Vaccination : Le calendrier de 10 vaccins


Vaccination : Le calendrier optimal

Inpes institut national de prévention et d'éducation pour la santéLe Ministère de la Santé est l’autorité française responsable du calendrier des vaccinations.

Il recommande de se faire vacciner et de faire vacciner les enfants et les adultes, en fonction de l’âge et de la maladie dont il faut se protéger.

Le corps humain, surtout quand il est jeune, a besoin qu’on lui rappelle à quoi ressemble un virus au cours du temps, car, lorsqu’il n’est pas exposé à la maladie, il « oublie » certains virus.

D’autres vaccins n’ont besoin d’être inoculé qu’une seule fois pour toute la vie.

De même, plusieurs maladies sont contrées par un seul vaccin.


01. BCG

Calendrier

À la naissance

La vaccination contre la tuberculose est recommandée dès la naissance et jusqu’à l’âge de 15 ans chez certains enfants exposés à un risque élevé de tuberculose.

Maladie

Le BCG ou vaccin bilié de Calmette et Guérin prévient de la tuberculose.

Cette maladie prend plusieurs formes, la principale est pulmonaire. Elle tue chaque année entre 1.4 et 2 millions de personnes au Monde, d’après l’organisation mondiale de la santé (OMS).


02. Diphtérie – Tétanos – Poliomyélite

Calendrier

À 2 mois, 4 mois 11 mois, 6 ans, 11à 13 ans, 25 ans, 45 ans, 65 ans puis tous les 10 ans.

Les rappels de l’adulte sont désormais recommandés à âges fixes soit 75 ans, 85 ans, etc.

Maladies

La diphtérie est une angine peut provoquer l’asphyxie par l’obstruction du conduit aérien. Faute d’un diagnostic précoce, cela peut entraîner la paralysie lorsque la diphtérie atteint le système nerveux central ou la mort, lorsqu’elle atteint le cœur ou provoque des troubles du rythme cardiaque.

Le tétanos attaque les systèmes nerveux central et sympathique, entraînant des contractions et spasmes musculaires incontrôlés. Le tétanos cause environ 500 000 morts par an, dans le Monde, soit 30% des cas de contamination.

Attention : Il est possible d’être infecté plusieurs fois par le tétanos

La poliomyélite provoque, dans 1% des cas une infection du système nerveux central. Cette maladie attaque la moelle épinière qui entraîne, le plus souvent, une paralysie des membres inférieurs.


03. Coqueluche

Calendrier

À 2 mois, 4 mois 11 mois, 6 ans, 11à 13 ans, 25 ans

Le rappel de la coqueluche se fait à 25 ans. Les futurs parents sont particulièrement concernés, car la vaccination protège les nourrissons de moins de 3 mois que l’on ne peut pas encore vacciner ; la vaccination sera à nouveau recommandée à l’entourage des nourrissons à l’occasion d’une nouvelle grossesse, si le dernier rappel coqueluche date de plus de 10 ans.

Maladie

La coqueluche est une infection respiratoire, longue et douloureuse, appelée parfois « la toux des 100 jours ». Les quintes de toux peuvent également provoquer des crises de suffocation, des vomissements, une apnée, et chez les jeunes enfants une cyanose, bleue ou violette .


04. Haemoplilus Influenzae de type b (HIB)

Calendrier

À 2 mois, 4 mois 11 mois

Maladies

Haemophilus influenzae de type B peut être responsable d’otites, de méningites, survenant presque exclusivement chez les enfants jusqu’à l’âge de six ans, de l’épiglottite aiguë qui peut entraîner la mort par asphyxie, de septicémies, de pneumonies, de certaines ostéites et arthrites.


05. Hépatite B

Calendrier

À 2 mois, 4 mois 11 mois

La vaccination des nourrissons débute à l’âge de 2 mois. Si la vaccination n’a pas été effectuée au cours de la première année de vie, elle peut être réalisée jusqu’à 15 ans inclus. À partir de 16 ans, elle est recommandée uniquement chez les personnes exposées au risque d’hépatite B.

Maladies

L’hépatite B entraîne une inflammation du foie.

Les symptômes de la maladie aiguë sont essentiellement une inflammation du foie, et des troubles digestifs avec nausées, vomissements et douleurs abdominales, une fièvre modérée, une grande fatigue, une jaunisse, des urines foncées ou des selles décolorées.

L’hépatite chronique B peut se compliquer par une cirrhose ou un cancer du foie.


06. Pneumocoque

Calendrier

À 2 mois, 4 mois 11 mois

La vaccination des nourrissons débute à l’âge de 2 mois. Au-delà de 24 mois, cette vaccination est recommandée dans des situations particulières.

Maladies

Le pneumocoque est la cause la plus commune de pneumonies, méningites, otites, épilepsie, surdité, parésie (réduction de l’utilisation des muscles))


07. Méningocoque C

Calendrier

À 12 mois

La vaccination est recommandée aux enfants âgés de 12 mois avec un rattrapage jusqu’à l’âge de 24 ans inclus.

Maladies

Le méningocoque provoque des méninges dont 5 à 10% se terminent par la mort du malade.


08. Rougeole – Oreillons – Rubéole

Calendrier

À 12 mois, 16 à 18 mois

La vaccination est recommandée pour tous les enfants à l’âge de 12 mois avec une deuxième dose entre 16 et 18 mois. Pour les personnes nées à partir de 1980, être à jour signifie avoir eu deux doses du vaccin.

Maladies

Les oreillons atteignent principalement les glandes salivaires situées en avant des oreilles ainsi que le tissu nerveux. Chez l’homme adulte, les oreillons peuvent provoquer la stérilité car ils atteignent les testicules.

La rougeole provoque une forte fièvre, un écoulement nasal, une toux, des yeux rouges voire larmoyants, des douleurs abdominales, de la diarrhée ainsi que les vomissements. Les complications de la rougeole sont des pneumonies, des diarrhées sévères, des encéphalites, des conjonctivites.

La rubéole est généralement bénigne pour les enfants atteints mais qui peut provoquer de graves malformations congénitales lorsque les femmes sont infectées au début de leur grossesse.


09. Papillomavirus humain (HPV)

Calendrier

À 11 à 13 ans, 14 ans

La vaccination est recommandée chez les jeunes filles âgées de 11 à 14 ans avec un rattrapage jusqu’à 19 ans révolus.

Maladies

Les plus de 200 types de virus du papillome humain sont responsables d’infections sexuellement transmissibles. Certains génotypes déclenchent le cancer du col de l’utérus ou de l’œsophage.


10. Grippe

Calendrier

À 65 ans puis tous les ans. Cependant, se faire vacciner contre la grippe avant 65 ans permet d’éviter des arrêts de ses activités professionnelles et privées durant le temps de la maladie, lorsque celle-ci se déclenche.

La vaccination est recommandée chaque année pour les personnes à risque y compris les enfants à partir de 6 mois, les femmes enceintes et pour toutes les personnes âgées de 65 ans et plus.

Maladies

La grippe provoque de la fièvre, des céphalées, de la toux, des pharyngites, des myalgies, de l’asthénie et de l’anorexie. Les complications de la grippe peuvent atteindre des pneumonies bactériennes et de la déshydratation qui mènent parfois à la mort.

La grippe est responsable du décès de 250 000 à 500 000 personnes au Monde dont 1 000 en France, chaque année.


Sources : INPES, Institut national de prévention et d’éducation pour la santé et Wikipedia


Prévention par les vaccins

Les vaccins sont l’aboutissement d’une série de découvertes commencée au Moyen-Âge et qui continue tous les jours.

Des millions de morts, de personnes handicapées, des malformations, de souffrance sont évités chaque année, grâce à la vaccination.

Un seul mot d’ordre pour lutter contre la maladie et la contamination des autres :

Faites-vous vacciner et faites vacciner vos enfants

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Vaccination : de l’origine à aujourd’hui
25 excuses pour une absence au travail
La carte Européenne d’Assurance Maladie : Mode d’emploi

Maria Veen Reken en Allemagne : le village pour handicapés
Visite médicale obligatoire pour le permis de conduire
IST, VIH, SIDA

Autres Bien-être, Emploi et Management :

Récapitulatif 11 Bien-être
Récapitulatif 11 Emploi
Récapitulatif 11 Management

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Vaccination : De l’origine à aujourd’hui


La vaccination : C’est quoi ?

Origine de la vaccination

carte de la peste noireDurant les 5 années de la Peste noire, entre 1347 et 1352, entre 30% et 50% de toute la population européenne ont péri.

Nos ancêtres ont remarqué que, lorsque la peste était moins virulente en certains endroits et qu’une personne touchée par la peste s’en remettait, elles allaient se faire contaminer en espérant qu’elles feraient partie des rescapés.

Qu’est-ce que la vaccination

Au 19ème siècle, plusieurs chercheurs ou « savants » ont poursuivis les travaux scientifiques sur les micro-organismes appelés microbes : Bacilles, bactéries, champignons (moisissures, levures), algues (pigmentation), spores, virus.

Chaque microbe qui pénètre dans un organisme vivant fait l’objet d’une analyse par l’organisme lui-même.
Lorsque le corps « reconnaît » un virus, il va produire des anticorps qui vont détruire l’intrus. Lorsque tous les virus sont détruits, la maladie est vaincue.

A contrario, lorsque le corps ne parvient pas à « reconnaître » un virus, il part du principe qu’il est inoffensif et ne fait rien. La maladie se développe puisque rien ne l’arrête.
Si rien n’est entrepris par une aide médicale extérieure au corps alors la mort peut se révélée la seule issus à la maladie.

La vaccination consiste à atténuer très fortement le microbe responsable d’une maladie et à l’inoculer à une personne en bonne santé, de façon à que ce l’organisme de cette personne développe des anticorps. La vaccination indique au corps à quoi ressemble le virus de façon à ce qu’il puisse « reconnaître » le virus.

À chaque virus, son anticorps

Pour éviter que le corps ne détruise des micro-organismes bénéfiques pour lui, par exemple la flore intestinale pour permettre la digestion des aliments, le mécanisme de défense du corps produit un anticorps et un seul pour combattre un virus et un seul.

Certains virus changent de forme au cours du temps : ils mutent. Le plus connu est le virus de la grippe qui change chaque année.

Pour contrecarrer la mutation de virus ou l’apparition de nouveaux virus, inconnus jusque-là, les chercheurs développent des vaccins.

Vacciner = Reconnaissance des virus

Reconnaissance dans le sens d’enseigner au corps à quoi ressemble un virus, pas dans le sens de gratitude.

La vaccination consiste à atténuer considérablement un virus jusqu’à se rendre inoffensif, tout laissant la possibilité d’être reconnu.

Le principe, empirique et dangereux employé au Moyen-Âge en présence d’un virus affaibli naturellement est reproduit en laboratoire pour affaiblir très nettement plus le virus.

Le vaccin ainsi créé est inoculé aux personnes pour permettre à leur corps de produire des anticorps au cas où le virus s’introduirait en eux.

Les progrès des vaccins

De nos jours, plusieurs formes de vaccins ont complété la gamme de produits permettant au corps de produire des antigènes (anticorps) chargés de reconnaître les organismes infectieux, y compris des vaccins synthétiques.

Par ailleurs, la législation de tous les pays contient des obligations de vaccination contre plusieurs maladies, surtout contractées par des enfants, cela dès les premières années de la vie.
Ces vaccinations ont permis le réduire considérablement le nombre de personnes atteintes par ces maladies, dans le monde.

Si ces maladies existent toujours, c’est que de nombreuses personnes ne se font pas ou n’ont pas les moyens financiers ou/et techniques de se faire vacciner.

La polémique

Une baisse du nombre de personnes qui se font vacciner ou qui font vacciner leurs enfants intervient, dans nos pays sur- et donc mal informés, à chaque information où la vaccination est mise en cause. Ce phénomène prend des proportions telles que les vaccinations reculent.
L’immunité dont nos pays disposent régresse.

La psychose, augmentée par la facilité de propension des informations, se développe au détriment de la santé.

La proportion de personnes rendues malades par la vaccination est à mettre en face du nombre de personnes en bonne santé grâce à la vaccination est très largement en faveur de la vaccination.

Comme quoi la peur rend parfois inconscient et irresponsable, surtout quand elle est irrationnelle.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Vaccination : Le calendrier de 10 vaccins
La vaccination contre la grippe saisonnière
Burnout ou Syndrome d’épuisement professionnel

Risques cardiovasculaires : les facteurs du risque
TMS troubles musculo-squelettiques comment les éviter
Décès : Démarches à effectuer

Autres Bien-être :

Récapitulatif 11 Bien-être

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

La vaccination contre la grippe saisonnière


La vaccination, un réflexe simple et efficace

La grippe saisonnière, une maladie à prendre au sérieux

vaccination_contre_la_grippe_saisonniaireLes antibiotiques n’agissent pas contre le virus de la grippe saisonnière et ne sont prescrits que pour éviter les surinfections bactériennes

Chaque année, des personnes sont admises en réanimation à cause de complications respiratoires, en majorité parce qu’elles n’étaient pas vaccinées et présentaient un facteur de risque de grippe compliqué

Exemple : La grippe a causé l’apparition d’un caillot de sang dans une artère à l’entrée du cerveau. La personne a perdu son emploi, car elle a été placée en longue maladie : paralysie de tout le côté droit du corps

Vaccin = Protection

La vaccination reste le moyen le plus efficace pour me protéger et protéger mon entourage

Le virus change chaque année, un nouveau vaccin est disponible tous les ans

Quand ?

Tous les ans avant l’épidémie. Le vaccin est disponible dès la fin de septembre dans les pharmacies. Il est disponible jusqu’au 31 janvier selon les stocks

Il faut compter environ 15 jours entre le moment de la vaccination et le moment où l’on est protégé contre la grippe saisonnière

Le vaccin est gratuit pour les personnes de 65 ans et plus ou atteintes de certaines maladies chroniques

source : www.ameli.fr

Philippe Garin

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Voir aussi :

Moi, stressé (stressée) ?
Risques cardiovasculaires : les facteurs du risque
Don de moelle osseuse

TMS troubles musculo squelettiques comment les éviter
Le sommeil fractionné
Décès : Démarches à effectuer

Autres Bien-être :

Récapitulatif 6 Bien-être
Récapitulatif 7 Bien-être

Tous les articles de cette catégorie sont listés dans la page Bien-être de la page Autres catégories

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

%d blogueurs aiment cette page :