CV : Quoi mettre dans les « Centres d’intérêt »


Les thèmes à mettre dans la rubrique « Centres d’intérêt » du CV

maquette d'une cathédrale

30 ans et quelques allumettes

On l’appelle aussi Loisirs ou Hobbies, ou encore Divers. En fait, c’est une sorte de rubrique fourre-tout que l’on trouve en fin du CV.

Son utilité semble douteuse à tel point que beaucoup préfèrent l’omettre parce qu’ils ne savent pas y mettre, ni à quoi elle sert.

Et pourtant, elle a toute son importance.

Qu’est-ce qu’on y trouve ?

A priori, on peut y mettre n’importe quoi. En réalité, c’est faux.

Plusieurs possibilités existent :

  • Sport
  • Loisirs
  • Culture
  • Social

Sport

Le sport est un des éléments les plus utilisés dans cette rubrique.

On y trouve un simple intérêt pour un sport que l’on suit à la télévision ou la pratique d’un ou de plusieurs sports en tant qu’amateur, en dehors ou à l’intérieur d’un club sportif.

La notion de sport est vaste puisqu’on y trouve les échecs, la course automobile en plus du football ou du jogging, par exemple.


Loisirs

Les loisirs sont l’un des thèmes les plus ouverts, puisqu’il reflète à la fois ce qu’on fait en dehors de son travail. Ça va de se reposer en regardant la télévision jusqu’à la collection de timbres en passant par les balades en famille ou la pratique de jeux vidéo.

On y trouve aussi les voyages, en France et à l’Étranger.

C’est le thème le plus ouvert de tous.


Culture

Avoir une activité culturelle ou artistique, pratiquer la musique ou le théâtre, ou simplement s’intéresser à la lecture de magazines scientifiques ou autre, est un thème très ouvert et proche des loisirs. Souvent, il y a confusion entre les deux, et comme la rubrique Centres d’intérêt est une rubrique composite, c’est très bien comme ça.


Social

Faire partie d’un club non sportif est un thème moins fréquent dans cette rubrique. Le bénévolat ou la prise de responsabilité au sein d’une association, même non culturelle est une manière d’occuper son temps libre. C’est une sorte de loisir particulier.


Autres thèmes

Dans la rubrique Centres d’intérêt ou Divers, on trouve aussi des informations qui concernent :

  • des compétences linguistiques, si l’on n’ pas utilisé précédemment une rubrique « langues » ou « Formations et langues »
  • les zones géographiques de la recherche d’emploi, si elles sont absentes de l’entête du CV
  • la liste des permis de conduire et autres permis, engins de chantier, bateau, hélicoptère, avion, etc.
  • les dates de disponibilité ou indisponibilité
  • des prix ou/et des participations à des concours
  • des titres de publications dont le candidat est l’auteur ou co-auteur
  • des faits marquants comme des interviews données à des journalistes ou la participation à des évènements
  • etc.

La réponse à la question À quoi sert la rubrique « Centre d’intérêt » ? dans l’article suivant.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Valeurs et motivations : Le portrait chinois
Des mots pour se définir
Emploi : Se renseigner sur l’entreprise qui recrute

A qui appartient le zèbre et qui boit de l’eau
Points faibles en entretien d’embauche : Pourquoi et comment ?
Harmonisation des objectifs professionnels et privés

Autres Emploi :

Récapitulatif 17 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Frais d’affranchissement du courrier en France métropolitaine


Tarifs applicables à compter du 1er octobre 2011

timbres français

Pour les particuliers

 Tarif normal 

 Tarif vert 

 Tarif normal
Ecopli 

 Jusqu’à 20 g

0,60 €

0,57 €

0,55 €

 Jusqu’à 50 g

1,00 €

0,95 €

0,78 €

 Jusqu’à 100 g

1,45 €

1,40 €

1,00 €

 Jusqu’à 250 g

2,40 €

2,30 €

1,80 €

 Jusqu’à 500 g

3,25 €

3,10 €

 Jusqu’à 1000 g

4,20 €

4, 00 €

 Jusqu’à 2000 g

5,50 €

5,20 €

 Jusqu’à 3000 g

6,40 €

6,10 €

Pour les entreprises

 Tarif normal 

 Tarif vert 

 Tarif normal
Ecopli 

 Jusqu’à 20 g

0,58 €

0,55  €

0,53 €

 Jusqu’à 50 g

0,94 €

0,89  €

0,75 €

 Jusqu’à 100 g

1,40 €

1,33  €

0,93 €

 Jusqu’à 250 g

2,30 €

2,19  €

1,73 €

 Jusqu’à 500 g

3,13 €

2,97  €

 Jusqu’à 1000 g

4,06 €

3,86  €

 Jusqu’à 2000 g

5,25 €

4,99  €

 Jusqu’à 3000 g

6,14 €

5,83  €

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Frais kilométriques 2012 : auto, moto et deux-roues
CSG et CRDS : calcul changé au 01 01 2012
Auto entreprise : sanction en cas de retard de déclaration en 2012

Pneu hiver, pneu neige : Oui ou Non
Indicatifs en Belgique téléphoniques interurbains
Indicatifs en Suisse téléphoniques interurbains

Autres Management et Voyage :

Récapitulatif 8 Management
Récapitulatif 1 Voyage
Récapitulatif 8 Voyage

Tous les articles de ces catégories sont listés dans la page Management et dans la page Voyage de la page Autres catégories

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

La voix pour bien communiquer en entretien d’embauche et ailleurs


A savoir sur la voix pour bien communiquer en entretien d’embauche et ailleurs

Les « 3V »

les 3VLes « 3V » sont une expression pour indiquer les domaines où la voix provoque une bonne ou une mauvaise impression le Visuel, le Vocal et le Verbal

Cela est flagrant quand la voix est le seul moyen de communiquer, par exemple lors du premier contact téléphonique avec le recruteur

L’impact de la voix

L’élocution et le timbre de la voix ont de l’importance, particulièrement lors d’un entretien d’embauche

Le stress ou le manque de confiance en soi s’entendent très bien

L’impact d’un message dépend à 75 % de la voix : si elle sonne sûre d’elle et décidée, l’auditoire sera plus facilement conquis que si l’orateur bégaye et hésite

Le recruteur fera plus facilement confiance en face d’un orateur qui exprime clairement ses idées et d’une voix assurée

La voix a une influence énorme sur la perception qu’ont les autres. Une idée ou une proposition exprimée avec une voix agréable, portante, claire, a infiniment plus de chance de provoquer une adhésion qu’une voix qui traîne, qui montre la fatigue ou le peu d’intérêt que l’on porte sur le sujet, qui « mange ses mots » et qui est indistincte

La voix laisse transparaître les émotions et les états d’esprit

Le stress, l’excitation, la perplexité, la retenue ou la joie sont traduits par la voix

De même, le manque de confiance va se traduire par des balbutiements, des hésitations, la recherche de ses mots, un débit trop rapide, une voix trop aigüe, hystérique même

Utiliser sa voix comme un outil de communication

L’accent donne une indication sur son origine géographique ou ethnique ou encore sociale

Les intonations, le rythme du phrasé sont autant d’outils qui permettent de transmettre un message avec une qualité nettement supérieure qu’avec une voix monocorde

La force de la voix, une voix grave, ne rendent pas le message plus compréhensible qu’une voix douce à condition que l’articulation soit claire et que l’interlocuteur ne soit pas obligé de tendre l’oreille pour entendre

Philippe Garin

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en avoir plus :


En complément :

La prononciation, que faire contre le bégaiement, le balbutiement, le bredouillement
Pausez vous ! Faute de français ou évolution de la langue ?
Comment bien mener un entretien

Convaincre par les mots
Les noms et les verbes pour améliorer un entretien par des bonnes questions
Soyez positif ! Ne dites pas, dites

Autres Communication et Emploi :

Récapitulatif 1 Communication
Récapitulatif 4 Communication
Récapitulatif 7 Communication
Récapitulatif 7 Emploi

Tous les articles de ces catégories sont listés dans la page Emploi et dans la page Communication de la page Autres catégories

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

La prononciation, que faire contre le bégaiement, le balbutiement, le bredouillement


La prononciation, que faire contre le bégaiement, le balbutiement, le bredouillement

ARTICULER

l'appareil à enregistrer la parole de l'abbé Jean-Pierre Rousselot
Cela semble évident et, pourtant, nombre d’orateurs articulent mal. Ils « mangent » les mots.

Il est difficile de les comprendre et l’agacement prend le pas sur le contenu du discours.

Le bégaiement est la difficulté de prononcer un grand nombre de syllabes, et des convulsions du débit qui en résultent

Le balbutiement est le fait que la parole hésitante, interrompue. Il correspond le plus souvent à une faiblesse ou une torpeur intellectuelle.

Le bredouillement est le fait des orateurs nerveux, vifs, à l’esprit prompt.

Quel que soit le défaut de prononciation, et même si vous n’en avez pas, ralentissez le débit de votre voix et prononcez distinctement.

Entraînez-vous à la lecture à haute voix. Et respirez !

  • Lisez chaque texte, c’est-à-dire un poème complet ou tout un article, ou un discours in-extenso, etc.
    Faites-le devant un miroir, débout et observez vos gestes, regardez votre expression.
    Ecoutez aussi votre voix.
  • Lisez un texte le plus vite possible, puis le plus lentement possible. Pour finir lisez vite certains passages, lentement d’autres.
    Apprenez à modifier le rythme de la lecture suivant le contenu du texte.
  • Variez les textes pour ne pas les apprendre par cœur.
  • Recommencez jusqu’à ce que vous soyez satisfait (e).

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Le timbre de la voix
La monotonie du débit de la voix
Etre à l’aise avec soi pour bien parler

La voix pour bien communiquer en entretien d’embauche et ailleurs
La mémoire pour une meilleure efficacité personnelle
Devise 028 Ne crie pas ton succès (Star Trek)

Autres Communication ;

Récapitulatif 5 Communication

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Le timbre de la voix


Le timbre de la voix

timbre de la voixQuelques conseils pour mieux maîtriser le timbre de votre voix.

Platon : « Parlez, afin que je vous connaisse;
tant il est vrai que la voix décèle le caractère. »

Le timbre naturel

  • Si vous avez un timbre de voix dur : adoucissez–le.
  • Si votre timbre de voix est aigu : voilez-le.
  • Votre voix est menue ou efféminée et cela vous dérange : affermissez-là

Vous ne savez rien de tout cela : Enregistrez votre voix.

Au début, en entendant votre voix, vous aurez l’impression que ce n’est pas la vôtre. C’est parce que vous avez l’habitude de l’entendre « de l’intérieur », c’est-à-dire au travers votre boîte crânienne et non pas au travers de vos oreilles externes.

La souplesse et l’élasticité des cordes vocales sont indispensables pour parvenir à corriger les défauts de votre voix. Surveillez votre respiration et apprenez à inspirer et à expirer.

Un changement momentané

Votre voix s’éraille

C’est que vous parlez de la gorge. La place d’une voix, c’est la bouche : Parlez dans le masque en projetant votre voix vers les lèvres.

Les cordes vocales prennent leur forme dans la bouche sous l’action conjuguée de la langue, du palais, des dents set des lèvres. Les consonnes sont réparties quatre catégories : linguales (langue), palatales (palais), dentales (dents), labiales (lèvres)

Vous vous sentez une voix ingrate

Apportez à vos propos un ton convainquant, voire passionné. Essayez de transmettre vos émotions.

Votre voix est épuisée

Posez votre voix ; c’est-à-dire, sachez la soutenir pendant la durée du discours et lui donner l’ampleur et l’intensité nécessaire.

Réglez les temps de pause. Un très court arrêt entre les phrases donne le rythme de votre discours.

Problèmes chroniques

Si vous avez des problèmes chroniques avec votre voix jusqu’à devenir aphone : Évitez l’abus de tabac, les poussières, l’humidité et le froid.
Toutes ces influences externes s’attaquent aux muqueuses du pharynx et du larynx.

L’aphonie est parfois un réflexe purement de nervosité chez un débutant ou une personne impressionnable. C’est le raidissement des cordes vocales dû au trac.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

La monotonie du débit de la voix
La prononciation, que faire contre le bégaiement, le balbutiement, le bredouillement
Les généralisations et les règles pour mieux se faire comprendre

La communication non verbale : le message total
La voix pour bien communiquer en entretien d’embauche et ailleurs
Quand phonèmes et graphèmes rendent la langue française difficile

Autres Communication :
Récapitulatif 5 Communication

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

%d blogueurs aiment cette page :