Le Compte d’Engagement Citoyen ou CEC : C’est quoi


Le Compte d’Engagement Citoyen

CEC ou Compte d'Engagement CitoyenLorsque vous souhaitez obtenir un diplôme par le biais d’une Validation des Acquis de l’Expérience, ou VAE, il faut prouver avoir des connaissances acquises tout au long de sa carrière et au cours de sa vie non-professionnelle.
Pour ce dernier point, faire partie d’une association, dite loi 1901, ou s’engager dans des actions de volontariat reconnues.

Qu’est-ce que le CEC ?

Le Compte d’Engagement Citoyen permet d’enregistrer les activités bénévoles ou de volontariat suivantes :

Le service civique (6 mois en continu sur une ou deux années civiles) :

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

La réserve militaire :

  • réserve militaire opérationnelle (90 jours sur une année civile)
  • réserve militaire citoyenne (signature d’un contrat d’engagement de 5 ans)

La réserve communale de sécurité civile (signature d’un contrat d’engagement de 5 ans)

La réserve sanitaire (signature d’un contrat d’engagement de 3 ans)

L’activité de maître d’apprentissage (6 mois continus sur une ou deux années civiles)

Les activités de bénévolat associatif (deux conditions : siéger dans l’organe d’administration ou de direction de l’association ou participer à l’encadrement d’autres bénévoles pendant au moins 200 heures au cours de l’année civile dans 1 ou plusieurs associations loi 1901)

A quoi sert le CEC ?

Répertorier les activités de bénévoles ou de volontariat sert à calculer des droits à la formation. Ces droits s’ajoutent aux droits du CPF ou Compte Personnel de Formation.

Pour chaque année et par activité parmi celles énumérées plus haut, vous ajoutez 20 heures forfaitaires à votre Compte d’Engagement Citoyen. Le maximum d’heures sur le CEC est de 60 heures.

Lorsque vous avez un besoin de formation, vous disposez d’un nombre d’heures acquises au titre du CPF et un nombre d’heures acquises au titre du CEC. Les heures peuvent être prises séparément ou en même temps pour une même formation.

Source : Ministère du travail

Philippe Garin

Pour plus de conseils utiles et pratiques, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

VAE : Tout le monde a droit à la Validation des Acquis de l’Expérience
Le Compte Prévention Pénibilité ou CPP sert aussi pour se former
ATS ou Allocation transitoire de solidarité pour les chômeurs touchés par le recul de l’âge de la retraite

Licenciement pour insuffisance professionnelle
Insertion par l’Activité Economique ou IAE : Définition
Comment évaluer ses compétences numériques ?

Autres Emploi et Juridique :

Récapitulatif 17 Emploi
Récapitulatif 17 Juridique

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Quitter la France pour partager ses compétences : le Volontariat de Solidarité Internationale (VSI)


Le Volontariat de Solidarité Internationale (VSI)

VSI dans le Monde
La loi du 23 février 2005 encadre le volontariat de solidarité internationale, Voluntary cooperation and humanitarian action. Sous la houlette du Ministère des Affaires Étrangères, les volontaires du VSI s’engagent à partager leurs compétences hors de l’Europe.

Pour être volontaire

Il faut être âgé de plus de 18 ans, célibataires ou en couple.

Une expérience professionnelle est demandée et une préparation avant le départ est obligatoire, dans les domaines :

  • Enseignement
  • Action sanitaire et sociale
  • Information et communication
  • Développement rural
  • Gestion et coordination de projets de développement
  • Administration publique et territorial

Pour l’organisation

La participation à un contrat de VSI au sein d’une organisation habilitée est au minimum de 12 mois et au maximum de 24 mois, avec un plafond de 6 ans maximum dans sa vie.

La structure reçoit des aides de l’État français pour :

  • La couverture sociale et la gestion des volontaires
  • La formation avant le départ
  • Le retour des volontaires
  • La réinstallation sous condition professionnelle
  • La réinsertion professionnelle

Le volontaire reçoit :

  • Une indemnité de 100 euros minimum par mois, hors hébergement et nourriture
  • Une protection sanitaire et sociale et une assurance vieillesse
  • Les frais de voyage aller et retour sur le lieu de la mission
  • La préparation avant le départ et au retour de mission, avec une indemnité de réinstallation, selon la durée du séjour
  • 2 jours minimum de congé par mois si le contrat de VSI est d’au moins 6 mois

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

L’idéal pourrait être ainsi défini : Vivez de votre mieux
Décalage horaire : 4 astuces pour se préparer correctement au jet lag
Formation présentielle vs serious game vs e-learning

Das Kind – L’enfant
Quitter la France pour trouver un emploi ?
VAE : Qu’est-ce que la Validation des Acquis de l’Expérience ?

Autres Emploi et Voyage :

Récapitulatif 11 Emploi
Récapitulatif 11 Voyage

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

%d blogueurs aiment cette page :