Passage de la douane avec un ordinateur 4/4 : Après le séjour


Au retour de l’étranger avec son ordinateur bloqué au retour à la douane

Sommaire :

1) Changez vos mots de passe.

Si avant de partir, vous avez pris la précaution de choisir des mots de passe qui seront valables uniquement pour la durée du voyage, changez-les dès votre retour.

Même si vous pensez avoir échappé à une inspection, un espionnage plus discret peut avoir eu lieu, y compris par la concurrence étrangère.

2) Analysez ou faite analyser vos équipements.

Avant même de vous reconnecter au réseau de votre organisation ou personnel, utilisez des logiciels anti-virus et anti-malware pour analyser vos disques durs et autres supports de données.

3) Récupérez vos données.

Avec du matériel « propre », téléchargez et décryptez les données que vous avez sauvegardées chiffrées dans votre boîte spéciale, lors de votre séjour à l’étranger.

Puis, supprimez cette boîte à usage unique.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Pour créer un mot de passe sécurisé : Quelques règles
Même mot de passe partout : Une mauvaise idée !
Keylogger : Espionnage facile de votre PC

Point de restauration sur votre PC
Les risques du téléchargement et quelques principes utiles
Conditions pour restaurer ses données

Autres Informatique, Sécurité et Voyage  :

Récapitulatif 19 Informatique
Récapitulatif 19 Sécurité
Récapitulatif 19 Voyage

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Passage de la douane avec un ordinateur 3/4 : Pendant le séjour


Une fois sur place avec son ordinateur à l’étrangerinterdictions des autorités locales à l'étranger

Sommaire :

1) Gardez vos appareils sur vous.

Gardez vos appareils, vos supports sous vos yeux. Cela implique de les mettre dans les bagages à main dans les avions et de les transporter partout où vous allez.

Éviter de les laisser dans un bureau ou dans votre chambre, même si celle-ci possède un coffre.

2) Carte SIM et batterie

Dans certaines circonstances, il vous est impossible de conserver votre smartphone, retirez la carte SIM et la batterie, que vous conservez avec vous.

3) Chiffrement

Si vous avez à vous servir de votre appareil durant le voyage, utilisez un logiciel de chiffrement, tant pour les données que pour la voix.

Pour une transmission chiffrée de la voix, votre interlocuteur doit également avoir mis en œuvre le même logiciel de chiffrement.

4) Effacez vos historiques

Effacez tous vos historiques d’appels et de navigation sur Internet :

  • Données en mémoire cache,
  • Cookies,
  • Fichiers temporaires,
  • Mots de passe d’accès aux sites web, qui, par ailleurs auront été appris par cœur sans aucune trace écrite

5) En cas d’inspection par les autorités, de perte ou de vol

Certains pays sont réputés pour inspecter les ordinateurs et smartphones juste au moment de l’embarquement du retour.
Vous avez le choix entre manquer votre vol ou partir sans votre appareil.

Dans ces pays ou dans les autres, à la douane ou à n’importe moment de votre séjour, les autorités inspectent ou saisissent les appareils.
Elles se retirent avec votre appareil, le temps qu’il leur faut pour copier le disque dur ou la carte SIM.

Si elles vous réclament les mots de passe ou clés de chiffrement, vous devez les donner.

C’est pourquoi, vous devez avoir, sur vous, un papier sur lequel vous avez préalablement écrit les numéros de téléphones de votre ambassade ou consulat le plus proche, et de votre employeur.
Ils doivent être prévenus immédiatement dès la demande des autorités locales.

Pour les vols ou la perte de matériel ou d’information, suivez les instructions des autorités consulaires.

6) Méfiez-vous des cadeaux

Une clé USB offerte et c’est peut-être un virus espion qui vous a été offert.

Tout appareil ou support reçu doit être vérifié avant une première utilisation.

7) Des connexions sûres

Si vous branchez votre clé USB sur un appareil dans lequel vous manquez de confiance, considérez-la comme devenue inutilisable car elle peut avoir été infectée par un logiciel malveillant.

C’est pourquoi, pour les échanges, prévoyez des clés USB dédiées à cela.

8) Retrouvez vos données sensibles

Uniquement quand vous en avez besoin et seulement au travers d’une liaison sécurisée, vous pouvez récupérer vos données sensibles, préalables stockées sur une boîte sur Internet.

A la fin de l’utilisation que vous en avez faite, ou après avoir créé ou modifié des données, transférez-les à nouveau dans cette boîte, toujours chiffrées, puis effacez-les de votre ordinateur ou smartphone.

Utilisez de préférence un logiciel d’effacement.

9) Effacez vos traces

Remettez votre appareil dans l’état où il était pour le voyage de l’aller en effaçant vos historiques, d’appels et de navigations.

Lire la suite : Après le séjour

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Sécurité des données en entreprise : Les 12 bons réflexes
Smartphone : Autodestruction dans 5 secondes
iPhone Blackberry et autres smartphones sources de danger pour la sécurité de vos informations

BYOD ou AVEC : Définition et limites
Réseau LAN ou WAN ralenti : Comprendre 1/2
Parefeu ou firewal: ; Définition

Autres Informatique, Sécurité et Voyage  :

Récapitulatif 19 Informatique
Récapitulatif 19 Sécurité
Récapitulatif 19 Voyage

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Passage de la douane avec un ordinateur 2/4 : Avant de partir


Avant de partir avec son ordinateur à l’étranger

filtre écran de confidentialité

source : vista-protect

Sommaire :

1) Prenez connaissance de la législation locale.

Chaque pays a ses règles, en particulier, sur le cryptage des données.
Certains pays limitent la longueur de la clé de cryptage de telle façon qu’ils puissent décrypter les vôtres rapidement.

D’autres interdisent totalement le chiffrement des données.
Entrer dans ces pays avec des données dont le chiffrement est illégal, c’est risquer de se faire arrêter.

2) Pas de données sensibles.

Le plus sûr moyen d’éviter de se faire espionner, c’est de n’avoir que des données banales, voire aucune donnée, dans son appareil.

Des informations comme des photos, des vidéos, ou des œuvres numériques sont soumis à la législation et aux mœurs du pays de votre destination.

3) Sauvegarder vos données

Pour être certain de retrouver ses données emportées au retour, une sauvegarde s’impose juste avant de partir.

Une sauvegarde complète du disque dur est encore plus sûre.

4) Copier les données sensibles

Puisqu’il est préférable d’éviter de transporter des données sensibles avec soi, copiez-les, dont vous allez avoir besoin durant votre séjour à l’étranger, sur la Toile, cryptées dans une boîte spécialement dédiée à votre voyage.

Elle ne contiendra aucune autre donnée, puisqu’elle aura été créée spécialement pour ce séjour extraterritorial.

5) Un filtre de protection

Un filtre de protection est à placer sur votre écran durant toute la durée du trajet, afin d’éviter que les curieux lisent vos documents par-dessus votre épaule ou un regard en biais.

De toutes tailles, pour tous les types d’écrans, on les trouve parfois intégrés à l’écran, comme ceux des distributeurs de billets des banques.

6) Un signe distinctif

Sur votre appareil ET sur sa housse, mettez un signe distinctif.
Par exemple, un badge, un dessin, une pastille de couleur.

Ce signe permet de réduire le risque d’échange de votre appareil ou votre bagage par un autre identique, car votre signe manquera à ce dernier.

Lire la suite : Pendant le séjour

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

10 conseils pour atténuer les effets du décalage horaire
Retraite : Avant de s’expatrier
Gestion des risques : Le tableau ROAM

CNIL et données personnelles
Moyens de protection d’accès à mon PC
Les niveaux de classification de la Défense nationale

Autres Informatique, Sécurité et Voyage  :

Récapitulatif 19 Informatique
Récapitulatif 19 Sécurité
Récapitulatif 19 Voyage

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Le CV allemand : ses particularités


CV pour travailler en Allemagne

Bundesrepublik DeutschlandNombreux sont les Français et d’autres à vouloir travailler en Allemagne.

Comme dans tous les pays, il faut rédiger son CV dans la langue locale :

CV = Lebenslauf

Certaines particularités sont à prendre en compte pour le CV allemand pour mettre toutes les chances de son côté.

Les données personnelles

La loi allemande permet de garder pour soi des données personnelles pour lutter contre la discrimination. Mettez-y donc votre prénom et votre nom, sans âge ni date de naissance, ni statut marital.

Par contre, l’adresse est à indiquer. Un plus pour ceux qui ont une adresse en Allemagne ou à la frontière en Alsace.

Indiquer sa religion est interdit en France. Par contre, certaines institutions allemandes la demande. C’est donc une mention à mettre dans son CV pour travailler en Allemagne, ou pas, selon l’employeur que vous souhaitez convaincre de vous embaucher. Le Christianisme est religion d’État en Allemagne.

Bien sûr, en tant qu’étranger, vous devez indiquer votre nationalité.

Le parcours professionnel

Il est identique en Allemagne et en France. Une différence, cependant, pour les cadres et encadrants : le degré de responsabilité, c’est-à-dire le nombre de collaborateurs encadrés, le budget géré.

Les formations

Là aussi, on commence par le dernier diplôme obtenu.

À cela s’ajoutent les qualifications acquises en formation continue, dans la mesure où elles ont un rapport avec le poste à pourvoir.

Deux points sont à noter impérativement : les langues et leur niveau de maîtrise et les connaissances en informatique. Sans être obligatoire, les mentionner sur un CV en France constitue un avantage.

Autres particularités

Les précédents séjours en Allemagne ou dans un pays germanophone, Autriche, Suisse, etc. apportent toujours un plus.

Il en est de même pour des voyages dans d’autres pays pour montrer votre adaptabilité à la vie, sous réserve qu’il ne s’agisse pas de vacances : séjours linguistiques, au-pair, émigration, travail en détaché, etc.

Les périodes de chômage sont à indiquer : aucun trou donc, dans un CV pour travailler en Allemagne.

Très important

Le CV doit être daté et signé manuellement. Cela certifie qu’il est à jour. Pas question d’envoyer un « vieux » CV.

Les pièces jointes

Peu importe la longueur de votre CV, il doit être toujours accompagné des certificats de travail des employeurs précédents, de préférence traduits en allemand.

Attention, le jargon des Ressources humaines allemand en la matière est spécifique. Il faut donc s’assurer des services d’un spécialiste pour la traduction.

Philippe Garin

Pour un conseil personnalisé, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Le CV européen
Les salaires en Allemagne 1/4 : Comparez, c’est possible
Jours fériés en Allemagne, en Autriche, en Belgique

CV : 5 conseils pour travailler en Suisse
Communication : convention et référentiel commun indispensables
Kompetenz : la compétence allemande

Autres Emploi :

Récapitulatif 16 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Les vacances des Demandeurs d’emploi


Les demandeurs d’emploi ont droit à des « vacances »

Pour être plus précis, chaque demande d’emploi inscrit à Pôle emploi doit signaler toute absence dont la durée dépasse 7 jours.

Demandeur-d-emploi-en_vacances

Cette déclaration,

volontaire, doit être effectuée dans les 72 heures qui suivent le départ en vacances, c’est-à-dire tout éloignement de votre domicile.

Les courts séjours de moins de 7 jours, les weekends n’ont pas besoin d’être déclarés.

En fait, Pôle emploi considère que toute absence supérieur à 7 jours implique que vous n’êtes plus disponible et impliqué dans votre recherche active d’emploi.

Attention,

Vous êtes au chômage, pas en vacances tout au long de l’année. (Des fois que vous l’auriez oublié, sans doute !)

Le cumul des absences, courts séjours et « vacances », est limité à 35 jours par année. Sinon… vous perdez vos indemnités chômage.

Source : Article R.5411-8 du code du travail

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Pôle emploi : Surveillez votre messagerie
5 différences entre l’Arbeitsamt en Allemagne et le Pôle emploi français
Demandeur d’emploi : Les catégories statistiques du Pôle emploi

Les catégories administratives des demandeurs d’emploi pour le Pôle Emploi
Bilan de compétences : Six raisons pour en établir un
Recrutement : La mise en situation

Autres Emploi :

Récapitulatif 9 Emploi

Tous les articles de cette catégorie est listé dans la page Emploi de ce blog

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

La carte Européenne d’Assurance Maladie : Mode d’emploi


La carte Européenne d’Assurance Maladie

Carte européenne d'assurance maladieUn accès aux soins médicaux facilité lors de vos déplacements en Europe

Créée à l’initiative du Conseil Européen, cette carte vous est proposée par votre organisme d’Assurance Maladie

La carte européenne d’Assurance Maladie :

  • Vous permet de bénéficier d’une prise en charge des soins médicalement nécessaires par l’institution d’Assurance Maladie du lieu de séjour
    .
  • Remplace le formulaire papier E111 et d’autres formulaires pour déplacements temporaires
    .
  • Facilite la prise en charge de vos soins en Europe lorsque vous vous déplacez pour un séjour temporaire : stages, études, vacances, missions professionnelles, weekend, …

Comment puis-je utiliser cette carte lors de mes déplacements en Europe ?

Suivant le pays de séjour et le type de soins nécessaires :

  • Soit vous ne faites pas l’avance des frais médicaux lorsque vous vous rendez à l’hôpital ou chez un professionnel de santé du secteur public.
    Dans certains cas toutefois, vous payez un ticket modérateur, c’est-à-dire la partie des frais restant à votre charge.
    .
  • Soit vous devez payez les soins. Dans certains cas, vous pouvez vous faire rembourser selon la législation en vigueur dans le pays de séjour.
    Présentez-vous alors auprès de l’institution d’Assurance Maladie de ce pays pour demander le remboursement des frais sur place

Vous pouvez également conserver les factures, feuilles de soins ou prescriptions qui vous ont été fournies puis demander le remboursement des frais à votre retour, auprès de votre organisme d’Assurance Maladie

Pour connaître les formalités en vigueur dans le pays dans lequel vous vous rendez, contactez votre organisme d’Assurance Maladie

Combien de cartes sont nécessaires lorsque je me déplace en famille ?

La carte européenne est une carte individuelle, chaque membre de votre famille participant au voyage doit posséder la sienne, y compris vos enfants de moins de 16 ans

Est-ce que je peux utiliser ma carte européenne en France ?

Non, votre carte européenne ne peut pas être utilisée en France.

Elle ne remplace pas votre carte vitale

Quelles informations ma carte européenne d’Assurance Maladie contient-elle ?

Elle ne contient pas d’autre information que celles que vous pouvez lire dessus.

Elle atteste que vous bénéficiez d’une couverture sociale en France

Combien de temps ma carte européenne d’Assurance Maladie est-elle valable ?

Votre carte européenne est valable 1 an.

Sa date d’expiration est indiquée dessus. Pour obtenir une nouvelle carte, adressez-vous à votre organisme d’Assurance Maladie au moins deux semaines avant votre départ

J’ai perdu ma carte européenne d’Assurance Maladie, que dois-je faire ?

Déclarez la perte à votre organisme d’Assurance Maladie en France

J’ai oublié ma carte européenne d’Assurance Maladie, que dois-je faire ?

Cet oubli ne limite pas votre accès aux soins durant votre séjour.

En revanche, vous devrez systématiquement régler l’intégralité de vos soins, y compris les soins hospitaliers.

Pensez à conserver vos factures et justificatifs de paiement et présentez-les à votre caisse d’Assurance Maladie à votre retour

Dans quels pays puis-je utiliser ma carte ?

Dans les pays de l’Union Européenne :

Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, Grèce, Hongrie, Irlande, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République Tchèque, Roumanie, Royaume-Uni, Slovaquie, Slovénie, Suède

Et quelques autres pays :

Islande, Liechtenstein, Norvège, Suisse

source : Les caisses d’Assurance Maladie

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Un besoin, un échange, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en avoir plus :


En complément :

Inflation 2010 dans les pays de l’UE, Union Européenne
Barème des retraits de points du permis de conduire
Risques cardiovasculaires : les facteurs du risque

Don de moelle osseuse
Décès : Démarches à effectuer
Sécurité sociale des Français à l’Étranger

Autres Bien-être et Voyage :

Récapitulatif 5 Bien-être
Récapitulatif 7 Bien-être
Récapitulatif 1 Voyage
Récapitulatif 3 Voyage
Récapitulatif 7 Voyage

Tous les articles de ces catégories sont listés dans les pages Bien-être et Voyage de la page Autres catégories

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

%d blogueurs aiment cette page :