Productivité : Utilisez un code couleur pour vos tâches


Un code couleur pour retrouver vos tâches

des couleurs pour s'organiserPour organiser son temps et ses tâches, il est recommandé d’utiliser des classifications qui soient repérables immédiatement.

L’œil est l’organe qui transmet à notre cerveau l’information la plus complète. Nous recevons des informations de tous nos sens : la peau, l’ouïe, l’odorat et le goût. Pourtant notre cerveau est conçu pour interpréter le signal transmis par les yeux quasi instantanément.

Formes et couleurs sont immédiatement comprises.

L’association d’une couleur à une classification nous donne tout de suite la signification de l’une et de l’autre.

L’utilisation des couleurs

Nous pouvons utiliser les couleurs pour différencier les périodes de repos et les périodes d’activités, séparer les activités par importance ou urgence, identifier l’émetteur d’un mail, uniquement en associant une couleur à la signification que l’on a décidé de donner.

Certaines couleurs sont conventionnelles et partagées avec les autres. Par exemple, le bleu pour les garçons, le rose pour les filles. Ces conventions peuvent évoluer avec le temps, avec les cultures. C’est ainsi que le blanc est symbole de pureté lors du mariage en Europe, alors que c’est le rouge qui est utilisé en Inde.

Lorsque aucune règle n’est commune, c’est à chacun de définir ses propres règles.

Par exemple, dans une entreprise, on peut trouver : Le violet pour la comptabilité, le bleu pour l’informatique, le vert pour les activités de conseils, le rouge pour le marketing, l’orange pour les formations, le brun pour la production, le gris pour la logistique, etc.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour une meilleure organisation dans votre travail, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Les bases de la productivité 3/4 : L’hygiène de vie

L’impact des couleurs sur le subconscient
Noir sur blanc confort visuel ou pourquoi le fond d’écran est blanc
L’ancrage ou l’imprégnation

Facteurs perturbants dans un bureau
Symboles des pierres précieuses
Découpage du temps de travail

Autres Organisation :

Récapitulatif 16 Organisation

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Enlèvement d’enfant : Des mesures simples de protection


Préparer vos enfants à se protéger

protection par le groupe

être en groupe protège

Être en groupe

Si votre enfant est en âge d’aller seul (e) à l’école, essayer de faire en sorte qu’il (elle) se déplace en groupe, avec d’autres enfants. Le nombre dissuade presque tout le temps.

Rencontrer les autres parents permet de les inclure dans le cercle des adultes connus par l’enfant.

Sommaire :

Des actions pour les protéger
Confiance et méfiance
Des mesures simples de protection

Attention au prénom sur les vêtements

Si le nom de votre enfant apparaît sur son t-shirt, son cartable ou sa casquette, il risque d’être appelé par un (e) inconnu (e) qui va l’attirer et dont il se méfiera moins.

S’écarter des voitures

Quand un (e) inconnu (e) interpelle votre enfant d’une voiture, il y a peut-être danger d’enlèvement si l’enfant s’approche à moins de 2 mètres, distance qu’il doit respecter même si la personne l’incite à venir vers lui (elle).

L’enfant doit comprendre qu’il a le droit de passer son chemin sans répondre à un conducteur ou un passager d’une voiture.

110 : LE numéro à retenir

Tout enfant doit savoir que le numéro d’urgence 110 est celui qui l’aidera à signaler une agression, un enlèvement, ou d’autres crimes.

Les parents doivent s’assurer que l’enfant sache bien quoi dire dans ces cas-là au téléphone : Lieu précis, circonstances et se présenter.

Philippe Garin

Pour échanger, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Cybersécurité : Le gouvernement français a créé un groupe d’intervention rapide
Calendrier scolaire 2016 2017
Les 7 systèmes de valeurs personnelles

Activités dangereuses et prévention associée
Loi de Jost pour mieux apprendre
Secourir 5/5 : Protéger, Alerter

Autres Sécurité:

Récapitulatif 16 Sécurité

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Agir en cas d’intoxication au monoxyde de carbone


Que faire en cas d’intoxication au monoxyde de carbone

comment agir contre une intoxication au monoxyde de carboneMaux de tête, nausées, malaises et vomissements peuvent être le signe de la présence de monoxyde de carbone dans votre logement.

Sommaire :

Le monoxyde de carbone : Quoi, où, les dangers
Comment éviter les intoxications au monoxyde de carbone

Dans ce cas :

  1. Aérez immédiatement les locaux en ouvrant portes et fenêtres
  2. Arrêtez si possible les appareils à combustion
  3. Évacuez au plus vite les locaux et bâtiments
  4. Appeler les secours :
    • 112 : Numéro unique d’urgence européen
    • 18 : Sapeurs-pompiers
    • 15 : SAMU
  5. Ne réintégrez pas les lieux avant d’avoir reçu l’avis d’un professionnel du chauffage ou des sapeurs-pompiers

Comment obtenir des renseignements ?

Pour plus d’informations, vous pouvez contacter :

  • L’Agence Régionale de Santé (ARS) de votre région
  • Le Service Communal d’Hygiène et de Santé (SCHS) de votre mairie
  • Le centre antipoison et de toxicovigilance (CAP-TV) relevant de votre région
  • Un professionnel qualifié : Plombier chauffagiste, ramoneur

Sites d’informations :

Source : inpes, institut national de prévention et d’éducation pour la santé

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Décès : Les formalités bancaires
Comment réclamer en Europe : un même formulaire pour tous les Européens
RTE : arnaque au branchement électrique ?

Les cartes du bruit
Burnout ou Syndrome d’épuisement professionnel
Les événements susceptibles de faire augmenter le stress durant une urgence

Autres Bien-être et Sécurité :

Récapitulatif 14 Bien-être
Récapitulatif 14 Sécurité

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Secourir 5/5 : Protéger, Alerter


Secourir = Protéger et Alerter

les numéros pour alerter les secours

Quel que soit votre degré de connaissance des bons gestes pour secourir une victime, vous êtes à même de protéger et d’alerter.

Il suffit simplement d’un peu de bon sens et de la connaissance des numéros de secours.

Protéger

Première action du sauveteur : assurer la sécurité pour soi-même et pour les autres.

Pour cela, il doit :

  • Supprimer ou écarter le danger de façon permanente
  • Isoler et baliser le danger, si ce n’est pas possible
  • Effectuer un dégagement d’urgence, si la victime ne peut se soustraite au danger

Alerter

  • Choisir le moyen d’alerte le plus approprié : téléphone fixe ou portable
  • Choisir le numéro :
    • Le 15, le SAMU pour les problèmes urgents de santé, conseil médical
    • Le 18, les Sapeurs Pompiers interviennent sur accident, incendie, etc.
    • Le 112 est le numéro, valable dans toute l’Union européenne, pour alerter les secours en toutes circonstances
    • Le 114 permet aux malentendants d’appeler au secours par SMS, voire par Fax
  • Répondre aux questions posées par le service de secours, notamment le lieu exact où se trouve la victime
  • Raccrocher uniquement sur ordre du service appelé

Autres cas de détresse

Au secours : Les premiers gestes

La perte de connaissance

L’arrêt cardiaque

Le défibrillateur

Pour apprendre les premiers secours, consultez les associations de secouristes et sauveteurs de votre département. Plusieurs niveaux de formation vous préparent à parer à l’Urgence.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Faire face à un contact agressif au téléphone
Sites officiels de 20 pays et gouvernements
Constat auto amiable sur votre smartphone à partir du 1er décembre 2014

Mot d’enfant : Les guerres mondiales
Psychologie positive, Pensée positive, Parler positif
Europe : Liste d’associations de consommateurs

Autres Bien-être :

Récapitulatif 14 Bien-être

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Secourir 4/5 : Le défibrillateur


Comment utiliser un défibrillateur ?

défibrillateurVous êtes témoin d’un arrêt cardiaque. Avec une Réanimation Cardio-Pulmonaire, vous pouvez relancer le coeur de la victime.

Dans des endroits, trop rares bien que de plus en plus nombreux, vous pouvez trouver un défibrillateur. La victime augmente ses chances de survie car vous savez vous en servir correctement.

Si ce n’est pas encore le cas, voici comment procéder :

Le Défibrillateur Automatisé Externe ou DAE

  • Allumer le défibrillateur et suivre les consignes de l’appareil :
  • Le DAE doit être mis en place le plus tôt possible !
    • Mettre en place les électrodes, en suivant le schéma, sur une peau nue et sèche
    • Se reculer pour laisser l’appareil réaliser une analyse du rythme cardiaque
    • Appuyer éventuellement sur le bouton de chocs (DSA), lorsque l’appareil le demande ou laisser délivrer le choc (DEA)
    • Reprendre la RCP, Réanimation Cardio-Pulmonaire, lorsque l’appareil le demande et se fier aux instructions

Autres cas de détresse

Au secours : Les premiers gestes

La perte de connaissance

L’arrêt cardiaque

Protéger – Alerter

Pour apprendre les premiers secours, consultez les associations de secouristes et sauveteurs de votre département. Plusieurs niveaux de formation vous préparent à parer à l’Urgence.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Workaholic ou Bourreau de travail : du burnout au karōshi mortel
Insomnie vs sommeil fractionné
Mon Chéri, pas au volant

Don de moelle osseuse
La carte Européenne d’Assurance Maladie : Mode d’emploi
Harmonisation des objectifs professionnels et privés

Autres Bien-être :

Récapitulatif 14 Bien-être

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Secourir 3/5 : L’arrêt cardiaque


Que faire en face d’un arrêt cardiaque ?

Réanimation cardio-pulmonaireAu sport, en soirée, ou banalement dans la rue, il ou elle porte la main à son coeur et s’affale par terre. C’est un arrêt cardiaque.

Vous vous précipitez, car, avec votre formation de secouriste – sauveteur, vous connaissez les gestes qu’il faut.

Pas encore ? Alors, en attendant, les voici :

L’arrêt cardiaque

  • Vérifier la conscience et la respiration comme pour la perte de connaissance
  • Dès le constat de l’arrêt respiratoire, alerter ou faire alerter les secours
  • Réaliser une Réanimation Cardio-Pulmonaire (RCP), sans perdre de temps :
    1. Placer le talon d’une main au centre de la poitrine, moitié inférieure du sternum
    2. Placer l’autre main par-dessus et se mettre bien au dessus de la victime
    3. Comprimer le torse de 5 à 6 cm, 30 fois à une fréquence de 100 à 120 par minute
    4. Faire ensuite les insufflations, pour cela basculer la tête en arrière
    5. Pincer le nez et ouvrir légèrement la bouche de la victime
    6. Appliquer largement la bouche ouverte autour de celle de la victime
    7. Insuffler progressivement jusqu’au soulèvement de la poitrine
    8. Se relever pour reprendre son souffle et insuffler une seconde fois
  • Poursuivre la RCP en alternant 30 compressions pour 2 insufflations

Autres cas de détresse

Au secours : Les premiers gestes

La perte de connaissance

Le défibrillateur

Protéger – Alerter

Pour apprendre les premiers secours, consultez les associations de secouristes et sauveteurs de votre département. Plusieurs niveaux de formation vous préparent à parer à l’Urgence.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Risques cardiovasculaires : les facteurs du risque

Les événements susceptibles de faire augmenter le stress durant une urgence

Insomnies ! Quoi faire ?

Tests de réaction au stress et aux tensions
Apnée du sommeil : Masquez vos ronflements
Méthode : ACP ou Approche centrée sur la personne

Autres Bien-être :

Récapitulatif 14 Bien-être

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Secourir 1/5 : Les bons gestes


Au secours ! Que faire ?

PCS 1Quand un cas se présente devant soi, rien n’est pire que de rester là sans savoir quoi faire.

Ne restez pas les bras ballants, à défaut d’avoir suivi une formation de secouriste – sauveteur, aidez en observant puis en agissant.

Alors voici les premiers bons gestes pour secourir, aider et peut-être sauver la personne en détresse.

L’étouffement

Obstruction totale

  • 1 à 5 tapes vigoureuses dans le dos, entre les omoplates avec le talon de la main ouverte
  • 1 à 5 compressions abdominales, pour les adultes et les enfants, ou thoraciques , pour les nourrissons, femmes enceintes ou personnes en surpoids (obèses)
  • Mettre au repos et alerter le 15

Obstruction partielle

Les hémorragies

  • Comprimer immédiatement l’endroit qui saigne en se protégeant si possible, en enfilant des gants, un sac plastique ou un tissu
  • Allonger la victime et la couvrir
  • Faire alerter les secours

S’il n’y a aucun témoin, poser un pansement improvisé compressif ou demander à la victime d’appuyer elle-même de façon à alerter les secours

La règle est celle des 3 A : Appuyer, Allonger, Alerter

Les malaises

  • Observer et écouter les signes que présente la personne
  • Mettre au repos et desserrer les vêtements en cas de gêne
  • Éloigner les curieux pour laisser la victime respirer
  • Se renseigner sur :
    • Hospitalisation, traumatisme ou maladie récente
    • Traitement en cours
    • Durée du malaise
    • Répétition ou premier malaise
    • Âge de la victime
  • Alerter le 15 et appliquer les consignes

Les plaies graves

  • Ne jamais retirer un corps étranger, couteau, morceau de verre, etc.
  • Installer la victime en position d’attente :
    • Assise, en cas de plaie au thorax
    • Allongée + jambes fléchies, en cas de plaie à l’abdomen
    • Allongée + Yeux fermés, en cas de plaie à un oeil
    • Allongée dans les autres cas
  • Alerter les secours et surveiller la victime

Les brûlures graves

  • Refroidir la brûlure le plus tôt possible, dans la première demi-heure, en versant de l’eau tempérée doucement sur la brûlure et en retirant les vêtements qui n’adhèrent pas
  • Alerter le 15 et poursuivre le refroidissement selon les consignes

Les traumatismes

  • Conseiller fermement de ne pas bouger la partie atteinte
  • Alerter les secours et appliquer leurs consignes

En cas d’absence de signes immédiat, surveiller régulièrement ou s’assurer de la surveillance

En cas de doute, demander un avis médical

Autres cas de détresse

La perte de connaissance

L’arrêt cardiaque

Le défibrillateur

Protéger – Alerter

Pour apprendre les premiers secours, consultez les associations de secouristes et sauveteurs de votre département. Plusieurs niveaux de formation vous préparent à parer à l’Urgence.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

L’empathie, c’est…
La pénibilité au travail : Les facteurs de pénibilité
Surveillance en entreprise : caméra, micro et charte informatique

Décès : Démarches à effectuer
Vaccination : Le calendrier de 10 vaccins
Détecteurs de fumée : les obligations de la loi 2010-238

Autres Bien-être :

Récapitulatif 12 Bien-être

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Trop jeune pour le RSA : Le Service Civique est là


Le Service Civique est là pour les jeunes qui s’engagent

Le Service CiviquePour pouvoir bénéficier du RSA, il faut être âgé de 26 ans minimum ou être diplômé.

Cela ne convient pas aux jeunes de 16 à 25 ans, qui cherchent un revenu, une qualification, une couverture sociale.

Le Service Civique et ses avantages

Le Service Civique est un engagement volontaire d’un jeune pour des missions d’intérêt général qui ne peuvent pas être exercées par un salarié.

Ce n’est ni un stage, ni un contrat de travail et pourtant votre temps est rémunéré et vous bénéficiez d’une couverture sociale et d’une formation.

Une indemnité de 573 euros (en 2014) net par mois est versée par l’État, quelle que soit la durée hebdomadaire de la mission.
Cette rémunération peut se cumuler avec l’aide au logement, avec une bourse de l’enseignement supérieur, à laquelle j’ajoute alors 106.38 € par mois et avec l’Allocation aux adultes handicapés ou AAH.

En plus, la structure d’accueil du volontaire verse une indemnité en nature ou en espèce pour les frais d’alimentation ou de transport.

Un accompagnement, sous forme de formation et de conseils, prépare le volontaire du service civique à sa mission et à son projet d’avenir.

Autres avantages du Service Civique

Une mission dure de 6 à 12 mois avec un minimum de 24 heures de travail par semaine et une moyenne de 35 heures/semaine.

  • Aucun diplôme n’est demandé.
  • Le revenu du Service Civique est non imposable
  • Le volontaire bénéficie du régime de congés annuel
  • La carte de service civique est valable un an et permet d’avoir les mêmes avantages qu’une carte d’étudiant
  • Les compétences acquises lors du Service Civique sont prises en compte dans la VAE, en vue d’obtenir un diplôme d’enseignement supérieur.

Les structures habilitées

Toute structure qui propose une mission d’intérêt général peut s’inscrire, pour une durée de 2 ans renouvelable, à l’agence du Service Civique : associations, collectivités territoriales, fondations à but non lucratif, etc.

Elle va recevoir 100 euros par mois par volontaire accueilli. (en 2014)

Les 9 familles d’activités agréées

  1. Culture et loisirs : initiez des jeunes aux pratiques culturelles en organisant des visites dans des musées ou lors d’expositions.
     
  2. Développement international et aide humanitaire : aidez à la scolarisation ou participez à des projets agronomiques.
     
  3. Éducation pour tous : aidez à combattre l’illettrisme ou la déscolarisation en accompagnant des jeunes dans des ateliers de lecture ou de loisirs.
     
  4. Environnement : sensibilisez la population au respect de l’environnement, au tri des déchets, aux économies d’énergie.
     
  5. Intervention d’urgence en cas de crise : aidez à la reconstruction de sites endommagés par une catastrophe naturelle et accompagnez les populations.
     
  6. Mémoire et citoyenneté : participez à de grands chantiers de restauration de sites historiques.
     
  7. Santé : sensibilisez des jeunes aux enjeux de santé en informant les adolescents sur la sexualité ou la contraception, développez les loisirs à l’hôpital.
     
  8. Solidarité : offrez aux personnes âgées ou isolées une aide concrète dans la vie quotidienne.
     
  9. Sport : accompagnez dans le cadre de pratiques sportives des personnes n’ayant pas accès au sport, pour des raisons physiques ou sociales : personnes âgées, enfants et adultes handicapés ou fragiles.

Pour postuler

Le volontaire va s’inscrire sur le site du Service Civique, choisir sa structure.

Une semaine au plus tard, il reçoit une réponse de la structure.

Source : www.service-civique.gouv.fr

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

VIE ou Volontariat International en Entreprises : Une autre façon de travailler à l’Étranger
Employeur : Les aides à l’embauche d’un contrat en alternance
Aide à domicile : Quelles heures ? Payées comment ?

Emploi d’avenir : Pour qui, comment
Emploi franc : Définition et conditions
Embauche des handicapés : Les aides depuis le 01 janvier 2012

Autres Emploi :

Récapitulatif 11 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Moi, stressé (stressée) ?


« Moi, stressé (stressée) ? »

moi stressé, tu crois ?

moi stressé, tu crois ?

Allons donc !

– On dit que le stress est la maladie du siècle !

– De quel siècle ?

– Eh bien, de tous les siècles !

– Oui, mais aujourd’hui, on stresse plus qu’avant, n’est-ce pas ?

Le stress va du simple trac à l’angoisse maladive et peut aller jusqu’à la mort par infarctus ou la peur d’avoir peur.

Stresser nuit à la santé

C’est un premier niveau d’alerte. Plusieurs symptômes peuvent vous alerter, et vous conduire à consulter un médecin, généraliste ou spécialiste (psy…)

D’autres symptômes existent et sont du domaine du comportement.
C’est l’accumulation de plusieurs de ces symptômes qui conduisent à penser que l’on se trouve dans une situation de stress (à ne pas confondre à une situation stressante, bien que…)

Dans le film « Les Dieux sont tombés sur la tête« , nous avons un comparatif entre notre monde moderne, qui nécessite de longues années d’apprentissage pour pouvoir survivre dans notre société, et le monde archaïque des Bushmens qui vivent dans le désert du Kalahari.

Mais, déplacés dans le milieu de l’autre, le Bushmen dans notre civilisation ou nous dans son environnement, nous nous trouvons confronté au stress.

Et vous, êtes-vous stressé(e) ?

Répondez et comparez vos réponses à celles des autres.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Trac : Conseils pour lutter contre
Catastrophe stress et mesures personnelles à prendre pour se préparer
Urgences Réactions courantes au stress en situation d’urgence

Les événements susceptibles de faire augmenter le stress durant une urgence
Stress technologique : comment le maîtriser
Stress : maladie contagieuse ou faute du management ?

Autres Bien-être :

Récapitulatif 6 Bien-être
Récapitulatif 7 Bien-être

Tous les articles de cette catégorie sont listés dans la page Bien-être de la page Autres catégories

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Catastrophe stress et mesures personnelles à prendre pour se préparer


Mesures personnelles pour se préparer à intervenir après une catastrophe

repas sain et équilibréAvoir un mode de vie sain et équilibré constitue un excellent moyen de prévenir le stress et de se préparer à le gérer.

Un mode de vie sain et équilibré

comprend les éléments suivants :

  • De bonnes habitudes alimentaires
  • De l’exercice physique régulier
  • Des activités récréatives et des passe-temps
  • Des relations familiales et sociales en dehors du travail
  • Suffisamment de sommeil et de repos
  • Apprendre des moyens positifs pour se calmer, se détendre et décompresser après une urgence
  • Préparer une valise en prévision d’un déploiement d’urgence
  • Planification personnelle et familiale en prévision des déploiements

La planification familiale en prévision des déploiements

comprend les mesures suivantes :

  • Discutez avec votre famille de votre rôle dans la gestion des urgences
  • Expliquez les mesures que vos collègues, votre employeur et vous prenez pour vous occuper les uns des autres durant une situation d’urgence ou lors d’une catastrophe
  • Donnez à vos proches le nom et le numéro de téléphone de personnes à contacter au cas où ils devraient communiquer avec vous
  • Élaborez un plan d’urgence familial à la maison et munissez-vous de provisions d’urgence dont de la nourriture, de l’eau, une trousse de premiers soins, un poste de radio à piles, des lampes de poches et des piles supplémentaires
  • Affichez un calendrier hebdomadaire à la maison de façon à savoir où se trouvent les membres de votre famille, advenant une urgence
  • Faites des plans d’urgence pour les soins aux enfants, aux parents âgés, aux parents et aux animaux qui comptent sur vous

Source : Gouvernement du Québec

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Les événements susceptibles de faire augmenter le stress durant une urgence
Urgences Réactions courantes au stress en situation d’urgence
Stress technologique : comment le maîtriser

Le principe d’Eisenhower
Les étapes pour établir le planning de ce jour efficacement
Comment reconnaître mon propre comportement de fuite au travail

Autres Bien-être :

Récapitulatif 5 Bien-être

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Urgences Réactions courantes au stress en situation d’urgence


Réactions courantes au stress en situation d’urgence

séisme Sumatra techtoniqueLes réactions courantes au stress durant une situation d’urgence ou d’une catastrophe ou immédiatement après sont généralement mineures ou temporaires chez les spécialistes des interventions d’urgence.

Les réactions au stress deviennent problématiques lorsque les symptômes perdurent ou perturbent la vie quotidienne.

Réactions physiques (votre corps)

  • Fatigue
  • Maux de tête, d’estomac, étourdissements
  • Mal de dos, douleurs musculaires
  • Raideur dans le cou, les épaules
  • Manque d’énergie ou fatigue généralisée
  • Augmentation/réduction de l’appétit
  • Insomnie
  • Augmentation de la pression sanguine, du rythme cardiaque, de la respiration

Réactions intellectuelles (votre pensée)

  • Difficulté à résoudre les problèmes
  • Réduction de la durée d’attention
  • Réflexion et compréhension ralenties
  • Difficultés à se concentrer
  • Indécision
  • Inquiétude
  • Autocritique
  • Refus de la réalité

Réactions émotives (vos sentiments)

  • Anxiété
  • Peur
  • Irritation / attitude de confrontation
  • Colère
  • Culpabilité
  • Tristesse
  • Stupeur

Réactions comportementales (vos actes)

  • Agitation
  • Baisse d’efficacité
  • Difficultés à communiquer
  • Incapacité de se détendre
  • Consommation accrue d’alcool, de tabac ou de drogues ou médicaments
  • Sur-contrôle
  • Baisse de l’estime de soi
  • Isolement

Source : Gouvernement du Canada

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Stress technologique : comment le maîtriser
Tests de réaction au stress et aux tensions
Les événements susceptibles de faire augmenter le stress durant une urgence

Catastrophe stress et mesures personnelles à prendre pour se préparer
Moi, stressé (stressée) ?
Don d’organes : Lesquels ?

Autres Bien-être :

Récapitulatif 5 bien-être

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Les événements susceptibles de faire augmenter le stress durant une urgence


Les évènements susceptibles de faire augmenter le stress

ouragan danger Durant une urgence, certains évènements sont plus stressants que d’autres.

En voici quelques exemples :

  • Le travail par poste, les longues heures et l’accumulation de la tension avec le temps lorsque la situation demeure hors de contrôle, évolue rapidement et que la vie de personnes est en danger;
     
  • La prise de décisions dans des situations chaotiques, lorsque l’information requise est incomplète;
     
  • Les exigences émotionnelles des situations où la santé des personnes est menacée;
     
  • La vue d’incidents ayant causé de nombreux décès et la vue de situations grotesques;
     
  • Les rencontres avec les survivants d’une catastrophe et les membres de familles endeuillées;
     
  • Les milieux de travail difficiles comme les espaces clos, les milieux toxiques ou le mauvais temps (froid, pluie, neige, vents forts);
     
  • Les pressions exercées par un très grand intérêt du public et des attentes très élevées quant à la résolution d’une crise;
     
  • L’intérêt et l’attention médiatiques;
     
  • Les inquiétudes dues à des expositions à des produits chimiques, biologiques, radiologiques, nucléaires ou aux agents toxiques inconnus ou invisibles;
     
  • Les inquiétudes pour la sécurité de sa propre famille;
     
  • Le manque de préparation aux opérations menées par plusieurs organismes ou juridictions.

Source : Gouvernement du Canada

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Ce que vous devez atteindre
Tests de réaction au stress et aux tensions
Les actes héroïques de nos ancêtres

Stress technologique : comment le maîtriser
Décès : Démarches à effectuer
Vaccination : De l’origine à aujourd’hui

Autres Bien-être :

Récapitulatif 5 bien-être

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Fonction de développeur


Fonction de développeur

développeur ou programmeurLe développeur est la nouvelle désignation pour la notion d’Analyste Programmeur.

Il donne l’illusion d’être plus complet bien qu’en fait, c’est la même chose.

Voici une description de la fonction de développeur informatique :

Fonction générale

  • Assure le bon fonctionnement et le développement de l’informatique avec, pour le développement, un accent prononcé sur
    • la progression,
    • la simplification au maximum des systèmes déjà existants,
    • la banalisation de l’informatique au niveau utilisateur et leur permettre une utilisation parfaite de l’instrument informatique

Fonctions détaillées

A – Prise en compte des demandes

  • Voir avec l’utilisateur le degré d’urgence de sa demande et contacter d’autres utilisateurs pour la leur soumettre
  • Effectue l’analyse préliminaire avec la collecte d’informations : modèles d’états, modes de calculs, etc.
  • Recherche éventuelle d’un progiciel auprès des éditeurs ou des distributeurs : coûts, délais, modalités
  • Propose un délai (approximatif) pour la mise en place

B – Rôle d’information

  • Informe les utilisateurs des possibilités des systèmes d’information et lui suggérer des améliorations
  • Informe la hiérarchie sur les travaux en cours

C – Autres responsabilités

  • Assure la sécurité informatique avec les sauvegardes et le caractère confidentiel de l’informatique
  • Assure les contacts avec les fournisseurs
  • Établi l’inventaire des supports externes et du parc
  • Gère les fournitures informatiques
  • S’informe continuellement des développements à venir des matériels et des versions logicielles

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Les rôles du manager Que fait un manager
Critères quantitatifs et qualitatifs de primes pour les commerciaux
Méthode d’aide à la conception des nouveaux métiers informatiques ou pas

Composition d’une équipe de projet : juniors et seniors
Développement ou Programmation base de l’informatique
Enregistrement et repérage des modifications apportées dans les programmes

Autres Informatique :

Récapitulatif 5 Informatique

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

A quoi sert un planning


A quoi sert un planning

Vaste question, intéressante puisque cet article est souvent lu.

planning
1.      On travaille à des tâches placées dans le temps

2.      On range les tâches toujours d’après leur urgence

3.      On attribue une durée estimée à chaque tâche

4.      On maîtrise les tâches par leur durée

5.      On atteint ses objectifs et ses résultats

6.      On évite de perdre des forces et du temps

7.      On parvient à une meilleure efficacité

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en avoir plus :


En complément :

Les étapes pour établir le planning de ce jour efficacement
Découpage du temps de travail
Quelques Règles pour bien planifier ses actions dans le temps

Principes de la planification
Mesures à prendre en cas d’écart dans le planning d’un projet
Chronitron : une idée saugrenue pour son organisation personnelle ?

Autres Organisations :

Récapitulatif 2 Organisation

Tous les articles de cette catégorie sont listés dans la page Organisation de ce blog

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Comment reconnaître mon propre comportement de fuite au travail


22 signes pour reconnaître mon propre comportement de fuite au travail

comportement de fuite au travailQui n’a jamais repoussé jusqu’au dernier moment l’exécution d’une tâche sous le prétexte qu’il y a d’autres urgences à mener ou qui n’a jamais tenté de passer la main et laisser faire un autre pour ne pas avoir à le faire soi-même ?

Quand ça marche, quel plaisir de se dire que le travail s’est fait de lui-même !

Un tel comportement montre simplement que vous faites votre travail dans le stress, sous la pression du temps, avec le risque de faire des erreurs ; bref que vous avez un mauvais sentiment malgré le plaisir immédiat initial.

Quelles sont les tâches que vous devriez avoir terminées ou avoir commencées depuis longtemps ?

Pour quelles raisons ne vous y êtes pas encore mis ?

Ces questions sont désagréables car le travail à effectuer l’est pour vous

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Dans la liste suivante, notez les comportements que vous pratiquez :

Je commence par

  1. Ranger mon bureau
  2. Fumer une cigarette (cigare, pipe), pour les fumeurs
  3. Boire une tasse de café (thé, un verre d’eau, etc.)
     
  4. Exécuter une autre tâche en retard
  5. Faire un tour dans les couloirs ou dans les bureaux sans but précis
  6. Exécuter un travail routinier
     
  7. Lire un journal (magazine, etc.), parce ce que être informé est important dans mon travail
  8. Revenir sur un travail déjà exécuté, au cas où il resterait une erreur
  9. Essayer de déléguer une tâche à un autre
     
  10. Engager une conversation avec un collaborateur, un chef, un client, un ami, la famille etc.
  11. Repousser le travail pour dégager du temps libre
  12. Mener à bien une action à titre privé
     
  13. Demander encore plus d’informations que celles que je dispose déjà
  14. Visiter un contact important (client, vendeur, etc.)
  15. Téléphoner à ceux que je n’ai pu avoir une fois précédente, peut-être arriverais-je enfin à leur parler
     
  16. Me déplacer, voyager
  17. Prendre des congés
  18. Remarquer que je n’ai plus assez de temps disponible pour exécuter le travail
     
  19. Constater que le collaborateur qu’il faut pour le travail précédent est absent
  20. Demander s’il n’y a pas d’autres tâches plus urgentes
  21. Me dire que le système informatique ne fonctionne pas comme il le faudrait
  22. Me dire que je ne suis pas la bonne personne pour exécuter la tâche

Vous êtes-vous reconnu ?

Qu’allez-vous faire maintenant ?

Qu’est-ce qui peut vous aider à changer ces habitudes ou tentatives de fuite dans le travail qui vous génèrent du stress et des risques d’erreur ?

Dressez une liste des mesures à prendre et mettez en pratique celle qui est la plus appropriée au moment où vous remarquer l’un des comportements de la liste à votre travail.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en avoir plus :


En complément :

Analyse de mes habitudes de travail
Problèmes fréquemment rencontrés au cours de réunions
Quelles sont les pauses raisonnables qui m’aident dans mon travail

Conseils pour l’utilisation du téléphone fixe au travail
Les événements susceptibles de faire augmenter le stress durant une urgence
Stress technologique : comment le maîtriser

Autres Organisations :

Récapitulatif 3 Organisation
Récapitulatif 5 Organisation

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter