Chômage : Les motifs d’inscription à Pôle emploi


Si vous êtes inscrit comme demandeur d’emploi

cela signifie que le motif de votre inscription à Pôle emploi fait partie des statistiques du chômage.je suis au chômage parce que

L’INSEE, Institut National des Statistiques et des Études Économiques, nous apprend que, sur les environ 3 millions de chômeurs :

  •   6 % n’ont jamais exercé d’activité professionnelle régulière
  • 44 % ont terminé un emploi à durée limitée
  •   9 % ont démissionné
  •   4 % ont vu leur contrat de travail rompu pour maladie ou invalidité
  • 24 % ont été licenciés
  • 13 % ont perdu leur emploi dans d’autres circonstances ou pour une circonstance inconnue

Près de 46 % des personnes inscrites à Pôle emploi y sont depuis plus d’un an.

Ces pourcentages sont quasi constants depuis 2003

Fin des clichés ?

Pour beaucoup, être au chômage, c’est pour des raisons de licenciement économique, et y rester, c’est de la fainéantise. Pauvres clichés de ceux qui ne savent pas ce que c’est.

Or, ces statistiques du chômage nous indique que 1 demandeur d’emploi sur 4, seulement, a fait l’objet d’un licenciement.

Et plus de 4 sur 10 galèrent entre petits boulots, missions d’intérim et CDD, sans parler des stages.

Fainéants, levez-vous !

Si l’on ne peut nier qu’une partie des demandeurs d’emploi sont découragés et perdent pied, il en est aussi beaucoup qui font des efforts pour retrouver un emploi.

Près de la moitié met moins d’un an à retrouver un emploi !

Ceux-là ont fait des efforts pour ça : 90% d’effort et 10% de chance. La sérendipité existe aussi.

Si vous n’êtes pas au chômage

pensez à ceux qui le sont autour de vous : parents, enfants, grands petits-enfants, jeunes grands-parents. Vous pouvez les aider !

Vos conseils de bon sens sont basés sur votre expérience personnelle. Ceux des professionnels sont le fruit de multiples expériences au contact de chaque personne ayant fait appel à eux.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour être « chercheur d’emploi » au lieu de « demandeur d’emploi », réagissez et , contactez-moi : phgarin@gmail.com

Visitez notre site : www.boosteremploi.com

Pour en avoir plus :


En complément :

Démission : Les cas où des indemnités chômage sont versées
Chômage, argent et restrictions
Marre du chômage !

Les nouveaux chômeurs vous font de l’ombre ? Comment vous motiver
Quitter la France pour trouver un emploi ?
Demandeur d’emploi : Les catégories statistiques du Pôle emploi

Autres Emploi :

Récapitulatif 11 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Recherche d’emploi : Sérendipité ou Aider la chance


Quel est le point commun entreSri Lanka ou Ceylan

  • La pénicilline et le four à micro-ondes,
  • Le Sri Lanka et le teflon,
  • La tarte Tatin et la loi sur la gravitation ?

Ce sont toutes des découvertes dues à la sérendipité et non pas à la chance !

La définition de sérendipité

Le dictionnaire Larousse nous dit que la sérendipité est la capacité, l’art de faire une découverte, scientifique notamment, par hasard.

Ce mot vient du mot anglais serendipity, lui-même venant de Serendip, l’ancien nom du Sri Lanka.

Ce nom figure dans un ancien texte persan dans lequel les héros trouvent ce qu’ils ne cherchaient pas par accident ET par sagacité.

La définition de la chance

Le même dictionnaire Larousse nous donne plusieurs définitions de la chance :

  • Possibilité, probabilité que quelque chose (surtout un événement heureux) se produise : Évaluer ses chances de succès. Sa dernière chance de salut.
  • Sort favorable : Compter sur la chance.
  • Faveur du sort, issue heureuse de quelque chose, situation favorable de quelqu’un : Oui, j’ai eu la chance de le rencontrer. C’est une chance de vous trouver ici.

C’est ainsi que Jules Verne, dans son ouvrage « Matthias Sandorf » écrit :

Au lieu de se dire « J’ai de la chance – ce qui est vrai, – il se disait : J’ai de la chance, – qui est faux ! Et pourtant, dans le cerveau de tous ceux qui tablent sur le hasard, il ne se fait d’autre raisonnement que celui-là

Aider la chance

Aider la chance est une expression qui cache la sérendipité.

Tout d’abord, ne laissez pas passer une occasion. Si vous ne faites rien, il ne se passe rien. Si vous faites quelque chose, il peut se passer quelque chose, pas toujours ce que l’on souhaitait.

Dans une recherche d’emploi, vous êtes amené à chercher des informations, auprès de vos divers contacts et sur Internet.

En surfant sur Internet ou au détour d’une conversation, un mot, une expression, vont vous donner une idée, qui, si vous la poursuivez, va vous conduire, de fil en aiguille, jusqu’à une information pertinente pour découvrir un métier, une personne, un emploi qui vous conviendra.

Cela demande une ouverture d’esprit, de la curiosité, de la sagacité, de la résistance au découragement et du temps.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Le veinard et le malchanceux
Le recrutement conversationnel ou social : Mode d’emploi pour les entreprises
Motifs de départ : papillon ou pas de bol

L’idéal pourrait être ainsi défini : Vivez de votre mieux.
9 conseils pour atteindre et tenir ses objectifs
Les nouveaux chômeurs vous font de l’ombre ? Comment vous motiver

Autres Emploi :

Récapitulatif 11 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

%d blogueurs aiment cette page :