Entretien d’embauche : le mode de questionnement du recruteur


Le mode de questionnement du recruteur évolue

Questionnaires, tests et recrutement prédictif

évolution du savoirLe mode de questionnement d’un recruteur a évolué avec le temps.

Là où le recruteur s’intéressait aux savoir-faire d’un candidat, se trouvait un questionnaire, long, avec un nombre important de questions fermées.

Ce principe est encore utilisé dans certains logiciels en ligne. Le « bon » résultat est celui qui « colle » le plus à la majorité des réponses données par les répondants.

C’est ce même principe que les services de météo utilisent lorsqu’ils parlent de « normale saisonnière ». Il s’agit d’une moyenne des températures, le même jour, sur un grand nombre d’années, et qui alors considérée comme la « norme ».

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter
Donc, pour décrocher le job, le candidat devait, en entretien d’embauche, répondre à de longs questionnaires, et que l’on appelle toujours des tests.

C’est ce principe utilisé de nos jours, dans ce qui est appelé « recrutement prédictif ». Les questions portent sur des sujets divers, autant que la personnalité, le quotient émotionnel, etc. que sur les expériences et connaissances.

Ce mode de recrutement se développe. Il a un air de nouveauté, alors qu’il s’agit d’établir un rapprochement des réponses données par les candidats et celles établies par l’employeur et qu’il considère comme celle du candidat « idéal ». Et c’est plus facile par des questions fermées.

Et les questions ouvertes alors ?

Les automates, robots et autres logiciels de recherche de profils sur internet, sont des moteurs de recherche, utilisés pour trouver des CV dans des banques de CV, appelés aussi CVthèques, des profils de réseaux sociaux, et les grands moteurs du marché, Google en tête avec Bing et Yahoo.

La sélection s’effectue alors dès la recherche du CV et moins au moment de l’entretien d’embauche.

L’entretien d’embauche contient moins de questions fermées et plus de questions ouvertes.

A priori, les personnes convoquées possèdent les savoir-faire attendus, puisque ces derniers sont dans leurs CV. Encore faut-il les vérifier.

Vérification des informations sur la formation et les diplômes, contrôles de références auprès des anciens employeurs sont des techniques largement utilisées, surtout lorsque l’intervieweur a un doute sur la sincérité du candidat.

Les qualités humaines sont de plus en plus recherchées en entretien d’embauche pour répondre à la principale question :

« Le (la) candidat (e) est-il (elle) à même de réussir
son intégration dans la société ? »

L’évolution du recrutement

L’évolution du recrutement va-t-il se poursuivre et mener à la disparition de l’entretien d’embauche ?

Certes non ! Et pourquoi ?

Parce qu’un robot reste un robot et que rien ne remplacera la sensibilité de la personne.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour préparer votre entretien d’embauche, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Recruteur : La présélection des candidats
Embauche : 8 critères de sélection légaux ou pas
Autopsie du discours d’un candidat malheureux

Pourquoi le poste vous a échappé
Connaître ses limites face à un recruteur en entretien d’embauche
Candidature : Réponse automatique du recruteur

Autres Emploi :

Récapitulatif 15 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Recrutement : Informer les candidats malheureux 2/5


Recrutement : Informer les candidats malheureux 2/5

Informer immédiatement après l’appel téléphonique ?entrevue téléphonique

L’entretien téléphonique a pour but de s’assurer de la disponibilité du candidat, de sa volonté et de sa motivation, ainsi que l’obtention de renseignements absents ou mal décrits dans le CV ou/et la lettre de motivation qui l’a accompagnée.

Il sert donc à préciser une certaine adéquation entre le cahier des charges de l’entreprise qui propose le poste et le profil du candidat.

Sommaire :

  1. Recrutement : Informer les candidats malheureux 1/5
  2. Recrutement : Informer les candidats malheureux 2/5
  3. Recrutement : Informer les candidats malheureux 3/5
  4. Recrutement : Informer les candidats malheureux 4/5
  5. Recrutement : Informer les candidats malheureux 5/5

À l’issue de cette étape, seuls ceux qui ont été suffisamment convaincants sont convoqués à un entretien d’embauche, en face-à-face ou par des moyens plus modernes de visioconférence.

Les autres auront, selon le cabinet, reçu immédiatement une réponse négative, ou bien devront patienter, sans savoir.

Informer après l’entretien d’embauche ?entrevue d'embauche

Après l’entretien d’embauche, le cabinet va présenter à son client, les CV retenus ainsi que les résultats d’éventuels tests et les appréciations du chargé de recrutement sur chaque profil de candidat.

L’attente est douloureuse. Ceux qui font partie de la short-list, présentée au client, n’en savent pas plus que ceux qui ont été éliminés car pas assez convaincant ou qualifiés pour le poste.

Un deuxième entretien a alors lieu avec l’entreprise qui embauche. D’autres entretiens peuvent avoir lieu avec des interlocuteurs identiques ou différents, en fonction du poste à pourvoir : plus le poste est élevé dans la hiérarchie et plus le processus de recrutement est long et les entretiens nombreux.

Lorsque l’entreprise décide de retenir l’un des candidats, il lui propose un contrat de travail. Le travail du cabinet consiste alors à prévenir tous les candidats malheureux qu’ils n’ont pas été retenus, sauf s’il s’est servi d’un robot.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour préparer votre entretien de recrutement, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Visitez notre site : www.boosteremploi.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Entretien téléphonique non planifié
Faire face à un contact agressif au téléphone
Les objections au téléphone

Entretien d’embauche : Que faites-vous de vos mains ?
6 faiblesses positives pour l’entretien d’embauche
Entretien d’embauche : avant de partir au rendez-vous

Autres Emploi et Management :

Récapitulatif 14 Emploi
Récapitulatif 14 Management

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Recrutement : Informer les candidats malheureux 1/5


Recrutement : Informer les candidats malheureux 1/5

Et pourtant il n'y aura qu'un seul gagnant

Le recrutement a ses règles :

  1. Une entreprise ou une organisation propose un poste
  2. Des candidat(e)s postulent
  3. L’entreprise décide. Un (e) seul (e) gagnera.
  4. Tous les autres sont déçus. Plus ou moins selon l’espoir qu’ils avaient d’être embauchés

Sommaire :

  1. Recrutement : Informer les candidats malheureux 1/5
  2. Recrutement : Informer les candidats malheureux 2/5
  3. Recrutement : Informer les candidats malheureux 3/5
  4. Recrutement : Informer les candidats malheureux 4/5
  5. Recrutement : Informer les candidats malheureux 5/5

C’est simple ! Et pourtant, la lutte est rude et les obstacles nombreux, tant pour l’entreprise que pour le candidat, et que pour les intermédiaires.

Chaque candidat a beau savoir que ses chances sont minces, il postule, contraint par le manque d’argent ou d’autres motifs, avec l’espoir de réussir.

Parce qu’un recrutement est sérieux et conditionne une tranche de vie, c’est parmi ceux qui ont postulé que se trouve celui ou celle qui va être embauché (e).

Faut-il informer les candidats de l’état d’avancement de sa candidature ?

La plupart des cabinets de recrutement s’oppose à informer les candidats tant qu’une décision n’est pas prise.

Certains utilisent un robot, un automate pour envoyer un courriel pour indiquer au postulant qu’en l’absence de réponse sous une certaine durée, souvent trois semaines, il doit considérer que sa candidature a échouée.

Les termes utilisés sont plus ou moins standardisés. S’en offusquer, c’est refuser de comprendre qu’un cabinet reçoit tellement de candidatures qu’il perdrait un temps fou, et donc de l’argent, à répondre individuellement.

De toute façon, lorsqu’une candidature semble intéressante, le premier contact s’effectue généralement dans la semaine qui suit la réception de la candidature.

Les candidats éliminés attendent, sans savoir, alors que ceux qui ont franchi le premier obstacle, celui de la lecture de leur CV et de la lettre de motivation, passent au suivant : l’entretien téléphonique.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Entretien d’embauche ; La curiosité est un bon défaut
La prise de notes par le recruteur
Management : Être informé à temps pour agir (vu par Machiavel)

Points faibles à citer 2/6 : Les échecs professionnels
Débutant : 6 conseils pour réussir son entrée sur le marché du travail
Recherche d’emploi : Pourquoi le poste vous a échappé

Autres Emploi et Management :

Récapitulatif 14 Emploi
Récapitulatif 14 Management

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Emploi : CV papier vs Profil sur des réseaux sociaux


Faut-il reproduire son CV papier à l’identique dans son profil de réseaux sociaux ?

profil Viadeo vs CV papierVoilà une question que beaucoup de personnes en recherche d’emploi se posent.

Pensez-vous qu’il faille donner plus d’informations sur un réseau social que sur son CV ou moins ?

Un constat sur les réseaux sociaux

Pour Viadeo et LinkedIn, environ 60 à 70% des gens se sont inscrits pour y être. Une minorité, certes importante, utilise les profils de Viadeo pour leur promotion, les autres préfèrent surfer sur Facebook et consorts.

Dans la recherche d’emploi, ces deux premiers sites sont incontournables car ils sont la source principale pour les chasseurs de têtes.

Passer une annonce coûte cher, il en est de même pour une entreprise qui passe par un cabinet de recrutement. C’est pourquoi, les entreprises et les chasseurs de tête, commencent par regarder sur Viadeo, français, et sur LinkedIn, plus orienté international, s’il y a des profils qui conviennent, c’est-à-dire en tapant les mots-clés les plus importants des compétences des personnes qui ont rempli correctement leur profil et leur parcours professionnel.

Autant une personne en recherche d’emploi, en évolution professionnelle rédigera, du mieux qu’elle peut, son CV papier, destiné uniquement aux yeux des recruteurs à qui elle va l’envoyer, autant elle hésitera à remplir son profil dans un réseau social, qui se trouve exposé à tous les internautes.

Différences entre CV papier et profil de réseau

Cohérence

CV papier et profil dans un réseau social doivent être cohérents entre eux.

Les éléments que l’on trouve chez l’un doivent se retrouver chez l’autre.

Les dates

Les dates demandées dans les réseaux sociaux sont généralement plus précises que sur un CV où l’on peut se contenter d’indiquer le mois et l’année.
Un « trou » dans son CV se verra plus facilement sur un réseau social.

Les postes et entreprises

Le CV contient généralement toutes les entreprises et tous les postes que l’on a occupés.
Même un CV par compétences contient ces informations.

Dans un profil, les expériences professionnelles trop anciennes et non significatives peuvent être omises, sans compromettre la validité du profil.

Les chiffres

Si vous mettez des chiffres dans votre CV, pour intéresser le recruteur à qui vous allez l’envoyer, vous pouvez mettre les mêmes chiffres dans votre profil.
C’est optionnel, dans la mesure où il est rare que ces chiffres, à cause de leurs disparités, soient des éléments de recherche des chasseurs de tête et employeurs.

Les moteurs de recherche

De plus en plus de cabinets de recrutement investissent dans des robots capables de trouver une compétence recherchée parmi tous les CV de leurs CVthèques.
Une entreprise qui recrute, de temps en temps, n’en possède généralement pas.

Néanmoins, les mots-clés qui servent dans les recherches par ces robots, sont les mots utilisés dans les CV, aux rubriques parcours professionnel, loisirs, compétences, langues, etc.

Sur les réseaux sociaux, des mots-clés supplémentaires sont enregistrés à part, en nombre limité bien qu’important.
De fait, lorsqu’une recherche est effectuée sur un réseau social, votre profil apparaît alors dans la liste des profils contenant les mots-clés recherchés.

C’est au recruteur de bien définir les critères de recherche, en les combinant selon le degré d’importance pour l’entreprise : de l’indispensable au souhaitable.

Le projet

Dans un CV on indique parfois une à deux lignes pour définir son projet professionnel ou ses savoir-être.

Dans un réseau social, on a plusieurs lignes à sa disposition pour rédiger une présentation rapide de ses possibilités, expériences, formation et projets.

Le titre du poste sur un CV est très important, alors que celui d’un profil de réseau social l’est moins, puisque le titre du poste à pourvoir est probablement différent.
Celui du CV est le titre du poste que l’on vise, celui du profil est le dernier que l’on a ou que l’on a eu.

Les coordonnées

Les coordonnées sont indispensables dans un CV autant que dans un réseau social.

Cependant, l’adresse est secondaire dans un profil dans la mesure où, de base, le contact peut s’établir via la messagerie du réseau, alors que sur le CV papier, c’est surtout le téléphone qui est utilisé en premier.

On peut facilement omettre son adresse dans les réseaux sociaux. C’est même plutôt recommandé pour éviter d’être dérangé par des importuns.

La photo

La fameuse photo, que certains, dont je fais partie, préconisent d’éviter dans un CV papier afin d’éviter une discrimination au faciès, est, par contre, indispensable sur un réseau social, puisqu’un profil avec photo est visité 7 fois plus qu’un profil sans photo.

Le choix de sa photo est donc important. Elle doit mettre le profil en valeur.

Les offres d’emploi

Les offres d’emploi qui paraissent dans les sites spécialisés, nécessitent d’avoir un CV papier.
Les candidatures sont envoyées sur le site directement au créateur de l’annonce, qui va ainsi recevoir le CV en pièce jointe.

Les réseaux sociaux disposent eux-mêmes d’une fonctionnalité de rapprochement entre les profils et les offres publiées directement sur leurs sites.

De fait, avoir un profil dans les réseaux sociaux permet d’avoir une meilleure visibilité, puisque visible par tous les internautes, donc les recruteurs, et de trouver des annonces qui contiennent les mêmes mots-clés que l’on a indiqués dans son profil.

Les offres proposées sont donc, a priori, plus proches de votre profil qu’un CV papier.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

Le sourcing dans le recrutement 2.0
Pourquoi mon CV sur les Réseaux ne marche pas ?
Emploi ou Business : 10 Conseils pour sa veille concurrentielle ou pour sa recherche d’emploi

Quels réseaux sociaux sur Internet
Emploi Entretien de recrutement : Des trous dans son CV
Votre réputation sur Internet ou celle de votre entreprise

Autres Emploi :

Récapitulatif 11 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Faut-il avoir peur des tests de personnalité informatisés ?


Bien interpréter les tests de personnalité

test de personnalité

exemple

Une lettre de candidature écrite à la main est devenu une pratique complètement dépassée depuis des années.

Si le recruteur utilise encore la technique de la graphologie, alors il va vous demander d’écrire un texte lors de votre entretien, au début ou à la fin, ou encore lors d’une séance de tests.

La graphologie est rarement utilisée, elle aussi, remplacée par des tests informatisés.

Autant d’interprétation d’une écriture est confiée à des spécialistes, les graphologues, autant l’analyse des résultats d’un test de personnalité informatisé est établi par un robot.

Cela suffit-il ?

Bien évidemment non !

En tout cas, c’est un élément qui vous permet de faire la différence entre un bon et un mauvais cabinet de recrutement.

En tant que candidat, vous ne pouvez pas le savoir, sauf lors de la présentation des résultats du test.

Par contre, c’est très important pour l’entreprise qui va confier une mission de recrutement à un cabinet.

Une très grande entreprise aux États-Unis a utilisé un logiciel pour sélectionner les meilleurs candidats parmi toutes les candidatures.
Lorsque le dirigeant a demandé pourquoi aucun des plus de 10 000 candidats n’avait été convoqué pour un entretien, les responsables du recrutement avaient laissé la machine faire sans prendre la peine de jeter un œil sur les résultats.

Comme le candidat « idéal », le mouton à cinq pattes, la personne qui remplit tous les critères d’une manière parfaite n’existe pas, le robot a éliminé tout le monde.

Après le licenciement des incompétents, le processus d’analyse des candidatures a été repris d’une manière plus classique et le logiciel a été mis de côté, définitivement lui aussi.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Définition des critères d’exigence dans le domaine Connaissances et compétences professionnelles.
Critères pour quitter son emploi
Voyez-vous bien les couleurs ? Le test de Diana Derval

Comment choisir un progiciel ?
Check-list pour l’achat de progiciel
Questionnaire recrutement

Autres Emploi, Informatique et Management ;

Récapitulatif 7 Emploi
Récapitulatif 9 Emploi

Récapitulatif 5 Informatique
Récapitulatif 8 Informatique

Récapitulatif 1-1 Management
Récapitulatif 1-2 Management
Récapitulatif 9 Management

Tous les articles de ces catégories sont listés dans les pages Emploi, Informatique et Management de ce blog

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Les mots dans le CV


Les mots dans le CV

carnet de mots douxLe but d’un CV est de provoquer une réaction sur son lecteur, le recruteur, à savoir de l’intérêt, une curiosité, un avis positif.

La réaction que l’on attend, est un appel, par téléphone ou mail, pour parvenir à obtenir un entretien physique.

Le risque de la présence des robots, qui examinent les mots présents dans le CV, est de mettre dans son CV des mots qui ne correspondent pas à son profil, mais que l’on mettrait pour être retenu par les robots.

Cela peut marcher, jusqu’à un certain point seulement.

Des mots vrais

En effet, les mots doivent correspondre à des vraies connaissances ou expériences. Il ne s’agit pas d’inventer ou de mettre n’importe quoi.

Si vous mettez des connaissances que vous ne possédez pas, et que votre CV est retenu, alors votre crédibilité sera très fortement mise en cause, soit durant l’entretien (ou entrevue) d’embauche et vous faites perdre du temps à tout le monde, vous y compris, soit durant la période d’essai.
Et si ce n’est pas le cas, je conseillerais de prendre très rapidement des cours du soir pour combler la lacune.

Par contre, si vous avez des connaissances et que vous omettez de les signaler ou que vous les écrivez des mots différents de ce qui est recherché par les robots alors vous passez à côté d’opportunités.

Par exemple, un infographiste avait superbement mis, dans son CV, les logos correspondants aux logiciels qu’il maîtrise. Bien.
Sauf qu’ils sont invisibles, car ce sont des images et non des mots, par les robots.
Donc, je lui ai fait mettre le nom des logiciels à la place de ses jolis dessins.

Des expressions correctes

Que choisiriez-vous entre les expressions « Plan de reprise d’activité, plan de continuité d’activité » et « PRA, PCA » ?

Les premières expressions sont longues et prennent de la place sur le CV, mais que va choisir le robot : les mots ou les acronymes ?

Dans le doute, je conseille de mettre les deux, en mettant soit les acronymes en premier et les mots et expressions entre parenthèses, soit l’inverse, selon la sensibilité de celui qui rédige le CV.

Dernier exemple, les expressions anglo-saxonnes qui ont un équivalent en français :

  • Software ou logiciel ou progiciel,
  • ERP ou PGI,
  • CRM ou GRC,
  • RPG ou GAP,
  • Courriel ou Mail ou Email,
  • etc.

Là encore, pour ne pas être éliminé par un robot, je mets les deux expressions (et pas trois), en privilégiant celles qui est la plus usitée dans le métier.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

CV, lettre de motivation : Le format des pièces jointes
CV au Canada : Quelques particularités
Senior Les entreprises qui vous recrutent

Des mots pour se définir
Employeur : Recrutement difficile en 2011 ?
Emploi Entretien de recrutement : Des trous dans son CV

Autres Emploi :

Récapitulatif 6 Emploi

Tous les articles sur ce thème dans la page Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

CV, lettre de motivation : Le format des pièces jointes


Le format des pièces jointes pour le CV et la lettre de motivation

format pdfLa plupart des CV et lettre de motivation envoyés par messagerie aux cabinets de recrutement ou aux services RH des entreprises, sont au format Word ET au format pdf.

Pourtant, les cabinets réclament souvent ces pièces jointes en format Word, .doc ou .docx, sans expliquer pourquoi.

La raison principale pour laquelle un format précis est réclamé et qu’il ne s’agisse pas de pdf est l’utilisation de robots.
Il s’agit de programmes qui lisent les fichiers et analysent les mots utilisés dans le texte. Si le format n’est pas compatible -et c’est le cas avec pdf- alors le texte ne peut pas être analysé.

Le but de cette analyse est de comparer les mots utilisés avec les mots réclamés par le client, le futur employeur, et qui sont les critères de sélection. Par exemple, l’âge, le titre des postes, les termes techniques, les connaissances (en langue, en informatique…), le fameux « Bac+x ».
Les CV qui sont alors retenus par le robot sont ceux qui contiennent un maximum de mots communs avec les critères de sélection.

Les autres ? Bah ! Tant qu’il y a suffisamment de CV retenus ! Tans pis pour eux ! (propos ironique)

Leurs seules chances est d’être lus par un être humain. C’est seulement à partir de là que tous les efforts consentis dans la rédaction du CV et de la lettre de motivation peuvent porter leurs fruits.

La meilleure preuve de la présence de robots vient du message comme quoi « la candidature est prise en compte et que, sans réponse sous un délai… ».

Cette méthode vient des États-Unis où cette pratique est très courante.

Les américains sont des gens éminemment pragmatiques. Il faut mieux lister toutes les langues que l’on pratique, tous les logiciels que l’on connaît, même si on ne maîtrise pas totalement les unes et les autres, plutôt que de ne pas faire figurer le « sésame » qui est le mot-clé recherché.

La qualité de la candidature est donc ainsi remplacée par la quantité d’informations à faire figurer sur son CV.

CV non retenu = fin de la candidature. Ce n’est que lorsque le CV est passé dans la pile des « oui » ou dans la pile des « peut-être » que la lettre de motivation est lue.

Heureusement, les cabinets de recrutement en Europe sont, pour la plupart, tenus par des personnes ayant suivi des études en psychologie et autres matières « humaines ». C’est pourquoi, elles attachent plus d’importance que les américains au sens des phrases contenues dans le CV. Certains s’attachent même à lire la lettre de motivation.

Si vous aussi, vous souhaitez voir développer un thème précis, comme le lecteur que je remercie, alors n’hésitez pas à me contacter.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour booster votre recherche d’emploi, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Visitez notre site : www.boosteremploi.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Employeur : Recrutement difficile ?
A savoir sur le recruteur et le CV
CV Tout savoir

Chômage et handicap : L’ADAPT
Critères pour quitter son emploi
Des mots pour se définir

Autres Emploi :

Récapitulatif 6 Emploi

Tous les articles de la catégorie se trouvent regroupés dans la page Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter