Le MBTI pour mieux se décrire en quelques mots


Un test pour décrire son mode de fonctionnement

C’est important pour son orientation professionnelle et sa carrière.

Lire l’article précédent pour comprendre pour c’est aussi important pour soi.

Par principe, vous serez plus heureux (se) et efficace si votre orientation, votre métier est en adéquation avec votre mode de fonctionnement.

Le MBTI, Myers Briggs Type Indicator, permet de se décrire en quatre mots, ou encore en quatre lettres.

Bien sûr, chacun de nous a un mode de fonctionnement qui est une combinaison de toutes les lettres, même si nos tendances naturelles sont représentées pas 4 d’entre elles, d’après ce test.

Il est rare que le sentiment soit absent d’une décision après l’avoir analyser, par exemple. Ou encore, de jeter tous ces catalogues de fournitures et de listes de prix, péniblement rassemblés, pour décider sur un coup de cœur.

Les mots-clé de la personnalité

Les huit préférences du MBTI sont issues des réponses aux questions aux grandes questions suivantes :

1. Par quoi êtes-vous le plus attiré ?

Extraversion (E) : par le monde extérieur

Introversion (I) : par le monde intérieur

2. À quoi vous attachez-vous pour recueillir de l’information ?

Sensation (S) : aux faits, au concret

Intuition (N) : aux nouvelles possibilités

3. Comment prenez-vous vos décisions ?

Pensée analytique (T, Think en anglais) : de façon logique et rationnelle

Sentiment (F, Feel en anglais) selon vos valeurs personnelles

4. Quel est votre mode de vie idéal ?

Jugement (J) : organisé, voire routinier

Perception (P) : souple, adaptable

Combinaisons

Avec toutes les combinaisons possibles votre profil s’adaptera facilement, ou non, aux études que vous allez poursuivre et au travail que vous allez exercer.

Alors , choisissez bien !

MBTI est une marque déposée de OPP

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en avoir plus :


En complément :

pourquoi les recruteurs s’intéressent-ils aux soft skills ou savoir-être ?
Offre d’emploi : Les exigences et les souhaits dans les annonces
Prise de décision : Comment est-elle prise ?

Qualités personnelles recherchées ou points forts pour un recrutement
Points faibles et points forts : Pourquoi le recruteur pose la question en entretien d’embauche
Réorientation, reconversion : Faites ce que vous aimez ?

Autres Bien-être et Communication :

Récapitulatif 19 Bien-être
Récapitulatif 19 Communication

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Se connaître, trouver son mode de fonctionnement


Connaître son mode de fonctionnement pour soi

son mode de fonctionnement personnelC’est également important pour son orientation professionnelle.

Tourné (e) vers

Difficile de penser qu’un comptable puisse être un extraverti.
Et pourtant cela existe.

Sera-t-il plus heureux dans son travail ?
Il y a peu de chance que ce soit le cas, car cela va à l’encontre de cette tendance naturelle d’aller vers les autres.

S’informe

La décision de prendre telle ou telle orientation dans ses études ou sa carrière est également conditionnée par la quantité d’informations nécessaires pour prendre la décision qui vous convient.

Certains ont besoin de beaucoup d’informations et passent un temps important à se renseigner avant de se lancer ou d’éviter de se lancer.

C’est le cas inverse pour les aventuriers, les découvreurs.
Ils partent en vacances avec un objectif : découvrir une région, une ville sans se préoccuper davantage des conditions de vie sur place.
Alors que les premiers vont passer un mois pour aller dans un endroit qu’ils connaissent déjà pour éviter toutes surprises, les mauvaises principalement.

Chacun son truc pour se sentir bien dans la vie, comme au travail !

Décide

Décider est aussi une question de sensation et d’intuition.

La sensation est physique et l’intuition est intellectuelle.

Nombreux sont ceux qui « sentent » concrètement qu’ils sont faits pour suivre la voie de droite, que de nombreux indices ou très peu soient présents, alors les autres n’ont aucune idée de ce à quoi ils vont avoir affaire, mais qui se décident pour suivre la voie de gauche, quand même, parce qu’ils ont l’intuition qu’ils vont apprendre de ce choix.

Action

Après le recueil d’information et la prise de décision, il faut se lancer dans l’action.
Vous agissez après analyse de la situation, donc après l’avoir jugée, ou vous agissez selon vos sentiments, donc d’après ce que votre cœur vous dicte.

Se découvrir

Dans les relations de travail, et dans les entretiens d’embauches, il est question de faire passer des tests de personnalité.
Le MBTI est l’un de ceux-là.

Bien que sa fiabilité soit subjective, puisque passer le test à plusieurs semaines d’intervalle peut produire des résultats différents, il est utilisé car il s’appuie sur des préférences, donc sur la personnalité.

Il s’agit d’une série de questions dont les réponses indiquent les tendances psychologiques de votre personnalité.

Lire la suite dans ce second article

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en avoir plus :


En complément :

La pyramide de Maslow
PNL : Découvrez votre dominante par ce test
Voyez-vous bien les couleurs ? Le test de Diana Derval

Points faibles Points forts : Les connaître, pourquoi ?
Connaître ses limites face à un recruteur en entretien d’embauche
Harmonisation des objectifs professionnels et privés

Autres Bien-être et Communication :

Récapitulatif 19 Bien-être
Récapitulatif 19 Communication

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Force et découragement


Auto-motivation

arbre et herbeJe me sens, comme si
je pouvais arracher un arbre.
Enfin, un petit arbre.
Peut-être du bambou.
Ou des fleurs.
C’est bon, de l’herbe, de l’herbe c’est ça…

Source : Brigitte.de (Magazine allemand)

Traduction par Philippe Garin
phgarin@gmail.com

Pour en avoir plus :

En complément :

Mot d’enfant : La porte débutante
Un peu de détente et buvons un coup
Lois de Golub

Différence entre le français et l’allemand
Le langage des fleurs
Devise 075 : Ta maison est là où est ton coeur, mais les étoiles sont faites en or

Autres Humour :

Récapitulatif 18 Humour

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Le chargé de recrutement veut vous imposer


Une impression désagréable à l’issue de l’entrevue de recrutement

mal au ventreVotre entretien d’embauche vient de se terminer. Cela s’est bien passé puisque le chargé de recrutement vous a annoncé qu’il allait présenter votre candidature à son entreprise cliente, s’il fait partie d’un cabinet externe, ou à d’autres personnes de la société, s’il en fait partie lui-même.

Pourtant, vous avez, vous, l’impression d’un décalage avec ce que vous pensez de votre discours durant l’interview de recrutement et le discours du recruteur.

Vous avez des doutes

Vous êtes, certes, content (e), de la suite que le chargé de recrutement vous a annoncé, puisque le processus se poursuit.
Et pourtant, vous vous sentez mal à l’aise.

  • Vous avez des doutes sur votre capacité à tenir le poste
  • Le poste est différent de ce à quoi vous vous attendiez
  • L’entreprise vous paraît moins attractive qu’au début de votre candidature
  • Les conditions de rémunération, de progression, de formation, de trajet, etc. contiennent des contraintes que vous avez découvertes durant l’entretien seulement
  • Vous ne savez pas dire d’où vient cette sensation désagréable

Alors vous vous demandez :

« Pourquoi veut-il imposer ma candidature ? »

Il existe de multiples raisons pour lesquelles un recruteur cherche à poursuivre le processus de recrutement avec vous.

Vis-à-vis de vous

Votre interviewer peut avoir déceler des possibilités que vous n’avez pas vu vous-même. Vous vous êtes sous-estimé ou vous disposez de qualités qui pourraient servir à l’entreprise à un autre poste, par exemple à la place d’une personne qui va bientôt quitter l’entreprise, volontairement ou non.

Vous considérez certains points comme des points faibles alors qu’il s’agit de points forts pour l’entreprise. Tout est relatif. Vous avez mal cerné le poste.

Le recruteur peut avoir considéré que certains de vos critères sont mineurs alors qu’ils sont importants pour vous. Par exemple, le besoin d’un déménagement.

Vis-à-vis de l’entreprise en interne

Lorsque le chargé de recrutement appartient à l’entreprise qui embauche, il se doit de montrer sa capacité à trouver des candidats qui pourraient « faire l’affaire ».

Il sait que l’oiseau rare est difficile ou impossible à trouver alors il présentera à sa hiérarchie des candidats « moyens » et qui conviendraient, malgré certaines faiblesses.

Il justifie ainsi son poste et ses propres compétences de recruteur.

Vis-à-vis de l’entreprise cliente

C’est tout l’intérêt du cabinet d’imposer un de ses candidats car c’est sa source de revenus. Sa crédibilité est en jeu, comme un chargé de recrutement interne, sauf qu’il peut multiplier le nombre de contrats pour les futurs postes à pouvoir.

Certains cabinets,même, acceptent le deal avec leur client et ne sont payés que si le client embauche un des candidats présentés, voire même à la fin de la période d’essai.

Dans tous les cas,

Les encouragements du recruteur servent uniquement à convaincre le (la) candidat (e) qu’il (elle) a une chance d’être choisi (e).

De plus, il repasse à d’autres la décision finale, en « refilant le dossier » aux vrais décideurs.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Recruteur : La présélection des candidats
Entretien d’embauche : La prise de notes par le recruteur
Connaître ses limites face à un recruteur en entretien d’embauche

Mon aide directe : Votre participation

Faute du recruteur : 3/7 Avoir la certitude que 5 ou 6 « OK » = « extra ordinaire »
Seniors Vos points forts auprès des recruteurs
A savoir sur le recruteur et le CV

Autres Emploi :

Récapitulatif 12 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Prise de décision : L’heure du doute et de la remise en question


Vous doutez d’avoir pris la « bonne » décision.

C’est une situation passagère ou conjoncturelle, sil'heure du doute et de la remise en question

  • La question de savoir si vous avez pris la bonne décision vous vient à l’esprit furtivement.
  • Vous avez une baisse de régime, de la fatigue
  • Vos résultats sont diminués
  • Votre situation a changé récemment

C’est une situation plus profonde et structurelle, quand

  • Le doute s’installe durablement et devient récurrent
  • Votre envie de poursuive perdure
  • Vous ne parvenez pas à maintenir vos bons résultats
  • Votre situation a changé depuis quelques temps

Le doute arrive sans crier gare, au détour d’une conversation, d’une image vue, d’un son entendu, d’une sensation soudaine.

Il convient d’analyser l’origine de ce mal-être avant de se poser les questions pour remettre en cause la décision déjà prise

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Management participatif : Prise de décision
Définition des critères d’exigence dans le domaine de la Prise de décisions.
Première des trois étapes de la Méthode d’Analyse de décision : L’évaluation des variantes

Choix de projets Méthode de la moyenne pondérée
Se reconvertir ? Pourquoi ? Analyse de vos motivations
Analyse de poste

Autres Emploi et Organisation :

Récapitulatif 10 Emploi
Récapitulatif 10 Organisation

Tous les articles de ces catégories sont listés dans les pages Emploi et Organisation de ce blog

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Main chaude = Succès à l’entretien d’embauche, Recrutement assuré ?


La preuve a été apportée que, si le recruteur a la main chaude alors il donnera un avis favorable

main chaude

Dimanche 06 janvier 2013, une émission de télévision sur une chaîne allemande, a proposé un test.

La question était de savoir quel était le sens le plus développé dans l’espèce humaine : la vue, l’ouïe, l’odorat, le goût ou le sens du toucher.

Le sens du toucher permet de reconnaître plus de 2 millions de sensations.

On peut vivre, aveugle, sourd, sans sensation de goût ou sans odorat, mais l’être humain ne peut vivre sans le sens du toucher !

Le test de l’entretien d’embauche

Un acteur s’est fait passer pour un candidat. Il a passé 40 entretiens d’embauche dans le même bureau.

En face de lui, les organisateurs de l’émission ont invité 40 recruteurs professionnel de tout horizon.

Le soi-disant Directeur des Ressources Humaines a accueilli personnellement chacun des recruteurs, l’a conduit jusqu’à l’ascenseur. Les mains pleines, il a demandé au recruteur, homme ou femme, de prendre son gobelet. Pendant 30 secondes, le temps de monter à l’étage et de rendre le gobelet pour s’installer et procéder à l’entretien avec le soi-disant candidat. Puis, le pseudo DRH est sorti et l’entrevue a démarré.

Chaque recruteur a reçu un même questionnaire pour évaluer le candidat, grâce à des cases à cocher, à remplir dès la fin de l’entretien.

Jusque là, rien de particulier. Sauf que…

…le gobelet contenait, dans 20 cas, une boisson froide, avec des glaçons. Dans les 20 autres cas, le gobelet contenait un café chaud. La distribution soit du gobelet chaud, soit du gobelet froid, a eu lieu d’une manière complètement aléatoire.

Le pseudo candidat étant un acteur, a répété les réponses et les a donné de la même manière. En quelque sorte, pour lui, c’était 40 représentations de la même pièce de théâtre. Comme tous les entretiens ont eu lieu dans la journée, les entretiens ont été courts.

Les résultats sont édifiants !!

Main froide

Sur les 20 recruteurs ayant reçu un gobelet avec une boisson froide, glacée, 40% ont été prêts à recruter le candidat

Sur les 20 recruteurs ayant reçu un gobelet avec une boisson chaude, très chaude, le pourcentage est étonnant : 100% ont considéré que le candidat convenait au poste.

La raison donnée par un scientifique

La sensation de chaud, que chacun connaît déjà dans le ventre de sa mère, est une sensation positive, qui met le recruteur dans un état d’esprit favorable avant même de démarrer l’entretien.

La sensation de froid dérange le recruteur et le met sur la défensive. Il aborde l’entretien en étant déjà mal à l’aise.

Conclusion

Chauffez-vous la main qui va vous servir à serrer celle de votre ou vos interlocuteurs, juste avant l’entretien d’embauche, sans atteindre, cependant, la main moite ou trop chaude. Ce conseil pratique est surtout valable en période froide. Dans ce cas, portez simplement des gants pour retenir la chaleur des mains, c’est suffisant.

Et… enlevez les gants avant de serrer la main !

Serez-vous recruté(e) grâce à cela ?

Mettre à l’aise le recruteur est déjà un point positif allant dans ce sens. Le reste dépend de vous.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Entretien d’embauche : 10 bons gestes = 10 bons atouts
Humour en entretien d’embauche : A manier avec précaution
Les 7 fautes du recruteur qui ruinent l’entretien d’embauche

L’empathie, c’est…
Ne passe pas de temps à la recherche d’un obstacle
Soyez positif – Ne dites pas, dites

Autres Bien-être et Emploi :

Récapitulatif 2 Bien-être
Récapitulatif 9 Bien-être
Récapitulatif 4 Emploi
Récapitulatif 9 Emploi

Tous les articles de ces catégories sont listés dans la page Emploi et la page Bien-être de la page Autres catégories

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Une information précise est proche de l’expérience sensorielle


Une information précise est proche de l’expérience sensorielle

une mère et son enfantLe langage est une représentation verbale d’un symbole.

Combien de fois avez-vous entendu une mère et son enfant se « parler » alors que le bébé émet des gazouillis et débute l’apprentissage du langage entre un et deux ans ?

Vous, vous n’avez rien compris, mais la mère, elle, sait parfaitement ce que son nourrisson lui a « dit ».

Ce symbole est plus ou moins précis selon les mots utilisés. C’est ainsi que certains auteurs décrivent avec une telle minutie les personnages, le décor et la situation, que vous avez l’impression d’y être ou d’y assister.

Une description claire des personnages, de l’action du lieu et du temps, est proche d’une expérience sensorielle.

De plus, si vous avez vécu directement ou par des récits ou des lectures, une expérience quelconque et que votre nouvel interlocuteur vous décrit une expérience similaire alors vous retrouverez dans votre esprit, la vue, les sons, les odeurs et les sentiments associés à votre propre expérience.

Qu’en pensez-vous ? Écrivez-moi !

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Schéma de la déperdition de l’information
PNL visuel, auditif ou kinesthésique
Sentir son auditoire pour être un bon orateur

Tests de réaction au stress et aux tensions
Lire pour bien converser
Être à l’aise avec soi pour bien parler

Autres Communication :

Récapitulatif 4 Communication

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

%d blogueurs aiment cette page :