100 000 jeunes dans le Corps européen de solidarité


Le Corps européen de solidarité est-il pour vous ?

Corps européen de solidaritéDepuis le 17 décembre 2018, Erasmus+ propose des emplois et des stages pour des jeunes volontaires dans un projet de solidarité en Europe et dans quelques autres pays dont la liste est sur le site.

Autant Erasmus est dédié aux étudiants, autant ce service est accessible à tous les jeunes de 18 à 30 ans, sans condition de diplôme ou de niveau d’études.

C’est l’opportunité pour les 100 000 jeunes prévus dans ces programmes de vivre entre 2 et 6 mois, renouvelables une fois, dans un pays européen ou proche, y compris en France, dans les domaines de la solidarité comme :

  • L’inclusion
  • L’éducation
  • L’intégration des réfugiés
  • La participation des jeunes
  • La protection de l’environnement
  • La culture
  • Le sport
  • etc.

L’aide financière couvre les frais de voyage et l’installation dans le pays étranger, en grande partie, avec un maximum de 500 euros par mois.

Les critères d’éligibilités aux emplois et aux stages ainsi que les conditions de l’aide financière se trouvent sur le site dédié d’Erasmus+.

Inscription et offres se trouvent sur : europa.eu/youth/SOLIDARITy_fr

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Volontaire dans l’Administration française à l’International : Le VIA
Quitter la France pour partager ses compétences : Le Volontariat de Solidarité Internationale (VSI)
Le Service Volontariat Européen (SVE) pour partir en Europe

VIE ou Volontariat International en Entreprises : Un autre façon de travail à L’Étranger
Connaître plus que sa langue maternelle
Langues : Le référentiel européen commun

Autres Emploi :

Récapitulatif 18 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Les différents types de trimestres pour la retraite


La durée d’assurance pour le droit à la retraite

vieillir ensemble main dans la mainPour avoir le droit de partir à la retraite, il faut avoir l’âge minimum requis, généralement 62 ans, bien qu’on oublie facilement que l’âge légal est 67 ans.

Il faut aussi avoir un certain nombre de trimestres, qui dépend des évènements tout au long de sa carrière et de certaines circonstances de sa vie.

C’est ainsi que différents types de trimestres sont pris en compte pour l’assurance retraite.

Les trimestres cotisés

Chaque durée de trois mois consécutifs d’activité professionnelle et soumise à la cotisation vieillesse est comptée comme trimestre.
Donc 4 par année d’activité professionnelle sans interruption

Les périodes assimilées

Les périodes sans activité professionnelle suivantes donnent droit à un trimestre lors des évènements suivants :

  • maladie, accident du travail, maladie professionnelle reconnue
  • maternité
  • service national
  • chômage indemnisé et, dans certains cas non indemnisé
  • invalidité, etc.

Les périodes rachetées

Certains évènements durant sa carrière autorisent le rachat des périodes, c’est-à-dire le paiement des cotisations retraite pour les périodes concernées, limitées à 24 trimestres.

Par exemple :

  • les périodes de stages, à racheter dans les 2 ans qui suivent la fin du stage
  • les périodes d’expatriation, sous réserve que la France a un accord de sécurité sociale avec le ou les pays où vous avez vécu
  • certaines périodes de formation
  • etc.

Les majorations de durée d’assurance

Des évènements de la vie peuvent avoir provoqué une interruption dans sa carrière.

Ils donnent le droit à des trimestres supplémentaires :

  • avoir eu ou élevé un enfant
  • avoir élevé un enfant handicapé
  • avoir eu un adulte handicapé à sa charge
  • avoir pris un congé parental
  • avoir été exposé à un ou plusieurs facteurs de risque professionnel

source : www.lassuranceretraite.fr

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

La retraite du Régime Général
Retraite : Il faut la demander
Bientôt retraité (e) : Bien préparer sa retraite

ATS ou Allocation transitoire de solidarité pour les chômeurs touchés par le recul de l’âge de la retraite
Retraite : Avant de s’expatrier
Ehpad : nouveau nom pour les maisons de retraite médicalisées

Autres Bien-être et Juridique :

Récapitulatif 18 Bien-être
Récapitulatif 18 Juridique
abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Emploi : Les murs et les ponts


mur ou pont

mur ou pont ?

Construire des murs ou des ponts

Les hommes construisent trop de murs et pas assez de ponts

Isaac Newton

Lire le début : Marché de l’emploi : La loi de l’offre et de la demande

Entre le mur des critères de sélection et les ponts ou opportunités d’emploi proposés, les entreprises qui recrutent doivent trouver un équilibre entre profiter de salariés qualifiés et bon marché, en période de crise, et conserver ou acquérir de nouvelles compétences et chères, en période de développement économique.

D’un côté, l’entreprise est freinée par son envie de se développer et les moyens dont elle dispose pour le faire : financiers et respect des lois sur le travail.

De l’autre, les chercheurs d’emploi sont freinés par le besoin de gagner de l’argent qui prime sur la nécessité d’acquérir de nouvelles compétences, par la formation, des stages, etc. pour augmenter leur employabilité.

En dehors des emplois publics, l’État a pour rôle de faciliter l’accès à l’emploi, donc à construire des ponts pour briser les murs qui empêchent les entrepreneurs d’embaucher et les candidats de trouver du travail.

Merci Françoise pour avoir inspiré cet article.

Philippe Garin

Parce que vous êtes différent (e) des autres, pour un conseil personnalisé, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Emploi ou Business : Googelisation et e-réputation
Recherche d’emploi : Quand dire que l’on est travailleur handicapé
Entretien d’embauche : Le mode de questionnement du recruteur

Recrutement : Attirer les talents façon 21ème siècle
Entretien annuel d’évaluation du cadre en 6 points
Communication interne : flux d’information et climat social

Autres Emploi et Management :

Récapitulatif 15 Emploi
Récapitulatif 15 Management

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Lettre de motivation : Votre stock de paragraphes


Préparez à l’avance les paragraphes de vos lettres de motivation

CV vs LM

paragraphe pour lettre de motivationPlus votre carrière est longue et plus vous avez accumulé des expériences, des rencontres, des incidents de parcours, des faits drôles, des succès.

Exprimer ses compétences dans un CV est assez facile, il suffit de les lister et de les écrire dans une rubrique Compétences.

Pour une lettre de motivation, c’est plus compliqué. En effet, la lettre est une rédaction, un ensemble de phrases avec sujet, verbe et compléments.

De plus, mettre ses compétences est insuffisant, car, dans une candidature, il faut démontrer et pas seulement affirmer.
abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Rien de plus simple.

Pour chacune de vos compétences, rédigez un paragraphe avec un exemple issu de vos expériences. Racontez une histoire en deux ou trois lignes, sans dépasser quatre lignes.

Vous y indiquez les circonstances et l’évènement, qui a permis de mettre en oeuvre la compétence que vous décrivez.

Votre stock de paragraphes

Quand vous avez terminé, vous obtenez un stock de paragraphes ; Cet ensemble de paragraphe sera plus ou moins long selon la durée de votre carrière. Même les débutants ont suivi des stages ou ont des expériences issues de leurs loisirs, vacances, etc.

Pour rédiger une lettre de motivation, il suffit de « piocher » dans le tas. Vous choisissez les paragraphes qui correspondent le mieux aux attentes de l’entreprise qui embauche, telles qu’elles sont exprimées dans son annonce ou telles que vous l’imaginez pour une candidature spontanée.

Philippe Garin

Pour réussir votre lettre de candidature, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Candidature : Gare aux détails qui font mal
Quand une candidature spontanée n’est pas vraiment spontanée
Contrôle de référence : Peur du référent ?

Bilan de compétences : Six raisons pour en établir un
Arche de Noé ou Titanic où sont les compétences
Emploi : Trop mobile ? Expliquez !

Autres Emploi :

Récapitulatif 15 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

CV : Expériences, réalisations, résultats, compétences


La rubrique Expérience du CV

touche expérienceLa partie du CV contenant les expériences est celle qui va indiquer les entreprises pour lesquelles vous avez travaillé et ce que vous y avez fait.

Son importance est grande puisque, après un premier coup d’oeil sur l’entête du CV, c’est celle qui vient en premier, sauf pour les débutants qui mettront leur formation en avant.

Tous les postes ?

Non. Seuls les postes que vous avez occupés et qui sont significatifs sont à détailler dans le CV.

Les autres peuvent être omis, c’est-à-dire

  • les stages, dès que vous avez quelques années d’expérience professionnelle ou si les stages sont sans rapport avec le ou les postes occupés
  • les postes de votre début de carrière, pour les personnes avec déjà une longue carrière, à regrouper en fin de CV dans un paragraphe « diverses entreprises », si nécessaire
  • les missions d’intérim de très courtes durées, pour les jobs intérimaires
  • les jobs d’été, sans rapport avec le poste que vous envisagez

Exception : pour les débutants, mentionner les stages ou les jobs d’été permet de remplir un CV qui contiendrait uniquement les formations et donc serait très peu attractif pour le recruteur

De plus, lorsque le CV est long et dépasse une page, omettre les premières expériences, les stages et les jobs d’été permet de gagner de la place et diminue la longueur du CV.

Les réalisations

On appelle réalisation, une action ou un projet. C’est ce que vous avez fait, tout simplement.

Beaucoup font l’erreur de confondre description de poste, tel qu’on la trouve sur la fiche de poste de l’entreprise ou sur le site de Pôle emploi, dans les codes ROME, et les réalisations.

Quand vous avez participé à une action, vous devez indiquer ce que vous avez, personnellement, fait. Cela concerne des prises de décisions collégiales ou un soutien actif dans un projet.

Ex : « membre de l’équipage d’un sous-marin » est sans intérêt pour le recruteur car il ne peut savoir ce que vous avez fait.
Par contre, « responsable des écoutes par sonar dans un sous-marin » explique ce que vous avez fait, tout en respectant le « secret défense » dans cet exemple.

Les résultats

Le résultat d’une réalisation fait partie de la description de la réalisation. Il peut être omis quand il est peu intéressant.

Par contre, dès que vous avez la possibilité de le chiffrer alors le résultat est très intéressant.

Par exemple, « établir des factures » vaut un simple bof, alors que « établir 300 factures environ par mois » est intéressant car il permet au recruteur de comparer votre expérience avec ce que vous auriez à faire dans l’entreprise, si elle vous embauche.

Les compétences

Parfois, à la place d’un résultat chiffré, il est intéressant d’indiquer les compétences que vous avez acquises durant le temps où vous avez occupé le poste.

Par exemple, vous avez appris à vous servir d’un logiciel métier, qu’il faut alors impérativement indiquer, sauf si vous l’avez oublié entre temps.

Les compétences transposables, c’est-à-dire qui sont toujours valables pour le prochain poste sont les plus intéressantes.

Par exemple, si vous avez formé des ouvriers à l’utilisation d’une machine outils, vous avez acquis des compétences en pédagogie, en rédaction d’un mode d’emploi, en relations humaines, etc.
Choisissez ce qui correspond le mieux à ce que votre futur employeur attend de vous.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour un CV efficace, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Visitez notre site : www.boosteremploi.com

Pour en avoir plus :


En complément :

CV : 5 critères éliminatoires
CV : Le chasseur de têtes
CV papier vs Profil sur des réseaux sociaux

Le CV d’un jeune diplômé : Que doit-il contenir ?
50 ans et toujours dans la course : 10 astuces pour booster votre recherche d’emploi
Arche de Noé ou Titanic où sont les compétences

Autres Emploi :

Récapitulatif 14 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

10 critères d’évaluation d’un stagiaire ou d’un apprenti


Évaluer un stagiaire ou un apprenti

apprentissageDans les entreprises qui sont sollicitées pour accueillir des stagiaires ou/des apprentis, se pose la question du bien-fondé de cette démarche.

Une fois que le chef d’entreprise a compris qu’il a tout à gagner en informant et en formant d’éventuels futurs employés à ses méthodes et techniques « maison », arrive le moment de l’évaluation du stagiaire ou de l’apprenti.

Cette évaluation est importante pour la suite à donner à l’issue du stage ou de la formation, tant pour le patron que pour le stagiaire ou l’apprenti. Notamment pour définir les points forts et les axes d’amélioration.

Pour aider les chefs d’entreprise, voici 10 critères d’évaluation, simples et pourtant pratiques :

 Critères Très bien Bien Passable
1 Sérieux
2 Ponctualité
3 Dynamisme
4 Intérêt pour les missions
5 Autonomie
6 Relation avec la hiérarchie
7 Intégration dans le service
8 Compétences techniques
9 Respect des consignes de sécurité
10 Respect des objectifs

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour améliorer votre efficacité d’encadrant(e), contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

L’entretien individuel : un exercice difficile pour le manager
Livret d’entretiens avec un nouveau collaborateur
Critères de jugement du personnel

Loi de Jost pour mieux apprendre
Employeur : Les aides à l’embauche d’un contrat en alternance
Contrats en Alternance : c’est quoi et pour qui

Autres Management :

Récapitulatif 14 Management

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Comment valider ses stages pour sa retraite


La retraite pour les stagiaires

future retraitée ancienne stagiaireLa retraite est souvent une préoccupation des plus lointaines pour les stagiaires. Et pourtant l’article 28 de la loi du 20 janvier 2014 réformant les retraites s’applique aux stages en milieu professionnel débutant à partir du 15 mars 2015.

Les règles pour valider ses périodes de stages sont parues dans le Journal officiel du 14 mars 2015 :

  • Le stage doit avoir duré au moins 2 mois et être rémunéré
  • Les cotisations doivent avoir été versées par l’employeur ou par le stagiaire, 380 euros par trimestre
  • La demande de validation doit être déposée à la CPAM dans les 2 ans qui suivent la fin du stage
  • La convention de stage et l’attestation de stage sont à joindre à la demande

Source : Service-public.fr

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Retraite : Partir plus tôt avec sa retraite complète
Ehpad : nouveau nom pour les maisons de retraite médicalisées
Retraite : Avant de s’expatrier

Nouveaux sur le marché du travail
Carrière : Plus on vieilli et moins on fait de concession
ATS ou Allocation transitoire de solidarité pour les chômeurs touchés par le recul de l’âge de la retraite

Autres Juridique et Emploi :

Récapitulatif 12 Juridique
Récapitulatif 12 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

%d blogueurs aiment cette page :