Un exercice pour vous relaxer et diminuer vos tensions


Nerfs à fleur de peau ? Voici comment vous détendre

bronzer sur la plageLa peur et la nervosité peuvent conduire à l’irritabilité, qui mène à des contractions musculaires sur l’ensemble du corps.

L’objectif de cet exercice est de diminuer ces irritations, et donc de diminuer peur et nervosité.

Une partie des excitations est déviée d’une zone du cerveau vers une autre.
De cette façon, les muscles, le rythme du cœur et la tension artérielle diminuent leur activité.

Bientôt, vous pourrez doser l’activité de votre cerveau, au point de sentir et repousser consciemment les sources de nervosité qui influencent sur votre corps.
Vous vous sentirez, ainsi, plus reposé (e) et détendu (e).

Exercice de relaxation

À faire chez vous, sur le sol ou sur un lit, ou encore dans un fauteuil confortable au bureau.

De cette façon, vous pourrez vous endormir, aussi est-il préférable de prévoir une minuterie pour une durée de 30 minutes maxi.

  1. Placez un oreiller sous votre tête et un coussin sous vos genoux
    Allongez-vous confortablement, la tête légèrement penchée vers l’avant et fermez les yeux.
    Respirez consciemment, lentement et profondément.
     
  2. Concentrez-vous d’abord sur les muscles de votre front.
    Ils doivent être souples et détendus.
    Enchaînez avec les autres muscles du visage.
    Relâchez-les, les uns après les autres.
     
  3. Descendez et relâchez les muscles du cou.
    S’ils sont encore tendus, déplacez votre oreiller de façon à ce que votre tête ne soit plus maintenue que par lui et la gravité et non plus par les muscles.
     
  4. Portez votre attention sur les muscles de la poitrine.
    Détendez tous les muscles et inspirez lentement et profondément.
    Retenez quelques secondes l’air dans vos poumons, puis expirez lentement et entièrement avant de reprendre cette séquence de respiration 10 fois.
     
  5. Maintenant, concentrez-vous sur le ventre.
    Détendez vos muscles du ventre. Ils doivent, tous, devenir souples.
     
  6. Passez aux jambes. Vous devez trouver la bonne position.
    Pour cela, redressez légèrement les orteils en arrière.
     
  7. Ensuite, concentrez-vous sur les muscles des bras et des mains.
    Laissez-les se détendre et devenir souples.
     
  8. Enfin, pensez à votre corps dans son ensemble.
    Essayez de relâcher tous les muscles.
    Autorisez-vous à ce sentiment agréable d’un corps entièrement relâché.
     
  9. Comptez lentement de 100 à rebours.
    Imaginez que vous êtes tranquille à la plage, en train de vous faire réchauffer par le soleil.
    Vous vous laissez porter par des milliers de grains de sable.
    Détendez-vous complètement. Respirez normalement.

Maintenant, vous vous sentez calme et libéré (e) de vos tensions et de vos soucis.
Votre corps et votre esprit sont relaxés

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en avoir plus :

En complément :

Productivité : Relaxez-vous autant que vous travaillez
Pour bien parler : Respirez correctement
Efficacité personnelle : Savoir se concentrer, comment faire

Le trac : Comment le vaincre
Lâchez-prise vs relaxation
Insomnies ! Quoi faire ?

Autres Bien-être :

Récapitulatif 19 Bien-être

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Entretien d’embauche : Que faites-vous de vos mains ?


Empoté (e) ou très à l’aise avec vos mains ?

mains dans ses pochesIntrovertis et extravertis se retrouvent devant le recruteur. C’est la phase cruciale de la recherche d’emploi : l’entretien d’embauche.

C’est le moment, où l’échange entre recruteur et candidat va permettre, à l’un et à l’autre, de se faire une meilleure idée, pour l’un de l’adéquation entre le besoin de l’entreprise et le profil du candidat, pour l’autre de l’adéquation entre ses propres capacités et envies et le poste proposé.

C’est aussi le moment, où la gestuelle et les expressions du corps et du visage vont refléter ses sentiments, notamment les mains.

Pour une personne plus introvertie, plus discrète, moins expressive dans sa communication, faire des gestes avec les mains est moins naturel que pour une personne plus expressive, pour extraverties, plus ouverte dans sa communication pour qui faire des gestes permet d’accentuer ses propos.

Vos mains

Éviter les mains moites, pour l’hygiène et la sensation désagréable.

A cette règle, s’ajoute celle qui consiste à avoir une poignée de main ferme, sans aller jusqu’à l’expression de force ou incruster les bijoux sur les doigts de son vis-à-vis.

D’un côté comme de l’autre, la poignée de main au début de l’entretien, va conditionner immédiatement vers le plus ou le moins, cet entretien si important.

Durant l’entretien, cacher ses mains indique un manque de confiance en soi. C’est aussi le signe que l’on a quelque chose à cacher, ne serait-ce que sa timidité ou son stress.

Position des paumes

Celui qui dominera l’autre est celui qui orientera ses paumes vers le bas, sans avoir besoin de présenter une posture d’agresseur, griffes en avant.

La sincérité se traduit aussi par des gestes où l’on va montrer ses paumes à son interlocuteur. Un petit geste, main ouverte, pour accentuer un propos, sera associé à la vérité.

Les doigts parlent pour vous

Presser le bout des doigts de vos mains les uns contre les autres, pouce contre pouce, jusqu’à auriculaire contre auriculaire montre votre assurance, votre compréhension des propos de votre interlocuteur.

Tapoter des doigts montrera votre impatience, de parler ou de partir. Dans tous les cas, cela montrera le peu d’attention que vous portez sur les propos de l’autre. Vous êtes concentré sur ce que vous voulez dire au détriment de l’écoute.

Un doigt pointé vers l’avant est un geste d’agression, d’accusation. A éviter absolument car il met votre interlocuteur en difficulté, sur la défense et le repli sur soi, donc il le met dans une position qui vous sera défavorable.

Évitez aussi de faire craquer vos doigts. Outre le bruit désagréable, cela montre un manque de respect, ainsi qu’une désinvolture et le peu d’intérêt que vous portez aux propos de l’autre.

Plus haut : Les bras

Les bras croisés sont signe de fermeture. Vous montrez ainsi que vous fermez la porte aux arguments de votre interlocuteur. C’est une position de défense, de repli tout autant que de désaccord ou de déception

Avoir les bras ouverts, posés sur la table ou sur les bras du fauteuil est la meilleure position lorsque vous ne savez pas quoi faire de vos mains.

Avoir les coudes sur la table est un manque de respect. A bannir totalement.

Les bras écartés attirent trop le regard et distraient votre interlocuteur. Ils expriment aussi un caractère impulsif, de l’exaspération ou une tendance à l’exagération. S’en méfier par conséquent.

Sondage

Visitez notre site : www.boosteremploi.com

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Vidéoconférence : 6 conseils pour soigner votre communication
Entretien d’embauche : 4 conseils pour inspirer confiance aux recruteurs
Lâcher-prise vs relaxation

Points faibles à citer en entretien de recrutement 5/6 : Trop expérimenté ?
Ayez l’air d’être la personne indispensable en entretien d’embauche
Connaître ses limites face à un recruteur en entretien d’embauche

Autres Communication et Emploi :

Récapitulatif 14 Communication
Récapitulatif 14 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

%d blogueurs aiment cette page :