Comment réagir en cas de sonneries des sirènes d’alerte


1 minute et 41 secondes

sirène d'alerte de la population en cas de danger ou de sinistreC’est la durée de la sonnerie des sirènes d’alerte, tous les premiers mercredis midi, chaque mois, sur tout le territoire français.
Depuis la seconde guerre mondiale, le bon fonctionnement des 4300 sirènes est ainsi testé.

Si, initialement, ces sirènes avaient pour but d’alerter la population de l’approche de bombardiers, le Réseau National d’Alerte, RNA, utilise ses sirènes, plus généralement, en cas pour prévenir la population d’un sinistre de sécurité civile, d’origine naturelle ou technologique.

Que faut-il faire si les sirènes se mettent à retentir un autre jour ou à une autre heure ?

Certes, la population pense à un danger. Elle ignore ce qu’il faut faire.

Tous aux abris !

Oui, sauf qu’il n’y a plus de lieu désignés pour s’abriter.

Voici un rappel des consignes officielles lorsque les sirènes couvrent tous les sons de la rue, en cas d’alerte à la population.

  • Rejoindre sans délai un local clos
  • Choisir un endroit sans fenêtre
  • Couper le chauffage, la climatisation et la ventilation
  • Se mettre à l’écoute d’une radio publique : France Inter, France Info ou des radios locales.

Certains comportements sont interdits :

  • Téléphoner pour éviter de saturer les réseaux et laisser la priorité aux autorités compétentes et aux secours
  • Rester dans son véhicule
  • Aller chercher ses enfants à l’école car ils sont pris en charge par l’établissement
  • Prendre l’ascenseur
  • Allumer une quelconque flamme
  • Rester près des vitres
  • Quitter son abri sans consigne des autorités

Source : ministère de l’Intérieur

Philippe Garin

Pour échanger, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en avoir plus :

En complément :

7 astuces pour rentrer seule dans le noir
La rage : Les mesures en cas de contact avec un animal enragé
Cybercriminalité : 5 règles de protection

Les 8 bons comportements en cas de pluies intenses
Vignette Crit’Air Mode d’emploi
Consignes à respecter pour se baigner et éviter la noyade

Autres Sécurité :

Récapitulatif 20 Sécurité

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Open space : Des solutions matérielles


Des solutions contre les nuisances dues à l’aménagement

Open space des années 2010

Open space des années 2010

L’éclairage et les matériaux

Dans l’idéal, un open space dispose d’un éclairage naturel, avec des puits de lumière au-dessus des bureaux individuels.

Or, l’un des avantages d’un open space est la capacité de l’employeur de pouvoir bouger les meubles, par exemple, pour inclure un nouveau collaborateur dans cet espace.

Sommaire :

Les puits de lumière ne changent pas de place, les collaborateurs si. Dans ce cas, pour chaque bureau, une lampe permet d’éclairer le plateau du bureau de telle façon que le collaborateur puisse travailler sans avoir d’ombre générée par sa lampe.

Il existe plusieurs matériaux qui permettent de diminuer le bruit, que ce soit pour le sol ou le plafond.

La disposition des meubles

L’emplacement des armoires de rangement permet un cloisonnement entre les bureaux, de même que des panneaux séparateurs. Les choisir de préférence, suffisamment haut pour créer l’illusion d’avoir un pseudo bureau individuel et surtout d’empêcher les collaborateurs de se voir ou même de s’entendre. Ce dernier point est l’une des causes de stress et donc de mauvais rendement et de mauvaise qualité du travail.

Quand la surface le permet et quand l’organisation du travail le permet, il est préférable que les bureaux soient disposés de telle façon que les collaborateurs ne soient pas face-à-face, lorsqu’ils sont assis à leur place. La nature est telle que nous avons toujours l’œil attiré par le mouvement autant que par le son, si minimes soient-ils.

De même, il est préférable d’organiser les chemins de passage entre les bureaux, pour éviter que le trajet de la porte au poste de travail ressemble à un déplacement dans un labyrinthe, à une course d’obstacles, parsemé de dérangements des autres collaborateurs à chaque pas.

L’espace individuel

Pour plus de confidentialité, le travail en commun et les échanges entre collègues se font à l’extérieur de l’open space dans une salle de réunion proche et séparée.

Installer des plantes entre deux bureaux permet de délimiter un espace personnel, de cacher l’autre et d’agrémenter la décoration de l’open space par des éléments de décor apaisants.

Plus l’espace individuel au milieu de l’open space est réduit et plus le collaborateur se sentira mieux et sera efficace dans son travail.

Autre point à mi-chemin entre des solutions physiques et des solutions liées aux personnes, les sonneries des téléphones et de tous autres équipements sonores, comme une cafetière ou un copieur, l’alarme des agendas ou de l’arrivée d’un mail, soient choisies comme produisant un son faible, voire aucun son, sauf le téléphone bien évidemment, qu’il est néanmoins préférable de mettre sur vibreur.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Efficacité : Isolez-vous phoniquement
Pause cigarette encadrée
Actions d’amélioration au sein d’une entreprise

Mieux téléphoner c’est possible : Des tuyaux pour m’aider
La pénibilité au travail : Les facteurs de pénibilité
L’impact des couleurs sur le subconscient

Autres Management et Organisation :

Récapitulatif 12 Management
Récapitulatif 12 Organisation

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

%d blogueurs aiment cette page :