Si vous pouvez le faire en 2 minutes, faites-le maintenant


Si vous pouvez le faire en 2 minutes, faites-le maintenant

maintenant en plusieurs languesIl est très facile de perdre du temps. Beaucoup plus que d’en gagner.

Dans une journée, il y a ce que l’on a prévu de faire et ce que l’on fait.

Comme nous sommes des êtres humains, nous vivons en communauté. Nous agissons en commun, notamment au travail et en famille.

Quel que soit son degré de sociabilité, nous sommes influencés par les autres et nous les influençons à notre tour. Ce qui est évoqué ici sont les interactions des uns envers les autres et non les influences d’opinion.

C’est ainsi que nous devons répondre aux sollicitations des autres, qu’ils s’appellent chef, collègue, collaborateurs, ou conjoint (e), enfant, voisin, par exemple, ou encore client, fournisseur, fonctionnaire.

Maintenant ou plus tard

Lorsque l’on est sollicité, que l’on sollicite, l’action est cours est interrompue ou vient de se terminer. Avant de commencer la suivante, il faut s’imaginer le temps qu’elle va prendre.

Lorsque l’action à mener est rapide, en moins de 2 minutes, alors exécutez-la. Inutile d’attendre, de la repousser à plus tard.

En effet, reprendre ou démarrer une activité, c’est recommencer à se mettre au courant de ce qu’il y a à faire.
« Se remettre dans le bain » implique de passer moins de 2 minutes à se remémorer ce qu’il y a à faire.

Alors pourquoi perdre ces précieuses minutes ?

Autre conséquence d’une action rapide : Plus besoin de la planifier à nouveau. Terminée l’action, place à l’action suivante.

Évidemment, il peut y avoir une suite à l’action menée. Peu importe le moment où elle est exécutée, elle aura la même suite à donner.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Quelques bonnes résolutions à partir de maintenant
IST : La prévention contre les infections sexuellement transmissibles
Pour bien parler : respirez correctement

Chômage, argent et restrictions
Productivité : Utilisez un code couleur pour vos tâches
BYOD ou AVEC : Définition et limites

Autres Organisation:

Récapitulatif 17 Organisation

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Génération Y : Les relations avec les autres


Comment la génération Y gère-t-elle ses relations avec les autres

les relations vues par la génération YComme beaucoup de jeunes, ceux de la génération Y sont directs, tant pour nouer de nouveaux contacts que pour les abandonner.

Le but des relations est la cause des prises de contacts.

La personne qui répond à ces sollicitations doit avoir la réponse aux questions posées, un savoir-faire reconnu.

Elle doit être d’un abord tout aussi libéré de contraintes relationnelles.

Entre eux, ils deviennent rapidement des « amis », « fans » ou contacts multiples.

Sommaire :

La génération Y a donc une facilité à nouer des contacts, à la conserver et à les rejeter.

C’est aussi la génération du « droit au but » et du « tout de suite ». Pas de fioriture et rapidité, semblent être des caractéristiques communes.

La relation avec les autres s’apparente à un acte de consommation, au sens où les générations précédentes parlent de société de consommation.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Définition des critères d’exigence dans le domaine des Relations entre les personnes
Les raisons de l’échec à l’embauche
Nouvel emploi : Bien s’intégrer pour réussir sa période d’essai

Faire face à un contact agressif au téléphone
IST : La prévention contre les Infections Sexuellement Transmissibles
MMS en Amour

Autres Management :

Récapitulatif 11 Management

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

%d blogueurs aiment cette page :