Intégration : La grille d’évaluation


Management : La grille d’évaluation d’intégration

La grille d’évaluation contient les points essentiels d’une intégration, que l’on retrouve dans toutes les organisations.

Il s’agit des relations humaines et des activités du nouveau collaborateur.

Check-list OK

Les relations humaines

Ce premier point de l’intégration permet de juger la personne en comparant son attitude au sein de l’organisation vis-à-vis des autres en interne, aux attitudes attendues et là la culture de l’entreprise.

La grille contient les 3 éléments d’évaluation des relations humaines suivant :

  1. La volonté de s’intégrer au collectif, de prendre des initiatives et d’aller vers les autres.
  2. La capacité à être autonome, à gérer seul son travail, et à répondre aux demandes des autres par la participation ou l’exécution des ordres.
  3. Les échanges permettent de communiquer avec les autres individuellement et collectivement.

Les activités

Occuper un poste suppose d’avoir les connaissances nécessaires pour exécuter ses tâches. Comme chaque entreprise à sa propre organisation, ses méthodes de travail créent des lacunes que le nouveau collaborateur doit combler pour s’intégrer.

La grille contient les 3 éléments d’évaluation des activités fonctionnelles suivant :

  1. La capacité à renseigner des personnes extérieures à l’entreprise sur les produits et des services. Le sans-faute est préférable.
  2. Les premiers résultats prouvent la volonté de montrer la valeur de son savoir-faire à court terme. Mieux vaut qu’ils soient positifs, ou engagés dans la « bonne » voie.
  3. La curiosité montre la volonté d’aller chercher l’information pour avancer dans son travail. La part du temps consacré à ses recherches et le choix des personnes transmettant les informations sont à prendre en considération dans l’évaluation.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

L’entretien d’évaluation
10 critères d’évaluation d’un stagiaire ou d’un apprenti
Nouvel emploi : une réprimande met-elle l’intégration en danger ?

Livret d’entretiens avec un nouveau collaborateur
Fiche de poste : Que doit-elle contenir ?
Analyse de mon poste de travail ou mon bureau est-il bien aménagé

Autres Management et Emploi :

Récapitulatif 14 Emploi
Récapitulatif 14 Management

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Points faibles à citer en entretien 3/6 : Un défaut, et alors ?


Points faibles à citer dans un entretien d’embauche 3/6 Avoir un défaut, et alors ?

Plus généralement, les 3 ou 5 défauts que le recruteur demande au candidat, se traduisent par une ou deux faiblesses tellement banales qu’elles le laissent froid et l’incite à pousser le candidat à en citer d’autres.

Sommaire

6 faiblesses positives pour l’entretien d’embauche :

  1. Mort de trac
  2. Échecs professionnels
  3. Avoir un défaut, et alors ?
  4. Le manque d’expérience
  5. Trop d’expérience
  6. Pas de diplôme ou pas le bon diplôme
un point faible peut se transformer en point fort

Point faible Point fort

Dans la quasi-totalité des cas, ce sont des défauts de sa personnalité que le candidat exprime. Dans de rares cas, il citera des points faibles dans l’exercice de son métier ou des postes précédemment occupés.

il existe aussi des défauts tellement évidents que le candidat les oublie alors que le chargé de recrutement les voit tout de suite, parfois même avant l’entretien d’embauche.

C’est le cas des fautes de français, écrites ou parlées. Le vocabulaire choisi par le candidat, et son attitude durant l’entretien renseignent énormément le recruteur, qui, lui, sait, si l‘intégration dans la nouvelle équipe se fera facilement ou difficilement.

Choisir un vocabulaire très châtié, un peu précieux, inusité, sans accent régional, est tout aussi pénalisant que d’utiliser un argot, de manger ses mots, de sentir mauvais ou de faire 12 fautes par ligne.

Dans le premier cas, c’est un atout pour un poste de cadre de direction d’une grande entreprise, alors que c’est une faiblesse dans une start-up où la moyenne d’âge des collaborateurs tourne autour de la trentaine ou moins.

Plus courant, le second cas risque de couper court à la poursuite du processus de recrutement, sauf pour des emplois parmi les moins qualifiés où l’apparence et le langage sont un aspect secondaire du poste à pourvoir.

Avouer des faiblesses n’est pas un défaut, sous réserve que le candidat puisse annoncer les mesures prises ou envisagées pour compenser ses points faibles et les mesures d’amélioration de sa situation.

Exemples : utiliser un correcteur d’orthographe, prendre des cours de diction ou de grammaire, s’inscrire à un cours de théâtre.

Philippe Garin,

Pour mieux se connaître et se donner toutes les chances dans un entretien d’embauche, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Visitez notre site : www.boosteremploi.com

Pour en avoir plus :

En complément :

Points faibles en entretien d’embauche : Pourquoi et comment ?
Point faible ou point fort : Le narcissisme
Être timide et réservé : point faible ou point fort

Exemples de Points faibles présentés comme des points forts
Points forts points faibles : les connaître, pourquoi ?
Définition Points faibles Points forts

Autres Emploi et Management :

Récapitulatif 12 Management
Récapitulatif 12 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

6 faiblesses positives pour l’entretien d’embauche


6 Points faibles à citer dans un entretien d’embauche

Point faible : Mannequin ET trisomique

Madeline Stuart : Mannequin ET trisomique


La question des points faibles est des plus récurrentes, et qui prend la tête autant aux candidats qu’aux recruteurs.

Sommaire

  1. Mort de trac
  2. Échecs professionnels
  3. Avoir un défaut, et alors ?
  4. Le manque d’expérience
  5. Trop d’expérience
  6. Pas de diplôme ou pas le bon diplôme

Les premiers pèchent pas manque d’imagination ou la trouille d’énoncer des faiblesses qui pourraient leur coûter le job.
Les autres sont saturés des « perfectionnistes » et autres banalités tellement peu originales.

Cependant, il existe des points faibles que l’on peut très bien énoncer lors d’une entrevue d’embauche, qui conviennent assez bien pour les deux parties.

Philippe Garin

Entreprises, chercheurs d’emploi, facilitez-vous le recrutement avec un accompagnement personnalisé,contactez-moi : phgarin@gmail.com

Visitez notre site : www.boosteremploi.com

Pour en avoir plus :


En complément :

Recruteurs : 7 conseils pour évaluer les candidats
Entretien d’embauche : avant de partir au rendez-vous
Liste 6 d’atouts en tant que point fort ou point faible à dire en entretien d’embauche

9 conseils pour atteindre et tenir ses objectifs
Les raisons de l’échec à l’embauche
Emploi Entretien de recrutement : Des trous dans son CV

Autres Emploi et Management :

Récapitulatif 12 Management
Récapitulatif 12 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Efficacité : Oubliez la perfection


Finissez rapidement, souvent, sans rechercher la perfection

perfectionUn point faible que les candidats utilisent souvent dans les entretiens d’embauche, faute d’avoir trouvé mieux comme point faible présenté faussement comme un point fort, est le perfectionnisme.

Or, ces candidats ignorent ce que cela implique. La recherche de la perfection est vraiment un frein à l’efficacité en entreprise.

Sommaire :

  1. Principe de Pareto ou principe des 80-20
  2. Si être productif signifie être égoïste, alors soyez égoïste
  3. Ce n’est pas une question de temps, c’est une question d’énergie
  4. Démarrez seulement lorsque vous êtes vraiment prêt
  5. Laissez-vous guider par sa paresse permet de trouver le chemin le plus facile
  6. Faites ce qui permet d’avoir un résultat le plus rapidement
  7. Ralentissez quand vous pensez qu’il faut le faire
  8. Finissez rapidement, souvent, sans rechercher la perfection

Plus vous cherchez la perfection et plus vous allez passer du temps à traquer le moindre défaut dans le résultat de vos actions. Votre production sera ralentie et vous serez moins productif que ce que l’entreprise attend de vous.

Et la rentabilité alors !

Que vous soyez dans un service de recherche et développement, dans un bureau d’étude, un bureau des méthodes, un atelier de fabrication, un service qualité, dans la logistique, à un moment donné, le produit ou le service sera bien à vendre.

Or, plus le temps de la création du produit et du service sera long, plus il sera coûteux et plus il faudra attendre avant de le commercialiser. La rentabilité du produit, sa qualité et votre productivité vont de pair.

Un frein

Le perfectionnisme des uns freine les autres, ceux dont les actions suivent les autres.

Il suffit de penser aux multiples années de perfectionnement et de mise au point, puis aux produits dérivés, successeurs de ceux qui ont été inventés et commercialisés, pour se rendre compte que les bureaux des brevets continueront d’exister longtemps.

Le téléphone, le gramophone, l’ampoule, la batterie électrique, le moteur, l’horloge, entre autres, sont des exemples d’inventions anciennes qui ont été perfectionnées au cours des années. Et pourtant, elles ont été mises au point et commercialisées à de nombreuses reprises sous une forme ou sous une autre.

Si vous attendez trop pour terminer votre travail, celui-ci risque de ne jamais être fini. À quoi cela vous aura-t-il alors servi de travailler ?

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Amélioration : 10 principes pour être efficace en entreprise et ailleurs
Recherche d’emploi : Surqualifié (e) pour le poste
10 conseils pour décider de poursuivre ou d’abandonner une décision

Parler anglais dans un entretien d’embauche : How goude is ior english ?
Les causes des dysfonctionnements
Analyse de mes habitudes de travail

Autres Organisation :

Récapitulatif 12 Organisation

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Productivité = égoïsme ?


Si être productif signifie être égoïste, alors soyez égoïste

moi d'abordDans une entreprise, les critères de jugement du personnel sont bien différents de ceux de la vie privée. C’est le cas de l’égoïste.

Cet état d’esprit est généralement mal vu dans la vie courante où penser à soi d’abord est la preuve la plus forte d’un grand défaut et d’un manque de solidarité envers les autres.
L’égoïste fait passer ses propres intérêts avant celui des autres.

Sommaire :

  1. Principe de Pareto ou principe des 80-20
  2. Si être productif signifie être égoïste, alors soyez égoïste
  3. Ce n’est pas une question de temps, c’est une question d’énergie
  4. Démarrez seulement lorsque vous êtes vraiment prêt
  5. Laissez-vous guider par sa paresse permet de trouver le chemin le plus facile
  6. Faites ce qui permet d’avoir un résultat le plus rapidement
  7. Ralentissez quand vous pensez qu’il faut le faire
  8. Finissez rapidement, souvent, sans rechercher la perfection

Le manque de solidarité suscite des réactions négatives de la part de la communauté, sans pour autant, du moins en apparence, que cela semble toucher la personne égoïste.

Dans le monde du travail, c’est différent.

Le chef d’entreprise, pour qui l’intérêt premier est la survie de son entreprise, doit dégager suffisamment de marge pour vivre lui-même et les siens, pour investir et pour payer ses employés, lorsqu’il en a. En période de crise ou de difficultés commerciales ou/et financières, durables, il va mettre en place un ou plusieurs licenciements.

Chaque employé, du cadre supérieur au dernier échelon, tient à garder sa place, car il en a besoin, lui aussi, pour vivre. L’argent est une des motivations au travail. Sans être la seule, elle est primordiale.

En période de crise, chacun s’inquiète de savoir si l’entreprise va continuer son activité et surtout va conserver son poste. Ceux qui craignent le plus sont les gros salaires, les derniers arrivés, les plus âgés et les plus jeunes.

L’égoïsme va alors dominer

Chacun voit ses propres intérêts et cherchera à tirer le meilleur de la situation.

Lorsque les affaires marchent bien et que la période de crise soit loin des préoccupations, l’égoïsme et l’ambition se rejoignent pour une augmentation de salaire, de meilleures conditions de travail, une promotion.

L’égoïste se fera remarquer par son attitude pour se faire voir au mieux de ses intérêts, de ses envies et de ses goûts. Il tentera d’être le plus irréprochable possible, quitte à charger un autre de ses fautes.

Sa productivité sera ainsi plus forte, car sa motivation sera son égoïsme.
La qualité de son travail sera aussi, généralement, plus élevée que celle de ses collègues.

L’égoïste sera moins apprécié de ses collègues que de ses chefs, ce qui lui convient parfaitement, autant qu’à ces derniers.

La hiérarchie le jugera plus efficace et productif que les autres. Son égoïsme devient donc une qualité pour son travail alors qu’il est jugé un défaut dans la vie privée.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Dégradation de la relation personnelle avec le responsable hiérarchique
Recrutement : Audace, ambition ou provocation
Être timide et réservé : point faible ou point fort

Point faible ou point fort : Le narcissisme
Les bonnes questions pour se fixer ses priorités
Découpage du temps de travail

Autres Organisation :

Récapitulatif 12 Organisation

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Recrutement : Audace, ambition ou provocation


6/7 Audace, ambition ou provocation

Le choc de la rencontre

Management
Le recruteur se trouve confronté à certains candidats audacieux, provocateurs, pleins d’ambitions ou orgueilleux, pédant, trop sûr d’eux ou cherchant à dominer.

La tendance naturelle est le rejet de tels traits de caractère. Il convient au recruteur de distinguer entre une attitude naturelle du candidat d’une attitude artificielle.

Sommaire :

1 La passion et l’enthousiasme
2 La richesse de la personnalité
3 La curiosité de bon aloi

4 Tout est dans le détail
5 La lumière intérieure et extérieure
6 Audace, ambition ou provocation

7 Les bonnes questions

De « bons » défauts ?

Un candidat audacieux, orgueilleux ou ambitieux présente des avantages pour prendre les responsabilités de certains postes où ces « défauts » s’avèrent être des qualités utiles.

Il est donc important pour le recruteur de bien avoir déterminer avec l’employeur décisionnaire les qualités personnelles qu’il attend du futur titulaire du poste. Plus le poste est haut dans la hiérarchie et plus cette analyse du besoin en personnalité est importante. Le style de management dans l’entreprise doit avoir une influence plus importante que le ressenti du recruteur vis-à-vis du candidat.

Attitude naturelle ou un rôle joué ?

Il est donc tout aussi important pour le recruteur de déterminer durant l’entretien d’embauche si l’attitude du candidat est un rôle qu’il joue pour éviter de se faire dominer par le recruteur où s’il agit ainsi tout le temps, et principalement au travail.

Certains candidats ont tellement peur de rater leur entretien qu’ils vont se mettre à être agressifs, à interrompre le recruteur ou à poser des questions saugrenues. De même, ils vont répondre à côté de la question posée, fixer les yeux de leur interlocuteur avec insistance, utiliser un langage trop châtié ou l’inverse.

Les questions que pose le recruteur auront pour but de faire la part des choses. Si l’ambition du candidat lui fera quitter le poste trop vite aux yeux de l’employeur, ou, au contraire le pousseront à donner le meilleur de soi-même pour progresser dans la hiérarchie alors le recruteur sera enclin à l’éliminer de la liste des finalistes ou à le mettre en tête de liste.

Pas de pardon

A l’inverse, si le candidat est incorrect ou laisse une impression désagréable tout au long de l’entretien alors il quittera le bureau du recruteur sans aucune chance de continuer le processus de recrutement pour ce poste.

Par exemple, le recruteur posera la question des points forts et des points faibles ou axes de progrès. Selon que le candidat reconnaisse les défauts qu’il montre ou qu’il les élude le plus longtemps possible donne une indication sur le caractère naturel ou artificiel de cette attitude provocatrice ou dominante prise durant l’entrevue.

Le recruteur doit prendre du recul face à de tels candidats pour éviter de se laisser prendre au piège de ses propres émotions.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Visitez notre site : www.boosteremploi.com

Pour en avoir plus :


En complément :

Faute du recruteur : 6 Prenez du recul
Les raisons de l’échec à l’embauche
Points forts points faibles : les connaître, pourquoi ?

Ayez l’air d’être la personne indispensable en entretien d’embauche
Soyez irrespectueux envers le recruteur pour rater son entretien d’embauche
Dites du mal de votre ancien chef ou de vos anciennes entreprises

Autres emploi :

Récapitulatif 12 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Entretien d’embauche : La curiosité est un bon défaut


3/7 La curiosité de bon aloi

Se renseigner

curiosité de bon aloi en entretien d'embaucheLa prise de renseignements sur l’entreprise par le candidat démontre, non seulement, son intérêt pour l’entreprise, mais encore, va peser sur le choix du recruteur.

Plus un candidat aura de renseignements sur l’entreprise, voire même sur le recruteur lui-même, et plus ses chances d’attirer favorablement l’attention de ce dernier seront grandes.

Sommaire :

1 La passion et l’enthousiasme
2 La richesse de la personnalité
3 La curiosité de bon aloi

4 Tout est dans le détail

5 La lumière intérieure et extérieure
6 Audace, ambition ou provocation
7 Les bonnes questions

Côté recruteur

Le recruteur attend du candidat qu’il lui fasse gagner du temps. La durée de l’entretien d’embauche dépend aussi du temps que passe le recruteur à informer le candidat sur le poste et sur l’entreprise.

Son travail est plus compliqué quand le nom ou l’activité de l’entreprise doivent être gardé confidentiel jusqu’au dernier moment, c’est-à-dire jusque ce que le recruteur pense mettre le candidat sur la liste qu’il présentera à son client, s’il travaille dans un cabinet extérieur, ou au décideur directement, s’il est lui-même employé de la société.

Un max d’infos

Dans un cas, comme dans l’autre, le recruteur doit avoir un maximum d’informations sur le poste et surtout sur l’entreprise. .Il devra obtenir de l’employeur toutes les informations nécessaires pour répondre au candidat.

Si le poste à pourvoir est celui d’un commercial, ce sont des informations sur les produits, les services, l’organisation commerciale, les secteurs géographiques ou le type de clientèle qu’il a besoin de connaître.

A l’inverse, s’il s’agit d’un poste de soutien, comme la comptabilité, l’informatique, la qualité ou encore les ressources humaines, alors ce sont des informations sur l’organisation interne, l’importance du type de management, les interactions avec les autres services et avec la Direction, qui prendront de la valeur pour le recruteur.

Par conséquent, plus le candidat se sera informé avant de venir à l’entretien d’embauche et plus le temps d’analyse de la candidature prendra le pas sur le temps passé à expliquer le poste et les activités de l’employeur. Dans ces cas-là, le recruteur a intérêt à vérifier l’étendue des connaissances du candidat sur la société avant de déballer tout ce qu’il sait lui-même.

Susciter la curiosité

Il peut aussi, volontairement, laisser des informations de côté pour tendre la perche au candidat et lui permettre de poser des questions. La curiosité du candidat sera autant satisfaite que celle du recruteur.

Plus l’étendue des connaissances sur l’entreprise par le candidat sera grande et plus la conversation sera productive pour les deux parties. Un candidat qui aura omis de se renseigner ou qui préfère garder ses informations pour lui se pénalisera vis-à-vis d’un autre candidat, capable de s’exprimer et de montrer son intérêt pour le poste et l’entreprise.

Il est même possible qu’un candidat apporte des informations au recruteur que celui-lui ignorait jusqu’ici. Un tel candidat augmente considérablement ses chances car le recruteur fera l’association entre l’information, surtout si elle est très pertinente, intéressante ou/et confidentielle, et celui ou celle qui la lui aura apportée.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en avoir plus :


En complément :

Faute du recruteur : 3. Avoir la certitude que 5 ou 6 « OK » = « extra ordinaire »
Entretien d’embauche : La prise de notes par le recruteur
Plus de questions à poser à un recruteur

À retenir pour le déroulement de l’entretien d’embauche
Le sourcing dans le recrutement 2.0
Les étiquettes professionnelles ou « t’es pas fait pour ça »

Autres emploi :

Récapitulatif 12 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Recrutement : La richesse de la personnalité


2/7 La richesse de la personnalité

Analyse du caractère

les 4 couleurs de la personnalité

Parmi les défauts des candidats en entretien d’embauche, existe celui qui consiste à trop maîtriser ses émotions. Or, c’est par nos émotions que s’exprime notre personnalité.

Le choix des mots et les expressions de comportement sont aussi des éléments pris en compte dans l’analyse du recruteur.

Sommaire :

1 La passion et l’enthousiasme
2 La richesse de la personnalité

3 La curiosité de bon aloi

4 Tout est dans le détail

5 La lumière intérieure et extérieure
6 Audace, ambition ou provocation
7 Les bonnes questions

Les tests de personnalité

Il peut les compléter, selon qu’il soit peu sûr de lui ou parce que c’est la routine dans son travail, par un ou plusieurs tests de personnalité. Ces tests ont pour objet de lui apporter des indications qu’il devra, impérativement, exploité et compléter durant l’entrevue avec le candidat.

En effet, les tests sont souvent chronométrés pour empêcher le candidat de trop réfléchir afin d’obtenir des réponses les plus spontanées possible. Toutefois, il existe des candidats qui stressent ou paniquent; de même, que des candidats qui se sont tellement préparés à passer des tests qu’ils connaissent par cœur ce qu’ils doivent répondre pour obtenir un résultat à leur convenance.

L’interview indispensable

Par ailleurs, il existe des candidats qui s’expriment plus facilement par écrit que par l’oral et l’inverse. Le recruteur doit analyser le poste avant de se mettre à étudier les candidatures. Qu’il soit dans l’entreprise où le poste est ouvert ou qu’il soit dans un cabinet spécialisé, le chargé de recruteur doit déterminer les qualités humaines nécessaires pour assumer le travail du poste à pourvoir.

Tant que cette phase d’analyse est inachevée, ou, pire, s’il a reçu des informations parcellaires sur la personnalité attendue par l’employeur, alors il prend le risque de proposer un choix de candidats inapproprié pour l’entreprise.

Lors de l’entretien d’embauche, l’interview portera autant sur les traits de caractère du candidat que sur ses compétences. Son travail est facilité lorsque le candidat a pris la précaution d’indiquer quelques-unes de ses qualités ou points forts de savoir-être dans son CV ou/et sa lettre de motivation.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en avoir plus :


En complément :

Faute du recruteur : 2. Élargir le champ des possibilités
Raconter son CV en entrevue de recrutement
Cerveau droit ou cerveau gauche : trouver vos points faibles et vos points forts

Points faibles entretien d’embauche ou Liste 1 des points forts et points faibles
Point faible, Axe de progrès, Faiblesse, Entretien d’embauche
Point fort, Atout, Force, Talent, Entretien d’embauche

Autres emploi :

Récapitulatif 12 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Points faibles en entretien d’embauche : Pourquoi et comment ?


Pourquoi le recruteur demande vos points faibles ?

Ce serait tellement mieux s’il demandait vos points forts.

C’est d’abord un exercice obligé. Un recruteur qui éluderait la question serait classé comme incompétent par sa hiérarchie et par ses clients.

La curiosité joue tellement peu de rôle que nous pouvons aussi l’éliminer. A vrai dire, la seule curiosité est l’espérance d’être agréablement surpris. Le recruteur voit des dizaines de candidats pour des dizaines de postes à pourvoir. Il attend, avec une certaine impatience, tout en étant blasé, à entendre un défaut nouveau, qui sort des sentiers battus.

point faible :la force physique ?

point faible : la force physique ?

Le recruteur souhaite connaître comment vous allez répondre plus que ce que vous avez répondre.

Il est important pour lui de se rendre compte du degré de préparation de votre entretien d’embauche. Entre un discours rendu par cœur, comme au théâtre, et un silence total, le recruteur veut connaître votre sens de l’improvisation ou de la répartie.

Le recruteur observe le comportement autant que la réponse. Bien sûr, si la réponse vous pénalise pour tenir le poste alors il la notera aussi dans son appréciation de votre personnalité.

Pour les candidats qui fournissent rapidement une liste de 3 défauts, le recruteur en demandera une ou deux de plus, jusqu’à parvenir à un silence, c’est-à-dire jusqu’à la fin de la liste que le candidat aura préparée. Là, il obtiendra la vérité.

Le recruteur cherche aussi les candidats à même de formuler leurs points faibles comme des points forts, ou, de telle façon que les points faibles soient des axes de progrès.

Ce que recherche un recruteur, c’est un (e) candidat (e) apte à se connaître, à parler sans détour de ses défauts tout en sachant ce qu’il lui faut faire pour les corriger et s’améliorer.

Comment répondre

D’abord, le recruteur attend une réponse. Impossible de l’éviter.

Donner un seul défaut est tout aussi pauvre. « J’ai le défaut de mes qualités » est encore plus nul.

Je suis « trop » quelque chose est tellement galvaudé que cette réplique sent le réchauffé, le copier-coller d’un candidat sur l’autre.

Pas question d’avouer la vérité, au risque de se faire refuser le poste ? Et pourquoi cela ?

Évidemment, si vous annoncez que vous êtes colérique et que vous postulez pour un poste au contact direct avec les clients, vous risquez de perdre ce travail qui vous tendait les bras.

Si vous répondez trop vite, le recruteur saura que vous avez préparé et appris par cœur votre liste de 3 points faibles.

Si vous répondez trop lentement, le recruteur pensera que vous voulez éviter de répondre à la question parce que vous avez tellement de défauts que vous ne savez choisir lequel.

L’idéal est de réfléchir un instant et de lui donner les points faibles les moins pénalisants en prenant le temps d’une ou deux respirations entre deux.

Si vous êtes émotif (ve) ou si vous avez un fort contrôle, soyez cohérent (e) entre votre attitude et vos paroles. Préférez dire: « je suis timide », en rougissant plutôt qu’en regardant le recruteur dans les yeux.

Le mieux est

  • de préparer une liste d’une dizaine de points faibles,
  • de formuler ces points faibles d’une manière positive,
  • de choisir lesquels annoncer durant l’entretien d’embauche,
  • de chercher, dans sa mémoire, au moment de répondre, puis de répondre.

Encore une question de vocabulaire :

On n’améliore pas un défaut, on le minimise. Par contre, on cherche à s’améliorer en atténuant ses points faibles et en développant ses points forts.

La réaction du recruteur

L’attitude du recruteur restera neutre. Il notera les points faibles que vous annoncez, puis posera la question sur les points forts, si ce n’est pas déjà fait, ou passera à une autre question.

Parfois, lorsqu’il est surpris, ou, lorsque le point faible est trop pénalisant ou trop banal, il demandera des précisions sur comment le point faible énoncé se traduit au quotidien au travail.

Alors, soyez prêt (e) !

Philippe Garin,

Pour préparer vos entretiens d’embauche, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Visitez notre site : www.boosteremploi.com

Pour en avoir plus :

En complément :

Définition Points faibles Points forts
Entretien Qualités personnelles recherchées ou points forts pour un recrutement
Comment minimiser un point faible ou Liste 3 des points forts et points faibles en entretien d’embauche

Être timide et réservé : point faible ou point fort
Point faible, Axe de progrès, Faiblesse, Entretien d’embauche
Point fort, Atout, Force, Talent, Entretien d’embauche

Autres Emploi :

Récapitulatif 12 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Point faible ou point fort : Le narcissisme


Les recruteurs préfèrent les narcissiques.

chat narcissiqueLe narcissisme vient de la mythologie grecque, dans laquelle Narcisse, très beau jeune homme, est tombé amoureux de son image au moment où il a regardé son reflet dans l’eau.

Sujet de longues études et discussions entre psychologues, le narcissisme est la tendance forte de la pensée d’une personne qui se sent très confiante en elle-même.

Le narcissisme est-il un excès de confiance ?

Dans la vie courante, il est mal vu d’être narcissique dans la mesure où un narcissique est centré sur lui-même. Ses relations avec les autres tournent toujours autour de lui. Il donne l’impression qu’il n’y a que lui, qu’il est le seul sujet de conversation qui compte.

Il semblerait qu’être le centre de l’intérêt des autres pour sa personne soit un point faible, qu’il soit femme ou homme.

Et pourtant, ce défaut plait

Dans un entretien de recrutement, l’intérêt se porte naturellement sur le candidat, puisque le recruteur cherche à en savoir plus sur lui. Le candidat narcissique est donc le centre de l’intérêt, il se sent donc bien.

Quand un candidat se sent bien et qu’il a confiance en lui, il présente tous les signes qui plaisent aux recruteurs, qui ont l’habitude de voir des candidats hésitants.

Il semblerait donc, qu’être narcissique doit être considéré comme un point fort pour un entretien d’embauche.

Convainquez-vous que vous êtes fort (e)

Avant votre prochaine entrevue de recrutement, répétez-vous que vous êtes bon (ne), que vous avez tous les atouts pour réussir durant l’entretien et, surtout, dans le poste proposé. Plus vous serez convaincu (e) d’être suffisamment fort (e) pour décrocher le poste et plus vous montrerez votre motivation, votre intérêt pour le poste.

La confiance en soi est un élément très important de la réussite de votre échange avec un recruteur. D’autres critères entrent, bien sûr, en ligne de compte, pour que le choix se porte sur vous. Cependant, lorsqu’un recruteur hésite entre deux personnes, il choisira, de préférence, celle qui aura montré le plus de confiance en soi.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour préparer votre entretien d’embauche, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Psychologie positive, Pensée positive, Parler positif
Méthode : ACP ou Approche centrée sur la personne
Recrutement : Votre image de marque pour votre recherche d’emploi

Baby boomer : Afficher sa force tranquille
Confiance en soi : Un indicateur pour la mesurer
Être timide et réservé : point faible ou point fort

Autres Emploi et Communication :

Récapitulatif 12 Emploi
Récapitulatif 12 Communication

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Point faible, Axe de progrès, Faiblesse, Entretien d’embauche


Mots-clé NEGATIFS utilisés dans les entretiens d’embauche

Autre volet avec vos points forts, voici les mots et expressions suivantes régulièrement utilisés au cours d’un entretien d’embauche. Il est bon d’en connaître la définition afin de les utiliser à bon escient, dans la mesure où ils sont évoqués. Ne provoquez pas votre interlocuteur à commençant vous-même à les prononcer.

point faible boosteremploi

Progrès

évolution, progression

Synonymes : accroissement, amélioration, augmentation, développement, évolution, perfectionnement, progression

Axe de progrès

Activité, dans laquelle le (la) collaborateur (trice) ne satisfait pas entièrement aux exigences.

Défaut

Manque, insuffisance de quelque chose

Synonymes : absence, anomalie, faiblesse, faille, imperfection, insuffisance, manque, travers

Faiblesse

Défaut de qualité

Synonymes : complaisance, défaillance, défaut, déficience, insuffisance

Point faible

  • Ce que je fais moins volontiers et pas aussi bien
  • Ce que j’exécute avec un faible rendement
  • Ce qui me donne souvent un sentiment d’insécurité

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour trouvez vos points faibles et vos points forts, contactez-moi : phgarin@gmail.com
Pour en savoir plus :

En complément :

Définition Points faibles Points forts
Axe de qualification des collaborateurs
Comment minimiser un point faible ou Liste 3 des points forts et points faibles en entretien d’embauche

La loi oblige à embaucher des personnes en situation de handicap
Cerveau droit ou cerveau gauche : trouver vos points faibles et vos points forts
Point faible : compensez avec des gants de cuir

Autres Emploi :

Récapitulatif 10 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter