Comment avoir une bonne élocution pour devenir un bon orateur ?


Qui n’a pas rêvé d’être un bon orateur ?

Depuis les anciens Grecs, être un bon orateur commence par avoir une bonne élocution.

Avoir une bonne élocution est difficile car les critères de jugement sont très différents d’une personne à l’autre.

Démosthènes

Demosthenes

Personnellement, je considère qu’un orateur a une bonne élocution lorsque l’un ou /et l’autre des événements suivants se produisent :

  • Le premier est quand, à la fin du discours, les participants font l’éloge du « bon parleur » (à ne pas confondre avec le beau parleur !)
  • L’autre est quand l’orateur retient l’attention de petits enfants, de l’ordre de 3 à 4 ans.
    C’est le plus compliqué de tous les exercices car c’est le plus difficile des publics.

Non seulement le bon orateur doit avoir préparé son discours, c’est-à-dire ce qu’il va dire, mais encore il doit le faire de telle façon qu’il enchante son public.

Un bon orateur doit « poser sa voix », la moduler pour rendre les phrases avec les intonations aux bons endroits.

Il doit respirer au bon moment, c’est-à-dire lorsqu’il y a des points et des virgules, lorsqu’il fait un effet de suspense, lorsqu’il est drôle ou très sérieux.

Un bon orateur doit aussi bien bouger et bien communiquer autrement qu’avec sa voix.

Comment s’améliorer

L’élocution est un des éléments du bon orateur.

L’articulation et le « parler dans le masque », sont deux méthodes qui se rejoignent pour améliorer son élocution.
Peu importe le texte, l’exagération produite par l’articulation des mâchoires, de la langue et de la respiration s’estompe avec l’habitude donc avec l’entraînement.

Lisez n’importe quoi, en pensant à articuler, à respirer et à marquer les emphases là où c’est nécessaire pour « faire vivre » le texte.

L’idéal est la lecture de textes pour enfant, des contes et histoires.
Prenez l’exemple des CD d’histoires racontées aux enfants et vous verrez toute la difficulté de l’élocution.
Vous pourrez ainsi mesurer l’effort qu’il vous reste à faire.

Puis, passez de plus en plus à des textes plus ardus, comme la lecture d’un livre ou d’un journal, toujours à haute voix.

Enfin, passez à l’étape qui suit l’entraînement seul devant sa glace et lancez-vous devant un public restreint, amis ou famille, avec votre propre texte.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

La voix pour bien communiquer en entretien d’embauche et ailleurs
Exercices de diction : le crayon dans la bouche
Pour bien parler : respirez correctement

Entretien d’embauche, discours, présentation : Conseils pour Bien parler
Le trac : Comment le vaincre
Avoir de la conversation ou comment parler en public

Autres Communication :

Récapitulatif 19 Communication

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter 

Niveaux de langue européens : Parler


Grille d’autoévaluation du référentiel européen des langues 2/3

dialectes du français

source : Wikipedia

Cette seconde des 3 grilles d’autoévaluation porte sur la capacité à s’exprimer en prenant part à une conversation et oralement en continu dans une langue autre que sa langue maternelle.

À chacun de se faire sa propre opinion de son niveau réel de connaissances d’une langue étrangère

Les autres volets sont : COMPRENDRE et ÉCRIRE.

Parler

Prendre part à une conversation

Niveau A1

Je peux communiquer, de façon simple, à condition que l’interlocuteur soit disposé à répéter ou à reformuler ses phrases plus lentement et à m’aider à formuler ce que j’essaie de dire.
Je peux poser des questions simples sur des sujets familiers ou sur ce dont j’ai immédiatement besoin, ainsi que répondre à de telles questions.

Niveau A2

Je peux communiquer lors de tâches simples et habituelles ne demandant qu’un échange d’information simple et direct sur des sujets et des activités familiers.
Je peux avoir des échanges très brefs même si, en règle générale, je ne comprends pas assez pour poursuivre une conversation.

Niveau B1

Je peux faire face à la majorité des situations que l’on peut rencontrer au cours d’un voyage dans une région où la langue est parlée.
Je peux prendre part sans préparation à une conversation sur des sujets familiers ou d’intérêt personnel ou qui concernent la vie quotidienne (par exemple famille, loisirs, travail, voyage et actualité).

Niveau B2

Je peux communiquer avec un degré de spontanéité et d’aisance qui rende possible une interaction normale avec un locuteur natif.
Je peux participer activement à une conversation dans des situations familières, présenter et défendre mes opinions.

Niveau C1

Je peux m’exprimer spontanément et couramment sans trop apparemment devoir chercher mes mots.
Je peux utiliser la langue de manière souple et efficace pour des relations sociales ou professionnelles.
Je peux exprimer mes idées et opinions avec précision et lier mes interventions à celles de mes interlocuteurs.

Niveau C2

Je peux participer sans effort à toute conversation ou discussion et je suis aussi très à l’aise avec les expressions idiomatiques et les tournures courantes.
Je peux m’exprimer couramment et exprimer avec précision de fines nuances de sens.
En cas de difficulté, je peux faire marche arrière pour y remédier avec assez d’habileté et pour qu’elle passe presque inaperçue.


S’exprimer oralement en continu

Niveau A1

Je peux utiliser des expressions et des phrases simples pour décrire mon lieu d’habitation et les gens que je connais.

Niveau A2

Je peux utiliser une série de phrases ou d’expressions pour décrire en termes simples ma famille et d’autres gens, mes conditions de vie, ma formation et mon activité professionnelle actuelle ou récente.

Niveau B1

Je peux articuler des expressions de manière simple afin de raconter des expériences et des événements, mes rêves, mes espoirs ou mes buts.
Je peux brièvement donner les raisons et explications de mes opinions ou projets.
Je peux raconter une histoire ou l’intrigue d’un livre ou d’un film et exprimer mes réactions.

Niveau B2

Je peux m’exprimer de façon claire et détaillée sur une grande gamme de sujets relatifs à mes centres d’intérêt.
Je peux développer un point de vue sur un sujet d’actualité et expliquer les avantages et les inconvénients de différentes possibilités.

Niveau C1

Je peux présenter des descriptions claires et détaillées de sujets complexes, en intégrant des thèmes qui leur sont liés, en développant certains points et en terminant mon intervention de façon appropriée.

Niveau C2

Je peux présenter une description ou une argumentation claire et fluide dans un style adapté au contexte, construire une présentation de façon logique et aider mon auditeur à remarquer et à se rappeler les points importants.


Source : Europass

Philippe Garin

Pour un CV efficace, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Pour bien parler : respirez correctement
Le CV européen
Entretien d’embauche, discours, présentation : Conseils pour Bien parler

Être à l’aise avec soi pour bien parler
Avoir de la conversation ou comment parler en public
Déperdition de l’information : Pourquoi

Autres Communication et Emploi :

Récapitulatif 16 Communication
Récapitulatif 16 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Niveaux de langue européens : Comprendre


Grille d’autoévaluation du référentiel européen des langues 1/3

comprendreCe premier volet des 3 grilles d’autoévaluation porte sur la compréhension à l’oral et à l’écrit d’une langue autre que sa langue maternelle.

À chacun de se faire sa propre opinion de son niveau réel de connaissances d’une langue étrangère. Très pratique pour l’indiquer dans son CV.

Les autres volets sont : PARLER et ÉCRIRE.

Comprendre

Écouter

Niveau A1

Je peux comprendre des mots familiers et des expressions très courantes au sujet de moi-même, de ma famille et de l’environnement concret et immédiat, si les gens parlent lentement et distinctement.

Niveau A2

Je peux comprendre des expressions et un vocabulaire très fréquent relatifs à ce qui me concerne de très près (par ex. moi-même, ma famille, les achats, l’environnement proche, le travail).
Je peux saisir l’essentiel d’annonces et de messages simples et clairs.

Niveau B1

Je peux comprendre les points essentiels quand un langage clair et standard est utilisé et s’il s’agit de sujets familiers concernant le travail, l’école, les loisirs, etc.
Je peux comprendre l’essentiel de nombreuses émissions de radio ou de télévision sur l’actualité ou sur des sujets qui m’intéressent à titre personnel ou professionnel si l’on parle d’une façon relativement lente et distincte.

Niveau B2

Je peux comprendre des conférences et des discours assez longs et même suivre une argumentation complexe si le sujet m’en est relativement familier.
Je peux comprendre la plupart des émissions de télévision sur l’actualité et les informations.
Je peux comprendre la plupart des films en langue standard.

Niveau C1

Je peux comprendre un long discours même s’il n’est pas clairement structuré et que les articulations sont seulement implicites.
Je peux comprendre les émissions de télévision et les films sans trop d’effort.

Niveau C2

Je n’ai aucune difficulté à comprendre le langage oral, que ce soit dans les conditions du direct ou dans les médias et quand on parle vite, à condition d’avoir du temps pour me familiariser avec un accent particulier.


Lire

Niveau A1

Je peux comprendre des noms familiers, des mots ainsi que des phrases très simples, par exemple dans des annonces, des affiches ou des catalogues.

Niveau A2

Je peux lire des textes courts très simples.
Je peux trouver une information particulière prévisible dans des documents courants comme les petites publicités, les prospectus, les menus et les horaires et je peux comprendre des lettres personnelles courtes et simples.

Niveau B1

Je peux comprendre des textes rédigés essentiellement dans une langue courante ou relative à mon travail.
Je peux comprendre la description d’événements, l’expression de sentiments et de souhaits dans des lettres personnelles.

Niveau B2

Je peux lire des articles et des rapports sur des questions contemporaines dans lesquels les auteurs adoptent une attitude particulière ou un certain point de vue.
Je peux comprendre un texte littéraire contemporain en prose.

Niveau C1

Je peux comprendre des textes factuels ou littéraires longs et complexes et en apprécier les différences de style.
Je peux comprendre des articles spécialisés et de longues instructions techniques même lorsqu’ils ne sont pas en relation avec mon domaine.

Niveau C2

Je peux lire sans effort tout type de texte, même abstrait ou complexe quant au fond ou à la forme, par exemple un manuel, un article spécialisé ou une littéraire.


Source : Europass

Philippe Garin

Pour un CV efficace, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Lire pour bien converser
Le CV européen
Comment positiver ses points faibles. Des exemples pour comprendre

Convaincre par les mots
Communication : convention et référentiel commun indispensables
Compréhension dans la communication

Autres Communication et Emploi :

Récapitulatif 16 Communication
Récapitulatif 16 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Emploi : quel niveau de langue pour postuler


Le niveau de langue sur le CV

diplôme langue japonaisDans les offres d’emploi, il est souvent indiqué si une seconde langue est demandée pour postuler. C’est ainsi que l’on retrouve des « anglais courant ».

Par contre, sur le CV, on trouve de tout. L’indication la plus usitée est « lu, écrit, parlé ».

Dans l’un et l’autre cas, les niveaux de langues peuvent être très éloignés de la réalité.
abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Le CV européen

Dans un premier temps, la Commission européenne a défini un référentiel commun des langues. Le but était de faciliter la circulation des personnes à l’intérieur de l’Union européenne en donnant des indications sur ce qu’une personne, par niveau, était à même de s’exprimer et de comprendre une autre langue que sa langue maternelle.

Cette échelle s’est affinée sur le CV européen, qui décrit les rubriques à remplir pour décrire son parcours de vie (curriculum vitae).

Désormais, l’autoévaluation d’une langue se distingue selon les 5 capacités suivantes, chacune ayant son niveau :

  1. Comprendre
  1. Parler
  1. Écrire

Philippe Garin

Pour un CV efficace, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Fêtes nationales des pays en Afrique
Liste Pays Afrique
Hors Europe : Liste d’associations de consommateurs

Pays riches = PIB Niveau de vie = PIB/habitant
Norme ISO 3166 Codes YATA des pays 2/2
Décalages horaires par Pays et Ville – 1 –

Autres Communication, Emploi et Voyage :

Récapitulatif 16 Communication
Récapitulatif 16 Emploi
Récapitulatif 16 Voyage

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Le CV africain de la CEMAC


Le CV africain de la CEMAC

Communauté Économique et Monétaire de l’Afrique Centrale Après avoir présenté le CV européen, voici le CV africain.

Pour être plus précis, il s’agit du modèle de CV demandé par la Commission de la CEMAC, pour travailler dans la zone de cet autre « marché commun ».

La CEMAC est l’une des Institutions de l’Union Africaine.

La Communauté Économique et Monétaire de l’Afrique Centrale regroupe 6 pays, à savoir le Cameroun, le Congo, le Gabon, la Guinée Équatoriale, la République de Centrafrique et le Tchad.

Le modèle de CV défini est plus complet que le CV européen.
On y trouve, notamment, salaires et motif de départ.
Les responsables hiérarchiques (superviseurs) et les références sont aussi obligatoires.

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Le CV de la CEMAC se compose ainsi :

INFORMATIONS PERSONNELLES

Nom et Prénom, Sexe
Date et lieu de naissance, Nationalité
Adresse permanente et adresse actuelle
Téléphone fixe et/ou mobile, Adresse mail
Situation de famille

CONNAISSANCE DES LANGUES

Langue maternelle, Langue de travail

Autre (s)  langue (s) :

Lisez-vous

Écrivez-vous

Parlez-vous

Très Bien

Bien

Passable

Très Bien

Bien

Passable

Très Bien

Bien

Passable

ÉTUDES

Enseignement supérieur

Nom de l’Établissement – Ville-Pays

Période

Diplôme Obtenu

Sujet d’étude Principal

De

à

Enseignement secondaire ou technique

Établissement – Ville – Pays

Genre d’Enseignement

Période

Certificats ou diplôme obtenus

De

à

Formation professionnelle

Nom et lieu de l’Institut de Formation

Type de formation

Période

Certificats ou Attestations

De

à

APTITUDES EN INFORMATIQUE

Logiciels utilisés couramment

PUBLICATIONS

ASSOCIATION OU CORPS PROFESSIONNEL

FONCTIONS EXERCÉES

De…à, Salaire mensuel Début et Actuel,

Désignation exacte de l’emploi occupé

Nom et titre du Superviseur hiérarchique

Nombre et catégorie des personnes sous vos ordres

Nom et adresse de l’employeur, Genre d’activité de l’employeur

Motif du départ

Description des tâches, responsabilités et accomplissements

RÉFÉRENCES

Nom, adresse mail et/ou téléphone, Activité ou profession

Philippe Garin

Pour un CV efficace, contactez-moi : phgarin@gmail.com

D’autres CV Africains :

Pour en savoir plus :


En complément :

Un CV ou des CV
CV rejeté : Pourquoi ?
CV, lettre de motivation : Le format des pièces jointes

Fêtes nationales des pays en Afrique
Liste Pays Afrique
Quitter la France pour partager ses compétences : Le Volontariat de Solidarité Internationale (VSI)

Autres Emploi :

Récapitulatif 16 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Entretien d’embauche : 5 conseils pour le préparer


5 conseils pour préparer son entretien d’embauche

entretien d'embaucheEnfin, l’entretien que vous attendez depuis, plus ou moins, longtemps, est planifié.

Le recruteur vous a interrogé sur vos disponibilités et a fixé un rendez-vous. C’est pour bientôt.

Êtes-vous prêt (e) ?

Voici quelques questions à (se) poser et les moyens d’avoir la réponse :

1. La durée de l’entretien

La date et l’heure de début sont connues. Quelle est la durée prévue de l’entretien ?

=> si le recruteur a omis de vous la signaler alors posez-lui la question. Pour une question d’organisation de votre déplacement et du reste de la journée, vous avez besoin d’avoir cette information.

2. L’accessibilité au lieu de rendez-vous

Transport en commun ou véhicule personnel ?

=> Avec l’adresse exacte, vous trouvez l’aspect de la rue sur quelques sites spécialisés sur Internet. Vous y verrez s’il y a de la place pour garer sa voiture, sa moto ou son vélo. Attention à date du cliché car les rues et les bâtiments changent.

=> Si cela est insuffisant, renseignez-vous auprès du recruteur ou du site de la commune pour connaître les lieux d’arrêts, gare, station de bus, de tram ou de métro, les plus proches du lieu du rendez-vous
abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

3. Le ou les interlocuteurs, présents côté recruteur ?

=> Généralement, c’est le recruteur qui prend le rendez-vous. Parfois, c’est une assistante, notamment lorsque le recruteur est le futur employeur. Le plus simple est de demander le nom et/ou la fonction de la personne ou des personnes avec qui vous allez avoir votre entretien.

Mieux vaut savoir à qui on a affaire pour adapter son discours aux attentes de votre ou vos interlocuteurs

4. Comment allez-vous vous habiller ?

La tenue vestimentaire dépend de plusieurs critères :

  1. le domaine professionnel implique-t-il le respect de normes vestimentaires ?
  2. le type de société est-il classique ou indifférent à la façon de se vêtir ?
  3. vos goûts personnels sont-ils compatibles avec celui de l’entreprise ?

=>En cas de doute, choisissez des vêtements qui vous conviennent, propres et plutôt classiques sans paraître trop rigides

5. Comment allez-vous vous exprimer ?

La façon de s’exprimer sera celle que vous utilisez le plus facilement en face d’une personne inconnue, qui est susceptible de décider de votre avenir professionnel.

=> Cherchez sur internet le profil de votre interlocuteur, de la société qui embauche pour trouver quelques mots de vocabulaire utilisés dans l’entreprise et que vous replacerez durant l’entretien, au bon moment

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour préparer votre entretien d’embauche, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Loi de Fraisse (Paul) : La perception du temps est subjective
Entretien d’embauche : importance du lieu
Les 7 fautes du recruteur qui ruinent l’entretien d’embauche

S’habiller « Comme il faut » pour un entretien d’embauche
Parler anglais dans un entretien d’embauche : How goude is ior english ?
Menu à préparer chaque matin pour un bon jour

Autres Emploi :

Récapitulatif 15 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Exercices de diction : le crayon dans la bouche


Exercez-vous avec exigence et sans soucis

La langue française est riche d’un vocabulaire plein de nuances, qui en fait la langue préférées des diplomates. C’est aussi une langue qui demande une certaine dextérité dans la prononciation des mots.

Les jeux de mots existent bien sûr dans d’autres langues. Néanmoins, ils sont particulièrement nombreux dans le français. Pour comprendre une phrase, il faut connaître le contexte de la phrase prononcée ou lue.

crayon dans la bouche

Dans la vie courante, il est nécessaire de bien se faire comprendre pour éviter de répéter, éviter les malentendus, quiproquos et éviter de provoquer des réactions d’incompréhension, de rires ou de colère. Les comédiens ont appris à articuler avant de pouvoir prétendre monter sur une scène de théâtre.

Des exercices de diction

Prenez un crayon, calez-le bien au travers de votre bouche et prononcez ces phrases à haute voix. Quand vous les lirez sans hésiter et de façon compréhensible alors vous aurez réussi l’exercice.

  1. Ciel, si ceci se sait, ces soins sont sans succès
  2. Les chaussettes de l’archiduchesse sont-elles sèches, archisèches ?
  3. Tu as tort de tout taire à ta tante, car le tort tue
  4. Si six cents scies scient six cents cigares, six cents six scies scient six cents six cigares
  5. Je veux et j’exige d’exquises excuses
  6. Le fisc fixe exprès chaque taxe excessive exclusivement au luxe et à l’exquis
  7. J’examine cet axiome de Xénophon sur les exigences, les excès et l’expiation
  8. L’énorme orme morne orne la morne vallée
  9. Son sage chat, son sage chien, son sage singe
  10. Le magique moujik mugit gémissant sans génie s’ingéniant à gêner la muse. amusé, le moujik a misé et la muse au musée a osé
  11. Suis-je chez ce cher Serge ?
  12. Six slips chics, six chics slips

Amusez-vous bien !

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en avoir plus :

En complément :

Entretien d’embauche, discours, présentation : Conseils pour Bien parler
Un peu de détente et buvons un coup
Chez les papous

Quand phonèmes et graphèmes rendent la langue française difficile
L’origine du français et de son orthographe
Comment interpréter la phrase : » Qu’est-ce que tu bois ? «

Autres Communication et Humour :

Récapitulatif 12 Communication
Récapitulatif 11 Humour

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Recruteur : Les bonnes questions en entretien d’embauche


7/7 Les bonnes questions

Parler …

les bonnes questions
Lors d’un entretien d’embauche, le recruteur pose des questions auxquelles le candidat répond. Il lui arrive aussi de répondre aux questions du candidat lorsque celui-ci en pose.

Sommaire :

1 La passion et l’enthousiasme
2 La richesse de la personnalité
3 La curiosité de bon aloi

4 Tout est dans le détail
5 La lumière intérieure et extérieure
6 Audace, ambition ou provocation

7 Les bonnes questions

Souvent, c’est le recruteur qui doit solliciter son interlocuteur pour lui faire poser des questions. Si le recruteur fournit trop d’informations sur l’entreprise et le poste, le candidat n’a plus de questions à lui poser, alors il perd le bénéfice de faire parler le candidat.

et faire parler

Le bon partage du temps de parole est 1/3 du temps pour le recruteur et 2/3 pour le candidat.

Il existe deux techniques utilisées par le chargé de recrutement pour provoquer la conversation et permette l’écoute et l’observation. Exemples :

  1. Donner un ordre : « parlez-moi de vous », « racontez-moi ça plus en détail »
  2. Poser des questions ouvertes ou fermées : « quels sont vos points faibles ? »,
    « envisagez-vous de déménager ? »

Pendant l’entretien d’embauche, le recruteur doit avoir le CV devant les yeux. Il est préférable qu’il le parcoure une nouvelle fois avant le rencontrer le candidat.

Faire raconter son CV au candidat permet de le laisser s’exprimer. Seulement, cela peut prendre du temps, surtout quand le candidat a une longue carrière derrière lui où quand il a changé fréquemment d’employeurs.

Trop peu n’en faut

Le recruteur doit choisir, compte tenu du temps prévu pour l’entretien, les points sur lesquels il souhaite mettre l’accent et obtenir des informations complémentaires de la part du candidat.

Là encore, plus de niveau hiérarchique du poste est élevé, plus les questions seront orientées sur le contenu des actions et projets menés, des responsabilités et des initiatives prises, du rapport avec ses collaborateurs ou/et collègues.

Sincérité et doute

De même, il est intéressant pour un recruteur de connaître les motifs des départs successifs. Il est indispensable de savoir s’il s’agit de savoir si le départ est au candidat lui-même, pour des raisons personnelles ou professionnelles, s’il s’agit de départ volontaire ou non.

En cas de doute sur la sincérité des réponses, le recruteur hésitera à retenir le candidat. Son rôle consiste à vérifier la véracité des informations transmises par le candidat. Un contrôle de référence sera nécessaire pour lever les doutes ou les confirmer.

Références

Dans ce cas, deux possibilités existent. La plus simple est de prendre contact avec les personnes nommées par le candidat durant l’entrevue. Cela évite de chercher des noms et des numéros de téléphone. L’autre consiste à le faire sans prévenir préalablement le candidat ou en l’avertissant que c’est le recruteur qui choisira qui appeler. La meilleure personne à même de parler du candidat est son chef direct. Il y a aussi le responsable des ressources humaines des anciennes sociétés pour lesquelles le candidat à travailler.

Toutefois, le recruteur préfère éviter de prendre de tels renseignements. Il privilégiera un candidat clair, précis, responsable, qui a tiré le meilleur de ses erreurs passées pour éviter de les reproduire ou encore dont les motifs de départ sont crédibles ou/et facilement vérifiables.

Honnêteté

Face à un candidat honnête, le recruteur se doit aussi d’être honnête. S’il envisage de repousser sa candidature, il devra en faire part à la fin de l’entretien ou juste après, pour libérer le candidat et lui permettre de se positionner sur un autre poste.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour booster votre recherche d’emploi, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Visitez notre site : www.boosteremploi.com

Pour en avoir plus :


En complément :

Faute du recruteur : 7. Ne pas vérifier auprès des autres
Contrôle de référence : Peur du référent ?
Motifs de départ : papillon ou pas de bol

La voix pour bien communiquer en entretien d’embauche et ailleurs
Vidéoconférence : entretien d’embauche ou pas, 6 conseils pour soigner votre communication
Réussir son entretien d’embauche au téléphone

Autres emploi :

Récapitulatif 12 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Pour bien parler : respirez correctement


Manquez-vous de souffle ?

soufflet de forge

soufflet de forge

Lorsque vous êtes amené à parler, au milieu d’une réunion de réseau, parmi des amis ou des inconnus, devant une salle pleine d’élèves, dans un entretien de recrutement ou devant un auditoire dans un symposium, votre voix est un des éléments essentiels pour vous faire entendre.

Outre la modulation de la voix, il faut aussi bien respirer. Ce que nous faisons, souvent sans nous en rendre compte, lorsque nous chantons, nous devrions le faire aussi lorsque nous parlons.

Avec une poitrine rentrée, les poumons ne peuvent expulser suffisamment d’air pour faire vibrer les cordes vocales.
Le son qu’elles produisent est faible, la voix est étouffée par le bruit ambiant ou forcée pour compenser.
Vos auditeurs vous comprennent alors mal, ou pas du temps, surtout s’ils sont un peu éloignés de vous.

Avec le remplissage correct des poumons par une inspiration lente par le nez, il est alors possible d’expulser l’air comme une soufflerie dans une forge, avec suffisamment de force pour terminer votre phrase, sans être à court d’oxygène.

Entraînez-vous à respirer

Inspirez lentement par le nez, bloquez votre respiration un bref instant, puis expirez par la bouche, tout aussi lentement, ce qui, par ailleurs, vous évite une hyperventilation. Recommencez autant de fois que nécessaire jusqu’à ce que cette respiration réfléchie devienne naturelle et sans effort.

Faites des pauses quand vous parlez, en rythme avec votre respiration. Imaginez que vous prononcez vos paroles comme s’il s’agissait d’une lecture d’un texte avec des points et des virgules, et autres signes de ponctuation.

Vous baissez le ton à la fin d’une phrase, sauf pour les phrases interrogatives. Et surtout, vous inspirez rapidement à chaque virgule avec une très courte pause.

Essayez et vous parviendrez à retenir l’attention de votre ou vos interlocuteurs avec succès.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

La prononciation, que faire contre le bégaiement, le balbutiement, le bredouillement
La monotonie du débit de la voix
Quelles sont les pauses raisonnables qui m’aident dans mon travail

Comment se libérer une ancre négative
Quelques bonnes résolutions à partir de maintenant
Entretien d’embauche, discours, présentation : Conseils pour Bien parler

Autres Communication :

Récapitulatif 12 Communication

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Psychologie positive, Pensée positive, Parler positif


PO-SI-TI-VEZ

Claude Henri de Rouvroy, comte de Saint Simon

Claude Henri de Rouvroy, comte de Saint Simon

« La société ne vit point d’idées négatives, mais d’idées positives.  »

Source : Comte de Saint-Simon, Du système industriel

La psychologie positive

La psychologie positive a pour objectif l’étude des conditions et processus qui contribuent à l’épanouissement, au bien-être et au fonctionnement optimal des gens, des groupes et des institutions

Elle concerne les relations interpersonnelles, les bonnes relations au sein d’une équipe de travail.

Pour le Positive Psychology Center, les vertus et forces morales mises en avant sont :

  • Amour et travail, courage, compassion, résilience, créativité, curiosité, intégrité, connaissance de soi, modération, contrôle de soi, sagesse.

Les valeurs collectives et idéaux sociaux sont :

  • Justice,responsabilité, civisme, parentalité, soutien, éthique professionnelle, leadership, esprit d’équipe au travail, projet, tolérance

Toutes ces vertus, forces et valeurs conduisent à la connaissance de soi, à ses motivations, à la gestion de ses émotions, et à une meilleure efficacité personnelle, seul (e) et au sein d’une équipe. Elles sont des points forts de la personnalité de ceux qui les possèdent.

La pensée positive

La pensée positive, plus intuitive et plus pragmatique.

Il s’agit, entre autre, de prendre conscience de ce qui positif autour de soi :

  • La reconnaissance de petits riens, au quotidien
  • Le sourire
  • Trouver ce qu’il y a de bien et de bon chez les autres et chez soi
  • Donner aux autres un retour positif à leurs préoccupations
  • Voir le verre à moitié plein
  • Trouver une conséquence positive à une situation qui semble négative au premier abord
    exemple : la perte d’un emploi est l’opportunité de se lancer dans une activité qui vous conviendra mieux
  • Agir pour ses objectifs, ses envies
  • Démarrer la journée par une pensée positive et finir la journée de même

Le parler positif

Le parler positif conduit à la pensée positive. Il s’agit de penser différemment des habitudes acquises naturellement, par une utilisation volontaire de mots positifs.

Si les principes sont simples, leur mise en œuvre nécessite de s’exercer jusqu’à ce que le parler positif ou langage positif vous soit devenu indispensable.

Exemple : A la question : « Comment ça va ? », remplacez « Pas mal ! » par « Bien ! »

La première phase conduit à penser que ça pourrait aller mieux, et on se contente d’être en repli, en retrait, de crainte de faire croire que l’on soit trop optimiste.
La seconde conduit à faire penser à l’autre que la situation est bonne, positive.

Le premier principe est de remplacer les négations pour supprimer les pensées négatives par des affirmations.

Exercez-vous, en remplaçant dans vos phrases le mot « mais » par « et » et toutes les négations « ne…pas », « ne… plus » par des affirmations.

Par ailleurs, vous pouvez annoncer une mauvaise nouvelle tout en conservant une formulation positive.

Exemple : « Ton père ne reviendra plus » devient « Ton père nous a quitté »

Parler de soi conduit souvent à se sous-estimer, alors que dans une évolution professionnelle, mettre en avant ses qualités et ses savoir-faire sont plus importants pour les autres que pour soi-même.

« ça va sans le dire, mais ça va mieux en le disant »

Le Parler positif, la pensée positive et la psychologie positive déclenchent

  • l’optimisme,
  • la motivation,
  • la confiance en soi,
  • l’assertivité
  • etc.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Remotivez-vous, pensez positivement à votre présent et à votre avenir, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Visitez notre site : www.boosteremploi.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Soyez positif – Ne dites pas, dites
Les atouts du langage
9 conseils pour atteindre et tenir ses objectifs

Main chaude = Succès à l’entretien d’embauche, Recrutement assuré ?
Exemples de points faibles présentés comme des points forts
Cinq critères pour savoir ce que l’on veut

Autres Communication et Emploi :

Récapitulatif 11 Communication
Récapitulatif 11 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Quand phonèmes et graphèmes rendent la langue française difficile


Parler et écrire le français est compliqué pour les non francophones

lettre A

graphèmes du phonème A

Les non francophones qui font l’effort de tenter d’apprendre la langue de Molière sont confrontés à des difficultés liées au manque de correspondance entre phonèmes et graphèmes.

Le phonème

Le phonème est ce que l’on prononce. C’est le son qui a une signification. Il est produit par le passage de la respiration dans les cordes vocales, et la bouche, en passant par le palais, les dents et la langue qui bouge dans la bouche. On parle.

Le graphème

Le graphème est la façon dont le son est représenté graphiquement. Un ou plusieurs signes servent à représenter un son, qu’elle que soit la langue. L’ensemble des graphèmes existants dans une langue est l’alphabet. C’est l’écriture.

Le rapport phonème / graphème est particulièrement difficile en français

Ce n’est certes pas la seule langue dans ce cas, mais la langue française s’écrit différemment qu’elle se prononce. Pire un même son ou phonème va s’écrire différemment selon le mot prononcé.

A part les apprendre chacun par cœur, comment croire qu’il est facile pour un non francophone, et même pour eux, de savoir quel graphème utiliser.

Exemple : le phonème « k » a plusieurs graphèmes dans les mots suivants :

  • cloaque
  • accent
  • kilo
  • stock
  • quoi
  • charisme

Dans l’autre sens, le rapport graphème / phonème est aussi compliqué

Les lettres muettes

Les lettres muettes sont appelées ainsi car ce sont des graphèmes sans son. On les voit et on ne les prononce pas.

Exemples :

  • Fusil
  • Banc
  • Hôpital
  • Plomb
  • Vert

Des exceptions existent en grand nombre

Des mots de la même famille ont parfois des graphèmes identiques ou différents.

Exemple de graphèmes différents :

Abri et abriter ; on aurait pu penser que entretien possède un « t » à la fin du mot

Exemple de graphèmes identiques :

Lait et laiterie ; les deux mots possèdent un « t », bien que celui de lait soit une lettre muette.

Philippe Garin

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Pourquoi le français est une langue difficile pour les étrangers
L’origine du français et de son orthographe
Leçon de français aux francophiles

Comment interpréter la phrase :  » Qu’est-ce que tu bois ? « 
Pausez vous ! Faute de français ou évolution de la langue ?
Un sot porte un sceau dans un seau

Autres Communication et Humour:

Récapitulatif 11 Communication
Récapitulatif 10 Humour

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Seniors : Exprimez-vous correctement


Les seniors ont le gros avantage de bien connaître le français

La dégradation de la maîtrise du français est bien postérieur à l’éducation qu’ont reçus les plus de 50 ans.

Sommaire :

50 ans et toujours dans la course : 10 astuces pour booster votre recherche d’emploi
Senior: Être présent(e)
Quinqua : Forcer le respect

Baby boomer : Afficher sa force tranquille
50 ans et plus : Rester en forme
Tempes grises : Soigner son apparence

Expérimenté(e) : Dire ce qu’il faut
50 ans et plus : Agir pour avancer
Choix de carrière : Suivre sa passion

Plus de 50 ans : Comment souhaitez-vous être appelé ?

Parler le français

Profitez de l’atout que représente un bon niveau de français

  • Rédigez vos CV et lettres de candidature en bon français, sans faute.
  • Choisissez vos mots, bannissez les mots parasites et locutions répétitives.
  • Prenez votre temps, parlez lentement pour vous faire comprendre, tout en montrant votre intérêt pour le poste et sans endormir votre interlocuteur.
  • Utilisez des mots positifs.
  • Préparez les entretiens.
  • Soyez congruents : vos gestes soutiennent votre discours.
  • Regardez votre interlocuteur sans le mettre mal à l’aise.
  • Utilisez un humour subtil et fin, si c’est dans votre tempérament.

Et surtout, souriez ! Même au téléphone !

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Les généralisations et les règles pour mieux se faire comprendre
L’écoute active, ça s’apprend
Fautes de français : dur dur, pas glop, nase, grave !

Réussir son entretien d’embauche au téléphone
Leçon de français aux francophiles
La dictée de Mérimée : Combien de fautes ?

Autres Emploi :

Récapitulatif 9 Emploi

Tous les articles de cette catégorie sont listés dans la page Emploi de ce blog

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Management participatif : Nouveau projet, que faites-vous ?


On vous annonce que vous devez diriger une équipe sur un nouveau projet. Que faites-vous en premier ?

nouveau projet informatique

C’est la première question du sondage sur le management participatif.

a) Vous organisez une réunion avec toute l’équipe pour discuter du projet

Discuter pour discuter est inutile. Une préparation est indispensable.

Quand votre chef ou votre client vous expose le projet, vous disposez déjà d’éléments de réflexion et de discussion.

Les points à l’ordre du jour de la première réunion sont de votre ressort. Ensuite, écoutez et retenez les bonnes idées.

Ne prenez aucune décision importante sans avoir fait le tour de table avant de vous exprimer. Laissez les autres parler d’abord, après avoir exposé ce que vous avez appris sur les besoins et les conditions connues du projet.

b) Vous réunissez ceux que vous connaissez le mieux dans l’équipe pour préparer le projet

Lorsque vous connaissez bien votre équipe, vous avez déjà l’avantage de connaître leurs réactions.

Les consulter implique de donner aux autres l’impression d’avoir un ou des favoris et de les considérer comme des équipiers de seconde zone.

De plus, celle/celui qui sera consulté(e) pour la préparation du projet peut se sentir mal à l’aise ou, au contraire, valorisé. Cela dépend de son tempérament… et du vôtre.

Si vous faites des différences entre les membres de votre équipe, basez ces différences sur leurs compétences réciproques et non pas sur vos affinités avec l’un ou l’autre. Vous éviterez ainsi des conflits de personnes, toujours préjudiciables au projet et à vous-même.

c) Vous planifiez les actions et le planning avant d’en faire part aux membres de votre équipe

Dès l’exposition du projet, vous avez déjà une idée de son déroulement. Les grandes étapes vous sont connues. La date de fin du projet est donnée ou demandée. Votre équipe est composée ou à composer.

Penser que l’on peut, seul, tout planifier sans consulter, sans connaître les compétences de chaque membre, les moyens de contourner les difficultés, est inapproprié. Vos collaborateurs sont là pour vous suggérer des améliorations et vous indiquez les obstacles et les moyens de les franchir.

Leur imposer une liste d’actions à mener et une planification unidirectionnelle, c’est démotiver l’équipe.

Cela peut sembler efficace, a priori, et un gain de temps. Cependant, obtenir l’adhésion des autres procède de la motivation

La meilleure réponse est

a) Vous organisez une réunion avec toute l’équipe pour discuter du projet

SOMMAIRE :

1) On vous annonce que vous devez diriger une équipe sur un nouveau projet. Que faites-vous en premier ?

2) Vous avez la plus grande satisfaction lorsque…

3) Votre style de management provoque des critiques parce que…
4) Pour une décision non cruciale pour la réussite du projet…
5) Dans les réunions de travail, vous êtes irrité par…

6) Un membre de l’équipe vous préviens peu avant la fin de la journée de travail qu’il ne sera pas prêt pour le lendemain matin
7) En réunion, votre but principal est de…

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Tous les sondages de ce blog
Plan d’actions de mise en oeuvre d’un projet IIS système d’information interne
Management de projet : 5 causes de l’échec

Questions préliminaires liées au Management de projet
Estimez la charge de travail, le coût et l’implication à leurs justes valeurs
Mode d’emploi de la Gestion de projets

Autres Informatique et Management :

Récapitulatif 9 Management
Récapitulatif 1 Informatique
Récapitulatif 8 Informatique

Tous les articles de ces catégories sont listés dans les pages Informatique et Management de ce blog

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

wikilf.culture.fr : un inventerm.com à la française


wikiLF wiki de la langue françaisewikilf.culture.fr est le nom du site Web de type wiki

mis en place par le gouvernement français en 2011 pour la promotion de mots français avec pour objectif de remplacer les mots anglais

Chacun peut s’exprimer sur le remplacement de mots anglais par des termes à consonancefrançaise

Les Français veulent-ils imiter les Canadiens ?

Le gouvernement du Québec a mis en place le site inventerm.com, remplacé depuis la première version de cet article par Le grand dictionnaire terminologique (merci Jean-Sylvain). C’est un portail qui permet l’accès à des centaines de dictionnaires et autres lexiques de mots et d’expressions en français, principalement pour remplacer des termes anglophones

Si, pour le site canadien, ce sont des linguistes qui s’en occupent, pour le site français, ce sont les internautes eux-mêmes.

Farceurs ou sérieux ?

Les Français ont pour habitude de se prendre (trop) au sérieux tout en étant facétieux. Vont-ils voter pour des mots les plus farfelus, les plus loufoques et les plus compliqués ? Ou vont-ils sérieusement prendre part au vote en faveur des mots francophones ?

Il y a peu encore, la société Monopoly a lancé un concours sur Internet, pour mettre à contribution les internautes à qui elle a demandé de fournir le nom de villes pour un prochain plateau de jeu. Ces farceurs de Français se sont emparés de l’affaire et ont fait en sorte que la ville la plus nommée fut la commune de Moncul !

Monopoly a gentiment expliqué dans un communiqué de presse que Moncul serait exclue des résultats de ce sondage. En contrepartie, un autre jeu serait mis en place avec des rues exclusivement choisies parmi celle de cette commune.

La clé du succès passe-t-elle par la notoriété ?

En tout état de cause, pour qu’un terme soit adopté et passe dans le langage courant, voire, ô succès, dans le dictionnaire de l’Académie française, il faut qu’il soit connu et employé.

Là encore, les Québecquois francophones font plus forts que les Français : ils emploient plus de mots et d’expressions francophones que leurs cousins du vieux continent

Il suffit d’amener sa chum blonde dans son char jusqu’à sa cabane pour se rendre compte que l’on raccompagne sa petite amie dans sa voiture jusqu’à sa maison

Comprenne qui pourra et bon vent au site wikif.culture.fr

Et en attendant : venez visiter mon lexique de termes français pour l’informatique qui, depuis longtemps, a été repéré et enregistré dans par Le grand dictionnaire terminologique (inventerm.com)

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Pourquoi le français est une langue difficile pour les étrangers
Fautes de français : dur dur, pas glop, nase, grave !
Pausez vous ! Faute de français ou évolution de la langue ?

Les atouts du langage
Les noms et les verbes pour améliorer un entretien par des bonnes questions
Quand phonèmes et graphèmes rendent la langue française difficile

Autres Communication et Voyage :

Récapitulatif 4 Communication
Récapitulatif 7 Communication
Récapitulatif 3 Voyage
Récapitulatif 7 Voyage

Tous les articles de ces catégories sont listés dans les pages Communication et  Voyage de la page Autres catégories

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Résumé 5 Communication au 10 février 2010


Récapitulatif 5 Communication

au 10 février 2010
communication

Cela faisait un an que j’avais écrit le récapitulatif 4 de mes articles.

Voici le récapitulatif 5 qui regroupe tous les nouveaux articles depuis le précédent résumé.

Si vous souhaitez me faire part de sujets à traiter, que vous désirez voir développer, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Tous les liens sont regroupés dans la page : Communication

Les articles :

Avoir de la conversation ou comment parler en public
Être à l’aise avec soi pour bien parler
Lire pour bien conserver

Retenir, classer dans sa mémoire pour mieux restituer quand vous prenez la parole
Sentir son auditoire pour être un bon orateur
Le timbre de la voix

La monotonie du débit de la voix
La prononciation, que faire contre le bégaiement, le balbutiement, le bredouillement
DSI RSI Mieux communiquer en interne en cinq conseils

Trac : Conseils pour lutter contre
Schéma de la déperdition de l’information

Pour en savoir plus :


Autres Communication :

Récapitulatif 1 Communication
Récapitulatif 2 Communication
Récapitulatif 3 Communication

Récapitulatif 4 Communication
Récapitulatif 6 Communication
Récapitulatif 7 Communication

Récapitulatif 8 Communication

Tous les billets de cette catégorie sont listés dans la page Communication de la page Autres catégories

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter