Influence et charisme personnel vs autorité liée au poste


Dans les organisations transversales l’influence et le charisme

priment-ils sur l’autorité traditionnellement dévolue aux cadres ?Jeanne d'Arc au siège d'Orléans

Une partie de la réponse se trouve dans ce précédent article.

Non

Dans une structure verticale ou par projet, l’influence et le charisme personnel fonctionnent de la même manière. Ils se font remarquer tous les deux.

Dans toutes les structures verticales, il y a des positions d’influence qui dépassent les clivages traditionnels.
Par exemple, la secrétaire d’un directeur a parfois plus d’influence qu’un cadre subordonné à ce directeur.

Cela reste valable dans une équipe de projet.
L’expression est libérée sans aller jusqu’à se laisser entraîner vers autre chose que le but à atteindre.
Le responsable reste le chef de projet, même s’il a un mode de management participatif.

Oui

Dans une structure par projet, il est plus facile de se faire remarquer parce que la parole est plus facile à donner ou à prendre.

C’est aussi plus difficile car le jugement arrive aussi plus rapidement.
On est jugé sur son activité durant le projet et non plus une fois par an lors d’un bilan annuel.

Par contre, la réussite d’un projet, le rôle dévolu durant le projet, permet aux plus travailleurs, aux plus « sachant », aux plus ambitieux d’influencer les autres par leur charisme personnel, car ils seront plus écoutés.

Le respect

Quant au respect d’un individu à un autre… une entreprise n’est ni une démocratie ni une anarchie ni une dictature.

Dans une structure verticale, le vouvoiement est de rigueur, signe de respect. La tenue vestimentaire est plus classique, sobre.

Dans une structure par projet, le tutoiement se fait plus facilement, signe de familiarité et de proximité. Les vêtements sont plus décontractés tout en restant classiques sans dans les organisations à taille modeste.

Le respect se fait par démonstration de son savoir, savoir-faire et, bien sûr, de son savoir-être, son charisme et sa conséquence : l’influence sur les autres.

D’une manière plus générale, lorsque vous avez de l’influence et du charisme, il y a de fortes chances que vous parveniez à obtenir un poste qui vous donne l’autorité naturelle liée au poste.

Pensez-y !

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :
Les 4 facteurs influençant les comportements
Les 7 systèmes de valeurs personnelles
Entretien annuel d’évaluation du cadre en 6 points

Stress : Maladie contagieuse ou faute du management
Le POUVOIR en entreprise : oui, mais lequel
Bien diriger : Les recettes de six grands patrons

Autres Management :

Récapitulatif 17 Management
Récapitulatif 17 Communication

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Enlèvement d’enfant : Des actions pour les protéger


Préparez vos enfants à agir pour se protéger

alerte enlèvementLe sentiment d’insécurité dans la rue monte à son paroxysme dès qu’il s’agit de nos enfants.

Une des plus grandes craintes est celle de l’enlèvement. Que ce soit par un détraqué mental, pour revendre l’enfant ou faire pression par le chantage aux parents, les motivations des criminels sont nombreuses. Préparons nos enfants à réagir correctement.

Sommaire :

Des actions pour les protéger
Confiance et méfiance
Des mesures simples de protection

Le mot de passe secret

Les parents conviennent avec l’enfant d’un mot de passe.

Quand un (e) inconnu (e) vient les chercher, il doit alors justifier sa démarche auprès de l’enfant en prononçant ce mot de passe. L’enfant sera rassuré et saura que cette personne a bien été envoyée par ses parents.

Simple et efficace, il faut cependant changer de mot de passe dès qu’il a été utilisé une fois.

L’enfant peut interroger l’inconnu (e) sur les circonstances où il (elle) a connu le mot de passe.

S’exercer à agir en cas de crise

L’éducation passe par le jeu. Réfléchir ensemble et s’amuser dans un jeu de rôle, voilà qui convient aussi bien aux parents qu’aux enfants pour apprendre les bons comportements en cas où un (e) inconnu (e) approche l’enfant d’une manière suspecte.

Repérer les endroits qui pourraient servir d’îlots de sauvegarde, par exemple, un magasin ou une station-service.

Le jeu consiste à pratiquer les actions de sauvegarde, parmi celles-ci, par exemple :

  • Frapper à une porte, la plus proche du lieu de l’agression et demander de l’aide en criant très fort « au feu ». Les gens sortent en cas d’incendie alors qu’ils se cacheraient, peut-être, en cas d’appel à l’aide.
  • Aller à la caisse d’un magasin et expliquer l’incident
  • Courir vers un groupe d’adultes ou vers un lieu où il y a des adultes et raconter ce qui se passe
  • Crier « laissez-moi » en utilisant le vouvoiement pour que les adultes alentour sachent qu’il s’agit d’une personne inconnue et non une simple dispute entre parent et enfant

 

Philippe Garin

Pour échanger, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Deux-roues : Comment se protéger efficacement
Sécurité sur Internet : Les 10 commandements
Produits chimiques : Les 9 symboles de danger

Monoxyde de carbone : quoi, où, les dangers
Mot d’enfant : La porte débutante
Secourir 1/5 : Les bons gestes

Autres Sécurité :

Récapitulatif 15 Sécurité

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Génération Y : l’ouverture, la sincérité, le partage


Caractéristiques de la génération Y : l’ouverture, la sincérité, le partage

partage digitalLa génération Y étale son savoir et ses états d’âmes, parfois avec beaucoup de naïveté et sans penser que d’autres peuvent avoir des pensées mal intentionnées à leur égard.

Sommaire :

Ces jeunes, fréquemment,

  • partagent leurs savoir-faire,
  • partagent leurs intérêts sur tous les sujets personnels ou professionnels,
  • ont un réseau qui leur permet
    • de se soutenir les uns les autres, et aussi
    • de se lancer dans des actions communes pour demander de l’aide ou soutenir une cause ou une personne.

Vers la perte de l’orthographe et du vouvoiementexemple de phrase en langage sms ou texto

Faire partie de la génération Y c’est avoir été confronté à diverses réformes de l’orthographe et de l’enseignement qui privilégie les idées plus que l’écriture et la grammaire.

C’est ainsi que beaucoup de ces jeunes font des fautes et parfois ont tellement l’habitude d’écrire en « texto », qu’il faut lire à haute voix ce qu’ils écrivent pour pouvoir les comprendre.

Souvent, leurs seules lectures sont les pages Web qu’ils parcourent à toute vitesse.

Ils tapent plus vite sur un clavier qu’ils écrivent avec un stylo.

Bien sûr, pour gagner du temps et pour montrer qu’ils ne sont pas « hypocrites », quand le courant passe entre eux, ils se tutoient très rapidement et même tout de suite.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Le recrutement conversationnel ou social : Mode d’emploi pour les entreprises
L’âge, véritable handicap pour l’emploi ?
Composition d’une équipe de projet : juniors et seniors

Orthographe, grammaire, conjugaison … : Points forts ou points faibles
Quitter la France pour partager ses compétences : Le Volontariat de Solidarité Internationale (VSI)
Sécurité des données : Les 7 points capitaux du comportement responsable

Autres Management :

Récapitulatif 11 Management

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

%d blogueurs aiment cette page :