Le clavier BEPO


Disposition Bépo

disposition BépoLe clavier Bépo est absent du commerce. Bien que chaque pays a ses variantes en fonction de son alphabet, globalement les touches se retrouvent à peu près aux mêmes endroits.

Les claviers les plus courants sont le clavier AZERTY et le clavier QWERTY. Le premier pour le français (entre autres), le second pour l’anglais.

Oui, mais…

Sur le clavier AZERTY, il manque des caractères. Par exemple, le signe (inférieur ou égal) qui est accessible en tant que caractère spécial dans un traitement de texte et inaccessible directement à partir du clavier.

Par ailleurs, certains langages informatiques, surtout dans le domaine des logiciels libres, ont besoin de caractères, qui, pour être écrits, nécessitent des combinaisons de touches.

De plus, la fatigue des doigts et la rapidité de taper sur le clavier dépendent beaucoup des mouvements des doigts, de l’écartement des doigts pendant la frappe, des changements de lignes du clavier etc.

Le Bépo, c’est quoi ?

L’américain August Dvorak a passé une dizaine d’années pour aboutir, en 1932, à la définition d’un clavier ergonomique en alternative au clavier QWERTY.

Dans la première décennie des années 2000, les informaticiens se sont emparés de ses travaux pour définir la disposition plus complète et plus ergonomique pour permettre un confort et une plus grande rapidité de saisie au clavier : la disposition Bépo, nommée ainsi, comme les autres claviers, selon la disposition des premières lettres.

clavier Bépo

Dès le premier coup d’oeil, on s’aperçoit de différences flagrantes : le nombre de caractères et leurs dispositions

Comment l’utiliser ?

Puisque le clavier est absent des rayons des magasins, c’est donc par un changement de programmation des caractères sur le clavier classique que l’on peut mettre en place le Bépo.

Des autocollants placés sur les touches d’un clavier ordinaire suffisent pour se rappeler la disposition Bépo.

Pour l’utiliser, il faut avoir un système d’exploitation parmi les suivants :
FreeBSDn GNU/Linux, Mac OS X, OpenBSD, NetBSD, OpenSolaris ou … Windows

Ensuite, hé bien, il faut l’apprendre et s’entraîner.

Source : Wikipédia

Philippe Garin

Pour partager commentaires et suggestions, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Le CLAVIER
Où poser ses doigts sur un clavier d’ordinateur ?
Point fort point faible ou comment les doigts dérapent sur le clavier

Keylogger : Espionnage facile de votre PC
Alphabet Braille français : tout sur les lettres et les chiffres
Arobase ce drôle de signe

Autres Informatique :

Récapitulatif 16 Informatique

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Le CLAVIER


Le CLAVIER

1. Types de clavier

Le terme « AZERTY » (en rapport avec les 6 premières touches alphabétiques du clavier) désigne un type de clavier, équipant la quasi-totalité des ordinateurs des pays francophones

Le clavier « QWERTY » du clavier désigne un type de clavier, équipant la quasi-totalité des ordinateurs des pays non francophones.

clavier qwerty

Sur un clavier « AZERTY » Il peut arriver, que l’on se retrouve en mode Qwerty (clavier anglais).
En ce cas, il faudra trouver la touche correspondante :
A = Q et inversement
Z = W et inversement

2. Description du clavier AZERTY

clavier azerty

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

3. Les touches du clavier

Touche Description
{Entrée} ou {Return} Permet d’aller à la ligne, de créer un nouveau paragraphe
{Retour arrière} Efface le caractère avant le curseur
{Impr Ecran} Imprimer la page affichée à l’écran
{Ctrl} Associée à d’autres touches, elle est utilisée pour les raccourcis clavier de Windows. Cf. le paragraphe suivant ‘Les raccourcis clavier’
{Maj} Maintenez la enfoncée et appuyer sur une lettre alphabétique et vous l’obtiendrez en majuscule. Cf. le paragraphe suivant ‘Les raccourcis clavier’

Cette touche sert également pour les touches ayant 2 symboles, à obtenir le symbole du haut.

Exemple : Pour obtenir le point, maintenez la touche MAJ enfoncée et appuyez sur la touche POINT VIRGULE ( ; )

{Verr Maj} ou CAPS LOCK bloque le clavier en position majuscule
{Tab} Elle permet d’ajouter des tabulations dans un texte ou de passer d’une cellule à l’autre dans un chiffrier. Dans une boîte de dialogue, elle permet souvent de sauter d’une option à l’autre.
{Windows} Elle permet d’ouvrir le menu Démarrer

Cf. le paragraphe suivant ‘Les raccourcis clavier’

{Alt} Combinée avec d’autres touches.

Cf. le paragraphe suivant ‘Les raccourcis clavier’

Barre d’espace Elle permet d’insérer un espace
{Alt Gr} Elle permet de sélectionner certains caractères du clavier (ceux situés dans le coin inférieur droit de la touche).

Cf. le paragraphe suivant ‘Les raccourcis clavier’

Exemple : Si vous maintenez la touche ALTGR enfoncée et que vous tapiez le chiffre 5 (au-dessus des touches R et T) ; vous obtiendrez le crochet ( [ ).

Flèches de direction
4 flèches permettent de se déplacer à l’intérieur d’un texte
Pavé numérique
Ces touches fonctionnent en deux modes. Lorsque la touche Verr Num est enfoncée, on y retrouve les chiffres de 0 à 9. Dans le cas contraire, elles jouent le rôle des flèches de direction.
Bloc d’édition
PgUP et PgDN – Page suivante et Page précédente permettent déplacement par bloc plus haut ou plus bas dans la page
Touche {Origine} Représentée par la flèche oblique – permettent respectivement d’aller en début de ligne.
Touche {Fin} permettent respectivement d’aller en fin de ligne.
Touche {Inser} Permet d’insérer du texte avant le curseur. Si vous désactiver le mode insertion, les caractères tapés écraseront ceux qui existent
Touche {Suppr} permet de supprimer le caractère qui suit le curseur
Touches de fonction F1 à F12
{F1} Cette touche sert habituellement pour l’aide
{F2} à {F12} Elles permettent de réaliser rapidement certaines tâches qui peuvent varier selon les programmes.

Exemple avec la touche située à gauche de la touche ENTREE :
Avec SHIFT : £
Sans SHIFT : $
Avec ALT GR : ¤

4. Les raccourcis clavier

Combinaison avec la touche {ALT}

{ALT} + {TAB} basculer vers une autre application ouverte
{ALT} + {MAJ} Basculer d’un clavier AZERTY vers un clavier QWERTY
{ALT} + {F4} fermer un programme ou une fenêtre

Combinaison avec la touche {Windows}

{WINDOWS} dérouler le menu Démarrer
{WINDOWS} + {E} ouvrir l’Explorateur Windows

Combinaison avec la touche {CTRL}

{CRTL} + {N} créer un Nouveau document, ouvrir une nouvelle fenêtre
{CRTL} + {O} Ouvrir un document
{CRTL} + {S} Sauvegarder le document en cours,
{CRTL} + {Q} Quitter un programme
{CRTL} + {Z} annuler la dernière commande
{CRTL} + {X} couper la partie sélectionnée
{CRTL} + {C} Copier la partie sélectionnée
{CRTL} + {V} coller le contenu du presse-papiers

Cette petite leçon d’informatique vous est offerte par :

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

Où poser ses doigts sur un clavier d’ordinateur
Point fort point faible ou comment les doigts dérapent sur le clavier
La blonde et la souris

Keylogger : Espionage facile de votre PC
Alphabet Braille français : tout sur les lettres et les chiffres
TMS troubles musculo squelettiques : Comment les éviter

Autres Informatique :

Récapitulatif 14 Informatique

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Keylogger : Espionnage facile de votre PC


Qu’est-ce que c’est, un keylogger ?

enregistreur de touches

keylogger matériel (source: Wikipedia)

En français, un keylogger [prononcez ki-lo-gueur] s’appelle un enregistreur de touches.

C’est un dispositif, logiciel ou matériel, qui enregistre les touches frappées sur un clavier, à l’insu de l’utilisateur.

Le keylogger matériel ressemble à un bout de câble, discret, que l’espion pose entre le clavier et la prise où est branché le clavier. Les touches frappées sont enregistrées dans le dispositif. Quelques temps plus tard, l’espion récupère son dispositif et n’a plus qu’à regarder le résultat.

Le keylogger logiciel fait la même chose. La frappe des touches est enregistrée dans un fichier que l’espion récupère, généralement via Internet.

L’enregistreur de touches a évolué à tel point que les mouvements de la souris peuvent être enregistrés. De cette manière, l’enregistrement se traduit par une vidéo de tout ce qui se trouve à l’écran et des mouvements de la souris, en plus des touches du clavier.

Les risques

Si toutes les touches sont enregistrées, elles apparaissent les unes après les autres dans l’ordre dans lequel elles ont été frappées, espaces inclus. L’espion n’a plus qu’à redécouper les groupes de touche pour connaître :

  • Les mots de passe saisis, avant tout
  • Les pages visitées sur Internet
  • Le contenu des documents saisis ou modifiés durant la période d’espionnage
  • Les courriers électroniques, destinataires et courrier

En entreprise, ce système est peu utilisé car illégal et toutes les informations recueillies de cette façon par l’employeur seraient inutilisables légalement.

Par ailleurs, si les données de l’entreprise font l’objet d’une récupération au-dehors de l’entreprise, par l’intermédiaire d’un keylogger, c’est l’employé piraté qui peut être mis en cause, à tort, mais comment pourrait-il le prouver ?

Se prémunir

Dans un lieu public, cybercafé, association, école, etc., l’utilisateur doit être particulièrement vigilant. Un keylogger matériel se repère facilement puisqu’il suffit de regarder le câblage du clavier.

Pour se préserver d’un keylogger logiciel, le plus simple est de réserver l’accès à des sites importants pour vous, comme votre banque ou un site d’achat en ligne, à votre propre matériel et jamais d’un lieu public ou du lieu de travail.

Un keylogger logiciel est téléchargé à l’insu de l’utilisateur lorsqu’il télécharge une autre application à partir d’un site peu scrupuleux. Privilégiez les logiciels connus et les sites ayant une très bonne réputation.

L’installation d’un anti-spyware ou logiciel anti-espionnage, en plus de vos anti-virus, car un keylogger n’est pas un virus, vous protégera des keyloggers déjà connus. N’oubliez pas de les mettre à jour régulièrement.

Dans une entreprise, l’installation d’un pare-feu minimise le risque, sans pour autant le faire disparaître surtout en cas de keylogger matériel, installé directement sur un poste de travail.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Botnet et machines zombies
Cybersécurité : Le gouvernement français créé un groupe d’intervention rapide
iPhone Blackberry et autre smartphones sources de danger pour la sécurité de vos informations

Moyens mnémotechniques de création de mots de passe
Smartphone : Autodestruction dans 5 secondes
Surveillance en entreprise : caméra, micro et charte informatique

Autres informatique et Sécurité :

Récapitulatif 12 Informatique
Récapitulatif 12 Sécurité

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Dessiner avec la touche « alt »


Dessiner avec la touche « alt »

touche altDans un traitement de texte ou autre logiciel de notes, il est parfois utile de pouvoir dessiner des traits verticaux, horizontaux, des croisements de toutes sortes.

Pour cela, et dès les anciennes versions DOS, il est possible d’utiliser la touche du clavier alternative ou « alt », juste à la gauche de la barre d’espace.

En appuyant sur cette touche, puis en formant un numéro avec les touches du pavé numérique, il est possible de faire apparaître les traits.
En combinant ces traits, il est possible de former toutes figures souhaitées, comme des encadrés.

L’avantage d’utiliser la touche « alt » pour dessiner, est que ces combinaisons de touches sont entièrement indépendantes du logiciel utilisé et donc de pouvoir dessiner avec un logiciel qui ne permet normalement pas d’encadrer du texte.

Ces combinaisons sont les suivantes :

alt » + le nombre donnent le signe qui suit le nombre :

179  │

180  ┤

191  ┐

192  └

193  ┴

194  ┬

195  ├

196  ─

197  ┼

217  ┘

218  ┌

D’autres numéros peuvent fournir d’autres signes, mais attention, car certaines combinaisons peuvent aussi avoir une signification négative pour votre système. C’est pourquoi je vous recommande de n’utiliser expressément que les nombres indiqués ci-dessus.

Un exercice ?

Dessinez un terrain de tennis, uniquement avec la touche « alt »

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Infographie
Présentation 1 Modèles
Stratégie de présentation en six points

10 conseils pour votre prochaine courte présentation
Schéma de la déperdition de l’information
Déperdition de l’information : Pourquoi

Autres Informatique :

Récapitulatif 1 Informatique

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

%d blogueurs aiment cette page :