Volontaire dans l’Administration française à l’International : Le VIA


Le VIA ou Volontariat International en Administration

est d’abord un contrat de VI, Volontariat International, sous la tutelle du Ministère des Affaires Étrangères ou du Ministère de l’Économie et des Finances – Ministère du Commerce Extérieur.

Volontaire internationalLes jeunes de 18 à 28 ans peuvent ainsi travailler pour l’Administration française dans

  • Les consulats et ambassades
  • Les services et missions économiques français à l’Étranger
  • Les services de coopération et d’action culturelle

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Quitter la France pour partager ses compétences : le Volontariat de Solidarité Internationale (VSI)
Le Service Volontariat Européen (SVE) pour partir en Europe
VIE ou Volontariat International en Entreprises : Une autre façon de travailler à l’Étranger

Pays riches = PIB Niveau de vie = PIB/habitant
Vos priorités dans la vie
Indicatifs téléphoniques internationaux

Autres Emploi et Voyage :

Récapitulatif 11 Emploi
Récapitulatif 11 Voyage

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Quitter la France pour partager ses compétences : le Volontariat de Solidarité Internationale (VSI)


Le Volontariat de Solidarité Internationale (VSI)

VSI dans le Monde
La loi du 23 février 2005 encadre le volontariat de solidarité internationale, Voluntary cooperation and humanitarian action. Sous la houlette du Ministère des Affaires Étrangères, les volontaires du VSI s’engagent à partager leurs compétences hors de l’Europe.

Pour être volontaire

Il faut être âgé de plus de 18 ans, célibataires ou en couple.

Une expérience professionnelle est demandée et une préparation avant le départ est obligatoire, dans les domaines :

  • Enseignement
  • Action sanitaire et sociale
  • Information et communication
  • Développement rural
  • Gestion et coordination de projets de développement
  • Administration publique et territorial

Pour l’organisation

La participation à un contrat de VSI au sein d’une organisation habilitée est au minimum de 12 mois et au maximum de 24 mois, avec un plafond de 6 ans maximum dans sa vie.

La structure reçoit des aides de l’État français pour :

  • La couverture sociale et la gestion des volontaires
  • La formation avant le départ
  • Le retour des volontaires
  • La réinstallation sous condition professionnelle
  • La réinsertion professionnelle

Le volontaire reçoit :

  • Une indemnité de 100 euros minimum par mois, hors hébergement et nourriture
  • Une protection sanitaire et sociale et une assurance vieillesse
  • Les frais de voyage aller et retour sur le lieu de la mission
  • La préparation avant le départ et au retour de mission, avec une indemnité de réinstallation, selon la durée du séjour
  • 2 jours minimum de congé par mois si le contrat de VSI est d’au moins 6 mois

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

L’idéal pourrait être ainsi défini : Vivez de votre mieux
Décalage horaire : 4 astuces pour se préparer correctement au jet lag
Formation présentielle vs serious game vs e-learning

Das Kind – L’enfant
Quitter la France pour trouver un emploi ?
VAE : Qu’est-ce que la Validation des Acquis de l’Expérience ?

Autres Emploi et Voyage :

Récapitulatif 11 Emploi
Récapitulatif 11 Voyage

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Le Service Volontariat Européen (SVE) pour partir en Europe


Le Service Volontariat Européen pour partir en Europe

programme européen jeunesse en actionSans condition de diplôme, les jeunes entre 18 et 30 ans peuvent s’inscrire à l’agence française pour le Programme européen Jeunesse en Action (Afpeja), pour participer aux activités d’intérêt général d’une organisation à but non lucratif en Europe et les pays partenaires voisins de l’Union européenne, pour une durée moyenne de 6 à 9 mois, 12 mois maximum.

L’aide financière de la Commission européenne permet d’assurer la protection sociale du volontaire.

C’est le programme européen « Jeunesse en action » (PEJA) et les organisations qui prennent en charge tous les frais liés au projet et l’argent de poche, seule rémunération du volontaire.

Participer à un projet SVE permet d’acquérir des compétences linguistiques et techniques dans une culture différente de la vôtre.
Quel bénéfice à mettre une telle expérience sur son CV !

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Trop jeune pour le RSA : Le Service Civique est là
VIE ou Volontariat International en Entreprises : Une autre façon de travailler à l’Étranger
Un Visa spécial (VVT) pour le Programme Vacances-Travail (PVT) dans 6 pays

Quitter la France pour trouver un emploi ?
Sécurité sociale des Français à l’Étranger
Disque bleu européen OBLIGATOIRE dans les zones bleues de stationnement

Autres Emploi et Voyage :

Récapitulatif 11 Emploi
Récapitulatif 11 Voyage

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

VIE ou Volontariat International en Entreprises : Une autre façon de travailler à l’Etranger


VIE ou Volontariat International en Entreprises : Une autre façon de travailler à l’Etranger

mappemonde dessinPartir travailler hors de France, sans être expatrié(e), c’est possible

Si vous êtes étudiant(e) ou diplômé(e) en recherche d’emploi, vous pouvez être « détaché(e) » dans un autre pays au Monde.

Pour une mission de 6 à 24 mois, renouvelable une fois sans excéder 24 mois au total, vous pouvez travailler au titre du Volontariat International en Entreprises ou VIE, selon les conditions décrites par la loi du 14 mars 2000.

Durant la période du VIE, le volontaire bénéficie d’un statut public, sous la tutelle administrative de la Mission Économique de l’Ambassade de France du pays d’accueil.

L’allocation versée au volontaire se situe entre 1200 et 2800 Euros / mois, selon le pays et les contraintes de la mission

Une pré-inscription est obligatoire via le téléservice dédié.

Des aides pour les entreprises

Le volontaire va exercer sa mission au sein d’une des entreprises françaises agréées par l’État.

Il est toujours délicat pour une entreprise d’envoyer un(e) jeune collaborateur (trice) dans une mission à l’Étranger. C’est pourquoi, des aides financières et pratiques sont proposées par la COFACE et par des organismes d’accompagnement tel que Ubifrance

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Quitter la France pour trouver un emploi ?
Tour de taille Comparaison France International
Emploi : apprenez l’allemand ou le néerlandais plutôt que l’espagnol

Pays riches = PIB Niveau de vie = PIB/habitant
Mesures anglaises avec conversion métrique
Comment évaluer votre niveau de connaissance d’une langue étrangère

Autres Emploi et Voyage :

Récapitulatif 1 Emploi
Récapitulatif 8 Emploi
Récapitulatif 1 Voyage
Récapitulatif 5 Voyage
Récapitulatif 8 Voyage

Tous les articles de ces catégories sont listés dans la page Emploi et la page Voyage de la page Autres catégories

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

%d blogueurs aiment cette page :