Travailleur frontalier, détaché, expatrié : Quelles différences ?


Les principales différences des statuts du travailleur à l’étranger

panneau à la frontière avec le LuxembourgIl existe différents statuts et règles qui s’appliquent aux personnes qui travaillent à l’étranger.

Les différences importantes concernent essentiellement le droit du travail, la protection sociale et le régime fiscal, en plus du lieu d’habitation.

Faisons un tour rapide de ces différences.

Travailleur frontalier

Le travailleur frontalier habite obligatoirement dans une bande de 30 kilomètres à l’intérieur du territoire qui longe la frontière.

Il travaille de l’autre côté de la frontière, avec un contrat de travail du pays où il exerce.
Il est donc soumis au Droit du travail du pays où il travaille.

Par le fait que son employeur cotise à l’organisme de sécurité sociale dans son pays, ses salariés bénéficient de la Sécurité sociale du lieu de travail.
Toutefois il a le droit aussi au régime social de son lieu d’habitation et bénéficie ainsi des soins dans les deux pays.

Le régime fiscal dépend des accords bilatéraux. les impôts sont ainsi dus dans l’un ou dans l’autre pays selon ces accords, parfois dans les deux.

Travailleur détaché

La notion de travailleur détaché existe uniquement à l’intérieur de l’Union Européenne.

Ce statut permet de travailler dans un des autres pays de l’Union européenne pour un maximum de 12 mois, et par dérogation jusqu’à 18 mois au total.

Le contrat de travail est celui de son pays d’origine dans lequel est indiqué le lieu d’exercice du travail hors de son pays.
Pour y travailler, il faut, de plus, que l’employeur transmette un formulaire de détachement à l’inspection du travail du pays d’accueil.

La protection sociale est celle de son pays d’origine. Cependant, il peut bénéficier de celle de son pays d’accueil, à condition de s’y inscrire.

Là aussi, le régime fiscal qui s’applique est celui de l’un ou l’autre ou des deux pays selon des accords bilatéraux.

Travailleur expatrié

Un travailleur expatrié habite et travaille à l’étranger.

Il peut avoir signé un contrat de travail dans son pays, ou dans son nouveau pays de résidence à l’étranger, sans aucune limite de durée.

Sa protection sociale est celle du pays d’accueil.
Pour les Français, il peut s’inscrire volontairement à la Caisse des Français de l’étranger pour bénéficier de la protection sociale française, en plus de celle de son lieu d’habitation.

Le régime fiscal est celui du pays d’accueil.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Recrutement d’un salarié étranger en France : Les règles
Passage de la douane avec un ordinateur 1/4 : des menaces
Travailler au Grand-Duché du Luxembourg : Intéressant

Rapatriement sanitaire : Comment ça marche et qui paie ?
100 000 jeunes dans le Corps européen de solidarité
10 conseils pour atténuer les effets du décalage horaire

Autres Emploi et Juridique :

Récapitulatif 19 Emploi
Récapitulatif 19 Juridique

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Recrutement d’un salarié étranger en France : Les règles


L’embauche d’un salarié étranger est soumise à des règles

OFII office français de l'imigration et de l'intégrationEnvie de bien faire ou nécessité, un chef d’entreprise est amené, parfois à recruter des salariés en provenance de pays autres que le sien.

En France, deux catégories d’étrangers sont à prendre en considération : Les membres des pays de l’Espace Économique Européen, c’est-à-dire de l’Union Européenne, de la Norvège, de l’Islande, du Liechtenstein et de la Croatie, et les autres pays du monde.

Les ressortissants européens, sont libres de circuler et de travailler dans tous les autres pays de l’Union.
Par conséquent, aucune formalité n’est nécessaire pour l’entreprise.

Autorisation de travail

L’autorisation de travail est un document officiel délivré, soit séparément du titre de séjour, soit faisant partie du titre de séjour. Cela dépend du pays d’origine.

Si le candidat n’en dispose pas, c’est à l’employeur d’effectuer la démarche auprès de la Dirrecte.

Une fois en possession de l’autorisation de travail, l’employeur doit faire appel à l’OFII, l’Office Français de l’Immigration et de l’Intégration, pour que le salarié fasse une visite médicale et, pour payer une taxe.

La taxe

La taxe pour l’emploi d’un salarié hors EEE, dépend du montant du salaire et de la durée du contrat de travail.

  • Pour un contrat de moins de 3 mois, aucune taxe.
  • Pour un contrat entre 3 mois et 12 mois, le montant de la taxe est d’un peu plus de 70 euros pour un salaire inférieur ou égal au Smic jusqu’à 300 euros pour un salaire supérieur à 1,5 fois le Smic.
  • Pour un contrat supérieur à 12 mois, la taxe représente 55% du salaire brut d’un mois de salaire.

Travail illégal ?

Un travail est considéré comme illégal lorsqu’il y a absence de l’autorisation de travail ou lorsque cette autorisation de travail n’a pas été identifiée par la préfecture du département du lieu d’embauche hors Paris, où c’est le préfet de police qui est l’autorité compétente.

L’employeur doit impérativement demander l’authentification de l’autorisation de travail avant la signature du contrat de travail, au minimum 2 jours ouvrables, délai à compter de la réception de sa demande auprès de l’autorité compétente.

En cas d’irrégularité

En cas de travail illégal, l’employeur est responsable financièrement et pénalement.

C’est ainsi qu’en plus d’avoir affaire à la Justice, il risque des sanctions par l’URSSAF et l’OFII.
Notamment, deux amendes ou contributions à payer à l’OFII :

  1. contribution jusqu’à 5000 (cinq milles) fois le taux horaire du Smic,
  2. contribution de réacheminement vers le pays d’origine

Malgré la pénurie de compétences dans certains domaines, mieux vaut pour l’employeur de respecter les règles légales d’embauche d’un salarié étranger, n’est-ce pas ?

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Les démarches pour embaucher pour la première fois
Les aides à l’embauche depuis le 01/01/2019
Déclaration préalable à l’embauche : Mode d’emploi

8 embauches sur 10 se font en CDD
Réussir son premier recrutement
Employeur : Recrutement difficile ?

Autres Emploi et Juridique :

Récapitulatif 19 Emploi
Récapitulatif 19 Juridique

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Emploi : quel niveau de langue pour postuler


Le niveau de langue sur le CV

diplôme langue japonaisDans les offres d’emploi, il est souvent indiqué si une seconde langue est demandée pour postuler. C’est ainsi que l’on retrouve des « anglais courant ».

Par contre, sur le CV, on trouve de tout. L’indication la plus usitée est « lu, écrit, parlé ».

Dans l’un et l’autre cas, les niveaux de langues peuvent être très éloignés de la réalité.
abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Le CV européen

Dans un premier temps, la Commission européenne a défini un référentiel commun des langues. Le but était de faciliter la circulation des personnes à l’intérieur de l’Union européenne en donnant des indications sur ce qu’une personne, par niveau, était à même de s’exprimer et de comprendre une autre langue que sa langue maternelle.

Cette échelle s’est affinée sur le CV européen, qui décrit les rubriques à remplir pour décrire son parcours de vie (curriculum vitae).

Désormais, l’autoévaluation d’une langue se distingue selon les 5 capacités suivantes, chacune ayant son niveau :

  1. Comprendre
  1. Parler
  1. Écrire

Philippe Garin

Pour un CV efficace, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Fêtes nationales des pays en Afrique
Liste Pays Afrique
Hors Europe : Liste d’associations de consommateurs

Pays riches = PIB Niveau de vie = PIB/habitant
Norme ISO 3166 Codes YATA des pays 2/2
Décalages horaires par Pays et Ville – 1 –

Autres Communication, Emploi et Voyage :

Récapitulatif 16 Communication
Récapitulatif 16 Emploi
Récapitulatif 16 Voyage

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

CV : 5 conseils pour travailler en Suisse


Travailler en Suisse : 5 conseils pour votre CV

Cantons suisses

« Travailler en Suisse, c’est arrêter de travailler pour son conjoint et finir de payer sa maison. »

Cette phrase représente une certaine réalité, tant les salaires sont élevés et le PIB Suisse est l’un des plus forts au Monde. Quand on a à porter de kilomètres ce qui semble un Eldorado, on se demande pourquoi il est si difficile d’y trouver un emploi.

La Confédération helvétique

23 cantons suisses = 24 législations différentes, avec la législation fédérale.
Peu nombreux sont les éléments communs à toute la Suisse : Le chemin de fer, la monnaie, l’armée, la politique étrangère en font partie. Pour le reste, chaque canton a ses propres règles, ses lois, sa langue et son dialecte.

La législation du travail dépend du Canton. Par exemple, les prélèvements sociaux ou l’âge de la retraite sont du ressort du Canton.

Quand dans l’Union Européenne, le Conseil de l’Europe et le Parlement Européen cherchent à uniformiser les règles et les lois en Europe, la Confédération Helvétique cultive ses différentes.

Conseil 1

Chercher un travail en Suisse s’avère donc chercher un travail dans l’un ou l’autre des cantons. Il y a un très grand intérêt à se renseigner sur les lois du Canton avant de se lancer, ainsi que sur la population locale.

Un CV sans triche

Si le niveau de formation « bac + … » est très important en France, il arrive que sur un CV on fasse paraître un niveau ou un diplôme au-dessus de la réalité.

En Suisse, tous les diplômes doivent être joints à chaque candidature. Il vous sera demandé d’apporter l’original de vos diplômes lors du premier entretien d’embauche, faute de quoi votre candidature perd de sa valeur quel que soit votre brillant parcours jusque-là.

Conseil 2

Dites la vérité sur votre CV et en entretien d’embauche. Préparez tous vos diplômes et certificats des formations continues que vous avez obtenus.

Un CV sans faute

Mieux vaut écrire, sans faire de faute,

  • en français pour un poste dans un canton roman,
  • en italien pour le canton du Tessin
  • en allemand dans les cantons alémaniques.

Sinon, utilisez l’anglais, quasi langue nationale dont se servent les Suisses pour communiquer entre eux quand ils maîtrisent mal une de leurs autres langues.

Conseil 3

Postulez uniquement dans un Canton dont vous maîtrisez la langue, sans oublier les particularités linguistiques du français propres aux Romans, ou les divers dialectes typiquement suisse allemand des cantons alémaniques.

Un CV complet

Dans un marché de l’emploi aussi étroit, les entreprises suisses doivent d’abord chercher les compétences de leurs ressortissants ou parmi les profils des résidents étrangers ayant un permis de séjour C, celui qui est valable 5 ans.

Le nombre de postes ouverts aux Étrangers est donc très limité. Seuls les meilleurs profils sont alors retenus. Par conséquent, si votre CV présente des périodes de non-travail, chômage, maladie ou maternité, par exemple, alors il faudra prouver par des explications cohérentes les motifs de ces périodes.

Conseil 4

Donnez toutes les dates, année ET mois, de tous vos emplois précédents et en cours. Plus de 2 périodes d’inactivité professionnelle équivaut à une réponse négative quasiment assurée. Préparez bien les circonstances de changement de postes et les périodes de non-travail.

Un CV avec les bonnes mentions

Si, en France, de nombreuses règles existent contre les discriminations à l’embauche, les législations cantonales et les habitudes sont différentes.

Sur un CV pour travailler en Suisse, mieux vaut y faire figurer :

  • sa nationalité,
  • sa photo,
  • son âge et
  • la composition de sa famille.

A l’inverse, les engagements philosophiques, religieux ou politiques n’y ont pas leur place.

Conseil 5

Choisissez bien votre photo ou faites-la faire par un photographe professionnel capable de vous mettre en valeur dans une tenue professionnelle, costume de préférence ou l’équivalent féminin. Évitez la photo de vacances ou de passeport.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour booster votre recherche d’emploi, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Visitez notre site : www.boosteremploi.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Contrôle de réréfence : Peur du référent ?
Refuser un candidat : 10 réponses motivées et légales
Points faibles à citer en entretien d’embauche 1/6 : Mort de trac

Les 20 pays les plus riches en 2014
Jours fériés aux Pays-Bas, en Suisse
Indicatifs en Suisse téléphoniques interurbains

Autres Emploi :

Récapitulatif 14 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Mauvaise réputation sur Internet : que faire quand on cherche un emploi ?


2/2 Comment supprimer une mauvaise e-réputation ?Google respecte la loi sur le droit à l'oubli

Cet article est la suite de l’article : 1/2 Mauvaise réputation sur Internet : C’est gênant quand on cherche un emploi ?

Agir sur les articles accessibles

Si ce sont des articles que vous avez écrits, alors modifiez les articles, ou supprimez-les carrément, lorsque c’est possible. Ce conseil est valable aussi pour vos commentaires dans des articles écrits par d’autres.

Modifiez les paramètres de vos comptes de réseaux sociaux. De cette façon, vos informations personnelles seront inaccessibles aux recruteurs. Vous avez d’autres moyens de communiquer avec vos vrais « amis ».

Agir sur les articles inaccessibles

Lorsque des écrits ont été rédigés par d’autres personnes alors demandez-leur de modifier ou de supprimer ce qu’il y a d’écrit.

Dans les deux cas, pensez à rectifier les informations liées à des photos sur laquelle vous figurez ou que vous avez vous-même mis en ligne.

Le droit à l’oubli

Il arrive que vous ne parveniez pas à contacter l’auteur des écrits qui vous concernent, parce que vous ne le connaissez pas, ou parce que vous n’avez aucun moyen de le contacter. Ou encore, cette personne refuse d’agir que vous le souhaiteriez.

Grâce à l’arrêt du 13 mai 2014 de la Cour de justice de l’Union européenne, Google a mis en place un formulaire de droit à l’oubli en ligne, dans lequel vous signalez les pages que vous souhaitez faire disparaître des résultats de la recherche.

La justification a donné consiste à expliquer le préjudice que vous subissez en raison de propos anciens ou mensongers. En cas de réponse positive, le résultat apparaît au bout de quelques jours. C’est laissé à l’appréciation de Google, surtout lorsqu’il s’agit de propos d’ordre public.

Noyer le poisson

Un bon moyen de faire disparaître l’affichage des pages, que vous considérez négatives, sur le résultat de recherche de votre moteur favori, consiste à faire en sorte que d’autres pages, que vous considérez plus positives passent devant.

Pour cela, il faut écrire, abondamment, vos propres textes positifs et les publier sur votre blog, et vos profils de réseaux sociaux, votre site si vous en avez un. Multipliez alors les liens vers ces articles dans un maximum de sites, ceux de vos amis, leurs blogs ou leurs articles, les sites de CV et tout autre site qui fait référence à votre nom.

Plus vous aurez de clic sur vos nouveaux articles, mieux ils seront référencés et passeront devant les articles négatifs.

Contrôlez les progrès

Après avoir agi de telle façon que vous pensez avoir amélioré votre e-réputation, vérifier les résultats d’une nouvelle recherche avec votre nom et votre prénom, et, avec votre prénom et votre nom, toujours entre guillemets.

Recommencez autant de fois que nécessaire pour parvenir au résultat que vous souhaitez.

Philippe Garin

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Visitez notre site : www.boosteremploi.com

Pour en avoir plus :


En complément :

Image de Marque personnelle : Définition et concept
La Communication externe : Double face
Le sourcing dans le recrutement 2.0

Employeurs trop curieux : Ils veulent accéder à votre page Facebook
Vos obligations légales vis-à-vis de la CNIL
Comment réclamer en Europe : un même formulaire pour tous les Européens

Autres Emploi, Informatique :

Récapitulatif 12 Emploi
Récapitulatif 12 Informatique

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Inflation 2010 dans les pays de l’UE, Union Européenne


Inflation 2010 dans les pays de l’UE, Union Européenne

Les chiffres de l’inflation 2010

zone Euro

zone Euro

L’Union Européenne fournit les chiffres de l’inflation de ses pays membres : Entre janvier 2010 et janvier 2011, l’inflation a progressé en moyenne de 3.2 %

Il convient de distinguer la Zone euro des pays de l’UE hors Zone euro

C’est ainsi que la moyenne de l’inflation dans la Zone euro est de 2.8 % en 2010

Les pays de l’UE hors de la Zone euro s’en sortent plutôt mal avec une inflation moyenne de 3.7 % en 2010

Inflation par Pays de l’Union Européenne

Pays de la Zone euro

Irlande 0.2
Italie 1.9
France 2.0
Allemagne 2.0
Pays-Bas 2.0
Slovénie 2.3
Luxembourg 2.4
Autriche 2.5
Chypre 3.0
Espagne 3.0
Finlande 3.1
Slovaquie 3.2
Malte 3.3
Portugal 3.6
Belgique 3.7
Grèce 4.9
Estonie 5.1

Pays de l’UE hors de la Zone euro

Suède 1.4
République tchèque 1.9
Danemark 2.6
Lituanie 2.8
Lettonie 3.5
Pologne 3.6
Hongrie 4.0
Royaume-Uni 4.0
Bulgarie 4.3
Estonie 5.1
Roumanie 7.0

source : Union Européenne

Constat et analyse

On constate que l’Irlande est, une nouvelle fois la championne européenne avec une inflation à 0.2 % en 2010

La France s’en sort bien avec « seulement » 2.0

A contrario, la Belgique a le taux d’inflation, 3.7, juste au dessous de celui de la Grèce, 4.7

Si l’Italie fait mieux que la France alors qu’elle est attaquée sur le marché boursier et que la Belgique semble épargnée, c’est que sa dette est plus importante

Seuls deux pays de la Zone euro font pire que les pays hors Zone euro

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Pays riches = PIB Niveau de vie = PIB/habitant
Liste Pays Europe
Le pourboire en et hors Europe

Rambouillet en France
Norme ISO 3166 Codes YATA des Pays – 1/2
Norme ISO 3166 Codes YATA des pays – 2/2 –

Autres Voyage :

Récapitulatif 6 Voyage
Récapitulatif 7 Voyage

Tous les articles de cette catégorie sont listés dans la page Voyage de la page Autres catégories

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

%d blogueurs aiment cette page :