Entretien d’embauche : 10 bons gestes = 10 bons atouts


10 bons gestes qui sont de autant de bons atouts en entretien d’embauche

attitude de supériorité

Le langage corporel est important lors de tout entretien. Il est particulièrement important d’y prêter attention lorsqu’il s’agit d’un entretien d’embauche où sa vie professionnelle est susceptible de changer à très court terme.

C’est pourquoi, voici 10 « bons » gestes

à mettre en pratique qui seront autant d’atouts dans votre jeu de séduction du recruteur :

  1. Ayez un look adapté au poste, sobre, propre : vêtements, chaussures, coiffure et pas trop de maquillage
  2. Sentez bon, mieux vaut sentir le savon que la sueur, le tabac, ou de laisser un parfum dominer la conversation
  3. Allez vers votre interlocuteur pour lui tendre la main, en le (la) laissant prendre l’initiative de tendre la main en premier
     
  4. Regardez votre interlocuteur dans les yeux, sans le fixer toutefois. Si plusieurs interlocuteurs sont présents, alors regarder celui qui parle et partager votre regard à durée égale entre eux
  5. Soulevez votre chaise, au moment de vous asseoir, de façon à éviter de laisser la chaise racler le sol et produit un son désagréable
     
  6. Adossez-vous sans vous affaler dans le siège. Etre penché(e) légèrement en avant est un signe d’attention
  7. Laissez vos mains sur les genoux ou les accoudoirs de la chaise (si elle en possède) en évitant tout geste répétitif ou qui expriment votre nervosité. Utilisez vos mains pour renforcer vos propos
     
  8. Gardez les pieds à plat, sans les croiser ni les agiter
  9. Répondez aux questions en évitant de faire répéter la question ou en demandant de hausser la voix si vous l’avez mal comprise
  10. Souriez, en toute circonstance et durant tout l’entretien, sans montrez les dents ou avoir un sourire carnassier ou benêt
Et un 11ème conseil : visitez notre site www.boosteremploi.com

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour préparer vos entretiens d’embauche, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Cadremploi : Speed recruiting pour décrocher un job en 7 minutes
La voix pour bien communiquer en entretien d’embauche et ailleurs
Soyez positif ! Ne dites pas, dites

Vidéoconférence : entretien d’embauche ou pas, 6 conseils pour soigner votre communication
Entretien d’embauche : Erreurs de look flagrantes
Comment minimiser un point faible ou Liste 3 des points forts et points faibles en entretien d’embauche

Autres Communication et Emploi :

Récapitulatif 7 Communication
Récapitulatif 8 Communication
Récapitulatif 6 Emploi
Récapitulatif 8 Emploi

Tous les articles de ces catégories sont listés dans la page Emploi et la page Communication de la page Autres catégories

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Devise 009 : Occasion + Instinct = Profit


Devise 009 des Devises de l’Acquisition des Ferengi (Star Trek)

« Occasion plus instinct égalent profit »

« Opportunity plus instinct equals profit »

source : Episode « Le conteur » (The storyteller) (DS9)occasion instinct siamois

Littéralement

Occasion + instinct = profit

Interprétation

Pour faire du profit, il faut à la fois repérer et saisir une occasion quand elle se présente et aussi « sentir », « flairer » que cette occasion puisse rapporter le plus gros possible.

Commentaires

Découvrir une occasion de faire une bonne affaire ne suffit pas si on n’a pas l’instinct que celle-ci va rapporter gros.

L’instinct est le résultat d’une éducation et de pratiques qui donnent l’illusion que ce savoir-faire est inné alors qu’il est acquis.

C’est donc avec l’apprentissage de connaissances théoriques et surtout appliquées sur le terrain, dans la « vraie » vie que se forge cet instinct, cette capacité à reconnaître les tenants et aboutissants d’une opportunité de profit.

C’est aussi ce que l’on appelle l’expérience.

La capacité d’apprentissage rapide et la capacité à mettre en oeuvre ce qui a été appris font que l’expérience, acquise par la pratique, est plus ou moins grande, plus ou moins rapide.

Certaines personnes, jeunes, peuvent être plus expérimentées que d’autres, moins jeunes, selon leur facilité d’intégration des acquis et selon les occasions rencontrées, cependant une grande pratique s’acquiert obligatoirement avec le temps.

La combinaison des deux est indispensable, quel que soit l’âge, pour se créer un instinct qui permet d’obtenir le plus grands des profits.

L’instinct permet autant d’anticiper la possibilité d’un profit que de déceler une occasion.

SI nous utilisons l’expression avoir le nez fin, les Ferengi utilisent celle-ci « avoir les oreilles ouvertes », ce qui a donné la Devise d’acquisition 007

Ce raisonnement s’applique autant dans le monde des affaires que dans celui de sa recherche d’emploi

Philippe Garin

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Star Trek et ses dérivés sont propriétés de Paramount Pictures (CBS)

Pour en savoir plus :


En complément :

Devise 007 : Garde toujours les oreilles ouvertes
Devise 010 : L’avidité est éternelle (Devises de l’Acquisition) (Star Trek)

Management : Être informé à temps pour agir (vu par Machiavel)
La structure des potentialités d’une entreprise
Employeur : Recrutement difficile ?

Offre d’emploi et petites annonces ne pas confondre
Quiz sur la recherche d’emploi
Senior Les entreprises qui vous recrutent

Autres Science Fiction, Emploi et Management :

Récapitulatif 7 Management
Récapitulatif 7 Science-Fiction

Tous les articles de ces catégories sont listés dans la page Science-Fiction de la page Autres catégories et dans les pages Emploi et Management

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Sentir son auditoire pour être un bon orateur


sentir_son_auditoireSentir son auditoire pour être un bon orateur

On ne peut être un bon orateur que si l’on est soi-même un auditeur attentif.

Écoutez convenablement n’est pas si simple que ça. Beaucoup de gens ont semblant d’écouter. Il suffit de les observer un moment pour se rendre compte. Vous parlez, votre interlocuteur vous laisse parler, puis il part à son tour.

Elle ne parle pas pour répondre ce que vous venez de dire, mais pour poursuivre son idée. En fait, il n’y a pas de dialogue mais deux monologues. L’échange n’existe pas

L’observation en silence est un moyen de faire attention à ce que disent les autres.

Ne pas faire attention signifie : vous n’êtes pas intéressant, je me moque de ce que vous dites, parlez toujours vous parlez pour rien.

Faire attention, au contraire, signifie : je ne suis peut-être pas d’accord avec vous, mais je reconnais que vos arguments peuvent être valables et qu’ils sont, de toute façon, sérieux.

D’un côté, il y a du mépris. De l’autre côté, de la considération.

Personne n’aime se sentir méprisé. Ni vous, ni votre interlocuteur. Si c’est le cas et que votre interlocuteur s’en rend compte, attendez vous à des représailles, au minimum il s’éloignera de vous.

Même si vous êtes persuadé d’avoir raison, même si vous croyez votre interlocuteur de mauvaise foi, écoutez-le attentivement, tenez compte de ce qu’il dit, appuyez-vous sur ses paroles pour mettre en avant vos propres arguments, ou alors n’engagez pas la conversation.

En dehors de présentation magistrale où le public n’est là que pour entendre ce que vous dites sans que vous ayez envie de dialoguer avec lui, vous serez un bon orateur si vous établissez un échange valable, qui prête autant d’importance à ce que disent les autres qu’à son propre discours.

Philippe Garin

Pour plus de conseils dans la communication, contactez-moi : phgarin@gmail.com

En complément :


En complément :

Avoir de la conversation ou comment parler en public
Être à l’aise avec soi pour bien parler
Lire pour bien converser

Retenir, classer dans sa mémoire pour mieux restituer quand vous prenez la parole
Pourquoi les propositions, recommandations, nouvelles idées sont-elles souvent refusées?
Stratégie pour une bonne présentation

Autres Communication :

Récapitulatif 5 Communication

Les noms et les verbes pour améliorer un entretien par des bonnes questions


Les noms et les verbes pour améliorer un entretien par des bonnes questions 1/2

lexique de Philippe GarinPour améliorer la qualité d’un entretien, voici les deux premiers des quatre domaines linguistiques pour vous aider à comprendre votre interlocuteur et vous permettre de poser les questions appropriées

Les noms

Les noms définissent des personnes, des choses ou des situations.

Plus les noms utilisés sont imprécis, plus vous aurez de questions à poser, pour obtenir une information précise.

Trouver ces questions est assez facile, il suffit de reprendre les noms utilisés par votre interlocuteur et d’y ajouter un point d’interrogation, c’est-à-dire un ton interrogateur.

Les verbes

Les verbes indiquent une action. Comme les noms, les verbes peuvent être imprécis et plusieurs sens sont possibles.

La reformulation de la phrase en utilisant un synonyme du verbe utilisé par votre interlocuteur vous permettre de le faire réagir positivement ou négativement selon que le verbe employé ait le sens souhaité dans le verbe utilisé par votre interlocuteur.

Exemple : « Le sentez-vous ? » peut tout aussi bien signifier « quel est votre état d’âme en ce moment ? » que « Cette odeur arrive-t-elle jusqu’à vos narines ? »

Suite de l’article

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Liste 4 des points faibles ou Comment positiver des points faibles Des exemples pour comprendre
Lire pour bien converser
Convaincre par les mots

Lire pour bien converser
Communication : Convention et référentiel commun indispensables
Une information précise est proche de l’expérience sensorielle

Autres Communication :

Récapitulatif 4 Communication

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

%d blogueurs aiment cette page :