3 conseils pour faire cesser les critiques


Comment faire cesser les critiques ?

na enfant coléreux par Vigeland ans le FrognerparkFace aux critiques et au harcèlement, il y a les réactions indiquées dans l’Analyse Transactionnelle (AT).

Il y a aussi vos motivations et votre volonté.

Attention : Faire taire des critiques en critiquant à son tour, c’est se prêter au jeu infernal de l’engrenage qui empêche de vivre ensemble.

1. Montrer de l’indifférence

Feindre l’indifférence, c’est détourner le regard, ne pas répondre, s’adresser à quelqu’un d’autre en ignorant manifestement la personne qui vous critique.
Elle se sentira écartée, et ne sera plus au centre des regards.

Le silence est parfois plus fort que la parole, surtout quand on ne sait pas quoi dire ou comment le dire.

Les beaux-parleurs, ceux qui ont l’éloquence facile seront toujours les gagnants face à ceux qui ont plus de difficultés à s’exprimer.
Seulement, quand ils ont le silence et l’absence de regard en face d’eux, ils deviennent les perdants.

Bien sûr, pour que la leçon soit donnée, il faut que d’autres adoptent aussi cette attitude, cette sorte de boycott de la conversation aura un impact plus fort si elle est partagée.

2. « Faire appel à un ami »

Il s’agit d’utiliser les services d’une tierce personne qui aura plus d’aisance que vous pour faire taire les critiques et remettre les personnes à leur place quand elles dépassent les bornes.

Trouver une personne qui saura faire taire la personne qui critique permet de se protéger.

3. Faire front

Demander « pourquoi ?« . Ce mot est terriblement efficace.

Quand on demande à une personne pourquoi elle critique, qu’est-ce que cela lui apporte, quel est son but, pourquoi elle éprouve du plaisir à critiquer, etc., la personne est souvent décontenancée.

Elle peut réagir avec violence ou avec le silence, faute de savoir quoi répondre.

En tout cas, ceux qui sont autour, auront des réactions aussi et peut-être que l’un d’eux ou plusieurs vous soutiendront plus ouvertement. A plusieurs on est plus fort.

A défaut d’être totalement efficace, cette possibilité permet de montrer votre volonté de faire cesser les critiques en obligeant la personne qui les émet à se poser des questions sur le bien-fondé de ses critiques.

Là, si elle poursuit sans changer, c’est qu’elle entre dans les catégories stupide, bornée, bête, et la première possibilité devient la seule à appliquer.

Entendons-nous bien : le but est de faire taire les critiques, pas de faire changer la personne qui les émet. Ce serait peine perdue.

Ne prendre à coeur que l’essentiel

Quelle importance cela a ce que cette personne dit ? Aucune.

Qu’elle pense et dise ce qu’elle veut, ce qui est important, c’est ce que vous pensez vous.

Elle dit des bêtises, c’est son affaire.
Vous n’avez aucune raison de prêter attention à ce qu’elle dit, surtout s’il s’agit de critiques pour le plaisir de critiquer.

Cela doit vous laisser indifférent (e) et quand ce n’est pas le cas, faites comme si ça l’est.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Quand dire que l’on est travailleur handicapé
Devise 031 : N’insulte jamais la mère d’un Ferengi, insulte plutôt quelque chose auquel il tient
Peur de ne pas réussir : Comment réagir

Prise de décision : Incertitude quand tu nous tiens !
Dégradation de la relation personnelle avec le responsable hiérarchique
Règles pour être un humain

Autres Bien-être et Communication :

Récapitulatif 17 Bien-être
Récapitulatif 17 Communication

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Recrutement : Informer les candidats malheureux 1/5


Recrutement : Informer les candidats malheureux 1/5

Et pourtant il n'y aura qu'un seul gagnant

Le recrutement a ses règles :

  1. Une entreprise ou une organisation propose un poste
  2. Des candidat(e)s postulent
  3. L’entreprise décide. Un (e) seul (e) gagnera.
  4. Tous les autres sont déçus. Plus ou moins selon l’espoir qu’ils avaient d’être embauchés

Sommaire :

  1. Recrutement : Informer les candidats malheureux 1/5
  2. Recrutement : Informer les candidats malheureux 2/5
  3. Recrutement : Informer les candidats malheureux 3/5
  4. Recrutement : Informer les candidats malheureux 4/5
  5. Recrutement : Informer les candidats malheureux 5/5

C’est simple ! Et pourtant, la lutte est rude et les obstacles nombreux, tant pour l’entreprise que pour le candidat, et que pour les intermédiaires.

Chaque candidat a beau savoir que ses chances sont minces, il postule, contraint par le manque d’argent ou d’autres motifs, avec l’espoir de réussir.

Parce qu’un recrutement est sérieux et conditionne une tranche de vie, c’est parmi ceux qui ont postulé que se trouve celui ou celle qui va être embauché (e).

Faut-il informer les candidats de l’état d’avancement de sa candidature ?

La plupart des cabinets de recrutement s’oppose à informer les candidats tant qu’une décision n’est pas prise.

Certains utilisent un robot, un automate pour envoyer un courriel pour indiquer au postulant qu’en l’absence de réponse sous une certaine durée, souvent trois semaines, il doit considérer que sa candidature a échouée.

Les termes utilisés sont plus ou moins standardisés. S’en offusquer, c’est refuser de comprendre qu’un cabinet reçoit tellement de candidatures qu’il perdrait un temps fou, et donc de l’argent, à répondre individuellement.

De toute façon, lorsqu’une candidature semble intéressante, le premier contact s’effectue généralement dans la semaine qui suit la réception de la candidature.

Les candidats éliminés attendent, sans savoir, alors que ceux qui ont franchi le premier obstacle, celui de la lecture de leur CV et de la lettre de motivation, passent au suivant : l’entretien téléphonique.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Entretien d’embauche ; La curiosité est un bon défaut
La prise de notes par le recruteur
Management : Être informé à temps pour agir (vu par Machiavel)

Points faibles à citer 2/6 : Les échecs professionnels
Débutant : 6 conseils pour réussir son entrée sur le marché du travail
Recherche d’emploi : Pourquoi le poste vous a échappé

Autres Emploi et Management :

Récapitulatif 14 Emploi
Récapitulatif 14 Management

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Devise 027 : Il n’y a rien de plus dangereux qu’un homme d’affaires honnête


Devise 027 des Devises de l’Acquisition des Ferengi (Star Trek)

« Il n’y a rien de plus dangereux qu’un homme d’affaires honnête »

« There is nothing more dangerous than a honest businessman »

source : Légendes des Ferengihomme femme d'affaires honnête

Littéralement

Il n’y a rien de plus dangereux qu’un homme d’affaires honnête

Interprétation

C’est dangereux d’être honnête quand on fait des affaires. La question est celle de l’honnêteté dans les affaires. Peut-on être à la fois homme d’affaires et honnête ?

Les Ferengi ont des principes qu’ils appliquent à la lettre depuis des millénaires, ce qui leur a apporté la prospérité et la paix.
Ces principes vont à l’encontre de principes moraux qui animent la plupart des autres peuples.

Quand un Ferengi traite une affaire avec quelqu’un d’honnête, selon nos principes, leur méfiance naturelle les induit en erreur, dans la mesure où ils cherchent où se trouvent l’arnaque qui, de fait, n’existe pas.

Quand un homme d’affaires honnête prétend vendre un produit à un bon prix, son acheteur Ferengi va suspecter que le produit est défectueux ou que le prix est trop élevé, ou encore que le vendeur souhaite l’appâter en vue d’une prochaine vente qui, elle devrait contenir une entourloupe quelconque.

Commentaires

Être honnête dans les affaires, vendeur ou acheteur, est pris souvent par l’autre partenaire, acheteur ou vendeur, comme une marque de faiblesse ou de niaiserie, ou, comme le summum de l’arnaque puisque celle-ci est indétectable.

Y a-t-il un défaut, un vice caché dans le produit ? Le montant de la transaction est-il correct ? Les délais et modes de paiement sont-ils respectés ?

Traiter une affaire avec honnêteté, quand celle-ci est reconnue par l’autre, alors c’est ouvrir la voie au traitement d’autres affaires.
Le gain vient du respect de ses engagements, du devis au paiement, car les affaires se multiplient, en toute confiance.

A l’inverse, quand une affaire est traitée au détriment de l’autre, alors l’un d’eux gagne et l’autre perd… jusqu’à ce que l’autre s’en rende compte et cesse les affaires.
Le gain est peut-être immédiat ; il est alors aussi unique.

La répétition d’affaires honnêtes génère alors le principe du gagnant – gagnant où chacun des partenaires profite des affaires et du volume des affaires traitées avec honnêteté.

Philippe Garin

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Star Trek et ses dérivés sont propriétés de Paramount Pictures (CBS)

Pour en savoir plus :


En complément :

Devise 023 : Rien n’est plus important que la santé… sauf son argent
Devise 028 Ne crie pas ton succès (Star Trek)

Ne passe pas de temps à la recherche d’un obstacle
Règles pour être un humain
Les quatre attitudes de base de la négociation

Comment donner confiance à son interlocuteur
Manque de confiance en soi ou désir de bien faire les choses
Entrevue de recrutement : Faute avouée à demi pardonnée

Autres Bien-être, Communication et Science-Fiction :

Récapitulatif 8 Bien-être
Récapitulatif 8 Communication
Récapitulatif 8 Science-Fiction

Tous les articles de ces catégories sont listés dans les pages Bien-être, Communication et Science-Fiction de la page Autres catégories

Les quatre attitudes de base de la négociation


Les quatre attitudes de base de la négociation

Les 4 attitudes de base de la négociationQuel que soit l’enjeu de la négociation : un contrat commercial, un litige, une embauche, et que vous souhaitez réussir la négociation, vous allez être confronté à quatre attitudes de base, qui sont définies par votre relation à l’autre.

En commerce ou en diplomatie, le but recherché est d’obtenir satisfaction en laissant l’autre faire une « bonne affaire », ou le croire, ou le faire croire.

Attitude de domination

Vous souhaitez satisfaire vos propres désirs, vos propres besoins au détriment de l’autre

Gagnant / Perdant

Attitude de retrait

Vous êtes indifférent aux désirs et besoins de l’autre

Pas d’accord

Attitude de renoncement

Vous renoncez à vos propres désirs et besoins pour satisfaire ceux de l’autre

Perdant / Gagnant

Attitude de coopération

Vous trouvez un accord basé sur la prise en compte des désirs et besoins des deux

Gagnant / Gagnant

Philippe Garin, 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en avoir plus :


En complément :

Définition des critères d’exigence dans le domaine des Relations entre les personnes
Comment donner confiance à son interlocuteur
Les trois savoir-faire de la communication selon la PNL

Devise 027 : Il n’y a rien de plus dangereux qu’un homme d’affaires honnête
Devise 003 : Ne paie jamais plus que nécessaire
Stratégie de présentation en six points

Autres Communication :

Récapitulatif 1 Communication

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter